Il faut bien passer le temps …….


 

« Les couleurs sont le sourire de la nature », disait le poète anglais Leigh Hunt. Les scientifiques eux, savent que, dans la nature, les couleurs, au-delà de nous enchanter, jouent généralement un rôle important. Les animaux notamment s’en servent pour se camoufler ou pour communiquer, par exemple. Et même lorsque ces « couleurs » se réduisent au noir et au blanc !

 

 

 

 

Un papillon aux allures de léopard :

papillon
Ce surprenant papillon de nuit — de son nom scientifique Hypercompe scribonia — est appelé, dans l’est des États-Unis où il vit, Leopard Moth, comprenez papillon léopard. Un surnom qu’il doit bien sûr à ses ailles blanches tachées de noir. Des taches qui, comme c’est le cas chez le léopard, sont en fait des rosettes – pour beaucoup d’entre elles en tout cas et même si c’est difficilement discernable sur cette photo -, c’est-à-dire, de simples contours noirs sur un fond blanc brillant.
Sachez par ailleurs que l’abdomen de ce papillon nocturne est bleu nuit avec des marques orange. Curieux mélange…

Le blaireau, ce mal aimé

blaireau
Le blaireau européen est un mammifère que l’on reconnaît par sa tête blanche avec ses deux bandes noires de part et d’autre de son museau. C’est un animal crépusculaire et nocturne qui a l’habitude d’hiverner. Avant de passer la saison froide au chaud au plus profond de son terrier pour n’en sortir que rarement, il passe son automne à manger pour atteindre un poids qui lui permettra de survivre jusqu’au printemps. Il pèse alors jusqu’à 3 kilogrammes de plus qu’aux beaux jours, soit entre un quart et un tiers de plus que son poids moyen.

Le raton laveur, mignon mais nuisible raton-laveur
Le pelage du raton laveur est globalement poivre et sel. On y trouve aussi quelques reflets roux. Mais on le reconnaît surtout à son visage blanc et à son masque noir autour des yeux. Un ensemble qui le rend éminemment sympathique.
Originaire de l’Amérique du Nord, il a été introduit en Europe au milieu du XXe siècle. Et dans les années 2000, la Commission européenne l’a classé nuisible. Car il est susceptible de transporter des maladies — y compris la rage — et de causer des dégâts sur les habitations.

Le panda :

panda

 
À l’état sauvage, le panda géant ne vit plus que dans le centre de la Chine. Son pelage est essentiellement blanc, mais ses oreilles, le contour de ses yeux et ses pattes sont noirs. Il se nourrit presque exclusivement de végétaux : du bambou notamment. Pourtant, le panda est bien un carnivore.
Ses difficultés à se reproduire — la femelle panda n’est féconde que 48 heures par an — le rendent en effet particulièrement sensible à la réduction de son habitat. Mais son attitude et son physique attendrissants ont fait de lui le symbole de la lutte contre la disparition des espèces.

Un singe sans pouce:

singe sans pouce
Ces singes africains que l’on nomme colobes noir et blancs présentent au moins deux singularités. Pour leur permettre de virevolter dans les airs, d’arbre en arbre — car les colobes vivent dans la canopée, la partie de la forêt qui correspond à la cime des arbres —, l’évolution a fait disparaître… leurs pouces !
Et comme les vaches, ils disposent d’un estomac à compartiments. De quoi digérer et détoxifier les feuilles dont ils aiment se nourrir. Les bactéries qui peuplent cet estomac particulier leur permettent d’assimiler deux fois mieux ces aliments que les autres singes.

Un tigre inadapté:

tigre-blanc
Le tigre blanc est un animal rare. Il doit sa couleur particulière à une mutation génétique naturelle baptisée leucistisme. Mais ce n’est pas un animal albinos.
L’ennui avec cette couleur blanche, c’est que, dans le milieu naturel, elle empêche les tigres de se camoufler efficacement. À l’image de ce que parviennent assez aisément à faire leurs cousins dorés lorsqu’ils chassent ou lorsqu’il s’agit de se protéger des prédateurs au tout début de leur vie. Ainsi l’espérance de vie d’un tigre blanc dans la nature est-elle limitée. 

Les mystérieuses rayures du zèbre :

zebre
Le zèbre vit en Afrique et il est connu pour son pelage caractéristique, fait de bandes noires et blanches. Il paraîtrait qu’en réalité, on peut dire que le zèbre est noir, rayé de blanc. Car au stade fœtal initial, les zèbres en devenir semblent être entièrement noirs.
Et si vous vous demandez pourquoi de telles rayures, sachez que les scientifiques se posent toujours la même question. Ils proposent plusieurs pistes dont les plus sérieuses semblent être le fait que ces rayures éloigneraient les insectes et autres parasites ou qu’elles faciliteraient la thermorégulation. Affaire à suivre… 

Une vache… avec des tâches:

vache taches
Les robes des vaches se distinguent par leur couleur et par leur texture (uniforme, tachetée, etc.). La couleur de la robe est contrôlée par plusieurs gènes. Et elle marque l’identité de la race.
Ainsi ici, une vache normande — qui produit un lait riche et une viande savoureuse — à la robe dite caille, en d’autres termes, à la robe blanche parsemée de taches noires. D’autres vaches présentent la même texture de robe, mais les Normandes sont généralement reconnaissables leur ventre blanc et à leurs lunettes… noires dans ce cas ! 

Un lémurien en danger d’extinction:

lemurien
Le vari noir et blanc vit à l’est de Madagascar. Malheureusement pour lui, la déforestation menace son habitat. Il est aujourd’hui placé sur la liste des espèces en danger critique d’extinction. Pourtant son pelage contrasté lui permet de se cacher dans les arbres — lorsqu’il en reste — des forêts tropicales humides.
Petite anecdote : les lémuriens doivent leur nom à des fantômes de la mythologie romaine. De gentils fantômes toutefois. Le cri de ces primates, en effet, n’est pas sans rappeler les bruits que l’on attribue aux esprits lorsqu’ils viennent nous hanter. Quant à leurs grands yeux qui brillent dans la nuit… 

Une chèvre protégée :

chèvre
La chèvre à col noir du Valais est, comme son nom l’indique, originaire du sud de la Suisse. C’est une chèvre rustique de montagne. Tant et si bien qu’on l’appelle également la chèvre des glaciers. Son pelage bicolore permet de la reconnaître entre toutes. Car la partie avant de sa robe est toujours noir de jais alors que la partie arrière apparaît d’un blanc pur. Et la séparation entre les deux est nette.
Même si les effectifs sont stables, il n’existe aujourd’hui pas plus de 3 500 individus de cette race ce qui lui vaut la protection de ProSpecieRara, une fondation suisse pour la diversité du patrimoine.

Un chat, entre noir et blanc :

chat
On dit des chats noirs qu’ils sont chats de sorcière. Quant aux chats blancs, ils seraient au contraire de bon augure. Alors, que penser des chats noir et blanc ? Rien de bien scientifique là-dedans — même si un vétérinaire britannique a noté pendant plus de 50 ans, des liens entre pelage et personnalité du chat —, mais il se dit que les chats bicolores sont les meilleurs chasseurs de souris ! Et ils seraient particulièrement sociables et joyeux. Tout comme les chats tigrés…

Un Dalmatien à l’œil bleu:

dalmatien
Le pelage d’un Dalmatien, tout le monde le sait, est blanc avec des taches noires. Des tâches qui, pour entrer dans le standard de la race — notez d’ailleurs que celui-ci, avec son irrésistible œil bleu, sera rejeté —, doivent être rondes et réparties sur l’ensemble du corps. Mais ces tâches peuvent aussi… être couleur chocolat.
Malheureusement, la surdité est parfois le prix à payer par les Dalmatiens pour ce beau pelage. L’action du gène qui détermine leur manteau blanc en effet, s’étend sur l’oreille interne et provoque parfois quelques défauts d’audition. 

La discrète « fourmi-panda »

fourmi-panda
  Moitié-fourmi, moitié-panda, mais en réalité ni l’un ni l’autre. Car cet étrange animal au corps de fourmi et au pelage de panda n’est autre… qu’une guêpe — découverte en 1938 et que les scientifiques nomment Euspinolia militaris — dont les femelles sont dépourvues d’ailes. D’où la confusion avec une fourmi.
La « fourmi-panda », qui mesure entre 3 et 4 centimètres, vit dans les forêts de pins du Chili. Et elle sait se faire discrète. Cependant sa piqûre est extrêmement douloureuse. D’où son second surnom : la « tueuse de vaches » !

Un lapin à lunettes noires

lapin
Une tache noire sur le nez dont la forme rappelle vaguement celle d’un papillon et voilà que ce lapin se retrouve appelé le géant papillon. Sa fourrure est essentiellement blanche, mais ses oreilles sont noires et on lui voit quelques taches également noires sur les flancs et le long de sa colonne vertébrale. Quant à ses yeux, ils sont entourés de noir comme ceux du panda. D’ailleurs, on l’appelle parfois le lapin à lunettes. Et sur ses joues, une nouvelle tâche et une seule de chaque côté.
Particulièrement mignon ? Certes, mais le géant papillon est principalement élevé… pour la production de viande 

 

 

 

Publicités

Le seigneur des anneaux….Ce dimanche soir…..Souvenirs


Personnages Seigneur des anneaux

  L’ai lu la trilogie de Tolkien , ce dimanche soir j’ai regardé une excellente adaptation du roman ( 1ère parie )

S’évader un peu fait du bien ….

 

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Le seigneur des anneaux images personnages"

 

Après un long prologue décrivant les Hobbits et leurs mœurs, le passé de la Terre du Milieu et un rapide résumé des aventures de Bilbon Saquet , le Livre I s’ouvre sur le cent onzième anniversaire de ce dernier, soixante années après les événements décrits dans Le Hobbit . Au cours de la réception, Bilbon s’éclipse grâce à l’invisibilité que lui confère son anneau magique et quitte Hobbitbourg , laissant tous ses biens, anneau compris, à son neveu et héritier désigné, Frodon Saquet . Dix-sept ans plus tard, leur vieil ami, le magicien Gandalf  le Gris  révèle à Frodon que son anneau est en réalité l’ Anneau unique  instrument du pouvoir de Sauron, le Seigneur Ténébreux, qui l’a perdu jadis ; s’il devait le retrouver, son pouvoir deviendrait insurmontable. Gandalf presse Frodon de quitter la Comté  qui n’est plus sûre pour lui, et de se mettre en route pour le refuge qu’est Fondcombe  la demeure d’Elrond le Semi Elfe.

Frodon vend sa demeure de Cul de Sac , dissimulant son départ sous le prétexte d’un déménagement au Pays de Bouc, à la lisière orientale de la Comté. Accompagné de son jardinier Sam Gamegie  et d’un jeune ami, Peregrin  Touque (Pippin), il échappe de justesse à plusieurs reprises aux Cavaliers Noirs , serviteurs de Sauron chargés de retrouver l’Anneau. Les trois compagnons atteignent le Pays de Bouc, à l’est de la Comté, où Merry se joint à eux, malgré la volonté de Frodon de ne pas exposer ses amis au danger. Les quatre hobbits poursuivent leur route vers l’est, échappant aux dangers de la Vieille Forêt  et des Hauts de Galgals  grâce à l’énigmatique Tom Bombadil . À Bree , ils font la connaissance de l’étrange Grands Pas , un ami de Gandalf, qui devient leur guide ; plus tard, il sera révélé qu’il s’agit d’Aragorn  fils d’Arathorn, héritier d’ Isildur. Les Cavaliers Noirs, toujours à leurs trousses, parviennent à blesser Frodon près du Mont Venteux , mais grâce à l’aide de l’Elfe Glorlfindel , il parvient à franchir le gué de Bruinen. Les Cavaliers, qui le suivent de près, sont emportés par une crue soudaine de la rivière, et Frodon s’évanouit.

Frodon se réveille au début du Livre II : il est à Fondcombe, où Elrond l’a soigné. Il y retrouve Bilbon et aperçoit Arwen , l’Étoile du Soir, fille d’Elrond et bien-aimée d’Aragorn. S’ensuit le Conseil d’Elrond , auquel assistent des représentants des principales races de la Terre du Milieu  (Elfes ,Nains  et Hommes). Gandalf leur apprend la trahison de Saroumane, son supérieur dans l’Ordre des Mages , qui recherche l’Unique pour lui-même. Après avoir examiné toutes les possibilités qui s’offrent à eux, les participants au Conseil décident que le seul moyen de vaincre Sauron est de détruire l’Anneau en l’amenant au cœur du Mordor , pays de Sauron, et en le jetant dans la lave des Crevasses du destin , là où il fut forgé. Frodon se déclare volontaire pour accomplir cette tâche, et une « Communauté de l’Anneau  » est formée pour l’accompagner et l’aider : elle comprend Frodon et ses trois compagnons hobbits, Gandalf, Aragorn, Boromir du Gondor, Gimli  le nain et  Legolas l’elfe.

  La compagnie voyage à travers l’Eregion déserte, mais échoue à franchir les Monts Brumeux par le col enneigé du Caradhras. Gandalf la conduit dans les mines de la Moria , ancienne cité naine désormais peuplée par des Gobelins, mais il tombe dans l’abîme en affrontant sur le pont de Khazad-dûm un Balrog  antique créature démoniaque responsable de la ruine de la Moria. La Communauté, désormais menée par Aragorn, quitte la Moria et entre dans le pays elfique de Lothlorien, gouverné par Celeborn  et Galadriel . Là, Frodon et Sam regardent dans le miroir de Galadriel et voient des visions du passé, du présent et d’un possible futur. Terrifié par l’Œil de Sauron, Frodon propose de remettre l’Anneau à Galadriel, mais celle-ci surmonte la tentation et refuse. Les Compagnons quittent la Lórien à bord de trois bateaux et descendent le grand fleuve Anduin  Arrivés à hauteur des chutes de Rauros, Boromir tente de s’emparer de l’Anneau, et la Communauté est attaquée par des Orques. Au milieu de cette confusion, Frodon et Sam partent seuls en direction du Mordor.

 

 

L’ex nazi a démissionné……


guerre

Ce cliché a été pris durant la Seconde Guerre mondiale, en 1943. Joseph Ratzinger (alias Benoît XVI )! faisait alors partie de la défense antiaérienne allemande, après avoir été enrôlé, comme tous les enfants de son âge, dans les jeunesses hitlériennes. © KNA-Bild / AFP

Peut-être a t il arrêté parceque la fumée noire ou blanche émise lors de l’élection du nouveau pontif lui manquait (souvenir des fours crématoirs ) ? …….Je sais je suis un iconoclaste et j’assume!

A ma féline compagne…….qui plus ne m’accompagne………


Charles Baudelaire:

Les Chats

Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires

Amis de la science et de la volupté
Ils cherchent le silence et l’horreur des ténèbres;
L’Erèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,
S’ils pouvaient au servage incliner leur fierté.

Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s’endormir dans un rêve sans fin;

Leurs reins féconds sont plein d’étincelles magiques
Et des parcelles d’or, ainsi qu’un sable fin,
Étoilent vaguement leurs prunelles mystiques.

Les Fleurs du Mal

chaton2chrislightfoot.jpg

Les chats (retouché d’après une photo de Chris Lightfoot)

Le Chat

I

Dans ma cervelle se promène,
Ainsi qu’en son appartement,
Un beau chat, fort doux et charmant.
Quand il miaule, on l’entend à peine,

Tant son timbre est tendre et discret;
Mais que sa voix s’apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C’est là son charme et son secret.

Cette voix qui perle et qui filtre,
Dans mon fonds le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.

Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n’a plus besoin de mots.

Non, il n’est pas d’archet qui morde
Sur mon cœur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,

Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu’harmonieux!

Les Fleurs du Mal

Le Chat

II

De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu’un soir
J’en fus embaumé, pour l’avoir
Caressé une fois, rien qu’une.

C’est l’esprit familier du lieu;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire;
Peut-être est-il fée, est-il dieu?

Quand mes yeux vers ce chat que j’aime
Tirés comme par un aimant,
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même,

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.

Les Fleurs du Mal

chaton1bis.jpg

Chaton (retouché d’après une photo)

Le Chat

Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d’agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s’enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête,
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum,
Nagent autour de son corps brun.

Les Fleurs du Mal

chatpacoaquarellissime.jpg

Le Chat (de Paco sur Aquarellissime)