Parce que internet m’a fait ch..cette nuit !


Ce n’est pas le mobilier urbain le plus élégant, mais en cas d’envie pressante, une  sanisette rend bien des services. Encore faut-il en trouver une, en état de degré, propre et bien fermée, notamment pour préserver la pudeur des utilisatrices…

La ville de Lyon et la métropole vont donc déployer dès ce mois-ci un parc de 16 sanitaires, dans des lieux qui en étaient dépourvus : les quais du Rhône, le parc Blandan, la place Louis Pradel et le quartier de la gare Saint-Paul.

Des sanitaires sans eau, des urines recyclées

Ces sanitaires d’un nouveau genre s’inscrivent dans le cadre d’une expérimentation menée jusqu’à fin septembre. Dans un communiqué publié ce vendredi, la métropole indique trois objectifs :  » l’amélioration de la salubrité publique, notamment dans les zones dépourvues d’équipements ; l’inclusivité, en offrant aux femmes une solution dans l’espace public ; et la valorisation d’une partie des urines pour l’agriculture  ».

Écologiques, ces sanitaires n’utilisent pas d’eau et leur entretien sera assuré par des agents circulant à vélo. Sept d’entre eux sont réservés aux femmes et deux sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Quant à l’urine, elle sera en quelque sorte recyclée.  » Le phosphore et l’azote récoltés grâce à la récupération de l’urine des sanitaires pourront être utilisés, après transformation de la matière première, comme fertilisants pour l’agriculture locale  », selon le communiqué. Un  »QR code  » sera posé sur la porte d’entrée pour alerter les services de propreté en cas de dégradation… ou de débordements.

La bougie  » connectée  » ?


Dans la série tout est connecté, je vous propose, j’ai lu…

…. la bougie ! Nous parlons bien du même bloc de cire avec une ficelle à l’intérieur, un dispositif qui existe depuis des millénaires, mais qui nécessitait toujours un allumage barbare traditionnel, à base d’allumettes ou de briquets. Le XXIe siècle méritait mieux

et , nous avons mieux !

La première bougie connectée permet d’allumer à distance une bougie composée toujours d’un bloc de cire naturelle de noix de coco et d’une mèche centrale. L’allumage se fait à l’aide d’une résistance qui est alimentée par une batterie rechargeable dans le socle. Une puce Bluetooth se charge de connecter l’ensemble à une app Android ou iOS et vous pouvez ainsi allumer jusqu’à 10 bougies en même temps.

Ce  »magnifique progrès » s’accompagne naturellement de quelques défauts rhédibitoires mineurs. Si l’on comprend bien, l’allumage se fait forcément en haut, donc si vous laissez la cire descendre trop, vous devrez changer toute la bougie. Et puis s’il est possible d’allumer la  » Candle Touch  » à distance, vous devrez l’éteindre en posant un couvercle dessus. On repassera pour la sécurité du XXIe siècle.

Si vous y tenez vraiment, vous pouvez précommander un exemplaire pour 62 € environ avec les frais de port pour la France. Les créateurs de cette bougie connectée évoquent un prix de 20 $ par recharge.


  1. Les plus pointilleux noteront que la bougie telle qu’on la connaît aujourd’hui est nettement plus récente, mais les chandelles sont apparues autour de 3000 avant notre ère et c’est grosso-modo la même idée. ?

Vidéos :

C’était il y a environ 93 ans :


La guerre des  » Cristeros  » , méconnue et…troublante a opposé pendant plus de trois ans les paysans catholiques du Mexique à leur gouvernement.

Elle s’est terminée le 22 juin 1929 par un arrangement ( » Arreglos  » en espagnol) entre le Saint-Siège et ce gouvernement socialiste et franc-maçon, dont l’intolérance avait entraîné les paysans à la révolte. 

Le représentant du pape demande aux paysans de déposer les armes sous peine d’excommunication !!. Abandonnés, les ex-rebelles vont subir pendant plusieurs années encore les exactions de l’armée. 

Combattants Cristeros (1926-1929)

La Vendée mexicaine

Tout commence avec l’élection à la présidence de la République, en 1924, du général Plutarco Calles. Celui-ci consolide les acquis sociaux de la révolution de 1910, illustrée par les exploits de Zapata et Pancho Villa. Il réorganise l’instruction publique, étend la réforme agraire, nationalise l’industrie du pétrole au grand dam des États-Unis

Mais fidèle à une tradition anticléricale vieille de près d’un siècle, il a aussi la mauvaise idée de s’en prendre à l’Église catholique.

Le 1er décembre 1924, il prive de droits civiques les catholiques (laïcs et prêtres) sous prétexte qu’ils obéissent à un souverain étranger, le pape ! Il expulse tous les ecclésiastiques étrangers et interdit aux prêtres toute critique du gouvernement en vertu de l’article 130 de la Constitution de 1917, jusque-là resté inappliqué. Il interdit les congrégations enseignantes et ferme pas moins de 20.000 églises !

L’épiscopat se  » rebiffe » et suspend le 31 juillet 1926 l’administration des sacrements dans tout le pays pour une durée de trois ans. Cette riposte ahurissante livre au désespoir les masses rurales, majoritairement indiennes ou métisses, attachées à une religiosité traditionnelle.

Exécution en 1927, au Jalisco, du père Francisco Vera, coupable d'avoir célébré la messe
exécution d’un prêtre ayant célébré la messe  !

Les paysans se soulèvent (dans un parallèle frappant avec le soulèvement des Vendéens en 1793 ), au cri de  »  Viva Cristo Rey ! ¡ Viva la Virgen de Guadalupe !  » (Vive le Christ-Roi ! Vive la Vierge de Guadalupe).

Ils sont par dérision surnommés  » Cristeros  ». Eux-mêmes qualifient leur soulèvement de  » Cristiada ‘ (Christiade) mais ils sont désavoués par l’épiscopat, à deux ou trois exceptions près. Il n’empêche qu’avec 50.000 combattants, ils vont constituer la plus importante rébellion qu’ait connue le pays, lequel compte à cette époque moins de vingt millions d’habitants disséminés sur deux millions de km2.

Trois ans plus tard, l’armée des Cristeros tient les trois quarts de l’ouest du Mexique et la moitié des 30 États de la fédération. Ses escarmouches occasionnent un total d’environ 90.000 tués selon l’historien Jean Meyer, dont les deux tiers dans les troupes gouvernementales, lesquelles sont en infériorité tactique face à la guérilla, malgré leur recours systématique à la terreur.

Arrangements bafoués :

Le président Calles ose se réconcilier avec le gouvernement des États-Unis et fait des concessions sur le pétrole en échange de l’aide de l’US Air Force dans son combat contre les Cristeros…

Terreur exercée par l'armée fédérale contre les Cristeros (1926-1929)Désespérant malgré cela de vaincre la rébellion par les armes, il en vient à faire appel au Saint-Siège. En témoignage de bonne volonté, il autorise à nouveau le culte catholique le 3 mars 1929 et fait rouvrir la cathédrale de Mexico.

Enfin, il conclut  » los Arreglos  » avec le Secrétaire d’État du pape Pie XI, le cardinal Gasparri, celui-là même qui signa les accord de Latran avec Mussolini.

À sa demande, le président mexicain s’engage à ne plus tenter d’appliquer les articles antireligieux de la Constitution ! Il donne aussi sa parole que les rebelles seront amnistiés et qu’il ne leur sera fait aucun mal. Mais il ne s’agit que de sa parole. Aucun document n’est signé…

Obéissants, les Cristeros se soumettent mais, dans les faits, l’amnistie ne sera pas le moins du monde respectée et des centaines d’insurgés seront assassinés dans d’atroces conditions aussitôt après avoir rendu leurs armes sur ordre de leur évêque.

L’armée ne s’en tient pas là. Elle met à sac les campagnes reculées de l’Ouest avec le désir d’éradiquer une bonne fois pour toutes toute trace de christianisme. Le romancier Graham Greene en fait état dans son roman  »La Puissance et la Gloire ». Il s’ensuit une seconde guerre des Cristeros (la Secunda), qui réunit quelques milliers de combattants désespérés. Elle  va durer de 1934 à 1938 sans qu’il soit possible d’en évaluer le nombre de victimes.

Il faudra encore plusieurs années avant que la paix religieuse ne revienne au Mexique.

L’émotion suscitée par ‘ los Arreglos  » entraîne la disgrâce du cardinal Gasparri, remplacé à la Secrétairerie d’État (le ministère des Affaires étrangères du Vatican) par le cardinal Eugenio Pacelli (futur Pie XII ).

_________________________

La guerre des Cristeros a été longtemps occultée tant par l’historiographie officielle que par le Saint-Siège.

Elle est sortie de l’oubli à la faveur d’une volumineuse thèse de l’historien français Jean Meyer, qui l’a découverte en 1964, quand il n’était encore qu’un jeune étudiant à l’écoute de Pierre Chaunu. Il a publié sa thèse en 1975 :  » La Christiade, l’État et le peuple dans la révolution mexicaine  » .

Histoire du christianisme, Hors-série N°7Le 13 mai 2014, les éditions CLD ont réédité le livre de Jean Meyer dans une version enrichie et réactualisée :  »La rébellion des Cristeros, L’Église, l’État, le peuple dans la Révolution mexicaine  » . Elles ont édité aussi une version illustrée du même ouvrage :  »La Cristiada, la lutte du peuple mexicain pour la liberté religieuse  » .

En 2012 le film Cristeros du réalisateur Dean Wright lui a donné une nouvelle visibilité. La revue Histoire du christianisme a par aussi consacré un remarquable hors-série aux Cristeros (printemps 2014), incluant un entretien avec Jean Meyer, des articles de celui-ci et une analyse du film de Dean Wright.

L’acqua-tofana ?


Acqua Tofana ( » eau Tofana  ») ou Manne de Saint – Nicolas ou Arquette est un poison utilisé en Italie au XVIéme et au XVIIIème siècle principalement à Palerme, Perouse, Rome, Naples, Paris. D’après les chercheurs, il pourrait s’agir d’un mélange d’arsenic , de plomb et de belladone.

Son nomvient de Giulia Tofana

Giulia Tofana ?

, une empoisonneuse originaire de Palerme qui vint à Rome pour exercer son  » talent criminel  ». Ce poison servait surtout aux femmes adultères pour se débarrasser de leur époux gênant ou prises au piège de mariages forcés, ce qui lui valut son autre nom de  » manne de saint Nicolas  ».

________________________________________

L’histoire commence dans le monde souterrain à Rome lorsque les femmes étaient vendues aux enchères, en tant qu’objets, aux hommes aisés désirant une présence féminine à marier dans le but d’assouvir leurs besoins et leurs envies. Une fois acquises, ces femmes faisaient office de conjointes à leurs acheteurs. Elles étaient traitées comme des esclaves, voire comme des animaux. En plus d’avoir été maltraitées et soumises, l’abus sexuel n’était que le supplice de plus.

Dépassées par le comportement inhumain de ces hommes, elles cherchaient une porte de sortie pour se libérer de leur souffrance. Comme elles étaient dans l’incapacité absolue de renverser la situation, la seule solution qui se présentait était d’assassiner leur compagnon. Et c’est à cet instant précis que l’acqua-tofana entrait en jeu. Rien de plus efficace qu’un empoisonnement pour toucher au but sans éveiller le moindre soupçon. Ce fut l’une des principales raisons de sa prolifération. Un autre motif, mais pas des moindres, était la soif de fortune des femmes de l’époque. Elles visaient essentiellement l’héritage laissé par leur époux après leur mort.

Saint Nicolas ?

Incolore, inodore et insipide, la concoction pouvait tuer un homme en environ trois doses de quatre à six gouttes. Elle agissait lentement. La première dose provoquait une grande fatigue, la deuxième, une dysenterie, des vomissements et une soif extrême. La troisième dose était généralement la dernière……….

Le déclin progressif permettait à la victime de sentir venir sa fin, donc, mettre de l’ordre dans ses affaires et édicter ses dernières volontés.

L’eau de Tofana resta longtemps dans les mémoires.d’Alexandre Dumas

A Dumas

l’évoque dans Le Comte de Montecristo :

 » … Nous avons parlé dame de choses indifférentes, de Pérugin, de Raphaël, d’habitudes, de coutumes et de cette fameuse eau de Tofana dont certains, vous a-t-on dit, gardent encore le secret à Pérouse.  »

Qui a conçu ce poison ?

L’acqua-tofana serait sans doute née grâce à la perpétuation d’un héritage familial.Giulia Tofana

Giulia Tofana était une empoisonneuse professionnelle connue comme étant la conceptrice du poison le plus subtile de sa génération. Des sources affirment que Giulia avait hérité son savoir et ses compétences de sa mère, Thofania d’Amado ,

Thofania d’Amado ?

qui aurait été exécutée pour avoir empoisonné son propre mari, l’homme qui aurait pu être le père de Giulia.

____________________________________________

À la fin de l’été 1568, Charles de Guise

, l’énigmatique cardinal de Lorraine, élabora un plan pour mettre fin aux guerres de religion qui commençaient à ruiner la France. Selon une dépêche écrite par l’ambassadeur d’Angleterre, l’ecclésiastique fit venir cinquante grands empoisonneurs d’Italie, à qui il donna chacun 1 000 couronnes  » pour empoisonner le vin, les puits, et d’autres victuailles  » susceptibles d’être consommés par ses ennemis protestants, les huguenots.

50 000 couronnes constituaient alors une somme considérable, et même s’il y a peu raisons d’y croire (aucun huguenot ne fut empoisonné à l’époque), le fait que l’histoire ait circulé au sein des cercles diplomatiques les plus élevés suggère qu’elle était connue mais aussi jugée crédible. Il est difficile d’imaginer une meilleure illustration de la réputation qu’avaient alors les Italiens, présentés comme les maîtres de l’art des poisons.

Toute l’Europe ou presque pensait que les Italiens avaient un don particulièrement développé ( et d’origine diabolique ) pour les potions létales. Le voyageur anglais Fynes Moryson écrivit quelques années plus tard :  » Les Italiens, par-dessus toute autre nation, se vengent par trahison et sont particulièrement bons dans la confection et l’administration des poisons.  »

Il reste tout de même plusieurs incohérences dans ces récits. Il existe de grandes disparités entre deux versions de l’histoire de Tofana. La première histoire la décrit prospère en Sicile dès les années 1630; la seconde la trouve en prison, un siècle plus tard. Elle est censée avoir opéré à Palerme, Naples et Rome, et inventé le poison qui porte son nom, ou en être du moins l’héritière. v

L’incertitude plane également sur les ingrédients de son élixir. La plupart des sources s’accordent à dire que l’acqua-tofana était principalement composée d’arsenic. Mais certains suggèrent qu’elle contenait également de la linaire, de la cantharide officinale, de l’extrait de muflier, une solution d’hémérocalle connue sous le nom d’aqua cymbalaria, et même de la salive d’aliéné.

Le mystère s’épaissit autour des circonstances et des causes de la mort de Tofana. Une source avance l’idée d’une mort naturelle en 1651. Une autre raconte qu’elle s’est réfugiée dans un couvent, où elle vécut plusieurs années, continuant à fabriquer le poison et à le faire circuler par l’entremise d’un réseau de nonnes et de prêtres. Plusieurs autres sources affirment qu’elle fut arrêtée, torturée puis exécutée, même si elles l’annoncent de façon contradictoire morte en 1659, 1709 ou encore en 1730. Dans un récit particulièrement détaillé, Tofana fut tirée de force de son refuge et étranglée, après quoi  »pendant la nuit, son corps fut jeté à l’endroit du couvent où on l’avait arrêtée ».

Il existe un dernier élément, tout aussi énigmatique et bien plus difficile à croire. La puissance dévastatrice attribuée à l’acqua-tofana, ainsi que son caractère hautement mortel et indétectable, sont impossibles à reproduire de nos jours. L’élixir était censé faire partie de ces  »poisons lents » si redoutés au XVIIe siècle. Des poisons aux effets si progressifs que la victime semblait, selon les mots de Charles Mackay,  »mourir suite à une détérioration naturelle ». Mais les potions de l’époque que nous connaissons n’avaient pas les qualités attribuées au poison de Tofana: elles étaient moins fiables, plus facilement détectables, et produisaient des symptômes bien plus violents. Tout ceci nous laisse confrontés à un problème. Serait-il possible qu’une association de fabricants de poisons amateurs fût, d’une façon ou d’une autre, accidentellement tombé sur une formule secrète? Ou est-il plus raisonnable de conclure que les récits sur Tofana sont fortement exagérés, ou bien le fruit d’une forme d’hystérie contemporaine, peu à peu changé en légende?

Les commentaires ne sont pas utiles ni nécessaires surtout pas les  »like »’ !, j’écris maintenant pour moi d’abord (mais je les laisse   »ouverts   » car ne serait -ce qu’un petit  » mot  » , çà fait toujours plaisir )

Pierre de Vitry….


…. le  »Jules Verne  » des inventeurs

Les commentaires ne sont pas utiles ni nécessaires surtout pas les  »like »’ !, j’écris maintenant pour moi d’abord (mais je les laisse   »ouverts   » car ne serait -ce qu’un petit  » mot  » , çà fait toujours plaisir )

Les inventeurs de tout poil sont nombreux à tenter leur chance chaque année au concours Lépine, événement phare de la Foire de Paris. Parmi  »ces fondus  » d’inventions, voici le portrait de celui qui fut, jusqu’aux années 1960, l’un des plus prolifiques des concepteurs et qui changea la vie des conducteurs de taxis.

L’inventeur fou

Parmi les inventeurs à avoir inondé la Foire de Paris d’inventions parfois loufoques, il en est un qui reste dans les annales pour son inventivité et son ingéniosité.  Son nom : Pierre de Vitry. En mai 1963,  les Actualités Françaises lui consacraient un sujet .

Habitué du salon parisien Pierre Vitry fréquentait assidûment les lieux depuis son plus jeune âge. Inventeur dans l’âme, il avait inventé ses premiers objets dès ses 12 ans. Ce  » bidouilleur  », né à Charenton en 1892, pouvait se targuer d’avoir plus d’une soixantaine d’inventions à son actif. Cette année-là, il présentait le  » pipi-nuit lumineux  ». Parmi la multitude  d’autres d’objets sortis de son imagination, on trouvait un tire-bouchon automatique, divers pédaliers améliorés, jusqu’au célèbre indicateur lumineux des taxis, qu’il exhibait fièrement devant les caméras.

Le sujet présentait d’autres inventions de cet ancien chauffeur de taxi, du chausse-pied avec brosse à lustrer incorporée, aux multiples gadgets pour motocyclistes (klaxon, éclairage, antivols), dont les brevets étaient libres pour le monde entier.

Pour conclure son portrait, l’infatigable inventeur présentait fièrement ses deux dernières inventions, un bâton lumineux fabriqué à la demande des policiers de Cannes. Souple, muni d’une lampe, d’un porte-crayon et d’un sifflet, il était  idéal pour verbaliser un clin d’œil lol .

Et la dernière invention de Pierre de Vitry était plutôt avant-gardiste, malgré un design simplissime. Il s’agissait d’une sorte de casque main-libre pour téléphone qui trouverait toujours un usage de nos jours.

Dans l’atelier de l’inventeur

L’année précédente, en décembre 1962, le magazine  » Au-delà de l’écran  » était allé rendre visite à celui qu’on qualifiait alors d’  » inventeur le plus célèbre du monde  » et que l’on surnommait  » Le Jules Verne des taxis  ». A 71 ans, Pierre de Vitry était très fier d’ouvrir les portes de son atelier, où depuis 1947, il mettait au point une foule d’inventions, comme  » la boîte aux lettres transparente  ». Evidemment le reportage revenait sur le voyant lumineux qu’il avait mis au point pour les taxis, mais qui avait d’abord était rejeté par la profession, avant d’être « imposé envers et contre tous par un arrêté  de police de 1954  ».

La visite de son antre dévoilait d’autres inventions tout aussi judicieuses, comme les manchettes pour agents, qui s’allumaient quand ils levaient les bras. C’est à lui également qu’on devait le plateau qui permettait  » de déjeuner en regardant la télévision  ».

L’ancien chauffeur de taxi avait été attaqué six fois au cours de sa carrière, c’est pour cette raison qu’une grande partie de ses œuvres avaient un rapport avec la sécurité. Devant les caméras, il faisait, par exemple, la démonstration d’une  » sirène avec projecteur aveuglant et photo-flash ». Aux petits écoliers du quartier venus le visiter, il dévoilait sa  » poire à projection de mercurochrome  », qui permettait de marquer l’agresseur, ou encore sa  » poire à projection de poivre  » pour aveugler quiconque lui aurait voulu du mal.

Poursuivi par les galopins émerveillés, le célèbre grand-père enfourchait la bicyclette inventée par ses soins, bien-sûr. S’élançant dans la rue sur son deux-roues customisé, il laissait son atelier à son petit-fils Philippe, déjà en bonne voie pour prendre sa relève.

L’inventeur Pierre de Vitry

Une petite vidéo ( sans le son pour moi grrr)

Origines de l’atelier Vitry
XIIIe

Le monastère, fabrique de sabre et d’épées

Les origines de l’atelier Vitry remontent au Moyen-Age, où des moines avaient établi une fabrique de sabres et d’épées à Nogent. Leur savoir-faire évolua vers la conception d’instruments de chirurgie.

XIIIe

Le monastère, fabrique de sabre et d’épées des moines avaient établi une fabrique de sabres et d’épées !? à Nogent. Leur savoir-faire évolua vers la conception d’instruments de chirurgie. XVIIIe L’abbaye est vendue aux frères Vitry Lors de la révolution française les moines sont chassés.

XVIIIe

L’abbaye est vendue aux frères Vitry

XIXe

Prémices d’une renommée internationale

1907

Création du rasoir à lames jetables ( une autre version dit que : Le rasoir à lames jetables. Le rasoir en forme de T apparaît en 1880 aux États-Unis. Mais la vraie révolution, c’est King Gillette qui l’apporte : ce représentant de commerce imagine en 1895 plusieurs produits jetables de consommation courante… dont le rasoir Gillette avec ses lames jetables. Il lui faut six ans pour le mettre au point, car il est difficile de fabriquer à bas prix des lames de rasoir à deux tranchants fines comme des feuilles de papier. Il ouvre son entreprise en 1901, dépose le brevet en 1904. Ces rasoirs révolutionnaires connaissent un succès immédiat. La guerre de 1914-1918 les diffuse dans le monde entier car les soldats américains en sont équipés)

1954

Introduction dans les pharmacies

1955

1er présentoir de coutellerie lancé en Pharmacie.

1986

VITRY est récompensé par l’Oscar de la PLV.

1995

L’usine de Vitry, située à Nogent occupe encore le monastère, lieu-dit  » Le prieuré  ».

2005

Soins des ongles et maquillage, Vitry se renouvelle encore

2006

Ouverture des ateliers à Nantes

Transfert et modernisation avec un nouveau site industriel VITRY sur Nantes pour poursuivre et accompagner leur développement.
VITRY allie aujourd’hui avec succès accessoires et soins haute performance pour révéler la beauté unique de chaque femme.

Le 8 mai, c’est …


Les commentaires ne sont pas utiles ni nécessaires surtout pas les  »like »’ !, j’écris maintenant pour moi d’abord (mais je les laisse   »ouverts   » car ne serait -ce qu’un petit  » mot  » , çà fait toujours plaisir )

…..La  » fête de Jeanne d’Arc  »? Alors : (La Fête nationale de Jeanne d’Arc et du patriotisme est une fête nationale officielle en France, instituée en 1920, célébrée chaque année lors du deuxième dimanche du mois de mai, jour anniversaire de la libération d’Orléans le 8 mai 1429 par l’armée française, sous le commandement de Jeanne d’Arc.)

Jeanne d’Arc, mythe ou réalité ?

Jeanne d’Arc 

En 600 ans, Jeanne d’Arc   aura alimenté bien des querelles d’historiens. Il faut dire que le parcours de « la pucelle » a été, hier comme aujourd’hui, de la guerre de Cent ans aux récentes campagnes présidentielles de l’extrême droite, instrumentalisé à des fins politiques. Alors homme ou femme ? Noble ou bergère ? Pucelle ou mariée ? Les théories qui remettent en cause le mythe :

Jeanne d’Arc était-elle une bergère ?

Jeanne d’Arc était-elle vraiment bergère ? 

Selon la version officielle, Jeanne d’Arc serait la fille de Jacques d’Arc

Statue de J.d’Arc?

et d’Isabelle Romée

Statue Isabelle Romée ?

.

Une bergère issue d’une famille de paysans plutôt aisée, née en 1412 à Domrémy. Mais tous ne s’accordent pas sur cette origine paysanne de l’héroïne. Le journaliste Marcel Gay

Marcel Gay ?

, auteur de « L’Affaire Jeanne d’Arc » a rassemblé des documents pour faire le jour sur sa naissance. « Je ne peux pas croire que Jeanne était bergère, elle n’aurait pas eu le droit de monter sur de fougueux destriers, porter des éperons, avoir une épée, etc. Elle n’aurait pas parlé un bon français. Je crois qu’elle était princesse d’Orléans« .  Dans son livre, le journaliste évoque notamment l’hypothèse selon laquelle Jeanne était la fille de Louis d’Orléans

Louis d’Orléans ?

et de la reine Isabeau de Bavière

Isabeau de Bavière ?

. » Jeanne d’Arc,  »une princesse déguisée en bergère  » ?

Jeanne d’Arc est-elle vraiment née en 1412 ?

Le 6 janvier 2022, la France a fêté les 610 ans de la naissance de Jeanne d’Arc. Le Président de la R.F a pour coutume de se à Domrémy pour célébrer cet anniversaire (cette année ? ). Mais celle qu’on surnomme « la Pucelle » est-elle vraiment née en 1412 ?

 Si on suit la théorie d’une Jeanne d’Arc princesse et non bergère, sa naissance pourrait remonter à 1407. Dans un interview, Michel Gay avance des éléments troublants : « La chronique du Religieux de Saint-Denis nous apprend que le 12e enfant de la reine est né le 10 novembre 1407, et qu’il est mort le jour même et enterré à Saint-Denis. Or, l’examen  »méticuleux » de cette chronique montre que le papier qui relate cet événement n’a été fabriqué que 50 ans après. (…) et aucun enfant n’a été enterré à Saint-Denis ce jour-là. » La France aurait-elle fêté l’anniversaire de Jeanne d’Arc avec 5 ans de retard ?

Jeanne d’Arc était-elle un homme ?

Jeanne d’Arc était-elle vraiment une femme ? 

La  » fameuse  » Jeanne d’Arc pourrait en fait être… un homme. Le producteur François Ruggieri

François Ruggieri ?

développe cette idée dans « Jeanne d’Arc, le stratagème » et il n’est pas le seul à promouvoir cette thèse. L’auteur de « L’affaire Jeanne d’Arc », Marcel Gay, explique également que l’enfant de Louis d’Orléans et de la reine Isabeau de Bavière, déclaré mort en 1407, et qui pourrait être Jeanne d’arc, était, selon les versions, un garçon. « L’histoire de France écrite par Villaret nous dit que cet enfant s’appelait Philippe, puis, dans les autres éditions, l’enfant s’appelle… Des filigranes de ces documents attestent qu’une main anonyme a voulu brouiller les pistes  ». Mais des documents historiques décrivent Jeanne d’Arc comme une femme avec tous ses attributs. Le mystère demeure…

Jeanne d’Arc a-t-elle entendu des voix ?

Jeanne d’Arc a-t-elle vraiment entendu des voix ? 

Et si l’appel céleste envoyé à  » la pucelle  » était une mise en scène montée par la famille royale pour sauver le royaume ? Certains voient celle qui va aider Charles VII à monter sur le trône jouer un rôle de composition, celui de « la messagère de Dieu ». D’où l’hypothèse selon laquelle Yolande d’Anjou, reine intelligente qui a élevé le futur roi, a été le cerveau de cette intrigue. C’est ce que pense le journaliste auteur de « L’affaire Jeanne d’Arc » qui fait remonter ce stratagème à 1420. « La problématique est la suivante : deux rois de droit divin, un Anglais et un Français, se disputent le même royaume. Ils ont les mêmes droits au regard de la généalogie. Qui peut dire le droit ? Dieu, et lui seul. C’est ici que Jeanne entre en scène. L’idée est géniale. Elle va dire le droit. Elle va être en liaison avec le Ciel, avec le Très Haut.  » Bien joué, Yolande  » lol .

Quel rôle pendant la guerre de Cent ans ?

Quel rôle a joué Jeanne d’Arc dans la guerre de Cent ans ? 

 » La pucelle  »a-t-elle vraiment joué le rôle que l’on croit dans la guerre de Cent Ans ? La réponse est complexe. Selon les historiens qui ont épluché la correspondance de Jean d’Orléans, comte de Dunois et compagnon d’armes de « la pucelle », celle-ci était dotée d’un véritable sens militaire. Mais ses victoires à Orléans et le long de la Loire sont loin d’être les résultats de son seul génie selon plusieurs spécialistes. La supériorité numérique des troupes du royaume de France et l’intelligence de Charles V auraient tout autant joué dans la défaite des Anglais, si ce n’est plus. Jeanne d’Arc, dont le mythe et l’héroïsme ont été très tôt exploités, aurait surtout été un élément clé d’une guerre psychologique : redonner la confiance à l’armée, la chevalerie et la population, totalement désemparées face à l’invasion anglaise jusqu’en 1429.

Jeanne d’Arc a-t-elle brûlé sur le bûcher ?

Jeanne d’Arc a-t-elle fini au bûcher ? 

Des voix mettent en doute la mort « officielle » de la pucelle sur le bûcher : un ou une autre aurait péri à sa place… Thèse que défend encore le journaliste Marcel Gay.  « La suppliciée qui monte sur le bûcher a le visage  »embronché », nous dit le chroniqueur Perceval de Cagny. C’est-à-dire voilé, caché. » Donc méconnaissable. De plus, 800 hommes d’armes portant glaives et bâtons auraient entouré Jeanne d’Arc pour écarter la foule lors de cette exécution mystérieuse. Pour alimenter le doute, « il n’y a pas eu de PV de cette exécution. Autre chose : on trouve des traces de la survie de Jeanne. Elles sont nombreuses. » Jeanne d’Arc aurait ainsi vécu jusqu’en 1449… Pour d’autres, elle serait même ressuscitée. De nombreuses « fausses » Jeanne d’Arc entretiennent le mythe, comme cette mythomane surnommée la « dame des Armoises », dès 1436.

Jeanne d’Arc était-elle vraiment pucelle

Jeanne d’Arc était-elle « pucelle » ou mariée ? 

Autre cause de doutes dans l’histoire de Jeanne d’Arc : celle-ci a été surnommé la « pucelle ». A juste titre ? Sa condition de jeune femme vierge aurait été vérifiée à plusieurs reprises à l’époque. D’abord en mars 1429 par Yolande d’Anjou à Poitiers, puis en 1430 à Rouen par Anne de Belfort. Ce qui a contribué (avec « les voix ») à en faire une « sainte » aux yeux de l’Église qui l’a canonisée en 1920… Instrumentalisation d’une icône religieuse ? Jeanne d’Arc ne serait peut-être pas restée pucelle tout au long de sa vie : selon certaines thèses, celle-ci se serait mariée après sa « fausse crémation » sur le bûcher. Son époux présumé : le chevalier Robert des Armoises. Mais Jeanne d’Arc n’aurait en revanche, selon ces théories, pas eu d’enfant. L’héroïne a donc emporté le secret de sa prétendue virginité avec elle dans sa tombe.

(Enfin, de nombreux historiens affirment que Jeanne n’a jamais été brûlée et qu’elle aurait fini sa vie tranquillement mariée à un certain chevalier Robert des Armoises

Robert des Armoises ?

) …..

Ce billet est un vrai  » fouillis  » car mon P.C se déconnecte sans cesse !? Et je ne trouve pas le  » pourquoi  » !

C’était il y a environ ..358 ans !


Le 5 mai 1664 :

Les  »Plaisirs de l’île enchantée »

Le 5 mai 1664, le roi Louis XIV (25 ans)

Louis XIV  » jeune » ?

accueille à Versailles  600 invités qui viennent assister aux somptueuses fêtes des  » Plaisirs de l’Île enchantée  ». Elles vont se dérouler du 6 au 13 mai dans le parc aménagé avec magnificence par le jardinier André Le Nôtre …

André Le Nôtre ?

….. autour de plusieurs pièces d’eau.

Ainsi les courtisans découvrent le site sur lequel le roi nourrit le dessein d’installer un nouveau château, en complément de son palais parisien des Tuileries. Pour l’heure, à l’entrée du parc, subsiste le pavillon de chasse de briques et de pierres construit par l’ancien roi Louis XIII. L’architecte Le Vau s’apprête à l’agrandir et ce n’est qu’à l’été 1682 que le roi et sa cour s’installeront à titre définitif dans le nouveau palais .

À peine troublés par l’  » affaire du Tartuffe  »=>

, les  » Plaisirs de l’Île enchantée  » laisseront un délicieux souvenir aux invités et seront suivis d’autres fêtes, toutes aussi somptueuses…

Troisième journée des plaisirs de l'Île enchantée, théâtre dressé au milieu du grand étang – Gravure d’Israël Silvestre

Une fête éblouissante….

Les  » Plaisirs de l’Île enchantée  » sont officiellement destinés à honorer les deux reines, la reine mère Anne d’Autriche 

Anne d’Autriche ?

et la modeste Marie-Thérèse

Marie-Thérèse

, épouse du roi.

Louise de La Vallière en Diane chasseresse, par Nocret (musée de Versailles)Mais la véritable vedette en est  Mademoiselle Louise de La Vallière   (20 ans)

Louise de La Vallière   (20 ans)?

maîtresse aimante du roi, légèrement boiteuse et que l’on dit plus gracieuse que belle. Elle fait à cette occasion sa première entrée publique à la cour.

Les fêtes débutent par un défilé équestre auquel participent de jeunes nobles, y compris d’Artagnan. Le roi lui-même apparaît costumé en  »chevalier Roger  », (l’un des personnages du roman Orlando furioso de l’Arioste, phénoménal succès de l’époque ).

Suit une course de bague, les courtisans essayant d’attraper un anneau au bout de leur lance, puis le souper, sur une musique de Lully

Lully ?

Le lendemain, la cour assiste à  »La Princesse d’Elide  », une comédie-ballet de Lully et Molière, les  » deux Baptistes  », et le surlendemain à un nouveau ballet accompagné d’un feu d’artifice sur la pièce d’eau.

Le 10 mai a lieu un tournoi équestre remporté par le roi et le lendemain une reprise des  »Fâcheux  », comédie-ballet donnée pour la première fois à Vaux-le-Vicomte .

Tartuffe et la  » cabale des dévots  »

Les réjouissances sont quelque peu troublées par l’affaire du Tartuffe ou L’Hypocrite. Cette comédie en trois actes et en vers que Molière   présente le 12 mai  scandalise en effet les dévots groupés autour de la reine mère. ( Comme chacun sait ,elle raconte l’emprise d’un faux dévot, Tartuffe, sur un bourgeois, Orgon, prêt à lui donner sa fille Marianne et sa fortune. Se croyant seul avec Elmire, l’épouse d’Orgon, Tartuffe tente de la séduire et dévoile la noirceur de son âme. Orgon, qui a tout entendu, tombe des nues… Tout finit bien grâce à l’intervention de la justice royale ).
Nombreux à la cour, dans l’entourage de la reine-mère Anne d’Autriche ,  »confite  » en religion, les dévots de la Compagnie du Saint Sacrement, société secrète apparue en 1630, se sentent évidemment visés par cette comédie qui dénonce leur hypocrisie et leur cynisme et manifestent haut et fort leur indignation. Sous la pression de sa mère, le jeune roi se résigne à suspendre la représentation. La comédie sera reprise en cinq actes, cinq ans plus tard, le 5 février 1669, sous une forme moins provocatrice, sous le titre Tartuffe ou l’Imposteur. La reine-mère étant alors morte et la Compagnie du Saint Sacrement dissoute sur ordre du roi, les esprits sont calmés et l’autorité du roi affirmée. La pièce ne quittera dès lors plus le haut de l’affiche.

Louise de La Vallière et ses enfants (Pierre Mignard)

Objectif de séduction

À l’image des  » Plaisirs de l’Île enchantée  », les grandes fêtes qui agrémentent les débuts du règne du Roi-Soleil sont inspirées par l’exemple donné par le malheureux Fouquet

Fouquet ?

. Le jeune roi, ( fin danseur ) , ne dédaigne pas de s’y donner lui-même en spectacle. Elles ont pour objectif de mettre en scène la toute-puissance de la monarchie française, ainsi que Louis XIV l’expliquera à son fils, le Grand Dauphin, dans ses Mémoires.

Après son coup d’essai de 1664, qui est aussi un coup de maître, Louis XIV réédite des fêtes baroques dans la nuit du 18 au 19 juillet 1668 avec un Grand divertissement royal et une fois encore en juillet et en août 1674 avec les Divertissements de Versailles. Il s’agit à chaque fois d’éblouir la cour et l’Europe. Après cela, le roi, en prenant de l’âge, va se consacrer à l’aménagement intérieur de son palais.

Aujourd’hui encore, la somptuosité qui se dégage de ces fêtes et du palais tend à nous faire oublier l’autre facette du  » Grand Siècle  »: débauche, vulgarité et arrogance des grands seigneurs de la cour.

Carrousel 

De premières fêtes très remarquées ont été organisées par le jeune roi Louis XIV le 5 juin 1662 dans le jardin des Tuileries, son palais parisien. C’était peu après la mort du Premier ministre Mazarin

Mazarin ?

Ce jour-là, plusieurs milliers de spectateurs ont pu contempler les savantes évolutions de cinq quadrilles… d’où le nom de Carrousel qui est resté à cet endroit (le carrousel désigne un spectacle équestre).
( Le Carrousel s’orne aujourd’hui d’un bel arc de triomphe qui rappelle les victoires de Napoléon 1er et fait pendant à l’arc de triomphe de l’Étoile ).

Arc de Triomphe du Carrousel ?

Un commentaire même négatif est toujours le bien venu , mais PAS LES  »LIKES » qui , même si en anglais  » like  » signifie  » aimer » , ne signifient absolument RIEN !

Trois vidéos incroyables d’ovnis….


…..déclassifiées par le Pentagone

La Navy américaine a déclassifié trois vidéos d’ovnis (Objets Volants Non Identifiés). Filmées par des caméras infrarouges embarquées sur les avions de l’US Navy, ces vidéos, captées en 2004, 2014 et 2015, montrent ce que le Pentagone, le quartier général de la défense américaine, qualifie de « phénomènes aériens non-identifiés ».

Un pilote de la Navy qui aurait assisté en 2004, à un de ces phénomènes, expliquait en 2017 à CNN que l’objet bougeait d’une manière inexpliquée : “c’était extrêmement brusque . Elle frappait et allait dans l’autre sens !”

Dans un communiqué, Sue Gough, une porte-parole du Pentagone, justifie vouloir “clarifier toute fausse idée du public sur la réalité ou non de ces images”. Elle ajoute également que “après un examen approfondi, le département de la Défense a déterminé que la publication de ces vidéos ne révélait pas d’informations sensibles”.

Où les ovnis peuvent-ils se poser sur Terre ?

Plusieurs  » ovniports » ont déjà été aménagés dans le monde pour offrir une base d’atterrissage à nos  » amis  » extraterrestres  . C’est le cas à Saint-Paul, au Canada, où un ovniports a été aménagé dès 1967. Il s’agit d’une plateforme circulaire de 12 m de diamètre surélevée par une colonne centrale à quelques mètres du sol et vouée à accueillir les ovnis . En France aussi, à Arès, petite ville du bassin d’Arcachon, où un espace d’atterrissage triangulaire et pavé a été aménagé en 1976.

Ovniport d’Alès ?

Enfin dernier aménagement en date pour une destination paradisiaque   : un ovniport de 24 m de long a été inauguré en juin 2014 sur l’archipel d’Hawaii !

Les campagnes présidentielles américaines….


…… adultères, corruption… Ces scandales qui les ont entachées

1828 : Andrew Jackson et son épouse font scandale

1828 : Andrew Jackson et son épouse font scandale

Après avoir perdu l’élection présidentielle quatre ans plus tôt, Andrew Jackson est bien décidé à prendre sa revanche en 1828. Le général américain d’origine modeste, connu pour s’être vaillamment battu contre les Anglais lors de la bataille de la Nouvelle Orléans en 1815, se mesure au président John Quincy Adams. D’une violence inouïe, la campagne pour la Maison Blanche n’épargne personne : rumeurs et insultes pleuvent des deux côtés et une vieille histoire vient entacher la campagne du général Jackson. Marié depuis 1791, il découvre quelques années plus tard que son épouse n’est en réalité pas divorcée de son précédent mari. Celle-ci s’empresse d’officialiser son divorce pour se remarier officiellement avec Jackson en 1794 et l’affaire semble classée. Plus d’une trentaine d’années plus tard, elle est éventée par les opposants de Jackson pendant la campagne de 1828. Andrew Jackson est accusé d’adultère pour avoir couché avec une femme encore mariée, tandis que son épouse est qualifiée de bigame. Malgré la violence du scandale, Andrew Jackson sort vainqueur de la course à la présidence.

1884 : Un premier scandale sexuel au coeur de la campagne

1884 : Un premier scandale sexuel au cœur de la campagne

En politique américaine, les scandales sexuels ne datent pas de Bill Clinton. En 1884, le candidat démocrate Grover Cleveland

Grover Cleveland ?

est accusé d’avoir eu dix ans plus tôt un enfant avec une femme non mariée, Mary Halpin. L’affaire, révélée par le Buffalo Evening Telegraph, prend de l’ampleur lorsqu’elle est appuyée par une lettre de l’intéressée qui accuse l’homme politique de l’avoir violée. Grover Cleveland admet seulement une relation hors mariage consentie.

1884 : Un premier scandale sexuel au coeur de la campagne

1884 : Un premier scandale sexuel au cœur de la campagne

Véritable aubaine pour les républicains, l’affaire est enterrée grâce aux coups portés par les partisans de Cleveland sur Mary Halpin qu’ils s’efforcent à discréditer. Grover Cleveland devient président des Etats-Unis une première fois avant un second mandat en 1892.

1952 : Richard Nixon visé par des accusations de corruption...

1952 : Richard Nixon visé par des accusations de corruption…

Sur le ticket du candidat républicain Eisenhower, Richard Nixon est foudroyé en pleine campagne par des révélations sur des détournements de fonds électoraux à son usage personnel. Fragilisé, il risque sa position de colistier et monte au créneau le 23 septembre 1952. A l’occasion d’un discours retransmis à la télévision et suivi par près de 60 millions de téléspectateurs, Richard Nixon joue la carte de la transparence… et de l’émotion. Le candidat nie en bloc les accusations de corruption, prenant son épouse comme preuve de sa bonne foi: “Je dois vous dire que Pat n’a pas de manteau en vison. Mais elle a l’étoffe républicaine. Et je lui dis toujours qu’elle est belle peu importe ce qu’elle porte”, lance-t-il, larmoyant.


… Et sauvé par son chien

… Et sauvé par son chien

Richard Nixon admet avoir reçu un cadeau, « Checkers », le cocker anglais familial : “Vous savez, les enfants adorent le chien, et je vous le dis tout de suite, quoi que les gens disent, nous allons le garder. “ Un jeu d’acteur réussi pour Richard Nixon qui fait vite oublier l’affaire qui a failli le disqualifier. Le voilà vice-président le 20 janvier 1953.

1972 : Des révélations sur la santé mentale de son colistier font vaciller le candidat démocrate McGovern

1972 : Des révélations sur la santé mentale de son colistier font vaciller le candidat démocrate McGovern

En 1972, le démocrate George McGovern pense avoir à ses côtés le meilleur atout pour l’emporter face à Richard Nixon. Son colistier Thomas Eagleton, un catholique libéral, lui assure la faveur des syndicats. Mais ses espoirs sont rapidement  »douchés » lorsque la santé mentale de son partenaire fait la une de la presse. Il y apprend que Thomas Eagleton a souffert d’une dépression et fait plusieurs séjours en hôpital psychiatrique, notamment pour y suivre une thérapie par électrochocs.

1972 : Des révélations sur la santé mentale de son colistier font vaciller le candidat démocrate McGovern

1972 : Des révélations sur la santé mentale de son colistier font vaciller le candidat démocrate McGovern

McGovern admet que son colistier le lui avait caché mais, sans la possibilité de faire machine arrière, il continue de soutenir celui qui doit devenir son vice-président. Thomas Eagleton quitte finalement de lui-même le bateau, deux semaines après avoir été nommé. C’est la deuxième et dernière fois dans l’histoire des Etats-Unis qu’un vice-président quitte son ticket avant l’élection.

Gary Hart, foudroyé en pleine ascension

Gary Hart, foudroyé en pleine ascension

En 1987, Gary Hart est favori pour remporter l’investiture démocrate. Alors que les sondages confirment son envolée, un article du Miami Herald bouleverse le cours de la campagne : Gary Hart est accusé d’avoir une liaison avec une jeune top model. Comble de la malchance, le même jour est publié dans le New York Times un portrait fleuve de l’homme politique qui lance, sans une once de méfiance: “Si quelqu’un veut me suivre à la trace, qu’il y aille. Il va très vite s’ennuyer.”

Gary Hart, foudroyé en pleine ascension

Gary Hart, foudroyé en pleine ascension

Loin de s’ennuyer, les journalistes déterrent quelques jours plus tard le profil de la jeune femme, une jeune top model ancienne miss Caroline du Sud, du nom de Donna Rice. Des photos du couple font la une du National Enquirer. Moins que l’adultère, les Américains regrettent le mensonge du candidat et les sondages chutent. Gary Hart suspend sa campagne et se retire de la course.

Bill Clinton dans la tourmente

Bill Clinton dans la tourmente

En 1992, Gennifer Flower s’invite dans la campagne. La jeune femme annonce aux tabloïds américains avoir vécu une liaison de près de douze ans avec le futur candidat Bill Clinton. Ses révélations font l’effet d’une bombe à quelques jours du lancement de la campagne des primaires démocrates. Le couple Clinton réagit immédiatement en répondant à une interview de la chaîne CBS diffusée juste après le Superbowl. Soudé devant les téléspectateurs, le couple sauve la mise et la campagne est réussie.

Bill Clinton dans la tourmente

Bill Clinton dans la tourmente

Vainqueur face à Bush, le président sera toute sa carrière poursuivi par le scandale que Gennifer Flowers entretient à coup d’interviews et d’un livre autobiographique aux détails graveleux.

Hillary Clinton face à la résurgence de "l’affaire des e-mails"

Hillary Clinton face à la résurgence de « l’affaire des e-mails »

L’affaire date de 2015, Hillary Clinton la pense enterrée. Et pourtant, le FBI va la relancer en 2016. Un an auparavant, le New York Times révèle dans ses pages l’utilisation par Hillary Clinton de sa messagerie professionnelle à des fins personnelles au moment où elle est Secrétaire d’Etat. Illégale, la pratique entraîne l’ouverture d’une enquête : le FBI rend son rapport au mois de juillet 2016. Il accable la candidate, l’accuse de “négligence extrême”, mais ne demande aucune poursuite.

Hillary Clinton face à la résurgence de l’affaire des e-mails.

Hillary Clinton face à la résurgence de l’affaire des e-mails.

A dix jours de l’élection, le FBI assène un dernier coup à la candidate démocrate en décidant de rouvrir le dossier… avant d’indiquer que les conclusions restent les mêmes qu’en juillet. Trop tard.

"Quand tu es une star, tu peux les attraper par la chatte"

« Quand tu es une star, tu peux les attraper par la chatte »

Alors que la campagne est déjà bien avancée, Donald Trump est rattrapé par des obscénités prononcés quinze ans plus tôt, dans une vidéo prise à son insu. Publié par le Washington Post, l’enregistrement fait entendre le milliardaire en pleine discussion avec un animateur télé. “Je suis automatiquement attiré par les belles femmes… Je les embrasse tout de suite comme un aimant. Je les embrasse, je n’attends même pas, lâche-t-il. Et quand tu es une star, elles te laissent faire. Tu peux les attraper par le chatte, tu fais tout ce que tu veux.” Si sa popularité auprès de l’électorat féminin fond sensiblement, Donald Trump contre-attaque en faisant resurgir les frasques sexuelles de Bill Clinton et en sort presque indemne.

C’était il y a 55 ans…


Le 24 avril 1967: le cosmonaute Vladimir Komarov s’est écrasé au sol

Le mortel dilemme de Vladimir Komarov, héros de l’espace.

Vostok 1

Triste histoire que celle du cosmonaute soviétique Vladimir Komarov ,

Vladimir Komarov ?

qui eu à faire un choix tragique entre lui et son meilleur ami, le célèbre Youri Gagarine

Youri Gagarine ?

, premier homme dans l’espace à bord du Vostok 1, le 12 avril 1961.

La vérité derrière la légende de Youri Gagarine, l’écrivain / journaliste Robert Krulwich  en décrit certains passages obscurs de l’histoire des débuts de la conquête spatial soviétique, raconté par les auteurs Jamie Doran

Jamie Doran ?

et Piers Bizony

Piers Bizony?

, qui prétendent avoir fondé leur version des faits sur les détails fournis par un ancien officier du KGB nommé Venymin Ivanovitch Russayev et l’enquête d’un journaliste de la Pravda nommé Yaroslav Golovanov

Yaroslav Golovanov ?

L’enquête est toujours en cours, mais ( si ces sources sont fiables ), voici ce qui s’est passé :

 »Il était une fois  », deux cosmonautes russes, Yuri (à gauche sur la photo) et Vladimir  (à droite), qui se trouvait être de bons amis, ils aimaient bien boire de la vodka et partir à la chasse ensemble (!!?!!)…COSMONAUTS GAGARIN KOMAROV HUNTING

Un jour, le leadeur de l’URSS, Léonid Brejnev

Léonid Brejnev

, pour le 50e anniversaire de la révolution communiste, a décidé que ce serait une super idée de montrer aux Américains comment les russes maitrisent le vol dans l’espace, en organisant un rendez-vous entre deux sondes spatiales soviétiques : Soyouz 1 

Soyouz 1 ?

transporterait un cosmonaute en orbite proche de la Terre, puis un deuxième vaisseau spatial serait lancé avec un autre cosmonaute à bord. Ces deux hommes s’échangeraient leur place et le premier cosmonaute reviendrait sur Terre dans le vaisseau spatial du second. Une mission suicide en sorte…

Plusieurs techniciens ont inspecté Soyouz 1 avant son lancement et ils ont trouvé 203 problèmes structurels.!!!!! Clairement, la mission devrait être reportée, car tout cosmonaute qui serait lancé à partir de ce vaisseau spatial ne reviendrait probablement pas vivant. Vladimir fut choisi pour cette mission et il avait Yuri comme remplaçant . Ne voulant pas voir mourir son bon ami, Yuri écrit une note de 10 pages à Brejnev et la donna à un membre du KGB. Yuri était un trésor national, une véritable célébrité, le pouvoir voudrait surement entendre ses préoccupations. Mais la note de service n’est jamais parvenue à Brejnev. Personne ne voulait être le messager de cette mauvaise nouvelle.

Comme Krulwich le souligne :

 » Tous ceux qui ont vu cette note de service … ont été rétrogradés, tués, ou envoyés en Sibérie.  »!!!!!!!

Cela inclut l’agent du KGB (Russayev) qui a essayé de transmettre la note de service de Yuri. Selon Russayev, il a demandé à Vladimir pourquoi il n’a pas tout simplement refusé d’effectuer la mission et Vladimir répondit honnêtement que, s’il se retirait, son remplaçant serait le seul à faire face a une mort presque certaine et cette alternative était son meilleur ami, Yuri. “ Il va mourir plutôt que moi, dit-il.  » Nous devons prendre soin de lui.  »

Apparemment, Yuri patienta jusqu’à ce jour fatidique, du 23 avril 1967 et demande à être prévu pour la mission au lieu de son ami, mais on lui a refusé. Le lancement s’est déroulé comme prévu, avec Vladimir à bord. Et en effet, les dysfonctionnements multiples ont été fatals.

Comme Krulwich l’écrit:

Il y a donc un cosmonaute dans l’espace, tournant autour du globe, convaincu qu’il ne reviendra jamais sur Terre, il est au téléphone avec Alexsei Kossyguine, puis un haut fonctionnaire de l’Union soviétique, qui pleure parce que lui aussi pense que le cosmonaute mourra. Le véhicule spatial bringuebalant, est dangereusement à court de carburant, ses parachutes, bien que personne ne le sait, ne fonctionnent pas et le cosmonaute … est littéralement sur le point de s’écraser à pleine vitesse sur la Terre, son corps rentrant en fusion à l’impact. Alors qu’il se dirige vers sa triste destinée, des postes de surveillance (CIA) des États-Unis, basés en Turquie, l’entendent pleurer de rage, maudissant les gens qui l’avaient mis à l’intérieur d’un vaisseau spatial bâclé.

Tout ce qui resta de Vladimir Komarov fut un os du talon et une masse difforme de restes calcinés. Néanmoins, les funérailles d’État le placeront aux yeux de tous, cercueil ouvert

 » restes  » de V.Komarov

Youri Gagarine aurait, soi-disant, été rongé par la culpabilité, car il n’avait pas été en mesure de convaincre Brejnev de reporter la mission. Il y a une rumeur qui évoque que lorsque Yuri a finalement fait face à Brejnev, il lui aurait jeté un verre au visage…

Le pire de l’histoire est que le sacrifice de Vladimir fut vain. Un an plus tard, Yuri effectuait un vol d’entrainement avec un autre instructeur de vol, lorsque leurs MIG se sont écrasés près de la ville de Kirjatch. Les deux hommes sont morts.

Il y a un certain nombre de théories sur ce qui s’est passé, mais certaines de conspirations évoquent la possibilité que l’accident n’en fût pas exactement un. Peut-être que Youri Gagarine, malgré son statut de héros national, avait commencé à faire trop de remous médiatique. La vérité ne se saura probablement jamais , le Kremlin a refusé d’ouvrir une nouvelle enquête en avril 2007.

Les commentaires ne sont pas utiles ni nécessaires, j’écris maintenant pour moi d’abord (mais je les laisse  » ouverts  » au cas où)