Nul……….


Vous qui passez ,vous avez surement noté que ces derniers jors,mes billets se font rares (plus de vidéos et poêmes),mais celà et du à mes "etats d’âmes" qui ne sont pas au beau fixe……..Cependant,dés cet après mdi,je vais me reprendre et consacrer plus de temps à mon blog,en particulier à rendre visite à ceux et celles qui me laisse régulièrement des coms…..
Moumoun miaulant desèspèrément pour que je la rejoigne au chaud sous la couette,je vais donc de ce pas aller m’allonger……..Oubliant le froid qui règne dehors et……………le tumulte dans mon coeurBroken heartSleeping half-moonCoffee cupDisappointed
Publicités

Amour,amourette,amitié?


POUR UNE AMOURETTE

 

Pour un amourette qui passait par là

J ‘ai perdu la tête et puis me voilà

Pour une amourette qui se posait là

Pour une amourette qui m’tendait les bras

 

Pour une amourette qui me disait "viens"

J’ai cru qu’une fête dansait dans mes mains

Pour une amourette qui f’sait du bonheur

J’ai fui la planète pour la suivre ailleurs

 

Alors je m’suis dit "t’es au bout du chemin

Tu peux t’arrêter là te reposer enfin"

Et lorsque l’amour s’est noyé dans ses yeux

J’ai cru que j’venais d’inventer le ciel bleu

 

Pour une amourette qui m’avait souri

Je m’ suis fait honnête j’ai changé ma vie

Pour une amourette qui savait m’aimer

Pour une amourette qui croyait m’aimer

 

Pour une amourette l’amour éternel

Dure le temps d’une fête le temps d’un soleil

Et mon amourette qui était trop jolie

Vers d’autres conquêtes bientôt repartit

 

Le premier adieu a gardé ses secrets

Elle emportait l’amour me laissant les regrets

Mais le vieux printemps au loin refleurissait

Tout contre mon cœur déjà il me disait

 

Une p’tite amourette faut la prendre comme ça

Un jour deux peut-être longtemps quelquefois

Va sécher tes larmes un nouvel amour

Te guette et désarme les peines d’un jour

 

Une p’tite amourette un jour reviendra

Te tourner la tête te tendre les bras

Jouer la romance du rêve joli

Et je sais d’avance que tu diras oui

 

Alors les amours pour toi refleuriront

Tu aimeras encore à la belle saison

Une p’tite amourette n’est jamais trop jolie

Quand on sait d’avance ce que dure la vie

De Nerval


N.B:Clitandre=Un personnage de Corneille dans la pièce du même nom (pièce nulle à mon avis).Ce Clitandre dans la pièce est instable,sans caractère.
 
Sonnet (chaque vers = 12 pieds=>mieux construit que mes modestes écrtits!Clin d'oeil)
On n’estpas obligé d’aimer ce genre de texte qui parle de la vie pourtant,la question posée à la fin n’est elle pas valable pour chacun?
 

Il a vécu tantôt gai comme un sansonnet,
Tour à tour amoureux insoucieux et tendre,
Tantôt sombre et rêveur comme un triste Clitandre.
Un jour il entendit qu’à sa porte on sonnait.
C’était la Mort! Alors il la pria d’attendre
Qu’il eût posé le point à son dernier sonnet;
Et puis sans s’émouvoir, il s’en alla s’étendre
Au fond du coffre froid où son corps frissonnait.
Il était paresseux, à ce que dit l’histoire,
Il laissait trop sécher l’encre dans l’écritoire.
Il voulait tout savoir mais il n’a rien connu.
Et quand vint le moment où, las de cette vie,
Un soir d’hiver, enfin l’âme lui fut ravie,
Il s’en alla disant: Pourquoi suis-je venu?

Ma compagne…….


Dans ma cervelle se promène,
de même qu’en mon appartement,
ma belle chatte,c’est doux,charmant.
Qu’elle miaule:Je l’entends à peine,
tant son timbre est tendre , discret.
Que sa voix apaise ou gronde,
elle est toujours riche, profonde.
C’est là aussi,son charme secret:
Cette voix ronronne et filtre
en moi le fond le plus ténébreux;
me rend plus serein,moins malheureux
et me réjouit comme un philtre.
Elle endort mes plus cruels maux
et contient toutes les extases.
Pour dire les plus longues phrases,
non,elle n’a aucun besoin de mot.
 
Il n’est pas de mot qui morde
en tes doux ronronnements,
câline,tu fais très souvent
chanter ma plus vibrante corde
 
Moumoun:Chat mystèrieux,
chat séraphique,chat étrange
en toi,comme chez un ange,
tout est subtil,harmonieux..
 
Philosophe muette,tu guettes
en moi ,tout signe de mal être;
alors,un regard tu me jettes
pressentant déjà,que,peut être
une rapide caresse
attènuera ma détresse.
 
Là,surement,tu vas venir
m’invitant à aller dormir…..
 
Les chats,dit on souvent,ont sept vies?
Je n’en ai qu’une ,et ça suffit.
Donc ,pour me reposer,je te suis..
Viens;nous seront bien tous deux blottis!
 
 
 
Si réincarnation il y a:
Je veux l’être en chat;
Mais en chat "castrat" !Clin d'oeillphotos d'un débutant avec un appareil extra 051
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Rares visites


Heureusement que mon blog est d’abord pour moi une façon de passer le temps,de visiter d’autres espaces………En effet,si j’espèrais recevoir des visites:C’est raté!Je me rends compte que peu de personnes passent et laissent un com. (sauf parfois sur le livre d’or)……Enfin ,pas grave,je continue tout de même…..
 Là ;je viens de passer sur un blog de mes amis,y ai mis des commentairescar j’etais très interessé…….Maintenant,je ne sais pas ce que je vais faire,je ne suis pas très fatigué,mais pas très inspiré non plus……….D’autant plus que ,vue la banalité de mes journées,j’ai décidé de ne plusrien mettre ,(sauf à de rares occasions) dans la catégorie "journal au jour le jour".

Braqueurs « anars »?????


Le" gang des postiches" 
 
On les a qualifiés de Robin des bois des temps modernes,perso,jee vois qu’une chose trèsssss négative dans leurs actions:Ils ont tué!!!!!!
 
Le gang des postiches est une célèbre équipe de braqueurs qui opéra à Paris  entre 1981 et 1986. Ils s’attaquèrent à une trentaine de banques avec une rare audace. Ils entraient tout simplement dans l’agence, habillés en bourgeois et portant des perruques et de fausses moustaches ou barbes, d’où leur nom. Une fois entrés ils se séparaient en deux groupes, pendant que le premier surveillait les otages, le second descendait à la salle des coffres et les forçait pour s’emparer de ce qu’il contenait, en prenant tout leur temps.
 
Au fil de leurs braquages et en l’absence de pistes pour les enquêteurs, les journalistes firent de ces braqueurs, qui se montraient respectueux avec les otages et qui ne faisaient pas de victimes, des sortes de héros. Ils s’attaquaient aux salles des coffres des banques et bénéficiaient d’une forte sympathie chez les gens ordinaires, qui souriaient plus qu’ils ne s’inquiétaient en entendant que le gang des postiches avait encore frappé. On évoqua même un moment qu’ils avaient une idéologie de guérilleros gauchistes, ce qui était clairement erroné.
 
On sait que le groupe se composait d’un noyau dur de 5 ou 6 membres, originaires de l’Est parisien, mais qu’il y avait en plus quelques membres occasionnels. Ils se réunissaient pour commettre une série de braquages, allant même jusqu’à en faire plusieurs dans la même journée, puis se séparaient un temps, en allant parfois à l’étranger, avant de recommencer. Cette équipe de braqueurs était considérée comme l’une des meilleures de France avec un total de 111 banques.
 
La fin du gang des postiches

La police et le gouvernement supportant de moins en moins la facilité avec laquelle ils opéraient et leur mythification par les médias, tous les moyens furent déployés pour les contrer. Ainsi fut mis au point un dispositif anti-postiche dans les agences bancaires parisiennes. Ce système était loin d’être efficace, mais les postiches sentirent que l’étau se resserrait autour d’eux. Ils devinrent plus méfiants, plus nerveux et moins courtois avec les otages.

Le 14 janvier 1986, le dispositif se déclencha, impliquant la BRB et la BRI autour de l’agence du Crédit Lyonnais du 39 rue du Docteur-Blanche, dans le 16e arrondissement de Paris et, cette fois, il fut efficace. Les policiers encerclèrent discrètement la banque en sachant que le gang était à l’intérieur, pour les arrêter après leur sortie. Cependant, quand ils sortirent la situation dérapa, du fait de l’action inconsidéré du chef de la BRB, Raymond Mertz. En effet, comme à l’habitude dans ce genre de situation, et comme la hiérarchie en avait elle-même donné l’ordre, il était convenu de ne pas interpeller les malfaiteurs à leur sortie de la banque, mais de les filer pour procéder à l’arrestation dans un environnement plus propice. Mais le policier décida d’interpeller, seul, les malfaiteurs au moment où ils s’apprêtaient à quitter les lieux en voiture. Il y eut une fusillade, un des gangsters, Bruno Berliner, et le policier Jean Vrindts furent tués. De plus, il y eut 3 policiers blessés. Certains braqueurs réussirent à s’enfuir. Ce fiasco révélera de graves dérives au 36 quai des Orfèvres. Bruno berliner, pendant quelques années au vert dans la campagne ornaise, ne finira pas sa maison du "champs de la pierre"

Jean-Claude Myszka, André Bellaïche et Patrick Geay furent arrêtés en décembre 1986 dans une villa à Yerres après presque un an de cavale.

L’un des policiers:, Dominique Loiseau, présent le 14 janvier 1986 fut accusé d’être un policier ripoux. Il fut jugé et condamné pour cela. Mais il existe des doutes sur la réalité des faits. Après presque 7 ans de prison, ce dernier fut gracié par François Mitterrand en 1993.

Le destin des anciens membres du gang des postiches :

  • Jean-Claude Myszka s’est suicidé en 2003
  • André Bellaïche s’est réinséré!Smile et tient un magasin de disques rue Mouffetard, à Paris.
  • Patrick Geay est toujours incarcéré. Il nie son affiliation au gang. Il a été condamné le mardi 31 octobre 2006 à 17 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises d’appel de l’Essonne, qui a retenu sa culpabilité dans 5 braquages et sa complicité dans la tentative de meurtre sur un policier.
  • Robert Marguery vit en Thaïlande. Sun
  • Hayckel vit en Tunisie. Sun

En 2004, l’affaire du gang des postiches rebondit. Le tueur en série Michel Fourniret avoue que sa fortune est celle du gang des postiches dont il s’est emparé à sa sortie de prison. En effet, après s’être lié d’amitié avec l’un des membres du gang durant un séjour en prison, M.Fourniret a assassiné la femme de celui-ci pour voler le butin. Les lingots d’or volés durant les années 1980 par le gang étaient dissimulés dans des cimetières.

Il l’aurait alors utilisé pour financer ses meurtres.!!!!!!!

   Bien entendu toutes cesinfos sont sujet à caution…………….Mais celà m’aura permis de faire un billet cette nuit….

 

R.A.S


Comme prèvu,ce fut une nuit longue,reposante………….Et une journée calme,avec un temps froid et pluvieux ,el moral n’a évidemment pas été au beau fixe;les questions se bousculent dans de nombreux domaines.
   Je me suis réfugié dans la lecture (quelque chose de simple,genre conte fantastique).Maintenant,je vais aller me coucher avec ce livre pour m’amener au sommeil.J’ai vaguement regardé la télé ce soir (une émission interessante sur le fameux "gang des postiches" ) Je compte bien approf-
-fondir ce sujet que les journalistes qualifient de "robin des bois des temps modernes"
 
   AngryJe n’pas retrouvé le cable permettant de brancher laTNT (Manu m’a donné le "module")…………….Celà confirme bien le bin’s qui règne chez moi;
 
En plus ,je me suis demandé une grande partie de la journée si je ne feras pas mieux d’arreter ce blog qui devient de plus en plus noir…..Bien sur;il est le reflet de mes etats d’âme mais……..
 
   Ceci fait que je tiens à remercier ceux et celles qui ont la gentillesse de me rendre visite malgré tout…
Bonne journée à toutes et tous
 
   Surement vais je rendre visite à personne cette nuit,mon esprit est trop confus pour mettre des coms sur les bogs que j’aime…….