Ce blog est NOIR

Archives de avril, 2013

Hommage


Dommage ,je n’ai pas réussi à mettre la vidéo ….

Paroles de la chanson Le siècle des réfugiés :
Titre: LE SIECLE DES REFUGIES
Artiste: Leny Escudero
Paroles: Leny Escudero
Musique: Julian Escudero
Année: 1982

J’ai vécu
Au siècle des réfugiés
Une musette au pied de mon lit
Avec la peur au ventre
Des humiliés
Des sans logis
Qui tremblent
Les oubliés
Aux mal-partis
Ressemblent

Ils sont toujours les bras ballants
D’un pied sur l’autre mal à l’aise
Le cul posé entre deux chaises
Tout étonné d’être vivant
Ils sont souvent les en-dehors
Ceux qui n’écriront pas l’histoire
Et devant eux c’est la nuit noire
Et derrière eux marche la mort

Ils sont toujours les emmerdants
Les empêcheurs les trouble-fêtes
Qui n’ont pas su baisser la tête
Qui sont venus à contre temps
Dans tel pays c’est mal venu
Venir au monde t’emprisonne
Et chaque jour on te pardonne
Puis on ne te pardonne plus

J’ai vécu
Au siècle des réfugiés
Une musette au pied de mon lit
Avec la peur au ventre
Des humiliés
Des sans logis
Qui tremblent
Les oubliés
Aux mal-partis
Ressemblent

On peut souvent les voir aussi
Sur les photos des magazines
Essayant de faire bonne mine*
Emmenez-moi au loin d’ici
Ils ont des trous à chaque main
C’est ce qui reste du naufrage
Ils n’ont pas l’air d’être en voyage
Les voyageurs du dernier train

Ils sont toujours les séparés
Le cœur perdu dans la pagaille
Les fous d’amour en retrouvailles
Qui les amènent sur les quais
Et puis parfois le fol espoir
Si elle a pu si elle arrive
De train en train à la dérive
Et puis vieillir sans la revoir

J’ai vécu
Au siècle des réfugiés
Une musette au pied de mon lit
Avec la peur au ventre


A mes amis de lire et……..


J’ ai reçu ce mail de mon frère militaire  (surement a-t-il lu mes blogs ) …..Je vous laisse juger….( surtout le  »  tu es comme les immigrés , un ASSISTE « ………C’est beau la famille n’est ce pas ?

Ne me traite pas de fachiste ou raciste

c’est vrai que toi tu es bon et généreux mais n’oublies pas que tu es comme tous nos immigrés qui critiquent la FRANCE,un assisté c’est la FRANCE qui te nourri et qui te loge.Alors embrasse tous ses étrangers qui viennent foute la merde chez nous et va avec eux te mettre une ceinture d’explo autours du ventre et te faire sauter au milieu de la foule tu passeras pour un héros.Tu me casse les couilles avec tes idées de merde et si tu ne voies pas se qui se passe dans notre FRANCE et bien quitte là et va vivre chez eux ils te couperont certainement les couilles.Bonne continuation .
ALAIN

Cocciante…..Parceque « j’en ai besoin « 



Un mal pour un bien……


    Tout d’abord un mal ….classique ..: Comme chaque jour ,je suis aller faire un tour (il faisait un temps convenable ) , et en ai profité pour acheter mes cigarettes et quelques courses … »Mal classique  » disais je ,en effet un début de malaise ( désolé « çà  » revient souvent dans mes billet ) sur le chemin du retour….A l’extérieur c’est plus angoissant…Alors,je me suis arrêté  quelque instant appuyé contre un mur…Je me suis concentré  pour parvenir à arrêter le malaise sans prendre de comprimé …Après quelques minutes, çà s’est arrêté !

Le « bien » : Une fois rentré , je me suis assis dans le canapé en silence (pas de télé …) Et c’est alors que le positif m’est apparu : Si je suis capable de me concentrer pour éviter une crise d’épilepsie , je DOIS pouvoir faire la même chose pour lire ! Et en effet , j’ai pris le livre qui est « en cours  » depuis plusieurs semaines (« Les naufragés de l’île Tromelin  » par  Irène Frain ) ;ai repris quelques pages en arrière et…me suis plongé dans le livre pendant environ une heure !!!!  Inutile que je dise la joie que j’ai éprouvée !

Je compte bien recommencer demain en espèrant que çà continue ……Non,je « n’espère « pas :çà va continuer !!!!

P.S :Je me suis tout de même demandé si le fait qu’une amie m’ait proposé de « me faire la lecture » n’a pas eu une influence ???


L’amitié………..Emotion……..


« Les  amis sont comme le chocolat : Le meilleur est à l’intérieur « 

J’en ai eu la preuve ce mercredi  non sans éprouver de l’émotion…Ces preuve d’Amitié me sont parvenues via deux moyens de communication :

  Je ne citerais pas les noms des femmes /Amies …….

   La première est arrivée par le courrier de ce matin : Une petite carte toute simple…En voyant l’écriture, ma surprise fut intense ….Il sagit d’une amie très chère à mon coeur , plus qu’une amie en fait :Un Amour  (En écrivant çà , mon coeur se serre  et je sais que certains de ceux ou celles qui me liront sauront de qui il est question….)….J’ai donc ouvert l’enveloppe  : J’allais lire une bonne ou une mauvaise nouvelle ? ; l’angoisse…….Celle qui me l’a envoyée ne passe plus sur  internet m’écrit elle…J’espère que c’est vrai car je ne suis pas sur qu’elle apprècierait que je « déballe  » ces choses en publique …

  Mais je ne peux garder ce moment pour moi seul ,il faut que « çà sorte » …

     Ses mots:

 » Bonjour Francis , Par cette carte, je tenais à ce  que tu saches  que mon amitié est toujours là  .

« La balle est dans ton camp , si tu souhaites me faire savoir que la tienne à toujours lieu ,fais le par téléphone ou par courrier .  »  » Si notre amitié en restait là et que tu n ‘y donnais pas de suite ,saches que je te souhaite d’être bien ,et surtout bientôt  « pappy  » .

Je t’embrasse avec mon amitié souhaitant de tout mon coeur que toi ,ton fils et Lise alliez bien ….

Elle termine par : ???(le prénom de son compagnon ) se joint à moi pour te saluer et te dire « n’hésites pas « .   Bises..

Je crois que je vais lui envoyer un courrier………

La seconde  :  Un appel téléphonique , au sujet d’autre chose ,mais tout aussi touchant …: Là je crois que la personne qui m’a appelé va lire ce billet car elle fait partie de mes amies/contacts ici …J’ espère qu’elle ne m’en voudra pas…..

Vous savez à force de me lire ,que depuis quelques temps , je ne parviens plus à me concentrer sur un livre  et c’est dur pour moi….Alors cette amie m’a proposé quelque chose d’extraordinaire  :  Si je suis d’accord , nous choisissons un jour ,une heure par semaine par exemple , et elle me lirait au téléphone un livre que j’aurais choisi !!!!! 

Je suis resté bouche bée : Voulait elle plaisanter ?  Si elle est sérieuse ,n’est ce pas de la pitié ?   Non ,elle est sérieuse ……Je lui ai dit que j’allais réflèchir .


Toujours « tabou »


Il y a quelque jours ,j’ai parlé d’abord avec mon père à l’occasion de son anniversaire : Et à partir du mariage de Manu  ,il en est venu à des propos méprisants sur l’homosexualité…..; peu de temps avant ,j’avais parlé avec mon frère militaire toujours à partir du mariage d ‘Emmanuel avec Lise …Et là : Rebelote   » C’est mieux de se marier avec une femme que « être P.D  » ! (Parceque je disais que Manu et Lise étaient heureux sans être mariés ) …..A mon paternel ,je n’ai même pas répondu ,mais à mon frère (qui est raciste ,homophobe et j’en passe ) , je lui ai dit que çà ne m’aurait pas dérangé ,chacun est libre …et j’ai ajouté qu’il vaut mieux être  » homo » que fasciste comme lui! …..Bref…..En souvenir de ces conversations :


« Chat échaudé craint l’eau froide » ? lol


Depuis qu’il sort  ,Fripon semble avoir la toison plus « sale » ,bien sur,je le brosse et il aime çà ,mais je me demande si je pourrais le  » baigner  »  ( Avec moumoun,je n’ai jamais essayé)

Alors….Ben!!!çà ne va pas être facile !!!

Un bain peut tout à fait être envisagé. L’important est d’utiliser de bons produits. Il viendra compléter le brossage et contribuera au maintien de la beauté du poil de votre chat. Habituez votre chaton très tôt à cette « épreuve » vous facilitera les choses ! 

 

Le chat n’a pas le même pH que le nôtre. Aussi, s’il est tout à fait possible de donner un bain (ou doucher) son chat de temps à autre, cela ne doit se faire qu’avec l’utilisation d’un shampoing adapté. Même le plus doux des shampoings pour bébé humain est à proscrire. 

Certains shampoings sont fonction de la nature du poil, de leur couleur aussi. Il y a également des shampoings traitants (antiparasitaires), des démêleurs, des embellisseurs, etc. Les laboratoires et les fabricants ont fait d’énormes progrès et chaque maître trouvera dans le commerce ou chez son vétérinaire le produit qui convient le mieux à son compagnon.

Comme pour le brossage, l’idéal est d’habituer le chaton le plus tôt possible. Il existe bien des shampoings secs, mais ils n’ont pas les mêmes « pouvoirs » qu’un bon bain. Mais l’on peut les réserver aux chats malades ou « rebelles » !

Prenez bien garde aux réactions de votre chat, car pas très ami avec le pommeau de douche, il risque de s’accrocher à votre bras pour s’échapper. Les coups de griffes ne sont pas à exclure dans ces cas là. 

Tentez de créer une ambiance « zen », un climat de confiance afin de ne pas stresser le chat, surtout les premières fois.  

Avant de baigner l’animal, il faut le brosser et le peigner et, s’il a le poil long, s’assurer que celui-ci est bien démêlé. 

Un bon séchage

L’eau sera réglée à 35-40 °C et prenez soin, comme on le ferait pour un bébé, de tester la température vous-même.

Commencez par mouiller le chat complètement, de la tête (évitez les yeux et les oreilles) à la queue, puis, à l’aide d’une éponge ou à la main, frottez-le avec le shampooing, en évitant que celui-ci ne pénètre également dans les yeux et les oreilles.

Au besoin, protégez ces dernières à l’aide de coton. Insistez sur les pattes, les espaces interdigitaux. Rincez ensuite tout le corps à l’eau tiède en prenant soin de ne pas laisser de shampooing. Recommencez éventuellement le savonnage et le rinçage.

Cette opération terminée, enroulez-le dans une serviette chaude. Frottez-le vigoureusement, essuyez-le.

Séchez-le avec un sèche-cheveux réglé à température moyenne sans trop approcher l’appareil du chat. Veillez à ce que le chat ne prenne pas froid après le bain.

En effet, une couche de sébum recouvre sa peau et sert à sa régulation thermique. Or ce film protecteur ne résiste pas aux savons.


R.A.S…..


     Rien : Rien à dire , rien envie d’écrire pour l’instant….Mal  de tête (hé oui encore un début de malaise tout à l’heure : Ras le bol ! )……Alors,je me plante devant l’écran de la télé sans chercher à suivre le western qui passe….Simplement parceque je sais que si je me couche ,je ne dormirais pas….

Possible que je passe ici ou ailleurs tout à l’heure …

   Pourquoi est ce que j’écris çà ? Tout le monde s’en fiche ,et c’est normal …C’est moi qui suis « anormal » pfffff


Dimanche 21/04….Corvée…


Ce n’est pas bien de penser et d’écrire ceci me direz vous….Mais….

Ce dimanche,c’était l’anniversaire de mon père ….Je me suis éveillé très tard (dormi plus de 12heures!) =>fuite devant cette « corvée »?  Bref: Après un repas léger et quelques cigarettes ,je me suis enfin décidé à décrocher le téléphone pour l’appeler…..Je lui ai souhaité un « bon anniversaire  » de façon classique et brève (je ne sais même plus quel âge il a exactement…..)…..Mais ,j’ai du supporter ses « bla bla  » creux et égocentriques (il ne parle ,ne pense qu’à lui!) ….C’est tout juste si il m’a demandé comment je vais et des nouvelles de Manu…..Puis j’ai eu droit à quelques mots de ma mère (devant lui ,nous n’échangeons que des banalités)….Nos conversations sont plus « profondes  » quand elle est seule….

Voilà , çà recommencera dans un an si….lui et moi sommes encore vivants …..


Le monde des « dingues et des paumés »


 

Les paroles :

Les paroles similaires
Les dingues et les paumés jouent avec leurs manies.
Dans leurs chambres blindées, leurs fleurs sont carnivores
Et quand leurs monstres crient trop près de la sortie,
Ils accouchent des scorpions et pleurent des mandragores
Et leurs aéroports se transforment en bunkers,
À quatre heures du matin derrière un téléphone.
Quand leurs voix qui s’appellent se changent en revolvers
Et s’invitent à calter en se gueulant « come on ! »

Les dingues et les paumés se cherchent sous la pluie
Et se font boire le sang de leurs visions perdues
Et dans leurs yeux-mescal masquant leur nostalgie.
Ils voient se dérouler la fin d’une inconnue.
Ils voient des rois-fantômes sur des flippers en ruine,
Crachant l’amour-folie de leurs nuits-métropoles.
Ils croient voir venir Dieu ils relisent Hölderlin
Et retombent dans leurs bras glacés de baby-doll.

Les dingues et les paumés se traînent chez les Borgia
Suivis d’un vieil écho jouant du rock ‘n’ roll
Puis s’enfoncent comme des rats dans leurs banlieues by night,
Essayant d’accrocher un regard à leur khôl
Et lorsque leurs tumbas jouent à guichet fermé,
Ils tournent dans un cachot avec la gueule en moins
Et sont comme les joueurs courant décapités
Ramasser leurs jetons chez les dealers du coin.

Les dingues et les paumés s’arrachent leur placenta
Et se greffent un pavé à la place du cerveau
Puis s’offrent des mygales au bout d’un bazooka
En se faisant danser jusqu’au dernier mambo.
Ce sont des loups frileux au bras d’une autre mort,
Piétinant dans la boue les dernières fleurs du mal.
Ils ont cru s’enivrer des chants de Maldoror
Et maintenant, ils s’écroulent dans leur ombre animale.

Les dingues et les paumés sacrifient Don Quichotte
Sur l’hôtel enfumé de leurs fibres nerveuses
Puis ils disent à leur reine en riant du boycott :
« La solitude n’est plus une maladie honteuse.
Reprends tes walkyries pour tes valseurs maso.
Mon cheval écorché m’appelle au fond d’un bar
Et cet ange qui me gueule : « viens chez moi, mon salaud »
M’invite à faire danser l’aiguille de mon radar. »