La fin ????


J’ai régulièrement des  » notes  » de Word Press prévenant que ce blog va être  » inutilisable  » ( car pas payé ) …là la  » note  » dit :  »fralurcy.blog expires in less than 7 days!  » Dans 7 jours ..? Alors, j’espère que cet  » avertissement  » n’est pas valable pour mon autre blog sinon ..???

Bien sur , çà n’intéresse pas mes rares lecteurs , mais …..il y a tout de même quelques visiteurs assez fidèles alors , autant les avertir …

KLIK

 » La soupe aux cailloux  » ….


En Sibérie, au nord de la Russie, vivait une vieille babouchka qui connaissait le secret du bonheur

secret du bonheur

Depuis de nombreuses années, cette babouchka allait de ville en ville pour dévoiler son secret à ceux qui voulaient bien l’écouter.

Alors qu’elle traversait un village qu’elle ne connaissait pas, elle frappa à toutes les portes afin de trouver un lit pour la nuit. Mais personne ne lui ouvrit.

–  »Ces gens restent chez eux, ils ne savent pas être heureux  », se dit-elle.  »Voilà un endroit pour moi !  »

La babouchka commença par ramasser du petit bois pour allumer un feu.

Puis elle alla remplir sa gamelle au puits et la posa sur le feu .

Un petit garçon s’approcha d’elle :

 » Que faites-vous ?  »

 » Je fais une soupe aux cailloux  » , répondit-elle.  »D’ailleurs j’aurais besoin de trois grosses pierres rondes . Sais- tu où en trouver ?  »

Le petit garçon fila chercher trois belles pierres, qu’il lui tendit.

 » Ces pierres feront une excellente soupe  », dit-elle en les plongeant dans l’eau. » Dommage qu’on ne puisse pas en faire beaucoup dans cette gamelle  »…

–  Ma mère a une grosse marmite ! dit le garçon. Je vais la chercher ! 

Alors qu’il prenait la marmite, sa mère lui demanda ce qu’il faisait.

–  Il y a une » babouchka  » sur la place du village. Elle fait une soupe aux cailloux…

–  Une soupe aux cailloux ? songea-t-elle. J’aimerais bien voir ça !

La mère suivit son fils sur la place du village. Puis, intrigués par la scène, les villageois sortirent un à un de chez eux.

–  Évidemment, précisa la babouchka, la vraie soupe aux cailloux doit être assaisonnée avec du sel et du poivre, mais je n’en ai pas…

–  Moi, j’en ai ! dit un villageois.

Et il disparut avant de revenir avec du sel, du poivre et d’autres épices de la région.

La babouchka goûta la soupe :

–  La dernière fois que j’ai eu des pierres de cette forme, j’y ai ajouté quelques carottes, c’était délicieux !

–  Des carottes ? demanda une autre femme. Je crois que j’en ai une ou deux chez moi. Je vais voir…

Et la femme revint avec un panier rempli de carottes… ainsi que deux beaux choux, qu’elle se pressa de jeter dans la marmite.

–  Hum, soupira la babouchka. Quel dommage que je n’aie pas d’oignons, ce serait si bon !

–  Oh oui ! dit un fermier. Je cours en chercher !

Et petit à petit, chacun apporta de quoi enrichir la soupe. Quand l’un avait à cœur de donner, le suivant donnait plus encore. Poireaux, tomates, saucisses, lard fumé…. La soupe dégageait à présent une délicieuse odeur. Enfin, la babouchka déclara :

– La soupe est prête !

Tous se réunirent alors autour d’une grande table, apportant avec eux pains et boissons. Quel festin ! Au village, on n’avait jamais vu ça !

Après le repas, chants et danses se prolongèrent jusque tard dans la nuit.

Le village avait retrouvé le bonheur et la joie, grâce à trois cailloux et une vieille, très vieille babouchka.

N.B :  » grand-mère « , une babouchka désigne une vieille femme d ‘ origine Russe

28 mars 1928


Fondation du Birobidjan juif…..

Le 28 mars 1928, Staline décide de créer une région autonome à l’Est de la Sibérie en vue d’y installer les juifs d’Union soviétique. Le territoire prend le nom de  » Région autonome des Juifs du Birobidjan  » en 1934 et adopte le yiddish (la langue des juifs d’Europe orientale) pour langue officielle à côté du russe.

Sur une idée du président du Soviet Suprême Mikhaïl Kalinine , la création du Birobidjan, relève du désir de freiner l’émigration des juifs soviétiques vers la Palestine tout en les poussant loin de la Russie utile.

Elle témoigne de l’antisémitisme très virulent sous les régimes totalitaires, socialistes ou populistes, au début du XXe siècle, bien avant l’arrivée de Hitler à la tête de l’Allemagne…

Antisémitisme qui persistera en Pologne comme en URSS après 1945 et la défaite du nazisme, et seule la mort privera Staline de l’occasion de persécuter une dernière fois  les juifs de son  » empire  ».

En attendant, la république du Birobidjan, glaciale et désolée, en bordure du fleuve Amour, sur la frontière chinoise n’attire guère d’immigrants.

Les juifs eux-mêmes, malgré les encouragements officiels, n’ont jamais représenté plus du quart de sa population. En ce début du XXIe siècle, dans ce qui est devenu l’Oblast autonome juif, ils ne sont plus que quelques milliers sur 200 000 habitants (Russes, Coréens, Chinois…) mais restent fidèles à leur culture et à la langue yiddish.

Jeunes juifs du Birobidjan à l'époque de Staline

La salamandre…


Brouillon à revoir :

Pourquoi les salamandres disparaissent-elles ?

‘Balaise  » ! , une seule grenouille rousse peut produire en une fois jusqu’à 3 000 œufs. La stratégie de la salamandre tachetée, c’est l’inverse. Cet urodèle investit son énergie sur un très petit nombre de descendants auxquels il donne un maximum de chances de survie. Malgré ces efforts, une seule crue ou une canicule peuvent réduire à néant une génération entière de larves. Chaque année, c’est donc un peu la roulette russe. Heureusement, la faible natalité de cet animal et le succès très aléatoire de sa reproduction sont compensés par une grande longévité… Et voilà où le bât blesse ! Ajoutez une cause de mortalité, même occasionnelle, aux adultes, par exemple une route qui fragmente leur territoire, et cela peut suffire à faire disparaître une population en quelques années.

Le malheur de la salamandre, c’est que ses migrations saisonnières sont diffuses et discrètes. Pour la protéger, difficile de savoir où et quand agir ! Et puis, comme presque tous les amphibiens, elle a besoin de deux milieux préservés, celui des adultes et celui des larves. Cette double exigence participe à sa fragilité.
Alors qu’il passe souvent inaperçu, le déclin des salamandres est avéré dans de multiples régions. Avec leur extinction, c’est toute la nature autrefois ordinaire qui s’efface peu à peu sans faire de bruit. Les initiatives qui se multiplient pour reconstituer des haies, recreuser des mares, libérer des ruisseaux ou créer des réserves forestières sont réjouissantes mais encore largement insuffisantes. Pas seulement pour les salamandres d’ailleurs.

Fragmentation du territoire

Les salamandres sont souvent victimes de la route… d’autant plus qu’elles sont attirées par le macadam chaud. L’urbanisation et le développement de nos infrastructures compartimentent de plus en plus les espaces naturels, ce qui augmente la mortalité des adultes lors de leurs déplacements saisonniers.

Disparition des milieux aquatiques

Depuis cent ans, on canalise, on rectifie et on enterre les cours d’eau. On comble les fossés et on diminue le débit des ruisseaux par drainages et pompages multiples. Résultat ? De moins en moins de plans d’eau en forêt et en lisière où peuvent vivre les larves de salamandres.

Disparition des milieux terrestres

L’élimination des haies, mais aussi l’enrésinement, les drainages forestiers tout comme l’intensification des pratiques sylvicoles sont très néfastes aux salamandres. En effet, ces amphibiens recherchent des forêts mixtes riches en litière qui leur assurent le gîte et le couvert avec au moins 35 m3 de bois mort par hectare.

Pollution des eaux

Les larves ont besoin d’une eau propre et bien oxygénée, sans pesticides ni polluants azotés, ce qui est de plus en plus rare surtout pour les petites populations qui subsistent hors des massifs forestiers. Via tous les invertébrés dont elles se nourrissent, les salamandres sont particulièrement sensibles aux insecticides.

Pièges innombrables

Comme toute la petite faune, les salamandres sont fréquemment piégées dans les trous d’hommes, citernes, égouts et autres fosses septiques. Leur goût pour les cachettes souterraines humides les expose particulièrement à de tels traquenards.

Maladies émergentes

Découvert il y a vingt ans, un champignon microscopique frappe les amphibiens dans le monde entier. Il a déjà anéanti de nombreuses espèces, notamment sous les tropiques. Trois souches principales de Batrachochytrium ( dendrobatidis ( Batrachochytrium dendrobatidis est une espèce de champignons aquatiques Chytrides, parasite des amphibiens. Ce champignon pathogène provoque le chytridiomycose, une maladie infectieuse occasionnant la mort des individus infectés en bloquant leurs organes respiratoires. sont répandues en Europe. Ce pathogène serait responsable de la diminution de certaines populations de salamandres. Hélas, un nouveau champignon découvert en 2013 ferait encore pire…

Si les licornes et les dragons n’existent pas, un autre être légendaire vit à deux pas de chez nous : la salamandre tachetée.

Le mot, déjà, a un parfum de mystère. Trois syllabes se faufilent dans la nuit et le feu pour donner corps à une créature fantastique, avec pour commencer un grand S serpentiforme. Sa-la-mandre, presque une formule magique ! Dans l’Antiquité, cette créature est tantôt un oiseau vivant dans un brasier, tantôt un dragon cracheur de flammes. Suivant les cultures et les époques, son feu incorruptible peut être positif ou malfaisant, associé à la pureté et à la justice ou au contraire au péché et à la luxure. Oui, pareille volte-face est courante dans l’histoire des symboles.
Bon ou mauvais, glacial et brûlant à la fois, la bête légendaire traverse les siècles en compagnie de la mandragore et de l’hippogriffe. Au Moyen Age, les alchimistes s’en emparent. Animal de l’élément feu, la salamandre compte parmi les ingrédients indispensables pour transformer le mercure en or. Il est même recommandé de la plonger vivante dans un chaudron rempli de métal liquide…

Cette association avec le feu vient sans doute des spectaculaires taches jaunes que cet amphibien porte sur le dos. Et de l’irritation que sa peau peut provoquer. Comme elle se cache volontiers dans les tas de bois, on peut aussi imaginer l’apparition inopinée d’une salamandre qui sort soudain d’un fagot jeté dans un brasier. Voilà comment cette vieille histoire serait née. Pour le reste, l’animal qui vit en toute discrétion dans nos forêts a heureusement peu de chose en commun avec le monstre inquiétant décrit par Aristote ou Pline l’Ancien. N’empêche que ce passé sulfureux n’est pas sans conséquences : aujourd’hui encore, il arrive que des gens apeurés par une salamandre la tuent d’un coup de bâton.

Glaciale

Découvrez les légendes autour de la salamandre tachetée

En Egypte, un hiéroglyphe en forme de salamandre représenterait un homme mort de froid. Selon Aristote, l’animal est capable d’éteindre un feu sur son passage comme le ferait la neige. C’est le froid qui vainc le chaud.

Mortelle

Découvrez les légendes autour de la salamandre tachetée

Pline l’Ancien décrit la salamandre joliment couverte d’étoiles mais extrêmement dangereuse et toxique.  » Qu’une goutte de sa salive touche n’importe quelle partie de notre peau suffit pour faire tomber tous nos poils et cheveux.  »

Antifeu

Découvrez les légendes autour de la salamandre tachetée

Dans la tradition hébraïque, la salamandre est un dragon maléfique… ou purificateur. La Kabbale recommande de plonger la bête dans une huile vieille de trois ans pour éviter tout incendie dans sa maison.

Royale

Découvrez les légendes autour de la salamandre tachetée

François Ier adopte la salamandre sur son blason qui tapisse les murs des châteaux avec la devise  »Je m’en nourris et je l’éteins  ». Autrement dit, je me nourris du feu de la foi et de la pureté chrétienne et j’éteins celui du péché, de l’impiété et de la sédition.

Gonflante

Découvrez les légendes autour de la salamandre tachetée

Dans les campagnes françaises, on racontait que la respiration de la salamandre pouvait faire enfler une personne jusqu’à ce que sa peau éclate. En Auvergne où elle est connue sous le nom de soufflet ou enfle-bœuf, la salamandre tuerait les troupeaux de bovins et, dans le Berry, sa présence suffirait à les faire enfler.

Volcanique

Découvrez les légendes autour de la salamandre tachetée

D’après Paracelse, illustre alchimiste, la salamandre sent le soufre et vit au fond des volcans. Les bruits qui proviennent des profondeurs magmatiques s’expliquent par le travail de construction de ses maisons de feu.

Mémorable

Découvrez les légendes autour de la salamandre tachetée

Au XVIe siècle, l’artiste Benvenuto Cellini écrit qu’à l’âge de 5 ans, son père vit un petit reptile dans l’âtre de la cheminée et appela son fils pour le lui montrer. Il lui révéla qu’il s’agissait d’une salamandre et lui donna une fessée pour marquer cette vision dans la mémoire de son fils.

1913: Quand Hitler,


Trotsky, Tito, Freud et Staline vivaient tous au même endroit …!!!

En janvier 1913, un homme dont le passeport porte le nom de Stavros Papadopoulos débarque du train de Cracovie à la gare du terminal nord de Vienne. De teint sombre, il arbore une grosse moustache de paysan et porte une valise en bois très basique.

L’homme qu’il est venu rencontrer, écrira des années plus tard :  » J’étais assis à table lorsque la porte s’est ouverte en frappant et qu’un inconnu est entré. Il était petit … mince … sa peau brun grisâtre couverte de marques de poches … Je n’ai rien vu dans ses yeux qui ressemblait à de la gentillesse. »

L’auteur de ces lignes est un intellectuel russe dissident, le rédacteur en chef d’un journal radical appelé Pravda (Vérité). Son nom ? : Leon Trotsky. En fait ,l ’homme qu’il décrit n’est pas que  » Papadopoulos  ». Né Iosif Vissarionovich Dzhugashvili, il est connu de ses amis sous le nom de » Koba  » et est maintenant connu sous le nom de Joseph Staline. Trotsky et Staline ne sont que deux des nombreux hommes qui vivaient dans le centre de Vienne en 1913 et dont la vie est destinée à façonner, voire à briser, une grande partie du XXe siècle.

C’est un groupe , un trio disparate. Les deux révolutionnaires, Staline et Trotsky, sont en fuite. Sigmund Freud , lui , est déjà bien établi. Le psychanalyste,  » exalté  » par ses adeptes comme l’homme qui a ouvert les secrets de l’esprit, vit et exerce sa profession sur la Berggasse ( rue au cœur de la ville , de Vienne ).

Le jeune Josip Broz, devenu plus tard célèbre en tant que leader de la Yougoslavie, le maréchal Tito, travaille à l’usine automobile Daimler à Wiener Neustadt, une ville au sud de Vienne, et cherche un emploi, de l’argent et des bons moments.….

Ensuite, il y a le jeune homme de 24 ans originaire du nord-ouest de l’Autriche, dont les rêves d’étudier la peinture à l’Académie des beaux-arts de Vienne ont été anéantis et qui loge maintenant dans une maison à Meldermannstrasse près du Danube, un certain Adolf Hitler .

Dans sa majestueuse évocation de la ville de l’époque,  » Thunder at Twilight  » , Frédéric Morton

( un écrivain juif autrichien qui a émigré aux États-Unis en 1940 ) imagine Hitler haranguant ses camarades de logement sur la morale, la pureté raciale, la mission allemande et la trahison slave, sur les juifs, les jésuites et les francs-maçons. :  » Son toupet se balançait, ses mains tachées de (peinture) déchiquetaient l’air, sa voix montait à un ton d’opéra. Puis, tout aussi soudainement qu’il avait commencé, il s’arrêtait. Il rassemblait ses affaires avec un cliquetis impérieux, (et ) filait dans sa cabine.  » 

L’empereur Franz Joseph, qui règne depuis les grandes révolutions de 1848, préside sur le palais de la Hofburg. ( résidence de la plupart des dirigeants de l’histoire de l’Autriche )

Son successeur désigné, l’archiduc François-Ferdinand, réside au Palais du Belvédère à proximité, attendant avec impatience le trône. C’est son assassinat l’année suivante qui déclenchera la Première Guerre mondiale.

En 1913 , Vienne est la capitale de l’Empire austro-hongrois, qui comprend 15 nations et bien plus de 50 millions d’habitants. A l’époque , Vienne était son propre type de bouillon de culture et attiraient les ambitieux de tout l’empire .

J’ai lu que : Moins de la moitié des deux millions d’habitants de la ville sont nés dans le pays et environ un quart venaient de Bohême (aujourd’hui l’ouest de la République tchèque) et de Moravie (maintenant l’est de la République tchèque), de sorte que le tchèque était parlé aux côtés de l’allemand dans de nombreuses situations .=> Une douzaine de langues étaient parlées dans l’empire ! Les officiers de l’armée austro-hongroise devaient savoir donner des commandements dans 11 langues en plus de l’allemand, dont chacune avait une traduction officielle de l’hymne national.

Ce mélange unique aurait créé son propre phénomène culturel, le café viennois.???? ( Une des origines de la légende se trouverait dans des sacs de café laissés par l’armée ottomane après l’échec du siège turc de 1683 ) .

La communauté intellectuelle viennoise était en fait assez petite et tout le monde se connaissait et … cela permettait des échanges à travers les frontières culturelles. Les discussions dans les cafés de Viennes favorisaient ,aidaient les dissidents politiques et ceux en fuite…..  »Si vous vouliez trouver un endroit où vous cacher en Europe où vous pourriez rencontrer beaucoup d’autres personnes intéressantes, alors Vienne serait un bon endroit pour cela  » écrit Charles Emmerson dans  » 1913 : A la recherche du monde avant la Grande Guerre  »

Résultat d’images pour charles emmerson photos
< ==== le livre

La communauté intellectuelle viennoise était assez petite et tout le monde se connaissait et … cela permettait des échanges à travers les frontières culturelles. Ceci favorisera les dissidents politiques et ceux en fuite.

Le Café Landtmann,

le  » repaire  » préféré de Freud, se dresse toujours sur le Ring, le célèbre boulevard qui entoure la ville historique d’Innere Stadt. Trotsky et Hitler quant à eux , fréquentaient le Café Central, à seulement quelques minutes de marche, où les gâteaux, les journaux, les échecs et, surtout, les conversations étaient les passions des clients.….Une partie de ce qui rendait les cafés si importants était que  » tout le monde  » y allait .Il y a donc eu une  » fertilisation croisée  » entre les disciplines et les intérêts, en plus ,les frontières qui sont devenues si rigides ensuite étaient très fluides.

La montée en puissance de l’intelligentsia juive et de la nouvelle classe industrielle, rendue possible par l’octroi ( taxes indirectes établies au profit des communes sur les objets et denrées destinés à la consommation locale ) de Franz Joseph en 1867 , et le plein accès aux écoles et aux universités viennent s’ajouter à tout cela ..

Un certain nombre de femmes ont également eu un impact.

Alma Mahler ( dont le mari compositeur est décédé en 1911) était également compositeur et est devenue la muse et l’amante de l’artiste peintre Oskar Kokoschka

Résultat d’images pour oskar kokoschka
Auto -portrait

et de l’architecte Walter Gropius.

Bien que la ville ait été et reste symbole de musique, de somptueux bals et de valse, elle avait un côté particulièrement sombre :Un grand nombre de ses citoyens vivaient dans des bidonvilles et en 1913, près de 1 500 Viennois se suicidèrent.?

Personne ne sait si Hitler a rencontré Trotsky ou si Tito a rencontré Staline. Mais des œuvres comme » le Dr Freud vous recevra maintenant, M. Hitler  » ( une pièce radiophonique de 2007 !? de Laurence Marks et Maurice Gran ) sont des images vivantes de telles rencontres.

Une grande partie de la vie intellectuelle de Vienne a été détruite par l’incendie qui a éclaté l’année suivante .

L’empire a implosé en 1918, tout en propulsant Hitler

Résultat d’images pour photos d'hitler jeune
Hitler jeune ?

, Staline

Résultat d’images pour staline en 1918 photo
Staline  » jeune  » ?

, Trotsky

Résultat d’images pour Léon Trotski
Trotsky  » jeune  » ?

et Tito

Résultat d’images pour Tito en 1918 photos
Tito ?

dans des carrières qui marqueront à jamais l’histoire du monde.!!!

KLIKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK!

pfffffff

 » des satellites-éboueurs  »….


…..pour nettoyer les débris qui polluent l’espace. :

Une société japonaise vient de lancer dans l’espace un satellite destiné à  » nettoyer  » les débris qui gravitent autour de la Terre et polluent l’espace. Ce sera une mission test, visant à déterminer si cet engin peut réussir à enlever un déchet de l’orbite de notre planète.

Une nuée de petits points blancs, qui flottent dans l’espace et entourent la surface de la Terre

Cette illustration publiée par la Nasa , montre bien le problème des déchets spatiaux ( débris de fusée ou de satellites entre autres ) et polluent l’orbite de la terre …..

Pour s’attaquer à cet problème, la société japonaise Astroscale teste un satellite d’un nouveau genre, justement destiné à  »nettoyer  » ces débris spatiaux. L’engin a été lancé aujourd’hui ( 22/03/2021 ), depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan.

L’objet est équipé d’aimants très puissants, qui devraient lui permettre de s’accrocher à l’un de ces débris. Une fois celui-ci capturé, le satellite serait alors redirigé vers la Terre, où il se désagrégerait avec sa prise, en entrant dans l’atmosphère terrestre.

Le satellite :

Les japonais veulent réaliser un test grandeur nature de ce satellite : l’idée est, notamment, de tenter de capturer un déchet de 17 kg spécialement lancé pour l’occasion, avant de l’entraîner vers la Terre.

La mission devrait prendre fin au mois de septembre ou d’octobre . Et si celle-ci est concluante, Astroscale pourrait, à terme, proposer ses services de  » nettoyage  » à des entreprises ou des agences spatiales.

34 000 débris de plus de dix centimètres en orbite !

Ce n’est pas le premier projet visant à retirer un débris spatial de l’orbite de la Terre. L’Agence spatiale européenne (ESA) et la suisse  » Clear Space  » projettent, par exemple, de lancer un satellite pouvant capturer un déchet et de se désagréger avec lui en rentrant dans l’atmosphère . Cible : Un déchet issu d’une fusée pesant 112 Kg. Ce nettoyage en conditions réelles devrait se dérouler en 2025.

Des centaines de millions de déchets gravitent autour de notre planète. Ils sont issus d’explosions accidentelles ou encore de collisions par exemple. En tout, 34 000 débris de plus de 10 centimètres se trouveraient dans l’orbite terrestreConcernant ceux dont la taille est comprise entre un millimètre et un centimètre, selon le Centre national d’études spatiales français ,ce chiffre passe à… 128 millions. Et certains de ces débris sont particulièrement imposants : il y a par exemple des étages de fusée ou des satellites entiers .

Ces débris présentent des dangers : ils peuvent percuter l’un des nombreux satellites qui gravitent autour de la Terre, et causer des dégâts importants sur ces engins très perfectionnés. 

Les plus  » conséquents  » de ces déchets spatiaux sont répertoriés et suivis depuis la Terre, grâce à des radars, notamment. Cette surveillance permet de dévier la trajectoire d’un engin qui se trouve sur la route de l’un de ces débris ( comme la station spatiale internationale en 2020 ) . Les plus petits de ces objets sont évidemment plus difficiles à suivre, mais eux aussi peuvent causer d’importants dégâts.

Le problème serait  » gérable et géré   » … 

….. d’après le rédacteur en chef de la Cité de l’Espace  de Toulouse…..

Au fil des années, les agences spatiales et les entreprises spécialisées ont , par exemple , mis en place ce qu’il appelle des  » bonnes pratiques  ». Celles-ci consistent, par exemple, à envoyer un satellite en fin de vie dans l’atmosphère pour qu’il se désagrège, ou à le placer sur une  » orbite cimetière  » où il ne risquera pas d’entrer en collision avec un autre engin.

Un cercle vicieux :

Mais ces   »bonnes pratiques  » ne devraient pas suffire : Il y a déjà beaucoup (trop) de déchets en orbite. Ceux-ci peuvent venir percuter d’autres débris spatiaux, ou des engins  » en fonction  » . Chaque collision créée alors de nouveaux débris, qui, à leur tour, amplifient les risques de collision… Un cercle vicieux sans fin.

Il faut aussi préciser que dans le scénario où deux débris inertes viennent se percuter,  » on n’a aucun moyen d’agir  », ajoute Olivier Sanguy ( le directeur de la Cité de l’Espace ).

 » Avoir le cœur comme….


…….une rivière  »….

Si vous jetez une poignée de sel dans un verre d’eau

, il deviendra imbuvable . Mais si vous versez le sel dans une rivière , les gens pourront continuer de puiser l’eau pour cuisiner, faire la vaisselle et pour la boire . La rivière est immense et elle peut recevoir, transformer et même embrasser

Quand notre cœur est petit notre compassion et notre compréhension sont limitées et nous souffrons .

Nous ne pouvons ni accepter ni tolérer les autres et leurs défauts , et nous voulons absolument qu’ils changent . Mais quand notre cœur s’élargit , ces mêmes défauts ne nous font plus souffrir . Nous avons beaucoup de compréhension et de compassion et nous pouvons alors , véritablement aimer les autres ….Nous pouvons les accepter tels qu’ils sont et de ce fait , ils ont une chance de se transformer …….

Il faudrait donc se poser cette question cruciale : Comment faire pour que notre cœur s’élargisse ….

Auteur ?

Covid-19: des manifestations …….


….contre les restrictions en Europe. Des milliers de personnes se sont réunies dans plusieurs villes d’Europe ce samedi pour protester contre les restrictions en vigueur dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Ce samedi ,des manifestations ont rassemblé des milliers de personnes en Allemagne, en Suisse, en Grande-Bretagne, en Bulgarie ou encore en Autriche pour dénoncer la « dictature » des restrictions sanitaires contre la pandémie. Des heurts ont aussi éclaté avec la police dans la ville allemande de Cassel. Selon un porte-parole de la police locale ; dans cette ville du centre de l’Allemagne, entre 15.000 et 20.000 personnes ont participé à la manifestation. Les affrontements se sont produits quand des contestataires qui s’étaient retrouvés sur une place du centre, serrés les uns contre les autres, sans masques de protection, ont tenté de se frayer un passage à travers un cordon de policiers pour se joindre à d’autres mécontents. Les forces de l’ordre ont alors fait usage de gaz au poivre pour les disperser.

Il y aurait aussi eu des bagarres avec des contre-manifestants. Le police a accusé les manifestants d’ « attaques répétées » contre les secouristes. « Nous ne tolérons pas de telles attaques », a-t-elle ajouté sur Twitter, mettant prématurément fin au rassemblement en raison des violations des règles d’hygiène.

Alors que l’Allemagne avait pu procéder début mars à quelques assouplissements , lundi, la chancelière Angela Merkel et les dirigeants des 16 Etats régionaux (länder) se réuniront pour décider d’éventuelles nouvelles mesures .La manifestation de Cassel s’est déroulée à l’appel du mouvement « Querdenker » ou « Anticonformiste », qui a organisé plusieurs des plus grands rassemblements hostiles aux restrictions sanitaires en Allemagne depuis le début de la pandémie. Il fédère des membres de l’extrême gauche, des adeptes des théories du complot, des détracteurs de la vaccination ainsi que des partisans de l’extrême droite.

L’Allemagne a enregistré samedi 16.000 nouveaux cas de contamination et 207 morts de plus ( beaucoup d’autres villes ont connu des manifestations de ce genre , mais moins importantes ) …..

D’autres pays ont connu les mêmes manifestations  » anti – masque  » :

En Suisse, environ 5000 personnes ont manifesté dans la ville de Liestal (selon la police ). Certaines personnes brandissaient des pancartes sur lesquelles était écrit : « Ca suffit ! », « Les vaccins tuent ».

Tandis qu’un homme portait sur le visage l’inscription « Masque obligatoire, fermez votre bouche » « Les esclaves modernes portent un masque », pouvait-on lire sur plusieurs autres pancartes . Ils estiment que le gouvernement suisse a recours à des mesures « dictatoriales » pour imposer les restrictions sanitaires, comme la fermeture des restaurants et des bars. A Vienne, environ un millier de manifestants, dont certains d’extrême droite, ont défilé avant que la police ne les disperse, selon la presse autrichienne.

Et à Sofia, une manifestation anti-restrictions a rassemblé 500 personnes, beaucoup ne portant pas de masque.

Royaume-Uni, Pays-Bas, Suisse

A Londres, des milliers de personnes ont aussi défilé pour protester contre les restrictions sanitaires, après s’être rassemblées à Hyde Park. La police de la capitale britannique a indiqué avoir interpellé 33 personnes, majoritairement pour avoir enfreint les règles en vigueur depuis janvier, règles qui interdisent toute sortie sans motif autorisé … 

Aux Pays-Bas, où des émeutes avaient déjà eu lieu en janvier après la mise en place d’un couvre-feu, la police a fait usage de canons à eau pour disperser un groupe de 500 personnes rassemblées illégalement sur la place des Musées d’Amsterdam….

En Suisse, 5000 personnes environ ont manifesté dans la ville de Liestal, selon la police. Certaines brandissaient des pancartes sur lesquelles était écrit : « Ca suffit ! », « Les vaccins tuent ».

A Sofia, une manifestation anti-restrictions a rassemblé 500 personnes, beaucoup d’entre elles ne portaient pas de masque.

Tout le monde s’en fiche …mais…


Le salaire de la peur, film d’aventures mythique de Henri-Georges Clouzot, diffusé ce soir à 23h25 sur France 3, aurait été tourné en Provence. On se croirait en Amérique latine !

Palme d’or à Cannes et Ours d’or à Berlin en 1953,  » Le salaire de la peur  » , diffusé ce soir sur Arte, est l’œuvre la plus noire, la plus cruelle et la plus désespérée d’ Henri-Georges Clouzot ..

Le film : À Las Piedras, une ville frontière d’Amérique latine, quatre Européens acceptent une mission suicide pour payer leur billet d’avion de retour : Jo et Mario, deux Français ( Ch. . Vanel et Yves Montand ) Luigi, un Italien (Folco Lulli), et Bimba, un Allemand (Peter van Eyck) doivent transporter en camion de la nitroglycérine pour souffler l’incendie d’un puits situé à 500 kilomètres. Contre les 2 000 dollars proposés par la compagnie pétrolière, ils entament un  » voyage au bout de l’enfer  ».

_____________________________

Voyage de noces en Amérique latine ..

Ce serait à l’occasion de son voyage de noces au Brésil avec Vera Clouzot  

, que le cinéaste a eu l’idée d’adapter le roman de Georges Arnaud paru en 1950 ( le film est d’ailleurs le premier film où la jeune femme apparait devant la caméra de son époux. Il la dirigera à nouveau dans  »Les Diaboliques  »et  » Les Espions  » ) . Bien que l’action se situe dans une contrée imaginaire d’Amérique Centrale, l‘équipe du film a créé l’illusion de ces paysages… en Camargue. Le tournage s’est déroulé intégralement en Provence, où les nombreux décors ont été reconstitués. Las Piedras, ville fantôme et prison à ciel ouvert, dont tous rêvent de s’échapper est une pure invention : elle a été construite par l’équipe d’Henri-Georges Clouzot en Camargue, à 25 kilomètres de Nîmes, avec de fausses maisons, un faux cimetière, de faux immeubles et une rue principale cabossée pour l’occasion.

Le refus politique d’Yves Montand :

J’ai lu qu’au départ, le film devait se passer au Guatemala. Mais un voyage à Rio quelque temps avant, aurait convaincu Yves Montand et Simone Signoret de la misère régnant en Amérique Latine et Montand refuse donc d’aller y tourner, Le cinéaste lui propose alors l’Espagne, mais la réponse est la même à cause du régime franquiste. C’est la raison pour laquelle le film est réalisé dans le sud de la France où la bambouseraie d’Anduze avec sa végétation luxuriante donne l’illusion parfaite de la forêt tropicale. Ce thriller à couper le souffle donnera lieu à un excellent remake intitulé Le convoi de le peur signé W Friedkin en 1978 …

________________________

extrait ( Montand et Vanel )

Voir aussi , si e cœur vous en dit : ( merci Soumeya )

https://wordpress.com/read/blogs/45349667/posts/14952

Et si…..


…… les terriens envoyaient du sperme sur la lune

!!? ….Des scientifiques de l’université d’ Arizona voudraient envoyer sur la lune du sperme , des spores et des œufs de 67 millions d’espèces terrestres ….

Le but : Faire de notre satellite un lieu de stockage pour pouvoir repeupler la Terre en cas de catastrophe ! La lune deviendrait alors  » l’arche de Noé  » moderne , du futur . Il parait que des scientifiques viennent de présenter cet ambitieux projet qui vise à protéger l’ensemble des espèces animales et végétales …

Un projet qui n’est pas si débile qu’il parait , en effet , la réserve mondiale de semences du  » Svalbard  » en Norvège conserve déjà des centaines de milliers de graines pour protéger la biodiversité ..Mais la réserve du  » Svalbard  » a montré ses limites : En mai 2017 , la fonte du  » permafrost  » a provoqué une fuite d’eau dans un endroit où était stockée une partie des échantillons ce qui a mis le projet en péril .

Parlant de catastrophes naturelles ,guerre , ou autres conséquences du réchauffement climatique , les scientifiques rappellent la fragilité de l’environnement terrestre et disent qu’il est nécessaire de conserver l’ensemble de notre biodiversité loin de la terre pour pouvoir recréer l’humanité ? ( à mon avis , çà se discute ; si l’humanité réévolue pour redevenir comme maintenant ? )….Et selon ces mêmes scientifiques , la lune serait l’endroit idéal pour ce projet …Ils ont expliqué que la lune est traversée par des tunnels de lave semblables à ceux présents sur la terre mais qui ne présenteraient aucun risque . Restés intacts pendant 3 à 4 milliards d’années, ils pourraient , selon les savants, être un refuge contre les rayonnements solaires , les  » micro météorites  » et les changements de température …..

Les échantillons seraient conservés dans un état de  » cryocongélation  » à -180 ° …..Ce projet demanderait environ 250 voyages de la terre à la lune pour transporter ces échantillons ….

P.S : On croirait lire un Jules Verne …..

Résultat d’images pour autour de la lune verne

A mon avis , il y a des problèmes humains beaucoup plus graves à résoudre avant de penser à  »coloniser  » la lune …..