Porte-malheur …..


9 choses que nous aurions chez nous et qui porteraient malheur !

Les miroirs……

On prétend ,sait pour les miroirs cassés, mais leurs homologues en parfait état portent aussi malheur. À l’époque victorienne, on s’inquiétait que les miroirs puissent voler les âmes.Les miroirs

Le vert …..

Aux États-Unis comme au Royaume-Uni, il s’agit d’une couleur qui porte malheur. Le vert

Les calendriers dépassés…….

Que ce soit la mauvaise année ou le mauvais jour, c’est le malheur assuré. On dit même que cela raccourcit la vie !Les calendriers dépassés

Les fauteuils à bascule ……

Le saviez-vous ? Les Irlandais pensent qu’un  » rocking chair » vide invite les esprits à venir s’y asseoir. 

Les fauteuils à bascule
Les horloges cassées
Au
XIXe siècle aux Etats-Unis, une horloge cassée était un présage de mort. Alors autant vite s’en débarrasser ! 


Les horloges cassées

Les plantes à épines

Si les cactus ont la côte, le » Feng Shui  » est formel : les plantes à épines sont à proscrire de chez vous. Les plantes à épines

Les plantes sèches…..

Il en est de même pour les plantes sèches qui apportent une mauvaise énergie à votre maison et qui doivent disparaitreLes plantes sèches

La vaisselle cassée

Selon le Feng Shui toujours, la vaisselle symbolise la richesse et la famille. Alors ne vous amusez pas à garder de la vaisselle ébréchée !La vaisselle cassée

Une porte d’entrée noire….

Votre porte d’entrée est noire ? Vous allez vite vouloir la repeindre car celle-ci inviterait le malheur chez vous. 

© Unsplash

Une porte d'entrée noire

Encore !


….une ( des ! ) journée internationale !

Le Jour de la Terre est une importante célébration environnementale par la société civile. Célébré le 22 avril, le Jour de la Terre est un événement annuel mondial où plusieurs manifestations qui soutiennent la protection de l’environnement sont effectuées et coordonnées grâce au  » Earth Day Network  »

Le fondateur de cette action est le sénateur américain Gaylord Nelson

, un fervent défenseur de l’environnement et de la santé. Il a encouragé les communautés, notamment les étudiants, à imaginer des projets afin de préserver la biodiversité.

Afficher l’image source
Logos :

Même au SÉNÉGAL :  » les Eco Maires  » se sont mobilisés pour le Jour de la Terre

( Vue la situation , le  » Eco Maires  » ont bien fait ! )

____________________________________________

La pollution plastique en mer inquiète. Certains scientifiques parlent même d’un septième continent formé de plastique. Selon Futura Science, chaque seconde, 100 tonnes de déchets finissent en mer, dont une grande partie est constituée de matières plastiques. Ce sujet épineux était également au cœur des échanges à Dakar entre l’association des Eco Maires du Sénégal et plusieurs associations comme Ben Bopp et Amjob.

L’enjeu de la sensibilité :

Certains gouvernements semblent désarmés face à la pollution. Mais pour l’association des Éco-Maires, il faut miser sur la sensibilisation avec une cible privilégiée : la jeunesse.  » Nous avons lancé avec les maires du réseau des actions de terrain depuis plusieurs mois notamment le programme “La mer commence ici”. Nous savons que les déchets, notamment les déchets plastiques finissent dans l’océan. Il faut ramasser les déchets partout où ils se trouvent, dans les campagnes et surtout sur la côte  », explique Ousmane Sonko

Illustration.

, le directeur de l’association des Éco-Maires du Sénégal.

Pour le Jour de la Terre, les municipalités de 14 villes sénégalaises ont participé aux échanges autour de l’association des Éco Maires. Ensemble, elles sont appelées à poursuivre les actions en faveur de la sensibilisation des populations aux dangers de la pollution plastique en mer. Par ailleurs, plusieurs actions sont menées pour lutter contre ce phénomène. C’est le cas d’une vaste campagne de sensibilisation que l’association des Éco Maires du Sénégal a menée en novembre 2018 dans les villes côtières au Sénégal, avec le soutien de l’Association pour le développement de Médina Gounass (ADMG). A Bargny, une ville côtière du sud Sénégal, l’association des Éco Maires a organisé une action de nettoyage de la commune baptisée  » Set Setél  », avec le soutien de la municipalité et de l’ONG Emjob.

En plus la pollution plastique, le Jour de la Terre a été également l’occasion de parler de la valorisation de la biodiversité avec notamment l’initiative du maire de Dindéfélo, en Casamance, pour la promotion d’une réserve naturelle de préservation des chimpanzés d’Afrique de l’Ouest, une espèce de primate en grand danger de disparition.

etc…….

( Je ne suis pas contre la protection de la nature , loin de là , mais…..toutes ces journées çà devient ….. inutile voir lassant.) :

Par exemple:

CHAQUE ANNÉE SE DÉROULE LA JOURNÉE NATIONALE DES AMBULANCIERS

La Journée Nationale des Ambulanciers a été créée en 2019 par Bastien Bodécot, un ambulancier .

CHAQUE 21 AVRIL, C’EST LA JOURNÉE MONDIALE DES SOINS ÉNERGÉTIQUES

Lancée en 2021, par Sarah Toussaint Piquard,

Résultat d’images pour sarah toussaint piquard

une énergéticienne de Bretagne.

Chaque 22 juin ,c’est la journée mondiale sans culotte

Sans culotte ? Sans pantalon …
heuuu sans culotte

!!!! Et ce n’est pas pour rendre hommage aux  » sans – culotte  » de la révolution

Sans -culotte

!

la journée de la lumière se déroule le 16 mai ,journée internationale de la lenteur le 21 juin et celle de la procrastination le 25 mars , bordélique?, la journée du rangement de bureaux le 21 mars …..

Vous vous ennuyez le 1er avril ? Pas de panique c’est la journée de la bataille d’oreiller

Bataille d’oreillers

, amusez-vous ! Mais on trouve aussi la journée de la barbe, le premier samedi d’avril, la journée du pull de Noël le 16 décembre et aussi la journée du coloriage le 06 mai.

La journée mondiale des toilettes 

Toilettes  » sèches  »

 célébrée chaque année le 19 novembre afin de sensibiliser les populations aux questions d’hygiènes.

Encore plus insolite, la journée internationale le 12 janvier pour embrasser les… roux

 inventée dans la série South Park.!!!!!

Et j’en passe !!!

A quand une journée pour les débiles comme moi qui écrivent des idioties sur un écran dans la nuit ???

Klik !!! A ce soir peut-être…..

Impôts allemands :


Lorsqu’ils remplissent leur déclaration d’impôts chaque année , les allemands sont soumis à un questionnaire étrange : Il leurs est demandé……s’ils sont membres d’une religion ! Si la réponse est  » oui  » , alors , ils doivent payer un » impôt religieux  » !! Impôt qui équivaut à environ 9% de l’impôt sur le revenu .. Et ce n’est pas tout ! Si un croyant , une personne qui à la foi déclare avoir perdu celle-ci ( çà arrive ) , pour échapper à cet impôt , la dite personne doit même se rendre devant un tribunal pour arguer / argumenter sur leur perte de foi !

Décidément ,  » les voies de Dieu ( et du trésor public lol ) sont impénétrables  » mdrrrr !

Avec l’informatique , les curés allemands savent que les contribuables n’ont pas payé l’impôt  » religieux  » ?

C’était il y a environ 67 ans ….


Pffffff ! NUL

H facture

En 1954 ( presque un an avant ma naissance lol )…..Je ne pensais pas que cette  » création  » était si ancienne !

Le 10 avril 1954, l’Assemblée nationale vote la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA). Impôt sur la consommation qui va très vite s’imposer en France et aussi dans le reste du monde, sauf aux États-Unis.

La TVA vient en remplacement des anciens impôts indirects sur la consommation avec une différence proprement révolutionnaire qui fait le » génie  » de son concepteur :
L’entrepreneur ne se contente plus de déclarer et payer une taxe sur son chiffre d’affaire (ses ventes), il déclare aussi le montant de ses achats et se fait rembourser par le service des impôts les taxes qui pèsent sur ceux-ci.

Ses taxes ne pèsent en définitive que sur la différence entre ses ventes et ses achats (la  » valeur ajoutée  »).

Un  » chef d’œuvre  » de l’esprit ?

Maurice Lauré (1917-2001)Jusque dans les années 1950, les marchandises étaient soumises à une taxe à la consommation dont le taux était calculé sur le prix de vente total. Ces  » impôts indirects  » dérivaient des anciennes taxes sur le tabac, le sel et l’alcool que le Premier Consul Napoléon Bonaparte avait rassemblées en 1804 ! sous le nom de  » droits réunis  ».

D’autre part , à toutes les étapes du circuit de production, les entreprises qui venaient à les manipuler payaient un impôt sur le chiffre d’affaires, qui avait été créé en 1920 (sans compter l’impôt sur les sociétés, apparu en 1948). 

Une imposition  » en cascade  » s’ensuivait qui était nuisible à  »la fluidité des circuits économiques ‘.  

Sous-traitant, façonnier, ensemblier, grossiste, détaillant, consommateur… Chacun devait payer une taxe sur la totalité de ses achats comme sur la totalité de sa valeur ajoutée (la valeur ajoutée est la création de richesse d’une entreprise ; c’est le fruit de son activité, autrement dit la différence entre la valeur de ce qu’elle achète et la valeur de ce qu’elle revend , le bénéfice ? ….).

La complexité du système, ajoutée aux besoins de financement de l’État dans la période de reconstruction d’après-guerre, avait occasionné une  »jacquerie fiscale  » de grande ampleur le 22 juillet 1953, à l’initiative d’un papetier-libraire de Saint-Céré (Lot), Pierre Poujade

Poujade .

Pour le gouvernement de Joseph Laniel

, il était devenu  » urgent  » de réformer la fiscalité.

Le concept de la TVA est dû à un inspecteur des finances, Maurice Lauré ( 37 ans )

Maurice Lauré

, qui eut le génie de mettre en musique ???? et fédérer des réflexions qui circulaient çà et là sur le besoin de simplifier et uniformiser les différents impôts sur la consommation.

Fait jamais vu : La TVA fut votée par les députés malgré le  »peu d’enthousiasme  »de la Direction Générale des Impôts et d’Edgar Faure

Edgar Faure ( à l’époque )

, ministre des Finances dans le gouvernement de Joseph Laniel, qui s’inquiétaient du dégrèvement sur les achats des entreprises. Mais elle bénéficia par contre de l’appui déterminé du président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, Pierre Mendès France

Mendès France

Raymond Aron, parait il , fut tellement impressionné par l’inventivité de Maurice Lauré qu’il le qualifia un jour de  »prince de l’esprit  », en ajoutant qu’il était  » l’un des hommes les plus intelligents de France  ».

Au début , la TVA s’appliqua à seulement 300 000 industriels et grossistes, soit environ 15% du total des entreprises, avec deux taux de 7,5% et 20%.  En janvier 1968 seulement, elle fut généralisée à toutes les entreprises qui achètent et vendent des produits et des services, provoquant comme de bien entendu de bruyantes protestations de la part des intéressés.

Tous les mois ou tous les trois mois, les entreprises concernées doivent déclarer à l’administration des impôts d’une part le montant de leurs ventes, d’autre part le montant de leurs achats.

Elles paient la TVA sur leurs ventes, (ce qui est normal ). Mais par ailleurs, de façon plus surprenante, l’administration des impôts leur rembourse la TVA payée sur leurs achats par leurs fournisseurs.  La différence correspond à une imposition sur la différence entre les ventes et les achats, autrement dit la  » valeur ajoutée  ».( là , je n’ai RIEN compris ! )

Ainsi, l’imposition globale d’une marchandise ne varie pas quel que soit le nombre d’entreprises qui l’ont manipulée, et c’est le consommateur final qui la paie toute entière. ( Simple et cohérent ).???

La  » TVA sociale  », un mythe vieux de quarante ans

Facile à collecter, difficile à frauder, la TVA présente une grande simplicité de gestion. D’autre part, elle est neutre vis-à-vis des exportations, l’acheteur étranger n’ayant pas à la payer (il n’en paie pas moins des taxes dans son propre pays). La TVA sur les importations est quant à elle payée par l’importateur.

Maurice Couve de Murville à l'hôtel Matignon en 1969Dès la fin des années 60, les gouvernants français songèrent à manipuler la TVA pour remédier à une crise du commerce extérieur et des finances publiques en évitant d’avoir à dévaluer la monnaie. C’était la  » TVA sociale  » avant l’heure...

Après les événements de Mai 68  et les accords de Grenelle entre le gouvernement et les syndicats, la France se trouva acculée, à l’automne 1968, à une dévaluation que le général de Gaulle refusa, notamment sur le conseil d’un commissaire européen nommé Raymond Barre

R.Barre

qui fut l’un des seuls à la déconseiller.

À la place de cette dévaluation, le gouvernement de Maurice Couve de Murville  décida donc une hausse de 2,5 points de la TVA compensée par la suppression de la taxe sur les salaires !… 

Les banques, qui avaient obtenu en 1965 de ne pas être assujetties à la TVA, conservèrent en bonne logique la taxe sur les salaires. Désormais, elles n’arrêtent pas de la dénoncer et d’en réclamer la suppression,( oubliant que celle-ci devrait alors être compensée par un assujettissement des intérêts bancaires à la TVA.)

Conséquence attendue de cette double mesure (hausse de la TVA et suppression de la taxe sur les salaires) : les produits importés, qui supportent la TVA, devaient voir leur prix augmenter ; les produits fabriqués en France devaient quant à eux rester au même prix en France, la hausse de la TVA étant compensée par la baisse des coûts salariaux ; par contre, ils devaient être moins chers à l’exportation du fait de cette baisse des coûts salariaux.

Ainsi ,le gouvernement de Couve de Murville inventait la  » TVA sociale  » , un substitut à la dévaluation de la monnaie… L’effet fut pour le moins insuffisant puisqu’une dévaluation dut quand même être consentie en août 1969 par le nouveau président Georges Pompidou

Résultat d’images pour Georges Pompidou

.

Au début des années 1980, le patronat français plaida à nouveau pour une augmentation de la TVA associée en contrepartie à une baisse des charges.

À la demande du gouvernement, l’inspecteur des finances Henri de Castries fit une simulation d’où il ressortit que les avantages à en attendre étaient minimes par rapport aux inconvénients et risques : gain minime sur les coûts de production ; prix à la hausse sur les produits et services non soumis à la concurrence étrangère ; report des consommateurs vers les importations à bas prix ; prime aux banques, aux fraudeurs et aux petits entrepreneurs qui ne paient pas de TVA… Cette  » fausse-bonne idée  » tomba dès lors aux oubliettes…

Un outil au service de la communication politique

La TVA représente en 2013 en France environ 140 milliards d’euros de recettes fiscales, soit le double de l’impôt sur le revenu, près du triple de l’impôt sur les sociétés et près de la moitié de la totalité des recettes fiscales (300 milliards d’euros).

Par son importance dans la fiscalité et sa simplicité de prélèvement, elle est devenue une variable d’ajustement  »chérie  » par tous les gouvernements. En fonction des circonstances politiques du moment et des pressions de telle ou telle catégorie socio-professionnelle, ceux-ci ont vite fait de  » dégainer » un changement de taux, la création d’un nouveau taux ou une extension des exemptions de TVA.

Ainsi, la France détient le record mondial du nombre de taux de TVA (cinq en 2014 : 0%, 2,1%, 5,5%, 10%, 20%), ce qui contribue à rendre un peu plus illisible la fiscalité nationale et altère l’excellente invention du  » prince de l’esprit  » Maurice Lauré.

Impôt indolore, impôt menaçant

Les États-Unis sont l’un des rares pays à ne jamais s’être laissé séduire par la TVA. Les taxes locales à la consommation y sont toujours en vigueur et varient selon les États. Les prix sont pour cette raison affichés hors taxe, la taxe étant ajoutée à la caisse.

La raison n’est pas à chercher dans le caractère  » diabolique  » d’une invention française, mais dans les avantages trop manifestes de cet impôt d’apparence indolore. Le Sénat américain n’a jamais voulu consentir à l’État fédéral un impôt aussi facile à collecter et à augmenter.

Une raison analogue motivait à la fin des années 1980 l’opposition du ministre des finances Pierre Bérégovoy à l’instauration par le Premier ministre Michel Rocard de la Cotisation sociale généralisée (CSG). Ce nouvel impôt se distingue de l’impôt sur le revenu par ce qu’il est prélevé à la source sur tous les revenus ; son taux est fixe et non progressif ; il est surtout épargné par les niches fiscales de toutes sortes qui n’en finissent pas de plomber la progressivité de l’impôt sur le revenu.

Mais aux yeux de Pierre Bérégovoy, il  apparaissait trop facile à collecter et à augmenter, et risquait ainsi de supprimer toute incitation à la maîtrise des dépenses sociales. Ce qui a bien été le cas puisque le taux de la CSG, d’abord à 1,1%, atteint désormais 13,5% avec ses compléments de la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale), du prélèvement social et des contributions additionnelles destinées notamment à financer le RSA (Revenu de Solidarité Active).La  » TVA sociale  » en 2012

Nicolas Sarkozy

, a repris à la veille des élections présidentielles de 2012  l’idée d’une  » TVA sociale  ». Elle consiste à augmenter d’un à deux points les taux de TVA et à redistribuer le surplus de recettes fiscales en diminuant les cotisations sociales qui pèsent sur les salaires. En théorie, cela doit aboutir à augmenter le coût des importations et diminuer celui des exportations, soit à réduire le déficit commercial du pays.

Mais il a reculé devant l’impopularité de la mesure et son caractère inflationniste. Finalement, l’expérience mitigée de Couve de Murville en 1968 a montré que la  » TVA sociale  » n’avait pas d’effet probant sur le déficit commercial.

Le masque-à-barbe de Léopold II …….


……pour se protéger des microbes !

( Léopold 2 roi de Belgique )

Léopold II hypocondriaque :

En vieillissant, le roi Léopold II devient un obsédé des microbes, s’imaginant une proie fatale pour la moindre maladie. Il est , par exemple ,très malvenu de tousser en sa présence, acte pour lequel tout aide de camp risque une sanction. Nappes et serviettes du palais doivent être bouillies tous les jours. Son journal, qu’il lit au lit, doit être préalablement repassé, pour anéantir toute bactérie…!!!

Le rhume est chez lui une obsession et, dit-on, il a été le premier à constater qu’il est contagieux. Sa maîtresse Blanche Delacroix se sert astucieusement de cette obsession :

Résultat d’images pour Blanche Delacroix
Blanche Delacroix

Elle éternue quand elle veut se retrouver seule et, pour écarter les femmes qui approchent le roi de trop près, elle prétend qu’elles sont enrhumées… Si, au cours d’une audience, quelqu’un éternue, Léopold II y met fin sur le champ.  » Celui qui a un rhume est stupide, disait-il, car il n’avait qu’à éviter l’enrhumé.  » Quand il va se baigner à la mer ou quand le temps est humide, il glisse sa longue barbe dans un sac imperméable qu’il a confectionné lui-même.!! Un jour, à l’occasion d’une balade dans les bois des environs de Bad-Gastein, par temps pluvieuse, Blanche Delacroix raconte l’apparition comique qu’il lui réserve :

 » …quelle ne fut pas ma surprise de le voir sortir de sa calèche, gainé jusqu’aux hanches d’épaisses bottes, et le torse emprisonné dans un suroît que les marins endossent les jours de tempête. Et ce n’était pas du tout ! De son menton pendait une longue poche de toile cirée retenue par des cordons à son large chapeau de feutre.

Devant cet accoutrement je ne pus garder mon sérieux. J’éclatai de rire. »

Mais, me dit le Roi,  » je suis très satisfait de mon invention. Avec cette poche, la pluie peut tomber, je ne crains rien : ma barbe restera sèche. Vous riez, mais vous ne riez pas quand une femme, après s’être lavé les cheveux, les sèche et les enveloppe dans une serviette. Vous ne riez pas, et c’est pourtant la même chose. Les femmes en séchant leurs cheveux, et moi en garantissant ma barbe de la pluie, nous ne faisons que nous préserver des rhumes !  »

la liquéfaction….


……. une alternative à la crémation

PUBLIÉ LE 26/10/2017( vu ce jour ! ) Depuis 2017 , je me demande si la  » liquéfaction » a plus ou moins de succès ?

Californie_la liquéfaction, une alternative à la crémation_wp
Machine high-tech d’hydrolyse alcaline

Il y a quelques temps , la Californie a ratifié une loi permettant aux individus de liquéfier leur corps après leur mort, une solution qui serait plus écologique et moins chère que l’incinération. C’est le 15e État des États-Unis à entériner une loi autorisant ce système pour les corps humains. Cette loi qui serait entrée en vigueur le 1er juillet 2020 ne connaît aucune équivalence en Europe.

Cette technique appelée  » aquamation  » ou  » crémation sans flamme  » consiste au processus chimique de l’hydrolyse alcaline. Ce procédé fut breveté aux États-Unis en 1888 pour le traitement des os et des déchets animaliers, modernisé par deux professeurs un siècle plus tard.

Le corps est ainsi liquéfié dans un  » bain chimique  » contenu dans une machine spéciale.

Ce bain est constitué d’eau et d’un alcalin ou d’un sel dérivé d’un métal alcalino-terreux, généralement de l’hydroxyde de sodium ou de potassium ou une combinaison des deux.

L’ensemble est chauffé durant plusieurs heures à 180°C pour une pression d’environ 10 bars. Cette solution dissout alors les protéines, le sang, les graisses, les muscles présents dans les tissus et les os, sachant que le pourcentage restant du corps humain est déjà de l’eau, aux alentours de 55 % chez une femme adulte de 70 kg et 60 % chez un homme aux mêmes critères. Lorsque la  » cuisson  » arrive à terme, le bain chimique devient un liquide de  »couleur café  » , dans lequel se retrouvent les os en poudre et les implants métalliques du défunt, les obturations dentaires en or ou en argent notamment. Les restes du corps sont retirés de la machine puis concassés dans d’autres appareils, identiques à ceux employés dans les crématoriums pour les éléments ayant résisté à l’incinération.!!! Les os en poudre, les  »cendres  », sont remis aux proches dans une urne, pratique interdite en France depuis 2008.

Californie_la liquéfaction, une alternative à la crémation_unité-d'hydrolyse-alcaline-Minnesota_wp
Unité d’hydrolyse alcaline dans un dépôt mortuaire à Windom (Minnesota )

Le prix de cette machine varie entre 150 000 dollars pour la plus basique et 500 000 dollars pour la plus luxueuse. Ce prix qui diffère est bien sûr en fonction du fabricant et de la rapidité de l’exécution. Par exemple, le fabricant  »Bio-Response Solutions  »facture 150 000 dollars pour une machine effectuant une dissolution complète en 16 heures et 220 000 dollar en 3 heures.

Selon la société californienne Qico, l’entreprise de  » crémation durable  », bien que cette méthode puisse paraître quelque peu rebutante, elle séduirait pourtant de plus en plus de directeurs de morgue aux États-Unis . D’ailleurs, elle n’hésite pas à mettre en avant sur son site Internet l’atout écologique de ce procédé :  » la liquéfaction émet un tiers de moins de gaz à effet de serre que la crémation  ». Elle prétend également que le coût de ce dispositif revient moins cher aux proches qu’un enterrement ou une incinération.

Cette alternative est , malgré tout , devenue un sujet à polémique outre-Atlantique, ce que le New York Times a rapporté : Des témoignages déplorent que le liquide soit rejeté dans les égouts locaux alors que ce fluide riche en nutriments pourrait servir d’engrais.!!!! Mais , cette controverse ne semble pas s’appliquer qu’outre-Atlantique, car même si cette pratique est utilisée pour les restes d’animaux, il n’est pas certain pour le moment que les Américains ni les européens adhèrent à cette méthode peu orthodoxe.

Californie_la liquéfaction, une alternative à la crémation_unité-d'hydrolyse-alcaline-Californie_wp
Unité d’hydrolyse alcaline de l’entreprise Bio-Response Solutions à Danville ( Californie )

Point de VUE !


Avec ces histoires de coronavirus , on a un boulevard pour interdire l’ensemble des rassemblements et les manifestations, de plus ce Covid-19 occupe tout l’espace médiatique ce qui nous permet d’avancer masqués sans attirer l’attention de la populace , je me suis donc dit qu’on pourrait balancer un 49 -3 sur les retraites dès samedi soir histoire de tirer avantage de cette crise sanitaire pour tombée du ciel pour  » la leur mettre bien profonde  »

  • ça c’est vraiment un  » plan de fils de pute  » , ça me plait  » !
Le journal de BORIS VICTOR : LE CORONAVIRUS UNE ÉPIDÉMIE QUI TOMBE AU BON MOMEN...