Silhouette…..


Pourquoi une MAJUSCULE au mot silhouette ?

Parce que c’était le nom d’un personnage !

Etienne de Silhouette

(1709-1767 ) devint contrôleur des finances,sous Louis XV en mars 1759 . Voulant imposer les plus riches , il se rend rapidement impopulaire et est renvoyé en novembre de la même année . Aussitôt ,les nobles se moquent de lui et utilisent son nom par dérision pour désigner ce qui est fait de façon  » économique  » ,qui est fait sommairement .On dit aussi qu’Etienne de Silhouette aimait tracer des lignes autour d’une ombre de visage pour en voir le profil ….

______________________________________________

P.S:

Étienne de Silhouette est un philosophe, homme politique et diplomate français du XVIIIe siècle. Ministre des finances éphémère de Louis XV, son nom s’est vu banni de l’Histoire de France lorsqu’il a voulu faire payer des taxes à la noblesse et aux financiers de l’époque.

Supprimer des privilèges financiers et réformer un État proche de la banqueroute, voici le pari insensé d’Étienne de Silhouette. Comme Scotch, Frigidaire, Rustin (rustine) ou encore Kleenex, Silhouette fait partie des rares personnes et marques dont le nom propre est devenu un nom commun :

Né le 5 juillet 1709 à Limoges, Étienne de Silhouette est le fils d’Arnaud de Silhouette, receveur général des impôts. Il fait ses études au collège jésuite de Sainte-Marie et découvre l’œuvre de Confucius qui le marquera toute sa vie. À l’âge de 20 ans, il publie son premier ouvrage consacré à la philosophie du penseur chinois :  » Idée générale du gouvernement et de la morale des Chinois tirée des ouvrages de Confucius  ».

Voyageur, diplomate et espion :

Le jeune aristocrate sillonne ensuite pendant un an la France et l’Italie, où il rencontre le pape Benoît XIII. Il voyage également en Espagne d’où l’un de ces ancêtres a rejoint la France et francisé son nom de Zuloeta en Silhouette. En Catalogne, il découvre les ravages de la révolte du peuple contre les hausses d’impôts. Il en déduira de la nécessité de la réforme fiscale en France afin de ne pas tomber dans la guerre civile comme son voisin du sud

Très rapidement, il est envoyé par le secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Germain-Louis Chauvelin, marquis de Grosbois, en mission diplomatique à Londres où il rédige des notes économiques et militaires, renseignant sur l’état de l’armée anglaise. Devenu officier traitant rattaché à l’ambassade de France au Royaume-Uni, il quitte le pays en 1741.

Un humaniste :

Ses prises de positions qui nient le fatalisme du péché originel lui attirent des ennuis de la part de l’Église. Néanmoins, cela lui permet de passer de l’ombre à la lumière et de lui ouvre les salons parisiens où de grandes personnalités le soutiennent. Proche de la favorite de Louis XV, Madame de Pompadour, Silhouette devient Commissaire général auprès de la compagnie des Indes, puis chancelier de la maison d’Orléans.

En mars 1759, il est nommé contrôleur général des finances royales, véritable poste clé dans un État où les finances sont au plus bas. Silhouette veut frapper fort et milite pour la suppression des dépenses qu’il juge inutiles, en premier lieu certaines rentes indues de la noblesse. Il met en place une taxation des  » privilégiés  ». En quelques semaines, il réduit les déficits de l’État, au plus grand soulagement du peuple et de son roi.

Un ministre condamné à l’oubli:

Malheureusement, sa manière de faire est jugée très sévèrement par la cour qui refuse de s’acquitter des nouvelles taxes. Même Voltaire, qui le soutenait quelques temps auparavant, se désolidarise de lui et se range du côté de la noblesse et des milieux financiers qui organisent son éviction. En novembre 1759, c’est chose fait. Silhouette démissionne.

Mais son départ ne suffit pas à ses détracteurs. Ces derniers mettent en place une campagne d’effacement de son nom dans les mémoires et de ridiculisation. Avec des pamphlets et des chansons diffusées en France et en Europe, le nom propre de Silhouette tend à devenir un nom commun à caractère péjoratif. Quelques mois après son  »évitement  » du pouvoir, il acquiert en 1769 le château de Bry qu’il reconstruit. Baron local, il applique la politique qui lui a été refusée à l’échelle nationale. Il construit des greniers à blé collectifs pour lutter contre les conséquences des mauvaises récoltes, rénove l’église locale et organise la vie de la cité. À son décès en 1767, sa fortune, ainsi que celle de sa femme, sera léguée aux pauvres conformément à sa volonté.

Le  »philo sémitisme » de 1919 à 1939


Aimer et aider les juifs dans l’entre-deux guerres ( par Laurence Elmalih)

En France, les années 1920 et 1930 sont généralement associées à une montée de l’antisémitisme. Laurence Elmalih a décidé d’étudier au contraire le philo sémitisme, ce courant d’amitié à l’égard des juifs, durant l’entre-deux guerres. Bien que numériquement faibles, ces mouvements philo sémites étaient extrêmement divers et actifs.

Des prêtres et pasteurs aux intellectuels et politiques, en passant par les journalistes, Laurence Elmalih nous fait accéder à toutes ces personnes dont l’engagement philo sémite a souvent été oublié par la suite.

Dans votre thèse, vous décrivez le mouvement philo-sémite comme un mouvement très divers. Qui étaient les philo-sémites de cette époque ?

Les philo-sémites n’étaient pas très nombreux, mais le mouvement était très hétérogène. Il regroupait beaucoup de religieux, comme des prêtres, des pasteurs et des congrégations, ainsi que des intellectuels, tel le philosophe Henri Bergson, et des politiques. Il y avait aussi des journalistes, comme Georges Bidault, rédacteur en chef de L’Aube et qu’on connaît aujourd’hui pour son engagement au sein du Conseil National de la Résistance. Même si les musulmans étaient très peu nombreux en France à cette époque, on retrouve la trace d’un imam qui a signé une pétition contre les persécutions des Juifs. C’est d’abord un mouvement qui part des populations qui ne sont pas juives.

Ces personnes n’arrivaient pas tous au philo sémitisme pour les mêmes raisons. Certains arrivaient à la suite de débats théologiques, d’autres se ralliaient pour soutenir le sionisme, puis, à partir des années 1930, pour lutter contre l’antisémitisme. Le mouvement évolue ainsi pendant la période. Par exemple, la congrégation  »Notre-Dame de Sion »

(Notre-Dame de Sion, couramment abrégé en NDS, est une congrégation religieuse catholique   fondée en 1843 par les Français Théodore et Alphonse Ratisbonne) . Plusieurs communautés ainsi que de nombreux établissements scolaires portent actuellement le nom de  » Notre-Dame de Sion  » dans le monde. Soeur Emmanuelle ,Paul Démann  et Pierre Lenhardyt  y ont prononcé leurs vœux.

L’histoire de Notre-Dame de Sion se confond avec celle des relations entre judaïsme et christianisme. D’abord fondée dans le but de convertir les juifs au christianisme  et s’y activant sans relâche, la congrégation change radicalement d’orientation à partir du concile Vatican II  (1962-1965) et la déclaration Nostra AEtate. Dans le monde catholique, elle devient alors l’un des principaux acteurs du dialogue avec le judaïsme, dans le respect de cette religion et en excluant toute volonté de conversion . )

…. Avait d’abord pour but de convertir les Juifs, avant d’élargir son engagement pour montrer les filiations spirituelles existant entre les Juifs et les catholiques.

Vous étudiez les philo sémites dans l’entre-deux-guerres, mais vous notez bien que c’est un mouvement beaucoup plus ancien…

En effet, on trouve déjà des traces d’amitiés judéo-chrétiennes durant la Renaissance. En France, le mouvement prend plus d’ampleur au moment de l’ affaire Dreyfus . En effet, certains dreyfusards deviennent par la suite philo sémites. À cela viennent s’ajouter les débuts du sionisme, avec le théoricien Théodore Hertz, qui sera soutenu par exemple par Charles Gide, l’oncle de l’écrivain André Gide. Toutes ces influences viennent nourrir le mouvement philo sémite de l’entre-deux-guerres.

Dans les années 1930, avec l’arrivée au pouvoir de Hitler en Allemagne, le mouvement philo sémite se transforme et de nouvelles initiatives se développent pour prendre la défense des Juifs. On a par exemple des comités d’assistance aux réfugiés qui sont créés. Ainsi, même s’il avait commencé bien avant, le mouvement philo sémite se développe réellement en réponse aux événements antisémites de la période.

Avec le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le mouvement philo sémite semble complètement défait. Quel héritage a-t-il laissé derrière lui aux générations suivantes ?

Même si le mouvement a dû passer dans la clandestinité pendant la Seconde Guerre mondiale, il renaît très vite à la fin des années 1940, notamment avec la création de l’Amitié judéo-chrétienne de France par Jules Isaac en 1948. On considère souvent la génération d’après-guerre comme une  »génération spontanée », mais il est important de voir qu’il y a eu des fondateurs du mouvement philo sémite avant eux.

Durant l’entre-deux-guerres, certains Juifs ont essayé de trouver une troisième voie entre une assimilation complète et un repli sur soi. Ils prônent alors les valeurs universelles du judaïsme, comme les idéaux d’humanisme ou de sagesse. Ces idéaux ont perduré par la suite et continuent d’exister aujourd’hui dans les mouvements de fraternité inter-confessionnels.

_________________________________

Laurence Elmalih a soutenu sa thèse “Le philo sémitisme en France pendant l’entre-deux-guerres (1919-1939)” en 1999 à l’Université Paul Valéry à Montpellier, sous la direction de Carol Iancu.

Elle travaille aujourd’hui pour la région Occitanie.

Nouvelle expérience :


( Danger ! ) J’ai décidé de ne plus prendre mon traitement anti -épilepsie Nous ( Je ) verrons bien les résultats ;où çà fonctionne , ou je refais bientôt un malaise / crise et alors??????? Comme je vis seul ; personne ne le saura,ne viendra voir ce qui ce passe ( peut-être MANU ? )=> Perte de connaissance et ?????

____________________________________

CEDEX : à quoi sert cette mention ?


Malgré l’arrivée d’Internet, de nombreux courriers circulent encore en France. Chaque année, selon les dernières données de 2019, 8,7 milliards de courriers s’échangent dans tout le pays.

Quand vous envoyez une lettre , il est très important de mettre certaines informations sur l’enveloppe. Il faut évidemment le nom et prénom du destinataire, mais aussi son adresse postale avec le numéro et le nom de la rue, le code postal et la ville.

Toutefois, il est parfois nécessaire de rajouter  » CEDEX  » dans l’adresse. Que signifie cette mention ? Tout d’abord, il faut savoir, dans quels cas, elle est indispensable. Elle aparait, par exemple, lors des échanges de vente par correspondance ou encore lorsque des courriers sont adressés à certaines institutions.

Maintenant ;voici sa signification exacte. Avant tout, CEDEX est un acronyme pour  » Courrier d’Entreprise à Distribution Exceptionnelle  ». Des entreprises ou organisations ont ainsi souscrit à un abonnement spécifique pour que leurs courriers soient traités en priorité. Ainsi, les délais d’envoi et de réception seront moins longs que pour un courrier lambda. Les plis Cedex sont d’ailleurs gérés par des bureaux de poste bien spécifiques.

Comment l’écrire?

Pour comprendre le code, il s’agit en fait pour les deux premiers chiffres du département dans lequel se situe l’organisation, ou du moins son siège social. Les trois qui suivent forment l’identifiant de l’abonnement de l’entreprise au service CEDEX. Après  » CEDEX  », on peut aussi retrouver le numéro d’identification du bureau distributeur ou le numéro de l’arrondissement. Ce code à 5 chiffres est à ajouter sur la dernière ligne de l’adresse en majuscules.

Par exemple, si l’entreprise est à Paris dans le premier arrondissement, et que l’identifiant de l’entreprise  » 016 » », alors il faudra écrire  »75016 PARIS CEDEX 01  ».

Il existe un équivalent pour les particuliers. Il s’agit du CIDEX,  » Courrier Individuel à Distribution Exceptionnelle  » .

C’était il y a environ 538 ans……


5 décembre 1484

Le pape enquête sur les sorciers et les sorcières

    Par la bulle  du 5 décembre 1484 (Summis desiderantas affectibus), le pape Innocent VIII ordonne une enquête sur les sorciers, les sorcières et la sorcellerie, en vue de définir les signes auxquels on peut reconnaître le pacte d’un individu avec le démon ! Comme l’atteste cet acte, c’est curieusement à la fin du Moyen Âge, tandis que la foi médiévale recule au profit de la raison et de la philosophie gréco-romaine, que les prétendus sorciers et sorcières sont désignés à la vindicte publique !

Un siècle plus tard explosera la  » grande chasse aux sorcières  »…

 

Incendie de Jan Hus sur le bûcher, Diebold Schilling le Vieux, Spiezer Chronik, 1485.

Les magiciens et sorciers assimilés aux hérétiques

    Dès les années 1320, alors que le  » beau Moyen Âge  » n’était déjà plus qu’un souvenir, le pape Jean XXII demande aux inquisiteurs de Carcassonne et Toulouse de sévir contre les invocateurs de démons, autrement dit les sorciers, tout autant que contre les hérétiques cathares … Il est vrai que ceux-ci commencent à se faire rares

   En 1326 ou 1327, le pape intervient à nouveau. Il fulmine la bulle Super illius specula par laquelle il assimile les superstitions à des attentats contre la foi. Il écrit :  »Nous apprenons avec douleur l’iniquité de plusieurs hommes, chrétiens seulement de nom. Ils traitent avec la mort et pactisent avec l’enfer, car ils sacrifient aux démons ; ils les adorent, fabriquent et font fabriquer des images, un anneau, un miroir, une fiole ou un autre objet dans lequel ils renferment les démons, par la magie ; ils les interrogent , obtiennent des réponses, demandent du secours pour l’accomplissement de leurs désirs pervers, se déclarent esclaves fétides dans le but le plus répugnant. Ô douleur ! Cette peste prend dans le monde des développements insolites, elle envahit de plus en plus le troupeau du Christ  » (cité par Colette Arnould, Histoire de la sorcellerie, Texto, 2009).

   Les papes suivants vont renouveler ces mises en garde solennelles jusqu’à la bulle d’Innocent VIII. Celui-ci reprend à son compte tous les fantasmes et les délires de ses inquisiteurs sur les prétendus sabbats, maléfices et rituels de sorcellerie pratiqués par  »maintes personnes de l’un et l’autre sexe  » (l’incrimination ne vise pas seulement les femmes). Il engage lesdits inquisiteurs à s’engager dans la répression de tous les sorciers et sorcières. 

Mais deux ans plus tard, en 1486, deux prédicateurs publient un premier guide de répression de la sorcellerie, le Malleus maleficarum (le  » Marteau des sorcières  »). Celui-là vise tout particulièrement les femmes. Il va être de nombreuses fois réédité et va inspirer notamment le traité de démonologie de l’illustre et très respectable Jean Bodin, plus connu pour son traité de science politique Les Six Livres de la République (1576).

   Il écrit son traité De la démonomanie des sorciers en 1580, après avoir participé en tant que magistrat au procès d’une sorcière, Jeanne Harvilliers. C’est le début de la « grande chasse aux sorcières », essentiellement en Europe centrale. Contemporaine de quelques-uns des plus grands esprits scientifiques qu’ait connue l’humanité, elle fera en soixante-dix ans environ deux fois plus de victimes que la guillotine sous la Révolution ou l’Inquisition en quatre siècles…

çà s’est passé un 3 décembre….


2600 ans av. J.-C.

Gilgamesh raconte le déluge

Tablette d'argile racontant l'épopée de Gilgamesh

Le 3 décembre 1872, George Smith

fait le récit du  » Déluge »d’après un texte mésopotamien antérieur de plusieurs siècles au texte biblique.

Ce graveur de 32 ans, devenu spécialiste en assyriologie au  »British Muséum  », a appris seul ou presque à déchiffrer les caractères cunéiformes,la plus ancienne écriture connue  .

Ce jour-là, il lit devant les membres attentifs de la Société d’Archéologie Biblique de Londres le texte figurant sur une douzaine de tablettes d’argile originaires de Chaldée.

Gilgamesh, un héros mésopotamien

Les tablettes remontent aux environs du XIIIe siècle avant J.-C. Elles racontent en trois mille vers l’épopée d’un roi en quête d’immortalité, Gilgamesh.

Celui-ci aurait régné vers 2 600 avant J.-C. sur la cité d’Ourouk (ou Uruk). Ses sujets se plaignant de sa brutalité, les divinités lui opposent une brute forcenée, Enkidu. Les deux hommes se combattent avant de se lier d’amitié et d’accomplir ensemble des exploits. Mais Enkidu tombe malade et meurt. Inconsolable, Gilgamesh tente l’impossible pour le faire revivre avant de se résigner à regagner Uruk.

Gilgamesh et Enkidu tuant Humbaba dans la forêt de cèdres (Irak), XIXe s. av. J.-C, Berlin, Vorderasiatisches Museum. Agrandissement : Gilgamesh et Enkidu tuant Humbaba dans la forêt de cèdres, XIHéros, peut-être Gilgamesh, voire Enkidu, serrant sur son cœur un lion vivant. Bas-relief du palais de Sargon II à Khorsabad, musée du Louvre

Enkidu vaincu par une courtisane

Gilgamesh se sait incapable de vaincre Enkidu aussi longtemps qu’il demeurera dans la nature, sous la protection de sa harde. Il fait donc appel à une courtisane du palais d’Uruk, Lajoyeuse, pour le convaincre de gagner la ville :

 » Enkidu en personne, naturel au désert, broutait en compagnie des gazelles ; en compagnie de sa harde, il s’abreuvait à l’aiguade, et se réglait d’eau en compagnie des bêtes. Lajoyeuse le vit, cet être humain sauvage, ce redoutable gaillard d’en pleine steppe :
Le voilà ! lui dit le Chasseur. Dénude-toi, Lajoyeuse, découvre-toi le sexe pour qu’il y prenne ta volupté ! et n’aie crainte de l’épuiser ! Lorsqu’il te verra ainsi, il se jettera sur toi : laisse alors choir ton vêtement pour qu’il s’allonge sur toi, et fais-lui, à ce sauvage, ton affaire de femme ! Alors, sa harde, élevée avec lui, lui deviendra hostile, pendant que, de ses mamours, il te cajolera !
(…) Six jours et sept nuits, Enkidu, excité, fit l’amour à Lajoyeuse !
(…) La courtisane s’adressa donc à lui, Enkidu :

Tu es beau, Enkidu ! Tu ressembles à un dieu !
Pourquoi galoper en la steppe avec les bêtes ? Laisse-moi t’emmener à Uruk, à la sainte demeure, résidence d’Anu et d’Ishtar, à Uruk, où les gaillards sont ceinturés d’écharpes ; où ne cessent de retentir les tambourins, où les filles de joie, beautés irréprochables, lascives, pleines de cris voluptueux, voient les plus hauts personnages quitter leur couche nocturne ! 
 »

Contre toute attente, Enkidu et Gilgamesh deviendront après cela les meilleurs amis du monde…

Enkidu et Gilgamesh

Plus vieux que la Bible !

Le récit du déluge figure sur la onzième tablette. Il est fait par un homme, Utanapishtim, qui dit avoir été informé par le dieu de la Sagesse que l’assemblée des divinités a décidé de détruire l’humanité…

2012, un film de Roland EmmerichEt le dieu de donner ce conseil à Utanapishtim : « Démolis ta maison pour te faire un bateau ! Renonce à tes richesses pour sauver ta vie ! Détourne-toi de tes biens pour te garder sain et sauf ! Mais embarque avec toi des spécimens de tous les animaux (…).
Six jours et sept nuits durant, bourrasques, pluies battantes, ouragans et déluge continuèrent de saccager la terre  ».

Les similitudes avec le texte biblique sont frappantes : ainsi, comme Noé dans la Bible , Utanapishtim lâche une colombe afin de repérer une terre émergée et finit par accoster sur une montagne.

La traduction de George Smith, validée par un grand orientaliste, démontre que le mythe du déluge est antérieur à la Bible, elle-même écrite par étapes à la fin du 1er millénaire avant J.-C…

Dans l’un et l’autre cas, l’inondation sert de prétexte pour montrer ce qu’il en coûte à l’humanité de déplaire à la divinité.

Ce mythe d’une humanité régénérée par le Déluge a été réactualisé au cinéma dans le film catastrophe 2012.

Le calendrier de l’Avent….?


( Quand j’étais enfant,nous adorions ces jours où nous avions droit à un chocolat après avoir ouvert une petite porte )….Rien à voir avec la religion pour nous lol

Connaissez-vous l’origine du calendrier de l’avent ?

C’est une manière agréable de patienter jusqu’à Noël : pendant 24 jours, on ouvre les petites fenêtres et on déguste les chocolats qui y sont cachés. Les enfants connaissent bien le principe du calendrier de l’avent, et même les adultes craquent. Mais d’où vient cette tradition ?

À la veille du premier jour de décembre, impossible d’échapper à la folie des calendriers de l’avent. Ils envahissent les supermarchés, mais aussi les magasins culturels et de cosmétiques. D’où vient cette coutume qui s’est aujourd’hui démocratisée ?

Il faut retourner au VIᵉ siècle pour comprendre les origines religieuses de l’avent. Cette période, qui démarre en principe le quatrième dimanche avant Noël, a été instaurée par le pape Grégoire Ier.  » Avent, du latin adventus », signifie  »arrivée », celle du Christ, expliquent les historiens , une si longue histoire. Durant cette période, les chrétiens se préparent à célébrer la venue de Jésus-Christ. Autrefois, l’avent était une période de jeûne, et considéré comme un deuxième carême.  »

 » Préparation de la crèche  »

Si le calendrier de l’avent ne fait son apparition qu’au XXᵉ siècle, le principe de décompte des jours avant Noël est bien plus ancien.  » On pense que cela vient de la tradition de préparation de la crèche : chaque jour, les enfants ajoutaient un nouvel élément décoratif, par exemple un brin de paille  », précise l’historien François Walter.

Le calendrier de l’avent en tant que tel est créé en Allemagne. Alors qu’au XIXᵉ siècle on faisait patienter les enfants en leur donnant une image pieuse pendant les 24 jours précédant Noël, le premier calendrier de l’avent avec des petites fenêtres à ouvrir est commercialisé en 1920. ( Les chocolats sont ajoutés en 1958 ).

La tradition germanique s’étend progressivement au reste de l’Europe, et les calendriers de l’avent sont devenus incontournables. À tel point qu’ils ne se limitent plus aux enfants : les adultes aussi sont concernés, avec des calendriers thématiques.

Un outil marketing:!

Le calendrier de l’avent, issu d’une tradition religieuse, est  » entré dans le domaine du mécréant et du commerce  »,

Il permet de  » remettre du temps dans la consommation : si le  »Black Friday » redynamise le mois de novembre, le calendrier de l’avent installe la consommation dans le temps  ». Et c’est un merveilleux outil marketing :  » Tous les jours, le consommateur pense à la marque, ce qui permet de créer un lien, un attachement  »,.

Comment se fait-il que les adultes craquent ? 

Avec le calendrier de l’avent, on réenchante un acte banal d’achat, on retombe dans l’enfance,Il est conçu pour se faire plaisir et  »disputer  » le quotidien. 

Evolution….


…..Le vert et le noir :

D’habitude , »hyla orientalis  » est verte

( hyla orientalis =grenouille). Cette petite grenouille arboricole se rencontre à l’est de l’Europe et jusqu’en Russie . Mais en Ukraine, dans la zone d’exclusion autour de la centrale de Tchernobyl ,elle est devenue NOIRE!

C’est ce qu’ont constaté des chercheurs espagnols .Une réaction de défense contre les les rayons ionisants qui ont balayé la zone depuis la catastrophe nucléaire de 1986: La mélanine ,abondante sur la peau de la grenouille ,est connue pour avoir un effet protecteur contre les radiations ionisantes….

Pendant plusieurs années, deux chercheurs espagnols, Pablo Burraco

Pablo Burraco ??

et German Orizaola

German Orizaola ?

, ont étudié l’impact de la catastrophe sur la faune environnante. En 2016, ils font une étonnante découverte. Lors de leurs déplacements, les scientifiques sont tombés sur une espèce de grenouilles noires. En étudiant ses croassements, son mode et lieu de vie, ils se sont rendus compte qu’il s’agissait d’une espèce déjà connue du monde de la science : la grenouille arboricole Hyla orientalis. Mais, fait étonnant, la peau de du mâle est normalement verte. “Sauf que celles-là étaient noires, raconte Pablo Burraco, postdoctorant à la station biologique Donana de Séville. Nous nous sommes demandé si cela pouvait être lié à l’accident.”

Pour trouver la réponse, il leur fallu retourner quatre années de suite dans la zone, et récupérer 189 amphibiens venus de 12 localités différentes, aussi bien dans la zone d’exclusion qu’en dehors.

Protéger l’ADN

Ils ont remarqué que “la coloration de la peau était plus foncée dans les localités les plus proches des zones à haut niveau de rayonnement au moment de l’accident, alors que les niveaux de rayonnement actuels ne semblaient pas influencer la coloration de la peau des rainettes de Tchernobyl”, lit-on dans le rapport. Aussi, les grenouilles vivant près de la zone d’exclusion avaient une peau plus foncée que celles habitant à l’extérieur de la zone.

(a) Coloration de la peau dorsale chez les mâles de la grenouille arboricole orientale habitant à travers un gradient de rayonnement à l’intérieur (CEZ) ou à l’extérieur de la zone d’exclusion de Tchernobyl (à l’extérieur de la CEZ). ( b ) Gamme de luminance de la peau dorsale chez les mâles H. orientalis.  GERMAN ORIZAOLA/PABLO BURRACO

Comment expliquer ce changement de couleur ? Selon les deux experts, la coloration noire est connue pour protéger les organismes des différentes sources de rayonnement en neutralisant les radicaux libres et en minimisant les dommages sur l’ADN. Et ce grâce notamment à la mélanine. “La pigmentation de la mélanine pourrait être un mécanisme tampon contre les rayonnements ionisants”, ajoutent-ils. Pour bien comprendre cet incroyable mécanisme de protection, d’autres études doivent désormais être menées, concluent les scientifiques.

___________________________________________________

Rappel :

Tchernobyl

Parceque je suis…..


…..épileptique :

Trois questions et…réponses pour en finir avec les idées reçues sur l’épilepsie :

L’épilepsie entraîne-t-elle toujours des convulsions ?

Non ,certaines formes de la maladie sont moins spectaculaires ,ce qui rend le diagnostique parfois difficile .Certains malaises vagaux …..

Qu’est-ce qu’un malaise vagal ?

Le malaise vagal est dû à la baisse brutale et transitoire de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque. Ces phénomènes résultent d’une hyper stimulation du nerf vague, d’où le nom de malaise vagal. Le nerf vague a une importance capitale dans le bon fonctionnement de l’organisme de par son rôle dans la respiration, le système digestif et la régulation de la pression sanguine et du rythme cardiaque.

La baisse de la tension artérielle est telle que le débit sanguin devient trop faible pour irriguer suffisamment le cerveau entraînant un malaise pouvant aller jusqu’à la perte de connaissance, le plus souvent brève et spontanément résolutive. On parle alors de syncope.

Si le malaise vagal en lui-même n’est pas inquiétant, ce sont les circonstances dans lesquelles il se produit qui peuvent le rendre dangereux. En effet, la survenue d’un malaise (sans perte de connaissance) ou d’une syncope (avec perte de connaissance) peut entraîner une chute traumatique voire un accident mortel, par exemple au volant d’une voiture.

Ce phénomène est très répandu chez les 15-30 ans, en particulier chez les femmes.????

Quels sont les symptômes d’un malaise vagal ?

Le malaise vagal s’installe généralement progressivement mais peut aussi arriver très soudainement. Il est annoncé par des nausées, une pâleur de la peau et des sueurs. Puis d’autres symptômes apparaissent petit à petit :

  • Un trouble de la vue ;( O.K pour moi)
  • Des bourdonnements d’oreilles (les bruits alentour deviennent presque inaudibles) ;
  • Des vertiges ;
  • Des palpitations cardiaques  ;
  • Des tremblements ;
  • Une incapacité à parler ;( o.k chez moi )
  • Des diarrhées  ou des douleurs abdominales ;
  • Des maux de tête ;( chez moi oui)
  • Une faiblesse des jambes pouvant entraîner une chute si la personne ne peut pas s’appuyer ou s’asseoir quelque part ;
  • Une perte de connaissance de quelques secondes est possible (syncope).( oui)

Ainsi, avant de perdre connaissance, le patient peut voir arriver le malaise vagal contrairement à d’autres types de malaise. Il est donc possible de prendre des précautions et d’informer les autres des symptômes que l’on ressent.( o.k chez moi )

Certains symptômes peuvent perdurer plusieurs heures après le malaise comme les maux de tête ou une grande fatigue.( oui!)

Quelles sont les causes du malaise vagal ?

Le malaise vagal est un phénomène fréquent ? et les causes sont multiples. On distingue des facteurs de déclenchement de nature physique :

  • La vue du sang (blessures, bilan sanguin, etc) ;????
  • Être debout de façon prolongée ;
  • Une douleur vive ;
  • Une fatigue intense ;(oui)
  • Une forte chaleur ;
  • Un effort intense ;
  • Un jeûne prolongé ;(oui)
  • Le mal des transports ?
  • Un manque de ventilation dans un environnement surpeuplé.( parfois)

À ces facteurs physiques s’ajoutent des facteurs psychologiques comme les émotions fortes ou un stress important.

Dans certains cas, il arrive que la baisse de la pression artérielle soit due au changement trop rapide de la position allongée à debout. Cette cause est de plus en plus fréquente avec l’âge à cause de l’usure du système de régulation du nerf vague.

Certains médicaments, notamment ceux utilisés contre l’hypertension artérielle, peuvent aussi favoriser le déclenchement d’une syncope et vous faire perdre connaissance.

Il n’existe pas de traitement pour prévenir le malaise vagal. La seule solution est d’éviter les situations connues qui déclenchent le malaise comme un contexte stressant, un jeûne prolongé et un manque de ventilation.

Que faire si quelqu’un fait un malaise vagal ?

Lorsque les premiers symptômes apparaissent, le plus important est de régulariser l’afflux sanguin en asseyant la personne. Si la situation le permet, allongez-la en relevant légèrement ses jambes à l’aide d’un coussin. Cela permettra de faire remonter le sang vers le cerveau.

S’il s’agit de vous, informez les personnes qui vous entourent de vos sensations. Si le contexte ne vous permet pas de vous asseoir, comme dans les transports en commun par exemple, demandez à être soutenu pour éviter de faire une chute brutale.

Dans la majorité des cas, la personne qui fait un malaise vagal revient spontanément et rapidement à elle après la perte de connaissance. Lorsque c’est le cas, rassurez-la à son réveil et laissez-la allongée au moins 10 minutes avec les jambes surélevées.

description crise d’épilepsie (sans le son pour moi grrr )

çà s’est passé il y a environ 48 ans …..


…Le 30 novembre 1974

Lucy, une grand-tante de 3 millions d’années:

Le 30 novembre 1974, des anthropologues découvrent 52 restes d’un squelette vieux de 3 millions d’années au nord-est de l’Éthiopie, dans la vallée de l’Awash, non loin de Djibouti.

Il s’agit d’une jeune femme de 1 mètre 10, avec une forte mâchoire et une capacité crânienne faible (moins de 500 cm3).

Maurice Taïeb et Donald Johannson, avec les restes de Lucy, sous leur tente en 1974

Les savants la baptisent Lucy d’après… une chanson des Beatles qu’ils écoutaient à leur bivouac :  »Lucy in the Sky with Diamonds ».

Aujourd’hui , Lucy est considérée comme notre lointaine cousine, du groupe des Australopithèques (ou ‘singes du sud », en latin et grec). Ce sont des hominidés caractérisés par une forte mâchoire et une capacité crânienne faible (moins de 500 cm3).

Lucy a bouleversé nos connaissances sur les origines de notre espèce .  À ce titre, elle a droit à notre reconnaissance même si elle ne détient plus la palme de l’ancienneté en matière d’humanité.

– En octobre 2000, des anthropologues ont en effet découvert au Kénya une mâchoire et quelques os d’un bipède dans des terrains remontant à… six millions d’années.!!

L’Australopithèque auquel ont appartenu ces ossements est ainsi deux fois plus vieux que Lucy. Il a été baptisé du nom d’Orrorin ( »homme originel » en langue locale).

– Enfin, le 19 juillet 2001, la mission franco-tchadienne de Michel Brunet réalise un nouvel exploit en mettant au jour un crâne vieux de sept millions d’années et quelques autres ossements en un lieu désertique du Tchad, autrefois baigné par les eaux du lac.

Baptisé  »Toumaï  » ( »espoir de vie » en langue locale), le crâne appartient à un être à la limite entre notre espèce et les autres hominidés. Homme ou gorille ? La question reste ouverte dans l’attente d’un fémur qui pourrait démontrer que Toumaï était un bipède, comme Orrorin, Lucy et nous.

%d blogueurs aiment cette page :