STOP


   Inutile : Je suis incapable de mettre quelque chose de cohérnt sur mes blogs ou sur ceux que je visite …..

( Peut-être trop d’autres choses en tête ? )

A ce soir peut-être…………….sauf si insomnie…………

Quoi ?


    Quoi ? , Ben oui , comme presque tous les soirs depuis quelques temps, je me retrouve devant cet écran  avec une foule de notes / idées de billets mises sur papier sans savoir par quoi , comment commencer . ! 

Peut- être est il encore trop tôt ? Et possible que je revienne bientôt ……..

La vitesse de la lumière ?..!!!


De mémoire ….heu?

  Je l’ai écrit souvent ici : Mon traitement ( obligatoire ) me cause des problèmes de mémoire …..( boof , je m’y habitue , note pratiquement tout  …..et vis avec …) . Cependant, je m’amuse à chercher des moyens mnémotechniques ………..et ce samedi  , j’ai lu  quelque chose de ce genre : Pour retenir la vitesse de la lumière  ( d’aucune utilité  si ce n’est pour  » briller  » en société  mais ….)( klikez sur l’image pour la voir )

    Pour retenir la vitesse de la lumière en mètre par seconde : Il parait que  la phrase :  » Ah, messagère admirable , lumière éclatante , je sais votre célérité  » pourrait me ( nous ) aider à retenir cette information  pour le moins complexe : En effet , il suffit de compter le nombre de chacun de ces mots  puis de les noter à la suite : 2,9,9,7,9,2,4,5 et 8  , là on obtient bien la vitesse de la lumière : 299 792 458 m/seconde !

Une technique lumineuse non? ( Encore faut il mémoriser la phrase  et là….? )

Un léger sourire….


Pour finir…….

  Un automobiliste tombe en panne sur une route de campagne  . Il ouvre le capot de sa voiture ….C’est alors qu’arrive une vache qui lui dit :  » Je parie que ce sont les bougies  »

Surpris / choqué , le gars va voir le fermier  et lui dit : 

   » Votre vache vient de me parler , elle m’a dit que ma panne vient de mes bougies  » 

Alors, le fermier répond :   » ne l’écoutez pas , elle n’y connait rien en voiture  » 

Tout le monde s’en fiche mais ….


  Manu devait venir ce mdi , donc je me suis levé tôt ( enfin  » tôt  » pour moi ) , mais………Appel téléphonique : Il a une gastro , alors il n’est pas venu ! ( j’en ai tout de même profité pour lui demander l’adresse de ma petite Camille ) …Et ai envoyé une carte à cette dernière pour son anniversaire .

Tout ceci pour dire que je suis fatigué , inapte à écrire les billets prévus pour ce soir ….Je les mettrais ce jeudi certainement . 

Voilà , à demain ….

 

Klik ….


  Visite d’Emmanuel ce mercredi oblige, je me vois dans l’obligation de quitter le net maintenant pour être apte à le recevoir ….( Et lui parler de ma petite Camille , de son anniversaire ! )

çà s’est passé en mars………….


Il y a eu 332 ans le 22 /03/2019 :

Un  » couac  » de trop :

Ce 22 mars 1687 , le compositeur Jean Baptiste Lully  répète son  » fameux  » Te Deum …Soudain , un musicien fait une fausse note …Furieux , Lully , voulant frapper le sol avec sa canne se blesse au pied ! Un abcès se forma , le gangrène s’étend et le musicien meurt quelques semaines plus tard !

Ironie du sort : l’œuvre qu’il dirigeait était destinée à remercier Dieu de la guérison de Louis XIV , après une opération ….!

P.S : Né Giovanni Battista Lulli, Jean-Baptiste Lully est venu à monde à Florence le 28 novembre 1632. Arrivé en France à 13 ans, il intègre le service de la duchesse de Montpensier puis celle-ci le fait entrer dans sa « Compagnie des violons de Mademoiselle ». Frondeuse, elle tombe en disgrâce en 1652 et le roi Louis XIV engage Lully dans la « Grande Bande des Violons du Roi ». Il devient ensuite surintendant de la musique royale et composera un ballet dans lequel le Roi dansera et représentera le Soleil. Molière et Lully créeront le genre de la comédie-ballet dont « Le Bourgeois gentilhomme » et son ballet turc est un bon exemple. Bien qu’ayant largement contribué à la musique religieuse et de scène, il reste connu comme le vrai créateur de l’opéra français.

Vidéo  » le TE DEUM :

Conditionné ?


  D’habitude , Emmanuel vient manger chez moi le mercredi , alors je me couche tôt ( enfin plus tôt ) , là , il ne vient pas , mais……Je me sens fatigué , vais certainement monter dans quelques minutes…Alors pas de net ….( Sauf si insomnie bien entendu ) 

Pour moi ,et mes lecteurs éventuels ..


 

Moi je bosse toute la s’maine
En pensant à ma fiancée
Elle est dans les pompes funèbres
Au service publicité
C’est à coup de méthodes nouvelles
Qu’elle a grossi sa clientèle
Sa vocation est manifeste
Dans l’art d’accommoder les restes
Elle a un cercueil-service
Avec marbre pelle et pioche
Elle vend des bières en plastique
Qu’on emporte dans sa poche
Ses slogans ont un succès fou
‘’Mourez vous ferez des jaloux’’
On vend l’ mini-frigo mortuaire
Où vous pourrez garder l’ grand-père

Marie trompe la mort
Marie trouve l’amour
Je t’aim’rai jusqu’au dernier jour

Et si t’as la flemme de mourir avant moi
C’est moi qui f’rai le premier pas

Autour de sa maisonnette
Y a des allées de graviers
Pour la rendre plus coquette
Elle y a planté des cyprès
Le samedi soir quand on est seuls
Elle me dit viens dans mon linceul
On s’allume deux petits cierges
C’est tout d’ suit’ la fête la fête à l’auberge
Chaque fois que j’ la visite
J’y envoie un billet d’ faire-part

Une couronne bénite
Ou un joli foulard noir
Et j’obtiens par ces attentions
Quelques petites concessions
L’âme câline elle m’achemine
En convoi funèbre à l’usine

Marie trompe la mort
Marie trouve l’amour
Je t’aim’rai jusqu’au dernier jour
Et si t’as la flemme de mourir avant moi
C’est moi qui f’rai le premier pas

En rev’nant de chez Régine
Enterrer ma vie d’ garçon
J’épouserai ma blondine
Et on f’ra un p’tit gueuleton
Poularde demi-deuil d’abord


Crêp’s flambées fromage tête-de-mort
Un corbillard pour tout carosse
On ira en voyage de noces

Marie trompe la mort
Marie trouve l’amour
Je t’aim’rai jusqu’au dernier jour
Et si t’as la flemme de mourir avant moi
C’est moi qui f’rai le premier pas

Une autre , magnifique d’actualité et émouvante…:

 

Une dernière : (  » au nom de dieu  » )  Celle- ci , !!!! hummmmm!

Les paroles 

Depuis la nuit des temps
On s’étripe gaiement
Au nom de Dieu.
On continue pourtant
En faisant toujours mieux.
Il est jamais content.
On lui a fait des églises
Pour calmer son courroux
Couroucoucou,
Des temples et des Mecque
Ou des femmes et des mecs
L’honorent à genoux.

Parmi tous ces mordus
Ces millions de fanas
Toutes ces brebis

Y a ceux qui adorent Jésus
Ceux qui préfèrent Allah
D’autres leur canari.
Si t’es athée, sais-tu

Pour ces gars, t’es foutu.
Turlututu.
Ils disent que tu te goures
Et que Dieu est amour
Et après, ils te tuent.

On brûla les sorciers
Les homos, sans-papiers
Les francs-maçons
Et, même, on fit becqueter
A de pauvres lions
Blandine et les Garçons.
Le Bon roi Saint-Louis
Massacra les harkis

Jusqu’à Tunis
Puis revint sous le gui
Mettre l’étoile aux Juifs
Et rendre l’injustice.

Charles-Neuf, le catho
Offrit aux parpaillots
Au nom de Dieu
La Saint-Barthélemy.
Les Irlandais, depuis
N’ont pas fait beaucoup mieux.
Monsieur Christophe Colomb
Qui, l’vendredi, n’aimait
Que le poisson
Grilla au chalumeau
Le grand Géronimo
Qui mangeait du bison.

« Pas de préservatif. »
Dit le souv’rain Pontife
Au nom de Dieu
Et cette manière sage
De réduire le chômage
En fit un homme heureux.
Pis y a ces fous de Dieu
Qui, au nom d’la vertu
Chapeau pointu
Egorgent bravement
Des femmes et des enfants
En lisant le Coran.

Depuis la nuit des temps
On s’étripe gaiement
Au nom de Dieu.
On continue pourtant
En faisant toujours mieux.

Il est jamais content.
Si ce Dieu juste et bon
N’envoie ses oraisons
Qu’à des tueurs
Doit-on penser qu’alors
L’oraison du plus fort
Est toujours la meilleure ?
Doit-on penser qu’alors
L’oraison du plus fort
Est toujours la meilleure ?