Hier ,à la télé ……


   

( Pas  » obligé  » de lire , ni commenter )

 

    La télé est toujours  » allumée  » , sans que je la regarde ( un  » fond sonore  » ? ) …..Mais ce jeudi soir , un film m’a interpellé , touché ….

   Il sagit de  » l’emprise  » , histoire d’une femme / mère battue par son mari ……Le film m’a  » touché  » car il a réveillé des souvenirs de mon enfance souvenirs horribles …

 

  Si un lecteur éprouve  l’envie de lire mon billet , je lui conseille de voir la  » prestation  » de M.Lavoine dans le rôle de l’avocat général lors du procès à la fin du film !

P.S: Il faut l’avoir vécu pour comprendre……..

 

 

Sans intérêt sauf pour moi et ????


Il y a pffff: 103 ans ….

Le 24 août 1916 à Monte-Carlo (principauté de Monaco)

     Naissait Léo Ferré, chanteur  » rebelle et anarchiste  »,  au foyer d’un cadre du casino ! Comme ses cadets Georges Brassens et Jacques Brel, il a mis de la musique sur la poésie (Apollinaire, Prévert, Aragon…) et fait aimer celle-ci au grand public.
    Ses chansons, qui parlent d’amour davantage que de révolution, continuent de vivre sans que souvent l’on garde le souvenir de leur auteur : Avec le temps, C’est extra, L’Affiche rouge…

   Mr Ferré est mort  le 14 juillet 1993 à Castellina in Chianti ( Italie ) âgé de 77ans donc…

Mourir un 14 Juillet pour quelqu’un qui se dit anarchiste !!!! =  » clin d’oeuil  » du destin  ? 

__________________________________________________

Castellina in Chianti :

Castellina in Chianti est situé en Toscane à mi-chemin entre Florence et Sienne. C’est ici que Léo Ferré,  s’installa au début des années 70.

Les origines de Castellina in Chianti remontent à l’époque étrusque. Il est encore possible, de nos jours, de voir les vestiges de ce peuple, qui s’était établi dans la campagne de Castellina in Chianti depuis le Ve siècle av. J.-C.

tombe etrusque( tombe étrusque )

urne funéraire etrusque an ( urne funéraire étrusque )
   

Envoûté par la beauté des collines toscanes et le charme de ses villages de pierre, Léo Ferré Léo toscane eut un coup de coeur pour une vaste demeure Maison Toscane entourée par 15 hectares de vignes et d’oliviers

 

  Dans cet environnement privilégié Léo devient une sorte de patriarche adulé, adouci par l’âge, qui cultive son jardin, adore cuisiner et fait tourner son imprimerie.

   Dès 1975 il multiplie les tournées, avec ardeur et passion, jusqu’ à la fin de l’été 1992 où, à 76 ans, il doit annuler ses engagements.

_______________________________________________________

Sa veuve, Maria Christina Diaz produit notamment la cuvée San Donatino Poggio Al Mori, un excellent Chianti, reconnaissable à son étiquette ornée d’une chouette dessinée par Pablo Picasso.Chianti

Le Logo  » coq noir  » :

logo coq noir

La légende du Coq Noir (Gallo Nero) serait liée au bourg de Castellina in Chianti : la République de Sienne et celle de Florence décidèrent d’organiser une course de cavaliers dont le départ serait donné par le chant d’un coq, dans le but de mettre fin aux luttes incessantes pour s’emparer de ce territoire.

Les Siennois gavèrent un coq blanc pour qu’il chante plus fort, tandis que le choix des Florentins se porta sur un coq noir, qu’ils laissèrent à jeun. Affamé et épuisé, le coq noir chanta bien avant l’aube et très fort, au son de ce chant le cavalier florentin se mit en route jusqu’à Castellina in Chianti.

__________________________________________________

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie le visage et l’on oublie la voix
Le coeur, quand ça bat plus, c’est pas la peine d’aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c’est très bien
Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre qu’on adorait, qu’on cherchait sous la pluie
L’autre qu’on devinait au détour d’un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D’un serment maquillé qui s’en va faire sa nuit
Avec le temps tout s’évanouit
Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
Même les plus chouettes souvenirs ça t’as une de ces gueules
A la Galerie je farfouille dans les rayons de la mort
Le samedi soir quand la tendresse s’en va tout seule
Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre à qui l’on croyait pour un rhume, pour un rien
L’autre à qui l’on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l’on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l’on se traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien
Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie les passions et l’on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid
Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
Et l’on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l’on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l’on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l’on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment
Avec le temps on n’aime plus.

 

Pffffff!!!!


  Vive le  » progrès »!

Soudain :Plus de connexion internet et ….comme tout est  » lié  »  : Plus de télé ( télé = pas très grave ) mais internet !!! grrrrrrrrrrr!

   Bref ,  » trifouillage  » ( de ma part ) , c’est à dire : tout débranché , attente quelques minutes lol , puis tout  » rebranché  » ……Et là !!!! Sur la box internet  box internet=  » connection impossible , cause pas de paiement !?????….Bonjour l’angoisse ! 

     Car payer , O.K mais je dois passer par internet !! => cercle VICIEUX au possible .Là , je me calme ……fume une clop lol , puis ….reprends en connexion limitée ! ( je ne sais pas exactement ce que çà signifie ) , mais : Ouf connexion possible à ma banque , là O.K le solde est  » dans le rouge  » , mais le découvert autorisé n’est pas dépassé  : Au crédit mutuel , pour payer sur internet , il faut un N°  » virtuel  » ( système de sécurité nommé  » Virtualis  »  )C.B virtuelle : Je demande un N° avec la somme due et paie sans problème la somme demandée ……

   Suis donc O.K , mais  » out  » ….En plus , autre souci , Cali , ma féline compagne est sortie tout à l’heure , comme elle le fait depuis quelques jours , mais ………N’est pas rentrée ! 

   Etant donné qu’il est 7 h 25 ce samedi , je vais monter m’allonger quelques heures en espérant dormir ……Et ce soir , je retente la connexion pour mettre quelques billets prévus et visiter les blogs  » amis  » .

Soyez bien vous qui , par hasard passerez sur ce billet  » intime  » mais nécessaire ( pour moi ) 

klik

F.

 

 

Effet placebo ?


      Ce mardi après midi , muni de mon ordonnance  , je suis allé à la pharmacie pour me  » réapprovisioner  » ………Mais la  » brave femme  » qui m’a reçu a déclaré qu’elle ne pouvait pa de donner les  comprimés disant qu’il fallait une nouvelle ordonnance du spécialiste …..( n’ai pas compris ….) . Je n’ai même pas cherché à discuter ……

   Une fois rentré , j’ai regardé mon  » stock  » de médicaments , => il m’en reste de quoi tenir une semaine environ …Sauf un ( le plus  » fort  » ) : Lui je n’en ai plus !

   Mais , j’en ai retrouvé une plaquette …….périmés depuis plusieurs mois ! J’ai pris ce comprimé ne sachant si il aurait encore l’effet voulu ….médicaments 2

  Pour l’instant , çà va : Pas de malaise ….D’où mon interrogation : n’est pas l’effet  » placebo  »  ? 

L’effet  » placebo  » consiste à faire croire à une personne qu’un procédé ou une substance peut la soigner alors qu’en pratique, il ou elle n’a pas d’effet thérapeutique intrinsèque. Et pour certains, cela fonctionne: la simple promesse d’une guérison améliore leur état.
    »L’effet placebo, c’est le fait d’observer une amélioration d’un symptôme dans un groupe où le traitement n’a pas de principe actif spécifique, par rapport à un groupe qui ne reçoit aucun traitement » , définit Olivier Desrichard, professeur de psychologie à l’université de Genève. Celui-ci n’est pas toujours distinguable du phénomène de guérison spontanée, comme cela arrive lors d’un rhume ou de maux de tête, ce qui peut rendre difficile sa mesure.  »C’est un phénomène étudié depuis longtemps, il commence à être bien cerné  » 

Conditionnement et suggestion
   L’utilisation de placebos en médecine est probablement aussi vieille que la médecine elle-même. Pendant la seconde guerre mondiale, le chirurgien Henry Beecher injectait des solutions salines aux blessés avant de les opérer pour leur faire croire qu’il s’agissait de morphine, alors que les stocks étaient épuisés. Un peu plus tard, à l’aube des années 1960, ce même médecin a montré que l’effet placebo ne se limitait pas aux médicaments: il concerne n’importe quel procédé, dès lors que le malade est convaincu de son efficacité.
   » Un patient convaincu qu’il va guérir se met dans des conditions favorables à cette guérison »

   Près de soixante ans plus tard, l’effet placebo garde encore un peu de son mystère. Pourtant, ses mécanismes ont été en grande partie élucidés.  » Il y a deux grands déterminants psychologiques dans l’effet placebo, indique Olivier Desrichard. Le conditionnement classique d’une part, et la suggestion d’autre part ». Le premier est une réponse biologique qui découle de l’association entre un rituel de soins (consultation médicale, prescription, prise de médicaments…) et un souvenir positif (la guérison).
     Quant à la suggestion,  » c’est ce qui se produit lorsque le médecin affirme que le médicament fonctionne, que ça va aller mieux », résume le chercheur.  »Un patient convaincu qu’il va guérir, qui a confiance en son thérapeute et qui focalise une grande partie de son attention sur les signes de sa guérison, se met dans des conditions favorables à cette guérison  » , complète Aurélie Trouilloud, dans sa thèse de doctorat en pharmacie soutenue en 2003.

             ________________________________________________________________

    Evidemment , ce mercredi , je téléphonerais à l’hôpital pour demander un rendez- vous avec le neurologue , mais le rendez- vous ne sera certainement pas possible avant la fin de ces fichus comprimés ! 

Alors…….Si je ne passe pas sur le net , vous qui me lisez , possible que je sois à l’hôpital ………

 

 

Il y a environ 212 ans……


Le 7 juillet 1807, le tsar Alexandre Ier et l’empereur Napoléon 1er , les deux plus puissants souverains d’Europe continentale, signent un traité secret à Tilsit, une petite ville fortifiée de Prusse-orientale (on écrit aussi Tilsitt).tilsit

   Avec ce traité et celui, public, qui sera signé deux jours plus tard, c’en est fini de la quatrième coalition européenne contre la France qui a vu la défaite de la Prusse à Léna et celle de la Russie à Friedland. Les deux nouveaux alliés se promettent   » paix et amitié  ». Mieux que cela, ils s’engagent sur un partage du continent : à l’Empereur l’Occident, au tsar l’Orient et Constantinople. Mais ces engagements ne dureront guère.!

   Quelques jours plus tôt, le 25 juin, les deux souverains s’étaient rencontrés pour la première fois à proximité de là, sur un radeau au milieu du Niemen, à la frontière de l’empire russe.

   Le tsar, battu à Austerlitz , Eylau et Friedland, souhaite gagner du temps dans la guerre contre l’usurpateur français. Il feint en conséquence de se réconcilier avec lui et il ne lui déplairait pas d’en tirer profit en étendant la domination de la Russie à Constantinople, capitale d’un empire ottoman décati.

    De son côté, Napoléon croit possible d’en finir avec la résistance de l’Angleterre, maîtresse des mers depuis la bataille de Trafalgar, en associant la Russie au  » blocus continental  » destiné à ruiner son économie.

  Il s’agit d’interdire aux Européens de commercer avec les Anglais. Les Espagnols et les Portugais, très dépendants du commerce britannique, y rechignent mais Napoléon ne s’en inquiète pas et se dit qu’il saura les y contraindre le jour venu. Et pour rallier l’Europe du Nord au blocus, rien ne vaut le concours de la Russie…

  Le jeune tsar, qui a 28 ans, soit vingt ans de moins que Napoléon,  ne cache que difficilement une certaine admiration pour celui-ci bien que tout les oppose.        Alexandre est l’héritier très cultivé de la grande dynastie des Romanov et parle français sans accent alors que Napoléon est un homme aux origines communes et aux manières brutales qui conserve l’accent rude de son île natale. L’Empereur des Français nourrit pour le jeune souverain russe une condescendance qui va se muer au fil des rencontres en une affection quasi-paternelle.!!!!

Par le traité de Tilsit : Tilsitz 1807

    Alexandre Ier apporte son soutien à Napoléon dans sa guerre contre l’Angleterre ; il reconnaît l’empire français et les nouvelles frontières de l’Allemagne. Dès le 7 novembre suivant, il rompt ses relations avec l’Angleterre, ce qui provoque comme prévu un début de crise économique dans les îles britanniques.

– En contrepartie de son soutien, le tsar conserve les mains libres dans sa guerre contre la Suède et dans son projet de dépeçage de la Turquie ; il doit toutefois retirer ses troupes de Moldavie et Valachie, deux provinces enlevées aux Turcs un an plus tôt.

– Napoléon démembre la Prusse , crée avec ses dépouilles le royaume de Westphalie à l’ouest et le grand-duché de Varsovie à l’est. Il respecte le voeu du tsar de ne pas dépecer totalement la Prusse, son ancienne alliée. Mais il reste flou sur son projet de restauration du royaume de Pologne, dont ne veut à aucun prix Alexandre.

   L’affaire a tout l’air d’un partage de l’Europe. Napoléon lui-même aurait dit à Lobanov, le représentant du tsar, en pointant du doigt la Vistule sur une carte :  » Voici la limite entre les deux empires… D’un côté doit régner votre souverain, moi de l’autre  ».

  Napoléon Ier semble à l’apogée de son règne avec le traité de Tilsit, trois ans à peine après son sacre !. Mais les embrassades au milieu du Niemen ne laissent guère d’illusions aux observateurs.

Sous-entendus et illusions :

    Beaucoup d’Européens sont réticents pour ce qui est de fermer leurs ports aux navires de commerce anglais ; les habitants des ports et les commerçants commencent à maudire l’occupation française, à commencer par les Russes qui ne peuvent plus exporter vers Londres leur chanvre, leur blé et leur lin. Le tsar rumine son amertume. Il supporte mal la résurrection de la Pologne à ses portes et l’évacuation de la Moldavie et de la Valachie.

   Et Napoléon Ier, trop sûr de son fait, commet la grande erreur de son règne en détrônant les Bourbons d’Espagne avec la même désinvolture que les Bourbons de Naples   le 27 décembre 1805. Il remplace le roi d’Espagne Charles IV par son propre frère Joseph.

   Le peuple espagnol se soulève aussitôt contre l’occupant français et pour ne rien arranger, les colonies espagnoles d’Amérique, s’estimant déliées de leur fidélité au nouveau roi, ouvrent leurs ports et leur commerce aux Anglais.

L’Espagne menace d’ébranler le fragile édifice napoléonien et déjà l‘Autriche redresse la tête. Napoléon a plus que jamais besoin du soutien du tsar. Il l’invite à en débattre à Erfurt, lors d’un congrès européen tout à sa gloire.

  Erfurt :

erfurt

Ce fut  du 27 septembre au 14 octobre 1808 que se réunit un prestigieux congrès à Erfurt, en Thuringe, à l’initiative de Napoléon 1er et tout à sa gloire. Presque tous les souverains allemands y sont présents, ainsi que le tsar de Russie Alexandre 1er. Le roi de Prusse Frédéric-Guillaume III et l’empereur d’Autriche François 1er brillent par leur absence. Les fêtes s’enchaînent. Talma ? et la Comédie-Française jouent devant un  »parterre de rois »

Derrière la fête, les complots:

L’ambiance est  gâchée par les nouvelles de l’insurrection espagnole. Tout l’édifice européen laborieusement mis en place par Napoléon semble ébranlé. Le  »Blocus continental » destiné à ruiner l’Angleterre risque de ne pas avoir lieu . Et déjà l’Autriche relève la tête

Napoléon 1er veut aller en personne en Espagne combattre l’insurrection mais il a besoin d’assurer ses arrières avec le concours du tsar dont il s’est fait un allié à Tilsit. Dès le 27 septembre, une entrevue secrète est ménagée entre les deux souverains. Elle débouche sur une convention secrète datée  du 12 octobre par laquelle l’empereur demande au tsar de s’engager à ses côtés contre l’Autriche si celle-ci reprend la guerre.

Mais ses efforts sont ruinés par Talleyrand. Après la rencontre de Tilsit, celui-ci a  » troqué  » son portefeuille de ministre des Relations Extérieures contre un titre ronflant mais vain de grand chambellan. Lucide, il est conscient de l’impasse dans laquelle s’engage Napoléon et préfèrerait, dans l’intérêt de la France et de l’équilibre européen, qu’il se rapproche de l’Autriche.

  À défaut de le convaincre, il pousse Alexandre à lui résister. Arrivé à Erfurt un jour avant l’Empereur des Français,il aurait  accueilli le tsar par ces mots : «Sire, que venez-vous faire ici ? C’est à vous de sauver l’Europe, et vous n’y parviendrez qu’en tenant tête à Napoléon. Le peuple français est civilisé, son souverain ne l’est pas ; le souverain de Russie est civilisé, son peuple ne l’est pas ; c’est donc au souverain de la Russie d’être l’allié du peuple français».

Après la fête, la guerre

Napoléon  semble ne se douter de rien. Après le congrès, il part pour l’Espagne. L’Autriche, comme il pouvait s’y attendre, reprend les armes sans que la Russie s’y oppose. Napoléon repasse à la hâte le Rhin et écrase une nouvelle fois les Autrichiens à Wagram le 6 juillet 1809. 

  Il sait alors à quoi s’en tenir concernant le tsar mais tente une nouvelle fois de l’amadouer en demandant un mois plus plus tard l’une de ses soeurs en mariage ! Le tsar se dérobe et Talleyrand en profite pour arranger le mariage de l’empereur avec une archiduchesse autrichienne, Marie-Louise.

Les relations entre Paris et Saint-Pétersbourg commencent à sérieusement se dégrader, d’autant que le tsar voit monter les protestations des commerçants contre le blocus continental qui les empêche de commercer avec les Anglais et dans le même temps s’irrite de la renaissance d’une Pologne indépendante.

Pour s’assurer de la fermeture des ports du continent au commerce anglais, Napoléon annexe peu à peu  tous les États vassaux à la France. C’est le cas de la Hollande, des villes de la Hanse puis le 10 décembre 1810 du duché d’Oldenbourg dont le souverain n’est autre que le beau-frère du tsar. La guerre entre la Russie et la France apparaît inéluctable mais Napoléon, au regret de devoir la mener, va encore patienter dix-huit mois avant de s’y résoudre………….

Si quelqu’un a lu ce billet !!! Chapeau et merci ! ( Moi , ce fut pour mon plaisir , mais…..)

Sortez couverts ? !


Pas de panique : Il ne sagit pas de la pub pour les  préservatifs lol 

 

  En fait, je ne comprends pas  :Mon compte bancaire , le solde dépasse le découvert autorisé de enviraon 300 euros ! Et çà depuis plus d’une semaine …

Alors , presque chaque jour , avec une certaine angoisse , je passe chez ma buraliste ( entr’autre ) et au moment de payer , je sors ma C.B , en lui disant :  » On essaie ?  »….Je sors ma carte , tape mon code , attends anxieux et…..lis :  » paiement accepté  » ! Oufffffff! C.bancaire

Je n’y comprends absolument rien ! 300 euros , c’est tout de même beaucoup ? Je ne me plains pas de cette situation , mais ?????

Elections européennes…Mais…


  Tout le monde ( ou persque ) semble avoir  oublié que ce dimanche , c’était aussi la fête des mères ….. J’ai appelé mes parents et …..c’est mon père qui m’a répondu : Ma mère est très malade ( les explications de mon père ont été confuses => Je ne sais pas de quoi elle souffre excatement …….) Toujours est il qu’elle était couchée , et n’ai pas pu lui parler ….Je suis réellement inquiet ….Je re – téléphonrais ce lundi …..

Peut-être repasserais je sur le net plus tard …Pour débiter des trucs que personne ne lira …..

P.S : Dans l’Allier ( chez moi ) : Elections , résultat = Les résultats dans l’Allier :
. Prenez le pouvoir, liste soutenue par Marine Le Pen (conduite par Jordan Bardella) : 25,43%=> Majorité ! 

 

Proverbe :


Proverbe :  » Trop gratter cuit, trop parler nuit  » 

  C’est à dire :

 » On risque moins de se faire du tort en parlant peu qu’en parlant beaucoup, ou Il faut savoir maîtriser sa langue comme on retient de se gratter  »

    Comme on doit résister au désir de se gratter, quand on a une démangeaison, il faut résister autant qu’on le peut à la démangeaison de parler. Celui qui parle peu et avec prudence est moins exposé à faire des erreurs, à connaître des indiscrétions, à dire des sottises, à prononcer des paroles injustes ou blessantes, en un mot, à se faire mal juger. Si l’on a du mérite, la réserve le fait ressortir davantage ; si l’on n’en a pas, l’indiscrétion dans les paroles permettra aux autres de s’en apercevoir.

    Zénon, un ancien philosophe , disait déjà  à ses disciples :  » Souvenez-vous que la nature nous a donné deux oreilles et une seule langue, pour nous apprendre qu’il faut plus écouter que parler  »

  Un autre philosophe à qui on demandait :

    Pourquoi, dans une réunion de ses concitoyens où chacun discutait à son tour, il était le seul qui gardait le silence :  » Je me suis quelquefois repenti  », dit-il,  » d’avoir parlé ; mais de m’être tu, jamais. » Un autre proverbe qui est , à mon avis , adapté au sujet :   » On ne peut à la fois parler beaucoup et à propos  » . Les Grecs modernes disent :  » Si tu gagnes de l’argent à parler, tu gagnes de l’or à te taire. ‘

Caton :

Là, tu peux trouver écrit
Que la vertu souveraine
C’est de mettre un frein à sa langue.
Dompte donc la tienne et gare-la
De folies, de colères et d’outrages ;
Tu agiras en homme courageux et sage.

Jean de Meung ( je crois ) :

La langue aux mortels fait produire
Du bien ou du mal, c’est selon.
Ne la réglons pas, rien n’est pire ;
Gouvernons-la, rien n’est si bon.

Pour terminer :

  La Bruyère    » L’on se repent rarement de parler peu, très souvent de trop parler, maxime usée et triviale, que tout le monde sait et que tout le monde ne pratique pas.  »

Corneille :  » Qui parle beaucoup dit beaucoup de sottises  »

Il y a un proverbe espagnol : Qui veut (dire une fois ,traduit  ) :  »Le peu parler est d’or et le trop est boue. » 

   Un proverbe italien pourrait résumer  tout ce qui a été dit : » Chi parla semina, e chi tace racoglie, » ce qui signifie :  » Qui parle sème et qui se tait recueille. »

    On trouve de nombreux exemples qui démontrent qu’il est souvent dangereux de ne pas résister à la démangeaison de dire un bon mot.

    Un , tiré de l’histoire romaine :  L’empereur Domitien se distrayait souvent, dans son cabinet, à percer des mouches avec un poinçon d’or ???. Une personne qui voulait lui parler ayant demandé à l’un des officiers s’il n’y avait personne avec l’empereur :  » Il n’y a pas une mouche, répondit l’officier  ». Cette raillerie fut rapportée à Domitien, qui fit mettre à mort l’auteur de la réponse.! 

  Pour illustrer :

Après avoir écrit se billet , je me demande si  » trop écrire nuit aussi  » ?

 

<= klikez sur l’image pour lire …..

  Ceci écrit , comme le disait Mr Devos :  » Coucher tard nuit  » alors…..il serait temps que j’aille rejoindre Cali  ( qui est déjà dans mon lit  )

 

Heureux ceux qui ne souffrent d’aucune maladie …..


    Ce jeudi , en début d’après-midi , je suis allé à la pharmacie pour obtenir les comprimés nécessaires au traitement de mon épileptie ( muni de mon ordonnance bien entendu ) ….Entré dans la pharmacie , je présente la dite ordonnance à une des employée et là…….Elle me dit :  » il vous faut le tout  ?  » 

Moi : » non , seulement celui-ci   » ( le plus important )….

  Et là !  Cette  » brave » jeune fille  me dit ( en consultant son ordinateur )   :  » Mais non , il doit vous en rester  » !!!! J’insiste bien sur , mais elle n’en démord pas ! ….Du coup , j’eu un doute  et lui proposais de rentrer pour contrôler …..Mais après avoir tout regardé / inventorié : Pas de médoc ! => Re pharmacie ….Mais la  » miss  » ne voulait rien entendre , l’ordi dit que je doit encore en avoir , c’est que je dois en avoir ! Alors, en désespoir de cause , je lui demande  de m’en VENDRE une boite …..

Là elle accepte , disant qu’elle me la donne  » en avance sur la prochaine ordonnance  » ou je ne sais quoi ….Mais…..Après s’être tournée vers le  » présentoir  »  : Il n’ y en a plus !… » Peut-être demain  » me dit elle …..Je suis reparti sans dire ni merci ni  » au revoir  » 

  Conséquence : Malaise en fin d’après midi , avec perte de connaissance ! ( C’est Emmanuel qui m’a  » réveillé  » : Il venait avec son amie et la fille de celle- ci qui voulait voir Cali …(Il a la clé => il sont entrés alors que j’étais dans les  » vaps  ») .

  Là j’ ai pris le dernier comprimé , j’ y retournerais ce vendredi  en espérant avoir le médicament ….Sinon…..

 » Avec elle, j’ai appris que la maladie est plus mortelle que la mort elle-même. »

     Citation de Christophe Léon ?

 

Pleurnicheries ………


  Lamentable! Mon état est lamentable sur tous les plans  : Les finances ! ( autorisation de découvert bancaire largement dépassé ) . Pourtant je dépense le moins possible , depuis plusieurs jours , je ne mange que du pain avec du beurre et du café ( caffé qui arrive à zéro ) ….

La santé : Les problêmes amènent le stress => Malaises épileptiques  » à répétition » ….

  Que faire ?   

Lancer un S.O.S à Manu ?  pfffff !

Arrêter ? TOUT arrêter ?  Peut-être …….

Je bloque les commentaires  sur cet  » exutoire  »