Un 30 janvier….


….. 1810 il y a environ 213 ans :

Nicolas Appert invente les conserves alimentaires ( que je mange beaucoup )

Sous le 1er Empire, à Ivry-sur-Seine, le confiseur français Nicolas Appert ……

Nicolas Appert

…… invente un procédé de conservation des aliments en les chauffant dans des seaux hermétiques en verre, de façon à éliminer l’oxygène et les micro-organismes. 

L’administration impériale lui accorde une récompense de 12 000 francs le 30 janvier 1810, en échange de quoi l’inventeur renonce à breveter son invention. Il la détaille dans  »Le Livre de tous les ménages

Le Livre de tous les ménages ?

ou l’Art de conserver pendant plusieurs années toutes les substances animales et végétales  ».

Mais les Anglais se moquent / fichent de la générosité de ce  » bienfaiteur de l’humanité  » et, la même année, Peter Durand

Peter Durand

(un Français !), dépose le brevet à Londres.

La conservation par stérilisation

bocal conservation aliment à stérélisation .

a l’immense avantage de préserver les qualités nutritionnelles des aliments et notamment leur teneur en vitamine C. Elle va être d’un grand profit dans la prévention du scorbut chez les marins au long cours tant français qu’anglais.

Nicolas Appert poursuit ses recherches et en 1817, il met au point les premières boîtes de conserve en fer-blanc

Vieille conserve en fer

conserve aujourd’hui ?

. Cette fois, il veille à en déposer le brevet. Ses compatriotes, reconnaissants vont longtemps appelés son procédé  » appertisation  ». Maigre consolation pour l’inventeur qui mourra dans le dénuement en 1841, à 91 ans.

Vidéo :

Ma mère le faisait….

_________________________________________

Nicolas Appert
    » S’il est merveilleux de débrouiller les lois de la nature et de se laisser aller aux spéculations théoriques, il est encore plus  magnifique de conquérir une nouvelle industrie, et de donner, dans une plus large mesure, satisfaction aux besoins journaliers de l’existence  » ?
  Appert fut  un de ces génies utilitaires. Guidé par une idée dont on peut, au cours de sa vie , suivre les traces , il a fini par résoudre pratiquement ce problème difficile de la conservation des substances alimentaires  Il ne peut y avoir aucun doute à ce sujet. Bien sur,  d’autres avant lui avaient eu et avaient exprimé cette idée dont la simplicité est remarquable . Mais personne ne l’avait mise  » en pratique  » . La découverte de la conservation est bien due à Appert, puisque c’est lui qui l’a pratiquement réalisée.
  Parmi ses prédécesseurs, on cite notamment Boerhaave, Glauber et plus tard Gay-Lussac, qui ont indiqué des moyens de conservation. On a aussi attribué au pasteur livonien Eisen l’invention des conserves ( En fait , le pasteur Eisen s’était  borné à conserver des substances par la dessiccation ). Depuis Appert, l’industrie des conserves est devenue la base d’une grande industrie nationale.
  Nicolas Appert est né, en 1749, à Châlons-sur-Marne.  Peu de choses du début de sa vie sont connues , sinon que, jusqu’en 1796 il s’occupa du commerce des produits alimentaires.    On le retrouve, travaillant dans les caves de la Champagne, dans les brasseries, les offices, les magasins d’épicerie . La confiserie l’occupa plus longtemps , et, pendant quinze ans, il fut  confiseur, rue des Lombards.
   Ce serait  pendant cette période que son idée dominante  » germa  », prit corps et finit par occuper tout son temps. Il avait remarqué dans tous ses travaux à quel point  était importante  l’action du feu sur les substances alimentaires. C’est grâce au feu qu’il pouvait modifier non seulement le goût, mais aussi la nature de ses aliments ; il devait arriver à conserver ceux-ci par l’action du feu.
   Vers 1796 , Appert quitta le commerce et  s’établit à Ivry-sur-Seine. Il fut même nommé officier municipal de cette commune le 7 messidor an III (25 juin 1795) et exerça ces fonctions pendant plusieurs années. Son séjour à Ivry fut  » productif  ».    C’est là qu’à force de patience, de travail et de science, il obtint la réalisation pratique de son idée. Mais le moment était peu favorable pour l’industrie et le commerce. Appert dut avoir recours à des industriels anglais pour obtenir quelques fonds, et, en 1804, il quitta Ivry pour venir s’installer à Massy, où il fonda sa fabrique.
   La première application du procédé date donc de 1804, époque à laquelle Appert installa son usine à Massy. Celle-ci occupait une surface de 4 hectares, presque toute consacrée à la culture du pois et du haricots . Il y dirigeait les travaux. Les quelques rares personnes qui l’ont connu en parlèrent  plus tard d’un petit homme gai, travailleur, toujours prêt à renseigner chacun, aussi bon qu’actif, et qui avait, à Massy, su gagner l’amitié de tout le monde. Il occupait pendant la saison vingt-cinq à trente femmes pour écosser les pois et éplucher les haricots.
Dès le début, vers 1804, Appert fit constater officiellement par des expériences faites sur plusieurs navires la valeur de ses conserves. Cependant, tandis qu’il continuait à mener à Massy sa petite vie calme et laborieuse, sa découverte faisait grand bruit ; les corps savants, les journalistes, le public s’y intéressaient. Mi  mars 1809, la Société d’encouragement pour l’industrie nationale étudiait son  un rapport de sa commission sur le procédé.

  Les membres de la commission (  Guyton-Morveau, Parmentier, Bouriat ),   avaient examiné des substances conservées depuis plus de huit mois et leurs conclusions étaient des plus favorables à Appert. La presse lui adressait des louanges.  » M. Appert, disait le Courrier de l’Europe du 10 février 1809, a trouvé l’art de fixer les saisons : chez lui, le printemps, l’été, l’automne vivent en bouteilles, semblables à ces plantes délicates que le jardinier protège sous un dôme de verre contre l’intempérie des saisons.  » 

    Enfin, une commission officielle chargée d’étudier le procédé fut nommée. Le bureau consultatif des arts et manufactures accorda à Appert une somme de 12 000 francs à titre d’encouragement. Son ouvrage  »L’art de conserver pendant plusieurs années toutes les substances animales et végétales  » parut en 1810. Il s’y donnait comme titre « ancien confiseur et distillateur, élève de la bouche de la maison ducale de Christian IV ».
       Avant Appert, les principaux moyens de conservation employés étaient la dessiccation, l’usage du sel et celui du sucre. Or, par aucun de ces moyens, on ne peut conserver les aliments sous une forme rappelant l’état frais. Notre savant explique que « l’action du feu détruit, ou au moins neutralise tous les ferments, qui, dans la marche ordinaire de la nature, produisent ces modifications qui, en changeant les parties constituantes des substances animales et végétales, en altèrent les qualités. » L’ouvrage d’Appert fut rapidement épuisé ; il s’était vulgarisé et se désignait ordinairement sous le titre de Livre de tous les ménages. Une seconde édition en fut publiée en 1811 et une troisième en 1813.
  Une étape importante dans la vie d’Appert est le voyage qu’il fit à Londres en 1814. « Lors de mon voyage à Londres en 1814, dit-il dans la quatrième édition de son ouvrage, j’ai vu dans une taverne de la Cité, celle où la Banque donne ses fêtes, un appareil à vapeur fort simple, au moyen duquel on peut faire cuire tous les jours le dîner de cinq à six cents personnes. » L’emploi de la vapeur parut de suite indiqué à Appert pour faire en grand la cuisson des conserves.
   Le voyage à Londres avait un autre intérêt. Les Anglais s’étaient très vivement intéressés aux recherches d’Appert et un Français, Gérard, avait apporté à Londres les idées et l’ouvrage d’Appert. Une grande société s’était fondée qui, en moins de trois ans, perdit une somme de 100 000 francs en cherchant à rendre pratique la conserve enfermée dans des boîtes de fer-blanc. Une des grandes objections qui avaient été faites à Appert, notamment par la Commission officielle, était en effet la fragilité des vases de verre qu’il employait. La substitution du fer-blanc au verre devint la principale préoccupation d’Appert à sa rentrée en France.
     Obligé d’abandonner son établissement de Massy bouleversé en 1814 et 1815 par les alliés qui l’avaient transformé en hôpital, Appert se réfugia à Paris où il installa dans un petit logement, rue Cassette, les quelques appareils qu’il put emporter. Bien que fort gêné, il continua tant bien que mal à s’y livrer à ses recherches. Fort heureusement, le gouvernement lui accorda un local vaste et commode aux Quinze-Vingts et c’est là qu’à la suite de nouvelles recherches et de nouvelles expériences, il put porter plus loin ses perfectionnements.   

    L’inventeur  ne put jouir, dans les dernières années de sa vie, du fruit de ses labeurs et de sa découverte. Préoccupé par son travail, il ne s’apercevait pas qu’il y dépensait toute sa fortune et tous ses gains. En 1816, sa fabrique de Massy, couverte d’hypothèques, du être vendue. Si Appert était inventeur n’était pas du tout un commerçant et il  »essuya  » plusieurs déboires. Il dut se retirer à Massy dans une petite maison dite « maison du Cadran ». Là, il continua à travailler, aidé dans une bien faible mesure, par la rente que lui versait  l’État.
   Mais il devenait plus faible, son existence devint triste : Il ne trouva plus la force de perfectionner sa découverte, il n’eût même pas la joie de se sentir entouré et aimé par les siens. Une vieille servante seule resta auprès de lui. Depuis longtemps il était séparé de sa femme et aucun parent ne vint consoler le vieillard. C’est dans l’abandon qu’il mourut le 1er juin 1841, et son corps fut placé dans la fosse commune.

Vendredi 13?


Vendredi 13 : mais pourquoi dit-on que ce jour porte malheur… ou chance ?

  

Vendredi 13 : mais pourquoi dit-on que ce jour porte malheur… ou chance ?
Selon certaines interprétations bibliques, si Adam et Ève ont été chassés du Paradis, c’est parce qu’ils auraient croqué la pomme défendue un vendredi… (Tableau de Pierre Paul Rubens (entre 1628 et 1629) d’après une peinture du Titien.) 

C’était un Vendredi 13 : mais pourquoi dit-on que ce jour porte chance …..ou malheur ?

Les superstitieux l’ont marqué d’une croix rouge dans leur agenda : ce vendredi est le treizième jour du mois de janvier. Synonyme de chance pour certains, jour maudit pour d’autres, les origines de cette croyance 😕

Ce vendredi 13 janvier est le premier de l’année 2023, avant le vendredi 13 octobre. Dans notre culture occidentale, la particularité de ces jours est d’associer deux symboles de malchance : le vendredi et le nombre treize, qui en font des jours de malheur pour certains… mais aussi de chance pour d’autres. Dans d’autres pays que la France, le vendredi est un jour comme les autres. Et ailleurs dans d’autres cultures, c’est un autre chiffre que le 13 qui porte malheur… ou bonheur.

« Vendredi 13 » : l'histoire d'un bateau maudit

 »Vendredi 13  » : Histoire d’un  »bateau maudit  »

Bateau  » Lee vendredi 13  »

Le voilier au nom prédestiné était destiné à une trajectoire hors norme : la gloire et la chute. Il gît aujourd’hui au fond d’un parking des bassins à flot à Bordeaux . (N.B : il faudrait chercher l’histoire sur le net ou allieurs )

D’où vient la crainte du 13 ?

Comme souvent, avec les légendes et les fêtes, l’origine de cette croyance est associée à la tradition chrétienne : dans la Bible, lors de la cène ( dernier repas de J.C ) treize personnes sont attablées, au nombre desquelles, Judas, l’apôtre qui va trahir Jésus, et provoquer sa mort et sa crucifixion… un vendredi.

La fresque de la Cène, par Léonard de Vinci, 1494-1498, orne l’église Santa Maria delle Grazie de Milan.
La fresque de la Cène, par Léonard de Vinci, 1494-1498, orne l’église Santa Maria delle Grazie de Milan.

Le nombre 13 portait déjà malheur dans la mythologie nordique. En regardant la télé ou en lisant , on apprend que Loki ,le dieu de la discorde ,du mensonge et de la malice

Loki ( image du net )

 qui s’était invité comme treizième convive à un dîner organisé par le Père des dieux, Odin, a fini par tuer le fils de ce dernier, Baldr.

Treize à table un vendredi 13 ? Mieux vaut oublier.

De nos jours ,on associe encore le nombre treize à de la malchance, particulièrement à table. En effet , la croyance veut que lorsque les convives se réunissent au nombre de treize, le plus jeune perde au change : c’est lui qui meurt en premier. Dans un registre moins dramatique, si les maîtresses de maison n’invitaient pas plus de douze personnes, c’était surtout par souci de commodité, puisque leur service ne comportait que douze assiettes, explique Laurence Caracalla dans son livre » Aux origines des 100 superstitions qui hantent ou réjoussent notre quotidien  » 

Le livre

D’autres soulignent aussi que la peur du treize trouve son origine dans l’Antiquité. Autrefois, le système duodécimal était en vigueur et le douze, symbole de perfection : douze lunes dans l’année, douze heures de jour, douze heures de nuit, douze mois, douze tribus d’Israël, et dans la mythologie gréco-romaine, douze dieux de l’Olympe et douze travaux d’Hercule, douze signes du zodiaque

Psyché, accompagnée d’Hermès, reçue par tous les dieux de l’Olympe, tableau du Caravage, musée du Louvre.
Psyché, accompagnée d’Hermès, reçue par tous les dieux de l’Olympe, tableau du Caravage, musée du Louvre.

Donc, le treize pouvait porter malheur puisqu’il suivait ce douze parfait et rompait ainsi l’harmonie. Le treizième arcane du tarot de Marseille, représente ainsi la Mort avec sa faux.

Mais pourquoi est-ce le vendredi qui est maudit ?

La crucifixion du Christ, ou le Vendredi Saint, par Bartolomeo Bulgarini, 1330.
La crucifixion du Christ, ou le Vendredi Saint, par Bartolomeo Bulgarini, 1330.Musée du Louvre

Le vendredi est lui aussi un jour particulier, encore une fois dans la tradition chrétienne. Trahi par Judas, Jésus-Christ a en effet été crucifié un vendredi, le Vendredi saint pour les chrétiens. Aux États-Unis et en Angleterre, le vendredi est le jour des pendus, c’est-à-dire des exécutions publiques, au Moyen-Âge, la nuit du vendredi était celle des sorcières. Selon certaines interprétations bibliques, Adam et Ève auraient croqué la pomme défendue un vendredi et c’est aussi un vendredi que Caïn aurait tué son frère, Abel.!!!!

Templiers sur le bûcher en présence de Philippe IV le Bel, Giovanni Boccaccio, XVe siècle.
Templiers sur le bûcher en présence de Philippe IV le Bel, Giovanni Boccaccio, XVe siècle.

Une théorie fait démarrer la superstition du vendredi 13 au Moyen-Âge et au jour funeste de l’arrestation de Jacques de Molay, un grand maître des Templiers, le vendredi 13 octobre 1307, qui aurait provoqué la chute de l’ordre et des plus grands financiers d’Europe. Ce jour-là, des dizaines de templiers ont été torturés et d’autres brûlés vifs , sur l’ordre du roi de France, Philippe le Bel.

Dans la marine, prendre la mer un vendredi 13 était également synonyme de malheur au XVIIe siècle et avant,( comme le rapporte Colbert dans ses courriers adressés à Louis XIV.)

Êtes-vous paraskevidékatriaphobe ? (La paraskevidékatriaphobie,  est la phobie du vendredi treize )

Quelle que soit sa véritable origine, ( si tant est qu’elle en ait une ), depuis des siècles, la crainte du vendredi 13 se transmet de génération en génération, étayée par les événements terribles qui se sont passés un vendredi 13. Evidemment on peut se rappeler des attentats du 13-Novembre 2015 à Paris, dont le bilan s’élève à 130 morts et 413 blessés, du naufrage du Costa concordia  , le 13 janvier 2012, qui a fait 32 morts, ou encore du 13 octobre 1972, où le vol 571 Uruguaya  s’est écrasé dans les Andes, tuant 17 personnes.

Certains sont carrément paralysés par le vendredi 13, angoissés à l’idée de croiser un chat noir ou de passer sous une échelle ce jour-là. Ils souffrent d’une véritable phobie du vendredi 13, appelée la  » paraskevidékatriaphobie  ». La phobie du nombre treize, elle, répond au  »doux nom  » de triskaïdécaphobie.

Qu’en est-il ailleurs dans le monde ?

Bien qu’ils aient une symbolique religieuse et culturelle commune, certains pays européens voisins de la France ne craignent pas le vendredi 13. En Italie, par exemple, la superstition frappe plus le 17 que le 13. Pourquoi ? Parce que XVII, 17 en chiffres romains, est l’anagramme de VIXI, le mot latin pour  » j’ai vécu  ». Le 17 est ainsi directement associé à la mort.

En Espagne, c’est le mardi 13 et non le vendredi 13 qui  »cause des sueurs froides  », car en espagnol (comme en français, d’ailleurs) mardi est le jour de Mars, dieu romain de la guerre. Sinistre présage ! Beaucoup plus loin, en Asie, c’est le chiffre 4 qui fait  » trembler  » Pékin et Tokyo, car ce chiffre est proche du mot chinois et japonais  » shi  », qui signifie  » mort  ». Le 13 au contraire , est symbole de vie et de joie. Comme en Occident avec le nombre treize, il n’y a d’ailleurs pas de quatrième étage dans certains hôtels ou hôpitaux nippons. Au Japon, le nombre 49 est particulièrement considéré comme porteur de malchance car il rappelle aux Japonais la phrase  » Souffrir jusqu’à la mort.  »

Et si le vendredi 13 portait chance ?

Est-ce pour conjurer le mauvais sort ? À l’inverse, d’autres personnes sont persuadées que le 13 porterait bonheur. Ils considèrent le vendredi 13 comme une date positive, une croyance qui tirerait ses origines dans la mythologie grecque, où le vendredi était le jour consacré à Aphrodite, déesse de l’amour.

________________________________________

De la Loterie nationale à la Française des jeux : près de 90 ans d'une histoire à succès

De la Loterie nationale à la Française des jeux : environ 90 ans d’une histoire à succès …

Preemier tirage du loto !

Il y a 45 ans, le 19 mai 1976, avait lieu le premier tirage du Loto en France. L’occasion de revisiter l’histoire de la Loterie nationale, créée le 22 juillet 1933, à la FDJ privatisée par l’Etat… En 88 ans, le Loto à la française a bien changé.

En France, notamment, cette superstition est exploitée par les sociétés de jeux d’argent telles que la Française des jeux, créée en 1933, dont les jeux de type loterie proposent des gains ( » cagnottes  ») plus élevés lors de chaque vendredi 13. Depuis 1991, les Français tentent leur chance au Super Loto du vendredi 13. Ce jour-là, le nombre de participants aux tirages est généralement multiplié par 3, et les cagnottes peuvent atteindre plusieurs millions d’euros ……

Il y aurait encore beaucoup à dire sur le vendredi 13 , mais,comme ce billet ne sea pas lu ni commenter , mieux vaut que j’arrête là …. En tous cas , je me suis bien amusé en cherchant pour écrire ce billet ..

Bonne chance à ceux qui passeront lol (vendredi 13 oblige )

Nouvelle expérience :


( Danger ! ) J’ai décidé de ne plus prendre mon traitement anti -épilepsie Nous ( Je ) verrons bien les résultats ;où çà fonctionne , ou je refais bientôt un malaise / crise et alors??????? Comme je vis seul ; personne ne le saura,ne viendra voir ce qui ce passe ( peut-être MANU ? )=> Perte de connaissance et ?????

____________________________________

Le fabuleux bureau à compartiments secrets du roi Charles-Albert


Le roi Charles-Albert de Sardaigne (1798-1849) a fait construire un fabuleux bureau à compartiments secrets dans les années 1840.

Un meuble exceptionnel présentant des boiseries complexes aux détails artistiques sophistiqués, sculpté de guirlandes de feuillage, de volutes, de têtes de lion et dont les pieds sont des pattes de lion comme le fauteuil qui lui est assorti.

le-fabuleux-bureau-a-compartiments-secrets-du-roi-charles-albert-1

Outre l’aspect magnifique de ce meuble et de son fauteuil, ceux-ci sont également truffés de compartiments et de tiroirs secrets accessibles par divers mécanismes actionnés par des boutons et des leviers camouflés.

Certaines caches, comme celles des côtés, ont également des mécanismes internes pour en ouvrir d’autres.

le-fabuleux-bureau-a-compartiments-secrets-du-roi-charles-albert-2

Un trésor d’ingéniosité et de design qui en fait l’un des plus beaux bureaux du 19ème siècle pourtant riche de ces bureaux à mécanisme comme celui de Giovanni conservé au musée du Louvres .

Une pièce d’exception qui est d’ailleurs actuellement en vente par Bill Rau à la Nouvelle Orléans pour la modique somme de 266 500 $ !!

L’expert en antiquité nous fait la visite de ce fabuleux bureau à compartiments secrets du roi Charles-Albert, en vidéo:

Quelques savoirs inutiles:


1) Le premier taille- crayon

Ancien taille-crayon

a été breveté en 1847 .

2) Il y a un bunker de la 2ème guerre mondiale sous la gare de l’Est à Paris !

bunker, beaucoup plus secret : celui de la Gare de l’Est.

Situé sous les voies 3 et 4 de la gare du 10e arrondissement, ce bunker n’a pas bougé d’un poil depuis 1941 : inscriptions en allemand sur les murs, machines électriques disséminées un peu partout, tables et chaises en métal, lits d’appoints en toile tendue, imposantes portes en acier… Tout est resté comme il y a 80 ans !

Visite de ce bunker

d’autres  » savoir inutiles  » à venir…..

Klik

Le garçon à…


…..deux têtes du Bengale

En mai 1783, dans un petit village nommé Mundul Gaut au Bengale, en Inde, un étrange bébé est né, un petit garçon à deux têtes, subissant une déformation appelée  »Craniopagus Parasiticus  ».

La sage-femme assistant à l’accouchement était tellement horrifiée par son apparence qu’elle a essayé de tuer ce qu’elle considérait comme une monstruosité en la jetant dans le feu. Heureusement, le bébé a été sauvé avec seulement quelques brûlures à un œil et à une oreille.

Les parents, après s’être remis du choc initial, ont commencé à voir le nouveau-né comme une opportunité de gagner de l’argent !!!! et, dans cet esprit, ont quitté leur village pour Calcutta où ce bébé difforme pourrait être exposé.

Le-garcon-a-deux-tetes-du-Bengale-inde-1

Evidemment, ce petit garçon à deux têtes a attiré énormément de public et a rapporté à la famille une coquette somme d’argent.

Entre les spectacles, pour éviter que les spectateurs ne jettent qu’un coup d’œil sans payer, les parents gardaient le malheureux enfant caché sous un drap, parfois pendant des heures d’affilée.

Alors que sa renommée se répandait à travers l’Inde, plusieurs nobles et fonctionnaires de la ville invitèrent l’enfant et ses parents chez eux pour des expositions privées, où leurs invités pouvaient examiner de près le curieux spécimen. L’un de ces observateurs était le colonel Pierce qui a décrit ce phénomène étrange au président de la Royal Society, Sir Joseph Banks. Ce dernier a ensuite transmis l’information au chirurgien Everard Home.

Par  » deux têtes  », certaines personnes pourraient supposer que les deux têtes poussent côte à côte à partir du même cou (comme par exemple ce faon à deux têtes ….. 

Le faon à deux tête .

ou Thelma et Louise , la tortue à deux têtes )

La tortue à 2 têtes

. Dans le cas de cet enfant cependant, la seconde tête du garçon a poussé au-dessus de l’autre.

Deux têtes, tête-bêche, mais la deuxième avait de nombreuses irrégularités, en plus de se terminer sur un moignon de cou: les oreilles étaient mal formées, la langue était petite et la mâchoire inférieure était plutôt petite. Toutefois, les deux têtes étaient de la même taille et couvertes de cheveux noirs à leur jonction.

Le-garcon-a-deux-tetes-du-Bengale-inde-2
Le garçon à 2 têtes ?

La deuxième tête semblait fonctionner indépendamment de la tête principale. Lorsque l’enfant pleurait ou souriait, les traits du haut de la tête n’étaient pas forcément affectés et ne reflétaient pas l’émotion de l’enfant. Lorsqu’il dormait, sa deuxième tête pouvait être éveillée et ses yeux bougeaient comme s’il observait l’environnement.

La deuxième tête pouvait réagir à un stimulus externe: un pincement de la joue produisait une grimace, et quand on lui donnait le sein, ses lèvres tentaient de téter. Elle était également capable de produire des larmes et de la salive. Cependant, les paupières n’avaient aucun réflexes cornéens et les yeux réagissaient faiblement à la lumière.

Malgré son apparence bizarre, le petit garçon à deux têtes ne semblait pas souffrir d’effets néfastes.

Mais, alors qu’il avait 4 ans, sa mère le laissa seul pour aller chercher de l’eau. A son retour, elle trouva l’enfant terrassé ( mort) par la morsure d’un cobra .

De nombreux anatomistes ont proposé d’acheter le cadavre, mais les parents très religieux ne pouvaient pas permettre une telle profanation. L’enfant a donc été enterré près de la rivière Boopnorain, à l’extérieur de la ville de Tumloch.

Mais sa tombe a été pillée par M. Dent, un agent de la Compagnie des Indes orientales, qui a disséqué le corps putréfié et a donné le crâne à un capitaine de la Compagnie des Indes orientales. Le capitaine a ensuite apporté le crâne en Angleterre et l’a donné à son ami Everard Home

Everard Home ?

. Le crâne du garçon à deux têtes du Bengale est toujours visible au Hunterian Museum du Royal College of Surgeons de Londres. (Bien qu’il aurait largement sa place au  » Mutter muséum ,le musée des horreurs médicales  » )

Musée des horreurs médicales : Petite vidéo

Le-garcon-a-deux-tetes-du-Bengale-inde-3-crane

Crâne de l’enfant  » à 2 têtes »

Le-garcon-a-deux-tetes-du-Bengale-inde-4-crane
Crâne du garçon à deux têtes du Bengale au Hunterian Museum, .

Lorsque M. Dent a disséqué les têtes, il a découvert que les cerveaux étaient séparés et distincts. Chacun était fermement recouvert de sa propre dure-mère et était alimenté par de gros vaisseaux.

La difformité de ce garçon est aujourd’hui connue sous le nom de craniopagus parasiticus, un type extrêmement rare de jumelage parasitaire qui survient dans environ 2 à 3 naissances sur 5 millions. L’embryon se développe initialement sous forme de jumeaux, mais il ne parvient pas à se séparer complètement et l’un des jumeaux reste sous-développé et attaché à l’autre.

Les jumeaux conjoints parasites sont très rares et sont souvent mort-nés ou incapables de survivre après la naissance. Le seul traitement viable consiste à retirer chirurgicalement le jumeau parasite, ces types de chirurgies étant très risqués.

En 2004, Rebeca Martínez

Rebeca Martínez ?

est née en République dominicaine avec cette maladie rare. Elle a subi une intervention chirurgicale à l’âge de huit semaines mais est décédée à la suite d’une trop importante perte de sang.

En 2005, Manar Maged

est également né avec la même maladie et a subi une opération chirurgicale réussie de 13 heures en Égypte. Il est malheureusement décédé plusieurs semaines plus tard en raison d’infections répétées.

Plus récemment, en 2021, un bébé est né avec deux têtes, à l’hôpital Elias de Bucarest, en Roumanie, mais est décédé quelques heures après sa naissance.

Les secrets de  » Mein Kampf  »…..


Un documentaire historique sur le manifeste autobiographique écrit par Hitler :

Aujourd’hui, il est toujours disponible dans les bibliothèques, sur Internet, dans les universités et même dans les librairies du monde entier, mais une grande partie de l’histoire est maintenant oubliée.

Ce documentaire plonge profondément dans le tristement célèbre plan du mal c’est de sombres secrets et révèle comment ce livre a été écrit et son impact sur le monde.

00:00 Les secrets de Mein Kampf (en français   » Mon combat   »)

04:10 Novembre 1918, le commencement

07:05 Putsch de la Brasserie

10:01 La détention d’Hitler

13:24 La rédaction de Mein Kampf

15:29 La lutte des races

17:03 Fin 1924, Hitler sort de prison et publie son livre

22:22 1933, Hitler est nommé chancelier

22:46 La propagande

29:13 L’ennemi impitoyable du peuple allemand : LA FRANCE

31:43 Mein Kampf édition Fernand Sorlot

42:21 L’Europe est au bord de la guerre

44:31 L’Allemagne attaque la Pologne et une partie de l’Europe

47:37 Une partie de la France nazifiée

50:25 L’Allemagne accumule les défaites

52:19 Mein Kampf devient un Long-Seller

La vidéo :

(en français  » Mon combat  »)

Les commentaires ne sont pas utiles ni nécessaires surtout pas les  »like »’ !, j’écris maintenant pour moi d’abord (mais je les laisse   »ouverts   » car ne serait -ce qu’un petit  » mot  » , çà fait toujours plaisir )

Les Strandbeests de Theo Jansen deviennent volantes…


(Le mécanisme de Jansen est un mécanisme à jambes  plan conçu par le sculpteur cinétique Theo Jansen en 1991 afin de simuler un mouvement de marche régulier. Jansen utilisa son mécanisme dans une variété de sculptures cinétiques qui sont connues sous le nom de Strandbeesten (bêtes de plage en néerlandais) .

Le célèbre sculpteur cinétique Theo Jansen ne cesse de faire évoluer ses Strandbeests si bien que désormais elles prennent leur envol.

Des animaux sculpturaux animés par le vent, constituant toute une ménagerie que l’artiste fait croitre depuis 1990.

Les-Strandbeests-de-Theo-Jansen-deviennent-volantes-video

Lâchées sur le sable et portées par la brise, ses créatures mécaniques semblent évoluer en toute liberté sur les plages des Pays Bas.

Theo Jansen

Theo Jansen ?

a récemment mis en ligne une compilation de ses dernières œuvres mécaniques, une compilation intitulée Strandbeest Evolution 2021, montrant ses êtres cinétiques fouler le sable de la plage mais aussi décoller comme de gros insectes

Quelques Strandbeests de Theo Jansen en quête de liberté, en vidéo:

Un commentaire est toujours le bien venu , mais PAS LES  »LIKES » qui , même si en anglais  » like  » signifie  » aimer » , ne signifient absolument RIEN !

Stephen King :  » La maison sur le lac »


Ce soi,: Télé ! ( J’ai lu TOUS LES ROMANS et tous adorés alors…..)

Après la mort soudaine de sa femme, Mike Noonan, auteur de romans à succès, décide de se retirer dans leur chalet du Maine, au bord d’un lac. Effondré, il ne parvient pas à surmonter sa douleur et souffre du syndrome de la page blanche. Alors qu’il est retiré du monde, il reçoit la visite d’étranges fantômes semblant tout droit sortis de ses pires cauchemars. Il comprend peu à peu que sa femme disparue tente d’établir le contact avec lui. Il fait aussi la connaissance de Mattie, veuve, et de sa fillette, âgée de 3 ans. La jeune femme est au beau milieu d’une bataille juridique pour la garde de Kyra…

_____________________________________________________________________

Les commentaires ne sont absolument pas utiles ni nécessaires et SURTOUT PAS LES  » like » .Maintenant ,j’écris pour moi d’abord (mais je les laisse » ouverts » au cas où)