Pour finir…..


Sourire : ( avec langue française = riche )

    Une petite fille dit à son oncle fille oncle :   » Tu ne m’avais pas dit que  tu étais coiffeur tontont ?  » 

L’ oncle :  » Mais, je n’ai jamais été coiffeur de ma vie ma petite Julie ! Pourquoi tu crois çà ?  »

La fillette :  » Ben, c’est maman qui m’a dit que tu frisais la cinquantaine , et papa a même ajouté que , quand tu allais venir diner tu allais encore nous raser toute la soirée …. »

 » Être aux trousses….


…de quelqu’un  » ? 

 

Pourquoi dit-on  » être aux trousses » de quelqu’un ?

     Comme chacun sait :  » Être aux trousses  » de quelqu’un signifie le poursuivre. On dit de celui qui est poursuivi qu’il  » a  »quelqu’un ou quelque chose à ses trousses, comme dans le titre du célèbre film d’Hitchcock   » La mort aux trousses  » .

En ancien français le mot  » trousse  » (  venu du latin  »tortus  » signifiant  » tordu  » ou  » roulé  » ) , est la réunion de plusieurs petites choses liées ensemble et que l’on garde avec soi comme une trousse de toilettes trousseou de linge. Le mot désignait aussi une petite culotte bouffante à la mode au 16ème siècle.

  Ces significations portent en elles l’idée d’une promiscuité. Dans les deux cas  » être aux trousses de quelqu’un  » consiste à serrer une personne de très près. Et  » avoir quelqu’un à ses trousses  »  désigne  bien la situation d’être suivi à très courte distance et souvent  de façon discontinue.

 » épectase  »?


Qu’est ce que l‘épectase

   Bien que ce mot ait un rapport avec l’amour  » physique  » , il n’ a rien d’érotique , loin de là !

En effet , il a un rapport certain avec la mort ! L’un des présidents de la république française est  » connu  » pour en être mort : Faure:Félix Faure  qui est connu pour être mort en 1899 dans les bras de sa maîtresse  ….

 » Petite mort » mort tout court ?

Notre coeur risque – t – il de lâcher  » en pleine volupté  »

   Des scientifiques américains se sont , parait il , penchés sur la question . Leur réponse :  » Aucun risque  »  ! L’énergie dépensée au cours de l’acte sexuel ne dépasse pas celle dépensée pour monter deux escaliers à la suite ….Par contre ,l’orgasme peut rendre aveugle , avertit une autre étude de scientifiques britanniques ! Un  » léger  » désagrémént du à l’augmentation brutale de la pression artérielle , mais cette cécité n’est , fort heureusement , que temporaire !

 

Mariage….


Avant le mariage :

Elle: Salut

Lui : Ah ,depuis le temps que j’attends çà !

Elle: Tu veux que je parte?

Lui: NON, je n’ose même pas y penser !

Elle: Tu m’ aimes?

Lui: Bien sur!Enomément!

Elle: Tu m’as déjà trompée?

Lui : NON ! Pourquoi tu me demandes çà ?

Elle: Tu veux m’ embrasser? 

Lui : Chaque fois que j’en aurais l’occasion !

Elle : Tu me battras un jour? 

Lui : Tu es folle , je ne suis pas comme çà !

Elle: Je peux te faire confiance? 

Lui: Oui!

Elle: Chéri !

Après le mariage: LIRE DE BAS EN HAUT!

La paraskevidékatriaphobie……….?


   Que signifie ce mot pratiquement imprononçable ( si ce n’est qu’il désigne manifestement une phobie !)

   C’est tout  » simplement  »  la phobie du Vendredi treize, dont une superstition, qui remonterait aux origines de la Chrétienté, a fait de cette date et dans certaines cultures un jour de malheur. En effet, c’est parce que, d’une part, le Christ a été crucifié un vendredi et que, d’autre part, la veille, lors du repas sacré de la Cène Cène, il était accompagné de ses Douze Apôtres (parmi lesquels Judas Iscariote, qui l’a trahi et livré ) , qu’est née l’idée d’un mauvais présage annoncé par la présence de treize  » commensaux  » ( Personnes qui mangent à la même table ! ). 

Pour d’autres personnes , religions etc….le vendredi 13 porte bonheur alors ?

Le vendredi 13 porte-bonheur ou malheur ?
  Je ne trouve pas de réponse claire  » universelle  » à ce sujet. Le vendredi est symbolique dans les trois religions monothéistes.
  Chez les catholiques,( comme vu ci- dessus )  c’est le jour de la pénitence et de la crucifixion de Jésus. Par ailleurs, les apôtres étaient 13 à table lors de la Cène. Jésus et ses 12 apôtres, dont Judas.
  Depuis ce  » fameux  » repas, il est traditionnel d’être 12 à table et jamais 13.

Le vendredi, un jour spécial :

   Le vendredi est également très important pour les musulmans. C’est un jour saint de l’Islam, c’est le jour dédié à la prière collective.

    Les Juifs eux , consacrent cette journée à la préparation du Shabbat. Un moment essentiel de la religion qui commence, le vendredi, 18 minutes avant le coucher du soleil et s’achève le samedi, 40 minutes après le coucher du soleil.
   Il parait que chez les Vikings également être treize à table portait malheur. Odin, Dieu des dieux avait réuni 11 de ses fils pour un repas. Son fils Loki, dieu de la guerre, furieux de ne pas être l’un des convives avait fait irruption lors du banquet et avait tué Balder.Odin Balder

Le 13 porte-malheur, alors que le 12 est parfait !

Cependant, l’origine de cette superstition n’est pas très claire:

    Pour la France, les historiens retiennent la date du vendredi 13 octobre 1307, jour de l’arrestation des Templiers. Ils furent torturés toute la journée, puis tués quand le soleil se coucha ! 
   D’autre part, le 13 succède au nombre 12 ( heu ? lol ) . Les 12 travaux d’Hercule, les 12 signes du zodiaque, les 12 mois de l’année, l’année compte 12 lunes et le ciel 12 constellations...etc….

  30 à 40 % de joueurs supplémentaires :

    Pourtant,pour certains le vendredi et le nombre 13 porteraient chance. Quand les deux sont unis, ils favoriseraient les gains d’argent. Une croyance qui a traversé les siècles et qui fait le bonheur de la Française des jeux qui compte de 30 à 40% de joueurs supplémentaires pour les cagnottes exceptionnelles des vendredis 13.

  Enfin , c’est bon là , nous sommes le 14 depuis plus de 5 heures déjà et je n’ai pas eu plus de malheur , ni de chance d’ailleurs ce vendredi qu’un autre jour lol 

 » avoir un chat dans la gorge  » ?


 » un chat dans la gorge  »,

 Se dit  quand on a la voix enrouée.

   L’origine de cette expression daterait du Moyen Âge . Il s’agit d’une confusion ou d’un jeu de mot, entre  »matou », le fameux chat qui s’incruste dans la gorge, et  »maton  ». » Maton  » qui  désignait les grumeaux de lait caillé .

    Il aurait aussi été utilisé pour parler d’amas de fibres pouvant obstruer des orifices, des petites masse agglomérées de certaines matières.

   Grumeaux ou amas de matières, si ces matons se trouvent dans la gorge il gêne la voix, exactement comme les glaires dans la gorge qui nous donnent une voix enrouée.

  On pouvait donc avoir un  »maton dans la gorge ». Puis par proximité phonétique avec le  »matou », la formule est devenue  »un matou dans la gorge » pour finalement devenir  aujourd’hui  la locution  »un chat dans la gorge ».

Parcequ’il faut que j’y  » passe  » bientôt……


Que je passe où?

Au cabinet de mon médecin généraliste pour une auscultation ( que j’espère   » de routine  »  )

  Je me suis demandé d’où vient le mot auscultation ,verbe ausculter ……

  Première trouvaille : Pour devenir médecin , praticien , la première obligation est de savoir écouter , prendre le temps d’écouter le patient  ( qui lui doit être patient  lol ) ….Ce n’est pas toujours le cas , croyez moi . Vient ensuite le moment d’ausculter …C’est a dire écouter  …..

     En fait , du point de vue étymologique  , ces deux verbes ( ausculter et écouter )  sont identique …..Il suffit de regarder , chercher leur racine latine qui est la même pour les deux :  » auscultarer  » qui signifie   » écouter avec attention  » . ! 

D’ailleurs , c’est dans ce sens qu’est apparu ausculter dans la langue française  ( à une date  incertaine ) ….

C’est à l’époque où on a cherché à  »  fixer  »  l’orthographe , vers le XI ème siècle , que les deux mots  ausculter et écouter , qui jusqu’alors n’en était qu’un , furent séparés ….Ecouter garda alors son sens premier et ausculter devint  » examiner avec attention  » , et…les médecins , de plus en plus nombreux s’en emparèrent rapidement …….

KLIKKKKKKKKKKKKKKKKK!

 

Le jambon  » au torchon  » ?


On fabrique le jambon à partir des muscles de la cuisse du porc. Ils sont d’abord rassemblés. Puis, pour en faire une sorte de pain de viande, qui deviendra le jambon, on les presse généralement ensemble dans un moule métallique.

    Mais les charcutiers peuvent aussi se servir d’un autre instrument, plus traditionnel. Il s’agit d’une sorte de grande chaussette de textile, dans laquelle les morceaux du porc sont introduits et comprimés aussi fort que possible. A la fin, la chaussette nouée ressemble à un grosse baudruche de viande. Ensuite, ne reste plus qu’à la cuire dans du bouillon ou de l’eau. La chaussette qui a servi à l’emballer, s’appelle, dans le métier, le « torchon » – d’où le nom du jambon confectionné avec elle.

La tirelire : pourquoi souvent …..


En forme de cochon ? 

     Posséder un cochon donnait autrefois  l’assurance de manger à sa faim. Dans les campagnes, les familles propriétaires d’un porc disposaient, après l’avoir tué, de viande fraîche puis de charcuterie et de salaison pendant une grande partie de l’année. Et selon la célèbre expression  :  » tout est bon dans le cochon  ».

    Non seulement, presque la  totalité de ses morceaux est comestible et on peut transformer son sang en boudin, mais ses poils servent à fabriquer des brosses et pinceaux, et sa graisse, des bougies et du savon.

    Le cochon, qui mange à peu près n’importe quoi et n’a pas besoin de pâturage, a en outre l’avantage d’être facile à élever. Avec la temps , il a ainsi été associé à l’argent, et les premières tirelires en forme de cochon ont fait leur apparition au XVIIIe siècle.

P.S :

Pourquoi une fois  » cochon  » et parfois  » porc  » ?

On parle de porc quand on entend « viande de porc ». Il s’agit donc de la chair destinée à être consommée.

   Alors qu’on utilise le mot  » cochon  »  pour désigner l’animal, qui lui est encore bien vivant. cour de ferme avec cochons
   Une exception existe : celle de “cochon de lait”, on utilise ce terme pour désigner l’animal consommé lorsqu’il est encore jeune.

 

 

 

 

 

 

 

Pffff :  » Lessivé  » moi !


   Comme prévu , je suis allé chez le docteur ….Suis parti vers 8h 30 et rentré vers 10 h 30 ….Il  y avait peu de personnes avant moi => passé assez vite ….Madame C….(  » mon  » médecin  est une femme ) , m’a reçu aimablement , comme toujours …Prise de tension = O.K lol  …Puis rédaction de l’ordonnance ordonnance , mais là : Un  » hic  » : Un des médicament ne peut  être prescrit que par un neurologue ( çà  parceque certains débiles se droguent, » shootent  » avec !!!) …Bref , je lui ai expliqué que je ne verrais le neurologue que le 2 avril 2020 ! Et là , elle a pris son téléphone et appelé le service neurologie ,secrétariat du docteur qui me  » suit  » ….Je l’ai entendu dire qu’il fallait qu’ils m’envoient une ordonnance pour ce médoc   car je n’en ai plus  ! Après avoir raccroché , elle m’a dit qu’ils me l’envoyaient !!!!! Coooooooooool ! 

   Donc ,  » çà devrait aller  »  , mais là , je suis fatigué ( pas l’habitude de me lever si tôt )  et , en plus , Manu vient manger ce midi , alors……Je vais me déconnecter et essayer de dormir …

   Au fait , j’écris  » je suis lessivé  » , mais pourquoi emploie – t – on ce verbe pour dire qu’on est fatigué ? 

    Il semblerait que  » être lessivé  » a effectivement un rapport avec la lessive ,  » faire la lessive  » 

    Autrefois , les lavandières faisaient  » subir une longue série d’épreuve  » pour le nettoyer ….Elles le savonnaient d’abord vigoureusement , puis le battaient pour en extraire la saleté  , avant de le rincer à grande eau et de le  » tordre  » puissamment juste avant de le mettre à sécher …lavandières( je me souviens du temps où ma mère le faisait au lavoir municipal  ) 

   Une personne qui aurait subi le même  » traitement  » en serait sorti totalement vidé de substance , épuisé  …….

   Ce qui est mon cas : Alors , au lit fissa ! A ce soir certainement ……

( Heureusement , le repas pour Emmanuel ce midi est prêt , dans le réfrigérateur )