De beaux moments….


 Même pendant les guerres :

   ( je me demande pourquoi les guerres m’intéressent tant ces derniers jours ? )

  Henriette était une jeune femme bordelaise qui adorait sa ville …Pratiquement chaque jour, elle allait admirer le port port bordeaux. Un jour, Heinz , un marin de l’armée allemande lui fit remarquer qu’elle n’avait rien à faire là ….Après avoir échangé quelques mots ,banalités ; les deux jeunes gens se quittèrent en bons termes malgré leur appartenance à des camps opposés …

Ils se revirent souvent et…….devinrent amants , faisant de leur mieux pour vivre leur Amour au milieux de la tourmente ….

Alors que la défaite allemande se faisait de plus en plus certaine ,ses supérieurs ordonnèrent à Heinz de faire sauter le port où il avait rencontré sa dulcinée . Non seulement il refusa devant le nombre de victimes potentielle , mais il fit sauter à la place la réserve  de munitions allemande avant de s’enfuir !!!!

  Ayant obtenu sa naturalisation française et récompensé par la France à la fin de la guerre pour ses actes , il put revenir et épouser Henriette avec qui il vécu jusqu’à sa mort en 2010 !

 

 

Créations  » originale  » ?


 

    Dans le Colorado, au coeur de la forêt nationale San Isabel, s’érige le château de Bishop, Bishop’s Castle, un château (presque) médiéval au pays des cow boys.
Cette construction insolite est le projet de Jim Bishop dont elle porte le nom… et pourrait rappeler par endroit le palais idéal du facteur Cheval.
  S’il s’agissait au départ d’agrandir un cottage familial dans les années 1960, le bâtiment est devenu petit à petit le château qu’il est aujourd’hui même s’il est toujours en construction.
Cette oeuvre de 50000 tonnes d’un excentrique inspiré par le moyen âge, Tolkien et peut être aussi la famille Adams comporte des tours (jus qu’à 48 mètres de haut), des passerelles, des vitraux et même un dragon qui crachera bientôt du feu.
Bien que ce lieu étrange et magnifique ne figure pas sur les guides touristiques, il faut dire que Mr Bishop a connu quelques conflits avec les autorités, il se visite, permettant à l’entrepreneur de financer sa construction.
Une balade qui se mue en véritable terrain de jeu pour aventurier avec cette structure biscornue… Et qui semble valoir le détour!

 

 

chateau2

chateau15

Etc……..

 

trop de questions réelles..


Pour passer sur le virtuel cette nuit ……..

Bofffff ; de petites questions en fait ….

Comme : Nous fêtons l’anniversaire de Camille ce dimanche , et je n’ai toujours pas  de cadeau …..

Et aussi , j’attends toujours ma carte bancaire !

Le Schindler nippon……


  Tout le monde ou presque connait O.Schindler  ( un film lui a rendu hommage :  » la liste de Schindler   » )Schindler Par contre Chiune Sugighara nippon est moins connu ….

   Ce japonais consul adjoint en Lituanie au début de la seconde guerre mondiale , est parvenu à sauver environ 6000 juifs en leurs délivrant des visas  pour le Japon via l’U.R.S.S . De Tokyo , la plupart furent envoyés à Shanghaï  où ils ont attendu la fin de la guerre . Sugighara  fut forcé à démissionné en 1946 pour avoir enfreint les ordres de ses supérieurs .Il a été reconnu Juste parmi les nations par le gouvernement israélien en 1984 …deux ans plus tard , il décédait……

En Janvier de cette année , le premier ministre Japonais ( Shinzo Abe ? je crois ) a rendu officiellement hommage à ce monsieur , connu comme le Schindler nippon…..

 

 

 

Lettre …..FICTIVE ….mais….


  Voici l’histoire d’un petit garçon qui s’appelait Ivan. Il avait 7 ans. Voici quelques lignes de son journal intime

   Je m’appelle Ivan et j’ai 7 ans. J’aime ma maman et mon papa, mais ils me font très peur. Ils me battent souvent et je ne sais pas pourquoi. Ce matin, je me suis levé et suis allé à l’école. Je suis plutôt bon élève et je sais que mon professeur m’aime bien. Moi aussi je l’aime bien, et j’aime beaucoup lui parler. Mais je ne lui dis pas ce qu’il se passe à la maison
   J’aime bien mes camarades aussi, mais je n’ai pas d’amis. Pendant la récréation je reste à l’intérieur. Les autres enfants disent que je suis dégoûtant et moche. Ils se moquent de moi car je porte toujours le même jean et parce que mes baskets sont trouées. Maman ne veut pas m’en racheter. Elle dit que je ne le mérite pas. Un jour à l’école, j’ai volé une veste qui était sur le porte manteau depuis des mois. Personne n’était venu la récupérer et j’avais froid et il neigeait. Ce jour là, un élève de ma classe m’a poussé sur le chemin de l’école et je suis tombé dans la neige. Il m’a dit « personne ne t’aime débile »

  Un jour, après l’école, j’ai été dans le vestiaire et j’ai volé une veste qui était là depuis longtemps et qui avait l’air de manquer à personne. Je suis ensuite rentré à la maison. J’avais froid et c’était dur de marcher contre le vent. Quelqu’un m’a poussé et je suis tombé dans la neige, puis quelqu’un a appuyé mon visage au sol, avant de dire : « personne ne t’aime tu es stupide et moche ».

  Je suis rentré à la maison en larmes et trempé. Maman était très en colère que je sois tout mouillé, elle m’a envoyé au lit sans manger et sans me doucher. J’ai pleuré toute la nuit dans mon lit.

  Mes notes ont commencé à baisser en classe et mon professeur me grondait. Mais le pire c’était papa qui me frappait à chaque fois que je ramenais une mauvaise note. Un jour il a frappé trop fort et depuis, un de mes doigts ne pouvait plus bouger. Tous les élèves se moquaient de moi pour ça à l’école.

Un jour, j’ai eu mal à la poitrine. Très mal. Mais maman a dit que je faisais la comédie. Je ne voulais pas l’ennuyer alors je ne lui en ai plus parlé.

 

   À l’école, on nous a demandé de dessiner notre plus grand rêve. Tous les enfants ont dessiné des voitures, des fusées et des poupées.

   Pas moi. J’ai dessiné une famille qui s’aime et qui se fait des câlins, qui joue ensemble qui rigole. Quand j’ai présenté mon dessin à la classe, tout le monde s’est moqué de moi. ils riaient fort et me traitaient d’imbécile. Le professeur a séché mes larmes et leur a demandé de cesser de rire. Mais certains ont continué à se moquer de moi pendant des jours.

  Quelques jours après, je suis rentrée de l’école avec une mauvaise note. Maman m’a frappé, papa aussi. Très fort. Je ne me souviens de rien d’autre. Je me suis réveillé à l’hôpital. Je ne pouvais plus bouger mes doigts. Puis en regardant par la fenêtre, j’ai pleuré. J’ai vu des familles, des parents, des enfants qui jouaient, souriaient et se faisaient des câlins. Puis on est rentré à la maison et ça a continué. Un jour, j’ai renversé du thé, et ils m’ont encore frappé. D’un coup, j’ai eu mal à la poitrine. Maman s’en fichait. Alors je suis allé à l’hôpital mais sans mes parents, personne ne voulait m’ausculter su je n’étais pas avec mes parents.

  Deux jours plus tard, Ivan est mort de ses blessures. Les médecins ont trouvé une lettre dans sa main.
« Maman, Papa
J’ai peur parce que je suis moche, dégoûtant et stupide. Je suis désolé parce que vous ne pouvez pas m’aimer. Je n’ai jamais voulu vous embêter. Tout ce que je voulais c’était d’avoir un câlin de maman et entendre qu’elle m’aime. Papa, je voulais seulement que tu joues avec moi ou qu’on fasse du vélo tous les deux. Je sais que je suis une honte pour vous. Je ne serai jamais ce que vous voulez. »

Ce petit récit fictif a été dévoilé en Allemagne dans le cadre d’une campagne de sensibilisation contre les maltraitances infantiles. Cela doit nous faire prendre conscience de l’enfer des enfants maltraités. Nous devons être vigilants et apprendre à reconnaître les enfants en souffrance autour de nous pour mieux leur venir en aide…

Quelques mots……et maux…


1) Désagréable : Cet après-midi , je suis passé à la banque postale ( la seule du village qui a un distributeur de billets ) , j’insère ma C.B , tape correctement mon code et là !!! ce machin  » dit  »  :  » Nous gardons votre carte   » C.B!!!!!=> plus de carte ni d’espèces !distributeur

2) Agréable : A tout hasard , je passe tout de même chez ma buraliste (ex boulangère ) ; dès l’entrée , je la préviens  » j’ai besoin de clops , mais n’ai pas d’argent  » ! tabac

 » Mais ce n’est pas grave  » dit elle avec son charmant sourire , » vous paierez plus tard  » ( Elle est adorable ou……a pitié ? ) 

 Ensuite, le tour du pain ; là aussi , même chose ( en plus je lui dois déjà quelques baguettes ) Le boulanger  ( fils de la buraliste ) m’affirme qu’il n’y a pas de problèmeboulanger et me sert mon pain quotidien ………..

  Il n’en reste pas moins que ce n’est pas drôle ! Je vais devoir passer à la poste ( banque ) lundi pour avoir des explications et , j’espère récupérer ma C.B …….

  Puis , si besoin est , je téléphonerais à ma banque ( qui n’a pas d’agence ici ) et enfin, je verrais avec Emmanuel ; après tout c’est lui qui m’a fait changer de banque !! 

 

hypocauste….?????


 Qu’est ce qu’est l’hypocauste ?  (j’ai lu ce mot dans un magazine , mais ????) Alors : 

 

  Le chauffage au sol n’est pas une invention moderne. Durant l’Antiquité, les Romains utilisaient la chaleur dégagée par un foyer ouvert pour chauffer le sol en insufflant de l’air chaud sous le plancher, qui était surélevé grâce à des empilements de briquettes. La technique s’appelait l’hypocauste….

Hypocauste shéma( schéma)

Vieux_la_Romaine_Villa_hypocausteHypocauste de la villa suburbaine de Vieux-la-Romaine, Basse-Normandie, France.

 

   Un grand foyer, le praefurnium , situé à l’extérieur de la pièce, avait la forme d’une petite chambre circulaire ou rectangulaire voûtée, avec une ouverture pour l’allumage, et communiquait par une seconde ouverture avec l’hypocauste.

   Ce foyer était toujours aménagé dans une pièce de service ventilée et conçue pour recevoir une réserve de combustible (charbon de bois). Dans les grands thermes romains, ces pièces de service sont installées sur une façade latérale du bâtiment et desservies par une galerie ouvrant sur l’extérieur pour faciliter l’approvisionnement.

    Généralement, le dosage de la chaleur se faisait par la proximité ou le nombre de foyers communiquant avec les hypocaustes. Dans le schéma le plus simple( ci-dessus )  le foyer s’ouvrait sous ou à côté de la pièce à chauffer. On estime que la température obtenue dans les pièces ne pouvait pas dépasser 30 degrés.
  L’hypocauste n’était pas voûté à la manière d’un four mais était un espace couvert d’un sol « suspendu » appelé la suspensura, formée d’une épaisse couche de mortier de tuileau, souvent doublé d’un lit de briques.

   Ce sol épais, s’il était long à chauffer, en revanche, conservait mieux la chaleur et les baigneurs devaient chausser des sandales à semelles de bois pour se déplacer. La suspensura reposait sur un grand nombre de pilettes disposées à intervalles réguliers, sur un radier de briques. Ces pilettes étaient formées de briques superposées de forme majoritairement carrée dont la hauteur variait selon la température que l’on souhaitait obtenir. Afin que l’air chaud circule mieux dans les salles, les murs étaient doublés intérieurement par un réseau de tubulures , canalisations de terre cuite de section rectangulaire mis bout à bout.

   L’évacuation des gaz chauds se faisait le plus souvent par des cheminées.

Obélix

 

« Maison close  » de…..poupée !


 

Ouvert depuis le 1er février dans le XIVe arrondissement de la capitale, un établissement de location de poupées sexuelles fait bondir les élus du groupe communiste-Front de gauche. Ils réclament tout simplement sa fermeture, arguant qu’il s’agit d’une nouvelle forme de « lieu de prostitution ».

Un appartement parisien à l’ambiance tamisée, des pièces aux rideaux fermés et au milieu desquelles trône un lit. Sur ce lit, une femme nue semble attendre, le regard vide. Depuis le 1er février que Xdolls a ouvert ses portes, caché au cœur du XIVe arrondissement de Paris, elles ont déjà vu défiler du monde. « Les voisins ne sont même pas au courant ! » confie Joaquim Lousquy au Parisien. C’est lui, le fondateur et gérant des lieux, du haut de ses 29 ans.
Un appartement de 70 m² tout ce qu’il y a de plus classique ou presque. Les femmes qui peuplent les lieux sont… en silicone ! Des poupées sexuelles achetées plusieurs milliers d’euros pièce afin d’assouvir les fantasmes des visiteurs qui s’acquittent de 89 euros de l’heure en prenant rendez-vous par internet. « Ce sont des hommes surtout, 30-50 ans, plutôt CSP+ propres sur eux, ainsi que quelques couples qui viennent vivre une nouvelle expérience sexuelle », poursuit auprès du quotidien le maître des lieux, qui présente son entreprise comme une « maison close de location de poupées sexuelles pour adulte ».

   Tout pourrait aller pour son activité si Joaquim Lousquy ne devait pas faire face à la gronde des élus communistes et du Front de gauche parisiens. Ils ont décidé de demander la fermeture des lieux. Une question qui sera débattue mardi 20 mars prochain au Conseil de Paris. « Nous allons interpeller la maire de Paris pour étudier les procédures juridiques qui ont permis l’ouverture de cet établissement présenté comme une salle de jeu. Et que la ville envisage une procédure adéquate afin d’aller vers la fermeture de ces maisons closes », explique Nicolas Bonnet Oulaldj, président du groupe rassemblant les deux formations.

  « Une banalisation de la prostitution »
Pour les élus, Xdolls n’est rien de plus qu’un « lieu de prostitution avec un propriétaire pouvant être assimilé à un proxénète ». Selon eux, le lieu donne « une image dégradante de la femme ». « Nous assistons à une banalisation de la marchandisation du corps de la femme puisque l’on passe subrepticement de la femme objet à l’objet tout court », écrivent-ils.

  Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, va déposer une question écrite au Sénat pour dénoncer les poupées « robots sexuels ». Il déplore notamment que certaines, de par leur petite taille (dès 1,40 m) et leurs traits, rappellent des enfants. Ce qu’il apparente à une « banalisation de la prostitution » et « un moyen détourné pour amener l’acceptation par l’opinion du retour des maisons closes ».
    De son côté, Joaquim Lousquy prétend faire de la « location de jouets ». « On parle d’un squelette de métal, avec du silicone par-dessus », martèle-t-il dans les colonnes de 20 Minutes. « Nous proposons quelque chose de carré, propre et légal. Si on doit se plier, on se pliera, mais nous n’allons pas nous laisser faire. Et j’invite ces élus à venir ici pour voir la clarté du lieu. » Pas sûr qu’ils soient tentés par une visite des locaux…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Héros canin ……..


   Ce qui suit aurait pu être un drame affreux  , mais……C’est une belle histoire en réalité :

«  Pui  » , un bangkaew ( ne me demandez pas  ce que çà signifie , je sais seulement que c’est une race de chien ) : En 2013 /14 ? , Ce valeureux chien fut alerté par des cris qui s’échappaient d’une poubelle à Bangkok , le chien s’approche alors de la poubelle poubelleet y voit un nouveau-né ! Il se précipite sur la poubelle et parvient à en sortir le bébé bébéné prématurément…Puis , comme si l’histoire n’était pas assez extraordinaire comme çà , le transporte à l’aide d’un sac plastiquechien bébé jusqu’à sa maison , où son maître prend alors le relais . Le nourrisson , une petite fille pesant à peine 2 Kg est amené en urgence à l’hôpital , où elle fut mise hors de danger …..

 » Pui  » fut alors célébré comme un héros en Thaïlande et dans pratiquement le monde entier . Il reçu même une médaille des représentants de  la croix rouge locale….

 

Un chien bangkaew : Chien

 

Perturbé……..!


  Comme prévu , Emmanuel est venu mangé ce vendredi  ( steak / frites )frites.Il est arrivé plus tard que d’habitude => les frites  boooof ..Mais il n’a rien dit …..

Comme pressenti , ce changement de jour m’a  » perturbé  »  (il m’en faut peu  ) ….

Je ne suis sorti que quelques instants  sous une pluie froide : Résultat , cette nuit , le moins qu’on puisse dire est que je suis dans les vaps ………….Alors , encore une fois , je ne vais pas trainer  . Essayer de dormir maintenant en regrettant de ne pas être passé sur les blogs que j’aime visiter d’habitude …..

Et là je  » klik  » très vite car je regrette déjà d’avoir écrit ces mots sans aucun intérêt ….

A ??????

  Vous qui par hasard passerez , soyez bien ……….