Brel :L’ivrogne (je sais:Encore LUI!….Mais c’est d’abord pour moi)


J’aime cette chanson,car même si je ne bois plus d’alcool,quand le moral n’est plus là ……J’y pense parfois……

Publicités

String-te-ment drôle?


Le string selon Bouvard:
– Géométrique: plus court chemin d’un cœur à un autre, sa ligne droite doit s’inscrire dans un triangle
– Économique: il porte un mauvais coup à nos industries textiles
-Énergétique: c’est une ligne à haute tension
-Moral: il lutte efficacement contre la dissimulation avant d’en arriver à la transparence
-Romantique: il épouse, avant l’homme, les plus charmantes courbes de la femme
-Poétique: grâce à lui, tous les amoureux rêvent de devenir funambules
-Politique: il sert de trait d’union entre les Français et les Françaises

Au fait à quoi sert le conseil général???


Comment sont-ils élus ?

 

Chaque canton élit un conseiller pour six ans au suffrage universel direct par un mode de scrutin uninominal à deux tours. Le conseiller est élu dès le premier tour s’il obtient la majorité absolue des suffrages exprimés et au moins un quart des suffrages des électeurs inscrits. Sinon, un second tour est organisé. Dans ce cas, seuls les candidats ayant obtenu 10 % des suffrages exprimés au premier tour peuvent se maintenir.

 

L’assemblée départementale renouvelle la moitié de ses membres tous les trois ans. À chacun de ces renouvellements, elle élit le président du Conseil général et les douze vice-présidents qui l’assistent. Chaque conseiller est quant à lui membre d’au moins une des six commissions spécialisées qui examinent les dossiers avant qu’ils ne soient présentés à la commission permanente ou à l’Assemblée plénière.

Fermer

 

 

Le rôle de l’Assemblée délibérante :

 

Le conseil général règle par ses délibérations les affaires du département. Il se réunit au moins une fois par trimestre en assemblée délibérante à l’hôtel du département pour définir puis arrêter les orientations de la politique départementale, voter puis réajuster son budget.

Le débat d’orientation budgétaire – DOB – est l’un des temps forts de l’année. C’est l’occasion de fixer les objectifs et les perspectives du budget de la collectivité pour l’année à venir.  

La commission permanente :

 

Composée du Président du Conseil Général et des Vice-Présidents auxquels s’ajoutent éventuellement d’autres membres, elle gère le quotidien et organise les travaux du Conseil général. L’Assemblée lui délègue les nombreuses décisions à prendre pour les affaires courantes. Elle se réunit une fois par mois

 

Des élus de proximité indispensables

 

Le conseiller général représente à la fois un territoire, le canton dont il est élu, mais aussi la population qui y vit. Les conseillers généraux sont ainsi les interlocuteurs privilégiés des maires de leur canton et peuvent appuyer leurs projets en sollicitant l’aide technique des services départementaux et des organismes associés du Conseil général. Ils peuvent aussi représenter le département et le président auprès d’organismes ou de commissions implantés dans un canton tels que les comités consultatifs hospitaliers ou les comités locaux d’insertion.

Ils ont voté….


Déjà à l’époque de V.Hugo!!!!!  (Les chiffres en fin des vers mènent à une note explicative en fin du texte)

Victor Hugo : Ils ont voté!
(extrait des Châtiments, III, 4, 1853)

Ils ont voté (1) ! Troupeau que la peur mène paître

Entre le sacristain et le garde champêtre,

Vous qui, pleins de terreur, voyez, pour vous manger,

Pour manger vos maisons, vos bois, votre verger,

Vos meules de luzerne et vos pommes à cidre(2),

S’ouvrir tous les matins les mâchoires d’une hydre ;

Braves gens, qui croyez en vos foins, et mettez

De la religion dans vos propriétés ;

Âmes que l’argent touche et que l’or fait dévotes (3)

Maires narquois, traînant vos paysans aux votes

Marguilliers (4) aux regards vitreux ; curés camus (5)

Hurlant à vos lutrins : Doemonem laudamus (6) ;

Sots, qui vous courroucez comme flambe une bûche ;

Marchands dont la balance incorrecte trébuche ; […]

Invalides, lions transformés en toutous (7);

Niais, pour qui cet homme (8) est un sauveur ; vous tous

Qui vous ébahissez, bestiaux de Panurge,

Aux miracles que fait Cartouche (9) thaumaturge (10)

Noircisseurs de papier timbré, planteurs de choux,

Est-ce que vous croyez que la France, c’est vous,

Que vous êtes le peuple, et que jamais vous eûtes

Le droit de nous donner un maître, ô tas de brutes ?

Ce droit, sachez-le bien, chiens du berger Maupas (11),

Et la France et le peuple eux-mêmes ne l’ont pas.

L’altière Vérité jamais ne tombe en cendre.

La Liberté n’est pas une guenille à vendre,

Jetée au tas, pendue au clou chez un fripier.

Quand un peuple se laisse au piège estropier,

Le droit sacré, toujours à soi-même fidèle,

Dans chaque citoyen trouve une citadelle ;

On s’illustre en bravant un lâche conquérant,

Et le moindre du peuple en devient le plus grand.

Donc, trouvez du bonheur, ô plates créatures,

À vivre dans la fange et dans les pourritures,

Adorez ce fumier sous ce dais de brocart,

L’honnête homme recule et s’accoude à l’écart.

Dans la chute d’autrui je ne veux pas descendre.

L’honneur n’abdique point. Nul n’a droit de me prendre

Ma liberté, mon bien, mon ciel bleu, mon amour.

Tout l’univers aveugle est sans droit sur le jour.

Fût-on cent millions d’esclaves, je suis libre.

Ainsi parle Caton (12). Sur la Seine ou le Tibre,

Personne n’est tombé tant qu’un seul est debout.

Le vieux sang des aïeux qui s’indigne et qui bout,

La vertu, la fierté, la justice, l’histoire,

Toute une nation avec toute sa gloire

Vit dans le dernier front qui ne veut pas plier.

Pour soutenir le temple, il suffit d’un pilier ;

Un Français, c’est la France ; un Romain contient Rome,

Et ce qui brise un peuple avorte aux pieds d’un homme.

NOTES

1.Ils ont voté ! : le plébiscite du 20 décembre 1851 devait aboutir à la naissance du second Empire. 2. Vos meules de luzerne et vos pommes à cidre : les paysans furent les premiers à se rallier à Louis-Napoléon Bonaparte, par peur d’une jacquerie, 3. Ames… dévotes : allusion aux bourgeois. 4. Marguilliers : membres chargés d’administrer les biens d’une paroisse. 5. camus : pour un nez : aplati et court. Ici, bornés, obtus. Le démon est souvent représenté avec un visage camus. 6. Doemonem laudamus : « Nous louons le démon », parodie du « Te Deum laudamus ». 7. Invalides … toutous : Sauboul, qui avait été un des chefs de la guerre des rues en décembre 51, fut nommé au commandement des Invalides. 8. cet homme : Napoléon III, surnommé, par l’auteur, « Napoléon le petit ». 9. Cartouche : célèbre voleur et criminel du début du XVIIIème siècle. Un des surnoms, aussi, qu’Hugo attribue à Napoléon 111. 10. thaumaturge : faiseur de miracles. 11. Maupas : préfet de police en 1851 qui a participé au coup Etat du 2 décembre 1851. 12. Caton : Caton d’Utique, figure illustre de la résistance contre César ; après la mort de Pompée, il essaya de continuer la guerre en Afrique, alors que les siens l’abandonnaient. Hugo songe, ici, au personnage évoqué dans La Pharsale de Lucain.

On n’arrête pas le progrès


 

J’allais aller me coucher quand j’ai vu à la télé qu’il existait maintenant dans certaines églises un confessional électroniques!Comme pour un distributeur de billets à la banque par exemple:Le « pénitent » tape sur de touches pour répondre aux questions et à la fin reçoit un « message » lui donnant sa pénitence!!! Ci dessous :Exemple de l’écran du fameux confessionnal!!!!

Rien que pour le » fun » je crois que ,si çà existait ici j’irais  lol!

-1: Temps depuis ma dernière confession:
moins d’un jour
moins d’une semaine
moins d’un moinsoins d’un an
mais
-2: Tapez votre confession ICI :


-3: Maintenant cliquez Electro-Confesse
cliquez ICI pour l'absolution
4: Recommencez aussi souvent que nécessaire
 

 

Le « bon dieu » a trouvé un moyen de communication moderne  pooooovre curé! Il ne pourra plus se marrer en entendant certaines confessions de ses ouailles (ou il devra pirater l’ordi ?)

Absurdité…..conséquences


Nous passerons dimanche matin à l’heure d’été. Ce qui signifie que nous avancerons nos montres d’une heure.

Dans la nuit de ce samedi (26 mars) à dimanche (27 mars), nous passerons à l’heure d’été. N’oubliez donc pas de régler vos montres car en vous réveillant, il ne sera pas neuf heures mais bien dix heures. Et voila une heure de sommeil perdue… Mais quel bonheur de voir le soleil se coucher plus tard!

Nous passerons ainsi, à deux heures du matin, de GMT + 1 à GMT + 2. Il sera alors trois heures. L’intérêt du passage à l’heure d’été réside dans les économies d’énergie qu’elle permet de réaliser en profitant de la lumière solaire. Selon une étude réalisée en France par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), l’économie d’électricité observée en 2003 était de 1,3 tWh (1000000 kWh) soit 4 % de la consommation d’éclairage totale. Cette économie d’énergie réalisée sur l’éclairage est néanmoins compensée par une utilisation accrue de la climatisation.

En outre, ce changement d’heure annuel suscite toujours de nombreuses critiques. Certains estiment que la modification des rythmes biologiques, en particulier pour les enfants, est dommageable. Les scientifiques jugent le passage à l’heure d’été plus néfaste en termes de troubles du sommeil que celui à l’heure d’hiver. Le fait d’avancer d’une heure perturbe certaines personnes qui ressentent une forte fatigue, voire une sensation de malaise.