Alcatraz…


Tout à l’heure j’ai regardé un film à la télé , film dur tiré d’un fait réel :  » Meurtre à Alcatraz  »

 

     Henri Young (Kevin Bacon), âgé de 17 ans, est arrêté pour avoir volé cinq dollars dans une épicerie, afin de nourrir sa sœur qu’il avait à charge depuis la mort de leurs parents. Comme cette épicerie est également un bureau du United States Postal Service, son crime est d’ordre fédéral. Young est alors emprisonné sur l’Île d’Alcatraz.

   Après quelques années, Henri tente de s’échapper, mais la tentative se solde par un échec. Il est alors placé en isolement pendant trois ans (la durée légale maximum étant de 19 jours), avec pour seule sortie, une balade d’une demi-heure le jour de Noël. En plus de ce mauvais traitement moral, il est maltraité physiquement. Finalement replacé en régime général avec les autres prisonniers, il est pris d’une crise de folie, déclenchée par le murmure d’un codétenu, et assassine à l’aide d’une cuillère le prisonnier qui avait dénoncé sa tentative d’évasion. Il est alors jugé, et défendu par un jeune avocat déterminé à faire éclater la vérité et à démontrer qu’Henri Young ne fut que l’arme d’un crime perpétré en réalité par les tortionnaires qui l’ont rendu fou, et donc par l’administration pénitentiaire.

 

Là où je vis :


   Le château de Béguin à Lurcy-Lévis, dans l’Allier, est un très bel édifice de 3.800 m2, construit entre le XVe et le XVIIIe siècle sur des fondations du XIIe siècle. Il est, depuis 2003, loué notamment pour des mariages et des séminaires. L’activité est au ralenti l’hiver. Nous l’avons visité pour vous. Même vide et froid, il vaut le détour.

Comment ne pas avoir le béguin… pour le château de Béguin ? Même vide et froid ! Le magnifique bâtiment et son grand domaine de 23 hectares (dont 18 hectares de forêt, sans chasse), situés à deux pas de Street Art City, à Lurcy-Lévis, fonctionnent malheureusement au ralenti en hiver, sauf Noël et Nouvel an.

Ce sont les chevreuils qui sont contents, et qui viennent jusque devant la terrasse, s’attaquant parfois aux rosiers.

« Entre le 1er mai et la fin octobre, il est souvent privatisé dans son entier pour des mariages et des séminaires, précise Karen Ayvazyan, directeur de la société gérante du site. La salle de réception peut accueillir 120 personnes assises, et le château peut loger 50 personnes pour la nuit. La piscine est accessible, s’il fait beau, jusqu’à la mi-octobre, car elle est chauffée ».

Des chambres, des courts de tennis, une aire de jeux…

  Le château dispose de vingt chambres, dont dix en « catégorie supérieure », une suite, une grande chambre familiale, ainsi que des chambres « standard ». Mais aussi des courts de tennis, une aire de jeu pour les enfants, un grand parc dont un site particulièrement propice aux « cérémonies de mariage laïc, sous arche de fleurs ».

  Les investisseurs qui ont transformé le château en hôtel misent sur une clientèle internationale

   Ces « privatisations » représentent « 80 % du chiffre d’affaires ». Les 20 % restant correspondent à des nuitées d’hôtel, le restaurant ayant cessé de fonctionner « il y a deux ans. Quand nous avons besoin, nous travaillons avec des traiteurs de la région ». Sur le site : le directeur et sa famille. Et puis, quand il y a besoin en main-d’oeuvre, « nous faisons appel à l’association intermédiaire Nord Bocage ».

 En 2020, la plupart des week-ends ouvrables « sont déjà réservés. Il doit me rester un ou deux week-ends en juin. Je loue régulièrement les lieux pour une semaine entière. Ce sont surtout des étrangers qui viennent, des Américains, des Suisses, des Allemands, des Anglais. Ceci dit, il y a beaucoup plus de Français pour 2020 parmi les réservations. Pour notre activité, je ne vous cache pas qu’on ne compte pas sur la clientèle locale, mais on compte sur des clients qui souhaitent sortir des grandes villes, découvrir la France, une France authentique « .

   Trois idées  » vitaminées  » que les habitants de Lurcy-Lévis émettent pour leur bourg

   Le site du château le site du château vante en effet « le charme de la province française ».

     Il faut compter entre 4.800 et 6.000 € la nuit pour la location de tout le site, ou de 11.200 à 14.000 € pour une semaine.

Le directeur reçoit également des amateurs de circuits, « qui viennent chez nous, et sur les circuits de Lurcy-Lévis et de Magny-Cours. Il y a beaucoup plus de manifestations en saison haute. C’est aussi pour ça qu’on n’ouvre pas l’hiver. On n’a par contre aucune demande pour les balades nature. J’avais essayé de voir du côté de la forêt de Tronçais et de la chasse, mais cela n’a rien donné pour le moment « .

 

?  » l’urinette  » …..


  Pratique ? Pour vous mes dames : 

   Fini le stress féminin ressenti lorsqu’une   » envie pressante  » sur une aire d’autoroute conduit à la vision disons  » cauchemardesque  » des toilettes sales … »  

  L’urinette  » , nommée parfois  » pisse – debout  »  devrait permettre aux dames d’être moins rebutées devant ces toilettes souvent sales , en effet , cet accessoire va leur permettre d’uriner debout sans  » s’en mettre partout   » lol .

 Cet objet que certains qualifient d’extraordinaire consiste en un sorte d’entonnoir adapté à la morphologie féminine , qui se place entre les jambes pour  » soulager la vessie  » . Certaines urinettes sont jetables , urinette 1d’autres , en plastique ou silicone , peuvent être rincées et resservir …

   Bien qu’encore peu connu , et encore moins utilisé , cet accessoire hygiénique serait pourtant déjà au sommet , puisque les spationautes féminines s’en serviraient  ….Bientôt des publicités déferleront pour ces  » urinettes  » en France  : C’est un marché  » ouvert   » lol 

P.S : Ma grand -mère qui urinait souvent debout , aurait certainement trouvé cet ustensile inutile lol 

C’était il y a……


Cent ans :

   Le 12 janvier 1920 :

Naufrage du paquebot  » Afrique  » , le  » Titanic français  »

    Dans la nuit du 11 au 12 janvier 1920 , le paquebot  » Afrique  »  sombrait au large des côtes françaises . Sur les 602 personnes à bord , 568 périrent noyées , et 34 ont survécu au naufrage …( Le navire assurait la liaison entre Bordeaux et Dakar au Sénégal ) ….Parmi les victimes , il y avait environ 200 tirailleurs sénégalais

paquebot-afrique (1) ( Le paquebot Afrique . Carte postale des années 1910 )

  Le paquebot entreprenait son 58ème voyage à destination des comptoirs coloniaux français en Afrique . Mais , alors que les lumières des côtes françaises sont encore visibles ,le navire est pris dans une tempête et submergé par les vagues . Privés d’électricité , ses moteurs à l’arrêt , le bateau avec ses 500 tonnes de marchandises et surtout 600 passagers ! Au large de la Vendée

  La catastrophe ne fut évoquée que sommairement dans le journaux  et passa ainsi relativement inaperçu , malgré le lourd bilan humain ….

   Par exemple : Le  » Journal des débats politiques et littéraires  » écrit :  » L’Afrique , qui avait quitté Bordeaux vendredi soir , essuya une violente tempête dans le golfe de Gascogne . Au large de la Coubre , une voie d’eau se déclara . Les foyers des machines furent noyés  et les cabines de première classe inondées . Le  » Ceylan  » se porta le samedi au secours de  » l’Afrique  » , mais l’état de la mer ne permettant ni remorquage , ni transbordement , les commandant des deux navires décidèrent de fuir la tempête qui devenait de plus en plus forte  ( les bateaux se dirigèrent vers le nord ) .  » Ainsi , ils arrivèrent à l’ouest du plateau des  » Roches – Bonnes  » . C’est contre ce massif rocheux que l’Afrique , dont le gouvernail n’obéissait plus , vint  » toucher  » et donner de la bande vers 3 heures du matin . Heure à laquelle le commandant de l’Afrique envoya , utilisant le télégraphe sans fil  ce dernier message :  » Je coule . Suis exactement entre les  » roches des Barges  » , le  » banc des Roches – Bonnes et les Baleines , à la pointe de l’île de Ré  »  

   Un navire , le  » Ceylan  » louvoya dans le triangle indiqué … et ,au levé du jour , rencontra diverse épaves et put recueillir des naufragés regroupés sur des radeaux …D’autres remorqueurs à vapeur , venus des côtes françaises aidèrent le Ceylan dans sa tâche de sauvetage . Mais la tempête était si violente que l’un des remorqueurs (  » l ‘ Hippopotame  » ) renonça , rebroussa chemin . On constata que de nombreux passagers réfugié sur les radeaux furent engloutis par les vagues et d’autres , affolés s’étaient jetés dans la mer  !

naufragés ( Le naufrage du paquebot  Afrique , reconstitué d’après le témoignage d’un rescapé.)
Dessin paru dans  » Le Miroir  » du 25 janvier 1920

  Pendant des semaines, les corps des victimes  s’échouèrent sur les côtes françaises. Certains sont même repêchés dans les filets des chalutiers mais le drame ne suscite pas beaucoup d’émoi et les naufragés restent dans l’anonymat. La faute d’abord à la compagnie maritime qui multiplie les déclarations mensongères à la presse et qui minore le nombre de victimes!

   La faute revient en partie au contexte de l’époque expliquera l’historien Daniel Duhand , auteur d’un film sur le sujet.  » Là, on se trouve après la Première Guerre mondiale. Les gens en ont marre des catastrophes et puis ça tombe juste le weekend des élections présidentielles. Voilà pourquoi c’est tombé un  » petit peu  » dans l’oubli.  »!!!!

 

  Une très longue procédure judiciaire va opposer les familles des victimes à la compagnie maritime des chargeurs réunis. Et finalement, après douze années de guérilla, les demandes d’indemnisation des familles sont refusées ! La catastrophe et les disparus tombent définitivement dans l’oubli et aucune enquête ne fera la lumière sur les causes de l’accident.

   Mais 100 ans plus tard, Luc Corlouër, dont le grand-cousin était maître d’équipage sur le navire, a son idée sur la question.  » On sait qu’il y a un moteur qui a été noyé et donc le bateau s’est arrêté. On sait que la mer était démontée. On sait que le navire n’était pas dans un état formidable. Donc la conjonction de ces évènements à conduit à la catastrophe, à la tragédie.  »

   Cent ans après le drame, l’épave du paquebot gît toujours par 40 mètres de fond. La plupart des victimes reposent dans les cimetières de l’île de Ré, la terre la plus proche des lieux du naufrage….

  

 

 

C’était il y a ….


  environ 5 ans

Attentat contre Charlie Hebdo : cinq ans déjà…

  Le 7 janvier 2015, les locaux du journal satirique Charlie Hebdo sont pris d’assaut par un commando islamiste qui sème la mort sur son passage. Cinq ans après, la France porte encore les stigmates de cette violente attaque.

    Il n’est pas midi, le mercredi 7 janvier, dans les locaux parisiens de Charlie Hebdo, où s’achève la première conférence de rédaction de l’année. Sur les tables, un cake et le dernier numéro ( avec Michel Houellebecq en une )  de l’hebdomadaire satirique. En bas, deux hommes encagoulés et habillés de noir, les frères Saïd et Chérif Kouachi, pointent une kalachnikov sur l’une des dessinatrices, Coco, sortie chercher sa fille. Ils viennent d’abattre Frédéric Boisseau, chargé de travaux de maintenance ce jour-là au 10, rue Nicolas-Appert. Sous la contrainte, la dessinatrice leur ouvre la porte, protégée depuis les menaces contre le journal et la publication de caricatures de Mahomet. Ils la suivent jusqu’au deuxième étage où ils tirent sur le webmaster Simon Fieschi, le blessant grièvement.
  Dix morts en quelques minutes
 » On a entendu quelques pétards, on ne savait pas ce que c’était  » , raconte, dès le lendemain, le journaliste Laurent Léger, l’un des survivants de la tuerie.  » Puis la porte s’est ouverte et un type a jailli en criant “Allah Akbar”. Il ressemblait a un type du GIGN ou du Raid, il était encagoulé, il était tout en noir… et puis ça a tiré.  »

Les frères Kouachi s’assurent que Charb, le directeur de la publication, est bien là et ouvrent à nouveau le feu. En quelques minutes, dix morts : les dessinateurs Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré ; l’économiste Bernard Maris, la chroniqueuse et médecin psychiatre, Elsa Cayat, le garde du corps de Charb, Franck Brinsolaro, le correcteur du journal, Mustapha Ourrad, et un visiteur de passage, Michel Renaud. Les assaillants prennent ensuite la fuite en criant :  » On a vengé le prophète Mohamed ! On a tué Charlie Hebdo !  » . Ils se retrouvent alors nez-à-nez avec une voiture de police et abattent leur douzième victime, Ahmed Merabet, un policier qui patrouillait boulevard Richard-Lenoir. Ils parviennent à semer les forces de l’ordre et filent vers le nord-est de Paris.
     À l’Elysée, le président de la République  »  est sidéré par l’ampleur du drame  » que lui décrit au téléphone Patrick Pelloux, médecin urgentiste et collaborateur de Charlie Hebdo à l’époque.  » Il me décrit en sanglots la réalité de ce qu’il voit en disant  »Ils sont tous morts  » , se souvient François Hollande. Les survivants et les proches des victimes sont rassemblés dans un théâtre proche de la rédaction de Charlie Hebdo.  » Les gens nous apportaient des sucreries, mais on n’avait pas faim, on était en totale sidération  », se rappelle Patrick Pelloux. François Hollande va l’y rejoindre.  » Sur le moment, je considère qu’il faut y aller tout de suite pour parler aux Français  », explique-t-il cinq ans après.

    En quelques heures, le »  hashtag  »   » Je Suis Charlie  »   Je suis Charlieinonde les réseaux sociaux. Dans les rues, au soir de l’attentat, des milliers de personnes se rassemblent. Place de la République à Paris, la foule porte à bout de bras des lettres lumineuses qui proclament :  » NOT AFRAID  ».

________________________________________

7 janvier 1714 :
Dépôt du premier brevet de la machine à écrire par Henry Mill.

1ère machine à écrireHenry Mill H Mill (circa 1683 – 1771) est un inventeur anglais auquel on attribue le premier brevet déposé pour une machine à écrire (en 1714).
   Cet ingénieur hydraulique, qui a travaillé pour la New River Company, a déposé deux brevets au cours de sa vie. Le premier concernait un système de suspensions pour véhicules, le second un système d’impression des lettres. On ne sait pas si sa  » machine à écrire  »  a, ou non, été construite et utilisée.

 

La censure ….


La censure, de fait, sur internet, c’est facile ! Pour eux !

« Il n’y a aucune censure en France : nul ne vous empêche de dire, montrer, écrire ce que vous voulez… » (voix dont vous pouvez vous souvenir…)

Certains osent même ajouter « que personne ne vous écoute, ne vous voit, ne vous lise, c’est votre problème… »

Forcément, les non-vus, non-écoutés, non-lus, sont simplement mauvais.

« Et circulez, rayez ce terme « censure » des dictionnaires hexagonaux. »

   Naturellement, il faut se sortir de l’esprit la « bonne vieille » méthode de la censure par interdiction, par un bureau officiel de surveillance ou des tribunaux
Et on aime en France s’indigner des pays où le gouvernement applique une censure nette, violente et avec des bavures…

  En France, la réalité est simple : les puissants ont compris qu’il suffit de noyer le web par leur communication pour obtenir un résultat similaire à la censure : toute analyse indépendante est invisible. Et même toute création de rétifs à la soumission aux us et coutumes de l’époque…

   La censure au quotidien, c’est de rendre invisible toute parole non autorisée par le puissant, non soumise.
Et des grandes entreprises semblent passées maîtres dans cette pratique.
Les personnalités politiques, qui ont donc voulu ce système, en bénéficient sans avoir à s’activer : les médias officiels déversent leurs tonnes de dépêches, communications, d’interventions… et le tour est joué…

   La censure de fait ne nécessite pas de nous empêcher de nous exprimer, elle se satisfait de nous rendre invisible, inaudible.

On peut parler de « censure indirecte », de censure par alliance de l’économique et du médiatique.

   La société est organisée pour rendre inaudible tout ce qui ne respecte pas « les codes », c’est à dire les installés… et leurs critères, dont leur rentabilité…
Pour permettre un tel fonctionnement, l’oligarchie a naturellement ses contradicteurs, ses rebelles, ses révoltés ; des brailleurs tellement incohérents que leurs déclarations participent au maintien des installés…

C’était déjà comme ça avant. Avant internet.

Et même la sacem, honore ses chanteurs prétendus « engagés » !

Ce texte a-t-il une chance d’être vu ou entendu plus de 500 fois ?

   Dans tous les systèmes bien cadenassés, il existe des OVNI, une fois par décennie peut-être… Je n’ai pas de solution. Il s’agit juste d’un constat. L’écrivain témoigne de son époque. Parfois.

 Stéphane Ternoise

Souvenir personnel : ……………( Noël )


    Nous étions  4 ( 3 garçons et une fille , moi = l’ainé ) . Mes parents travaillaient » dur » tous les deux , mais certains faits ( que je n’ai pas envie d’ écrire ici ) faisaient qu’en fin de mois , l’argent manquait…..
   Chaque fins d’années les même questions m’étaient posés par mes frères et ma » petite » sœur : » Dis tu crois qu’il va passer le Père – Noël ? »
    L e plus souvent , je leurs répondais : » Mais bien sur qu’il va passer , mais peut-être qu’il ne nous apportera pas tout ce que nous avons demandé , il y a beaucoup d’enfants et le père Noël fait ce qu’il peut … »
    Un jour, j’ai eu l’occasion d’aller voir mon père dans son » atelier » , il ne m’attendait pas et sitôt entré , je vis qu’il mettait un carton sur ce qui était sur son établi …..Le lendemain , pendant qu’il était au travail , je suis allé voir et là : Il y avait de la sciure et des copeaux de bois sur le sol , sur l’ établi , sous le carton , je vis un camion tout en bois ( il le fabriquait pour en faire un cadeau du père Noël ! ) , de même ( je l’ai compris un peu plus tard ) , ma mère et ma grand-mère fabriquaient des » jouets » ( poupées pour ma sœur , costume de cow-boys pour un garçon , d’indien pour l’autre etc.…) . J’avais du coup , fini de croire au père Noël ,…….Mais l’émotion fut très forte et l’Amour pour mes parents et ma grand – mère prit encore plus d’ampleur !
   Bien entendu je ne dis rien aux » autres » ..
Je n’ai jamais oublié ce jour et quand Manu est né , je me suis promis de tout faire pour que jamais le père Noël ne l’oublie ………….

Belles histoires ?


Neufs belles histoires qui  ont marqués cette année

  1). Cinquante ans après Woodstock, le jeune couple enlacé est toujours amoureux

Fameux couple de Woodstock, Bobbi et Nick Ercoline, sont aujourd’hui mariés, 50 ans après le festival. Woodstok 50 ans

    Le jeune couple enlacé, qui figure sur la pochette du disque de Woodstock, est devenu l’icône du festival emblématique de la culture hippie des années 1960 aux États-Unis.          Cinquante ans après, Bobbi et Nick Ercoline sont toujours un couple et toujours aussi amoureux. :woodstok 50ans 1

2 ). Un couple de clients offre une voiture à la serveuse

La jeune serveuse leur donne du rab de glace, le couple de clients lui offre une voiture. 

Pas de transports en commun ni de véhicule personnel… Cette jeune Américaine, serveuse dans un restaurant du Texas, devait se rendre à pied à son travail, soit 5 heures de marche aller-retour par jour. Un couple de clients touchés par sa situation lui a offert une voiture ! serveuse auto cadeau

3 ) Deux cousins rescapés de la Shoah se retrouvent 75 après

  Retrouvailles des deux cousins à Tel Aviv, en Israël.

  » C’est bon de te voir  » .   Ces mots, Morris Sana, 87 ans, les murmure en tombant dans les bras de son cousin, Simon Mairowitz, 85 ans. Les deux cousins se sont retrouvés 75 ans après s’être vus pour la dernière fois. Chacun des deux hommes était persuadé que l’autre était mort pendant la Seconde Guerre mondiale, dans les camps de concentration nazis. 

shoah retrouvailles

 4 ) En Mayenne, un facteur dissimulait le courrier d’un village

courrier caché

  De septembre à la fin de l’année dernière, plusieurs centaines d’habitants du Genest-Saint-Isle en Mayenne ont eu la mauvaise surprise de ne quasiment plus recevoir de courrier dans leur boîte aux lettres. Un facteur avait stocké une grande partie de ce qu’il devait distribuer dans un local. La Poste a présenté ses excuses par courrier. Les choses rentreraient petit à petit dans l’ordre.

5 )Amputée des deux jambes, elle va au bout de son  » Ironman  »

amputée jambes

  Élise Marc, heureuse de passer la ligne d’arrivée à Aix. 

    Élise Marc est allée au bout d’elle-même. La jeune femme, para-triathlète de 31 ans, amputée des deux jambes, a terminé son premier  » half-Ironman  » en 6 heures 31 minutes 6 secondes, en mai dernier. 
   6 ) Après 2 heures 30 de massage cardiaque, il revient à la vie

massage cardiaque vie

   Une vingtaine de médecins ont prodigué un massage cardiaque au patient.

      Ils étaient une vingtaine à se relayer pour tenter de relancer le cœur d’un patient. Il aura fallu que les médecins réalisent environ 15 000 compressions thoraciques pour le ranimer. Une dizaine de jours plus tard, à l’exception d’une douleur au sternum, l’homme ne garde pas de séquelles.

7 ) Ils ont 105 et 106 ans, Charlotte et John, le plus vieux couple du monde

vieux couple

Selon le  » Livre Guinness des records  », les Américains John et Charlotte Henderson sont les plus vieux époux au monde. 

   Ces Américains ont fait leur entrée dans le Livre Guinness des records, fin novembre. Âgés de 106 et 105 ans, John et Charlotte Henderson sont considérés comme le plus vieux couple du monde. Le 15 décembre, ils devaient célébrer leurs 80 ans de mariage.
8 ) Un chauffeur de taxi prête sa carte bancaire à un client

chauffeur taxi C.B

 » Il faut oser faire confiance aux gens  », a dit le chauffeur de taxi qui a prêté sa carte bancaire et confié le code à son client.

     Un chauffeur de taxi a prêté sa carte bancaire à l’un de ses clients qui avait oublié la sienne, pour que celui-ci puisse partir en voyage d’affaires. Il lui a aussi confié son code. L’histoire s’est déroulée en avril en Suède, et elle a fait le tour du pays.

    9 ) Cette ado a renoncé à ses cadeaux pour aider une banque alimentaire

ado cadeau association

Grâce aux dons qu’elle a récoltés pour son anniversaire, cette adolescente britannique a donné 260 kg de nourriture à une banque alimentaire. 

     Pour son anniversaire, une adolescente de Bedford (Royaume-Uni), a demandé des dons plutôt que des cadeaux. Avec l’argent récolté, elle a approvisionné une banque alimentaire locale. 

C’était il y a environ….


131 ans :

Le 23 décembre1888 V.Van Gogh  se tranchait l’oreille gauche !Van GoghDans un geste désespéré, le peintre hollandais , fragile psychologiquement ,  » s’automutile  » un soir de pluie dans sa chambre d’hôtel à Arles . Il venait de se fâcher avec son frère Théo T.Van Gogh et son ami Paul Gauguin ….

Après avoir épongé le sang avec des draps , l’artiste se rend dans une  » maison de tolérance  »  ! où il remet son lobe sectionné à une employée du bordel voisin !

______________________________________________________________

Van Gogh :

Vincent (Willem) Van Gogh est né le 30 mars 1853 à Groot-Zundert, un petit village de Hollande. Fils d’un pasteur protestant, il baigna dès son plus jeune âge dans la religion.      Son tempérament agité lui pose quelques difficultés pour se faire des amis. En 1857 naît son frère Théodorus (dit Théo), qui deviendra son plus grand ami et confident. Ils auront une longue correspondance et Théo apportera à maintes reprises une aide financière à son frère. Après une scolarité mouvementée, il devint en 1869 commis dans la galerie d’art Goupil et Cie, galerie fondée par son oncle à La Haye. Il passera ensuite par la succursale londonienne puis celle de Paris. Vincent lit beaucoup, surtout la Bible.      Il se désintéresse de son travail à la galerie et finit par démissionner en avril 1876.

  Et décide alors de se tourner vers la vie religieuse. Il sera prédicateur dans un faubourg ouvrier de Londres avant d’entreprendre des études à la faculté de théologie d’Amsterdam. Il abandonne cet enseignement  trop difficile , mais reste convaincu de sa vocation spirituelle. Il souhaite devenir prédicateur laïc. Il obtient en 1879 une mission d’évangélisation en Belgique. Il se rend auprès des mineurs du Borinage et partage leurs conditions de vie extrêmement dures. Il a traduit cette découverte de la misère humaine dans des tableaux sombres comme les Mangeurs de pommes de terre mangeurs de pommes de terre. Son implication auprès des plus modestes est cependant jugée excessive par ses supérieurs et son poste n’est pas renouvelé.

  Finalement après avoir hésité un temps entre la vocation artistique et religieuse, il choisit de se consacrer à la peinture. On peut dire  qu’il a eu raison. Son style très coloré a une vitalité et une tension particulière appréciées des connaisseurs . En effet, après une phase de dépression, il retourne vers la vie d’artiste. En 1889, il rejoint son frère Théo à Paris. Il découvre les jeunes peintres parisiens, le Louvre et les estampes japonaises. Il rencontre entre autres Toulouse-Lautrec Lautrec, Pissarro, PissaroGauguin, Gauguin 1et Bernard.Bernard????

    A leur contact et sous leur influence, les tableaux de Van Gogh prennent un peu de couleurs. En février 1888, Van Gogh quitte Paris et s’installe à Arles. Sous le soleil de Provence, son style de peinture se modifie. Ses toiles sont plus colorées. Il peint par larges touches courbes et utilise abondamment les couleurs jaune, vert et bleu. Il crée un style inimitable qui atteint son apogée avec La Chambre à coucher et La Nuit étoilée.

 

_______________________________________________________

1889 : Van Gogh accepte d’être interné ( il a 36 ans )
Van Gogh entre de son plein gré à l’asile de Saint-Rémy. Il peint ardemment pendant deux mois.

     Souffrant de crises de démence et rongé par l’angoisse, Vincent Van Gogh se tire une balle en pleine poitrine dans un champs de blé à Auvers-sur-Oise. Soigné par le docteur Gachet, il ne meurt pas sur le coup. Il s’éteindra deux jours plus tard. Son frère Théo, avec lequel il entretient une correspondance assidue depuis 1872, trouvera dans sa poche son ultime lettre. Vincent Van Gogh n’aura vendu qu’un seul tableau de son vivant. !