Dormir maintenant


Etant donné que ce soir,j’ai rendez-vous avec mon spécialiste (pas en informatique lol),je vais devoir me coucher maintenant pour lui paraitre en forme à 17heures …..Je n’ai pas eu le temps de lire tous les messages et commentaires que vous m’avez laissés ….Tout à l’heure je m’y consacrerais (si le docteur ne m’a pas gardé…….)

  Cette  interruption a tout de même eu un point positif:J’ai beaucoup lu et pris beaucoup de notes….

Pour que mon bonheur soit complet ,il aurait fallu que « moumoun » soit revenue ,malheureusement,ce n’est pas le cas ,elle aussi me manque….Il me faut m’y  résoudre …..

  A ce soir…

Publicités

Je me réhabitue à pouvoir délirer sur la toile!


C’est l’histoire d’un mec qui va au « bistro »et qui boit des bières !!Après chaque verre , il sort une photo de sa poche et la regarde !Intrigué (au bout du 4 ieme verre) le barman lui demande pourquoi il sort une photo à chaque fois ?
> > > Le mec lui dit : « c’est la photo de ma femme ! quand je commence a la trouver belle…je rentre à la maison !! »

Absence


Au lit là!

Demain je m’absente jusqu’à mardi (le 17 minimum) et le 18 j’ai rendez-vous chez un ophtalmologiste(je ne sais pas exactement à quelle heure car c’est mon fils qui a pris le rendez-vous et m’accompagne!)

Portez vous bien en attendant….

Texte de « soleil cherche futur »……….


L’infirmier de minuit distribue le cyanure
Et demande a Noé si le charter est prêt.
« Oh mec il manque encore les ours et les clônures
Mais les poux sont en rut, faut décoller pas vrai ? »
Et les voila partis vers d’autres aventures,
Vers les flèches ou les fleurs flashent avec la folie
Et moi je reste assis les poumons dans la sciure
A filer mes temps morts à la mélancolie.
Soleil, soleil,
N’est ce pas merveilleux de se sentir piégé ?

Paraît que mon sorcier m’attend à Chihuaha
Ou bien dans un clandé brumeux de Singapour
Mais je traîne les PMU avec ma gueule de bois
En rêvant que la barmaid viendra me causer d’amour
Et je tombe sur l’autre chinetoque dans cette soute à proxos
Qui me dit « Viens prendre un verre. Tu m’as l’air fatigué. »
Laisse tomber ta cuti, devient ton mécano.
C’est depuis le début du monde que l’homme s’est déchiré.
Soleil, soleil,
N’est ce pas merveilleux de se sentir piégé ?

Adieu Gary Cooper, adieu Che Guevara.
On se fait des idoles pour planquer nos moignons.
Maintenant le vent s’engouffre dans les nirvanas
Et nous sommes prisonniers de nos regards bidon.
Les monstres galactiques projettent nos bégaiements
Sur les murs de la sphère où nous rêvons d’amour
Mais dans les souterrains, les rêveurs sont perdants.
Serions-nous condamnés à nous sentir trop lourds ?
Soleil, soleil,
N’est ce pas merveilleux de se sentir piégé..

vacuité


Vide!

L’appartement est vide…..Elle n’est toujours pas rentrée….

J’ai encore cherché sans succès….Je vais essayer de me résoudre à son absence;de m’y habituer (on s’habitue à tout parait il?)

Il faut que je me répète : »Moumoun ne reviendra plus »…….

De toute façon,vendredi soir je pars chez Manu =Dans 3 jours et si elle rentre après ces 3 jours,elle trouvera porte close…….

Effrayant de voir la place que prends un animal dans ma vie!!

Promis:Je ne vous en parle plus  ici…..



Emotion ……….


Romuald et Juliette
Réalisé par : Coline Serreau

Acteurs : Daniel Auteuil (Romuald), Firmine Richard (Juliette), Pierre Vernier (Blache), Maxime Leroux (Cloquet), Gilles Privat (Paulin)

Romuald, jeune et sémillant P-DG des usines Blanlait, a toute confiance en son directeur, Paulin, en sa secrétaire, Nicole, et en sa femme, Françoise. Seule Juliette, une accorte Antillaise qui fait le ménage dans les bureaux de la société, la nuit, pour nourrir ses cinq enfants, tous nés de pères différents, connaît les complots fomentés contre le candide Romuald. Paulin et Françoise sont amants, Nicole trahit allègrement son patron et un sabotage contre les cuves de Blanlait envoie nombre de consommateurs à l’hôpital. Recherché par la COB, Romuald trouve asile chez Juliette, qui lui ouvre les yeux sur ses proches et sur le bonheur de vivre…

Notre avis : Une fable moderne, vivante, profondément humaine et bien rythmée. Daniel Auteuil et Firmine Richard sont séduisants.

Pow Wow encore! « Devenir Cheyenne »


Le mot pow-wow désigne historiquement tout rassemblement d’Indiens d’Amérique du nord. Il s’agissait traditionnellement d’un événement religieux (chamanisme) ou de la célébration d’exploits guerriers. Aujourd’hui, il existe un véritable « circuit » des pow-wow qui sont devenus des manifestations festives et une occasion pour les Amérindiens de faire vivre leur héritage culturel. Le pow-wow représente une fête de la rencontre et est vu par les Amérindiens comme un moment privilégié pour chacun de se rapprocher du noyau et d’échanger en famille.

Arno et la politique :J’adore!!!


BRUXELLES – On le sait, le chanteur belge Arno n’a pas sa langue dans la poche. Il l’a encore prouvé hier soir, alors qu’il était en direct au JT de la RTBF..

Arno, chanteur flamand habitant à Bruxelles, était invité du JT de la RTBF ce samedi soir, en direct de Bruxelles, dans le cadre des festivités de la Fête de l’Iris.

Lorsque Hadja Lahbib, présentatrice du JT, lui demande : « Arno, je sais que vous êtes très sensible à l’avenir de Bruxelles, aux problèmes communautaires auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. Alors, si vous aviez une petite idée, peut-être, à souffler aux hommes politiques, ce serait laquelle ? », le chanteur lui répond: « Ben pour les hommes politiques il y a encore des places chez Carrefour ».

Alors que la présentatrice tente d’abréger, Arno place alors un très fin « Parce que la politique, pour moi, j’en ai rien à foutre. Fuck them all ». Le tout agrémenté d’un gracieux doigt d’honneur.



Le mal de vivre…..



Texte

Paroles de la Chanson : Le mal de vivre

çà ne prévient pas quand ça arrive
çà vient de loin
çà c’est promené de rive en rive
La gueule en coin
Et puis un matin, au réveil
C’est presque rien
Mais c’est là, ça vous ensommeille
Au creux des reins

Refrain
Le mal de vivre
Le mal de vivre
Qu’il faut bien vivre
Vaille que vivre

On peut le mettre en bandoulière
Ou comme un bijou à la main
Comme une fleur en boutonnière
Ou juste à la pointe du sein
C’est pas forcément la misère
C’est pas Valmy, c’est pas Verdun
Mais c’est des larmes aux paupières
Au jour qui meurt, au jour qui vient

Refrain
Le mal de vivre
Le mal de vivre
Qu’il faut bien vivre
Vaille que vivre

Qu’on soit de Rome ou d’Amérique
Qu’on soit de Londres ou de Pékin
Qu’on soit d’Egypte ou bien d’Afrique
Ou de la porte Saint-Martin
On fait tous la même prière
On fait tous le même chemin
Qu’il est long lorsqu’il faut le faire
Avec son mal au creux des reins

Ils ont beau vouloir nous comprendre
Ceux qui nous viennent les mains nues
Nous ne voulons plus les entendre
On ne peut pas, on n’en peut plus
Et tous seuls dans le silence
D’une nuit qui n’en finit plus
Voilà que soudain on y pense
A ceux qui n’en sont pas revenus

Refrain
Du mal de vivre
Leur mal de vivre
Qu’ils devaient vivre
Vaille que vivre

Et sans prévenir, ça arrive
çà vient de loin
çà c’est promené de rive en rive
Le rire en coin
Et puis un matin, au réveil
C’est presque rien
Mais c’est là, ça vous émerveille
Au creux des reins

Refrain
La joie de vivre
La joie de vivre
Oh, viens la vivre
Ta joie de vivre