Il ne faut pas croire tout ce qu’on voit dans les films :


  Selon l’Organisation Mondiale de la Santé tous les ans dans le monde 5 millions de personnes se font mordre par des serpents dont la moitié possède du venin. Parmi ces personnes mordues 100.000 décèdent. Les causes sont multiples: paralysie bloquant la respiration, insuffisance rénale, différentes lésions ou encore hémorragie.
Mais contrairement à une idée répandue, aucun venin ne tue un homme en quelques minutes, sauf en cas d’allergie.
Alors que faire une fois que l’on est mordu ?serpent

  Dans de nombreux films on voit le héros aspirer le venin avec sa bouche puis le cracher. Opération réalisé sur soi ou sur autrui. Est-ce une bonne idée ? Non seulement cela ne sert à rien mais cette manipulation peut-être dangereuse et contre-productive.

En effet par en aspirant au niveau de la morsure on augmente la pression artérielle localement, ce qui a pour conséquence directe une circulation sanguine plus rapide et donc la diffusion du venin dans l’organisme dans des délais plus brefs.
De plus celui qui l’aspire par la bouche peut également s’autocontaminer car nous avons souvent dans la bouche des micro plaies qui suffisent largement pour que le venin infecte l’organisme.
Il ne faut pas non plus pratiquer d’incision ou prendre des médicaments.
La seule solution consécutivement à une morsure de serpent venimeux est l’administration de sérum. Il faut donc se rendre le plus vite possible à l’hôpital. En chemin ne pas paniquer et ne pas croire à l’idée également répandue qu’une fois que le poison atteint le cœur celui-ci s’arrête. C’est totalement faux.
Enfin si on est mordu par un serpent en France , il ne faut pas avoir  peur. La grande majorité des serpents n’y sont pas venimeux.

Cependant il convient bien sûr d’être vigilant car sans être dangereux ils peuvent tout de même mordre.

Publicités

 » mnémotechnique « ………..


    Même si aujourd’hui ,sur le net , il y a des correcteurs d’ orthographe , on ( je ) écrit encore des courrier  » à la main  » ; là  même si on maîtrise bien notre langue, il arrive qu’on hésite sur la façon d’écrire un mot , alors , on cherche dans ce bon vieux Larousse ou autre dictionnaire dico…..

je viens de découvrir une astuce pour un genre de mot  ( mieux que rien ) : Les mots contenant la lettre  » P  »  : 

Tout le monde sait que le vélo véloa deux pédales  , aussi étrange que çà puisse paraître ,  » le vélo a deux pédales  » cache une astuce orthographique  : Si vous ne vous ne vous souvenez jamais combien de  » p  » prennent les mots  » développement  »  ,  » enveloppe « enveloppe etc…..Il suffit de vous souvenir que : Si le mot comprend le mot VELO , ( déVELOppement , enVELOppe etc ) alors , il prend deux  » p  » ( comme les deux pédales du vélo  ) 

Pfff  On peut dire qu’écrire devient un sport ! 

La « téléchirurgie « ????


chirurgiePour l’instant , je n’ai jamais   » subi  » d’opération chirurgicale importante , mais  sait on jamais ?

Qu’est ce que c’est la  » téléchirurgie  » ? 

   Opération chirurgicale à distance : Une pratique médicale devenue omniprésente
La télé-chirurgie peut se définir comme étant le recours à une intervention chirurgicale externe, effectué à distance, et utilisant les outils de la nouvelle technologie de l’information et de la communication, permettant à un chirurgien expert, éloigné géographiquement, de fournir son aide et porter assistance à un « chirurgien effecteur » chargé directement d’entreprendre et de réaliser toutes les opérations chirurgicales sur le patient, sous le contrôle du premier (c’est-à-dire du chirurgien expert situé à l’extérieur, loin du bloc opératoire).
Télé-chirurgie : Principe et mécanisme de fonctionnement
   Concrètement, les images vidéo émises par la caméra endoscopique du bloc opératoire, étant elles même au départ analogiques, seront d’abord numérisées par un transcodeur qui se chargera de l’encodage et du décodage de l’image.                Décomposées à la source, les images seront donc transmises, recodées, puis reconstituées sur le site distant dans un intervalle temps relativement court, soit un débit de 25 images par seconde.

     Ce transfert d’images est synchronisé avec un transfert de son en temps réel. Ce système, communément désigné sous l’appellation de visioconférence trouve sa juste pratique en télé-chirurgie. Cette technologie utilise normalement des réseaux téléphoniques ISDN (Integrated Service Digital Network) pour fonctionner. La plupart des systèmes actuellement disponibles sur le marché permettent d’ailleurs de coupler 4 lignes doubles générant un débit de 512 kbps.

C’est il y a environ 17 ans ,qu’est née cette pratique chirurgicale :

Le 7 septembre 2001 , le professeur Jacques Marescaux  marescauxet son équipe pratiquent l’ablation de la vésicule biliaire sur une patiente qui se trouve à Strasbourg ! ( jusque là , rien d’extraordinaire ) …..Mais ! Quand on sait que le chirurgien se trouve à New York ! Là …..c’est déjà plus étonnant ……………

En fait , l’opération est réalisée par un robot commandé  depuis New York par les chirurgiens ….

   L’intervention fut un succès ….Elle a été baptisée  » Lindbergh  » en référence à l’aviateur qui fit la première traversée aérienne de l’atlantique sans escale .

 

 » on  » nous surveille ….


  Nous  » espionne  » ? 

 Tout à l’heure , je suis allé faire quelques courses au super-marché ….Et j’ ai vu un jeune gars se faire interpeller  par deux  » vigiles  » ….Apparemment, ils l’accusaient d’avoir volé quelque chose et voulaient l’emmener pour  » le fouiller »  bien qu’il proteste ……vigile

  Bien entendu , ils l’avaient vu via les caméra de surveillance , comme on en voit un peu partout  de nos jours …..

çà plus un film vu à la télé ce soir :  » Paranoïak  » 

M’a  » amené  » à chercher depuis quand , par quels moyens les citoyens sont surveillés …..

Voir billet page suivante  lol …==>>>

 

 

Beaucoup plus sérieux !


  Comment vit-on lorsque l’on découvre que son nom, son prénom, sa date de naissance ne sont que mensonge ? Lorsque l’on apprend que sa famille n’est pas sa vraie famille ? Ces questions existentielles, des centaines d’Argentins nés pendant la dictature du général Videla, entre 1976 et 1983, se les posent.

  En Argentine, pendant la période noire de la dictature, près de 500 bébés ont été arrachés par la junte militaire à leurs parents, des opposants de gauche qui étaient arrêtés, torturés et souvent exécutés. Les jeunes mères, accusées « d’être des militantes actives de la machinerie du terrorisme », selon les termes du dictateur Jorge Videla, étaient tuées de sang froid ou jetées à la mer, depuis un avion militaire en plein vol… Selon les organisations de défense de droits de l’Homme, en Argentine, environ 30 000 opposants ont été tués ou ont disparus sous le régime militaire, entre 1976 et 1983.

  Les nouveau-nés, qui avaient souvent vus le jour en prison ou dans des maternités clandestines, étaient donnés comme butin de guerre à des familles de militaires ou de proches du régime. Adoptés, on leur attribuait un nouveau nom et une nouvelle date de naissance. Une identité factice.

   En 1983, alors que le chapitre de la dictature se referme et qu’un gouvernement civil est élu démocratiquement, un groupe de femmes, « les Grands-mères de la place de Mai », se lance activement à la recherche de leurs petits-enfants disparus. Aujourd’hui, 40 ans après le putsch de 1976 qui a porté la junte militaire au pouvoir, et grâce à un travail d’enquête titanesque, aux témoignages et aux tests ADN, 119 personnes ont pu retrouver leur véritable identité et leur famille biologique

Zut ! la vidéo n’est déjà plus visible ni ici ni sur You tube ?????? 
Bahh étant donné l’absence de commentaire , ce n’est pas grave ……………..

 

Napoléon ,acteur !


A son époque , Napoléon premier aurait mérité le César du meilleur acteur :

  Tout le monde connait la fameuse bataille d’Austerlitz ……Il semblerait que la victoire de la bataille  ( 2 décembre 1805) se soit jouée avant la bataille grâce à une très habile manipulation : Les jours précédents , l’empereur aurait demandé à ses hommes de fuir tout affrontement avec les troupes ennemies .

Les dirigeants de l’armée  » austro russe  » en conclurent  que les troupes françaises étaient bien mal en point …..Napoléon laisse aussi filtrer de fausses informations …..Apprenant celles- ci , l’ennemi estiment les troupes françaises à 40 000 homme ( alors qu’elles sont près du double ! )

Là où Napoléon Napoléon montre qu’il est une excellent comédien , c’est quand il reçoit l’émissaire du tsar ; il apparait sale , au abois, etc….L’émissaire n’y voit que du feu ; à son retour au camp , il assure que l’empereur est mal en point, même tremblant de peur ! 

Evidemment, le commandant pense qu’il peuvent attaquer en toute confiance  , sans précaution particulière ……et ……perdre ainsi la bataille !

heu….C’anus lar …….


Pourquoi dit-on « faire un canular » ?

« Faire un canular » consiste à faire une blague, le plus souvent en abusant de la crédulité d’une personne. 

   Le mot aurait  pour origine latine « canula » qui désignait un « petit roseau ». Les médecins médiévaux utilisèrent ce mot pour désigner le petit tuyau fait de bois servant à introduire notamment par l’anus,canu un liquide dans le corps d’un individu. On comprend alors pourquoi le verbe « canuler » vit le jour. Il signifiait en effet déranger, importuner.( j’imagine bien que çà devait importuner !)

  Puis quelques siècles plus tard, les étudiants de l’Ecole normale supérieure inventèrent le terme « canularium », désignant une blague d’un goût discutable faite aux dépens de quelqu’un , parfois lors d’épreuves liées au bizutage.

   Par la suite ils eurent recours à la version raccourcie du mot, laquelle passa dans le langage utilisé par l’ensemble de la population.

Accident férroviaire spectaculaire …………


Il y a 123 ans , en n octobre 1895, un accident spectaculaire coûtait la vie à une marchande journaux et causait de gros dégâts à la façade de la gare. 

    Un accident comme il en arrive peu et dont le bilan aurait pu être bien plus lourd. Dans son édition du 24 octobre 1895, Le Figaro relate la spectaculaire course folle d’une locomotive et de son tender (le second wagon destiné au transport de charbon alimentant l’engin) qui traversent la façade de la gare de l’Ouest après un problème de freinage.Accident de chemin de fer a la gare Montparnasse en 1895

  «La locomotive du train n°56 qui, après avoir passé à travers la muraille de la gare Montparnasse, est venue tomber sur la place de Rennes, est toujours dans la même position, écrit le quotidien sous la plume de Georges Grison. On peut juger de cette position par le dessin très exact que nous en donnons.» Évidemment, toute l’interrogation du moment porte sur les circonstances de l’accident. «Outre que le relèvement et l’enlèvement nécessiteront un travail considérable, le parquet ne veut pas qu’on touche à cette machine avant l’examen complet et contradictoire des ingénieurs. Pour cet examen, des ouvriers sont occupés à construire un léger échafaudage qui permettra aux ingénieurs du contrôle d’examiner en détail la machinerie et les robinets.»

   Au cœur des débats: le fonctionnement du «frein Westinghouse à air comprimé». Ce mécanisme réputé très fiable n’a pas pu être mis en œuvre correctement par le mécanicien lors de l’accident. Particulièrement spectaculaire, l’accident a attiré l’attention de la presse internationale, mais aussi des badauds. «En attendant, pour ne pas gêner les ouvriers dans leur travail, autant que pour éviter des accidents ultérieurs, l’approche de la façade de la gare continue à être interdite au public», écrit encore Le Figaro.

    Déblaiement toute la nuit Accident de chemin de fer a la gare Montparnasse en 1895

   Dès le lendemain, le journal fait le point sur le chantier. «Les travaux de déblaiement et de relevage ont continué toute la nuit et une partie de la journée d’hier, à la gare Montparnasse, écrit le quotidien. Nous avons décrit les précautions prises pour éviter toute secousse lors de la descente de la locomotive et du tender qui est au-dessus. Ceci établi, on a déblayé en dedans: hier matin, à neuf heures, une locomotive a été attelée au wagon-poste et l’a retiré des deux ornières creusées par les roues de la locomotive dans l’asphalte du trottoir le wagon a été reconduit au dépôt. La même opération s’est renouvelée pour le second fourgon qui a pu également reprendre les rails et être remorqué jusqu’au dehors de la gare.»

   Il s’agit également de refaire la voirie touchée. «On était, hier soir, en train d’enlever les pavés et les rails de la chaussée sur une largeur de trois mètres. L’avant de la machine étant enfoncé d’environ quatre-vingts centimètres, il faut creuser une tranchée pour le dégager. On la laissera ensuite glisser doucement sur le lit de madriers.»

    Mais si cet accident a finalement causé peu de victimes, il a tout même conduit au décès d’une commerçante de la gare. «On a procédé hier soir aux obsèques de la malheureuse marchande de journaux victime de l’accident, précise Le Figaro. Bien qu’elle ne fut pas légitimement mariée avec M. Aguélard, la Compagnie de l’Ouest a fait remettre à celui-ci un secours de 300 francs. Quant aux deux enfants, elle se charge de leur avenir, soit en leur assurant une pension, soit en les plaçant dans un orphelinat de l’administration.»

Des avions aux……


Poussettes ! 

   Que celui ( dont j’ai fait partie ) qui a réussi du premier coup à fermer une poussette – cannepoussette sans se coincer les doigts en lève un ( doigt lol ) !

  Saviez vous ( je l’ai appris il y a peu ) que derrière la banalité de cet objet , au demeurant fort pratique quand on en a maîtrisé le mécanisme d’ouverture / fermeture , se cachent des années de recherche en …… aéronautique !? En effet, l’inventeur de cet objet , l’anglais Owen MacLaren ( 1907-1978 ) ,commença sa carrière comme pilote d’essai et ingénieur en aéronautique spécialisé dans les trains d’atterrissage . Il travailla pendant la seconde guerre mondiale sur  le train d’atterrissage du fameux avion de chasse : Le Spitfire …..spitfire

C’est en voyant sa fille encombrée par la poussette de son bébé qu’il aurait eu l’idée d’adapter de l’avion à la poussette , le principe de la structure tubulaire pliante !

 

Extrême onction !


   En avril, deux moines traditionalistes, alertés par une proche, l’ont cherché pour lui administrer les derniers sacrements.

  Les proches de Jean-Marie Le Pen font assaut de commentaires optimistes sur la santé du patriarche, hospitalisé pendant onze jours en juin pour une complication pulmonaire. En avril, ils ont pourtant eu très peur alors que l’ancien président du FN était déjà hospitalisé pour une vilaine grippe.

 

Tellement peur que Marie d’Herbais, une fidèle parmi les fidèles avec qui Jean-Marie Le Pen enregistre son Journal de bord hebdomadaire, a une initiative malheureuse. Prise de panique un soir, elle demande à deux moines traditionalistes de donner l’extrême-onction au « Menhir ». Venus exprès des Pays de la Loire, les deux religieux se présentent à l’accueil de la Pitié-Salpêtrière. Jean-Marie Le Pen y avait subi un examen médical dans le passé. Mais le fondateur du FN n’y était plus hospitalisé. Les moines ont alors poursuivi leur recherche en faisant le tour des hôpitaux parisiens durant toute une nuit.

Le « Menhir » n’est pas resté de marbre 565fc5fd85ea75f791e7f471cf0f5

   A l’accueil, ils expliquaient la raison de leur requête à la grande surprise du personnel. En vain : ils n’ont jamais trouvé la chambre de Jean-Marie Le Pen. La nouvelle est parvenue aux oreilles du patriarche qui n’a pas spécialement apprécié la démarche.

    Mais le « Menhir » est passé à autre chose. Il prépare activement sa soirée d’anniversaire -il vient d’avoir 90 ans- le 30 juin à Montretout (Saint-Cloud). Ses amis et l’ensemble de ses neuf petits-enfants y sont conviés.

   Le 16 juin, hospitalisé, il n’avait pas pu se rendre à la croisière sur la Seine organisée en son honneur par l’hebdomadaire d’extrême droite Rivarol. Il avait néanmoins pu échanger avec les 400 convives via un échange téléphonique. Sans regret. Selon un participant, la soirée n’a pas été réussie. Le personnel de la péniche n’avait en effet pas été prévenu de la nature un peu particulière de la soirée. Le service aurait ainsi été assuré dans la mauvaise humeur.