CEDEX : à quoi sert cette mention ?


Malgré l’arrivée d’Internet, de nombreux courriers circulent encore en France. Chaque année, selon les dernières données de 2019, 8,7 milliards de courriers s’échangent dans tout le pays.

Quand vous envoyez une lettre , il est très important de mettre certaines informations sur l’enveloppe. Il faut évidemment le nom et prénom du destinataire, mais aussi son adresse postale avec le numéro et le nom de la rue, le code postal et la ville.

Toutefois, il est parfois nécessaire de rajouter  » CEDEX  » dans l’adresse. Que signifie cette mention ? Tout d’abord, il faut savoir, dans quels cas, elle est indispensable. Elle aparait, par exemple, lors des échanges de vente par correspondance ou encore lorsque des courriers sont adressés à certaines institutions.

Maintenant ;voici sa signification exacte. Avant tout, CEDEX est un acronyme pour  » Courrier d’Entreprise à Distribution Exceptionnelle  ». Des entreprises ou organisations ont ainsi souscrit à un abonnement spécifique pour que leurs courriers soient traités en priorité. Ainsi, les délais d’envoi et de réception seront moins longs que pour un courrier lambda. Les plis Cedex sont d’ailleurs gérés par des bureaux de poste bien spécifiques.

Comment l’écrire?

Pour comprendre le code, il s’agit en fait pour les deux premiers chiffres du département dans lequel se situe l’organisation, ou du moins son siège social. Les trois qui suivent forment l’identifiant de l’abonnement de l’entreprise au service CEDEX. Après  » CEDEX  », on peut aussi retrouver le numéro d’identification du bureau distributeur ou le numéro de l’arrondissement. Ce code à 5 chiffres est à ajouter sur la dernière ligne de l’adresse en majuscules.

Par exemple, si l’entreprise est à Paris dans le premier arrondissement, et que l’identifiant de l’entreprise  » 016 » », alors il faudra écrire  »75016 PARIS CEDEX 01  ».

Il existe un équivalent pour les particuliers. Il s’agit du CIDEX,  » Courrier Individuel à Distribution Exceptionnelle  » .

Le fabuleux bureau à compartiments secrets du roi Charles-Albert


Le roi Charles-Albert de Sardaigne (1798-1849) a fait construire un fabuleux bureau à compartiments secrets dans les années 1840.

Un meuble exceptionnel présentant des boiseries complexes aux détails artistiques sophistiqués, sculpté de guirlandes de feuillage, de volutes, de têtes de lion et dont les pieds sont des pattes de lion comme le fauteuil qui lui est assorti.

le-fabuleux-bureau-a-compartiments-secrets-du-roi-charles-albert-1

Outre l’aspect magnifique de ce meuble et de son fauteuil, ceux-ci sont également truffés de compartiments et de tiroirs secrets accessibles par divers mécanismes actionnés par des boutons et des leviers camouflés.

Certaines caches, comme celles des côtés, ont également des mécanismes internes pour en ouvrir d’autres.

le-fabuleux-bureau-a-compartiments-secrets-du-roi-charles-albert-2

Un trésor d’ingéniosité et de design qui en fait l’un des plus beaux bureaux du 19ème siècle pourtant riche de ces bureaux à mécanisme comme celui de Giovanni conservé au musée du Louvres .

Une pièce d’exception qui est d’ailleurs actuellement en vente par Bill Rau à la Nouvelle Orléans pour la modique somme de 266 500 $ !!

L’expert en antiquité nous fait la visite de ce fabuleux bureau à compartiments secrets du roi Charles-Albert, en vidéo:

C’était il y a environ 155 ans ….


Le 3 novembre 1867

Les   »chassepots  » (fusils)

( image =  » chassepot  »)

 font merveille à Mentana

Le 3 novembre 1867, Giuseppe Garibaldi  et 8 000 volontaires (les  » Chemises rouges  ») tentent d’entrer à Rome afin d’en chasser le pape Pie IX .

Ils veulent remettre la ville au roi d’Italie Victor-Emmanuel II, ériger Rome en capitale du royaume, en lieu et place de Florence, et parachever ainsi l’ unité de la péninsule . Mais le roi désapprouve cette initiative et la juge prématurée.

Image = bataille de Mantana

Humiliante défaite :

Le 15 septembre 1864, par une convention établie entre le roi d’Italie et l’empereur Napoléon III, celui-ci avait promis d’évacuer le contingent français chargé de protéger les territoires pontificaux et en échange le roi avait promis qu’il ne serait pas porté atteinte au dernier territoire relevant de l’autorité du pape.

Qu’à cela ne tienne, le fougueux Garibaldi

viole les injonctions de son roi et prépare l’invasion du Latium !

Napoléon III, bien qu’embarrassé par la défaite des Autrichiens à Sadowa et la menace allemande, ne peut faire moins que de renvoyer un corps expéditionnaire à Rome : pas moins de 22 000 hommes et 42 canons au total sous le commandement du général Pierre de Failly, aide de camp de l’empereur.

Un premier contingent quitte Toulon le 26 octobre 1867 et arrive à Civitavecchia trois jours plus tard alors que les volontaires garibaldiens ne sont plus qu’à 25 kilomètres de Rome. Dès le lendemain 30 octobre, une avant-garde aux ordres du général de Polhès entre à Rome et rejoint les troupes pontificales aux ordres du général Kanzler. Le roi d’Italie ne veut pas se tenir à l’écart et ordonne à sa propre armée d’occuper quelques points stratégiques du Latium.  

Le 3 novembre au matin, les soldats pontificaux, au nombre de trois mille, sortent de Rome par la porte Pia. Ils font leur jonction à une douzaine de kilomètres avec les deux mille soldats français. Devant eux, autour du village de Mentana, campent les huit mille volontaires garibaldiens, à l’abri au-dessus des ravins et derrière les solides maisons en pierre du village, mais mal équipés, indisciplinés et dépourvus d’artillerie.

Les zouaves et carabiniers pontificaux s’avancent vers Mentana. Craignant une sortie des garibaldiens, ils appellent à la rescousse les Français, lesquels usent de leurs nouveaux fusils. Leur feu, efficace et précis, provoque la débandade des adversaires.  

Les Chemises rouges battent en retraite, laissant sur le terrain près d’un millier de morts et de blessés, ainsi que 1500 prisonniers et 2000 fusils. Les troupes pontificales ne déplorent quant à elle qu’une centaine de tués et blessés.

Pour les militaires français, c’est un franc succès.  » Les chassepots ont fait merveille  », dit-on à l’état-major à propos des nouveaux fusils sur lesquels on avait quelques inquiétudes. La formule scandalise l’opinion libérale.

Mais les Français se sont bien gardés de poursuivre Garibaldi, personnage populaire dans le monde entier. Le rebelle sera arrêté près de Florence par les carabiniers italiens et libéré trois semaines plus tard sur la promesse de ne plus quitter son île de Caprera… promesse qu’il ne respectera évidemment pas.

Retour de bâton :

En France, ce modeste succès militaire laisse à Napoléon III

Napoléon III

un arrière-goût amer. L’empereur des Français avait jusque-là en effet soutenu la cause des nationalistes italiens et aidé le roi Victor-Emmanuel à chasser les Autrichiens de la péninsule.

Mais dans le souci de se concilier les catholiques français, le voilà obligé de se détourner de ses anciens amis !

Le roi d’Italie comprend qu’il n’a plus rien à espérer de Napoléon III. Quand celui-ci va entrer en guerre contre la Prusse, trois ans plus tard, il refusera de lui apporter son alliance et profitera au contraire de sa défaite pour se saisir enfin de la ville de Rome et en faire sa capitale.

klik! Ne mérite aucun commentaire ,nul ce billet .

Les morts …..


……. mystérieuses de l’Histoire…..

Il tue Lennon pour lui voler sa gloire (1/3)

Il tue Lennon pour lui voler sa gloire (1/3)

John Lennon n’a rien vu venir… Ce jour-là, il sort de son appartement new-yorkais. Un inconnu, Mark Chapman, lui tend la pochette de son dernier disque, pour une dédicace. Le chanteur signe l’album, ajoutant gentiment:  » Vous ne voulez rien d’autre ?  » Chapman fait mine de s’en aller, mais il reste posté à l’entrée de l’immeuble. Et, quand Lennon revient, au soir de ce 8 décembre 1980, il l’abat de cinq balles de revolver…

Il tue Lennon pour lui voler sa gloire (2/3)

Il tue Lennon pour lui voler sa gloire (2/3)

Pourquoi ce meurtre ? Souffrant de troubles mentaux, Chapman s’est justifié en expliquant que l’ex-leader des Beatles s’enrichissait sur le dos de ses fans. Puis, il a avoué qu’il espérait, par ce geste, devenir célèbre. L’homme avait même ciblé d’autres vedettes, en cas d’échec avec John Lennon, comme l’actrice Elizabeth Taylor...

Il tue Lennon pour lui voler sa gloire (3/3)

Il tue Lennon pour lui voler sa gloire (3/3)

Aujourd’hui, Mark Chapman est toujours en prison. Depuis l’an 2000, ayant purgé sa peine de sûreté de vingt ans, il dépose des demandes de grâce. Mais l’administration les rejette, en partie pour le protéger: d’innombrables fans de Lennon ont juré qu’ils le tueraient dès sa sortie de prison.

Émile Zola, victime d’un accident ou… de l’affaire Dreyfus ? (1/3)

Émile Zola, victime d’un accident ou… de l’affaire Dreyfus ? (1/3)

Depuis son fameux  » J’accuse  », écrit en 1898 pour défendre le capitaine Dreyfus, Émile Zola est menacé de mort par l’extrême droite . Or, le 29septembre 1902, il est retrouvé sans vie dans son lit. L’enquête conclut à un accident. L’écrivain avait allumé un feu dans sa cheminée, et comme elle était bouchée, la fumée l’a asphixié  pendant son sommeil…

Émile Zola, victime d’un accident ou… de l’affaire Dreyfus ? (2/3)

Émile Zola, victime d’un accident ou… de l’affaire Dreyfus ? (2/3)

Mais comment pouvait-elle être obstruée à cette époque de l’année ? En fait, il semble que la police ne veuille pas raviver l’affaire Dreyfus, qui a divisé les Français. D’où ses conclusions rapides. L’affaire rebondit en 1953, avec la révélation des aveux d’un certain Henri Buronfosse. Il est ramoneur… et membre d’une organisation nationaliste. Il aurait confié son forfait à un ami pharmacien   avant de mourir, en 1928. Selon ce dernier, le ramoneur a profité de travaux qu’il menait sur un toit voisin pour obstruer la  chaminée …

Émile Zola, victime d’un accident ou… de l’affaire Dreyfus ? (3/3)

Émile Zola, victime d’un accident ou… de l’affaire Dreyfus ? (3/3)

Un détail est troublant: selon les auteurs du  » Guide Emile Zola , Buronfosse a accolé le prénom Émile au sien, à partir de 1903, sur certains documents. Comme pour signer son crime ?

Charles, n'oublie pas de baisser la tête ! (1/2)

Charles, n’oublie pas de baisser la tête ! (1/2)

Dans son château d’Amboise, la veille de Pâques 1498, CharlesVIII traverse une galerie pour aller disputer une partie de jeu de paume . Est-il trop pressé ? Il oublie de baisser la tête pour franchir une porte basse, et se cogne…

Charles, n'oublie pas de baisser la tête ! (2/2)

Charles, n’oublie pas de baisser la tête ! (2/2)

Mais il poursuit son chemin… avant de s’effondrer quelques heures plus tard, sans doute victime d’une hémorragie cérébrale, à 28 ans.

Alexandre Ier: un tsar et deux enterrements (1/3

Alexandre Ier: un tsar et deux enterrements (1/3

Voilà une énigme qui fascine le peuple russe depuis près de deux siècles. En 1826, le tsar AlexandreIer meurt, à 48ans, d’une grippe. Contrairement à la tradition, son cercueill reste fermé lors des: la maladie, dit-on, l’a défiguré…

Alexandre Ier: un tsar et deux enterrements (2/3)

Alexandre Ier: un tsar et deux enterrements (2/3)

L’histoire rebondit des années plus tard, au fin fond de la Sibérie. Là-bas, un certain Fiodor Kouzmitch enseigne la religion aux paysans. Il étonne ses visiteurs par ses manières raffinées. Serait-ce un noble  qui a changé de vie ? En 1864, à son décès, sa ressemblance avec Alexandre Ier fait naître une rumeur. Lassé du pouvoir, l’empereur aurait simulé sa mort en 1826 (d’où son cercueil fermé ) pour changer d’identité et vivre le reste de ses jours en ermite..

Alexandre Ier: un tsar et deux enterrements (3/3)

Alexandre Ier: un tsar et deux enterrements (3/3)

Dernier épisode: vers 1880, ayant eu vent de cette histoire, AlexandreIII aurait fait ouvrir le tombeau du tsar défunt et l’aurait trouvé vide… Troublant, non ?

LouisII de Bavière, parti au pays des chimères (1/3)

LouisII de Bavière, parti au pays des chimères (1/3)

À la fin de son règne, en 1886, LouisII de Bavière ne vit que pour ses palais. Il leur consacre des fortunes. Alarmé, le gouvernement le destitue, le déclare fou et l’interne au château de Berg...

LouisII de Bavière, parti au pays des chimères (2/3)

Louis II de Bavière, parti au pays des chimères (2/3)

Mais dès le lendemain, son cadavre est repêché dans les eaux d’un lac voisin. Assassinat ?Suicide   ? Le corps de son psychiatre flotte à côté du sien. Le roi déchu semble l’avoir tué: le médecin porte des traces au cou...

LouisII de Bavière, parti au pays des chimères (3/3)

LouisII de Bavière, parti au pays des chimères (3/3)

Après, que s’est-il passé ? Louis serait mort d’hydrocution et non de noyade (ses poumons étaient vides). Peut-être a-t-il tenté de rejoindre l’autre rive, en quête de réconfort. Sa seule amie fidèle, Élisabeth de Wittelsbach, dite Sissi, résidait là…

La belle Agnès Sorel, victime du poison ? (1/3)

La belle Agnès Sorel, victime du poison ? (1/3)

Février 1450. Dans un manoir normand, Agnès Sorel, favorite de Charles VII, meurt en trois jours, à seulement 28 ans, des suites d’une diarrhée extrême. Les soupçons d’ empoisonnement  sont immédiats.Jacques Coeur,  le banquier du roi, et peut-être l’amant d’Agnès, est accusé, puis innocenté…

La belle Agnès Sorel, victime du poison ? (2/3)

La belle Agnès Sorel, victime du poison ? (2/3)

Autre suspect: le fils de Charles VII, le futur Louis XI, qui hait la maîtresse de son père au point de l’avoir menacée avec une épée . Plus de cinq siècles passent. En 2004, une équipe scientifique autorisée à analyser la dépouille d’Agnès Sorel y trouve de fortes doses de mercure. La preuve du meurtre ? Pas si simple…

La belle Agnès Sorel, victime du poison ? (3/3)

La belle Agnès Sorel, victime du poison ? (3/3)

Au XVesiècle, ce métal n’est pas un poison aussi courant que l’arsenic. Surtout, le mercure sert aussi de remède, notamment pour les douleurs liées aux accouchements  difficiles. Or, Agnès Sorel venait de mettre au monde un enfant prématuré. L’a-t-on tuée en croyant la soulager ? Le mystère demeure.

L’exploit suicidaire du soldat de Marathon (1/3)

L’exploit suicidaire du soldat de Marathon (1/3)

En 490 av. J.-C., lors de la première guerre médique (gréco-perse), les soldats perses débarquent au nord-est d’Athènes, près de la cité de Marathon. Une armée de fantassins grecs les attend…

.

L’exploit suicidaire du soldat de Marathon (1/3)

L’exploit suicidaire du soldat de Marathon (1/3)

Au terme d’une bataille de cinq jours, les Perses s’enfuient. Se déroule alors un épisode dont il existe plusieurs versions. Selon le philosophe Plutarque, un soldat grec, Euclès, est chargé de courir jusqu’à Athènes porter la bonne nouvelle. Mais cet effort lui est fatal… Arrivé aux portes de la ville, il a juste le temps de murmurer:  » Nous sommes vainqueurs  », avant de s’écrouler, sans vie…

L’exploit suicidaire du soldat de Marathon (1/3)

L’exploit suicidaire du soldat de Marathon (1/3)

En mémoire d’Euclès, l’épreuve sportive du marathon  a été inventée en 1896. Elle se court sur 42,195 kilomètres, distance séparant les deux cités.

Henri II était pourtant prévenu (1/3)

Henri II était pourtant prévenu (1/3)

En juin 1559, lors d’un tournoi de chevalerie, le comte de Montgomery plante par accident sa lance dans l’oeil d’Henri II, fils de François Ier, qui règne depuis une dizaine d’années...

Henri II était pourtant prévenu (2/3)

Henri II était pourtant prévenu (2/3)

Le roi meurt après dix jours d’agonie. Il aurait pourtant dû se méfier. Gauric, un astrologue, aurait en effet prédit sa mort en duel…

Henri II était pourtant prévenu (3/3)

Henri II était pourtant prévenu (3/3)

Et le célèbre Nostradamus avait écrit, en 1555:  »Le lion jeune le vieux surmontera/En champ bellique par singulier duel/Dans cage d’or les yeux lui crèvera/ (…) puis mourir mort cruelle.  » HenriII, le plus âgé des deux opposants, portait un casque doré. De quoi croire, sinon à l’astrologie, du moins aux coïncidences.

Youri Gagarine: une fin trop parfaite (1/3)

Youri Gagarine: une fin trop parfaite (1/3)

Ce 29 mars 1968, les Moscovites défilent devant la dépouille du cosmonaute Iouri Gagarine, mort dans un accident d’avion. Près du cercueil, des officiels expliquent aux journalistes ce qui lui est arrivé: en plein vol, le pilote a dû faire face à une défaillance technique…

Youri Gagarine: une fin trop parfaite (2/3)

Youri Gagarine: une fin trop parfaite (2/3)

Et pour éviter que son MiG-15 ne s’écrase sur une école, il ne s’est pas éjecté. Ainsi, le premier homme à avoir effectué un vol dans l’espace, en 1961, s’est montré admirable jusqu’au bout. Pourtant, pendant plus de quarante ans, le rapport d’enquête sur sa mort reste un secret d’État

Youri Gagarine: une fin trop parfaite (3/3)

Youri Gagarine: une fin trop parfaite (3/3)

Les rumeurs les plus folles circulent: le cosmonaute se serait enfui à l’Ouest ou aurait été enlevé par des extraterrestres … La réalité est sans doute moins grisante. Selon des documents déclassifiés en 2011, Gagarine pourrait avoir perdu le contrôle de son appareil en cherchant à éviter un ballon-sonde. Une banale erreur de pilotage, en somme. Pas facile de rester un héros en toutes circonstances.

Adolphe-Frédéric n’aurait pas dû reprendre de dessert (1/3)

Adolphe-Frédéric n’aurait pas dû reprendre de dessert (1/3)

Roi de Suède, Adolphe-Frédéric n’a quasiment aucun pouvoir, les décisions étant prises par le Parlement. Il se console en se livrant sans limites à son péché mignon : la  » bonne chère  »….Adolphe-Frédéric n’aurait pas dû reprendre de dessert (2/3)

Adolphe-Frédéric n’aurait pas dû reprendre de dessert (2/3)

Le 12 février 1771, au dîner, il avale des monceaux de choucroute, des harengs, du caviar , le tout arrosé de champagne … Puis, on apporte son dessert préféré, le semla, une brioche à la pâte d’amande et à la crème fouettée…

Adolphe-Frédéric n’aurait pas dû reprendre de dessert (3/3)

Adolphe-Frédéric n’aurait pas dû reprendre de dessert (3/3)

Adolphe-Frédéric en avale 14parts… avant de tomber à la renverse, foudroyé, sans doute, par un accident vasculaire cérébral.

Pour Lully, ce fut un couac de trop (1/3)

Pour Lully, ce fut un couac de trop (1/3)

Nous sommes en 1687, et le compositeur Jean-Baptiste Lully répète son Te Deum. Soudain, un musicien fait une fausse note…

Pour Lully, ce fut un couac de trop (2/3)

Pour Lully, ce fut un couac de trop (2/3)

Furieux, Lully, voulant frapper le sol avec sa canne, se blesse au pied. Un abcès se forme, la gangrène s’étend et le musicien meurt quelques semaines plus tard.

Pour Lully, ce fut un couac de trop (3/3)

Pour Lully, ce fut un couac de trop (3/3)

Ironie du sort, l’œuvre qu’il dirigeait était destinée à remercier Dieu de la guérison de Louis XIV , après une opération…Toutankhamon ne risquait pas defaire de vieux os (1/3)

Toutankhamon ne risquait pas de faire de vieux os (1/3)

Mais de quoi est mort Toutankhamon  , à 19ans, vers1325 av. J.-C. ? Depuis la découverte de la momie  du pharaon par Howard Carter, en1922, diverses thèses se sont succédé...

Toutankhamon ne risquait pas defaire de vieux os (2/3)

Toutankhamon ne risquait pas de faire de vieux os (2/3)

Première piste: en 1968, une radiographie met en évidence des fragments d’os dans son crâne ,signe d’un coup mortel porté peut-être par son successeur immédiat, Aÿ, ou le suivant, Horemheb. L’hypothèse est abandonnée et, en 2010, une analyse de l’ADN de Toutankhamon  montre qu’il souffrait du paludisme et d’une pathologie osseuse héréditaire…

Toutankhamon ne risquait pas defaire de vieux os (3/3)

Toutankhamon ne risquait pas de faire de vieux os (3/3)

Mais d’autres chercheurs affirment qu’il était atteint de drépanocytose, une maladie génétique du sang. Ont aussi été évoquées la tuberculose , la lèpre, l’épilepsie… Et si le pharaon  avait été renversé par un char ? En2014, des archéologues britanniques ont décelé des fractures au niveau de son bassin et de ses côtes, montrant queToutankhamon   a pu être lavictime d’un banal chauffard antique. Son cœur aurait été pulvérisé par l’accident, d’où son absence dans la dépouille.Buste de Toutankhamon, musée du Caire.

La disparition des pièces d’un et deux centimes..


…….inquiète les syndicats

La CGT de la Monnaie de Paris craint que les commerçants profitent de cette disparition pour tirer les prix à la hausse, ce qui aggraverait l’inflation. La Commission européenne s’appuie sur une étude selon laquelle une majorité d’Européens les considèrent comme encombrantes.

La Slovaquie, la Belgique et les Pays-Bas ont déjà sauté le pas.
La Slovaquie, la Belgique et les Pays-Bas ont déjà sauté le pas.

Ce n’est pas une affaire de gros sous, mais de petites pièces. Les syndicats de la Monnaie de Paris, la  »vénérable » institution française en charge de la frappe des pièces, s’inquiètent du projet de la commission européenne qui vise à supprimer les pièces d’un et deux centimes.

Ces pièces de petites valeurs permettent  » d’avoir un prix au plus près de la valeur réelle du bien majorée de la marge commerçant  », défend la CGT dans un communiqué publié vendredi. Le syndicat craint que la disparition de ces pièces encourage les commerçants à  » arrondir les prix à leur avantage exclusif  », malgré les éventuelles  » règles relatives aux arrondis  » que la Commission pourrait mettre en place.

Voir ausssi : Voyage au pays où on fabrique le cash

 »’ Alors que tous les consommateurs de la zone euro sont confrontés à une inflation sans précédent, ils ne comprendraient pas que la disparition des pièces de 1 et 2 centimes soit arrêtée dans un tel contexte alors même que cette disparition risque d’aggraver l’inflation  », plaide la CGT.

Plusieurs pays déjà passés à l’acte:

La Commission avait initialement prévu de s’emparer concrètement du sujet dans le courant du deuxième trimestre 2022. Mais aucune décision n’a pour l’instant été prise. Selon les informations du site ‘ ‘ Moneyvox  » , le sujet pourrait revenir sur la table au mois de décembre.

La Commission s’appuie sur une enquête menée entre 2020 et 2021, selon laquelle 72 % des Européens interrogés considèrent que ces pièces sont encombrantes voire inutiles. Le résultat de cette consultation avait entraîné un mouvement de grève en décembre 2021 au sein de la Monnaie de Paris. Les effectifs de l’institution ont été divisés par trois en vingt ans face au recul de l’usage du cash dans les transactions.

Certains pays n’ont cependant pas attendu la décision de Bruxelles pour passer à l’action. C’est notamment le cas de la Slovaquie, qui a interdit l’utilisation de ces pièces depuis le 1er juillet 2022. Les prix des biens de consommation doivent donc être arrondis aux 5 centimes les plus proches. Cet arrondi ne s’applique qu’au paiement en espèces, pas au paiement par carte.

En Belgique, un système similaire est en place depuis décembre 2021, tandis qu’aux Pays-Bas, ces pièces ne sont plus en circulation depuis plus de dix ans.!

_____________________________________________

 pays où on fabrique le cash:

Le confinement a accéléré le développement des nouveaux moyens de paiement numérique. Mais la monnaie sonnante et trébuchante n’a pas dit son dernier mot. Reportage à Pessac, dans l’usine de la Monnaie de Paris.

Dans ses coffres-forts, la Monnaie de Paris conserve les poinçons originaux avec lesquels les rois de France ont marqué l'histoire du pays. Il est possible de remonter jusqu'au roi Dagobert.
Dans ses coffres-forts, la Monnaie de Paris conserve les poinçons originaux avec lesquels les rois de France ont marqué l’histoire du pays. Il est possible de remonter jusqu’au roi Dagobert.

 » Je peux vous dire que la Casa de Papel, ça n’aurait pas pu se passer chez nous  »

, s’amuse Marc Schwartz, le président directeur général de la Monnaie de Paris, en désignant les immenses et épais murs de béton qui enserrent l’usine de Pessac, dans la banlieue de Bordeaux. Cette architecture imposante renforce cependant l’idée que l’on peut avoir face à cette vénérable institution, qui depuis douze siècles frappe la monnaie des Français : celle d’une forteresse assiégée, dans un monde bouleversé par le paiement numérique et des nouveaux acteurs qui aimeraient bien reléguer la monnaie sonnante et trébuchante au rang d’espèce en voie de disparition.

Chaque année, l’usage du » cash » recule en effet de 4 à 5 %, selon la Banque de France. Cette tendance, qui résulte de la concurrence de la carte bancaire, du développement du e-commerce et, ces dernières années, des incursions des Gafa dans le secteur du paiement  »Appel Pay et Alpay entête  » 

 »Appel Pay et Alpay »

 » Les retraits se sont écroulés de 50 à 60 % durant la période  », note Christophe Baud-Berthier, le directeur de l’activité fiduciaire de la Banque de France . Le cash a rapidement été vu ( à tort, d’après les études scientifiques ) comme un possible vecteur de transmission du virus .

Les billets de banque peuvent-ils transmettre le coronavirus ?( voir sur le net )

.poussant certains commerçants à afficher sur leur devanture leur refus des paiements en liquide.

 » Le cuivre est virucide  »!?

Dans les allées de la MINT ( le nom des usines de frappe de monnaie ), le coup est rude et paraît absurde.  » Le cuivre est virucide et bactéricide  », lance un monnayeur, dans le court laps de temps qu’il lui faut pour changer le poinçon usé de sa machine, avant que le vacarme assourdissant de la frappe ne reprenne.  » Toutes nos pièces en contiennent au minimum 75 %, abonde Marc Schwartz. Le virus peut survivre plus longtemps l’acier inoxydable d’une poignée de porte ou bien sur le plastique des cartes de crédit que sur un billet ou une pièce, selon les scientifiques  »

Reste que les retraits d’espèces sont toujours « 20 % en dessous de leurs niveaux d’avant crise », constate Christophe Baud-Berthier, alors que, dans le même temps, les paiements sans contact

paiement sans contact ?

ont eux,explosé avec le relèvement du plafond de 30 à 50 euros : dans un panel de dix pays développés analysé par la Banque des règlements internationaux (BRI), ils représentent 65 % de l’ensemble des transactions par carte début juin, contre 30 % en septembre 2019.

 » Le montant moyen déboursé en espèce par transaction est de 7,5 euros et le point de bascule psychologique se situe à 20 euros. Avec un plafond à 30 euros, on était déjà au-delà  », rétorque Marc Schwartz

Marc Schwartz

, pour qui le sans-contact n’est pas le fossoyeur du cash.

Le cash progresse

Aux manettes de leurs machines capables de frapper 250.000 pièces de deux euros en une seule journée de travail, les monnayeurs ont du mal à croire à la disparition des espèces. D’autant que la Banque centrale européenne est formelle : avec 1.360 milliards d’euros, il n’y a jamais eu autant d’argent liquide en circulation en Europe. Et ce chiffre est en hausse de 10% par rapport à l’année dernière.

En cause, notamment, un phénomène de thésaurisation non négligeable mais également une réputation de valeur refuge en période de troubles économiques.  » Nous avons frappé 5.000 pièces d’or d’une valeur de 1.000 euros pendant le confinement, dit Marc Schwartz. Elles se sont vendues en une semaine, c’est inédit  ». Et quelques jours avant le début du confinement, la BDF a observé un pic drastique de retraits d’argent liquide.

Les sociétés sans cash oublient les plus précaires

Cette relative résistance du cash n’est cependant pas suffisante pour préserver le modèle de la Monnaie de Paris. Ces trois prochaines années, l’Etat a décidé de réduire son carnet d’ordres d’environ 10 % par an. L’institution est obligée d’adapter son modèle, en se tournant plus vers les monnaies de collection, alors que la frappe de monnaie courante ne représente déjà plus que 50 % de son activité. La société prévoit une réduction de 10 % de ses effectifs ( environ 600 personnes travaillent pour la Monnaie de Paris ) d’ici à 2022, sans plan social.

La Monnaie de Paris met cependant en garde contre un monde sans espèces.  » Les plus précaires et les plus âgés sont laissés pour compte dans ce monde-là  », alerte Marc Schwartz. Selon la BDF, l’immense majorité des minima sociaux touchés par les Français sont immédiatement convertis en espèces. Par ailleurs, 3,5 millions de personnes ne disposent pas de cartes bancaires.

Rebondissant sur l’affaire Wirecard, qui a porté un coup à l’image du secteur du paiement numérique, Marc Schwartz rappelle que la valeur de la monnaie réside, elle, dans la confiance qu’on lui porte.  » Un euro vaudra toujours un euro  », dit-il. Tombé en faillite fin juin, Wirecard est passé en quelques jours d’une valorisation de plus de 10 milliards d’euros à quelque 300 millions.

Il y a 120 ans……


……… le premier crime résolu grâce aux empreintes digitales

Billet mis pour tester ma connexion !

Le 16 octobre 1902, Alphonse Bertillon, directeur du service parisien d’identité judiciaire, résout une affaire d’assassinat grâce aux empreintes de doigts laissés par le meurtrier sur la scène de crime. C’est une première en France.

Les techniques et les outils d’enquête criminelle n’ont cessé d’évoluer depuis le siècle dernier. Il y a 120 ans, l’analyse des empreintes digitales ……..

empreinte digitale …..

……faisait sa grande entrée dans les sphères judiciaire et policière. Le 16 octobre 1902, le directeur du service d’identité judiciaire de Paris, Alphonse Bertillon, est le premier français à résoudre une affaire d’assassinat grâce à de petites traces de doigts laissés par le meurtrier sur la scène de crime  .

De la naissance du « bertillonnage »…

En octobre 1902, le cadavre de Joseph Reibel est découvert dans un appartement du 8ème arrondissement de Paris. Sur place, les enquêteurs remarquent que des objets ont été volés et qu’une vitre a été brisée. Chargé de l’enquête, Alphonse Bertillon  …...

A.Bertillon

.…..est envoyé sur les lieux pour prendre des photographies. Sur des débris de verre, l’homme observe des empreintes de doigts. Dans une interview accordée le 16 octobre à France Inter , Pierre Piazza, maître de conférences en sciences politiques et auteur de plusieurs ouvrages sur Alphonse Bertillon, raconte : “Il y découvre des traces digitales assez nettes sur une vitrine. Il les photographie (ainsi qu’une partie de la vitrine sur laquelle se trouvent ces traces )et décide de les comparer avec ses fiches anthropométriques, c’est-à-dire des fiches qu’il établissait sur des délinquants ou des présumés délinquants ou criminels, et sur lesquelles il a commencé à apposer, à partir de la fin du XIXᵉ siècle, les empreintes digitales des personnes fichées.”

Publicité

Cette technique permet de retrouver l’auteur du crime. Il s’agit d’un certain Léon Scheffer, âgé de 36 ans, qui avait laissé ses empreintes sur une fiche anthropométrique à la suite d’un vol. Alphonse Bertillon “arrive à faire cette comparaison facilement, parce qu’il fait des agrandissements photographiques. Or, selon Bertillon, lorsqu’il y a 17 points de concordance, on peut affirmer que c’est bien la même personne.” On parle alors de “bertillonnage”.

… À la création du Fichier Automatisé des Empreintes Digitales

À la suite de cette affaire, les services d’enquête policière de Paris décident d’utiliser la même technique. Puis, celle-ci s’étend dans toute la France. “Dès 1903,  les empreintes

sont recueillies sur fiches par la préfecture de police de Paris et effectuées de façon systématique pour tout malfaiteur à compter de 1938”, lit-on sur le site   du ministère de l’Intérieur. “Les techniques de révélation évoluent alors rapidement et l’arrivée de l’informatique aboutira, en 1987, à la création du Fichier Automatisé des Empreintes Digitales.”

L’empreinte digitale a, au fur et à mesure des décennies, fait ses preuves. Elle est aujourd’hui encore utilisée sur de nombreuses affaires policières. La preuve : en 2016, le Fichier Automatisé des Empreintes Digitales compte près de 6 millions de personnes signalisées dont environ 120 000 traces papillaires.

____________________________________________________

Les inventions des anglais !


 »So smart » ! Il faut bien le reconnaître, nos voisins ont du génie. Le rugby, les passages cloutés et le métro ne sont qu’une partie
de leurs trouvailles…

Ce sont les Anglais qui ont dénudé les jambes des femmes! En 1962, dans sa boutique de King’s Road, à Londres, la jeune styliste Mary Quant

Mary Quant ?

raccourcit sérieusement ses jupes pour  » permettre aux femmes de courir librement après un bus  ». Lignes simples, couleurs vives, bon marché… le succès est immédiat et la minijupe

devient l’étendard de la libération des femmes.

La pop music :

Le 3décembre 1965, les Beatles sortent  » Rubber Soul  », un album qui signe l’acte de naissance de la pop music, en livrant une mélodie riche, originale et retravaillée en studio. Incarnation d’une jeunesse populaire, le courant pop s’inscrit dans les nouvelles pratiques de consommation et la culture de masse. Pour l’artiste londonien des sixties Richard Hamilton

Richard Hamilton ????

, l’art pop est  » populaire, éphémère, jetable, bon marché, produit en série, jeune, spirituel, glamour (…) et rapporte gros  ».

Le train :

21 février 1804, Pays De Galles. Pour la première fois, un train à vapeur

un train à vapeur

s’élance sur des rails, à 8kilomètres-heure. Conçue par l’ingénieur anglais Richard Trevithick

Richard Trevithick ?

, la locomotive tracte 10tonnes de fer et wagons transportant une soixantaine de personnes. La course au rail est lancée! En 1825, dans les Midlands, la première ligne ferroviaire à usage commercial est ouverte.

Les W-C :

1592. La reine Élisabeth 1ère d’Angleterre, en visite chez le poète John Harington

John Harington ?

, découvre une chaise d’aisance étonnante. Sur le toit, une réserve d’eau est reliée aux toilettes par un tuyau qui, lorsqu’on ouvre le robinet, chasse le contenu vers une fosse extérieure. C’est la toute première chasse d’eau. La reine en équipe aussitôt son palais de Richmond. En 1775, Alexander Cummings

Alexander Cummings ?

y ajoute un siphon, empêchant la remontée des puanteurs

1ère toilette ????

, et fait breveter le système. Au XIXesiècle, avec la généralisation de l’eau courante et du tout-à-l’égout, les W-C (pour  »water-closets  ») se répandent dans les logis.

Le bifteck :

L’ amour de la viande , c’est aux anglais qu’on le doit! Leur passion pour le bœuf rôti (roast beef) est telle qu’au XVIIIesiècle, au théâtre, le personnage de Jacques Rosbif est l’incarnation de l’Anglais typique.  » Le beefsteak est un mets qui mérite bien qu’en temps de paix l’on passe la Manche pour connaître  », écrit en 1803 le gastronome Grimod de La Reynière dans son Almanach des gourmands. Après la défaite de Napoléon, les troupes anglaises à Paris finissent par convaincre les chefs d’ajouter rosbif et biftek à leur carte.

parce-que ce n’est pas vraiment …


…… mon cas ces derniers jours :

 » un boute-en train  » ? :

Signification :

Une personne qui excite à la joie ou amuse ceux avec lesquels elle se trouve

Origine:

Certains de ceux qui connaissent bien un des sens anciens du verbe  »bouter », c’est-à-dire  »mettre  » (« bouter le feu ») et qui auraient l’esprit mal tourné pourraient tout de suite imaginer que notre homme est un spécialiste des parties fines dans un wagon.
Mais ce serait alors faire preuve d’une imagination un peu déplacée.
Si, effectivement,  »boute » vient bien du verbe  »bouter » avec le sens de  »mettre », le « en train » n’a rien à voir avec la SNCF.

En effet, au XVIIe siècle, « en train » voulait dire « en action, en mouvement » et « mettre en train », c’était « préparer à agir » ou « stimuler ». À la même époque, « être en train » signifiait aussi « être dans de bonnes dispositions physiques ou psychiques ».
Or, n’est-ce pas le rôle du boute-en-train que de stimuler son entourage et de le rendre joyeux ?

Le dictionnaire de l’Académie Française de 1762 nous indique que le boute-en-train était aussi un oiseau (tarin)

oiseau (tarin) ?

qui servait à faire chanter les autres, alors que l’édition de 1832 du même dictionnaire écrit que, dans un haras, le boute-en-train est un cheval qui est destiné à mettre une jument en chaleur !!!!!(mais qui, hélas pour lui, ne pourra pas bouter son pénis dans le train arrière de la jument ainsi excitée, ce rôle étant réservé à l’étalon qu’on veut accoupler avec la jument

).heuuu!

 » peigner la girafe » ?


….Faire un travail inutile et très long ; ne rien faire d’efficace ; paresser ; pisser dans un violon ; perdre son temps ; ne rien faire d’intéressant ; se dépenser sans efficacité, pour rien ; effectuer en vain une tâche très longue ; travailler inutilement ; ne rien faire de son temps

Origine et définition :

L’origine de cette expression n’est pas vraiment certaine.
Il existe bien une anecdote à propos d’un gardien du Jardin des Plantes ( où arriva la fameuse première girafe en 1827, gardien qui, alors qu’il était accusé d’inactivité chronique, aurait répondu : « Je peignais la girafe »,( mais elle aurait été inventée a posteriori.)
On peut toutefois, sans grand risque de tomber, se pencher du côté des pratiques masturbatoires pour expliquer cette locution.!!!!!!
En effet, le long cou d’une girafe peut aisément (pour les dames qui rêvent un peu) être assimilé à un sexe en érection.
Et si l’on se réfère à Boris Vian

Boris Vian

dans « Vercoquin et le plancton », on constate qu’il y écrit, avec une allusion explicite à la masturbation :  » J’ai tellement peigné ma girafe qu’elle en est morte  ».
Outre peigner la girafe pour désigner ce genre d’activité, on trouve aussi se « polir la colonne » ou « s’astiquer le jonc », toutes locutions contenant des verbes liés au nettoyage.
?

Si je vous traite de branleur, vous comprendrez tout de suite (non, ne frappez pas, c’est juste pour expliquer) ! Un branleur, c’est quelqu’un qui se masturbe, mais c’est aussi quelqu’un qui traîne, qui ne fait rien.
On constate effectivement qu’il y a une assimilation très fréquente entre celui qui pratique l’onanisme à tout va et celui qui n’a aucune occupation utile, celui qui pratique l’oisiveté avec ardeur.
Pour confirmer cette relation sémantique, il suffit de se pencher sur le terme « peigne-zizi », très proche de notre expression, et qui, depuis longtemps dans le parler franc-comtois (mais peut-être ailleurs aussi), désigne un individu sur lequel on ne peut pas compter.
Donc si, à l’origine, celui qui peignait la girafe, c’était celui qui se masturbait, par glissement sémantique habituel, c’est devenu celui qui ne fait rien d’utile, qui glande, qui traîne, qui  »n’en fout pas une rame  ».
Attention : il ne faut pas ici confondre  »’peigner » et  »peindre », comme le font certains. On n’a jamais vu quelqu’un se promener avec un seau de peinture beige à taches marrons et tenter d’en appliquer sur cet animal…

Exemples:

 » D’ailleurs, je m’en fous… On verra bien… Faire ça, ou peigner la girafe !  »