heu….C’anus lar …….


Pourquoi dit-on « faire un canular » ?

« Faire un canular » consiste à faire une blague, le plus souvent en abusant de la crédulité d’une personne. 

   Le mot aurait  pour origine latine « canula » qui désignait un « petit roseau ». Les médecins médiévaux utilisèrent ce mot pour désigner le petit tuyau fait de bois servant à introduire notamment par l’anus,canu un liquide dans le corps d’un individu. On comprend alors pourquoi le verbe « canuler » vit le jour. Il signifiait en effet déranger, importuner.( j’imagine bien que çà devait importuner !)

  Puis quelques siècles plus tard, les étudiants de l’Ecole normale supérieure inventèrent le terme « canularium », désignant une blague d’un goût discutable faite aux dépens de quelqu’un , parfois lors d’épreuves liées au bizutage.

   Par la suite ils eurent recours à la version raccourcie du mot, laquelle passa dans le langage utilisé par l’ensemble de la population.

Publicités

 » passer un savon « 


  Une amie sur le Net   » menaçait  » de me passer un savon  , suite à mon billet sur la visite médicale prévue est obligatoire  de lundi   …. Alors, j’ai essayé de trouver l’origine de cette expression :

 

    Autrefois, lorsque les femmes se retrouvaient autour du lavoir communal, lieu d’échanges d’informations, de potins et de médisances diverses, elles y faisaient la lessive à l’aide de savon, certes, mais elles s’aidaient aussi souvent d’un battoir, large palette de bois destinée à battre le linge pour en extraire les impuretés.( je  me souviens de ma mère au lavoir municipal : c’était exactement çà !)lavoirlavoir 2

   C’est d’une telle image qu’au XVIIe siècle est venue l’expression « laver la tête (à quelqu’un) » avec d’abord le sens de battre, donner des coups puis simplement de réprimander, action qui précède d’éventuels coups.

   Puis dans le prolongement de l’idée, au début du XVIIIe siècle, le mot savon a désigné une réprimande, souvent sévère, et a été accompagné non seulement du verbe  » passer », mais aussi de « donner  » ou « prendre », selon la situation.

çà va !


   Tout à l’heure, Manu m’a téléphoné , il voulait savoir si j’étais allé chez le médecin ; j’ai hésité , failli lui mentir en lui disant  » oui » , mais……Je ne sais pas mentir à mon bonhomme pfffff! Alors, je lui ai dit la vérité :  « Non mais j’irai lundi après -midi au plus tard  » ..Lui : » Mais  tu n’aura pas assez de médocs pour tenir jusque là  ! , t’es inconscient ou quoi …. » etc…..Bref , je lui ai énuméré ce qui me reste comme comprimés pour qu’il me croit …..Là il a dit  » d’accord,  » y a pas de lézard  »  ……

  Tout ce préambule pour en venir au fait que je me suis demandé d’où pouvait bien venir cette expression  » il n’y a pas de lézard  » pour dire que tout va bien …

En effet, ces petits reptiles ne sont pas désagréables , ne font de mal à personne ?lézardlol…..

Après recherches sur le net et ailleurs , j’ai trouvé une explication  : L’expression n’aurait  semble -t – il rien avoir avec cet animal :

En fait , dans le milieu musical , un  » lézard  » serait un bruit parasite , un sifflement par exemple qui survient sur la piste audio et oblige à refaire une prise de son . studio 1

Dire qu’il n’y a pas de lézard serait donc valider la qualité d’un enregistrement ..? Ensuite, l’expression se serait répandu dans le langage de le langage populaire 

Canicule: Un vrai temps de chien !


chien

   Depuis qu’elle  » sévit « , je me suis demandé d’où vient ce mot  : Canicule ? 

L’image ci – dessus  pourrait être un indice …..

En effet, à priori , la canicule et le chien n’on rien à voir pourrait on croire  et pourtant , ces deux mots ne sont pas si étrangers l’un de l’autre : Canicule,canidé,….caniche …On  » pressent  » un rapport linguistique ……

Explication :

   Canicule vient du latin  » canicula  » , lui-même diminutif de  » canis  » (= chien ) ;  » canicula  » = petite chienne …..Et c’est le nom que des astronomes ont donné à une étoile appartenant à la constellation du  » grand chien « constellation  ( Canicula est aussi nommé Sirius , c’est l’astre le plus brillant après le soleil ……)

     » On  » dit que les Egyptiens , qui associaient cette étoile au culte d’Isis  , lui attribuaient des pouvoirs  » surnaturels  »  ( comme dans la régulation des crues du Nil par exemple )

   Levée et couchée avec la soleil du 24/07 au 24/ 08 , Sirius ( Canicula ) double l’activité de ses  » feux  » et donc du climat  » solsticiale .Elle est considérée comme l’étoile de la chaleur ……….

P.S : Pour contrer les effets néfastes de la chaleur caniculaire sur les moissons , et apaiser l’ardeur du soleil , les Romains de leur côté sacrifiaient des chiens roux ! ( Roux pour que les raisins prennent cette couleur  » solaire  »  !!)

Il n’était pas bon pour un chien d’être  » roux  » à l’époque ! 

 

 » Jouer du pipeau « 


  Comme chacun sait , cette expression signifie  mentir , trouver une excuse ….Mais quel rapport avec le pipeau ? D’ailleurs, qu’est qu’un pipeau ?pipeau

  Le pipeau  est une flûte champêtre à six trous en bois ou en roseau. ce serait aussi un appeau servant à attirer les oiseaux en imitant leurs différents cris.

Ce serait cette dernière définition ( appeau ) qui serait à l’origine de l’expression ( imiter le cri des oiseaux =leurs mentir ?  )

 

 

Les paroles :

Un étranger est arrivé un beau soir.

De son pipeau il tirait des sons bizarres.

Ses cheveux longs lui donnaient l’air d’un vagabond.

En ce temps-là, la ville était envahie par tous les rats venus du fonds du pays.

Privés de pain, les habitants mouraient de faim.

Le musicien leur dit : Si vous le voulez, Je peux sur l’heure du fléau vous délivrer.

Pour mille écus le marché fut bientôt conclu.

Devant l’église il joua de son pipeau

Comme un berger pour rassembler le troupeau,

Et de partout les rats sortirent de leurs trous.

On vit les rats qui le suivaient dans les rues.

Chemin faisant, ils étaient cent mille et plus.

Il les mena à la rivière et les noya.

C’est un sorcier!, s’écrièrent les bourgeois.

Tout le village déjà le désignait du doigt.

A coups de pierre et sans argent, ils le chassèrent.

Tout le village dormait paisiblement,

Lorsque soudain on entendit dans le vent

Un doux refrain que les enfants connaissaient bien.

Les p’tits enfants dans leurs chemises de nuit

Cherchaient le vent et le le pipeau dans la nuit.

Ils arrivèrent à la rivière et se noyèrent

« çà  » ne risque plus de m’arriver ….


  J’espère….maintenant que je ne suis plus interdit bancaire …Quoique ??? 

  Il s’agit de la  » TRICHOTILLOMANIE  » , à lire ce mot , on voit qu’il désigne une manie , mais ce n’est pas la manie , l’envie de tricotertricoter à tout bout de champ …ce mot  semble quelque peu tiré par les cheveux et c’est logique en fait puisqu’il désigne le trouble obsessionnel de s’arracher les cheveux cheveuxet même les poils !

Ce T O C exprime un profond sentiment d’anxiété ( comme ce fut mon cas  lors de l’interdit bancaire ) ,anxiété que cette manie ne fait que renforcer lorsque la personne qui en souffre se retrouve avec des plaques de peau nues sur le cuir chevelu . !

Une clope ?


Tous ces évènements qui m’ont amené à demander un crédit pour un simple paquet de clopes m’ ont amené à chercher pourquoi , depuis quand une cigarette = une clop ?

Il semble que l’origine soit  obscure. Le mot, apparu au masculin au tout début du XXe siècle, a d’abord désigné un mégot, avant de changer de sexe au milieu du siècle pour désigner la cigarette entière.
  La seule explication proposée pouvant tenir un peu la route vient d’Émile Chautard qui signale qu’à la fin du XIXe siècle, existait l’argotique « cicloper » qui voulait dire ‘couper’ ou « étêter ». Le clope, issu du verbe, aurait alors désigné une partie de ces cigarettes fraîchement roulées que se partageaient parfois les fumeurs, avant d’abord de se réduire à la désignation du mégot puis de s’étendre à la cigarette entière.

Histoire d’oeufs lol ……


Pourquoi dit-on un « œil au beurre noir » ?oeuil noir
Un « œil au beurre noir » est une ecchymose touchant les pourtours de l’œil, souvent causée par un coup ou une chute. Elle peut être indistinctement utilisée avec un « cocard ».
L  ’origine de cette expression date de 1585. Il s’agit d’une comparaison entre les yeux et les œufs. Mais pas n’importe quels œufs. Il existait à l’époque la recette de cuisine des œufs pochés au beurre noir. Le beurre utilisé était si cuit qu’il noircissait et les œufs prenaient alors la même apparence qu’un œil humain tuméfié. Le jaune ressemblait à la pupille, et le noir autour, à l’hématome.
Jusqu’au 19ème siècle on a utilisé la formule « oeil poché au beurre noir ». Puis le langage populaire a évolué pour retenir de façon plus concise « œil au beurre noir ». L’expression gagna ensuite la plupart des pays européens.

11 novembre oblige :


   Les soldats de la Première Guerre mondiale sont affublés d’un bien étrange surnom : les poilus. Ce dernier est tout de même bien surprenant. Comment un tel nom a-t-il pu être attribué à ces hommes ? Est-ce à cause d’une forte pilosité ou une autre explication est à trouver ? C’est ce que nous allons vous expliquer, en démontrant pourquoi les soldats de 14-18 étaient surnommés « les poilus ».

soldats

   Le surnom de  »poilu » a été donné uniquement aux soldats français de la guerre 14-18 et n’a été que très peu utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour l’époque, il était tout à fait normal de les surnommer ainsi. En effet, ce terme possédait alors une double signification, bien différentes de celles que nous lui connaissons aujourd’hui. Ce mot de  »poilu » faisait partie de l’argot français et désignait une personne courageuse, virile. Il provient d’une expression bien plus ancienne qui est  »brave à trois poils » qui était énoncé par Molière. Il l’utilisait également pour signifier un homme faisant preuve de beaucoup de courage. C’est donc pourquoi les soldats de 14-18 étaient surnommés « les poilus ». Il faut noter qu’entre eux, ces derniers ne l’employaient pas et s’appelaient :  »les hommes ».

Il existe aussi la version qui dit que les soldats des tranchées ne pouvaient pas avoir de condition d’hygiène convenable et laissaient ainsi pousser barbes et cheveux. Cela ne peut être vrai que pour le début de la guerre. En effet, ce terme possédait alors une double signification, bien différente de celles que nous lui connaissons aujourd’hui. Ils n’étaient donc plus dotés de cette pilosité qui leur aurait valu ce surnom. Cette version est la plus contée et la plus connue, mais elle est cependant inexacte.

 » pompes funèbres  » ….


Sourire….

La légende veut que le terme  » croque mort  » vient du fait qu’autrefois , pour s’assurer que le défunt était bien mort , un employé des pompes funèbre mordait l’orteil de défunt afin de constater que ce dernier ne réagissait pas à la douleur ….Mais ?

L’ histoire qui suit (quelque peu  » osée  » ) expliquerait plus l’origine de l’expression  » pompe funèbre  » :

Il faut savoir que cette fonction de croque-mort, qui était considérée comme une vraie charge, au même titre que celle de bourreau, se transmettait de père en fils. Mais, il advint un jour dans un hameau que le croque mort du lieu mourût sans progéniture mâle. Sa fille ainée reprit donc sa charge, après réunion et aval favorable du conseil des sages du hameau.
Le premier présumé mort, dont on lui demanda de vérifier le décès, avait était atteint d’une grave maladie des membres inférieurs puis d’une gangrène, ce qui avait conduit les barbiers-chirurgiens de l’époque à l’amputer des deux jambes jusqu’à mi-cuisse. La jeune fille examina cette situation nouvelle sans se démonter pour autant et mordit avec précaution le premier membre inférieur qu’elle put trouver.
Ce fut à cette époque et dans ces circonstances très précisément qu’on abandonna le terme de croque mort pour le remplacer par celui de pompe funèbre.