C’était il y a 52 ans :


Jan Palach ……

Jan Palach foto z průkazu.JPG
….s’immolait par le feu : né le11 août 1948  à Prague et mort le 19 janvier  dans la même ville, est un étudiant  en histoire tchécoslovaque   qui s’est immolé parle feu sur la place Venceslas à Prague  le 16 janvier 1969. Il est l’un des symboles en Tchéquie de la résistance à l’occupation soviétique . En 1966, il n’est pas admis à l’ université de Prague  en raison de son  » origine professionnelle  » , bien qu’il ait réussi les examens d’entrée.! Alors ,il commence à étudier à l’ Ecole supérieure d’ économie de Prague . Il effectue un stage au Kazakhstan   en 1967. En 1968, il refait une demande d’admission à l’université Charles, cette fois avec succès. En été 1968, il effectue un stage près de Leningrad . Il passera également trois semaines en France en 1968 pour travailler dans les vignes.

Pendant ses études, il s’intéresse déjà à la politique mais ce sera le  » Printemps de Prague » qui marquera un tournant crucial pour lui. Après avoir essayé sans succès d’organiser l’occupation de l’édifice principal de la Radiodiffusion tchécoslovaque et de diffuser un appel à la grève générale, Jan Palach décide d’opter pour un mode de protestation plus radical. Le 16 janvier 1969, il s’immole par le feu sur la place Venceslas à Prague, un lieu central et très fréquenté. Brûlé au deuxième ou troisième degré sur 85% de son corps, il meurt à l’hôpital le 19 janvier ….

Palach souhaitait , par ce suicide public ,protester contre la suppression des libertés et l’indifférence de la population à l ‘ invasion de son pays par les forces du Pacte de Varsovie en août 1968. Cette invasion avait mis fin brutalement au Printemps de Prague, et aux réformes d ‘ Alexandre Dubcek

Résultat d’images pour Alexander Dubček

 dont l’objectif était une relative libéralisation du système socialiste tchèque ; l’intervention militaire de 1968, suivie par une soumission du Parti communiste tchécoslovaque   aux ordres de l’ URSS , allaient verrouiller pour longtemps le champ politique de la Tchécoslovaquie communiste , qui entrait alors dans la phase dite de  » normalisation  ». La mort du jeune homme eut un retentissement à travers toute la Tchécoslovaquie : une procession réunira plusieurs dizaines de milliers de participants à Prague et d’autres cérémonies funèbres eurent lieu ailleurs dans le pays.  Deux autres jeunes Tchèques, suivirent l’exemple de Jan Palach le 25 février et le 9 avril de la même année. Les autorités communistes ont alors tenté de discréditer le jeune martyr par plusieurs manipulations, notamment en faisant disparaître une lettre posthume où Jan Palach dénonçait l’invasion soviétique ….

Son sacrifice eut des conséquences relativement importantes :

En janvier 1989, le 20e anniversaire de la mort de Jan Palach provoque une semaine d’importantes manifestations contre le régime communiste, appelée  » Semaine de Palach  ». Le16 février 1989 ,  l’auteur dramatique Vaclav Havel

Résultat d’images pour Václav Havel

, un des dirigeants du mouvement de la Charte 77 , est arrêté par la police de la dictature communiste  pour avoir voulu déposer une gerbe de fleurs à la mémoire de Jan Palach.

Le 20 février  suivant, il est condamné pour ce geste à neuf mois de prison ferme et le 22février  , sept autres opposants sont aussi condamnés. Quelques mois plus tard, la dictature s’effondre à la suite de la  » révolution de Velours  » .

Son geste fut suivi par près de trente tentatives d’auto-immolation, pas uniquement pour des motivations politiques.

______________________________________

De très nombreux hommages de toutes sortes ( un astéroïde à son nom , une gare de bus à l’ile Maurice à son nom ,etc….)

plaque mémoriale Palach hrob.jpg tombe

C’était il y a environ …..


.…68 ans : Le  » complot des blouses blanches  » :

13 janvier 1953 : Staline et le complot des blouses blanches

Ce matin-là, les russes découvrent dans le journal officiel du Parti communiste soviétique un article qui explique comment plusieurs médecins de renom ont assassiné des hauts cadres du gouvernement. Le point commun de la plupart des inculpés : ils sont juifs. Des arrestations massives commencent alors chez les médecins. Mais l’affaire se termine brusquement à la mort de Staline, comme si celui-ci en était l’initiateur…En fait , il s’agissait d’une machination montée par le NKVD pour le régime stalinien ; l’affaire fut abandonnée deux mois après la mort de Staline

! ( Le NKVD avait pour but de contrôler la population soviétique, afin de détruire toute opposition au régime et d’appliquer la terreur   sur tout le pays afin qu’encore une fois l’opposition ne se fasse pas entendre )

Le 13 janvier 1953 , les russes lisent dans le journal officiel du parti communiste soviétique un article intitulé  » Sous le masque des médecins universitaires , des espions tueurs et vicieux .  » !

Environ un an avant , Staline avait déclaré au  » Politburo  » Tout sioniste est l’agent du service de renseignement américain. Les nationalistes juifs pensent que leur nation a été sauvée par les États-Unis, là où ils peuvent devenir riches, bourgeois. Ils pensent qu’ils ont une dette envers les Américains. Or parmi mes médecins, il y a beaucoup de sionistes.  » . Semion Ignatiev

Semion Ignatiev
Ignatiev

nommé récemment ministre de la Sécurité de l’État, est chargé de mettre en œuvre les accusations et d’obtenir des aveux.

Un groupe de médecins dont 6 juifs qui ont soigné des membres du parti communiste sont accusés d’avoir empoisonné Andreï Jdnav ( mort en 1948 ) et Alexandre Chtcherbakov ( mort en 1945 ) , les médecins sont aussi accusés d’être sur le point d’assassiner d’ autres importantes personnalités soviétiques . Une femme médecin ( Lida Timachouk ) est décorée de l’ordre de Lénine pour avoir dénoncé le groupe ! ( Parmi les meurtriers présumés, on retrouve le médecin personnel de Staline ainsi que le général et médecin-chef de l’Armée soviétique.)

L’affaire eut amena un important  » retentissement international  » et indigna le  » bloc  » de l’ouest . A. Einstein , Winston Churchill plus d’autre personnalités envoyèrent des télégrammes de protestation au ministère des Affaires étrangères exigeant une enquête ….. Début février 1953 , une bombe explose à la délégation soviétique de Tel-Aviv .Bien que Ben Gourion

Résultat d’images pour David Ben Gourion
Ben-Gourion

ait fait des excuses , l’Union Soviétique cesse ses relations diplomatiques avec Israël début février 1953 ….

Les partis communistes des pays occidentaux affiliés au  » Kominform  » , ont ordre de soutenir la condamnation des médecins ….Auguste Lecoeur publie le 22janvier un communiqué dans le journal  » L’Humanité  »  » Lorsque , en Union Soviétique, est arrêté le groupe des médecins assassins travaillant pour le compte des services d’espionnage terroriste anglo-américains , alors , la classe ouvrière applaudit de toutes ses forces  »

Le 5 mars 1953 , Staline meurt ( d’une hémorragie cérébrale ) , mais les arrestations continuent . G.Malenkov est élu président du conseil et déclare lors de la réunion du  » Présidium du soviet suprême  » qu’il faut en finir avec le culte de la personnalité .Lavrenti Beria est élu vice -président et récupère les attributions de Semion Ignariev , puis met fin à  » l’affaire des médecins  » . entre temps , début mars, un des médecins est soumis à un interrogatoire , puis un second mi-mars lors de ces interrogatoires , un général leurs apprend que l’affaire est terminée . Fin mars , c’est la Pravda qui publie un grand article sur le 85 ème anniversaire de Gorki sans plus mentionné qu’il a été empoisonné , alors que c’était régulièrement mentionné en début d’année ….Le 3 avril 1953 , le présidium du Soviet suprême  » décide  » que le  » complot des médecins  » n’a jamais existé er que ces derniers sont réhabilités , la décision n’est pas publiée car L.Beria veut ‘annoncer lui même pour en tirer un  »bénéfice politique  » :  » L’arrestation des neuf médecins était  » illégale  » et  » sans fondement  » , les aveux ont été obtenus par des moyens strictement interdits par la loi  » !!!!.

Recy Taylor……


Si vous avez regardé / lu jusqu’à la fin , vous avez constaté comme moi que tout ce que cette femme a obtenu par la justice , ce sont des excuses !

Qui était cette femme …..

Recy Corbitt ( son nom de jeune fille ) est née le 31 décembre 1919 dans les zones rurales de l’Alabama, où sa famille était ouvrier agricole / métayer . . À 17 ans, sa mère est morte et elle s’est souciée de ses six frères et sœurs. Elle a continué à travailler dans  » le métayer  » et à l’âge de 24 ans en 1944, elle avait épousé Willie Guy Taylor et ils avaient une jeune fille, Joyce Lee. Le 3 Septembre 1944, avec son ami Fannie Daniel et le fils adolescent de cette dernière , Joyce Lee rentrait de l’église quand un voiture arriva derrière eux  Dans la voiture se trouvaient  le soldat Herbert Lovett

Résultat d’images pour soldat Herbert Lovett dans l' affaire Recy taylor images, photos
H.Lovett ? ( photo du net )

de l’armée américaine et six autres hommes, tous armés. Lovett accusa la jeune fille d’avoir coupé la route à l’auto , ce qui était faux .  Les sept hommes ont forcé Taylor à entrer dans la voiture sous la menace d’une arme à feu et l’ont conduite jusqu’à une parcelle d’arbres sur le bord de la route. Ils l’ont forcée à enlever ses vêtements en disant :  » Enlève ces chiffons, ou je te tue et je te laisse ici dans les bois.  » .Après avoir été déshabillée de force, Taylor l’ a supplié de la laisser retourner à la maison de sa famille . Les agresseurs ont ignoré ses demandes ,ont tous enlevé leurs vêtements, et regardé Lovett ordonner Taylor de s’allonger lui disant  » d’agir comme vous le faites avec votre mari ou je vais vous trancher la gorge. » Elle a été violée par six des hommes, y compris Lovett. L’enlèvement de Taylor a été signalé immédiatement à la police par Fanny Daniel qui a identifié la voiture comme appartenant à Hugo Wilson, qui a admis avoir ramassé Taylor et, a dit,  »l’avoir la portée sur place  » et a mis le viol  » sur le dos » des six autres hommes..

Trois témoins oculaires ont identifié Wilson comme étant le conducteur de la voiture, la police n’a fait appel à aucun des hommes que Wilson a désignés comme agresseurs, et Wilson a reçu une amende de 250 $ (l’équivalent de 3 630 $ en 2019) ! La communauté noire d’Abbeville a été outrée par les actions prises par la police, et l’événement a été rapporté à la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP) à Montgomery ( Alabama ).  La NAACP a envoyé leur meilleur investigateur et activiste contre des agression sexuelles sur des femmes noires : Rosa Parks

Résultat d’images pour Rosa Parks
(Rosa Parks à l’époque )

 Au début du mois d’octobre, le  » Chicago Defender  » ,   qui avait un public national afro-américain, publia un article en première page intitulé  » Victim of White Alabama Rapists  », qui décrit Taylor et l’affaire..

Premier grand jury: Parks a ramené l’affaire à Montgomery où elle a commencé à former un soutien pour Taylor avec l’aide de E.D Nixon  , Rufas A. Lewis, et E.G. Jackson, tous des hommes influents dans la communauté de Montgomery. Parks et ses alliés ont formé le » Comité de l’Alabama pour l’égalité de la justice  pour Taylor,  » avec le soutien des syndicats nationaux, des organisations afro-américaines et des groupes de femmes  ». Le groupe a recruté des partisans dans tout le pays et, au printemps de 1945, ils avaient organisé ce que le  » Chicago Defender  »  appelait la  » campagne la plus forte pour une justice égale  en une décennie  » ……….. L’audience du grand jury eut lieu du 3 au 4 octobre 1944, avec un jury tout blanc et exclusivement masculin !!

Cependant, aucun des assaillants n’avait été arrêté, ce qui impliquait que les seuls témoins étaient les amis et la famille noirs de Taylor. La famille de Taylor n’a pas pu identifier les noms des agresseurs, et comme le shérif Gamble  n’a jamais organisé  » file d’alignation  » ( alignement des suspects pour identification ) de la police, Taylor n’a pas pu identifier ses agresseurs au tribunal .  Après cinq minutes de délibérations, le jury a rejeté l’affaire. La seule façon de le ré-ouvrir serait par un acte d’accusation d’un second grand jury.

Intimidation violente : Dans les mois qui ont suivi le procès, Taylor a reçu de nombreuses menaces de  mort, et sa maison a été bombardée . Taylor, avec son mari et son enfant, a emménagé dans la maison familiale, où son père et ses frères et sœurs aideraient à protéger Taylor contre d’autres menaces de mort. Toute sa famille avait peur de sortir après la tombée de la nuit, et Taylor ne sortait même pas pendant la journée. Elle craignait non seulement les menaces des justiciers en colère  » de la ville, mais aussi les menaces de ses agresseurs la nuit de l’assaut. Benny Corbitt a pris garde dans un arbre tous les soirs avec une arme gardant Taylor et sa famille jusqu’à l’aube. Taylor et sa famille ont supposé qu’ils vivrait le reste de leur vie dans la peur. Mais , parler de  » viol brutal et d’audition bidon  » a résonné à travers les chapitres de la NAACP dans tout le sud et au sein des communautés noires. Ces organisations et d’autres se sont réunies pour défendre Taylor et exiger des sanctions pour ses agresseurs ainsi que pour la sécurité de Taylor

Activisme pour la justice : Les militants se sont réunis au Temple maçonnique nègre de Birmingham où maçonnique et les membres de la NAACP Montgomery et Birmingham, les rédacteurs en chef et les journalistes de l’Alabama Tribune et Birmingham World, plus les membres du  » Southern Negro Youth Congress  » , ont , entre autres ,coordonné les efforts pour rendre justice pour Recy Taylor .….Rosa Parks et d’autres activistes principalement féminines ont contribué à répandre l’histoire de Recy Taylor tout le chemin jusqu’ à la côte ,à Harlem , New York  Plusieurs histoires de l’agression l’assaut de Taylor ont été imprimées dans le Courier de Pittsburgh faisant : Le  » viol de Recy Taylor une injustice méridionale  » qui  » a immédiatement suscité l’intérêt national.  » . Cela conduisit à une publication dans le New York Daily News   intitulé  » Alabama Authorities Ignore White Gang’s Rape of Negro Mother  » et a attaqué la ségrégation durable et la défense de la féminité blanche ainsi que la  » manipulation du viol interracial pour justifier la violence contre les hommes noirs  »  Après diverses autres publications de journal et la connaissance répandue de l’attaque, les activistes noirs ont commencé à écrire au gouverneur de l’Alabama, Chauncey Sparks

Résultat d’images pour Chauncey Sparks

..Sparks qui avait promis pendant sa campagne électorale de  » garder le nez du gouvernement fédéral hors des affaires de l’Alabama  », ainsi après de nombreuses attaques, y compris des comparaisons de la police du comté d’Henry aux nazis  »le gouverneur Sparks accepta à contrecœur d’ouvrir une enquête.

Rosa Parks, dans son travail instrumental pour rendre justice à Taylor, a dirigé la création du  » Comité pour l’égalité de la justice pour Mme Recy Taylor  » ( CERJRT ). Il a rapidement recueilli le soutien national, avec des sections locales qui ont vu le jour à travers les États-Unis. Le groupe avait un nombre illustre de membres; des sommités , Le groupe  » illustre  » a attiré l’attention du FBI qui  a voulu fait valoir que le groupe était tout simplement une couverture pour le Parti communiste !

Enquête : Après que le gouverneur Sparks eut ouvert une enquête, le shérif Gamble a de nouveau été interrogé sur les mesures prises pour assurer la justice au nom de Taylor. Gamble a faussement affirmé qu’il avait ouvert sa propre enquête immédiatement après l’attaque. Il a également affirmé qu’il avait arrêté tous les hommes impliqués dans le viol deux jours après l’agression, et qu’il avait placé Hugo Wilson, l’homme identifié comme étant le propriétaire de la voiture, en vertu d’une caution de 500 $. Il a également accusé Taylor d’être  » rien d’autre qu’une pute autour d’Abbeville  » !!! et qu’elle avait été  » traitée pendant un certain temps par l’agent de santé du comté d’Henry pour une maladie vénérienne  ». Plus tard, d’autres hommes blancs d’Abbeville ont identifié Taylor comme une  » femme honnête et respectable qui respectait les mœurs raciales et sexuelles de la ville  » . Des policier ,investigateurs ont  » interviewé  » les violeurs, et quatre des sept hommes Qui auraient  » admis avoir eu des rapports sexuels avec Taylor, mais ont soutenu qu’elle était essentiellement une prostituée et participante consentante.  »

Certains d’entre eux ont nié savoir quoi que ce soit au sujet de l’attaque. Cependant, l’un des agresseurs, Joe Culpepper, a admis que lui et les autres violeurs étaient à la recherche d’une femme la nuit de l’attaque, que Lovett est sorti de la voiture avec une arme à feu et a parlé à Taylor, que Taylor a été forcé dans la voiture et plus tard forcé de sortir de la voiture et fait se déshabiller sous la menace d’une arme à feu, a été violée et plus tard les yeux bandés et laissé sur le bord de la route. Le récit de Culpepper de l’histoire correspondait au récit original de Taylor. Cependant, même avec ces informations, y compris plusieurs des témoignages présumés agresseurs, le procureur général n’a pas réussi à convaincre les jurés du comté d’Henry qu’il y avait suffisamment de preuves pour inculper les sept suspects quand il a présenté le cas de Taylor le 14 Février 1945 , le second jury composé d’hommes blancs a refusé d’émettre des actes d’accusation

La communauté noire a été choquée par le deuxième rejet de l’affaire Taylor. La couverture médiatique de la deuxième audience était plus hostile à Taylor en se fondant sur les fausses allégations selon qui elle était une prostituée. Le procureur général adjoint a déclaré que :  » Cette affaire a été présentée à deux grands jurys du comté d’Henry et les deux grands jurys n’ont pas jugé bon de trouver un acte d’accusation  », affirmant qu’aucun fait ou circonstances liés à cette affaire n’a été supprimé  » Malgré l’issu l’affaire a été considérée comme une victoire majeure pour la formation du mouvement des droits civiques en raison de la mobilisation réussie des militants à travers le pays :  » L’affaire Recy Taylor a réuni les éléments constitutifs du boycott des autobus de Montgomery dix ans plus tôt  »

Taylor a vécu à Abbeville avec sa famille pendant deux décennies après l’attaque. Elle a dit qu’au cours de ces années, elle vivait  » dans la peur, et beaucoup de Blancs dans la ville ont continué à la traiter mal, même après le départ de ses agresseurs.  » Elle a finalement déménagé en Floride où elle a travaillé la cueillette des oranges. Plus tard, elle s’est séparée de son mari. Leur seul enfant est mort dans un accident de voiture en 1967. Taylor a vécu pendant de nombreuses années à Winter Haven en Floride jusqu’à ce que sa famille la ramène à Abbeville, en raison d’un manque de santé. 

La publication du livre de Danielle L. McGuire At the Dark End of the Street: Black Women, en 2011 a donné lieu à des excuses officielles de la législature de L’Alabama à Taylor au nom de l’État  » pour son incapacité à poursuivre ses agresseurs » !!!! Une résolution commune a été adoptée par la législature de l’Alabama le 21 avril 2011, déclarant :

 » QU’IL SOIT RÉSOLU PAR LA LÉGISLATURE DE L’ALABAMA, LES DEUX CHAMBRES DE CELUI-CI CONCURRING, Que nous reconnaissons l’absence de poursuites pour les crimes commis contre Recy Taylor par le gouvernement de l’État de l’Alabama, que nous déclarons un tel défaut d’agir a été, et est, moralement odieux et répugnant, et que nous exprimons par la présente de profonds regrets pour le rôle joué par le gouvernement de l’État de l’Alabama dans le non-poursuite des crimes.

QU’IL SOIT ENCORE RÉSOLU, Que nous exprimions nos plus sincères condoléances et nos regrets solennels à Recy Taylor et à sa famille et à ses amis

En 2018,0prah Winfrey , a parlé de Taylor en disant:  » Ils ont menacé de la tuer si jamais elle a dit à quelqu’un … Recy Taylor est morte il y a 10 jours… pendant trop longtemps, les femmes n’ont pas été entendues ou crues si elles osaient dire leur vérité à la puissance de ces hommes … Et j’espère juste que Recy Taylor est morte en sachant que sa vérité  va jouer un rôle important  » en discutant du contexte historique, Danielle McGuire, a noté:  » Des décennies avant le mouvement des femmes, des décennies avant qu’il y ait des paroles ou quelqu’un qui dit  » moi aussi  », Recy Taylor a témoigné au sujet de son agression à des gens qui auraient très facilement pu la tuer -, qui ont essayé de la tuer. En décrivant Taylor plus tard dans sa vie, McGuire a dit :  » Elle était drôle, pleine d’esprit. C’était une pasteur d’église. Elle adorait aller à l’église, elle aimait chanter. Elle était très accueillante …  »

Taylor est morte dans son sommeil dans une maison de retraite à l’âge de 97 ans à Abbeville, Alabama, le 28 décembre 2017, trois jours seulement avant son 98e anniversaire. Elle a été enterrée à côté de la tombe de sa fille à l’église baptiste New Mount Zion

Quelques nouvelles…


…..sans grand intérêt …

En ce dernier jour( nuit) de 2020 ,

J’ai voulu aller à l’épicerie solidaire pour acheter quelques  » trucs  » à manger ( plus rien ! ) mais c’était fermé , fêtes de fin d’années obligent…

Manu est passé alors que j’étais encore dans les bras de Morphée ….Mais il m’a envoyé un S.M.S :  » Je t’ai mis 20 euros dans la boite aux lettres  » !( il ne savait pas que  » l’épicerie solidaire  » était fermée ) . Dans le même message , il m’invite pour le réveillon du nouvel -an , alors je lui ai téléphoné en le remerciant et lui ai dit que je ne savais pas si j’irais car je ne voulais pas lui  » faire honte  » devant la mère et la sœur de sa copine . Là il s’est fâché :  »Arrêtes tes conneries , je n’ai jamais eu et n’aurais jamais honte de toi  » et ajouté :  » Les filles seront là , elles seront heureuse de te voir  » ( le meilleur argument , il le sait ) …..Bref , finalement j’ai accepté , il passe me prendre ce soir vers 16 heures .

J’espère que tout se passera bien …..malgré mon état moral et physique .

Meilleurs vœux à vous qui par hasard ou…..volontairement passeriez …Que cette nouvelle année vous apporte santé joie et bonheur et peut-être argent à ceux qui ,comme moi, en manquent .

Voilà , ce sera tout pour cette année …..sauf si insomnie ….

P.S : Vue que je n’ai pas fumé depuis environ 9 jours , comme chez Manu et Bérénice ,  » on  » ne fume pas , y rester sera moins difficile

En plus, je me demande , si je téléphone à mon père , comment je vais pouvoir lui souhaiter une bonne année alors que maman vient de nous quitter ….

Pour en finir avec Noël :


Le sapin !

Résultat d’images pour illustration sapins de noël
Résultat d’images pour illustration sapins de noël

Le sapin de Noël : ?

L’église catholique a parait il ( je ne suis pas expert en la matière ) , institué la célébration de la naissance du Christ le 25 décembre en 354 .A l’origine , elle se résumait à la messe de la nativité

Résultat d’images pour messe de la nativité  image
A la fin du VII ème siècle , un moine évangélisateur , St Boniface aurait fait un chêne Résultat d’images pour Chêne dans le but de convaincre les druides que ce n’était pas un arbre sacré …L’arbre écrasa tout ce qui se trouvait sur  » son passage  » , sauf ….un jeune sapin Résultat d’images pour image jeune sapin . Le moine décida de qualifier le sapin  » d’arbre de l’enfant jésus  » . Depuis , en Allemagne , on plante de jeunes sapins pour célébrer la naissance de J.C .

Au XIV ème siècle , les décorations étaient composées de confiseries , de pommes et de petits gâteaux .

J’ai lu aussi que , pour se différencier des catholiques , les protestants mirent une étoile au sommet du sapin ….Les premiers arbres illuminés apparaissent au 17 et 18ème siècle …A cette époque on utilisait des coquilles de noix nouées autour des branches et remplies d’huile sur lesquelles flottaient une mèche !

La tradition du sapin à Noël se répandra plus en France après la guerre de 1870 , pendant laquelle des immigrés d’Alsace – Lorraine firent connaître la tradition de l’arbre de Noël …( tradition apparue en Alsace au XII ème siècle ).

La bûche :

La bûche de Noël comme dessert

Résultat d’images pour image bûche pâtissière

n’aurait été inventée qu’après la seconde guerre mondiale ? ! ( par un pâtissier inconnu qui plus est ) .

Au moyen âge , mettre une bûche au feu le soir de Noël permettait d’espérer de bonnes récoltes pour l’année suivante , selon la tradition . On choisissait une branche d’arbre fruitier

Résultat d’images pour images bûche de bois

, symbole d’abondance et qui devait mettre plus de temps pour brûler qu’une bûche  » classique  » . La bûche était ensuite bénie et gardée jusqu’au dimanche des Rameaux ( une semaine avant Pâques ? ). Certains ajoutaient du sel pour que la moisson soit protégée des sorcières et autres esprits maléfiques ( pas très catholique tout çà lol ).

Brûler une bûche était aussi sensé porter bonheur et rappelait que Jésus était né dans le froid d’une étable , n’avait rien pour se réchauffer ....

Résultat d’images pour images jésus dans une cr

9 octobre 1981: La peine de mort …


…..fut abolie en France ,  » on  » ne guillotine plus  » à tout va .

Avant ,de tout temps on a  »zigouillé  »les vilains.
La méthode dépendait du crime, de la période historique mais aussi du rang social du supplicié. Pendaison, écartèlement, bûcher, peloton…

portrait de Mary Stuart pour illustrer l'article PCPL sur la forme de la lame de la guillotine

Et quand il s’agissait de faire rouler une tête, (on appelle ça  » la décollation  » ou  » le décollement  »), selon que vous étiez aristocrate ou  » populo  », français ou anglais, vous aviez droit à la hache ou à l’épée… plus ou moins émoussée.

Résultat d’images pour images décapitation à la hache en France


Tout le monde ou presque a en tête ces histoires barbares de décapitation qui tournèrent mal a cause d’un fil trop peu tranchant (comme notamment à Thomas Cromwell ou Mary Stuart => tableau ci- contre ).

Il faut noter que les français étaient réputés les meilleurs à ce petit jeu, au point que se voir condamner à mourir  » à la française  » (c’est à dire sans billot et à l’épée) était presque un signe de clémence.

Résultat d’images pour images homme guillotiné

La guillotine surnommée : la Louison, la Louise et surtout la Veuve est rangée au placard ..avec sa lame oblique . Mais qui aurait suggéré la forme oblique pour la lame de la guillotine ?

Le 1er Décembre 1789, Joseph Guillotin 

Afficher les détails de l’image associée
qui ,en plus était médecin !

monte à la tribune de l’Assemblée Constituante pour plaider la mise en place d’une exécution rapide et mécanique pour tout le monde.
Mais ,c’est un  » flop  » .raté !
L’Assemblée n’a rien contre sur le principe mais faute de temps, elle reporte les délibérations, selon les récits historiques

Environ 2 ans plus tard, à la demande du député Le Peletier Saint Fargeau

Résultat d’images pour le peletier saint fargeau

, le sujet est remis sur la table, cette fois-ci avec succès.
Le code pénal est modifié et on peut désormais lire Art.3, Tit.1 : » Tout condamné à mort aura la tête tranchée  ».
C’est bien beau tout ça mais comment faire ? lol
Le bourreau Sanson

Résultat d’images pour Charles-Henri Sanson

n’a qu’une paire de bras ! déclarent les magistrats . Il risque d’être un peu débordé en ces temps de Terreur.

C’est Antoine Louis, secrétaire perpétuel de l’Académie de Chirurgie, qui se voit confier la tâche de développer une machine à  » zigouiller  », sur le modèle de  » la veuve  » écossaise dont la lame est légèrement arrondie.

Le 2 mars 1792, Antoine Louis aurait donc été invité aux Tuileries par Louis XVI , passionné de mécanique (la serrurerie.) , pour discuter du chantier.
Pensant que 4 avis valant mieux que 2, les deux hommes auraient également consulté Joseph Guillotin et Sanson qui, de leurs cotés, ont déjà ébauché un projet de  » machine à raccourcir  ».

Le monarque, qui assistait incognito à cette réunion, après examen des dessins aurait émis une critique sur la forme de la lame émettant l’argument qu’une lame  » en forme de croissant  » n’était pas adaptée à une coupe franche et totale en un coup.
Considérant la résistance du tronc cervical, il aurait démontré que sans appuyer fortement ou sans scier, celui-ci ne se romprait jamais
.
Louis XVI

Résultat d’images pour louis xvi

aurait alors corrigé le dessin de la lame pour lui donner sa forme oblique tristement célèbre. Si il avait su ….!

P.S : Il est bon   toutefois de préciser que cette version n’est pas formellement avérée.
On la retrouve dans l’édition de 1862 des  » Mémoires des Sanson  » mais, cet ouvrage étant apocryphe, il est forcément soumis à caution
….

Connection limitée ( faute de paiement )..alors..


Ce soir télé :

 »Les brigades du tigres  » => la bande à Bonnot .

Du 3 au 27 février 1913, se déroulait le procès de la « bande à Bonnot » dont le leader, Jules Bonnot était tombé sous les balles de la police quelques mois plus tôt

Gangsters ou Anarchistes ?

Au début de l’été 1907, les grèves dans le Midi viticole se multiplient. C’est dans ce climat social mouvementé que la bande à Bonnot va émerger. Pour Jules Bonnot, la revendication seule ne suffit plus, il faut agir contre son ennemi juré : la société bourgeoise. A cette époque, toute forme d’expression libertaire est interdite et surtout sévèrement réprimée. Les anarchistes, syndicalistes sont surveillés de près. Mais la bande à Bonnot était-elle vraiment l’expression de l’illégalisme anarchiste ? Jules Bonnot : simple voyou ou vrai anarchiste ? Ina.fr revient sur une affaire qui a fait parler nombre d’artistes et d’historiens spécialistes de l’anarchie

Jules Bonnot

Entre 1906 et 1907, Jules Bonnot s’exerce à l’ouverture des coffres forts tout en ouvrant comme « couverture » deux ateliers de mécaniques à Lyon.  La nuit, il se transforme en truand avec son bras droit : Platano. En 1910, Bonnot se rend à Londres et entre en qualité de chauffeur au service de Sir Arthur Conan Doyle, le père de Sherlock Holmes ! C’est à son retour de son périple anglais que lui vient l’idée de « moderniser » sa technique de vols. Il est le premier à utiliser l’automobile dans l’arsenal du crime. Ce qui va lui donner, pendant quelques mois une suprématie certaine sur la police peu équipée en véhicules. C’est d’ailleurs pour lutter contre ce nouveau style de criminalité que Georges Clémenceau

Résultat d’images pour georges clemenceau

 va créer la fameuse brigade du tigre qui utilisera la traction avant. 

Le premier coup

C’est le 21 Décembre 1911 que débute véritablement la saga de la « Bande à Bonnot » qui tiendra en haleine toute la France et ridiculisera la police démunie devant la rapidité et la mécanique de leurs automobiles. 
Ce jour-là, vers 9h du matin, Bonnot, Garnier, Callemin et un quatrième larron décident de s’attaquer au garçon de recette de la Société Générale, rue Ordener à Paris .C’est donc la première fois qu’une voiture est utilisée pour un braquage .. Le butin est plutôt maigre : des titres et seulement 5000 francs en espèce. Le garçon de recette, lui, est gravement blessé. Le lendemain la bande fait les gros titres de la presse. Traqués, les braqueurs errent dans Paris, sans évasion possible. D’autres se joignent à eux, comme René Valet et Soudy.

Edmond Locard, le créateur de la police scientifique de Lyon, évoque la bande à Bonnot et Jules qu’il connut bien. Il raconte ses propres souvenirs sur cette bande, qui inventa « le vol à fusillade ». Selon lui, Jules Bonnot n’était pas anarchiste mais aimait le faire croire car il comptait ainsi être envoyé au bagne et éviter la guillotine. « C’était un voleur et un assassin ». Il raconte sa fin. Il évoque le garage de Bonnot et son outillage près de Lyon qu’il perquisitionna. Il évoque la maîtresse de Bonnot et le mari de celle-ci, témoin consentant de cette liaison, qui sont tous deux passés aux Assises. Parmi les complices, « c’est le seul à avoir été condamné aux travaux forcés alors que le pauvre, n’avait qu’un seul défaut… celui d’être cocu !« 

https://www.programme-television.org/jwplayer/embed/2501006/externe

C’était il y a environ 103ans :


Le 12 décembre 1917 : 425 morts dans la plus importante catastrophe ferroviaire en France , dans le massif de la Maurienne, le déraillement d’un train de permissionnaires revenant du front d’Italie, au cours duquel 425 d’entre eux devaient trouver la mort, cet accident est , à ce jour , le plus grave accident ferroviaire survenu en France..

Un train avait été formé pour ces permissionnaires à Bassano del Grappa, en Italie. A la frontière, le convoi s’arrêta, et les permissionnaires passèrent une heure à Modane. Vers 23h15, le train repartit en emportant la troupe joyeuse. Peu après, il escaladait les pentes de la Maurienne, roulant à une vitesse normale, et franchissait les crêtes.

Après ces crêtes la vitesse du train

Train sortant du tunnel ferroviaire du Fréjus reliant Modane (France) dans la vallée de la Maurienne et Bardonnèche (Italie)
Tunnel France / Italie

s’accéléra. Les soldats étaient joyeux de voir le train aller plus vite et de voir se rapprocher l’heure où ils reverraient leur famille. Mais bientôt à leurs cris d’enthousiasme suivit un silence de mort. La machine était littéralement emballée. Ponts, tunnels, tranchées étaient franchis dans un fracas infernal : les freins ne fonctionnaient plus.

La panique s’empara des occupants. Le lourd convoi de 550 tonnes et dix-sept voitures dévalant les pentes glacées de la Maurienne au milieu des effrayants appels de la sirène d’alarme, venait s’écraser à près de 180 kilomètres à l’heure contre un mur de dix mètres de haut.

Ce fut une effroyable hécatombe. Sur près de 1200 permissionnaires, plus de 400 périrent. Parmi les corps retrouvés, certains, méconnaissables, avaient été consumés par le feu ou hachés par les ferrailles tordues, et n’avaient plus apparence humaine.

Au matin du 13 décembre, les sauveteurs arrivés dans la nuit prennent la mesure du drame dont le bilan, longtemps incertain et controversé, sera arrêté à 425 victimes. C’était la plus meurtrière catastrophe ferroviaire jamais survenue en France, et elle comptera parmi les trois pires enregistrées dans le monde.

L’accident fut classé secret militaire et le resta longtemps après la fin de la guerre. Le silence est imposé à la presse française, qui se fait peu ou pas l’écho de l’accident. Ainsi, le drame fait l’objet de ces quelques lignes dans l’édition du 14 décembre 1917 du Figaro, précédées du titre Déraillement d’un train en Savoie, nombreuses victimes :

On nous communique la note suivante :  » Au cours de la nuit du 12 au 13, un grave accident de chemin de fer s’est produit dans la région de la Savoie, où un train de permissionnaires venant d’Italie a déraillé. Toute idée de malveillance doit être écartée. D’après les premières nouvelles, le chiffre des blessés serait assez élevé ; on compterait, malheureusement, des morts. Les familles des victimes ont été prévenues, ou le seront dans le plus bref délai. Toutes mesures utiles ont été prises avec la plus grande diligence pour assurer aux blessés les soins nécessaires. En raison de cet accident, un certain retard est à prévoir dans l’arrivée des permissionnaires d’Italie actuellement en cours de route.  »

Deux jours plus tard, dans l’édition de 16 décembre 1917, le même Figaro apporte de sommaires précisions et corrections :

 » On nous communique la note suivante :

 » L’accident de chemin de fer qui s’est produit en Savoie dans la nuit du 12 au 13 décembre est plus grave qu’on ne l’avait supposé tout d’abord. Bien que les travaux de déblaiement soient poussés très activement, la circulation normale des trains ne sera rétablie que dans la journée du 16 courant. Le gouvernement a décidé de se faire représenter aux obsèques des victimes par les ministres de la justice et des travaux publics.  »

Le Figaro insère encore quelques lignes à ce sujet dans son édition du 18 décembre :  » Hier ont été célébrées les obsèques des victimes de la catastrophe qui s’est produite à Saint-Michel-de-Maurienne (Savoie). M. Nail, garde des sceaux, a prononcé un discours dont nous extrayons ce passage :

Photographie des opérations de déblaiement montrant les débris des voitures du train accidenté
Photographie des opérations de déblaiement montrant les débris des voitures du train accidenté

 » Dès la première heure, sur le théâtre même du désastre, alors que la population de Saint-Michel-de-Maurienne, sous la direction éclairée de son maire, donnait le plus bel exemple de dévouement, un train de l’armée britannique s’arrêtait, et ses hommes, vers lesquels va également notre gratitude, faisaient œuvre touchante, précieuse de solidarité. Cédant à une pensée dont la France apprécie le prix, la nation italienne, également éprouvée, et qui, à certaines heures, les avait accueillis avec enthousiasme, a délégué leurs frères d’armes pour leur rendre les honneurs et associer ses regrets aux nôtres.  »

Dès la nuit même de l’accident, le ministère de la Guerre impose en effet un total black-out des informations sur ce drame. Pendant 90 ans, une  » chape de plomb  » va peser sur ce qui s’était exactement passé dans la nuit du 12 au 13 décembre. Une rigoureuse censure interdira la diffusion d’informations dans la presse sur un drame que la majorité des Français ( à l’exception des habitants de la Maurienne ) ignoreront. L’information judiciaire sur les circonstances de la catastrophe et la recherche des responsabilités seront retirées à la magistrature civile par l’autorité militaire qui, néanmoins, conservera dans ses archives tous les documents d’enquêtes.

Le mutisme sur la catastrophe sera, pour la première fois, partiellement rompu, en 1972, dans un article de la revue Historia, que l’absence d’accès aux sources documentaires directes entachait de nombreuses inexactitudes, mais qui aura le mérite de susciter, dans le public, le désir de savoir ce qu’avait réellement été ce  » drame national  »

.

Stèle inaugurée le 12 décembre 1998, pour le 81e anniversaire de l'accident, sur le lieu-dit La Saussaz, non loin du lieu du drame
Stèle inaugurée le 12 décembre 1998, pour le 81e anniversaire de l’accident,
sur le lieu-dit La Saussaz, non loin du lieu du drame

P.S :

André Pallatier, enfant de Saint-Michel-de-Maurienne, s’était, dès sa jeunesse, interrogé en vain sur  » ces croix blanches, alignées par centaines, dans le cimetière militaire de (sa) commune. Il s’est livré à une recherche hérissée de difficultés : sources documentaires abondantes, mais non ouvertes aux chercheurs ; multiplicité des témoignages dont il fallait établir la véracité.

C’est en août 2007 seulement que la Commission nationale d’accès au patrimoine l’autorisa à consulter les archives militaires du Conseil de guerre chargé, en juillet 1918, de juger les protagonistes du drame, et la SNCF en fit autant pour le dossier constitué, à l’époque, par la Compagnie du Paris-Lyon-Méditerranée.