Optimisme….


Ecrit en 2002 :

Nous venons d’à côté , nous sommes des voisins

Et certains d’entre nous sont de bien vieux cousins,

Puisque dans le passé , des guerriers par les armes

On conquis nos pays faisant couler les larmes .

Ni le feu ni l’acier ne bâtissent un destin ,

Quand finit le conflit , il ne reste plus rien .

Par le glaive et le sang ne vient pas l’espérance,

Mais il ne nait que haine et cruelle vengeance .

Il fallut bien longtemps faire entendre raison ,

Pour établir la paix entre France et  » Teutons  »,

De Gaulle , Adenauer ont signé l’alliance

Donnant à nos pays la pleine confiance .

L’Europe est maintenant un beau jardin fleuri

Où les gens des pays peuvent vivre très unis ,

Dans la paix et l’amour marqués de tolérance ,

Pour le plus grand bonheur des voisins de la France .

Auteur : Robert CENSIER ?

Covid-19: des manifestations …….


….contre les restrictions en Europe. Des milliers de personnes se sont réunies dans plusieurs villes d’Europe ce samedi pour protester contre les restrictions en vigueur dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Ce samedi ,des manifestations ont rassemblé des milliers de personnes en Allemagne, en Suisse, en Grande-Bretagne, en Bulgarie ou encore en Autriche pour dénoncer la « dictature » des restrictions sanitaires contre la pandémie. Des heurts ont aussi éclaté avec la police dans la ville allemande de Cassel. Selon un porte-parole de la police locale ; dans cette ville du centre de l’Allemagne, entre 15.000 et 20.000 personnes ont participé à la manifestation. Les affrontements se sont produits quand des contestataires qui s’étaient retrouvés sur une place du centre, serrés les uns contre les autres, sans masques de protection, ont tenté de se frayer un passage à travers un cordon de policiers pour se joindre à d’autres mécontents. Les forces de l’ordre ont alors fait usage de gaz au poivre pour les disperser.

Il y aurait aussi eu des bagarres avec des contre-manifestants. Le police a accusé les manifestants d’ « attaques répétées » contre les secouristes. « Nous ne tolérons pas de telles attaques », a-t-elle ajouté sur Twitter, mettant prématurément fin au rassemblement en raison des violations des règles d’hygiène.

Alors que l’Allemagne avait pu procéder début mars à quelques assouplissements , lundi, la chancelière Angela Merkel et les dirigeants des 16 Etats régionaux (länder) se réuniront pour décider d’éventuelles nouvelles mesures .La manifestation de Cassel s’est déroulée à l’appel du mouvement « Querdenker » ou « Anticonformiste », qui a organisé plusieurs des plus grands rassemblements hostiles aux restrictions sanitaires en Allemagne depuis le début de la pandémie. Il fédère des membres de l’extrême gauche, des adeptes des théories du complot, des détracteurs de la vaccination ainsi que des partisans de l’extrême droite.

L’Allemagne a enregistré samedi 16.000 nouveaux cas de contamination et 207 morts de plus ( beaucoup d’autres villes ont connu des manifestations de ce genre , mais moins importantes ) …..

D’autres pays ont connu les mêmes manifestations  » anti – masque  » :

En Suisse, environ 5000 personnes ont manifesté dans la ville de Liestal (selon la police ). Certaines personnes brandissaient des pancartes sur lesquelles était écrit : « Ca suffit ! », « Les vaccins tuent ».

Tandis qu’un homme portait sur le visage l’inscription « Masque obligatoire, fermez votre bouche » « Les esclaves modernes portent un masque », pouvait-on lire sur plusieurs autres pancartes . Ils estiment que le gouvernement suisse a recours à des mesures « dictatoriales » pour imposer les restrictions sanitaires, comme la fermeture des restaurants et des bars. A Vienne, environ un millier de manifestants, dont certains d’extrême droite, ont défilé avant que la police ne les disperse, selon la presse autrichienne.

Et à Sofia, une manifestation anti-restrictions a rassemblé 500 personnes, beaucoup ne portant pas de masque.

Royaume-Uni, Pays-Bas, Suisse

A Londres, des milliers de personnes ont aussi défilé pour protester contre les restrictions sanitaires, après s’être rassemblées à Hyde Park. La police de la capitale britannique a indiqué avoir interpellé 33 personnes, majoritairement pour avoir enfreint les règles en vigueur depuis janvier, règles qui interdisent toute sortie sans motif autorisé … 

Aux Pays-Bas, où des émeutes avaient déjà eu lieu en janvier après la mise en place d’un couvre-feu, la police a fait usage de canons à eau pour disperser un groupe de 500 personnes rassemblées illégalement sur la place des Musées d’Amsterdam….

En Suisse, 5000 personnes environ ont manifesté dans la ville de Liestal, selon la police. Certaines brandissaient des pancartes sur lesquelles était écrit : « Ca suffit ! », « Les vaccins tuent ».

A Sofia, une manifestation anti-restrictions a rassemblé 500 personnes, beaucoup d’entre elles ne portaient pas de masque.

Point de VUE !


Avec ces histoires de coronavirus , on a un boulevard pour interdire l’ensemble des rassemblements et les manifestations, de plus ce Covid-19 occupe tout l’espace médiatique ce qui nous permet d’avancer masqués sans attirer l’attention de la populace , je me suis donc dit qu’on pourrait balancer un 49 -3 sur les retraites dès samedi soir histoire de tirer avantage de cette crise sanitaire pour tombée du ciel pour  » la leur mettre bien profonde  »

  • ça c’est vraiment un  » plan de fils de pute  » , ça me plait  » !
Le journal de BORIS VICTOR : LE CORONAVIRUS UNE ÉPIDÉMIE QUI TOMBE AU BON MOMEN...

Des frigos partagés…..


Les  » frigos partagés  » émergent un peu partout en France depuis quelques temps ; leur rôle est de lutter contre le gaspillage alimentaire , aider les plus démunis et….créer des liens sociaux ( çà me rappelle  » l’épicerie solidaire  » dont j’ai du déjà parler ici , où je vais chaque semaine ) . Une idée ,un concept devenu crucial ces derniers temps avec la crise sociale et sanitaire …

Un réfrigérateur installé en pleine rue, avec des denrées gratuites et accessibles à tous. L’idée peut surprendre, mais séduit et se développe un peu partout en France.

Ainsi, fin janvier, la ville d’Amiens a accueilli le sien, au pied de la cathédrale, à l’initiative de l’association » En Savoir Plus  » et du collectif  » Robin.e.s des bennes  ». 

Louise Boyard ,( à l’origine du projet ) explique que  » l’objectif est de venir en aide aux personnes qui en ont le plus besoin » : Les étudiants, les personnes isolées, celles en chômage partiel et les personnes plus précaires. »

Un  » frigo partagé »

Le Québec comme exemple :

L’idée du frigo partagé lui est venue lors d’un séjour au Québec, en 2018 :  » Là-bas, il y en a beaucoup dans chaque quartier. Ils sont en avance sur nous. À mon retour, je me suis interrogée si le concept était réalisable à Amiens, dont je suis originaire. » La jeune femme a mis plus d’une année à monter le projet.  » Les démarches prennent du temps et il faut aussi des financements.  » ( La mise en service s’est chiffrée à 3 500 euros ) …

Le concept prend tout son sens avec la crise sanitaire.  » Le Covid a été un peu le révélateur, poursuit louise Boyard . On ouvre les yeux sur une précarité grandissante. L’idée est d’aider les gens à manger à leur faim, et à manger du bon. Tout en luttant contre le gaspillage.  »  À toute heure de la journée, les personnes peuvent venir se servir en libre-service.  » Le fait qu’il soit dans la rue évite que les personnes aient à rentrer dans une structure. On reste sur quelque chose de discret et simple d’accès.  »

 Les bénévoles du collectif Robin.e.s des bennes lors de l’inauguration du frigo partagé à Amiens.

On n’y met pas n’importe quoi….

 »Attention, on ne peut pas tout mettre dans le frigo, prévient Louise Boyard, également salariée de l’association  » En Savoir Plus  ». Des fruits et légumes bien sûr, des denrées fraiches non périmées ou dont la date d’utilisation optimale est dépassée depuis peu.( comme à l’épicerie solidaire ) Par contre, pas de viande ni de poisson cru. Et pas d’alcool.  » Des bénévoles vérifient les produits et nettoient régulièrement le frigo.

Pour l’instant, il est alimenté par le collectif  » Robin.e.s des bennes  » et des gens lambda.  » À terme on souhaiterait que les restaurateurs puissent y déposer leurs invendus  » , souligne L. Boyard . Après un mois et demi de fonctionnement, le frigo partagé d’Amiens a déjà rencontré son public.  » Il marche très bien parce qu’on a monté ce projet avec tout un quartier. Environ une quinzaine de personnes viennent se servir chaque jour. C’est un beau départ, très prometteur.  »

Partout en France ?

Le collectif envisage d’en mettre à disposition six ou sept dans les rues amiénoises d’ici les trois prochaines années. Le concept n’est pas nouveau en France car d’autres initiatives existent déjà comme  » Les Frigos solidaires  » qui proposent une cinquantaine de frigos dans les rues à travers toute la France, dont une grande majorité en région parisienne. Il y a également » Frigo Troc  » qui se développe dans les villes moyennes comme Rennes ….

_________________________

P.S : Je ma demande si SEULS les  » démunis  » se servent ? ( A l’épicerie solidaire , comme çà se passe dans un local et avec une carte  » d’adhérent  » , c’est tout de même plus sur )

Parceque on a tendance à l’oublier….


.…..de nos jours ……

 » Les droits del’homme et du citoyen  » :

vieille vidéo ;

Le texte :

Le texte :

Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.

En conséquence, l’Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de » l’Être Suprême  », les droits suivants de l’homme et du citoyen.

Article premier :

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Article 2 :

– Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

Article 3 :

– Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

Article 4 :

– La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.

Article 5 :

La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n’est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.

Article 6 :

– La loi est l’expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Article 7 :

– Nul homme ne peut être accusé, arrêté ou détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi doit obéir à l’instant ; il se rend coupable par la résistance.

Article 8 :

– La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

Article 9 :

Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

Article 10 :

Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

Article 11 :

– La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

Article 12 :

– La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.

Article 13 :

– Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre les citoyens, en raison de leurs facultés.

Article 14 :

– Les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

Article 15 :

– La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

Article 16 :

– Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Article 17 :

– La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

C’était en février…


En Suisse, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en février 1971, il y a seulement 50 ans?

Fait peu connu, en Suisse, les hommes pouvaient interdire à leur femme de travailler jusqu’en 1985.……………..

La confédération helvétique est connue pour sa démocratie et ses » votations  ». Pour autant, l’égalité dans le vote des femmes et des hommes n’est arrivée qu’en 1971, quand une majorité d’hommes a fini par  » bien vouloir  » partager ce droit.

La Suisse   célèbre dimanche 7 février 2021 le jubilé de l’accession des femmes au droit de vote. Cinquante ans seulement, pour un pays qui se targue d’être une des plus anciennes démocraties du monde, fier des consultations directe  de ses citoyens.

 » Le 7 février 1971, a marqué une étape décisive vers l’égalité des genres  », rappelle la ministre de la Justice, Karin Keller-Sutter

Résultat d’images pour Karin Keller-Sutter
K.Keller-Sutter

dans un tweet, et de souligner :  » c’est la naissance de la démocratie dont nous sommes si fiers aujourd’hui : une démocratie pleine et entière  ».

Première présidente de la Confédération helvétique, en 1999, Ruth Dreifuss

Résultat d’images pour Ruth Dreifuss
Ruth Dreifuss

, estime pour sa part que  » ce demi-siècle a vu l’élimination des discriminations légales entre hommes et femmes, une volonté croissante de surmonter les inégalités de fait et la prise de conscience des urgences sociales et écologiques  ».

Résultat d’images pour flag swiss

C’était il y a environ 35 ans ….


1986 – Ouverture du premier Restos du Coeur dans la région parisienne

C’était à Conflans Sainte Honorine en présence de Coluche,  Coluche et ses Restaurants du Cœur ( toujours d’actualité )

Ce billet parce que je dois aller absolument ( si je veux manger ) à  » l’épicerie solidaire  » ( dont j’ai déjà  » parlé ). Sinon, tout çà , tous le savent !

______________________________

Les Restaurants du cœur :

Les  » Relais du cœur  », connus sous le nom de Les Restos du cœur , sont une association loi de 1901 à but non lucratif créée en France par Coluche

en 1985 . ( le premier  » resto du cœur  » a été ouvert officiellement en 1986 )

Logo de l’association
(  » logo  » des restos )

L’ association a pour particularité d’avoir bénéficié du soutien de plusieurs personnalités françaises,( à mon avis pour la pub , donner une bonne image de ces personnalités ) dès ses débuts, et d’une vaste médiatisation , ce qui retient l’attention de la classe politique, permet d’établir de nouvelles lois, (

Le 20 Octobre 1988, le Parlement français vote à l’unanimité la “Loi Coluche”. :

La Loi Coluche permet aux donateurs de bénéficier d’un crédit d’impôt sur les dons faits aux associations. )

et attire la participation de nombreux bénévoles .

Les Restos du cœur se composent au début de 11 antennes nationales, de 117 associations départementales et de 2 013 centres .( aujourd’hui ? )

L’ aide alimentaire  permet une aide d’urgence mais représente surtout le point de contact privilégié pour permettre un accompagnement mais représente surtout le point de contact privilégié pour permettre un développement vers l’autonomie .

Coluche s’était déjà engagé contre la famine en Ethiopie en interprétant avec d’autres artistes, la chanson  » SOS Ethiopie  » l’humoriste est interpellé par des lettres et un auditeur d’ Europe 1 sur la nouvelle pauvreté en France . Fin septembre 1985 ,  , Coluche, en direct sur Europe 1, se révolte contre les gaspillages alimentaires d’une  » société de consommation  »  et dénonce aussi la destruction des surplus agricoles en France et en Europe :

 » Quand il y a des excédents de nourriture et qu’on les détruit pour maintenir les prix sur le marché, on pourrait les récupérer et on essaiera de faire une grande cantine pour donner à manger à tous ceux qui ont faim (…) J’ai une petite idée comme ça (…) si des fois il y a des marques qui m’entendent, s’il y a des gens qui sont intéressés pour sponsoriser une cantine gratuite qu’on pourrait commencer à faire à Paris et puis qu’on étalerait dans les grandes villes de France, nous on est prêts à aider une entreprise comme ça, qui ferait un resto qui aurait comme ambition au départ de servir 2 000 à 3 000 repas par jour gratuitement  » ….

L’idée est lancée: L’ami de Coluche, Aldo Martinez

Résultat d’images pour Aldo Martinez
(A.Martinez ? )

propose pour générique de l’aventure  » Les cantines du cœur  » mais son imprésario P. Lederman le trouve trop  » misérabiliste  » et choisit  » Les restos du cœur  » . Dès le 14 octobre, les statuts de l’association sont déposés. La médiatisation et l’organisation des premiers centres régionaux de distribution ainsi que leur approvisionnement sont assurées par des étudiants des écoles de commerce, fédérés par l’un de leurs camarades étudiant à Sup de Co  , Alexandre Lederman, fils de l’imprésario de Coluche. Le premier restaurant du cœur ouvre ses portes en France le 21 décembre 1985 sous une tente dans un terrain vague du 19 ème arrondissement . Quinze jours plus tard, une vingtaine d’antennes régionales sont mises en place qui distribuent 60 000 paniers-repas jusqu’au 21 mars …..

La même année, au Parlement européen , le député belge José Happart

Résultat d’images pour josé happart
J.Happart ?

a pris la parole et dénoncé une situation économique dont sont victimes des millions de personnes déclarant :  » N’est-il pas inadmissible que le coût des soins de santé et des charges dues à la pauvreté sera plus important que celui d’une aide alimentaire fournie à la société concernée ? » …..

__________________________________________

Les Restos du cœur aident toute l’année les personnes démunies, avec une campagne d’hiver de novembre à mars, et une campagne d’été d’avril à octobre.

Les bénévoles distribuent :

des paniers – repas équilibrés , à cuisiner chez soi ;

des repas chauds, pour les sans-abri ;

une aide spécifique pour les bébés dans les centres Restos bébé du Cœur ;

des produits d’hygiène.

___________________________________________________

C’était il y a 101 ans :


10 janvier 1920 : Création de la Société des Nations ( S.D.N ).

Le 10 janvier 1920, la Société des Nations voyait le Jour. C’était une des conséquences importantes de l’entrée en vigueur du  » maudit » ( ? ) traité de Versailles, signé le 19 juin ( Le 28 juin 1919, à l’issue de la Première Guerre mondiale, le traité de paix est signé entre l’Allemagne et les Alliés ( d’où  » maudit  » ) dans la galerie des Glaces du château de Versailles. de l’année précédente.

La Société des Nations (la SDN comme on allait se mettre à l’appeler) est une première tentative de concertation des puissances à l’échelle mondiale. Elle avait été imaginée et promue par le président américain Woodrow Wilson

Résultat d’images pour Woodrow Wilson

, qui en avait fait l’un de ses quatorze points pour le règlement de la Première Guerre mondiale. Finalement, le Congrès américain s’est refusé à ratifier le Traité de Versailles ; ce n’était pas le moindre des paradoxes de cette institution (la SDN) que l’État qui se trouvait à son origine ait commencé par s’en abstenir.

A noter aussi que , dans l’entre-deux-guerres, plusieurs autres grandes puissances quitteront la SDN : l’URSS, l’Allemagne nazie, le Japon entre autres. Comment , dans ces conditions, l’institution nouvelle pouvait elle jouer un rôle efficace ?

 » La Société des Nations est efficace quand les moineaux piaillent, plus du tout quand les aigles attaquent   » Mussolini

!

 La Société des Nations n’eut jamais ni drapeau officiel, ni logo. Des propositions furent présentées dans les débuts de la SDN afin d’adopter un symbole officiel, mais les États membres ne tombèrent jamais d’accord.

Emblème semi-officiel, 1939-1941.
    Cependant, les organismes de la Société utilisèrent, le cas échéant, divers drapeaux et logos pour leurs besoins propres. Un concours international fut organisé en 1929 afin de trouver un concept, qui là encore n’a pas conduit à un symbole. Une des raisons de cet échec a peut-être été la crainte par des États membres que la puissance de cette organisation supranationale n’ait  pu surpasser la leur. Finalement, en 1939, un emblème semi-officiel vit le jour : deux étoiles à cinq pointes au centre d’un pentagone bleu. Le pentagone et les étoiles devaient représenter symboliquement les cinq continents et les cinq races de l’humanité. Le drapeau comprenait, respectivement en haut et en bas, les noms anglais (League of Nations) et français (Société des Nations). Ce drapeau fut, notamment, déployé sur le bâtiment de la Foire ! internationale de New York 1939-1940.

Caricature parue dans l’hebdomadaire satirique Le cri de Paris du 20 avril 1919 :
 »L’œuf de Christophe Colomb : Société des Nations. Pourvu qu’il tienne  »

La SDN siégeait à Genève 
Oui, en Suisse, en territoire neutre, dans des locaux construits exprès : le Palais des Nations. Cette amorce, très balbutiante, de gouvernement mondial, préfiguration de l’ONU, est fondamentale dans la mesure où elle témoigne d’un changement radical de la philosophie diplomatique ; on y envisage déjà de dépasser les vieux antagonismes nationalistes.

La SDN aura eu davantage de succès qu’on ne le dit, ne serait-ce que dans la décennie 1920. Par la suite, elle n’était pas de taille à s’opposer à ce qui se tramait . ( Voir le déclaration de Mussolini qui a dit :  » La Société des Nations est efficace quand les moineaux piaillent, plus du tout quand les aigles attaquent  » ).


 » Les bretelles du président  »


Il n’est pas question , bien sur de l’accessoire servant à tenir le pantalon …

Résultat d’images pour images homme avec bretelles....mais de tout autre chose :

Quand on est président de la république , il est primordial d’être bien informé . C’est d’ailleurs à çà que servent les services de renseignement qui  » abreuvent  » directement le chef de l’Etat des dernières informations dites sensibles ….Mais , pour certains , cela n’est encore pas assez . François Mitterrand

Résultat d’images pour François Mitterrand
par exemple , aurait déployé un réseau d’écoutes clandestines surnommées  » les bretelles du président  » , par lequel il faisait écouter des opposants, mais aussi des journalistes et des personnalités  » médiatiques  » dont , parait il ,Edwy Plenel Résultat d’images pour Edwy Plenelet Jean -Edern Hallier Résultat d’images pour jean-edern hallier….révélée en 1993 par le  » Canard enchainé  », l’affaire aboutit finalement à la condamnation de sept collaborateurs de l’ancien président , et sa responsabilité fut reconnue  » à demi – mot  » par la cour .

Pour une fois qu’un président prend le temps d’écouter ses concitoyens ! lol ……

P.S: Pourquoi cette expression ? Je n’ai pas trouvé …

C’était il y a…


.…environ 38 ans : la peine de mort est abolie en France …

Robert Badinter (53 ans) à la tribune de l'Assemblée nationale, défendant son projet d'abolition de la peine de mort, le 17 septembre 1981
Badinter .

Le 18 septembre 1981, l’Assemblée nationale vote la loi d’abolition de la peine de mort présentée par le garde des Sceaux, Robert Badinter …

369 députés votent en sa faveur et 113 s’y opposent. Cette initiative met la France au diapason des autres pays d’Europe occidentale. C’est la principale mesure qui reste des deux septennats du président François Mitterrand ..

Un long chemin….

Dès la fin du XVIIIe siècle, la peine de mort fait l’objet d’une contestation qu’on peut qualifier de courageuse. Elle vient d’un jeune marquis italien, admirateur de Montesquieu, Cesare Beccaria

Résultat d’images pour cesare beccaria

. Dans un opuscule publié sous le manteau en 1764, Des délits et des peines, il écrit :  » L’État n’a pas le droit d’enlever la vie. La peine de mort est une survivance de rigueurs antiques et un anachronisme dans une société policée. Elle n’est pas seulement inutile parce que sa valeur d’exemple est nulle, elle est aussi nuisible  » .

Sa protestation est relayée par Voltaire  et même par Robespierre   (qui changera assez vite d’avis).

La Révolution française accomplit un pas décisif vers la modulation des peines en introduisant la privation de liberté, la prison.

En effet, jusque -là dans tous les pays du monde, l’incarcération était réservée aux prévenus en attente de jugement. Les délinquants et criminels étaient sanctionnés soit par une amende, soit par une peine infamante (bannissement, fers, carcan ou pilori), soit par une mutilation, soit enfin par la peine de mort. Le code de procédure pénale voté par l’Assemblée législative en 1791 ajoute à cet éventail de peines la prison, avec une durée variable selon le délit ou le crime. ( Il va dès lors devenir possible de réserver la peine capitale aux crimes les plus graves )...

Les premiers à délaisser furent les premiers à délaisser la peine de mort. La Finlande entame le mouvement dès 1826, suivie par la Norvège en 1875, le Danemark en 1892, la Suède en 1910. Les Pays-Bas l’abolissent en 1850. Née en 1830, la Belgique applique la peine de mort avec réticence, le roi usant généralement de son droit de grâce. La peine capitale est systématiquement commuée en détention à perpétuité à partir de 1950 et officiellement abolie en 1996. La Suisse entame le processus d’abolition en 1874. Plus surprenant, le Portugal l’abolit en 1867 et l’Italie en 1890 (Mussolini la rétablira brièvement). Parmi les pays européens tard venus à l’abolition figure l’Allemagne (1949).

France : essais successifs….

Après tentative infructueuse de Guizot

Résultat d’images pour François Guizot

, le républicain Jules Simon

Résultat d’images pour Jules Simon

tente une nouvelle fois en 1870 de faire passer l’abolition.

Au  » tournant du siècle  », les présidents de la République Emile Loubet

Résultat d’images pour Émile Loubet

 (1898-1906) et Armand Fallières

Résultat d’images pour Armand Fallières

 (1906-1913) usent systématiquement de leur droit de grâce, en résistant avec courage à la pression de l’opinion publique. Le garde des sceaux Aristide Briand veut transformer l’essai en faisant passer une simple loi :  » La peine de mort est abolie  », mais l’opposition se déchaîne !

En 1939, le gouvernement interdit les exécutions publiques. Celles-ci auront désormais lieu dans la cour des prisons. Mais dès lors, pendant l’Occupation, on ne rechignera plus à exécuter des femmes, ce qui n’était plus arrivé depuis 1906… Et à la Libération, la peine de mort n’est plus limitée à des crimes de sang mais étendue à des vols à main armée.

La guillotine revient en force pendant la guerre d’Algérie . On compte ensuite de moins en moins d’exécutions et, en 1970, année sans exécution, le  » sombre rituel  » paraît voué à tomber en désuétude. Mais l’exécution de Buffet et de son complice Bontemps

Résultat d’images pour buffet , bontemps
Buffet / Bontemps

, le 28 avril 1972, anéantit les espoirs des abolitionnistes, parmi lesquels maître Badinter, avocat de Bontemps.

Le 10 mars 1976, une nouvelle condamnation envoie à l’échafaud Christian Ranucci, un jeune homme de 20 ans accusé du meurtre d’un enfant. Christian Ranucci

Résultat d’images pour Affaire Christian Ranucci

se voit refuser sa grâce par le président Valérie Giscard d’Estaing , dont l’esprit d’ouverture se heurte à la pression croissante de la fraction conservatrice de son camp. Du coup, le rival socialiste du président va faire de ce thème de l’abolition le marqueur de sa campagne de 1981 et même de son double septennat

La peine de mort dans le monde (2015):

La peine de mort a été unanimement répudiée par les États européens et le Canada ainsi que de nombreux États latino-américains et plusieurs États d’Afrique subsaharienne et d’Océanie. La Russie ou encore l’Algérie ont instauré un moratoire sur son application...

Au total, en 2009, 140 des 192 membres de l’ONU ont aboli ou suspendu la peine de mort, ou bien ne l’appliquent qu’à des cas très particuliers (crimes contre l’humanité en Israël, crimes militaires…). Mais ces pays ne rassemblent que 40% de la population mondiale et constituent la fraction la moins dynamique de la planète ! Mais l’essentiel de l’Asie et les pays les plus peuplés du monde (Chine, Inde, Indonésie, États-Unis, Pakistan, Japon, Bangladesh, Nigéria, Égypte etc) continuent d’appliquer la peine de mort sans état d’âme.