S.D.F…( bientôt mon cas )….


Paroles de la chanson S.D.F par Allain Leprest

J’aim’rais qu’çà cesse – esse – esse
De s’dégrader – der – der
Sans un bénef – ef – ef
S.D.F.

Ce qui me blesse – esse – esse
C’est d’être soldé – dé – dé
Pour pas bézef – ef – ef
S.D.F.

J’ai pas d’adresse – esse – esse
Rien à garder – der – der
J’ai pas l’téleph – eph – eph
S.D.F.

Rien dans la caisse – aisse – aisse

Rien à fonder – der – der
J’ai pas d’sous-chef – ef – ef
S.D.F.

On me rabaisse – aisse – aisse
On veut m’céder – der – der
En bas-relief – ef – ef
S.D.F.

La politesse – esse – esse
Rien à glander – der – der
J’dis çà en bref – ef – ef
S.D.F.

M’am’ la Comtesse – esse – esse
Ne m’en gardez – dez – dez
Aucun grief – ef – ef
S.D.F.

J’ai trop d’paresse – esse – esse
Pour musarder – der – der
Dans votre fief – ef – ef
S.D.F.

Chacun sa messe – esse – esse
Et ses idées – dées – dées
Chacun sa nef – ef – ef
S.D.F.

C’est ainsi qu’naissent – aissent – aissent
Des Jésus, des – des – des
Marie-Joseph – eph – eph
S.D.F.

Pour qu’on s’redresse – esse – esse
C’est l’verbe aider – der – der

Qu’il faut qu’on s’greffe – effe – effe
S.D.F.

Allez, j’vous laisse – aisse – aisse
J’vais jouer aux dés – dés – dés
Chez l’père Youssef – ef – ef
S.D.F.

Allez, j’vous laisse – aisse – aisse
J’vais jouer aux dés – dés – dés
Chez l’père Youssef – ef – ef
S.D.F.

La vidéos : ( bof )

 

En ce moment ……


…..un garçon est circoncis toutes les 2.4 secondes dans le monde.Et , évidemment, il ne l’a pas demandé  et c’est pour sa vie  » entière  » …..Résultat d’images pour illustrations , images pénis circoncis

Résultat d’images pour illustrations pénis circoncis

Petite histoire : ( qu’il faut lire jusqu’à la fin sinon ….)

 Dialogue d’un couple

  » Peut-être qu’il faudrait le prévenir , tu ne crois pas ?  »

 » Mais non , ne t’inquiète pas , il s’en remettra , c’est un grand garçon ma chérie  »

 » Enfin , tout de même , quel choc quand il va s’en apercevoir !  »

 » çà s’est bien passé pour moi , je n’en suis pas mort. Et mes parents ne m’ont pas demandé mon avis , car c’est justement le rôle des parents de prendre ce genre de décision  » 

 » Tu sais pourtant que je suis contre  » .

 » C’est ton droit , mais en tant que chef de famille , c’est moi qui décide , puis de toute façon le rendez- vous est pris  ».

 » Je sais bien …mon pauvre petit , quelle épreuve  » 

_________                                                       ________________                             _____________

Kiki est le chien de la famille , un gentil caniche Résultat d’images pour images chien caniche tout blanc de quelques kilos . Une petite boule de poil qui se fond dans la neige en hiver et revient les pattes tachées de boue …

Kiki n’en fait qu’à sa tête …Il s’est déjà enfui plusieurs fois .Mais à chaque  » fugue  » , il retrouve son chemin et rentre à la maison fier comme Artaban . Fier , oui ,mais seulement jusqu’à la porte d’entrée ..après il baisse la tête , se fait discret car il sait pertinemment qu  » papa  » va se fâcher . Il attend donc que l’orage soit passé avant de se coucher dans sa panière en osier ..espérant être pardonné .

En fait ,  » papa  » ne voulait pas de chien. C’est beaucoup trop de contraintes , répétait-il .Mais maman a fini par céder à mon caprice d’enfant sur le point d’avoir quatre ans . 

  ( L’enfant ) : Comment  je m’y suis pris ? eh bien tout simplement en répétant tous les jours pendant des mois que je voulais un chien ..Tous les matins , au petit- déjeuner , je répétais que je voulais un chien .Pareil les soirs à l’heure du repas , je ne disais que ça et au bout du compte , ma stratégie a payé…Et c’est comme ça que Kiki est arrivé pour mon anniversaire . Ce jour là , j’avais invité quelques copains de ma classe pour une petite fête . Au moment d’ouvrir mes cadeaux , maman m’a amené une grande boîte avec un ruban couleur or . 

    Au début , j’avais un peu peur d’ouvrir la boîte , car j’entendais des gémissements et sentais quelque chose bouger . Finalement , maman m’a rassuré et j’ai ouvert la boîte et c’est là que j’ai vu mon petit chien pour la première fois . Il était tout petit , un petite peluche très douce . Je lui ai fait des bisous et il n’arrêtait pas de me lécher le visage …J’étais tout content et , depuis ce jour, il est mon meilleur ami ….

Pourquoi je l’ai appelé Kiki ? Et bien tout simplement car c’est le premier mot qui m’est venu à l’esprit au moment de lui choisir un nom ….

Kiki a grandi très vite et surtout , il a pris de mauvaise manière que papa n’aime pas . Par exemple , à table , Kiki reste à mes pieds et je lui donne ce que je n’aime pas , il joue avec moi à la balle , et il a même le droit de dormir dans mon lit . Mon petit Kiki est très doux et je le brosse tous les jours en rentrant de l’école …

Moi , je me nomme Gabriel et je vis dans une belle maison d’un quartier tranquille .Maman s’appelle Isabelle , elle est très belle avec ses longs cheveux blonds et mon papa c’est Cyril .Il est plutôt dur avec moi et dit tout le temps que maman fera de moi un gamin pourri ,gâté . Je pense qu’il préfère ma petite soeur .Elle se nomme Sarah et a deux ans . Je crois que , comme toutes les petites sœurs , elle est un peu chipie . Elle prend souvent mes jouets pour les casser et jamais elle ne se fait gronder …Moi je trouve çà injuste !

Sarah n’aime pas mon chien Kiki . Elle préfère  Diamant , notre petite minette .Moi je suis comme Kiki , je n’aime pas les chats ; ils griffent, mordent et ne viennent jamais quand on les appelle , alors que mon chien , si .En plus , il m’apporte sa balle pour que je lui jette .

Aujourd’hui , je suis un peu inquiet , car papa et maman parlent souvent de Kiki .Mais je ne comprends pas bien ce qu’ils disent ….Cependant , j’ai bien entendu qu’il est question d’un rendez- vous pour lui . Pourtant , il n’a pas l’air malade mon Kiki . Peut-être que ce n’est qu’un contrôle pour mettre ses vaccins à jour ? 

Ce matin , papa a confirmé : On a rendez-vous pour Kiki en début d’après-midi . Après le repas , nous sommes partis avec Kiki . Dans la voiture , il s’est allongé à côté de moi , sa tête collée contre ma jambe …Il est mignon …Je le caresse et il s’endort tranquillement .Moi aussi d’ailleurs….

Je ne sais pas pur quoi je vous raconte cette histoire …C’était il y a longtemps …

Aujourd’hui j’ai vingt ans et je n’ai jamais revu mon petit Kiki comme je l’avais connu ………

Quand je parle de Kiki , il ne sagit pas de mon gentil chien . Non . Car le rendez -vous n’était pas pour mon chien Kiki , mais pour MON  » kiki  » à moi ! Ils me l’ont coupé , pas totalement mais assez pour que j’ai encore mal . Il m’ont volé une partie de moi même  . Un bout de mon  »kiki  » , un bout de mon corps . Sans rien me dire , quoique j’en pense , je me suis retrouvé à l’hôpital , sur un lit froid , avec un toubib et ses bistouris .  On m’a circoncis ; une mutilation dont j’ai encore en mémoire la douleur intense à mon réveil de l’anesthésie . Tout çà pour obéir à des pratiques ancestrales

J’en veux à mes parents de m’avoir coupé de la sorte , et à cet hôpital d’avoir accepté une chose pareille alors que je n’étais qu’un enfant .

J’ai rejoins une association et je défends désormais les droits des enfants contre les circoncisions et les excisions . 

Kiki , lui , il va avoir seize ans . Il est vieux à présent et ne joue plus beaucoup . Il reste le plus souvent dans sa panière et n’en sort que pour manger  ou pour ses promenades ….

Pauvre Kiki .Résultat d’images pour illustrations , images pénis circoncis

  Cette histoire , pour moi , ne concerne pas que la circoncision , les religions qui la pratiquent , mais aussi le baptême catholique par exemple , toutes les religions , traditions où le parents imposent aux enfants une  » cérémonie  » qui les  » casent  » dans une religion sans qu’ils le veulent et d’ où ( à ma connaissance ) on ne peut sortir …..

     C’est la raison pour la quelle je n’ai pas voulu que mon fils soit baptisé religieusement ( il n’est baptisé que civilement , ainsi il a un parrain et une marraine comme tous les enfants ) et s’il avait voulu , il aurait pu choisir une religion une fois devenu adulte …..

 

A cette minute….


   Pendant que j’ écris ces mots que personne ne lira ou du moins commentera …

à cette minute donc : Une jeune femme se fait violer ! Pourtant , elle ne portera pas plainte .Résultat d’images pour images femme violée

à cette minute aussi : Douze enfants de moins de quinze ans meurent dans le monde ….Résultat d’images pour images photos enfants affamés

Un  » Lazaret  » ?


   Pas de réaction : Commentaires bloqués !

marin-francis08@outlook.com

fralurcy085903@gmail.com

Qu’est ce qu’un lazaret ? 

Au Moyen Âge , les lazarets étaient des hôpitaux , souvent situés à l’écart des ports , dans lesquels on plaçait en quarantaine les passagers d’un navire soupçonnés d’être porteurs de la lèpre ou du choléraRésultat d’images pour images lazaret , au moyen âge …. Une pratique qui se rapproche beaucoup de la situation actuelle malheureusement ….

Parfois / souvent..le malheur rapproche :


1) Depuis le décès de ma mère ( il y aura deux mois dans 3 jours ) , mon père et moi  » recommuniquons  »

2) Emmanuel , mon  » bonhomme  » , sachant que le confinement  »perturbe  » mes habitudes , m’appelle tous les jours  et , si j’ai besoin de quelque chose , il me l’amène  » illico  » ( ce lundi , ce fut pains et cigarettes ) ….Comme j’étais encore dans les bras de Morphée , il a déposé le tout dans le sac qui est à ma porte !

3 ) Quelques habitants du même  » immeuble  » que le mien me parlent ( ce qui était extrêmement rare )

Par contre , ici , sur le net, les blogs : Les visites et commentaires sont de plus en plus rares ? 

Il y a environ….


…84 ans :

L’œuvre du Front Populaire

   Il s’agit d’une alliance à gauche entre trois tendances :

    Le PC, le S.F.I.O. et le parti radical. Le Front Populaire gagne les élections législatives autour du slogan « Le pain , la paix, la liberté », le 26 avril et le 3 mai 1936 ; le 4 juin, Léon Blum, socialiste, devient chef du gouvernement (président du conseil). À cette victoire de la gauche succède une vague de grève et des mesures sociales arrivent très vite : Les accords Matignon le 7 juin 1936 signés par le gouvernement de Léon Blum, les syndicats et le patronat : on est dans une ambiance de politique de relance de l’économie, de  » reflation  » : l’état pratique le déficit budgétaire. Il veut augmenter fortement les bas salaires, diminuer le temps de travail donc pratiquer une politique de grands travaux.

Les mesures principales étaient :

 l’augmentation des salaires entre 7% et 15%

 15 jours de congés payés par an

 la semaine de travail de 40 heures

 des conventions collectives (syndicats acceptés)

  Ces mesures seront accompagnées des quelques nationalisations (chemin de fer : S.N.C.F.), sur le plan agricole, il y a création d’un office du blé qui garantit les prix en plus d’une politique favorable aux loisirs et aux sports. Mais cette politique sociale a un coût très élevé, elle déclenche tout de suite l’hostilité des patrons.

Le Front Populaire face aux tensions 

    On va vers l’échec économique : le Front Populaire va dévaluer le franc 3 fois (-30%) mais beaucoup trop tard. Surtout les 40 heures et les congés payés entraînent une forte hausse des coûts de production. Le patronat n’investit plus dans l’achat des machines et une fuite des capitaux s’organise. En février 1937, Léon Blum annonce une pause pour se concilier avec les classes possédantes mais il suscite l’hostilité des classes populaires. De plus, la guerre civile espagnole (qui débute en juillet 1936 entre franquistes et républicains) va diviser la gauche française. Les socialistes (S.F.I.O.) pacifistes s’opposent aux communistes antifascistes qui veulent intervenir. Finalement seuls quelques groupes de combattants (les brigades internationales) et de grands artistes (Juan Miro, André Malraux) s’impliqueront dans cette guerre.

   En France, les ligues fascistes (« Croix de Feu », « La Cagoule ») se renforcent dans un climat de terreur et de suicide. En juin 1937, le gouvernement de Léon Blum chute (il a demandé les pleins pouvoirs économiques que le sénat lui refuse).
  Jusqu’à la guerre, trois gouvernements se succèdent sans succès : le Front Populaire a accompli une œuvre sociale remarquable (en améliorant le sort des ouvriers) mais il a échoué face à la crise économique.

En période de confinement, la  » première nécessité  » varie…


….d’un pays à l’autre :

   Face à la propagation du coronavirus à travers le monde, de nombreux gouvernements ont mis en place des restrictions drastiques… avec quelques exceptions culturelles…..

Samedi 14 mars le premier ministre français, Edouard Philippe Résultat d’images pour Édouard Philippe , annonçait solennellement  » la fermeture à compter de minuit de tous les lieux recevant du public non indispensable à la vie du pays. Il s’agit notamment des restaurants, cafés, cinémas, discothèques (…). Il s’agit également de tous les commerces à l’exception des commerces essentiels  ».

Mais que veut dire, au juste,  » essentiels  » ? On peut constater que, si plusieurs Etats adoptent des stratégies de lutte contre l’épidémie globalement similaires, cette notion   » souffre  » de quelques exceptions culturelles :

 

En France : Les cavistes…….et libraires …

   Interrogé dans la matinée du  19 mars , le ministre de l’économie et des finances,    Bruno Le Maire Résultat d’images pour Bruno Le Maire a plaidé pour que les librairies, durement frappées par la concurrence des géants de la vente en ligne, relèvent du commerce de première nécessité.  » C’est ma conviction  », aurait insisté le locataire de Bercy, se disant  » prêt à rouvrir la question  » de leur statut.

    Le sort de ce secteur reste encore en suspens , mais une autre question a été tranchée dès le début de la semaine : la situation des cavistes. Ainsi, le décret publié dans la foulée des annonces du premier ministre faisait, de manière assez floue, mention des  » commerces alimentaires, pharmacies, banques, stations-service ou de distribution de la presse  », pouvant donner lieu à diverses interprétationsUn second arrêté, détaillant les structures concernées, confirme l’autorisation d’ouverture pour les  » commerces de détail de boissons en magasin spécialisé  », comme les cavistes donc.Résultat d’images pour illustrations homme avec un béret

  Certains ont cependant   choisi de baisser leurs rideaux, notamment plusieurs grands réseaux, comme Nicolas, La Vignery ou  »Le Repaire de Bacchus  », qui ont annoncé cesser leur activité pour une durée indéterminée.

En Belgique : Les salons de coiffure….

En Belgique, les mesures drastiques de fermeture des commerces prises par le gouvernement ne concernent pas les salons de coiffure, qui peuvent rester ouverts, à condition de n’accueillir qu’un client à la fois et sur rendez-vous.
En Belgique, les mesures drastiques de fermeture des commerces prises par le gouvernement ne concernent pas les salons de coiffure, qui peuvent rester ouverts, à condition de n’accueillir qu’un client à la fois et sur rendez-vous. 

   Dans  » le plat pays  », les lieux accueillant du public et les commerces non essentiels ont été fermés à compter du week-end du 14 et du 15 mars… mais les Belges peuvent toujours aller  » se faire une beauté  ». Le gouvernement a, en effet, assoupli ses directives et autorisé les salons de coiffure à rester ouverts la semaine, uniquement sur rendez-vous et en accueillant un seul client à la fois.

   Une décision qui ne fait, cependant, pas l’unanimité, notamment auprès des représentants du secteur  »  Coiffure.org  » ?? , qui parle d’une  » décision très contradictoire  » de la part des autorités fédérales : impossible d’y garantir la distance sanitaire d’un mètre entre les personnes.

En Autriche : Les parcs et aires de jeux…

Une patrouille de policiers dans le Stadtpark dont l’ouverture au public a été maintenue, à Vienne, le 20 mars.

   Dans le pays, où un confinement sévère a été décidé très tôt, il y a eu une bataille politique autour des parcs, notamment pour la capitale, Vienne, où ils sont une véritable fierté locale. Les écologistes, qui gouvernent ici avec les conservateurs, ont obtenu qu’  » aller se promener  » fasse partie des exceptions de sortie autorisées.

   Après quelques jours de confusion pendant lesquels des mairies avaient décidé de fermer les espaces verts, le vice-chancelier écologiste Werner Kogler a annoncé fièrement sur Twitter, jeudi 19 mars :  » les parcs et les aires de jeux ouvrent à nouveau leurs portes !  » 

  » Les gens ont besoin de quelque chose pour respirer  » a justifié le ministre de la santé, Rudolf Anschober 2020 Rudolf Anschober Ministerrat am 8.1.2020 (49351370946) (cropped).jpg, également écologiste, en précisant que seules les sorties solitaires ou en famille étaient autorisées, en maintenant un mètre de distance avec les autres promeneurs.

Aux Pays-Bas : Les coffee-shops…

Dans un « coffee-shop », à La Haye (Pays-Bas), le 15 mars.

    Aux Pays-Bas, c’est un autre type de commerces qui a rouvert partiellement ses portes, mardi 17 mars : les fameux  » coffee-shops  » . Le gouvernement néerlandais avait décidé de la fermeture de ces boutiques où l’on peut acheter et consommer du cannabis, le dimanche 15 mars, ainsi que de l’ensemble des écoles, bars, restaurants et maisons closes du pays jusqu’au 6 avril.

Mais dans le but  d’éviter une éventuelle résurgence du trafic de drogues, La Haye a finalement » rétro pédalé  » et choisi d’autoriser les commandes, mais uniquement à emporter. Les consommations sur place, elles, restent prohibées.

A San Francisco : Les dispensaires de cannabis !

Dans un dispensaire de cannabis à San Francisco, le 18 mars.

    De l’autre côté de l’Atlantique, en Californie, dans l’ouest des Etats-Unis, la municipalité de San Francisco a elle aussi été contrainte de faire machine arrière sur certaines des mesures prises, lundi 16 mars, dans le cadre du confinement. Dès le lendemain, la maire, London Breed, faisait ainsi savoir que les dispensaires de marijuana garderaient finalement leurs portes ouvertes pour les clients.

   »Le cannabis est un médicament essentiel pour de nombreux habitants, a fait valoir le département de la santé publique de San Francisco dans un tweet. Les dispensaires peuvent continuer à fonctionner comme des entreprises essentielles pendant cette période, tout en pratiquant la distanciation sociale et d’autres recommandations de santé publique.  »

 

En Pologne : La messe !

   Si de nombreux pays, dont la France, ont décidé de réduire les offices religieux dans le cadre de la lutte contre l’épidémie, avec le soutien des représentants des différents cultes, la Pologne fait jusque-là exception.

   L’Eglise de ce pays très catholique a refusé de se plier aux directives du gouvernement lors de l’annonce, le 10 mars, de la fermeture des établissements accueillant du public et la décision de limiter les rassemblements publics. A la différence de la Conférence épiscopale italienne qui avait  » accepté  » la décision de Rome de suspendre l’organisation des  » cérémonies civiles et religieuses  », son homologue polonaise avait dans un premier temps appelé à augmenter le nombre de services pour pouvoir diminuer le nombre de fidèles rassemblés à chacun d’eux et ainsi se conformer aux recommandations sanitaires.

    Son président, l’archevêque Stanislaw Gadecki Image illustrative de l’article Stanisław Gądecki  , avait alors souligné:  » de la même façon que les hôpitaux soignent les maladies du corps, les églises servent, entre autres, à soigner les maladies de l’âme !! C’est pourquoi il est inimaginable que nous ne puissions pas prier dans nos églises.  »

  Mais, sous la pression du gouvernement et de l’opinion publique, les évêques ont fini par assouplir leur position en  » recommandant  » aux autorités diocésaines l’attribution de « dispenses » de messes dominicales aux personnes âgées ou malades, qui éviteront ainsi d’être en situation de péché. Ces fidèles sont invités à y participer via les médias audiovisuels et sur Internet.!

Pour finir…


….sur une note positive :

   » Salade de gens bons  »

Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise personne,
Il suffit de les mélanger pour formée une salade composée bien fraîche.
Une cuillère de vinaigrette crue et seule,
Vous trouverez ça piquant et désagréable en bouche,
Alors que, mélangée avec du chèvre, une tomate et une feuille de salade,
Vous trouverez ça délicieux.

Il faut parfois faire confiance aux aliments,
De façon à ce qu’ils se mélangent et forment un picnic,Résultat d’images pour illustrations assiette avec crudités
confiance aux gens,
Ils pourraient vous surprendre.  Résultat d’images pour illustrations groupes de personnes

Auteur ???

 

Mary Mallon…..


…..Première porteuse saine d’une maladie infectueuse !

 

Début du XXe siècle, sur Long Island, une belle maison de vacances occupée par une riche famille et ses nombreux domestiques ; décor paisible mais bientôt inquiétant….

    Au cours de l’été 1906, la moitié des personnes occupant la villa tombe malade, ils sont atteints de vomissements, de diarrhées et de fortes fièvres. Le diagnostic est rapide, la typhoïde est en train de ravager la famille. Pour percer le mystère et l’origine du fléau, le père engage alors un célèbre médecin à l’allure de détective, George Soper  Résultat d’images pour George Soper médecinle  » guerrier des épidémies  »comme on le surnomme.

La cuisinière était malade sans le savoir

  Les soupçons se tournent rapidement vers les domestiques et une en particulier,       Mary Mallon Afficher l’image source , une cuisinière embauchée trois semaines avant que la première personne ne tombe malade. Soper s’intéresse surtout à un dessert que Mary Mallon prépare, une crème glacée aux pêches. Contrairement aux plats chauds, qui éliminent les bactéries, celui-ci comporte tous les microbes que la cuisinière transmet de ses mains sales. George Soper enquête sur cette femme nord-irlandaise de 37 ans et retrace son parcours. Entre 1900 et 1906, Mallon a travaillé pour plusieurs familles, laissant derrière elle de nombreux malades de la typhoïde !

    Les autorités la retrouvent et lui demandent de faire des tests, ce qu’elle refuse obstinément. Elle finit par être emmenée de force à l’hôpital et le verdict tombe, Mary Mallon est porteuse de la bactérie Salmonella typhi, à l’origine de la typhoïde, mais ne présente aucun symptôme de la maladie. Elle est mise en quarantaine sur une petit île du Bronx. Les médecins proposent de lui retirer la vésicule biliaire afin de stopper les contaminations mais elle refuse, persuadée de ne pas être malade.

Mary Typhoïde, un nom pour l’éternité !?

   A partir de 1909, la presse la surnomme  » Mary Typhoïd  », il faut savoir qu’après avoir été isolée et perdu un procès qu’elle avait intenté au département de santé de la ville de New York, elle finit par être relâchée à condition de ne plus exercer la profession de cuisinière. Mais Mallon persiste, elle ne peut exercer une autre profession et ne se pense pas malade, alors elle travaille dans différents hôtels, provoquant une recrudescence du nombre de cas dans la ville durant l’année 1915.

 Placée de nouveau en quarantaine, elle ne quittera plus l’île North Brother et mourra en 1938 près de 25 ans après cette seconde  » mise en retrait de la société  ». Le cas Mallon a permis de mettre au jour le profil des porteurs asymptomatiques qui, en toute innocence, représente un grand danger pour la population.

   Alors que le coronavirus pose la question de la gestion des personnes atteintes sans symptômes, le débat sur l’adéquation entre autonomie personnelle et santé publique revient d’ actualité.!

Ecole maternelle / Maison de retraite !


Une École Maternelle Dans Une Maison de Retraite ? Génial !

Crédit photo : Present Perfect film

     La vieillesse et la jeunesse font partie d’un tout, le cycle de la vie ! Vouloir absolument les dissocier n’a pas de sens. Aux États-Unis, dans la ville de Seattle, cette frontière entre le début et la fin de vie a été abolie. Comment ?

     En ouvrant une école maternelle au sein même d’une maison de retraite ! Une très belle idée : C’est au Providence Mount St Vincent qu’a eu lieu cette initiative. Là, résident 400 personnes âgées au milieu de toute une kyrielle d’enfants âgés de 3, 4 et 5 ans.

    Un film, réalisé pour rechercher des financements, montre le quotidien de ces très vieilles et très jeunes personnes. Il met en lumière ce qu’il y a de merveilleux quand les 2 extrêmes de la vie se côtoient quotidiennement.  Cette initiative ne comporte que des avantages. Aussi bien pour les enfants que pour les personnes âgées. Les enfants donnent beaucoup de joie et de bonheur aux plus vieux. Mais les personnes âgées apportent beaucoup également à la jeune génération. Grâce à l’école maternelle installée dans la maison de retraite, l’isolement des personnes âgées est enfin brisé. Elles sont au contact d’une ribambelle d’enfants pleins de vie. Des cris, des rires, des pleurs animent la maison de retraite. Les enfants sont avides d’histoires. Ils aiment parler, écouter, raconter et échanger avec les retraités, spontanément et simplement.

    Une expérience enrichissante pour tous . Ému jusqu’aux larmes, un des pensionnaires témoigne :  » Quand vous aimez quelqu’un et que cette personne vous donne quelque chose, vous le ressentez au plus profond de votre cœur…  »

    Les anciens, de leur côté, écoutent les enfants qui leur racontent leurs petits malheurs et grands bonheurs de bambins. Les personnes âgées les conseillent, donnent leur avis, leur font des remarques. Les enfants bénéficient chaque jour d’un trésor inestimable : la sagesse, l’expérience, les savoirs des anciens. Ils ont tant à apprendre et ces personnes âgées tant à transmettre !

    D’autant plus qu’ils ont du temps et de la motivation pour le faire. Chacun s’enrichit au contact de l’autre et c’est la société entière qui en ressort plus forte. Avec l’allongement de la durée de vie, chacun d’entre nous peut se retrouver dans la situation d’un de ces retraités. Vieillir sans craindre la solitude et le sentiment d’inutilité, n’est-ce pas ce que chacun espère ?

    Si la perspective de vieillir était aussi porteuse de valeurs positives, notre vie actuelle ne serait-elle pas plus légère ? À la recherche de la jeunesse éternelle, nos sociétés modernes relèguent la vieillesse derrière des murs pour ne pas la voir.!! Elles espèrent ainsi fuir la mort. C’est évidemment une ineptie. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire et vivre tous ensemble : jeunes et vieux, les uns avec les autres.

Crédit photo : Present Perfect film

Vidéo :