J.Higelin


 

  Dans « Le Berceau de la vie » (1994), Jacques Higelin chantait que « la mort est toujours proche »… tout en invitant aussitôt à « frapper du pied claquer de doigts, chanter la folie la jouissance l’amour de la vie ».

    Jacques Higelin s’est éteint ce vendredi 6 avril à l’âge de 77 ans. 

Le jour qui vient…
Jacques Higelin disait encore en 2013 ne pas redouter la mort. « Comme disent les gens : ‘j’espère qu’il ne t’arrivera rien’. Moi, j’espère qu’il m’arrivera plein de choses, avant de mourir, avant de partir, y compris la mort, qui doit être un instant incroyable, confiait-il, ajoutant avoir « ressenti ça deux fois », mais ne pas avoir voulu « déranger, pour ça ». L’artiste parlait de la mort sans tabou, en souriant, regardant devant.

Les paroles:

Vingt-quatre heures sur vingt-quatre
Tournent les machines
Qui s’encrassent et se détraquent
Se calaminent
Et souvent tombent en panne
Vingt-quatre heures sur vingt-quatre
Mon cœur bat
Mon cœur bat
Et quand il tombera en panne
Surtout ne t’inquiète pas
Car le tien continuera de battre
Comme le cœur de mes frères
D’amour et de colère
A travers le mien
O bébé
La mort est toujours proche
La mort est toujours là
J’ai l’cerveau qui résonne
Comme une vieille cloche félée
baby bébé

 

La mort est toujours proche
La mort est toujours là
J’comprends pas c’qu’on m’reproche
Ni qui je suis ni c’que j’fous là
Mais bébé la mort
la mort est le berceau de la vie
laisse moi te..

Rouler une galoche
à la santé de l’amour fou
Pour compenser toutes ces taloches
Que la vie a filé
A mon papa
Garde le feeling au bout des doigts
Au bout des seins
Au creux des hanches
Et laisse le monter sur mes planches
Surtout ne le retiens pas
Loin des nostalgies résignées
Fais voir ta grâce et ta beauté
Dignes et jolies
Dignes et jolies
S’éclater sur le bois de mes planches
Frapper du pied claquer de doigts
Chanter la folie la jouissance
L’amour de la vie
Digne et jolie
Jusq’uà c’que mon cœur flanche

Oh bébé
la mort est toujours proche

Bébé baby
La mort est le berceau de la vie

Je ne peux plus dire je t’aime :

Les paroles:

Je ne peux plus dire je t’aime
Ne me demande pas pourquoi
Je ne ressens ni joie ni peine
Quand tes yeux se posent sur moi
Si la solitude te pèse
Quand tu viens à passer par là
Et qu’un ami t’a oubliée

   Après en être tombé….il  » y est remonté :
 
Tombé du ciel à travers les nuages
Quel heureux présage pour un aiguilleur du ciel
Tombé du lit fauché en plein rêve
Frappé par le glaive de la sonnerie du réveil
Tombé dans l’oreille d’un sourd
Qui venait de tomber en amour la veille
D’une hôtesse de l’air fidèle
Tombée du haut d’la passerelle
Dans les bras d’un bagagiste un peu volage
Ancien tueur à gages
Comment peut-on tomber plus mal ?

Tombé du ciel rebel aux louanges
Chassé par les anges du paradis originel
Tombé d’sommeil perdu connaissance
Retombé en enfance au pied du grand sapin de Noël
Voilé de mystère sous mon regard ébloui
Par la naissance d’une étoile dans le désert
Tombé comme un météore dans les poches de Balthazar
Gaspard ou Melchior les trois fameux rois mages
Trafiquants d’import export

Tombés d’en haut comme les petites gouttes d’eau
Que j’entends tomber dehors par la f’nêtre
Quand je m’endors le coeur en fête
Poseur de girouettes
Du haut du clocher donne à ma voix
La direction par où le vent fredonne ma chanson

Tombé sur un jour de chance
Tombé à la fleur de l’âge dans l’oubli

C’est fou c’qu’on peut voir tomber
Quand on traîne sur le pavé les yeux en l’air
La semelle battant la poussière
On voit tomber des balcons
Des mégots, des pots d’fleurs
Des chanteurs de charme
Des jeunes filles en larmes
Et des alpinistes amateurs

Tombés d’en haut comme les petites gouttes d’eau
Que j’entends tomber dehors par la f’nêtre
Quand je m’endors le coeur en fête
Poseur de girouettes
Du haut du clocher donne à ma voix
La direction par où le vent fredonne ma chanson

Tombé sur un jour de chance
Tombé par inadvertance amoureux
Tombé à terre pour la fille qu’on aime
Se relever indemne et retomber amoureux
Tombé sur toi, tombé en pâmoison
Avalé la ciguë goûté le poison qui tue

L’amour, l’amour encore et toujours

Publicités

Dans ma région :


 

  Un homme âgé de 35 ans qui purge une peine de prison de 2 ans et demi au centre pénitentiaire de Riom s’est évadé mercredi 16 août alors qu’il assistait aux obsèques du grand-père de sa petite-amie. Il a été conduit au cimetière d’Auzat-La Combelle dans le Puy-de-Dôme et sur place, pour éviter d’être exposé aux regards de tous, il a été démenotté « pour ne pas être l’objet de toutes les attentions » et « préserver l’intimité familiale lors de l’inhumation au cimetière », ont précisé à l’AFP le parquet de Clermont-Ferrand et les gendarmes. Il a profité de la fin de la cérémonie pour se soustraire à la surveillance des 3 gardiens (en civil et non armés) qui l’accompagnaient.cimetière

Un important dispositif de recherche a été immédiatement mis en place par les gendarmes, une quarantaine d’hommes au sol qui ont reçu le renfort de l’hélicoptère d’Egletons. Au lendemain de cette évasion, les recherches sur place n’ont pas repris, les enquêteurs étant convaincus que le détenu pourrait avoir bénéficié de l’aide de complices qui lui auraient permis de partir en voiture.

Surprise


  Tout à l’heure j’ai reçu un coup de fil d’une amie . Il y a longtemps qu’elle ne m’avait pas téléphoné ….Elle va venir courant  août , çà va être bien : Si elle n’a pas changée ( apparemment , elle est toujours la même  ) , elle va faire la cuisine  hummm ! Et si elle en a envie , nous irons faire un tour avec sa  » play mobile  » comme elle appelle son auto ….

Cette petite nouvelle a suffit pour me remonter le moral d’un cran ou deux ……

Avant …


  De me coucher : Quelques mots  » vite fait  » 

Pas d’idée ni envie d’écrire ou de visiter les blogs amis  : Ma mère est de nouveau à l’hôpital  , cette fois pour des problèmes pulmonaires !!!!! Mon père m’a téléphoné tout à l’heure pour me le dire … Il ne m’a pas donné beaucoup de détails , mais il semblerait qu’elle se soit plainte de douleurs à la poitrine et avait des difficultés pour respirer . Elle a été emmenée d’urgence à l’hôpital ….. 

  Là je suis vraiment inquiet …….En plus , mon frère ( le fasciste / militaire ) est chez ma sœur et se mêle de tout, critique le père , moi bien entendu et çà à l’hôpital devant notre mère ( comme si elle avait besoin de çà  dans son état ! ) . Je me demande si je ne vais pas demander à Emmanuel de m’emmener chez mes parents ( encore faudrait il qu’il soit dispo ..) , si je remonte, çà risque de dégénérer car je ne supporterais certainement pas les remarques de l’imbécile ….

Pffff  ras le bol !

Tout le monde peut se tromper …


   En 1994, la CIA fit mettre sur écoute l’ambassadrice américaine au Guatemala Marilyn McAfee, suspectée de divulguer des informations secrètes.

     Ils produisirent à Washington des enregistrements pris dans sa chambre, démontrant qu’elle avait une relation avec Carol Murphy, son assistante, alors qu’elle était mariée. En réalité, les mots doux enregistrés étaient ceux de l’ambassadrice s’adressant à Murphy, son caniche. !caniche

Si c’était vrai ………


Dites, dites, si c´était vrai
S´il était né vraiment à Bethléem, dans une étable .Dites, si c´était vrai
Si les rois Mages étaient vraiment venus de loin, de fort loin
Pour lui porter l´or, la myrrhe, l´encens

Dites, si c´était vrai
Si c´était vrai tout ce qu´ils ont écrit Luc, Matthieu
Et les deux autres,

Dites, si c´était vrai
Si c´était vrai le coup des Noces de Cana
Et le coup de Lazare

Dites, si c´était vrai
Si c´était vrai ce qu´ils racontent les petits enfants
Le soir avant d´aller dormir
Vous savez bien,
quand ils disent Notre Père,
quand ils disent Notre Mère

Si c´était vrai tout cela
Je dirais oui
Oh, sûrement je dirais oui
Parce que c´est tellement beau tout cela
Quand on croit que c´est vrai.

Brel

Une dernière !

Corbeau anonyme ?


 image-corbeau

  Utilisé surtout dans des scandales politiques et financiers, ou bien dans des affaires de mœurs, le terme de «corbeau» désigne un délateur à l’identité secrète.

Ce terme tire ses origines d’un film éponyme d’Henri-Georges Clouzot, sorti en 1943. Celui-ci raconte l’histoire d’un auteur de lettres anonymes signant ses courriers d’un dessin de corbeau. Le scénario était inspiré d’une histoire vraie qui s’est déroulée à Tulle (Corrèze), entre 1917 et 1922.

A l’époque, une femme jalouse avait envoyé une centaine de courriers non signés images-enveloppedénonçant l’infidélité ou la mauvaise conduite des habitants de la ville. Vêtue de noir pendant son procès, elle avait été comparée dans un journal à un «pauvre oiseau qui a replié ses ailes». D’où l’association avec l’oiseau de mauvais augure.

Encore…..


Parce que  Tous les enfants n’ont pas la visite du même père Noël ………..

 

Les paroles :

 

Dis Papa, quand c’est qu’y passe
Le marchand d’ cailloux
J’en voudrais dans mes godasses
A la place des joujoux
Avec mes copines en classe
On comprend pas tout
Pourquoi des gros dégueulasses
Font du mal partout
Pourquoi les enfants de Belfast
Et d’ tous les ghettos
Quand y balancent un caillasse
On leur fait la peau
J’ croyais qu’ David et Goliath
Ca marchait encore
Les plus p’tits pouvaient s’ débattrent
Sans être les plus morts

Dis Papa, quand c’est qu’y passe
Le marchand d’ liberté
Il en a oublié un max
En f’sant sa tournée
Pourquoi des mômes crèvent de faim
Pendant qu’on étouffe
D’vant nos télés, comme des crétins
Sous des tonnes de bouffe

Dis Papa, quand c’est qu’y passe
Le marchand d’ tendresse
S’il est sur l’ trottoir d’en face
Dis-y qu’y traverse
J’ peux lui en r’filer un peu
Pour ceux qu’en ont b’soin
J’en ai r’çu tellement mon vieux
Qu’ j’ peux en donner tout plein
J’ veux partager mon Mac Do
Avec ceux qui ont faim
J’ veux donner d’amour bien chaud
A ceux qu’on plus rien
Est-ce que c’est ça être coco
Ou être un vrai chrétien
Moi j’ me fous de tous ces mots
J’ veux être un vrai humain

Dis Papa, tous ces discours
Me font mal aux oreilles
Même ceux qui sont plein d’amour
C’est kif-kif-pareil
Ca m’ fais comme des trous dans la tête
Ca m’ pollue la vie et tout
Ca fait qu’ je vois sur ma planète
Des ‘Inti Fada’ partout

Dis Papa, quand c’est qu’y passe
Le marchand d’ cailloux
J’en voudrais dans mes godasses
A la place des joujoux