çà continue…..


Là , j’en ai vraiment ras le bol !

Après le piratage de mon internet , j’ ai changé les mots de passe , scanner l’ordi ….apparemment , çà a l’air d’aller….Mais…

Mais il m’est arrivé  bien pire !!!!

En effet ,j’ai reçu ce mercredi en début d’après midi un appel téléphonique de ma banque ….( déjà  çà = étrange , rare ) …Mais l’appel de cette brave dame avait pour but de me demander si j’avais bien fait un achat ( somme exorbitante ) via ma carte bancaire , somme qui met mon compte à un découvert bien plus important que prévu …..Je restais bouche bée avant de lui répondre que non  bien sur …..Sa réponse fusa ,  » alors Mr il faut que vous passiez car il y a un problème  » ……Tu parles qu’il y a un problème !

Après lui avoir dit  » j’arrive  » , je pris mon porte feuille (avec la C.B ) Carte bancaireet me précipitais à la banque . Nous avons examiné le problème ensemble sans rien trouver ……Elle me conseilla de continuer les recherches de mon côté pendant qu’elle ferait de même , m’a donné un papier à remplir avec les sommes qui me sembleraient suspectes et de ne pas me servir de la dite carte pour faire le moindre achat……Après avoir fait un petit virement d’un petit compte épargne sur mon compte courant et retiré quelques espèces , je suis rentré et ai commencé à éplucher mes relevés relevé ( rien trouvé pour l’instant ) …..J’ai beau me triturer l’esprit , je ne comprends pas ce qui peut s’être passé !

Vraiment ras le bol de TOUT là !

Suis conscient que mes emmerdes n’ont rien à faire ici , mais  pour moi …..c’est un  » exutoire  »

Publicités

L’effet spectateur……??


L’indifférence……

Je mets cette vidéo car je me sens concerné , je l’ai vécu  au moins deux fois  : C’était ( bien évidemment ) lors de crises épileptiques avec perte de conscience …..Une fois , alors que j’étais encore au lycée : A l’internat , nous avions droit à une sortie en ville chaque jeudi ; j’étais avec deux amis ( je pensais qu’ils étaient mes amis ) : Nous passions l’après midi à trainer dans la ville , les magasins, parcs etc…..Un jour, nous avons rencontré des filles , bien entendu  la  » drague  » battait son plein , c’est alors que le malaise survint : Comme à l’habitude je le sentis venir alors, je m’écartais un peu pour avaler un comprimé ( nous allions quitter le parc pour entrer dans le super-marché  ) , je du m’assoir sur un banc public  attendant que ça se passe ……Mes  » amis  » entrèrent dans le magasin , je restais là et…….perdis connaissance ……Je ne sais combien de temps je suis resté  » out  » , mais quand je revins à moi , personne n’était là !

Malgré un mal de tête lancinant , je retrouvais le chemin du lycée seul .J’y fut accueilli par  » Ben alors où t’étais passé , tu as raté des moments  » d’enfer  » avec les nana ? !!!  Aucun n’avais pensé que je pouvais avoir été malade bien qu’ils connaissent mon  » cas  »  : Indifférence complète .

L’autre , ce fut bien avant , j’étais plus jeune ; je venais d’apprendre que j’étais épileptique : Ce fut lors d’une  » sortie camping sauvage  » de quelques jours en compagnie de mon frère ( le militaire ) et de quelques amis . « Camping  » pour eux signifiais liberté , liberté de boire de l’alcool entr’autre ….Bref là encore j’eus un fort malaise alors que nous marchions en forêt ; j’étais en queue de la file : Je m’écroulais avec tous les effets de la crise ( bave , tremblements etc et perte de connaissance ) . Ils ne remarquèrent même pas mon absence ! Quand il revinrent  , la réaction de mon frère fut :  » ben alors tu as trop « picolé » ?  » ………Avec le temps , j’ai appris à gérer ce genre d’attitude : Admettre que les gens pourraient voir mourir quelqu’un dans la rue sans intervenir …On le vois de plus en plus souvent : Des personnes âgées se font agresser et personne n’intervient par exemple ….( Il y a tout de même des exceptions  heureusement )

  Ces  » leçons  » m’ont rendu différent , moins indifférent que la moyenne des gens je crois…..

Sondage ! Personnel…………..


Suite à mon billet d’hier concernant ma crise d’épilepsie avec perte de connaissance , ceux et celles qui sont passés ou passeront sur mes blogs liront le commentaire de Rachel ( nuage) ….

Alors , si vous le voulez bien , je vous demande de me répondre ….Sincèrement .

– 1) Est ce que je devrais arrêter mes blogs  ( en me contentant de visiter , commenter chez ceux de mes contacts  » amis  » )  ?

-2) Je continue , mais ne parle ( n’écris ) plus de billet me concernant personnellement ( Comme ma maladie ,mes relations avec mes parents , frères et soeur , ex épouses etc…)

-3 ) Je continue sans rien changer à mes blogs , leurs contenus  etc…..

-4 ) ( facultatif lol ) J’en arrête un et si oui , lequel ?

Soyez sympa , répondez : C’est très important pour moi  , je compte sur vous .

Merci

Francis

Je suis venir vous dire que je m’en vais……


Bien sur , c’est sans intérêt…..

   Ce vendredi vers 17 heure , Manu passera me prendre ; lui ,Lise et Camille partent jusqu’au 5/6 septembre ….Pour où ? Il ne me l’a pas dit ……Alors moi , ben je suis bon pour veiller sur la maison et les chiens …J’aime pas les chiens pffffff ! Mais la maison est chouette ….Ce serait mieux si il m’avait confié la garde de Camille mais……Enfin , je fais  » contre mauvaise fortune bon coeur « ..Puis logé et nourri gratos …….lol…..

  Suis je un imbécile ? Je ne parviens pas à refuser quelque chose  à mon fils !

Je pars l’esprit tranquille : J’ai payé mes dettes à ma boulangère ( même elle ne se souvenait plus de la somme que  je lui devais ) , je me suis acheté le stock de cigarettes nécessaire .

En plus , je ne sais si je l’avais écrit ici , mais mes médicaments anti-épileptique n’étaient plus  » pris à 100%  » à la pharmacie …..Je me suis renseigné : Il me faut faire un courrier au médecin qui me suit pour cette maladie et de  lui demander de renouveler ce qu’ils nomment  » formulaire de renouvellement de protocole pour A.L.D  » ( affection longue durée )….C’est la première fois que çà m’arrive . 

Voilà , c’était histoire de dire que je suis toujours en vie …..Je retourne devant la télé  C.Eastwood dans un vieux western regarder…

 A bientôt….peut-être …

Fumer tue…..


C’est écrit sur tous les paquets de cigarettes ..et c’est vrai….Mais :

Cet après-midi , comme de coutume , je suis sorti histoire de prendre l’air et en ai profité pour acheter pain et cigarettes ….

Mais quand je suis entré dans mon appartement , un brouillard épais envahissait la pièce ! Que c’était il passé ? Les fenêtres étaient closes et à l’extérieur seule une pluie fine tombait ….Je m’empressais donc d’ouvrir les fenêtres afin qu’un courant d’air évacue ce brouillard qui en fait était une fumée épaisse !

En effet , le feu avait pris dans la poubelle ! En partant , j’y avais vidé les cendriers et……un mégot mal éteint Résultat de recherche d'images pour "mégots de cigarette"avait enflammé le contenu de la poubelle !!!! Poubelle que j’ai immédiatement empli d’eau avant de la vider …..Comme quoi fumer est réellement dangereux ….

Sérieusement çà aurait pu être une catastrophe ….

l’amitié…….


Le poème :

Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L’amour est morte
Ce sont amis que vent me porte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta

Avec le temps qu’arbre défeuille
Quand il ne reste en branche feuille
Qui n’aille à terre
Avec pauvreté qui m’atterre
Qui de partout me fait la guerre
Au temps d’hiver
Ne convient pas que vous raconte
Comment je me suis mis à honte
En quelle manière

Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L’amour est morte
Le mal ne sait pas seul venir
Tout ce qui m’était à venir
M’est advenu

Pauvre sens et pauvre mémoire
M’a Dieu donné, le roi de gloire
Et pauvre rente
Et droit au cul quand bise vente
Le vent me vient, le vent m’évente
L’amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta

  Rutebeuf (1230-1285)
Adaptation en Français moderne

Peu de choses


Ce fut une journée calme , banale……

sauf….

Je ne sais plus si c’était sur ce blogs ou l’autre ( même si j’en avais parlé lol ) : J’ avais vu une annonce proposant des chatons déjà stérilisé (e) s à adopter ….Comme Fripon n’est toujours pas réapparu , j’ai décidé de téléphoner pour en adopter un ou une ….J’ai donc appelé tout à l’heure , mais…..Tous ont déjà été adoptés ( il y en avait quatre ! ) pffffff…Dommage …

  A part çà , comme je disais : La routine  , une promenade d’une heure environ sous un beau soleil …puis achat cigarettes et pain….

Peut-être une petite anecdote : A la boulangerie , comme souvent quand il n’y a que moi comme client , ma charmante  » marchande de pain  » et moi avant échangé quelques mots ….je ne sais plus exactement comment c’est venu , mais mes cheveux longs et mon âge  » avancé  » sont entrés dans la discussion …..

En fait , c’est elle qui a commencé en me disant :  » alors toujours pas été chez le coiffeur ?  » ce à quoi j’ai répondu  :  » j’ai horreur de me faire couper les cheveux  » ….Elle :  » Il faut dire qu’ils sont beaux !!! pfff ( gêné moi ) et pas de cheveux blancs à votre âge  » ( merci pour  » à votre âge  » lol ) ..

Et là , je ne sais pas pourquoi , je lui ai expliqué le  » pourquoi » de cette sorte de phobie ….

En effet , au début , quand on a diagnostiqué l’épilepsie ( vers 14 ans je crois ) , il a été question de m’opérer …Et opération implique trépanation…qui elle même entraine  » rasage  » du crâne avant ouverture de celui-ci !……Depuis cette époque , je ne passe chez le coiffeur qu’une à deux fois par an …

La trépanation : Vidéo:

A mon Ami Gaël


Les oiseaux de passage  ( Jean Richepin )

C’est une cour carrée et qui n’a rien d’étrange :
Sur les flancs, l’écurie et l’étable au toit bas ;
Ici près, la maison ; là-bas, au fond, la grange
Sous son chapeau de chaume et sa jupe en plâtras.

Le bac, où les chevaux au retour viendront boire,
Dans sa berge de bois est immobile et dort.
Tout plaqué de soleil, le purin à l’eau noire
Luit le long du fumier gras et pailleté d’or.

Loin de l’endroit humide où gît la couche grasse,
Au milieu de la cour, où le crottin plus sec
Riche de grains d’avoine en poussière s’entasse,
La poule l’éparpille à coups d’ongle et de bec.

Plus haut, entre les deux brancards d’une charrette,
Un gros coq satisfait, gavé d’aise, assoupi,
Hérissé, l’œil mi-clos recouvert par la crête,
Ainsi qu’une couveuse en boule est accroupi.

Des canards hébétés voguent, l’oeil en extase.
On dirait des rêveurs, quand, soudain s’arrêtant,
Pour chercher leur pâture au plus vert de la vase
Ils crèvent d’un plongeon les moires de l’étang.

Sur le faîte du toit, dont les grises ardoises
Montrent dans le soleil leurs écailles d’argent,
Des pigeons violets aux reflets de turquoises
De roucoulements sourds gonflent leur col changeant.

Leur ventre bien lustré, dont la plume est plus sombre,
Fait tantôt de l’ébène et tantôt de l’émail,
Et leurs pattes, qui sont rouges parmi cette ombre,
Semblent sur du velours des branches de corail.

Au bout du clos, bien loin, on voit paître les oies,
Et vaguer les dindons noirs comme des huissiers.
Oh ! qui pourra chanter vos bonheurs et vos joies,
Rentiers, faiseurs de lards, philistins, épiciers ?

Oh ! vie heureuse des bourgeois ! Qu’avril bourgeonne
Ou que décembre gèle, ils sont fiers et contents.
Ce pigeon est aimé trois jours par sa pigeonne ;
Ca lui suffit, il sait que l’amour n’a qu’un temps.

Ce dindon a toujours béni sa destinée.
Et quand vient le moment de mourir il faut voir
Cette jeune oie en pleurs :  » C’est là que je suis née ;
Je meurs près de ma mère et j’ai fait mon devoir. « 

Elle a fait son devoir ! C’est à dire que oncque
Elle n’eut de souhait impossible, elle n’eut
Aucun rêve de lune, aucun désir de jonque
L’emportant sans rameurs sur un fleuve inconnu.

Elle ne sentit pas lui courir sous la plume
De ces grands souffles fous qu’on a dans le sommeil,
pour aller voir la nuit comment le ciel s’allume
Et mourir au matin sur le coeur du soleil.

Et tous sont ainsi faits ! Vivre la même vie
Toujours pour ces gens-là cela n’est point hideux
Ce canard n’a qu’un bec, et n’eut jamais envie
Ou de n’en plus avoir ou bien d’en avoir deux.

Aussi, comme leur vie est douce, bonne et grasse !
Qu’ils sont patriarcaux, béats, vermillonnés,
Cinq pour cent ! Quel bonheur de dormir dans sa crasse,
De ne pas voir plus loin que le bout de son nez !

N’avoir aucun besoin de baiser sur les lèvres,
Et, loin des songes vains, loin des soucis cuisants,
Posséder pour tout cœur un viscère sans fièvres,
Un coucou régulier et garanti dix ans !

Oh ! les gens bienheureux !… Tout à coup, dans l’espace,
Si haut qu’il semble aller lentement, un grand vol
En forme de triangle arrive, plane et passe.
Où vont-ils ? Qui sont-ils ? Comme ils sont loin du sol !

Les pigeons, le bec droit, poussent un cri de flûte
Qui brise les soupirs de leur col redressé,
Et sautent dans le vide avec une culbute.
Les dindons d’une voix tremblotante ont gloussé.

Les poules picorant ont relevé la tête.
Le coq, droit sur l’ergot, les deux ailes pendant,
Clignant de l’œil en l’air et secouant la crête,
Vers les hauts pèlerins pousse un appel strident.

Qu’est-ce que vous avez, bourgeois ? soyez donc calmes.
Pourquoi les appeler, sot ? Ils n’entendront pas.
Et d’ailleurs, eux qui vont vers le pays des palmes,
Crois-tu que ton fumier ait pour eux des appas ?

Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages.
Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts,
Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages.
L’air qu’ils boivent ferait éclater vos poumons.

Regardez-les ! Avant d’atteindre sa chimère,
Plus d’un, l’aile rompue et du sang plein les yeux,
Mourra. Ces pauvres gens ont aussi femme et mère,
Et savent les aimer aussi bien que vous, mieux.

Pour choyer cette femme et nourrir cette mère,
Ils pouvaient devenir volaille comme vous.
Mais ils sont avant tout les fils de la chimère,
Des assoiffés d’azur, des poètes, des fous.

Ils sont maigres, meurtris, las, harassés. Qu’importe !
Là-haut chante pour eux un mystère profond.
A l’haleine du vent inconnu qui les porte
Ils ont ouvert sans peur leurs deux ailes. Ils vont.

La bise contre leur poitrail siffle avec rage.
L’averse les inonde et pèse sur leur dos.
Eux, dévorent l’abîme et chevauchent l’orage.
Ils vont, loin de la terre, au dessus des badauds.

Ils vont, par l’étendue ample, rois de l’espace.
Là-bas, ils trouveront de l’amour, du nouveau.
Là-bas, un bon soleil chauffera leur carcasse
Et fera se gonfler leur cœur et leur cerveau.

Là-bas, c’est le pays de l’étrange et du rêve,
C’est l’horizon perdu par delà les sommets,
C’est le bleu paradis, c’est la lointaine grève
Où votre espoir banal n’abordera jamais.

Regardez-les, vieux coq, jeune oie édifiante !
Rien de vous ne pourra monter aussi haut qu’eux.
Et le peu qui viendra d’eux à vous, c’est leur fiente.
Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux.

Semaine chargée….


Cette semaine se termine , et la suivante va être pour le moins compliquée /chargée ……

-J’ai reçu un autre courrier de ma banque :Il veulent encore me voir ! Je présume que c’est pour me proposer des placements vu que j’ai eu la joie de recevoir une somme relativement importante il y a quelques jours ( je crois en avoir parlé ici ou sur mon autre blog )…..C’est étrange :Quand j’ai des soucis d’argent , personne n’est disponible pour me conseiller , voir m’aider ;mais là ……Ils accourent  « par l’odeur alléchés  » lol ….Enfin ….Je vais y aller et ne compte pas me laisser avoir ….

Moins important , mais capital : Il faut absolument que j’aille chez le coiffeur pour faire honneur à Manu ,Lise et…Camille lors du baptême de cette dernière …..( Je peut bien faire un effort pour Manu et …….éventuellement Lise ..)  Je dois trouver un « petit  » quelque chose à offrir à ma petite fille pour l’occasion …

 Ensuite : Extrêmement important  étant donné qu’un I.R.M est prévu pour le Jeudi 2/10  , il me faut aller à la pharmacie pour réserver un produit  nommé  » GADOVIST  » (je ne me souviens pas d’en avoir eu besoin lors des précédents I.R.M ? ) ….Il me faudra aussi avoir les résultat d’une prise de sang  » particulière  » faite quelques jours avant l’examen ….

Vous savez ce qu’est un I.R.M  ?

Sinon regarder cette vidéo qui se veut rassurante : ( il est vrai que ce n’est pas douloureux , seulement un peu  » stressant » )