Un avion déverse des milliers de poissons dans un lac !


Un avion déverse des milliers de poisson dans un lac près de la petite ville de Bicknell dans l’Utah à une altitude de plus de 2000 mètres.

Une opération de la » Utah Division of Wildlife Resources  » qui reconstitue les stocks de poissons de plus de 200 lacs de cette façon depuis les années 1950.

Auparavant, les poissons étaient chargés dans des bidons de lait et transporter à cheval pour atteindre ces zones reculées. Selon l’agence , la technique aérienne s’est avérée plus rapide et moins stressante pour les animaux …..

Un de ces avions peut larguer jusqu’à 35000 poissons, ce qui le rend bien plus efficace que le katsugyo ( le sac aquarium portanle )

Un avion déverse des milliers de poissons dans un lac des montagnes de Boulder :

Vidéo :

La crypte restaurée du Colisée…..


….. antichambre de la mort pour lions et gladiateurs

Le rugissement des fauves en cage, la peur des gladiateurs et la clameur assourdissante de la foule venue les voir combattre: le Colisée n’est plus aujourd’hui qu’un vestige des jeux romains dont le spectacle était la mort.

L’amphithéâtre le plus célèbre de la Rome antique, visité chaque année par sept millions de touristes, est en partie tombé en ruines mais ses entrailles révèlent l’extraordinaire ingénierie mise au service de ces sanglantes bacchanales

Le site a dévoilé il y a peu , au terme de longs travaux de restauration, l’hypogée, ou crypte, avec un nouveau chemin de visite sinuant entre les ossements et une app qui détaille les coulisses de ce cirque funeste dont hommes et animaux ressortaient rarement vifs.

« Il faisait noir, ça sentait mauvais. Les conditions étaient terribles pour les esclaves et les animaux », souligne la guide, Cristina.

AFP
Le Colisée de Rome, le 25 juin 2021, dont la resturation a été financée par le mécène Tod’s

Autrefois recouvert d’un plancher en bois, le labyrinthe de couloirs et de pièces plongés dans les ténèbres servait d’arrière-scène à l’Amphithéâtre Flavien – et d’ultime prison pour les hommes et les bêtes lâchés dans l’arène pour aller au devant de leur destin.

« Il faut imaginer comment ils émergeaient soudainement de l’obscurité », poursuit le guide Cristina. « Le bruit terrible qui venait de l’arène… »

– ‘Un monument dans le monument’ : Les entrepreneurs du vivant recrutent les métiers de l’agriculture ????

Parrainée par le chausseur italien Tod’s, la restauration commencée en 2018 a mobilisé 81 archéologues, ingénieurs et autres experts qui ont nettoyé et renforcé les murs de brique et de pierre de l’hypogée, qui s’étend sur un demi-hectare.

« Nous rendons enfin au public ce monument dans le monument », a déclaré la directrice du site classé à l’Unesco, Alfonsina Russo, lors d’une conférence de presse.

Le Colisée a été achevé en 80 après JC et l’hypogée construit sous l’empereur Domitien.

Image illustrative de l’article Domitien
Domitien

Après sa dernière utilisation en 523 après JC, l’hypogée s’est progressivement recouvert de décombres jusqu’à ce qu’il soit exhumé au XIXe siècle.

Le dédale de couloirs et de salles était au coeur de la mécanique des jeux, qu’il s’agisse de combats de gladiateurs, de chasses aux bêtes sauvages d’Afrique ou d’exécutions publiques.

AFP
Un visiteur à l’intérieur du Colisée de Rome, le 25 juin 2021 

Un imposant tunnel menait à un camp d’entraînement de gladiateurs, qui abritait un hôpital et une morgue. Les animaux étaient également introduits dans l’amphithéâtre par le tunnel avant d’être mis en cage.

On distingue encore, sur les sols en briques à chevrons des 15 tunnels de la crypte, des trous creusés dans des blocs de travertin – pierre utilisée pour la construction de nombreux édifices de la Rome antique – et doublés de bronze d’où partaient de puissants treuils servant à hisser des cages, des décors ou des plates-formes contenant des gladiateurs. Huit esclaves par treuil étaient nécessaires. 

Au niveau de l’amphithéâtre, les portes des cages s’ouvraient, précipitant les bêtes affamées et désorientées dans l’arène

Pas de com ! Je les bloque …

marin-francis08@outlook.com

fralurcy085903@gmail.com

 » pour des prunes  »


( parceque j’en ai acheté il y a peu )

Tout le monde connait et emploie cette expression qui signifie   » pour rien   » , mais d’où vient elle ?

J’ai lu que :

En 1147, en pleine période des croisades.

Des milliers de soldats de toute l’Europe emmenés par le roi Louis VII partirent pour conquérir la Terre Sainte. 

Cette expédition militaire sera un cuisant échec.

En 1150, Louis VII

Résultat d’images pour louis vii of france

rentre en Occident sans avoir connu la moindre victoire.

La légende raconte que les Croisés, pour ne pas rentrer bredouilles, ramenèrent en Europe des pruniers de Damas

.

Dans les tavernes, c’est la risée populaire :   »ils sont partis pour des prunes !   » disent les gens ……

Ce serait ainsi qu’ est née l’expression qui, de nos jours, signifie :   » pour rien   »

Pour finir :


Pourquoi Georges Sand s’appelait  » George  »


Comme moi ,vous ne le saviez peut-être pas mais la romancière s’appelait en réalité Amantine Aurore Lucile Dupin. Pourquoi a-t-elle choisi ce nom ? La réponse, ici. En bonus, quatre infos à connaître sur cette femme de lettres à la pensée et aux écrits avant-gardistes.

Changer de nom pour pouvoir être publiée

Son pseudonyme naquit de la volonté de semer le trouble quant à son identité pour augmenter ses chances d’être publiée dans un univers de l’édition alors résolument masculin. En 1831, elle choisit d’adopter le prénom George, féminin méconnu de Georges, et y ajoute “Sand”, diminutif de “Sandeau”, nom de Jules, son amant de l’époque.

Défendre le droit des femmes au divorce

Engagée dans la lutte pour l’égalité hommes – femme, la romancière marque son époque par ses engagements politiques forts. Elle défend le droit au divorce et encourage les femmes à prendre le contrôle de leur vie financière et sexuelle. Des idées visionnaires acclamées et encensées par ses amis écrivains parmi lesquels Hugo et Balzac.

Lancer la mode  » garçonne  »

Comme elle l’explique dans son roman  »Histoire de ma vie  », la robe et les talons, d’usage pour une femme, ne lui conviennent pas. Ni pratiques, ni confortables. Alors, George Sand décide d’adopter la redingote. La mode masculine pour femmes est lancée.

Pour un temps journaliste au Figaro

Romancière, George Sand s’essaye aussi au journalisme. Elle participe notamment au lancement de trois journaux: La Cause du peuple, Le Bulletin de la République, et l’Éclaireur. En 1831, c’est au Figaro qu’elle est engagée. Quelques mois seulement avant la sortie de son premier roman à succès, Indiana.

Amante enflammée d’Alfred de Musset

De Musset
Résultat d’images pour georges sand
G.Sand

Elle entretient de 1833 à 1835 une histoire des plus tumultueuses avec le poète Alfred de Musset. Cette histoire, digne d’un roman, elle l’écrira quelques années plus tard, et la publiera, en 1859, sous le titre de Elle et lui. Engagée pour l’égalité, elle l’était aussi pour la passion.

congeler ou pas ?


Et bien , moi qui , vivant seul , congèle  » à tout va  » !!!

congélation aliments

Dans une lutte perpétuelle contre le gaspillage alimentaire, la congélation systématique de nos aliments est devenue un réflexe. Pourtant, tous les aliments ne supportent pas ce mode de conservation et un faux pas est rapidement arrivé. Afin de vous éviter de mauvaises surprises, voici les 5 aliments qui ne doivent surtout pas atterrir dans votre congélateur.


Dans un quotidien ne laissant que peu de place aux plaisirs de la cuisine, la congélation d’aliments est devenue un véritable mode de vie. L’objectif est simple : gagner un temps précieux, mieux conserver ses denrées sur la durée et lutter définitivement contre les pertes. Pourtant, certains aliments se révèlent particulièrement sensibles lorsqu’on les passe à des températures froides extrêmes. Perte de saveurs, dégradation de leurs propriétés nutritionnelles, altération de leur apparence, voici un zoom sur les 5 aliments à ne surtout pas faire passer par la case congélateur. 

1 )Les oeufs

Cela semble être une aberration et pourtant de nombreux consommateurs tentent l’expérience. Il suffit d’analyser comment nos commerces proposent à la vente ces denrées. Les œufs sont souvent proposés en libre-service, en rayon alimentaire traditionnel, mais certainement pas au frais.

En effet, une température négative trop importante ferait éclater la coquille des œufs. Pire, en passant à la cuisson un œuf congelé, vous obtiendrez une texture caoutchouteuse peu appétissante. Si vous œufs arrivent à la date limite de consommation, utilisez-les plutôt dans une recette de gâteau ou profitez-en pour faire un stock de pâtes à tartes prêtes à l’emploi. Ces dernières supportent parfaitement le froid et ne perdront en rien leur saveur et leur texture une fois décongelées.

2 ) Le pain ( je le congèle ! )

De nombreux ménages sont adeptes de la congélation du pain frais. Pourtant, cela se révèle être une fausse bonne idée. La congélation va altérer en profondeur la texture de la mie et de la croute. Mais ce n’est pas tout : la mie de pain va agir en véritable éponge, en absorbant les odeurs de vos autres aliments.

Pour ne pas gâcher, la transformation se révèle encore être votre meilleur allié. Pain perdu, chapelure maison : les astuces rapides sont multiples pour que votre pain ne termine plus à la poubelle.

3 ) Le fromage frais

Si les fromages à pâtes cuites supportent parfaitement ce conditionnement, le fromage frais n’a définitivement pas sa place au congélateur. Les pâtes molles deviendront farineuses. Les chèvres frais, gorgés d’eau, sécheront et ne seront plus mangeables.

Dans le même ordre d’idée, les produits tels que les yaourts ou la crème fraîche ne doivent surtout pas être congelés. Ils deviendront grumeleux et souvent trop liquides. D’ailleurs, les yaourts peuvent être consommés jusqu’à un mois après leur date de consommation recommandée, s’ils sont bien entreposés dans votre réfrigérateur. Pour les fromages, pensez à les incorporer dans une quiche salée pour ne pas les jeter.

4 )Les crudités

Salade verte, radis ou encore melon n’ont rien à faire dans votre congélateur. Riches en fibres et gorgés d’eau, ces fruits et légumes perdront leur texture d’origine et leurs qualités gustatives.

Si la salade est un aliment sensible ; il est toujours possible de faire cuire vos autres légumes et les transformer en sauce ou en soupe. Ces deux préparations pourront passer sans le moindre problème par la case congélateur. Privilégier les légumes selon leur saisonnalité reste la meilleure pratique pour éviter le gaspillage et une congélation inutile.

5 ) Les pâtisseries fraîches

Quand on a les yeux plus gros que le ventre, un passage par la pâtisserie peut devenir synonyme de nombreux restes. Mais il ne faut surtout pas les congeler.

Les règles d’hygiène imposent souvent aux artisans d’utiliser des bases congelées dans leurs préparations. Certaines grandes enseignes passent par la surgélation avant de proposer leurs gâteaux en magasin pour s’assurer un stock suffisant.

Congeler une pâtisserie potentiellement déjà passée par la chaîne du grand froid peut devenir synonyme de propagation bactériologique. Lisez bien les étiquettes chez votre vendeur ou artisan, un petit logo indique si le produit est une denrée déjà décongelée !


Inde : à 19 ans, elle invente…..


………une culotte  » anti – viol  » !! ?????

image
La jeune femme et…….son invention :

Bien sur , je sais qu’en voyant ce billet , les rares lecteurs vont rire , mais personnellement , je trouve que cette jeune femme , quand on voit la situation dans son pays , a eu une excellent idée et j’espère qu’elle aura du succès .

La jeune Seena Kumari a fait une invention hors du commun pour lutter contrer les violences sexuelles dans son pays : la culotte anti-viol.

En Inde, le nombre d’agressions sexuelles atteint des records. Un fléau contre lequel il est malheureusement bien difficile de lutter. Du haut de ses 19 ans, la jeune Seena Kumari a tenté de lutter contre ce crime  à sa manière. Sa solution : elle a inventé une culotte anti-viol.

Une invention inédite

Pour l’année 2015, selon le Bureau national du crime, plus de 34.000 viols ont été commis sur le territoire indien. Pour ce qui est du harcèlement de rue, presque 80% des femmes indiennes  déclarent ,  affirment en avoir déjà été victimes. Une situation désespérante pour elles, puisque la plupart de ces agressions ne sont jamais condamnées par la justice.

Pour contrer ce fléau, Seena Kumari, une jeune femme de seulement 19 ans, a décidé d’inventer un vêtement sophistiqué pour venir en aide aux femmes  : la culotte anti-viol. Comment ça marche ? Il s’agit d’un sous-vêtement muni d’une ceinture et d’un boîtier, empêchant toute personne d’enlever la culotte si elle ne connaît pas le code. En cas de tentative pour l’enlever, un GPS envoie la position de la victime, et une caméra prend des photos de l’agresseur. De plus, une alerte est envoyée aux proches de la femme pour prévenir qu’on la menace.

Un projet mature et ambitieux

La jeune Seena explique son projet : « Les femmes n’auront pas besoin de porter le sous-vêtement constamment. Elles peuvent le porter lorsqu’elles voyagent seules ou si elles se trouvent dans un endroit dangereux ». Elle a espoir que son invention aide les femmes   à se sentir moins en danger.

Ainsi, elle a envoyé son prototype à la  » National Innovation Foundation  », afin de la faire breveter et pouvoir étendre sa « culotte anti-viol » le plus rapidement possible. Le but : permettre au plus grand nombre de femmes possible de se protéger à travers le monde entier

Heu….Question ?


Qui a inventé la chasse d’eau ? ( parce que la mienne fonctionne mal => je suis dans la m….de ! )

La chasse d’eau telle qu’on la connaît aujourd’hui , synonyme de progrès et de confort, existe depuis la fin du 16e siècle.

C’est à la sortie du Moyen-Age, période de l’histoire dont la réputation hygiéniste n’est pas des plus  » reluisantes  », que serait née la chasse d’eau ! Cette invention du quotidien, nous la devons à John Harrington,

J.Harrington

un poète anglais, plus connu aujourd’hui pour son sens pratique que pour son sens de la rime.

Un inventeur proche de la reine d’Angleterre :

Harrington ,filleul de la reine Elisabeth 1ère, ne fait pas l’unanimité parmi les courtisans anglais, avec ses histoires décalées, à tel point qu’il est banni de la cour. Obligé de s’exiler à Kelston,( au sud-ouest de l’Angleterre ), il construit une maison dans laquelle il invente le premier lavabo à chasse d’eau.

? image du net ( pas sur que ce soit le  »lavabo à chasse d’eau  » )

Ce prototype, nommé Ajax (mot dérivé de  » a jakes  », qui signifie  » toilette  » en argot), était composé d’une cuvette recevant de l’eau depuis un réservoir situé au-dessus grâce à des leviers et des poids. Il fallait tourner la poignée du siège pour qu’un clapet au fond de la cuvette s’ouvre et laisse échapper l’eau qui atterrissait ensuite dans une fosse sceptique.

Le dispositif séduit tellement la reine que celle-ci décide de réengager le  »courtisan mal-aimé  ». Son invention est d’ailleurs décrite dans un livre : »  A New Discourse upon a Stale Subject : The Metamorphosis of Ajax  », publié sous le pseudonyme de Misacmos, littéralement  » celui qui déteste la saleté  ». Malgré l’engouement de la reine et de la noblesse, le public reste fidèle à la méthode classique du pot de chambre

 qui disparaîtra progressivement au cours du 20e siècle.

En effet, l’époque est marquée par d’important problèmes d’hygiène, surtout en comparaison de l’époque contemporaine. Il n’existe pas à proprement parler, de lieu d’aisance et encore moins de tout à l’égout. Les excréments sont recueillis dans les pots de chambre, et ensuite vidés dans les rues, au milieu des ordures. Cette méthode rudimentaire aura souvent pour conséquence la propagation de maladies comme la peste par exemple !

Il faudra encore attendre 200 ans pour qu’un autre britannique, Alexander Cummings

A.Cummings

, dépose le premier brevet de chasse d’eau. Trois ans plus tard, le mécanisme est amélioré grâce à Joseph Bramah

J.Bramah ?

, un » multi-inventeur  » à qui l’on doit notamment l’invention de la serrure à pompe, de la presse hydraulique, de la tireuse à bière, d’une machine à numéroter les billets de banques !. C’est lui qui met au point le procédé du clapet anti-retour et du siphon, encore utilisé de nos jours. Si la chasse d’eau est aujourd’hui synonyme de confort et de progrès, elle est aussi associée à un problème écologique important :la consommation d’eau  . En effet, la chasse d’eau est très gourmande en eau : Ce sont en moyenne 36 litres d’eau potable qui partent aux égouts  par jour et par personne, c’est énorme !

Journée des….


…..familles !

La journée internationale des familles est fêtée le 15 mai ….. Elle a été proclamée par l’O N U dans la  » résolution  » du 20 septembre 1993 .

Cette journée est censée montrer l’importance de la famille et de sa situation? pour la communauté internationale ?

A cette date, des programmes télé ,des conférences devraient mettre en évidence les problèmes qui touchent les familles !

Et les familles sont encouragées à passer la journée ensemble , à faire des  » choses  » ensemble …….

Une Famille

N.B : Encore faut il avoir une famille …..Si oui , que les membres soient en bonne entente ( ce qui n’est pas mon cas par ex. )..

Bref : Une débilité de plus ( comme toutes ces journées de…ceci ou cela )

KLIK …

La vaccination ….


14 mai 1796 : Déjà il y a 225 ans !

Édouard Jenner découvre la vaccination

Image : Le 14 mai 1796, un médecin de campagne vaccine un jeune garçon afin de le protéger contre la variole.

Il utilise pour cela du pus provenant d’une maladie apparentée mais bénigne, la  » vaccine des vaches  ».  En employant cette  » méthode  » , il se distingue de ses prédécesseurs qui, non sans risque, immunisaient leurs patients en leur inoculant la variole elle-même.

Par une action déterminée auprès de ses collègues,  Édouard Jenner  (47 ans) va donner à la vaccination une caution scientifique et la généraliser à l’ensemble de la population.

Une pratique ancestrale? mais mal maîtrisée ?

Très tôt, dès le Moyen Âge, on s’était aperçu que les personnes ayant survécu à la variole étaient définitivement immunisées contre le fléau. Le savant andalou Averroès y fait allusion et des praticiens ont l’idée d’inoculer la maladie à leurs patients, avec un maximum de précautions, afin de les protéger contre les fréquentes épidémies.

Mais cette protection préventive n’est pas sans danger et elle nécessite que le patient soit très soigneusement isolé afin qu’il ne provoque pas lui-même une épidémie. Elle est limitée pour cela aux milieux aristocratiques et bourgeois.

Jenner invente la vaccination :

Édouard Jenner, médecin de campagne passionné par la recherche, n’a pas eu peur de lancer une campagne préventive auprès de sa clientèle. Il s’est aperçu comme alors que plusieurs de ses patients étaient insensibles à l’inoculation. Après enquête, il a découvert qu’il s’agissait de valets de ferme en contact avec les vaches.

Il a pu faire le rapprochement avec la vaccine ou variole des vaches (en anglais,  »cow-pox »). Cette maladie bénigne était courante chez les valets qui trayaient les vaches et entraient en contact avec les pustules des pis. Elle a pour effet de les immuniser contre la véritable variole, le plus souvent mortelle.

Édouard Jenner a l’idée d’inoculer par scarification non plus du pus de la variole mais du pus de la vaccine, beaucoup plus bénin et tout aussi efficace. Il prélève donc du pus sur la main d’une femme qui a été infectée par sa vache, Blossom, atteinte de la vaccine, et l’inocule à un enfant de 8 ans, James Phipps.

James Phipps contracte la maladie sous la forme d’une unique pustule et en guérit très vite.

Trois mois plus tard, indifférent au  »principe de précaution », le médecin lui inocule la véritable variole. À son grand soulagement, la maladie n’a aucun effet sur l’enfant. C’est la preuve que la vaccine l’a immunisé contre la variole en entraînant la formation d’anticorps propres à lutter contre l’infection.

Rapide diffusion de la vaccination :

Édouard Jenner diffuse avec courage le principe de la vaccination dans le public, en encourageant la vaccination de masse. Ses opposants contestent l’innocuités de sa méthode ou même parfois dénoncent la prétention de vouloir contrarier les desseins de la providence.!!!!!

Il publie à ses frais  » An inquiry into the causes and effects of the variolae vaccina  » (Enquête sur les causes et les effets de la vaccine de la variole) et jette les bases de l’immunologie appliquée à la variole. Il se contente d’une approche empirique et ne se soucie pas d’aller plus avant dans la compréhension du phénomène. Il appelle  »virus » le facteur mystérieux de la vaccine (d’après un mot latin qui signifie poison).

La pratique de la vaccination se répand très vite en Europe et en Amérique, contribuant au recul des épidémies. À ce jour, les grandes campagnes de vaccination contre la variole ont pratiquement éliminé ce virus de la surface de la terre.

Lunokhod…….


……un rover soviétique sur la Lune ! En 1970 …….????

Les Soviétiques ont conçu puis lancé avec succès le 17 novembre 1970 un rover, le Lunokhod vers la Lune, un an après qu’Armstrong en ait foulé la surface…….. Le 21 avril 2010, une équipe américaine testa un tir laser vers le réflecteur du rover et reçut une réponse.

Le Lunokhod ? ( image du net )

Lunokhod 1, également connu sous le nom de  » Аппарат 8ЕЛ № 203  », est le premier des deux robots lunaires rovers débarqués sur la Lune par l’Union soviétique dans le cadre de son programme Lunokhod.

Le vaisseau spatial Luna 17 transporte Lunokhod 1 sur la Lune en 1970. Lunokhod 1 est le premier robot télécommandé rover à se déplacer librement sur la surface d’un objet astronomique au-delà de la Terre. C’est aussi le premier engin à roues sur un autre corps céleste. Lunokhod 0, la première et précédente tentative en ce sens, avait été lancée en février 1969, mais ne réussit pas à atteindre l’orbite.

Bien que conçu uniquement pour une durée de vie de trois jours lunaires, Lunokhod 1 opéra sur la surface lunaire pendant onze jours lunaires et parcourt une distance totale de 10,54 km.

Une vidéo :

( Lunokhod 1 est un véhicule lunaire formé d’un compartiment en forme de baignoire avec un grand couvercle convexe sur huit roues à propulsion indépendante. Sa longueur est de 2,3 mètres. Lunokhod 1 est équipé d’une antenne en forme de cône, d’une antenne hélicoïdale hautement directionnelle, de quatre caméras de télévision et de dispositifs extensibles spéciaux pour tester le sol lunaire pour la densité du sol et les propriétés mécaniques. Un spectromètre à rayons X, un télescope à rayons X, des rayons cosmiques détecteurs et un laser dispositif y sont également inclus. Le véhicule est alimenté par des batteries rechargées pendant la journée lunaire par un réseau de cellules solaires monté sur la face inférieure du couvercle. Pour pouvoir travailler sous vide, un lubrifiant spécial à base de fluorure est utilisé pour les pièces mécaniques et les moteurs électriques sont enfermés dans des conteneurs pressurisés. Pendant les nuits lunaires, le couvercle est fermé et une unité de radioisotope polonium-210 maintient les composants internes à la température de fonctionnement.)

( dommage : commentaires en russe ! )

Le rover fonctionne pendant la journée lunaire, s’arrêtant occasionnellement pour recharger ses batteries via les panneaux solaires. La nuit, le rover » hiberne  » jusqu’au prochain lever du soleil, chauffé par la source radioactive.

Les petits cratères le long de sa traversée sont nommés officieusement pendant la mission. Les noms sont officiellement approuvés par  »l’AIU  » ? en 2012. Ils sont appelés Albert, Leonid, Kolya, Valera, Borya, Gena, Vitya, Kostya, Igor, Slava, Nikolya et Vasya.

Les contrôleurs terminent la dernière session de communication avec Lunokhod 1 à 13h05 TU=  » Temps Universel  » ? le 14 septembre 1971. Les tentatives pour rétablir le contact sont finalement interrompues et les opérations de Lunokhod 1 cessent officiellement le 4 octobre 1971, ( anniversaire de Spoutnik 1 ! ). Au cours de ses 322 jours d’opérations , Lunokhod 1 parcourt 10 540 mètres et renvoie plus de 20 000 images télévisées et 206 panoramas haute résolution. En outre, il effectue 25 analyses de sol lunaire avec son spectromètre à fluorescence et utilise son  »pénétromètre  » à 500 endroits différents.

image / croquis U.R.S.S

L’emplacement final de Lunokhod 1 est incertain jusqu’en 2010, car les expériences de télémétrie laser lunaire n’ont pas réussi à détecter un signal de retour depuis 1971 ! Le 17 mars 2010, Albert Abdrakhimov trouve à la fois l’atterrisseur et le rover dans Lunar Reconnaissance Orbiter image. En avril 2010, l’équipe d’opération de télémétrie laser lunaire de l’observatoire Apache Point de l’Université de Californie à San Diego utilise les images LRO pour localiser le mobile suffisamment près pour les mesures de portée laser. Le 22 avril 2010 et les jours suivants, l’équipe réussit à mesurer la distance à plusieurs reprises. L’intersection des sphères décrites par les distances mesurées indique alors l’emplacement actuel de Lunokhod 1 à 1 mètre près. APOLLO utilise maintenant le réflecteur de Lunokhod 1 pour des expériences, car ils découvrent, à leur surprise, qu’il retourne beaucoup plus de lumière que les autres réflecteurs sur la Lune. Selon un communiqué de presse de la NASA, le chercheur APOLLO Tom Murphy déclare : » Nous avons obtenu environ 2000 photons de Lunokhod 1 lors de notre premier essai. Après près de 40 ans de silence, ce rover a encore beaucoup à dire  ».

En novembre 2010, l’emplacement du rover a été déterminé à environ un centimètre près. L’emplacement près du limbe de la Lune, combiné à la capacité de téléporter le rover même lorsqu’il est au soleil, promet d’être particulièrement utile pour déterminer les aspects du système Terre-Lune.

Dans un rapport publié en mai 2013, des scientifiques français de l’Observatoire de la Côte d’Azur dirigé par Jean-Marie Torre rapportent avoir répliqué les expériences de télémétrie laser de 2010 menées par des scientifiques américains après des recherches utilisant des images de l’orbiteur de reconnaissance lunaire de la NASA. Dans les deux cas, des impulsions laser sont renvoyées par le rétro réflecteur Lunokhod 1.