Ce blog est NOIR

Archives de juillet, 2017

Avec le temps…..


   Difficile de croire que le mignon petit bébé qu’il était est devenu dictateur… Et dire qu’il songeait à devenir prêtre étant enfant ! Comment cet enfant de cœur s’est-il reconverti en monstre sanguinaire ?

Hitler

. Oussama ben Laden
Issu d’une famille riche, le terroriste a eu une enfance privilégiée. Sa famille était d’ailleurs en étroite relation avec la famille royale d’Arabie Saoudite. Il est mondialement reconnu pour avoir commandité les attentats terroristes du 11 septembre 2001 en étant le leader et fondateur d’Al-Qaïda.

B.Laden

Et il y en a beaucoup d’autres sur le Net !


Prise de conscience….


  Il y a quelques temps , quand je passais chez mes parents , il y avait ( y a encore ) des photos partout ; accrochées aux murs, posées sur les meubles etc…Photos encadrées de nous, les enfants puis des petits enfants et même d’eux les parents …..Je trouvais çà ridicule …..Ces derniers temps , je prends conscience que j’en suis au même point : Camille  » trône  » en grand sur le mur du salon , et aussi en petit sur un meuble -étagère  » fourre tout  » , bien sur il y a aussi des photos de Manu seul ou avec Lise  sans compter différents  » posters  » de Brassens ,Brel et Ferré …..Et un mini calendrier avec en tête de chaque mois une photo de Camille .

Ma grand-mère aussi a droit à une photo , une seule , dans ma chambre …..Plus bien sur des albums photos et même quelques unes ( mais pas  » visibles par tous  » ) d’un Amour passé …

Là je prends conscience que je vieillis ………..


???


C’est une macabre découverte qui a été faite sur les berges de l’Allier, sur la commune de Mariol. Alerté via Facebook, Gérard Marsoni, le maire de Mariol, s’est rendu sur place. « Ses pattes étaient attachées avec du fil électrique. Il y avait un câble en acier en forme de boucle autour de l’animal comme si on l’avait tracté » explique-t-il encore sous le choc.

« C’est impressionnant. L’animal a-t-il subi cela de son vivant ? » s’interroge le maire qui a porté plainte contre X pour barbarie. « L’animal était ligoté, entravé » insiste-t-il. Une enquête de gendarmerie est en cours et les services vétérinaires sont attendus sur place mardi matin. Objectif : tenter d’identifier l’animal, la date du décès ainsi que l’origine de la mort de l’animal.

ane


« invités » ! à rendre leurs indemnités !


 

 47 anciens salariés d’Ardennes Forge, à Nouzonville, dans les Ardennes,( près de là d’où je viens )   ont été invités à rendre une partie de leurs indemnités de licenciement. Sauf que le licenciement a eu lieu il y a 9 ans.

Ils vont devoir rembourser le trop perçu des indemnités de licenciement.  Shutterstock
Rembourser jusqu’à 24 000 €
Selon  France Bleu Champagne-Ardennes, 47 anciens salariés d’une fonderie se trouvent dans une situation bien désagréable : ils ont été sommés par la justice de rendre une partie de leurs indemnités de licenciement. Des sommes pouvant aller de 6 000 à 24 000 €!. La Cour de cassation a en effet revu le montant de leurs indemnités à la baisse, 9 ans après la fermeture de leur usine et 7 ans après avoir touché ces indemnités.

7 ans, c’est long. Certains anciens salariés n’ont plus cet argent et se retrouvent dans des situations très difficiles. D’autres vivent avec des revenus très faibles, d’autres encore avec le RSA. Trouver quelques milliers d’euros du jour au lendemain leur paraît donc impossible. Ensemble, ils ont interpelé leurs élus pour réclamer un peu d’humanité. L’un des anciens salariés, Rémi Petitjean, a demandé une « grâce » au micro de France Bleu.

 

470 000 € de trop-perçu
Mais comment a-t-on pu en arriver à une telle situation ? En 2010, ils avaient obtenu 900 000 € d’indemnités des prud’hommes pour licenciement sans cause réelle et sérieuse et travail dissimulé. Mais la Cour de Cassation a estimé que le travail dissimulé, pour lequel les anciens dirigeants ont été condamnés, n’avait pas été pris en compte. Il a donc fallu revoir à la baisse les indemnités de licenciements des anciens salariés. Au total, ils vont devoir reverser 470 000 €.

« On est 47 et on n’a plus rien à perdre », ont-ils fait savoir au journal   l’Union. « On est au bout du bout. » Pour faire entendre leur voix, ils ont lancé une association « Les indignés d’Ardennes Forge ». Mais la décision de la Cour de Cassation confirmant celle de la cour d’Appel de Reims, il ne pourra pas y avoir de nouveau procès. Les élus locaux pourront-ils demander une faveur exceptionnelle au gouvernement ? Affaire à suivre…fonderie


Le bonheur ?


Heureux enfant ! que j’envie
Ton innocence et ton bonheur !
Ah ! garde bien toute la vie
La paix qui règne dans ton cœur !

Tu dors ; mille songes volages,
Amis paisibles du sommeil,
Te peignent de douces images
Jusqu’au moment de ton réveil.

Ton œil s’ouvre ; tu vois ton père,
Joyeux, accourir à grands pas ;
Il t’emporte au sein de ta mère,
Tous deux te bercent dans leurs bras.

Espoir naissant de ta famille,
Tu fais son destin d’un souris :
Quand sur ton front la gaieté brille,
Tous leurs fronts sont épanouis.

Heureux enfant ! que j’envie
Ton innocence et ton bonheur !
Ah ! garde bien toute la vie
La paix qui règne dans ton cœur !

Tout plaît à ton âme ingénue :
Sans regrets, comme sans désirs,
Chaque objet qui s’offre à ta vue
T’apporte de nouveaux plaisirs.

Si quelquefois ton coeur soupire,
Tu n’as point de longues douleurs ;
Et l’on voit ta bouche sourire,
À l’instant où coulent tes pleurs.

Par le charme de la faiblesse
Tu nous attaches à tes lois ;
Et, jusqu’à la froide vieillesse,
Tout s’attendrit autour de toi.

Heureux enfant ! que j’envie
Ton innocence et ton bonheur !
Ah ! garde bien toute la vie
La paix qui règne dans ton cœur !

 

 


Avant …


  De me coucher : Quelques mots  » vite fait  » 

Pas d’idée ni envie d’écrire ou de visiter les blogs amis  : Ma mère est de nouveau à l’hôpital  , cette fois pour des problèmes pulmonaires !!!!! Mon père m’a téléphoné tout à l’heure pour me le dire … Il ne m’a pas donné beaucoup de détails , mais il semblerait qu’elle se soit plainte de douleurs à la poitrine et avait des difficultés pour respirer . Elle a été emmenée d’urgence à l’hôpital ….. 

  Là je suis vraiment inquiet …….En plus , mon frère ( le fasciste / militaire ) est chez ma sœur et se mêle de tout, critique le père , moi bien entendu et çà à l’hôpital devant notre mère ( comme si elle avait besoin de çà  dans son état ! ) . Je me demande si je ne vais pas demander à Emmanuel de m’emmener chez mes parents ( encore faudrait il qu’il soit dispo ..) , si je remonte, çà risque de dégénérer car je ne supporterais certainement pas les remarques de l’imbécile ….

Pffff  ras le bol !


Mercredi….


 Inhabituel  car Emmanuel n’est pas venu ce midi ( congé) ; heureusement car ,comme je l’écrivais il y a quelques jours, placards et réfrigérateurs étaient désespérément vides ….

  Je me suis extirpé de mon lit vers 13heures !!!! Après avoir pris mon  » en-cas  » habituel du lever et pris une douche bien fraiche ( chaleur oblige ) , je me suis lancé vers le super-marché  pour faire quelques achats nécessaire à ma survie . En revenant avec un sac plein à  » ras -bord  » , une douleur ( et oui encore ! ) est survenue le long de ma jambe et aussi dans le dos , ce qui fait que j’ai fait le parcours du retour en  » trainant la patte  » , boitillant,  » clopin – clopant  » .

  Me suis arrêté chez mon cher buraliste pour acheter mes clops . Ce dernier à tout de suite noté que j’avais mal . A sa question posée dans le but de savoir ce qui me faisait souffrir , je répondis que je venais du magasin et que j’avais mal dans le dos et la jambe ( sciatique ? ) . Là il me dit que je devrais acheter un  » cabas à roulettes  » cabas roulettes ( comme

 on en voit de plus en plus surtout pour les personnes âgées ) .

Devant mon air réticent et ma réponse :  » Je ne suis tout de même pas si vieux que çà  » , il me répondit que j’avais des préjugés  ( ce qui est relativement vrai ) ….Puis , il m’a dit  » votre fils n’est pas venu ce midi  »  , il aurait pu vous emmener en auto ? 

Ceci m’a surpris : Comment peut il savoir que Manu passe le mercredi ?

   Est ce que je parle trop ?  Surpris , mais content au fond : Ceci montre que la plupart des gens me connaissent ,si un jour le buraliste ou la boulangère ne me voient pas , ils seront  » inquiets  » , viendraient  voir chez moi , et peut-être même appelleraient ils Manu ? 

Sinon , j’ai téléphoné chez mes parents , mais personne n’a répondu ???? J’essaierais à nouveau ce jeudi , si toujours rien , j’appellerai ma sœur 


14 juillet pourquoi ?


C’est en 1880 que le gouvernement de la IIIe République, proclamée le 4 septembre 1870, décida que le 14-Juillet serait, chaque année, jour de Fête nationale.

   Mais pourquoi le choix de ce qui fut une journée d’émeutes, marquée par la prise de la Bastille ? Pourquoi, en célébration de cet été révolutionnaire et violent de 1789, ne pas avoir préféré le 4 août, où furent abolis les privilèges féodaux, ou le 26 août, où furent déclarés les Droits de l’Homme et du citoyen ?

  N’eût-il pas été plus en accord avec les idéaux de la Révolution de choisir le jour où furent solennellement reconnues la liberté et l’égalité des droits, fondements d’une société républicaine ?

  Certes, au moment de la décision, on pensa aussi au 14 juillet 1790, journée de commémoration et d’unité lors de la fête de la Fédération. Mais, surtout, le choix du 14-Juillet peut être justifié du fait que l’événement fut décisif dans la capitulation du roi Louis XVI. Le 17 juillet, pressé par la population parisienne, il arbore la cocarde bleue et rouge, qui, une fois ajouté le blanc de l’ancienne France, deviendra l’emblème révolutionnaire.

 Le 14-Juillet, on fête à la fois la révolution, la République et la nation. La révolution avec la passion de l’égalité ; la République par la conquête citoyenne de la liberté et de la souveraineté ; la nation par l’unité et une fraternité rendues possibles par la fin des privilèges de la noblesse et du clergé. Depuis l’été 1789, et jusqu’aux récentes élections, on trouve dans l’histoire française l’aspiration à une société fraternelle que, selon les moments, favorisent ou contrarient un besoin d’égalité et un goût pour la liberté. L’égalité et la liberté sont aussi parfois un couple qui se déchire.

 

L’empreinte de la guerre

  C’est dans les moments de danger que le sentiment de fraternité nationale est le plus fort. Nous en avons fait l’expérience lors des attentats terroristes où, dans une atmosphère de communion, on chante l’hymne national et brandit le drapeau tricolore. Effet passager de l’émotion ou retour aux origines ?

Nous pouvons alors comprendre qu’existe entre la République et la guerre une relation obscure, mais bien réelle, et répondre par là même à une question que, sous l’effet de l’habitude, nous ne nous posons pas : pourquoi le 14-Juillet est-il fêté par un défilé militaire ?défilé

Un 14-Juillet sans armes ni bataillons ? Un jour, peut-être, mais encore lointain.

Mr Brassens ( la mauvaise réputation ) :

Le jour du Quatorze Juillet
Je reste dans mon lit douillet
La musique qui marche au pas
Cela ne me regarde pas
Je ne fais pourtant de tort à personne
En n’écoutant pas le clairon qui sonne.


En pensant à ma mère……..


Mr Reggiani :

Moi qui ai vécu sans scrupules
Je devrais mourir sans remords
J’ai fait mon plein de crépuscules
Je n’devrais pas crier « encore »
Moi le païen, le pauvre diable
Qui prenait Satan pour un Bleu
Je rends mon âme la tête basse
La mort me tire par les cheveux

Vivre, vivre
Même sans soleil, même sans été
Vivre, vivre
C’est ma dernière volonté

Dites-moi que le Bon Dieu existe
Qu’il a une barbe et des mains
Que Saint-Pierre est le brave type
Qu’on m’a décrit dans les bouquins
Dites-moi que les anges ont des ailes
Dites-moi que les poules ont des dents

 

Que je jouerai du violoncelle
Là-haut dans mon costume blanc

Vivre, vivre
Même sans maison, même sans souliers
Vivre, vivre
C’est ma dernière volonté

J’avais le blasphème facile
Et j’entends d’ici mes copains
Crier: « le traître, l’imbécile
Il meurt comme un vulgaire chrétien »
Qu’ils m’excusent si je suis lâche
Je veux bien rire autant qu’on veut
Mais quand on se trouve à ma place
On prend quand même un coup de vieux

Vivre, vivre
Même bancal, même à moitié
Vivre, vivre
C’est ma dernière volonté

Je vois de la lumière noire
C’est ce qu’a dit le père Hugo
Moi qui ne pense pas à l’histoire
Je manque d’esprit d’à-propos
Non, je n’ai vraiment plus la force
De faire un dernier jeu de mots
Je sors par la petite porte
J’ai le trouillomètre à zéro

Vivre, vivre
Quand faut y aller, il faut y aller
Vivre, vivre
Monsieur Saint-Pierre, la charité

Vivre, vivre
En plein soleil, en plein été
Vivre, vivre
C’est ma dernière volonté

Vivre, vivre, vivre, vivre………..Vit encore longtemps s’il te plait maman …….


Inquiétude +++++++


  Ma mère n’est vraiment pas bien ! Elle va peut-être bientôt sortir de l’hôpital mais ne pourra pratiquement plus se déplacer seule , sera certainement  » mise sous assistance respiratoire  » ? etc……..

Tout ceci aux dires de mon père ( qui lui aussi est inquiet ) ….

Vous comprendrez que je n’ai aucune idée de billet et peu d’inspiration quand je passe sur les blogs amis ……

 Inutile de commenter …….çà ne changera rien à mon état …..

P.S : Ceux, celles qui sont croyants ,peuvent peut-être prier pour elle ( comme elle est croyante…..?????)

Désolé pour ce déballage……