Quelques nouvelles…


…..sans grand intérêt …

En ce dernier jour( nuit) de 2020 ,

J’ai voulu aller à l’épicerie solidaire pour acheter quelques  » trucs  » à manger ( plus rien ! ) mais c’était fermé , fêtes de fin d’années obligent…

Manu est passé alors que j’étais encore dans les bras de Morphée ….Mais il m’a envoyé un S.M.S :  » Je t’ai mis 20 euros dans la boite aux lettres  » !( il ne savait pas que  » l’épicerie solidaire  » était fermée ) . Dans le même message , il m’invite pour le réveillon du nouvel -an , alors je lui ai téléphoné en le remerciant et lui ai dit que je ne savais pas si j’irais car je ne voulais pas lui  » faire honte  » devant la mère et la sœur de sa copine . Là il s’est fâché :  »Arrêtes tes conneries , je n’ai jamais eu et n’aurais jamais honte de toi  » et ajouté :  » Les filles seront là , elles seront heureuse de te voir  » ( le meilleur argument , il le sait ) …..Bref , finalement j’ai accepté , il passe me prendre ce soir vers 16 heures .

J’espère que tout se passera bien …..malgré mon état moral et physique .

Meilleurs vœux à vous qui par hasard ou…..volontairement passeriez …Que cette nouvelle année vous apporte santé joie et bonheur et peut-être argent à ceux qui ,comme moi, en manquent .

Voilà , ce sera tout pour cette année …..sauf si insomnie ….

P.S : Vue que je n’ai pas fumé depuis environ 9 jours , comme chez Manu et Bérénice ,  » on  » ne fume pas , y rester sera moins difficile

En plus, je me demande , si je téléphone à mon père , comment je vais pouvoir lui souhaiter une bonne année alors que maman vient de nous quitter ….

Huit bonnes raisons de …..


….. ne pas jeter 2020 aux oubliettes :

Parait – il :

Pandémie de Covid-19, économie mondiale en berne, crise climatique, violences policières… L’année 2020 a été marquée par des événements tragiques. Mais elle a aussi été jalonnée par de très bonnes nouvelles, porteuses d’espoir d’un monde meilleur.

Alors que 2020 s’apprête (enfin) à baisser le rideau, l’heure est au bilan. Alors oui, cette année restera bel et bien marquée à jamais par une actualité dramatique, à commencer par la pandémie de Covid-19, en passant par les incendies dévastateurs en Californie et en Australie, des tempêtes destructrices, des attentats terroristes, des violences policières…

Mais les mauvaises nouvelles ne doivent pas faire oublier les bonnes. 2020 a aussi été jalonnée d’événements porteurs d’espoir d’un monde meilleur. Tour d’horizon, avec huit très bonnes raisons de trinquer quand même à cette année écoulée, afin de démarrer 2021 du bon pied.

1. La  » polio  » a été officiellement éradiquée en Afrique

Un soignant de l’Unicef injecte un vaccin contre la polio à une petite fille, à Abidjan

Depuis près d’un an, le monde entier a les yeux rivés sur la pandémie de Covid-19, et la bonne nouvelle est presque passée inaperçue : après une trentaine d’années d’efforts et de campagnes de vaccination pour éradiquer le poliovirus sauvage (PVS), l’agent pathogène responsable de la poliomyélite, cette maladie est enfin considérée, depuis le 25 août, comme officiellement éradiquée du continent africain, après quatre années consécutives sans nouveau cas.

Au total, plus de 1,8 million d’enfants ont ainsi été protégés, s’est réjouie l’Organisation mondiale de la santé. Et autre bonne nouvelle : toujours selon l’OMS, la poliomyélite est en passe d’être complètement éradiquée de la planète.

( La poliomyélite est une maladie infectieuse aiguë et contagieuse qui touche principalement les enfants, attaquant la moelle épinière et pouvant provoquer une paralysie irréversible. Elle était répandue partout dans le monde jusqu’à la découverte d’un vaccin dans les années 1950. Les pays les plus riches y ont eu rapidement accès, mais l’Asie et l’Afrique sont longtemps restées d’importants foyers infectieux.)

2. Les Français ont (re)découvert le plaisir d’ouvrir un livre ?

Les Français ont redécouvert le plaisir de la lecture.

Le confinement a été l’occasion pour les Français de (re)découvrir le plaisir de la lecture. Pendant le premier confinement, entre mars et mai, les Français ont ainsi lu plus que jamais.

Selon un sondage Harris pour le site ActuaLitté , 54 % des personnes interrogées ont confié avoir lu au moins un livre lors de cette période. Selon un autre sondage réalisé cette fois par Médiamétrie, la lecture a même été un  » refuge  » pour 28 % d’entre elles.

3. La qualité de l’air s’est améliorée grâce au confinement

Respirer un air plus pur… Un des cadeaux de 2020.

Avec le confinement, l’air aura aussi été moins pollué. D’après l’Agence européenne de l’environnement, la concentration de dioxyde d’azote (NO2),  » gaz produit principalement par les véhicules et les centrales thermiques et pouvant causer une inflammation des voies respiratoires  », a ainsi baissé de 61 % en Espagne, de 52 % en France ou encore de 48 % en Italie au mois d’avril !

En plus, les émissions mondiales de CO2 ont chuté de 8,6 % entre janvier et avril,  » la pandémie ayant mis à l’arrêt pendant de longs mois une bonne partie de l’économie mondiale et des activités humaines  ».

4. Peu à peu, la France rattrape son retard en matière de congé paternité

Un père et son bébé.

C’est une mesure phare du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2021 en France, qui a longtemps divisé la majorité de droite. Dans la nuit du vendredi au samedi 14 novembre, le Sénat a voté très largement le doublement du congé paternité de 14 à 28 jours, dont sept jours obligatoires, commençant ainsi à suivre l’exemple de la Norvège.

Votée sans modifications par rapport au texte adopté en première lecture par l’Assemblée nationale, cette mesure qualifiée de « réforme historique » par le secrétaire d’État Adrien Taquet doit entrer en vigueur à compter du 1er juillet 2021.

5. Le pangolin, mis en cause dans l’épidémie de Covid-19, a été retiré de la pharmacopée traditionnelle chinoise

Un pangolin.

C’est officiel : les pangolins, espèce la plus menacée au monde, ne figureront plus dans la pharmacopée chinoise, le recueil officiel des produits médicaux traditionnels utilisés en Chine.

Cette décision, qui intervient alors que le petit mammifère avait un temps été identifié comme un hôte intermédiaire potentiel du Covid-19, démontre également une réflexion quasi inédite quant à la dangerosité des élevages industriels intensifs, « cause majeure voire unique cause de la recrudescence d’une épidémie », selon Didier Sicard, médecin spécialiste des maladies infectieuses, aujourd’hui professeur émérite à Sorbonne Université.

6. Les Français font beaucoup plus de vélo….pédalons !

L’année 2020 a vu les ventes de vélos exploser en France.

L’année 2020 a été exceptionnelle pour les ventes de vélos, dopées par la crise sanitaire, si bien que la pénurie guette maintenant les deux roues lol  comme leurs pièces détachées. Selon une étude du cabinet Xerfi, la crise du Covid-19 a en effet donné un nouveau coup d’accélérateur au marché du cycle qui devrait progresser de 15 % en valeur en 2020, après +10 % en 2019.

Toutes les formules se sont d’ailleurs développées pour se lancer sur les routes : la vente de vélos traditionnels ou électriques, en neuf ou en occasion, via de grands distributeurs ou en vente directe sur le net, mais aussi la location longue durée et les cycles en libre-service… Autre signe de cet engouement : près d’un million de Français ont profité de l’aide de 50 € offerte par l’État pour réparer leur vélo !

7. L’Écosse est le premier pays du monde à mettre en place l’accès gratuit aux protections périodiques ?

Des protections hygiéniques.

C’est une avancée historique ????!!!! dans la lutte contre la précarité menstruelle. Le Parlement autonome d’Écosse a franchi mardi 25 février 2020 un premier pas vers la gratuité des protections périodiques pour toutes les femmes, une mesure sans équivalent dans le monde et une énorme victoire pour les groupes civiques qui ont soutenu le projet de loi.

( Près de 10 % des filles et femmes au Royaume-Uni n’avaient en effet pas les moyens de « s’offrir » des tampons ou des serviettes, et 19 % avaient recours à des protections de substitution. La fourniture de ces produits d’hygiène féminine vise en outre à combattre la culture du silence et la stigmatisation entourant les menstruations.)

8. Pour la première fois, les Européens ont produit plus d’électricité d’origine renouvelable que d’électricité issue de combustibles fossiles

La centrale à Charbon EDF de Cordemais.

Pour la toute première fois de leur histoire, les Européens ont produit plus d’électricité d’origine renouvelable (solaire, éolien, biomasse, géothermie, etc.) que d’origine fossile (tirée principalement du charbon, du pétrole et du gaz naturel) lors du premier semestre 2020.

Selon une analyse du centre de réflexion Ember , les énergies renouvelables ont ainsi généré 40 % de l’électricité, et les combustibles fossiles 34 %, sur l’ensemble des 27 pays de l’Union européenne. Une très bonne nouvelle qui s’explique notamment par l’effet combiné de la montée du solaire et de l’éolien et du recul de la demande.

Quelle est la date de mort …….


….des soldats tombés le 11 novembre 1918 ?

Mourir le jour de l’armistice, voilà qui pourrait avoir un goût amer chez les familles des victimes. C’est précisément pour éviter cette douloureuse situation que l’état-major français a déclaré la disparition des poilus tombés le 11 novembre 1918, comme étant survenue la veille de la fin des combats.

La guerre tue jusqu’à son terme :

11 novembre 1918 : Il est 11 heures du matin, la sonnerie du clairon annonce la signature d’un cessez-le-feu.
Un peu avant, à 5h15, l’armistice avait été signée dans un wagon situé à Rethondes dans l’Oise.

La France et l’Allemagne convenaient donc de la fin des hostilités et, donc, la Première Guerre mondiale était finie .

Malheureusement, en ce dernier jour de combat, on meurt encore sur le champ de bataille. Augustin Trébuchon,

par exemple, est le dernier poilu à être officiellement mort pour la France. Fauché à 10h50, il annonçait la soupe à ses camarades.!

Il s’agissait là en fait de la dernière victime de la dernière bataille. Celle déclenchée le 9 novembre, à Vrigne-Meuse, par le Maréchal Foch.

Résultat d’images pour Ferdinand Foch
Foch

Un hommage tardif :

Alors que les deux parties négocient en vue de la signature d’un armistice, le commandement français veux maintenir la pression sur son rival allemand.

Ainsi, 1200 hommes sont envoyés franchir la Meuse, pour y déloger la garde prussienne qui s’y trouve. En deux jours , 96 soldats meurent ( 200 sont déclarés blessés )

Malgré leur sacrifice héroïque, ces combattants de la dernière offensive ne sont pas inclus dans les commémorations faites par le gouvernement français de l’époque. ( Pour l’état-major, il s’agissait évidemment de ne pas remuer le couteau dans la plaie des proches des victimes.)

Dans le même esprit ,les soldats tués le 11 novembre sont déclarés comme étant morts un jour plus tôt.
Ainsi, sur les tombes de beaucoup de soldats tombés à Vrigne-Meuse figurait l’inscription  »10 novembre
 »

Il faudra finalement attendre 10 ans après la guerre, pour que la vérité soit faite sur cet épisode de l’Histoire.
Les combattants de Vrigne-Meuse bénéficieront, alors, de la construction d’un monument aux morts rappelant leur sacrifice.

Image Les deux monuments de Vrigne-Meuse

C’est mon cas /état ce soir alors…..


….. » j’ai le cafard  » .

Comme tout le monde le sait , avoir le cafard signifie avoir les idées noires. Mais quel rapport entre cet  » état  » et l’insecte ?

Cette  » petite bête  » qui a une très mauvaise réputation est tout autant détestée dans les maisons qu’elle envahit que dans nos pensées. Mais quel rapport entre le plus mal-aimé des insectes

Afficher les détails de l’image associée

et le fait d’être déprimé ?

J’ai lu que le mot  » cafard  » est dérivé de l’arabe  » kafir », il apparait pour la première fois dans le dictionnaire du XVIe siècle pour désigner un mécréant fourbe, sans foi ni moralité.

Pas de foi, pas de moral : Dans l’imaginaire collectif, les personnes affichant cette absence de valeurs ont la réputation d’œuvrer de manière sournoise. ( On les imagine cherchant à se fondre dans l’obscurité grâce à de sombres vêtements, en cachant ainsi leur malveillance ).

Il n’en fallait pas plus pour faire le lien entre ces blattes, amatrices des recoins les plus noirs des maisons, et ces faux dévots. Le verbe  » cafarder  » ne fera qu’amplifier l’aspect négatif du terme, renforçant également son lien avec une certaine hypocrisie.

Il faudra attendre 1857 pour voir le cafard devenir un symbole de tristesse.

images du net
Résultat d’images pour images personne triste

C’est le poète Charles Baudelaire qui l’aurait introduit dans son recueil des Fleurs du mal, en même temps que son célèbre spleen.

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle

Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis,

Et que de l’horizon embrassant tout le cercle

II nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

Quand la terre est changée en un cachot humide,

Où l’Espérance, comme une chauve-souris,

S’en va battant les murs de son aile timide

Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées

D’une vaste prison imite les barreaux,

Et qu’un peuple muet d’infâmes araignées

Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux

Des cloches tout à coup sautent avec furie

Et lancent vers le ciel un affreux hurlement.

Ainsi que des esprits errants et sans patrie

Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,

Défilent lentement dans mon âme ;

l’Espoir ,Vaincu, pleure, et l’Angoisse atroce, despotique,

Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

Dans le domaine des insectes , on dit aussi  » avoir le bourdon  » , un autre insecte ( dans ma région en tous cas )

Et j’ai lu aussi :

Au XVIe siècle, il désignait une personne non ou peu croyante qui faisait croire qu’elle l’était profondément. Un bigot, un faux dévot ou un fourbe, donc.

Il désigne aussi une personne qui dénonce les autres (qui  »cafarde »), sens qui vient probablement du précédent, par allusion à la personne qui a un comportement hypocrite ou fourbe.

Un goût d’Amérique….


…… au cœur du Bourbonnais :

En France, il y a seulement une vingtaine d’élevages de bisons, dont deux dans l’Allier. Matthieu Perron, installé à Rocles, a ouvert les portes de son exploitation le 18 septembre à l’occasion de la toute première fête des bisons d’Auvergne, l’occasion d’admirer son troupeau de 230 bêtes…

Ce bison d'Amérique broute l'herbe de l'Allier. Il est élevé pour sa viande peu grasse et riche en protéines.
Ce bison d’Amérique broute l’herbe de l’Allier. Il est élevé pour sa viande peu grasse et riche en protéines.

Matthieu Perron installé à Rocles (03, Allier ) s’est lancé en 2012 dans cet élevage très particulier, les bisons restent des animaux sauvages et leur croissance est beaucoup plus lente que celle des autres bovins.
« Ce sont des animaux que l’on peut considérer comme préhistoriques, ils poussent très lentement, ils atteignent leur taille adulte à 7 ans… On n’ attend pas 7 ans, on attend 3 ans ce qui est le meilleur compromis entre le rendement carcasse, c’est à dire la quantité de la viande, la tendreté, la qualité et le goût de la viande. »

Ce type d’élevage très spécifique est tellement confidentiel qu’il n’y pas de filière de commercialisation organisée pour cette viande. Matthieu Perron a donc opté pour la vente directe sur internet ou sur les marchés.

Il y vend de la viande surgelée ,de la salaison , des terrines et même des plats cuisinés parfois de la viande fraiche .
Pour ce qui est du goût, la viande de bison est proche du bœuf : « C’est une viande d’avenir et contrairement aux préjugés, gens pensent que c’est comme du gibier car c’est un animal qui est poilu, gros et ils pensent que ca va être dur et fort et ce n’est pas du tout le cas. »

Pour rentabiliser son élevage, Matthieu Perron doit vendre au moins cinquante bisons par an. Il espère ouvrir bientôt un magasin pour proposer ses produits directement sur son exploitation.

Ne manquent plus que quelques Indiens lol !

Résultat d’images pour images indiens chassant les bisons

çà s’est passé il y a…


….. 125 ans !

28 décembre 1895 : la première séance payante de cinéma

En 1895, les frères Lumière inventent le Cinématographe. Ils cherchent alors une idée de film qui leur permettrait d’organiser la première séance publique payante de l’histoire du 7ème art. Ils se mettent d’accord pour filmer la sortie des ouvriers de leur usine de Lyon. Mais le tournage va s’avérer plus compliqué que prévu. Il va leur falloir s’y reprendre à plusieurs reprises avant d’atteindre leur but.

Capture d’écran du film des frères Lumière : « La Sortie de l’usine Lumière à Lyon »

Le 28 décembre 1895, les frères Lumière organisent la première projection publique payante de l’histoire du cinéma.:

La séance se déroule au Salon indien du Grand Café, boulevard des Capucines, à Paris.

Le film diffusé se nomme « la sortie de l’usine Lumière à Lyon ». Il s’agit d’une œuvre qui dure 45 secondes.!

Il existe plusieurs versions du court-métrage, dont la première a été tournée le 19 mars 1895.  Retour un peu en arrière :.

Lumière et Lumière, inventeurs du Cinématographe.

Le 13 février de la même année, les deux frères déposent le brevet d’un « appareil servant à l’obtention et à la vision des épreuves chronophotographiques ». Bref,  »la caméra Cinématographe  » est inventée.

Ils cherchent alors un sujet qu’ils pourraient filmer. Ils se décident : Ils vont immortaliser la sortie des ouvrières de leur usine de plaques photographiques, à Lyon, dans la rue qui porte aujourd’hui le nom de « rue du Premier film ».

Un premier tournage chaotique.

Le 19 mars, donc, les frères Lumière s’installent dans la salle à manger de leur contremaître qui donne sur leur usine.

A midi, les ouvrières sortent du bâtiment. Louis attrape la manivelle et commence à filmer.

Les travailleuses ignorent alors qu’elles sont en train d’être immortalisées. Parmi elles, on voit aussi quelques hommes à la moustache bien fournie, ainsi que le chien du concierge.

Tout à coup , un attelage sort de l’usine, et la caméra s’arrête.  »Lumière et Lumière  » n’avaient pas prévu assez de bande pour filmer tout l’évènement.

Le film est projeté trois jours plus tard lors d’une conférence tenue à la Société d’encouragement pour l’industrie nationale, rue de Rennes, à Paris. On compte parmi les spectateurs, Léon Gaumont, qui fondera la célèbre marque ……

Mais les deux frères considèrent que la qualité du film n’est pas assez bonne pour une séance payante. Ils décident de tourner à nouveau la scène.

Un seconde tournage maitrisé.

Ce deuxième tournage se déroule un dimanche, jour chômé. Les frères demandent alors aux ouvriers, qui étaient à la messe, de simuler une sortie d’usine.

Ce qui explique que, sur cette version, les hommes et les femmes sont tous  »endimanchés  » .

Cette fois, pour éviter une sortie d’usine chaotique, les réalisateurs demandent à leurs  »apprentis acteurs » de tous sortir vers la droite. Et pas de chariot à la fin !?

C’est cette version qui va être diffusée le 28 décembre 1895 dans la première projection publique et payante de l’histoire.

Le film:

Les frères Lumière, véritable inventeur du cinéma ?

Les historiens se battent encore pour savoir si les frères Lumière sont les véritables inventeurs du cinéma :

Certains clament qu’il s’agirait plutôt de Thomas Edison.

En 1891, l’américain ( Edison ? ) créé le kinétoscope, qui permet de visionner des films de quelques secondes en posant son œil contre un trou percé dans l’appareil.