Ce blog est NOIR

Archives de octobre, 2015

En pensant à……….


En pensant à une amie ( Amour ) dont le souvenir ne m’a pas quitté et……Ses lettres j’ai toutes gardées.

On s’écrivait de tendres choses
Des mots pervers mais innocents
Et rouges comme notre sang
De les redire ici je n’ose
J’ai tenté de brûler ces pages
Rien à faire et je les relis
Tes arrondis les yeux remplis
De ces courbes à ton image
On s’écrivait poste restante
Au rendez-vous des apprentis
Au rendez-vous des sans-logis
Que sont les amours débutantes

Quand tu me griffais de ta plume
Je restais tout pale interdit
Sous ta griffe encore aujourd’hui
Ma fièvre ancienne se rallume

Depuis lors sous d’autres couleurs
J’ai battu je me suis fait battre
Ta guerre seule est opiniâtre
Tu m’avais fait battre le cœur

On s’écrivait poste restante
Au rendez-vous des apprentis
Au rendez-vous des sans-logis
Que sont les amours débutantes

Un jour ma lettre me revint
Tu n’allais plus jusqu’à la poste

Tu avais déserté le poste
Et mes lettres partaient en vain

Et revenaient me prendre ailleurs
Ici là je changeais d’adresse
Et m’atteignaient dans ma détresse
Tous ces « retours à l’envoyeur »

On s’écrivait poste restante
Au rendez-vous des apprentis
Au rendez-vous des sans-logis
Que sont les amours débutantes

Que monte une flamme nouvelle
Sur cette cendre désormais
Si tu vois combien je t’aimais
Entre tes lignes se révèle

Ce qu’hier je n’ai pas su lire
Il faut du temps pour faire un cœur
N’as-tu pas détruit par rancœur
Ce qu’hier je n’ai pas su dire

On s’écrivait poste restante
Au rendez-vous des apprentis
Au rendez-vous des sans-logis
Que sont les amours débutantes

Résultat de recherche d'images pour "Lettres ,courrier illustrations"


Pour moi, parceque çà m’intêresse …….


Boris Vian : Bio ……..

Biographie : Boris Vian, une vie brève mais dense

Boris-vian photo

 Boris Vian, chacun d’entre vous, pour ceux qui le connaissent, a le sien… Pour les uns il fut un jazzman incomparable qui se produisait avec sa « trompinette » au Tabou, une cave à la mode dans les années cinquante. Pour d’autres, il fut l’antimilitariste  du « déserteur » interprété par Mouloudji. Pour d’autres encore, il fut, par ses textes, le roi de l’absurde ou encore le chantre de la dérision.

Il reste de la place ? Parce qu’en fait, il fut encore plein de choses…  Ecrivain dramaturge, scénariste, peintre, chanteur et critique de jazz. Il fréquenta Sartre, Camus, Genet, Greco, de Beauvoir, et fut même Satrape au collège de pataphysique créé par Alfred Jarry. C’est quoi ça?… Patience

Boris Vian adore les mots, il les fait sien, les malaxe, les détourne et leur rend honneur. Son écriture est d’abord une fête continuelle de ces derniers qui produisent instantanément des images à celui ou celle qui les écoute. Colorés, ces mots prendront parfois la couleur de l’amertume derrière l’humour lorsqu’il se mettra en devoir de dénoncer une société qui, par ses codes et ses raideurs, a décidé de tourner le dos au bonheur. Il utilisera sa plume pour dénoncer l’aliénation du travail (Traité de Civisme)  et l’armée (« Le gouter des généraux », « Les trois frères », « Le déserteur »)

« Vous gagnerez votre pain à la sueur de votre front. Si je ne m’abuse, c’est une malédiction et pas une promesse de plaisanterie »

« … Il y avait pour chacun d’entre eux un bon mètre de terre et une petite croix »

« Pour faire un militaire, il faut défaire un civil »

Mais commençons par resituer le bonhomme. Il est né en 1920 à Ville d’Avray dans une famille plutôt à l’aise jusqu’à ce que la vie fasse son boulot de vie, son père fut ruiné par le krach de 1929 et devint représentant. Quant à lui, il apprend qu’il est atteint d’une maladie de cœur, inguérissable à l’époque, maladie qu’il transposera dans L’écume des jours sous la forme d’un nénuphar qui pousse dans le corps de la compagne de son personnage principal, Chloé…

Mais je grille encore les étapes… Ingénieur à l’AFNOR, il écrit son premier bouquin en 1942 « Troubles dans les Andins », un polar cocasse où les mots sont le ressort même de l’histoire qui, en elle même, n’a pas grand intérêt, mais qui laisse imaginer ce que sera l’écriture de Vian. Première histoire d’amour avec le baroque, l’absurde. Vian lisait, maintenant il écrira’.

Pourtant de son vivant, ses textes resteront en retrait, comme éclipsés par leur auteur qui trainera pendant des années une réputation de potache et d’anticonformiste. Il souffrira toute sa vie de ne pas être reconnu pour son œuvre littéraire. Cet homme qui a couru durant son existence devant sa mort qu’il savait proche, semblait vouloir toucher à tout et brulait de tout connaître.

Et moi je vois la fin

Qui grouille et qui s’amène

Avec sa gueule moche

Et qui m’ouvre ses bras de grenouille bancroche

Je voudrais pas crever

Non monsieur, non madame,

avant d’avoir tâté le goût qui me tourmente

Le goût qu’est le plus fort,

Je voudrais pas crever

avant gouté la saveur de la mort

(Je voudrais pas crever)

La guerre…

Pendant cette période, Vian, s’il ne se mêle pas aux Zazous, partage avec eux le goût pour la littérature et le swing. Il vit l’Occupation dans une bulle faite de musique, ce qui lui sera reproché maintes fois.

La cheville entravée, l’épaule retombante

Le cheveu Hérissé, l’œil bleu, l’air idiot

Le zazou se redresse et son crâne grelot

Flamboie, tempes serrées par la gomme adragante

(Le zazou)

Au sortir de cette période, en 1946, il couche sur le papier le bouquin qui lui occasionnera une plainte de Daniel Parker, secrétaire du cartel d’action morale et sociale, eh oui ça existe déjà. « J’irais cracher sur vos tombes » vaut à l’écrivain une plainte pour immoralité et atteinte aux bonnes mœurs. Ce roman, qui fera l’objet d’un film, est signé Vernon Sullivan et traite du racisme dans la société américaine. Boris n’en est officiellement que le traducteur jusqu’en 1949 où il avoue l’avoir écrit. Il publiera trois autres titres sous le même nom.

Il écrira un an plus tard « L’écume des jours » et émettra le souhait de gagner le prix de la Pléiade aux éditions Gallimard, qui sera donné finalement à un ecclésiastique, pour des raisons politiques, malgré le soutien de Queneau et de Sartre. Il réglera ses comptes avec le directeur de Gallimard et ce qu’il juge être une injustice dans son roman suivant « Un automne à Pékin ». Les titres sortent ensuite à une cadence importante pendant près de cinq années sans obtenir de succès. En 1953, après le refus de l’arrache cœur par Gallimard, il renonce à la littérature.

L’auto s’était arrêtée devant un hôtel au bord de la route. C’était la bonne route, lisse, moirée de reflets photogéniques, avec des arbres parfaitement cylindriques des deux côtés, de l’herbe fraîche, du soleil, des vaches dans les champs, des barrières vermoulues…/…/… et un garçon roux ébouriffé qui conduisait deux moutons et un chien ivre …

 (l’écume des jours)

Il se tourne alors de nouveau vers la musique et le Jazz .

En 1952, il intègre le collège de Pataphysique, il rejoint ainsi Dubuffet, René Clair, Eugène Ionesco, Marcel Duchamp, Miro, Max Ernst. En 1954 Boris dépose ses textes de chansons à la SACEM.

Côté musique.

Le disque « Le déserteur » chanté par Mouloudji sera finalement interdit et on n’en mettra plus sous presse pendant la guerre d’Algérie, une censure douce mais efficace. En 1955 après que ses chansons furent chantées par d’autres, il décide de les interpréter soutenu par Léo Ferré et Georges Brassens. Il crée avec Michel Legrand qui revient des Etats-Unis et Henry Salvador le premier disque de Rock n’roll français « Rock n’Roll Mops », les paroles seront signées Vernon Sinclair. Pendant les années qui suivent, Boris créera un opéra « le chevalier des neiges », il s’occupera du catalogue de Jazz pour les disques Philips et s’attellera à un livre sur le monde de la chanson. Malgré les préconisations de son médecin, il continue à multiplier piges, traductions, écriture de chansons. En 1959, il meurt pendant la projection de la première de son livre  « J’irais cracher sur vos tombes ». Il avait trente neuf ans… Il aura écrit onze romans, quatre recueils de poèmes, des pièces de théâtre, de nombreuses chroniques musicales, des dizaines de chansons.

La politique…

Boris ne commença à s’intéresser de façon constante à la politique qu’après l’âge de trente ans, il n’aura de cesse de rattraper son absence de cette scène pendant l’occupation… Il commencera à rédiger en 1950 « Le Traité de Civisme » qu’il ne finira jamais, ce livre s’éloigne des canulars dont il est friand pour devenir une œuvre intellectuelle.

Ah oui… La pataphysique?

Le docteur Faustrop dira que « c’est la science des solutions imaginaires » ou  que « La pataphysique est à la métaphysique ce que la métaphysique est à la physique ». Bref c’est un lieu où l’on inventera la roue élastique ou la machine à couper tous les rayons sous un même angle… Vous n’avez pas compris mais ça éveille votre curiosité? Mieux,  cela vous fait sourire? Vous êtes mûr pour intégrer le collège et lire Vian, Queneau et d’autres…


??? A prendre et à laisser ….


    Je m’amuse parfois en lisant ce genre de choses : Ici , il y a du vrai !! lol

Comment s’ennuyer avec vous ?

 Vous bousculez les traditions et tracez de nouveaux codes avec une foi si naïve, que vous affirmez que tout est possible, qu’il suffit d’y croire. Est-ce aussi simple ? Votre ingéniosité, votre goût de l’égalité font de vous quelqu’un d’utile pour la société.

 On vous dit paradoxal. C’est vrai ! Vous prônez, par exemple, le célibat, ce qui ne vous empêche pas de vous marier plusieurs fois ! Eh oui, vous aspirez à de merveilleuses amours. Que vous vivez… le temps que le quotidien et sa réalité fassent dégringoler votre princesse charmante de son piédestal. On vous dit versatile, aussi. Disons que, comme l’air, votre élément, vous passez vite d’une envie, d’une idée à l’autre. Vous en avez tant ! Et tant pis pour ceux qui ne comprennent pas que, dès que le jour se lève, vous êtes déjà dans demain.


Au lit là !


  Fripon me  » harcèle » pour que sous la couette je le rejoigne ; j’y vais donc de ce pas  chaud ou pas ….( 19° en bas , mais j’ai relativement froid  )


Retour vers le futur ( 2015 ) visionnaire ? (réalisé en 1989 )


Les appels vidéos :

La prévision : À l’époque, Robert Zemeckis pensait qu’on pourrait appeler les gens et leur parler sur notre télé.

La réalité : Chapeau bas ! Effectivement, appeler ses proches via Facetime ou Skype est devenu monnaie courante, sans parler des appels en visio-conférence que l’on fait pour le travail. Donc oui, se faire virer par son patron via une télé, c’est possible…

Les Google Glass  :

La prévision : Dans la famille McFly du futur, les enfants reçoivent leurs appels… sur leurs étranges lunettes.

La réalité : … ça s’appelle des Google Glass non ?

Les baskets qui se lacent seules :

La prévision : Des vêtements qui s’adaptent à votre taille et se sèchent seuls, des baskets qui se lacent d’elle-mêmes.

La réalité : Même si Nike a sorti un modèle collector ressemblant aux baskets du film, on ne peut pas encore acheter ses baskets auto-laçantes au Decathlon du coin. Par contre, un projet Kickstarter a vu le jour pour présenter « Powerlace », des baskets qui n’utilisent que le poids du corps humain pour se lacer et s’adapter au pied.

Des restaurants qui imitent les années 80 :

La prévision : Dans le futur, on aime se rappeler avec nostalgie du passé et on propose même des lieux qui le copie, comme le Cafe 80’s…

La réalité : Effectivement, on ne cesse de se rappeler le passé et de vouloir s’y replonger de temps en temps. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver des restaurants imitation « diner des années 80 » !

Des nouvelles bouteilles Pepsi :

La prévision : Dans Retour vers le futur 2, lorsque Marty McFly commande un Pepsi Perfect, c’est une bouteille longiligne et design qui apparaît.

La réalité : En 2015, pour marquer le coup, la marque Pepsi va commercialiser le Pepsi Perfect en édition limitée. Seulement 6500 exemplaires sortiront, de quoi faire plaisir ou frustrer les fans…

Finalement, le film « Retour vers le Futur 2 » avait vu juste sur pas mal de points !
Mais il ne faudrait pas oublier que c’est le 21 octobre 2015 que Marty arrive du passé… Il nous reste donc encore quelques jours à patienter…Toujours pas arrivé ce 23 /10 ????


Banalités du mercredi…..


Mercredi oblige , je me suis levé relativement tôt ( vers 11h00 ) …Le temps était gris et froid ….Quand Emmanuel est arrivé , je venais juste de finir mon petit- déjeuner …Pas grave puisque le repas était prêt : Les lentilles d’hier , lentilles qu’il a mangées avec plaisir …Pendant le repas , il m’annonça que Camille avait été emmenée chez le docteur hier pour  » un petit bobo  » : Elle est tombée et s’est blessée au front , il n’empêche que ce petit bobo a nécessité des points de sutures Résultats de recherche d'images pour « bébé avec cicatrice au front images »! Devant mon air étonné , il m’a dit qu’il n’y avait pas de quoi s’affoler , qu’elle en verrait d’autres ! Décidément , je deviens vraiment un  » papy gâteux  » !

N.B: Bien sur , ce n’est pas Camille sur la photo ( elle est bcp plus jolie ! )

Ensuite , comme je me plaignais du froid , j’ai encore eu droit à une autre remarque : » Si tu mangeais plus , tu aurais moins froid   » !!! Et ce n’est pas tout ! J’ai aussi eu droit à une remarque sur mes cheveux : Il serait temps que tu ailles chez le coiffeur « …..Bonjour l’angoisse : C’est le monde à l’envers pfffff…Il m’a fait penser à la chanson d’Antoine  mais à l’inverse ‘( le fils à la place de la mère lol )

Oh, Yeah !
Ma mère m’a dit: « Antoine, fais-toi couper les cheveux »
Je lui ai dit: « ma mère, dans vingt ans si tu veux
Je ne les garde pas pour me faire remarquer
Ni parce que je trouve ça beau
Mais parce que ça me plaît ».

Oh, Yeah !
L’autre jour, j’écoute la radio en me réveillant
C’était Yvette Horner qui jouait de l’accordéon
Ton accordéon me fatigue Yvette
Si tu jouais plutôt de la clarinette

Oh, Yeah !
Mon meilleur ami, si vous le connaissiez
Vous ne pourriez plus vous en séparer
L’autre jour il n’était pas très malin
Il a pris un laxatif au lieu de prendre le train

Oh, Yeah !
Avec mon petit cousin qui a dix ans
On regardait gros nounours à la télévision,
A nounours il a dit « Bonne nuit mon bonhomme »
Il est parti danser le jerk au Paladium
Oh, Yeah !
Le juge a dit à Jules: « Vous avez tué »
« Oui j’ai tué ma femme, pourtant je l’aimais »
Le juge a dit à Jules: « Vous aurez vingt ans »
Jules a dit : « Quand on aime, on a toujours vingt ans ».

Oh, Yeah !
Tout devrait changer tout le temps
Le monde serait bien plus amusant
On verrait des avions dans les couloirs du métro
Et Johnny Hallyday en cage à Médrano

Oh, Yeah !
Si je porte des chemises à fleurs
C’est que je suis en avance de deux ou trois longueurs
Ce n’est qu’une question de saison
Les vôtres n’ont encore que des boutons

Oh, Yeah !
J’ai reçu une lettre de la Présidence
Me demandant: « Antoine, vous avez du bon sens
Comment faire pour enrichir le pays ? »
« Mettez la pilule en vente dans les Monoprix »

Et  pour finir la journée en beauté , j’ai fait un début de malaise …….

Mais sinon , tout va bien !


Boooof rapide avant de passer sous la couette .


 Ce fut une journée fade , sans intérêt ….Le froid m’a dissuadé de toute sortie ….

Là , je viens de quitter la télé où passait le film  » la guerre des mondes  »  , déjà vu X fois mais…..En le regardant je me dis parfois que ce genre de  » chose » pourrait devenir réalité de nos jours ….

Sinon , j’ai préparé le repas de Manu pour demain : Ce seront des lentilles cuisinées à ma façon ( il aime çà  )….En plus c’est  » nourrissant  » ! (Des légumes hein pas des lentilles de vision ) pffff

Nous négligeons souvent les légumes secs, dont les lentilles ! A tort car elles sont pauvres en graisses et source de protéines et de minéraux. Comment profiter au mieux de leurs vertus et les cuisiner ? Les conseils de Véronique Liégeois, nutritionniste.

Lentille verte, lentille Beluga, lentille corail… Il existe plusieurs variétés de lentilles qui peuvent être cuisinées de multiples façons.

Lentilles : de nombreux atouts nutritionnels

Lentilles « Les lentilles sont intéressantes pour leur apport en glucides complexes à faible index glycémique  » informe Véronique Liégeois. En outre, « elles sont riches en protéines végétales, pas assez présentes dans notre alimentation occidentale » ajoute-t-elle. En effet, une portion de 200 g vous apportera 16 g de protéines , l’équivalent d’une portion de viande ! « Les lentilles sont une bonne source de fibres  également » indique la nutritionniste. Dans 200 g de lentilles cuites, il y a 10 g de fibres, soit presque la moitié de nos besoins quotidiens. Autre atout des lentilles ? Leur richesse en fer  : 3 mg de fer pour 100 g de lentilles. « Mais c’est du fer végétal donc son assimilation est assez faible » précise Véronique Liégeois. « Pour mieux l’assimiler, il faut prendre de la vitamine C  en même temps » ajoute-t-elle. Pour cela, consommez vos lentilles dans une salade composée  avec des crudités ou des morceaux de pomme. Enfin, la lentille a un apport intéressant en minéraux – magnésium  (50 mg pour une portion de 200 g), calcium – et en vitamines , en particulier du groupe B. Cependant, la cuisson étant relativement longue, la teneur en vitamines diminue une fois que la lentille est cuisinée.

Des lentilles de toutes les couleurs !

La plus connue des lentilles en France est bien sûr la lentille verte ! Celle du Puy a même une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC). Elle est riche en minéraux et en oligo-éléments et cuit relativement vite. « C’est une très bonne lentille » indique la nutritionniste. Vous pourrez varier les plaisirs en cuisinant la lentille noire ou lentille Beluga. Sa texture un peu farineuse convient à la préparation de purées et de veloutés. Tout comme celle de la lentille brune, à la saveur douce.

 

 


Prostitution de haut vol !


hôtesse

Elle a admis qu’elle avait des relations sexuelles avec de nombreux passagers durant ses vols et qu’elle préférait les longues distances entre le Golfe et les États-Unis. » Voilà près de deux ans qu’une hôtesse de l’air  d’une compagnie de la péninsule arabique offre ses services aux clients (les plus fortunés) lors de vols long-courriers.

Une information dévoilée par le quotidien saoudien Al-Saada et reprise, depuis, par le Daily Mail. Selon eux, l’employée – licenciée après avoir été prise en flagrant délit dans les toilettes d’un avion- aurait gagné près de 650.000 livres, soit 882.000 euros (elle facturait, dit-elle, un peu plus de 2.000 euros la passe).

S’envoyer en l’air dans tous les sens du terme.hôtesse


Rien cette nuit………..


   Rien dans la tête , en effet , certainement parce que j’ai de la fièvre ( il fait froid ) …..De toute façon , ce fut un mercredi classique : Manu est venu manger ( côte de porc plus haricots verts et pommes de terre )  ,évidemment , il a  » jeté un oeuil  » sur mes papiers en attente => j’ai du faire devant lui quelques courriers importants ( d’après lui ) …

Puis la routine : Tabac , petite promenade malgré le froid  ……

Ce jeudi , par contre , si je veux manger , je vais devoir monter au super-marché quelle que soit la température extérieure ! 

Bref , désolé de ne pas visiter les blogs que j’aime ….Ce jeudi sans faute . Là , hop , je rejoins Fripon sous la couette .

pluieEn espérant que le temps sera plus favorable pour être moins   » out off order « 


Bien qu’athée , j’aime beaucoup cette parabole


Aidez vous les uns les autres……

Entr’aide

Parabole « aidez vous les uns les autres » 

Un asiatique  partit un jour dans l’au-delà. Il arriva d’abord en enfer. Il vit beaucoup de personnes attablées devant des plats de riz mais toutes mouraient de faim car elles avaient des baguettes longues d’un  mètre et ne ne pouvaient s’en servir pour se nourrir.

Puis, il alla au ciel. Là aussi, il vit beaucoup de personnes attablées devant des plats de riz. Toutes étaient heureuses et en bonne santé. Elles avaient également des baguettes longues d’un mètre mais chacune s’en servait pour nourrir la personne qui était assise en face d’elle.