Ce blog est NOIR

Archives de août, 2011

Epitaphe d’une chatte (d’après J.Du Bellay)


elle me manquePetit museau, petites dents,

Yeux qui n’étaient point trop ardents,

Mais desquels la prunelle perse

Imitait les couleurs diverses

Qu’on voit en cet arc pluvieux

Qui se courbe au travers des cieux ;

De la tête à la taille pareille,

Le col gracieux,courte l’oreille,

Et dessous un nez d’ébène

Autour duquel était plantée

Une barbichette  argentée,

Armant d’un petit poil follet

Son museau « damoiselet » ;

La gorge douillette et mignonne,

La queue longue à la gueunonne,

Mouchetée diversement

D’un naturel bigarrement :

Telle fut Moumoun la gente bête

Qui des pieds jusques à la tête,

De telle beauté fut pourvue

Que sa pareille on n’a point vue.


Citations……………


« L’amitié ne peut survivre à la pitié » ( Robert Elie) …..(romancier québécois)

« L’amour est à la portée de tous, mais l’amitié est l’épreuve du coeur » (A. d’Houdetot)…...Ecrivain français XVIIIème siècle

« La solitude est un enfer pour ceux qui tentent d’en sortir,elle est aussi le bonheur pour les ermites qui se cachent »  Auteur????

« La misère me fait plus peur que la solitude,parce qu’elle est l’humiliation et l’abaissement,et que la solitude  n’est au pire,qu’ennui ou tristesse »


Ma soirée après grande partie du jour à la lecture consacrée:


Les dents de la mer
Réalisé par : Steven Spielberg

Acteurs : Roy Scheider (Martin Brody), Robert Shaw (Quint), Richard Dreyfuss (Matt Hooper), Lorraine Gary (Ellen Brody), Murray Hamilton (Larry Vaughn)

Sur une île de la Nouvelle-Angleterre, une jeune fille disparaît au cours d’un bain de minuit. On retrouve son corps affreusement mutilé. L’autopsie révèle qu’elle a été attaquée par un requin. Martin Brody, le chef de la police locale, décide d’interdire la baignade, mais les autorités de la ville, craignant tout à la fois la panique et une désertion des vacanciers, source d’importants revenus, font pression afin de taire l’information et de rouvrir la plage aux touristes. Lorsqu’une petite fille disparaît à son tour, une véritable psychose s’empare de la population. La mère de l’une des victimes offre une prime à celui qui ramènera la dépouille du requin tueur. Un vieux loup de mer, Quint, et Matt Hooper, un jeune chercheur, relèvent le défi…

Notre avis : Un suspense savamment orchestré, devenu un classique du genre, qui utilise
habilement les peurs viscérales de chacun pour provoquer l’effroi.


Bien mais…..envie de rien


Etrange :Je me sens bien,ni fatigue,ni moral bas,mais l’inspiration,l’envie de quoique ce soit ne vient pas? Ni lire ni écrire …..Peut-être dormir?

Bahhhhh   Baille bye


U.S =NAZI?


WASHINGTON – (Belga) Les expériences médicales de scientifiques américains dans les années 1940 au Guatemala ont tué au moins 83 personnes, a révélé lundi une commission mise en place par le président Barack Obama.
Des quelque 5.500 personnes soumises à ces expériences, qui comprenaient dans bien des cas l’inoculation de maladies sexuellement transmissibles, « nous pensons que 83 personnes » sont mortes, a indiqué un membre de la commission, Stephen Hauser. Les scientifiques avaient sciemment inoculé, et à leur insu, à près de 1.300 personnes la syphilis et la blennorragie. De ces 1.300 personnes, seules « 700 ont bénéficié d’un quelconque traitement », a ajouté M. Hauser lors d’une réunion destinée à présenter les conclusions préliminaires de la commission. Ces expériences, qui ont eu lieu entre 1946 et 1948, ont été financées par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH). Les chercheurs avaient choisi comme cobayes des personnes vulnérables, y compris des malades mentaux, et ne les ont informées ni de l’objet de leur recherche, ni de ce qui allait leur arriver. Ils les ont encouragées à transmettre des maladies sexuelles et n’ont pas traité celles qui ont contracté la syphilis. Selon la présidente de la commission, Amy Gutmann, il s’agit là d’une « injustice historique » faite aux populations concernées. La commission a été mise en place sur ordre de Barack Obama en novembre de l’année dernière. Un mois auparavant, les Etats-Unis avaient présenté leurs excuses à des centaines de Guatémaltèques infectés délibérément et à leur insu par la syphilis et la blennorragie. (MUA)

Necessaire de reposer mon corps…


L’heure est venue:Je dois me coucher même si je ne me sens pas fatigué……

En effet,étant donné que je pars dimanche chez Emmanuel pour une semaine environ;il faut que je m’occupe de régler quelques factures et autres « papiers » cette semaine (pharmacie pour renouveler mon « stock » de médocs) et aussi prévoir un stock de cigarettes puisque Manu m’a prévenu que le bureau de tabac de son patelin est fermé,il me faut aussi bien sur un livre emmener vu que chez eux je ne parviens pas toujours à passer sur internet lol etc…..

Je suis heureux de voir mon bonhomme et sa compagne heureux…..Ils partent dans le Tarn (en co-location du 4 au 11) Et de mon côté,un peu de changement ne me fera pas de mal…..

  Bien sur,je serais présent demain……

P.S:De toute façon,je n’ai pas le choix car il ne me reste plus de cigarettes pour cette nuit!


Toi Vladimir Illitch (Lénine) …….Dommage que ce soit chanté par Sardou…


Un vent de Sibérie souffle sur la Bohême
Les femmes sont en colère aux portes des moulins
Des bords de la Volga au delta du Niemen
Le temps s’est écoule il a passe pour rien
Puis qu’aucun dieu du ciel ne s’intéresse a nous
Lénine relève-toi
Ils sont devenus fous

Toi Vladimir Illitch
T’as raison tu rigoles
Toi qui a voyage dans un wagon plombe
Quand tu vois le Saint-Père ton cousin de Pologne
Bénir tous ses fidèles dans son auto blindée

Toi Vladimir Illitch
Est-ce qu’au moins tu frissonnes
En voyant les tiroirs de la bureaucratie
Remplis de tous ces noms de gens qu’on emprisonne
Ou qu’on envoie mourir aux confins du pays

Toi Vladimir Illitch
Au soleil d’outre-tombe
Combien d’années faut-il pour gagner quatre sous
Quand on connait le prix qu’on met dans une bombe
Lénine relève-toi ils sont devenus fous

Ou sont passes les chemins de l’espoir
Dans quelle nuit au fond de quel brouillard
Rien n’a change les damnes de la terre
N’ont pas trouve la sortie de l’enfer

Toi qui avais rêvé
L’égalité des hommes
Tu dois tomber de haut dans ton éternite
Devant tous ces vieillards en superbe uniformes
Et ces maisons du peuple dans des quartiers prives

Toi Vladimir Illitch
Si tu es le prophète
Viens nous parler encore en plein coeur de Moscou
Et repends la nouvelle a travers la planète
Amis du genre humain ils sont devenus fous


Je me freine……


Oui,je me freine,car j’aurais encore pas mal de billet à mettre cette nuit,mais bien que demain (enfin aujourd’hui,vue l’heure),ce soit dimanche et que je n’ai rien de prévu,il faut que je dorme pour garder ma forme (je suis bien ces derniers temps ,alors…..)


Ne nous mentons pas mdrrr!


Ce soir,j’ai regardé la télé (pour changer lol) et me suis régalé,riant tout seul en visionnant (pour la seconde fois) « Une Ferrari pour deux » et (pour la 1ère fois) « Une villa pour deux »

P.Arditi et B.Le Coq y sont géants et les dialogues  au « top »  même si les histoires en elles-même ne sont pas terribles

Le président d’un grand groupe international a décidé d’offrir une Ferrari à Youssouf Benkélé, l’avant-centre de l’équipe de foot qu’il sponsorise. A la suite d’une grève des trains, c’est André Herbault qui est chargé de descendre la Ferrari à Monaco où le footballeur doit fêter son anniversaire. Sur la route, André prend en stop un certain Vincent Saulnier, qui va chercher sa fille dans la pension où elle fait ses études. Au chômage depuis trois ans, Vincent a caché sa situation à sa fille Olivia et à son ex-femme, Edith. Ebloui par la Ferrari et désireux de faire croire à sa fille que tout marche bien pour lui, Vincent demande à André d’inverser les rôles et d’arriver à la pension au volant de la voiture.



La chanteur Arno tel que je ne le connaissais pas!


La vidéo nest pas géniale par contre…..

Paroles Mourir À Plusieurs

Des frigos, des multi- robots
Des huiles de vidange, des gaz à gogo
Des liquides toxiques pour bien qu’elle astique
Et du silicone pour être esthétique

Ca fait moins peur
De mourir à plusieurs
Avec ardeur, nous sommes nos fossoyeurs

Des anti-moustiques, des bonbons chimiques
Des plaques tectoniques ou la bombe atomique
Des sacs en plastique, des boissons qui piquent
Des armes automatiques dans les villes touristiques

Ca fait moins peur
De mourir à plusieurs
Oh quel bonheur, nous sommes nos fossoyeurs

Des hommes politiques super fantastiques
Sans aucune éthique aux desseins tragiques
Des nostalgiques de la chaise électrique
Des frustrés cyniques qui règlent le cirque

Ca fait moins peur
De mourir à plusieurs
Avec ardeur, nous sommes nos fossoyeurs
Ca fait moins peur
De mourir à plusieurs
Oh quel bonheur ! Nous sommes nos fossoyeurs