Décidément , les photos….


   » Le ridicule ne tue pas  »  ?
    Vu sur le Net :
    En pleine pandémie de coronavirus , une photo d’Emmanuel Macron a , parait il , embrasé la toile. À quelques heures de son discours du 11 mars, sa photographe officielle publie un cliché du président de la République qui porte des vêtements qui ne sont pas sans rappeler ceux de Superman.
La photo d'Emmanuel Macron aux allures de Superman fait sensation

Habillé en Clark Kent, Emmanuel Macron n’ pas laissé la presse indifférente ….

    « Et si Emmanuel Macron était Clark Kent » ? Bon nombre d’internautes se sont posé la question sur les différents réseaux sociaux. Le mercredi 11 mars 2020, juste avant qu’il ne prenne la parole publiquement pour le point quotidien sur l’avancée du coronavirus , une photo du président de la République est publiée sur   » Instagram  », informe La Nouvelle Tribune. Le cliché a été pris par Soazig de la Moissonnière, sa photographe officielle. Il  représente le chef de l’Etat habillé dans une tenue pour le moins atypique dont les couleurs ne sont pas sans rappeler celles de Superman.

Une photo qui fait sourire :

Mine grave et un regard sombre, Emmanuel Macron apparaît très concentré sur la crise sanitaire que traverse la France. Entouré de ses collaborateurs, il porte une tenue beaucoup plus décontractée qu’à l’habitude  .

En effet, le président de la République est vêtu d’un pull bleu moulant ainsi qu’un autre, rouge, dont il se sert comme écharpe. La comparaison avec Clark Kent, véritable identité de Superman, frappe directement la communauté, qui tantôt s’en amuse, tantôt est élogieuse. « J’ai cru que c’était Superman, avec sa tunique rouge et bleue », écrit un internaute. « Un air de superman avec son pull rouge », déclare un autre. La photographe répond avec ironie : « Peut-être… Top secret ». 

D’autres, plus hostiles au chef de l’Etat, préfèrent le comparer à Christophe Barbier. Le journaliste est, lui aussi, connu pour son écharpe rouge.

View image on Twitter

Quoiqu’il en soit, le cliché semble avoir faire rire pas mal d’ internautes. Ils ont d’ailleurs trouvé un nouveau surnom pour le président, rapporte Femme Actuelle :   » Supermanu  » !

 » arroseuse  »arrosée lol !


Les mini plantes,  » plantes succulentes  », bonsaï ou plantes grasses sont très à la mode. Rien de telle qu’une jolie petite plante verte pour décorer son appartement.     On peut en acheter   dans tous les magasins de déco. Caelie Wilkes avait craqué pour une plante grasse bien connue et a fait tout son possible pour la rendre heureuse. Elle a fait attention à la température, à ne pas trop l’exposer au soleil et surtout à l’arroser de temps en temps. Mais voilà, c’est la grosse déception pour Caelie… Elle vient de découvrir que la plante qu’elle chérissait depuis deux ans, était une plante en plastique.

 

   Elle adorait tellement sa plante qu’elle refusait que quelqu’un d’autre s’en occupe

   Caelie Wilkes a chez elle de nombreuses plantes et elle y tient comme à la prunelle de ses yeux. L’une de ses plantes préférées est ce magnifique  » echeveria  », un type de plante succulente, dont elle s’occupait depuis 2 ans. Elle l’aimait tellement qu’elle refusait que quelqu’un d’autre qu’elle l’arrose.  » Je voulais tellement bien m’en occuper. J’adore tellement mes plantes succulentes  ». Mais au bout de deux ans, même si sa plante se portait très bien, elle était un peu déçue de ne pas la voir grandir. Elle a donc décidé de la rempoter.

Caelie a trouvé un beau pot, elle a acheté du terreau et elle a commencé le rempotage. En cassant le pot d’origine, elle a eu un choc. Sous une couche de terre, elle a trouvé du polystyrène.  » Je me suis donnée tant de mal pour qu’elle soit belle, et elle est en plastique ! Comment je n’ai pas pu le voir. J’ai l’impression d’avoir vécu dans le mensonge pendant deux ans !  ». Pas étonnant que sa plante n’avait pas bougé d’un millimètre. Son histoire a été partagée sur un groupe Facebook australien d’amateurs de plantes d’intérieur et a immédiatement fait le » buzz  ». Le plus étonnant est le nombre impressionnant d’autres internautes qui ont expliqué avoir eu la même déception. Comme cet internaute qui explique :  » Pendant un an, mon père a arrosé l’une des plantes de ma mère après sa mort. Il lui a fallu un an pour réaliser qu’elle était fausse. On s’est bien marrés et je suis sûr que ma mère, là-haut a bien ri aussi  ».

Un léger sourire ?


Avant le  » Klik  » de fin …

1)  La petite Julie entre dans la boulangerie et se met soudain à pleurer très fort . La boulangère lui demande  » Pourquoi pleures tu comme çà ! Ma petite  Julie ?  » La fillette répond :  » En venant acheter le pain , j’ai perdu la pièce que maman m’avait donnée ..Si je rentre sans le pain , je vais me faire gronder !  »

La boulangère :  » ne pleure plus ma petite , je te l’offre  » ….

Mais Julie pleure encore plus fort !

 » Mais enfin , maintenant tu as le pain , tu n’as plus de raison de pleurer ! »

 » Si parce que vous ne m’avez pas rendu la monnaie !  »

………..

____________________________________________________

2) Un agent interpelle un accordéoniste qui fait la manche dans le métro :

      » Vous avez une autorisation de la RATP pour jouer ici ?  »

      » Euh, non . » 

   » Et bien dans ce cas , vous allez m’accompagner  » ….

 » D’accord , vous voulez qu’on chante quoi ?  »

 

Un petit sourire……


Pour finir ….

 » Alloooo police ! Envoyez un flic , un chat est entré dans la maison  »

–  » Que voulez vous dire par  » un chat  » ?

 » Un chat mer.., un chat méchant ! Vous ne savez pas ce que c’est qu’un chat ?

Il est entré dans la maison et il arrive vers moi ! »

 » Attendez , je ne comprends pas ? Vous voulez dire un voleur ?  »

 » MAIS non merde ! Un chat, vous ne comprenez pas : Un chat  » miaou , miaou  » !

–  » mais qui y a t il de dangereux avec un chat qui vient vers vous ?  »

 » Il va me tuer et c’est vous les responsable bande d’abrutis !  »

–  » Mais ? Qui est au téléphone ?  »

 » Je suis le perroquet putain de bordel de merde !  » …..

 » Et le soleil …..


….s’endormit sur l’Adriatique  » :

tableau '' et le soleil s'endormit sur l'Adriatique ''C’est le nom de ce tableau / cette peinture exposée au Salon des indépendants de 1910 à Paris et qui fit beaucoup parler d’elle .

Ce tableau fut présenté comme étant l’oeuvre d’un certain Joachim-Raphaël Boronali , qui prétendait , dans la presse ,appartenir à un nouveau  mouvement pictural  :  » L’excessivisme  » …..Mais….En fait , il s’agissait d’un canular monté par l’écrivain et journaliste Roland Dorgelès  : La toile avait été peinte par…………Un âne  !!!! Et ceci sous contrôle d’ huissier ! Le journaliste souhaitait ainsi se moquer de l’orgueil démesuré de certains artistes peintres . On peut dire que ce fut une réussite !!!! ânesâne drôle_jfif

Pour compenser…..


….l’émotion ? , tristesse du billet précédent :

Autre version :

les paroles:

 ( Extrait de l’opérette TOI C’EST MOI )

 

Pedro]:
L’amour, ce fruit défendu
Vous est donc inconnu ?
Ah ! Cela se peut-il,
Joli petit bourgeon d’avril ?
[Honorine]:
Ah ! Je ne l’ai jamais vu,
Jamais vu ni connu,
Mais mon cœur ingénu
Veut rattraper, vois-tu,
Tout le temps perdu !

[Pedro]:
Ah ! Rien ne vaut pour s’ aimer
Les grands palétuviers,
Chère petite chose !

[Honorine]:
Ah ! Si les palétuviers,
Vous font tant frétiller,
Je veux bien essayer…

{Refrain:}
[Pedro]:
Ah ! Viens sous les pa …

[Honorine]:
Je viens de ce pas,
Mais j’y vais pas à pas !

[Pedro]:
Ah ! Suis-moi veux tu ?…

[Honorine]:
J’ te suis, pas têtu’,
Sous les grands palétu …

[Pedro]:
Viens sans sourciller,
Allons gazouiller
Sous les palétuviers

[Honorine]:
Ah ! Sous les papa papa
Sous les pa, les létu,
Sous les palétuviers …

[Pedro]:
Ah ! Je te veux sous les pa,
Je te veux sous les lé,
Les palétuviers roses …

[Honorine][Pedro]:
Aimons-nous sous les palé,
Prends-moi sous les létu,
Aimons-nous sous l’ évier !…

 

{2ème couplet:}

[Pedro]:
Ah ! Ton cœur me semble encor’
Hésiter cher trésor,
Mais je veux tout oser
Pour un p’tit, tout petit baiser !

[Honorine]:
Un vertige m’éblouit ,
Un baiser c’est exquis ! …
Même un p’tit tout petit,
Je crains d’être pour lui
L’objet du mépris !…

[Pedro]:
Non, le mépris, je t’en prie,
Ce n’est pas dans mes prix ,
Car je suis pris, mignonne !…

[Honorine]:
Ah! mon coeur est aux abois,
Tu peux prendre ô mon roi,
Mon corps au fond des bois …

{au Refrain}

[Pedro]:
Près des arbres enchanteurs
Viens goûter les senteurs
Ce cocktail où se mêlent
Le gingembre avec la cannell’

[Honorine]:
Oui c’est l’ effet du tropique
Qui me pique , pic, pic, pic…
Je sens les muscadiers,
Je sens les poivriers
Et les bananiers !…

[Pedro]:
Le parfum des néfliers
Et des doux pistachiers
N’ vaut pas l’étuvier tendre …

[Honorine]:
Tous ces arbres tropicaux
Vous incitent aux bécots,
Allons-y mon coco !…

{au Refrain}

Si je comprends bien
Tu me veux mon chien
Sous les grands palé…
Tu viens !…

Le petit , très petit sourire…..


……pour finir :

Toto et Jo ,entrent en classe . La maîtresse demande à Toto :  » As tu fais une bonne action aujourd’hui ?  » 

  » Oui madame , j’ai fait traverser la rue à une très vieille dame  » 

 » Bravo Toto ! Et toi Jojo ,as tu fais une bonne action ?  »

 » Oui madame, j’ai aidé Toto pour faire traverser la vieille dame  » 

 »  Mais enfin , Jojo , étiez vous vraiment obligés d’être deux pour la faire traverser ?  »

 » Bien sur qu’on était obligés , vu qu’elle ne voulait pas traverser !  »

Un tout petit sourire ?


  En rentrant chez lui,un homme dans la rue  voit sa femme totalement nue nue qui lave la baie vitrée donnant sur la rue . Il se précipite dans la maison  et lui dit  :

 » Mais ,chérie , tu ne te rends pas compte ! Tu es en train de faire les vitres complètement nue !  »

 » Ne t’inquiètes pas mon amour, dès que je fais l’extérieur de la vitre , tu penses bien que je m’habille  » ! 

Oups : Bébé dans la machine à laver !


Un père de famille retrouve son bébé dans la machine à laver. Il frôle la crise cardiaque et tente de le sortir de ce mauvais pas.

Chacun  sait que les bébés ne  sont pas toujours propres, mais de là à les mettre directement dans la machine, il y a tout de même des limites ! . Heureusement, ce père de famille, même s’il a certainement frôlé l’arrêt cardiaque, n’en est pas à ce stade.

  Le cliché, publié par un père de famille sur le net , a pourtant de quoi  faire une sacrée frayeur : au premier regard, on a réellement l’impression que son enfant passe un super moment dans son cycle de rinçage comme s’il s’agissait d’un parc d’attractions.

…..Plus de peur que de mal : !

En réalité, il s’agit  d’un t-shirt à l’effigie du bébé que maman a décidé de laver (elle aurait peut-être dû prévenir son mari). On n’imagine pas la tête qu’il a pu faire envoyant son  » enfant  »dans la machine à laver. Après avoir écarté tous risques, le père de famille a partagé sa trouvaille sur les réseaux sociaux.

 Moralité :  » Mieux vaut le retourner ( le t-shirt , pas le bébé lol ) pour préserver le motif et éviter les frayeurs  » ou éviter de mettre la photo du bébé sur le t-shirt !T shirt!!!!!

 

Mr Brassens….


 » Le bulletin de santé  » : ( heu……. » âmes prudes s’abstenir  » )

Les paroles :

Paroles de la chanson Le Bulletin De Sante par Georges Brassens
J’ai perdu mes bajou’s, j’ai perdu ma bedaine,
Et, ce, d’une façon si nette, si soudaine,
Qu’on me suppose un mal qui ne pardonne pas,
Qui se rit d’Esculape et le laisse baba.

Le monstre du Loch Ness ne faisant plus recette
Durant les moments creux dans certaines gazettes,
Systématiquement, les nécrologues jou’nt,
À me mettre au linceul sous des feuilles de chou.

Or, lassé de servir de tête de massacre,
Des contes à mourir debout qu’on me consacre,
Moi qui me porte bien, qui respir’ la santé,
Je m’avance et je cri’ toute la vérité.

Toute la vérité, messieurs, je vous la livre
Si j’ai quitté les rangs des plus de deux cents livres,
C’est la faute à Mimi, à Lisette, à Ninon,
Et bien d’autres, j’ai pas la mémoire des noms.

Si j’ai trahi les gros, les joufflus, les obèses,
C’est que je baise, que je baise, que je baise
Comme un bouc, un bélier, une bête, une brut’,
Je suis hanté : le rut, le rut, le rut, le rut !

Qu’on me comprenne bien, j’ai l’âme du satyre
Et son comportement, mais ça ne veut point dire
Que j’en ai’ le talent, le géni’, loin s’en faut !
Pas une seule encor’ ne m’a crié  » bravo ! « 

Entre autres fines fleurs, je compte, sur ma liste
Rose, un bon nombre de femmes de journalistes
Qui, me pensant fichu, mettent toute leur foi
A m’donner du bonheur une dernière fois.

C’est beau, c’est généreux, c’est grand, c’est magnifique !
Et, dans les positions les plus pornographiques,
Je leur rends les honneurs à fesses rabattu’s
Sur des tas de bouillons, des paquets d’invendus.

Et voilà ce qui fait que, quand vos légitimes
Montrent leurs fesse’ au peuple ainsi qu’à vos intimes,
On peut souvent y lire, imprimés à l’envers,
Les échos, les petits potins, les faits divers.

Et si vous entendez sourdre, à travers les plinthes
Du boudoir de ces dam’s, des râles et des plaintes,
Ne dites pas : « C’est tonton Georges qui expire « ,
Ce sont tout simplement les anges qui soupirent.

Et si vous entendez crier comme en quatorze :
« Debout ! Debout les morts !  » ne bombez pas le torse,
C’est l’épouse exalté’ d’un rédacteur en chef
Qui m’incite à monter à l’assaut derechef.

Certe’, il m’arrive bien, revers de la médaille,
De laisser quelquefois des plum’s à la bataille…
Hippocrate dit :  » Oui, c’est des crêtes de coq »,
Et Galien répond « Non, c’est des gonocoqu’s… « 

Tous les deux ont raison. Vénus parfois vous donne
De méchants coups de pied qu’un bon chrétien pardonne,
Car, s’ils causent du tort aux attributs virils,
Ils mettent rarement l’existence en péril.

Eh bien, oui, j’ai tout ça, rançon de mes fredaines.
La barque pour Cythère est mise en quarantaine.
Mais je n’ai pas encor, non, non, non, trois fois non,
Ce mal mystérieux dont on cache le nom.

Si j’ai trahi les gros, les joufflus, les obèses,
C’est que je baise, que je baise, que je baise
Comme un bouc, un bélier, une bête, une brut’,
Je suis hanté : le rut, le rut, le rut, le rut !