rescapé…grace à O.Schindler


Un enfant de la liste de Schindler raconte

Schindler (ici, en 1957) a sauvé près de 1 200 juifs.

 

 

C’est le film de S. Spielberg , en 1993, qui a libéré la parole  de  Leib : Lz Liste de Schindler , cette liste sur laquelle le frêle Leib Lejzon – qui américanisera son nom en Leon Leyson – a figuré huit mois durant, en 1944, l’année de ses 15 ans, rejoignant les prisonniers juifs du camp nazi de Plaszow en Pologne réclamés par l’industriel allemand O. Schindler (1908-1974), soi-disant pour travailler à son usine de munitions.  

En réalité, Schindler sauvera près de 1 200 juifs d’une mort certaine. Leib, cinquième enfant d’une modeste famille ouvrière du nord-est de la Pologne, exilé aux Etats-Unis en 1949, fut le plus jeune de ces miraculés. Une vie sauve, hors du commun, qu’il raconte dans L’Enfant de Schindler, paru outre-Atlantique peu après son décès, le 12 janvier 2013, à l’âge de 83 ans. 

« La survie n’était plus qu’une question de chance »

Voilà précisément un livre à portée d’enfant, qui donne, avec des mots simples, une véritable leçon d’histoire en racontant son histoire. Celle d’un petit garçon dont l’existence bascule en 1939, lorsque les nazis commencent à persécuter les juifs avant de les parquer dans le ghetto de Cracovie. Le quotidien des Lejzon rime avec la faim, le froid, la violence, la peur permanente. Puis c’est le camp de Plaszow, régi par le SS Amon Göth, d’une cruauté sans borne.  

« La survie n’était plus qu’une question de chance », écrit Leon Leyson. Et sa chance s’appelle Oskar Schindler. Traité de bandit, voire de profiteur de guerre, l’homme se révèle d’une « extraordinaire compassion » et s’entiche du petit Leib – si petit qu’il doit monter sur une caisse de bois retournée pour atteindre les manettes de la machine. Leon Leyson rend un bel hommage à ce bienfaiteur, « personnage complexe et plein de contradictions ». 

Publicités

Pour moi ….Parceque je pense à elle


 

 

Ma mère elle a quelque chose
Quelque chose dangereuse
Quelque chose d’une allumeuse
Quelque chose d’une emmerdeuse

Elle a des yeux qui tuent
Mais j’aime ses mains sur mon corps
J’aime l’odeur au-dessous de ses bras
Oui je suis comme ça

Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
L’amour je trouve ça toujours
Dans les yeux de ma mère
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière

Ma mère elle m’écoute toujours
Quand je suis dans la merde
Elle sait quand je suis con et faible
Et quand je suis bourré comme une baleine
C’est elle qui sait que mes pieds puent
C’est elle qui sait comment j’suis nu
Mais quand je suis malade
Elle est la reine du suppositoire

Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
L’amour je trouve ça toujours
Dans les yeux de ma mère
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière

Ma mère a quelque chose
Quelque chose dangereuse
Quelque chose d’une allumeuse
Quelque chose d’une emmerdeuse

Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère.

rapide nouvelle


  Pour l’instant pas envie d’écrire sur le net ….( peut-être plus tard dans la nuit ) …Mais , je vais bien car j’ai appelé maman tout à l’heure  et elle est rentrée chez elle ….

Elle m’ a paru bien …Par contre , ils lui ont donné un traitement  lourd , mais rien pour l’infection , seulement pour ses douleurs …Quand je lui ai demandé pourquoi , elle m’a répondu que les médecins lui ont dit qu’ils fallait attendre les résultats des analyses …??? çà me semble bizarre :Ils auraient pu la garder en attendant ces résultats justement ….

   Enfin , le principal est qu’elle m’ait semblé aller bien …..Je suis tout de même rassuré …..

Voilà à tout à l’heure ou à demain…

On avance , on recule ???


   Tout à l’heure  , je me suis avancé : J’ai appelé chez mes parents pour prendre des nouvelles de maman ….Mais personne n’a répondu ….J’ai essayé plusieurs fois sans résultat ….Donc mon père non plus n’était pas là ….Je me suis dit qu’il était possible que ma soeur les ait invités à passer une partie de la journée chez elle …Mais n’ai pas téléphoné chez elle …..pour garder le « doute positif   » ….Bien sur je réessaierais ce dimanche ………..

Puis , j’ ai reculé d’une heure horloges et montre  ( sauf  l’heure affichée par le four électrique qui est bloqué à l’heure d’hiver) ……Bofff pour moi , çà ne change pas grand chose étant donné que je ne travaille pas , ne vais pas à la messe lol ….c’est mon corps qui décidera encore pendant un moment de l’heure du repas , du coucher etc…..Je présume que Fripon lui ne tiendra pas compte de ces changements  dont , honnêtement , je ne vois pas l’intérêt …..

Par ailleurs :

SANTÉ – Si vous ne le saviez pas déjà, vous êtes prévenus. Dans la nuit de samedi à dimanche 26 octobre, la France passe à l’heure d’hiver. Concrètement, on vous le rappelle, cette nuit-là, à 3 heures du matin, il faudra reculer les aiguilles de l’horloge d’une heure. Il sera ainsi 2 heures, ce qui permettra à certains de dormir 60 minutes de plus.

Au-delà des réveils en panique et autres rendez-vous en avance (ou en retard, c’est selon), ce changement d’heure peut avoir des conséquences bien plus graves. On n’y pense pas mais la Sécurité routière est là pour nous le rappeler. « Chaque année, au moment du passage à l’heure d’hiver, est enregistré un pic d’accidentalité et de mortalité sur la route dont les piétons sont les premières victimes »

Le lien entre le changement d’heure et les accidents de la circulation

« L’heure d’hiver accroît la période d’obscurité aux heures de pointe, heures auxquelles les usagers de la route sont les plus nombreux et les plus fatigués », indique le communiqué. Selon les statistiques de l’Observatoire interministériel de la sécurité routière (ONISR), ce risque hivernal « engendre une vingtaine de personnes tuées supplémentaires par mois ». « Entre novembre 2012 et janvier 2013, 162 piétons sont décédés, soit en trois mois, 34,1% de la mortalité routière ‘piétonne’ annuelle. Cet effet négatif ne se réduit pas dans les jours qui suivent ce changement, mais se dissipe progressivement au cours de la période hivernale » .

C’est mal…???


On ne peut pas casser des vitres, c’est vrai, c’est violent.

On peut laisser des gens à la rue pour qu’ils signent des départs volontaires au pays.

On peut renvoyer des gens dans des pays où on fait la guerre, alors qu’on a signé des conventions internationales qui nous obligent à les accueillir.

On peut prétendre qu’on peut vivre seul avec des enfants et 1000 euros par mois.

On peut droguer un demandeur d’asile débouté pour qu’il soit calme dans l’avion.

On peut obliger les gens à travailler deux ans de plus tandis qu’on oblige des milliers d’autres à chercher un emploi qui n’existe pas.

On peut faire travailler les gens 38 heures par semaine et les payer 1200 euros par mois.

On peut empêcher les gens de travailler en refusant d’ouvrir des places dans les crèches.

On peut obliger des travailleurs à signer un contrat par jour.

On peut refuser un statut et donc une couverture sociale aux gardiennes encadrées.

On peut entasser les enfants à 30 par classes délabrées. On peut mettre des profs devant ces enfants et attendre d’eux qu’ils leur enseignent quelque chose.

On peut arrêter arbitrairement des manifestants pacifistes.

On peut mettre ces gens à poil dans les commissariats.

On peut les tabasser.

On peut les enfermer des heures dans des cachots glacials sans leur avoir dit pourquoi.

On peut mettre à l’asile et à la migration un gars raciste qui fricote avec des néo-nazis.

On peut mettre à l’Intérieur un raciste qui bouffe de l’étranger dès qu’il peut.

Mais casser des vitres, c’est vraiment super violent. On ne peut pas……..

Tout est bon pour faire du fric ! Répugnant!


Si le virus Ebola inquiète les autorités du monde entier, il fait aussi quelques heureux: une entreprise américaine vendant des peluches éducatives en forme de microbe n’arrive plus à répondre à la demande pour ses modèles Ebola.

«En rupture de stock», peut-on lire , en face des modèles «Virus Ebola» à 9,95 dollars, «Virus Ebola, poupée géante» à 29,95 dollars et «éprouvette Ebola» à 14,95 dollars.

Anthrax, cancer du sein, varicelle, gonorrhée

L’entreprise qui avait démarré en 2002 avec quatre modèles, vend aujourd’hui plus de 150 microbes différents, taille standard ou géante (60 cm). «Ce sont des jouets, des outils éducatifs et aussi des cadeaux amusants pour quiconque a le sens de l’humour», précise-t-elle, en ajoutant que la forme de la peluche est «basée scientifiquement sur une image au microscope du vrai microbe».

Elle affirme en avoir vendu plus de 10 millions dans le monde entier. Parmi les autres microbes en vente dans son catalogue, l’anthrax, le cancer du sein, la varicelle, la gonorrhée ou encore la diarrhée.

Il y avait longtemps…


Longtemps que je n’avais pas eu envie d’écouter et de vous faire subir …..

Les paroles :
Madame la misère écoutez le vacarme
Que font vos gens le dos voûté la langue au pas
Quand ils sont assoiffés il ne soûlent de larmes
Quand ils ne pleurent plus il crèvent sous le charme
De la nature et des gravats

Ce sont des suppliciés au ventre translucide
Qui vont sans foi ni loi comme on le dit parfois
Régler son compte à Monseigneur Ephéméride
Qui a pris leur jeunesse et l´a mise en ses rides
Quand il ne leur restait que ça

Madame la misère écoutez le tumulte
Qui monte des bas-fonds comme un dernier convoi
Traînant des mots d´amour avalant les insultes
Et prenant par la main leurs colères adultes
Afin de ne les perdre pas

Ce sont des enragés qui dérangent l´histoire
Et qui mettent du sang sur les chiffres parfois
Comme si l´on devait toucher du doigt pour croire
Qu´un peuple heureux rotant tout seul dans sa mangeoire
Vaut bien une tête de roi

Madame la misère écoutez le silence
Qui entoure le lit défait des magistrats
Le code de la peur se rime avec potence
Il suffit de trouver quelques pendus d´avance
Et mon Dieu ça ne manque pas

Un samedi ordinaire du solitaire…..


   Je me suis éveillé ( enfin Fripon m’a poussé ) vers 13h…

Comme le temps était au beau , ( soleil ) , je suis allé faire un tour et en ai profité pour faire quelques courses  plus les cigarettes évidemment ….En rentrant , je me suis décidé à téléphoner à ma mère . Elle ne sait toujours rien des causes de cette infection ! Ils continuent les analyses et examens ….Cependant , elle devrait sortir mardi  , avec un traitement à suivre..

Le pire , c’est qu’elle s’inquiète plus de mon état de santé que du sien !

Enfin , je suis rassuré ….elle avait l’air  » bien  »

   Sinon , rien de particulier , la routine habituelle …. » agrémentée  » de ce mal de tête qui ne se passe pas …..