çà s’est passé un…


……20 mai : (booofff ) Ce billet sans aucun intérêt = pour tester mon blog ( Il m’est impossible décrire !!!! => Je vais voir ! )

Il y a deux ans : Le 20/05/2019 : Élection en Ukraine de l’acteur Volodymyr Zelensky

Volodymyr Zelensky en 2019.

En 2014 , la révolution de Maidan a chassé un président jugé trop proche de Moscou et porté au pouvoir un homme nouveau, Petro Porochenko, industriel du chocolat. En même temps, Moscou a annexé la Crimée, province traditionnellement russe devenue ukrainienne  »par accident  ». Une rébellion meurtrière a aussi éclaté dans le Donbass russophone, coupant l’Ukraine en deux.

Incapable de sortir son pays de l’ornière et , à juste titre , soupçonné de corruption et népotisme, le président Porochenko a été évincé le 20 mai 2019 par un improbable candidat, Volodymyr Zelensky (41 ans), acteur d’origine juive et russophone, devenu populaire à la faveur d’une série télé où il jouait le rôle d’un… président ! Europhile mais soucieux de mettre un terme au conflit avec Moscou, Zelensky a consenti à un premier échange de 70 prisonniers le 7 septembre 2019. Il a aussi rencontré à Paris son homologue russe Vladimir Poutine le 9 décembre 2019 et il s’en est suivi un nouvel échange de 200 prisonniers le 29 décembre 2019. Celui-ci lui a valu une vague de protestations car figuraient parmi les personnes relaxées cinq policiers accusés de meurtres lors de la révolution de Maidan et non encore jugés…

Révolution de Maidan ?

La révolution de Maïdan, également nommée révolution de Février, ou révolution de la Dignité, a eu lieu entre le 18 et le 23 février 2014 à la suite de  » l’Euromaïdan  ». Elle a suivi des émeutes à Kiev après que le président ukrainien ait donné l’ordre d’évacuer la place de l’Indépendance et a conduit à la destitution de Viktor Ianoukovytch, président d’Ukraine en exercice et à la nomination de Oleksandr Tourtchynov en tant que président intérimaire jusqu’à la présidentielle du 25 mai. Un gouvernement pro-européen dirigé d’abord par Oleksandr Tourtchynov puis par Arseni Iatseniouk a aussi été nommé  » dans la foulée  ».

La décomposition ….


…..qu’est ce que c’est ?

En général , on répond : C’est ….

1.) état d’un corps en décomposition, putréfaction; état de ce qui est pourri.

2)(figuré) désagrégation, éclatement.

3)(chimie)altération d’un corps par une action chimique.

4)(mathématiques)action de diviser en éléments.

Mais , c’est aussi ( moins connu ) :

La décomposition (en allemand Zersetzung) était une technique de travail de la police secrète est-allemande,  » la Stasi  ». Elle avait pour but de combattre les opposants politiques, supposés ou avérés. Les  » mesures de décomposition  », définies dans le cadre d’une ligne de conduite de 1976, ont été effectivement utilisées dans le cadre des  » procédures opérationnelles  » (en allemand Operative Vorgänge ou OV). Elles ont remplacé la terreur ouverte de l’ère Ulbricht !

En tant que pratique de persécution répressive, la décomposition remplissait des fonctions étendues et secrètes de contrôle et de manipulation, jusque dans les relations personnelles de la cible. La Stasi s’appuyait pour cela sur son réseau de collaborateurs officieux , sur l’influence de l’État sur les institutions et sur la  » psychologie opérationnelle  ». Par des attaques psychologiques ciblées, la Stasi essayait ainsi d’ôter au dissident toute possibilité d’  » action hostile  ».

Grâce à de nombreux dossiers de la Stasi rendus publics à la suite du tournant en Allemagne de l’Est, l’usage des mesures de décomposition est bien documenté. Selon les estimations, le nombre de victimes de telles mesures serait de l’ordre du millier, voire de la dizaine de milliers, et parmi elles, 5 000 auraient subi des dommages irréversibles. Des  » pensions de dédommagement  » ont été créées pour les victimes.!!

C’était il y a 66 ans ( l’année de ma naissance lol )


Le 18/04/1955 , le » tiers monde  » se réunit à Bandoeng :

 » petite vidéo  » :

Une conférence réunit la plupart des Etats pauvres d’Asie et d’Afrique , du 18 au 24 avril 1955 à Bandoeng ( ou Bandoung ) , sur l’île de Java .

Mao et Néru ?

Les 29 pays participant à la conférence se définissent comme faisant partie du  » Tiers Monde  » . Cette expression avait été inventée 3 ans plus tôt par un  » grand  » démographe français Alfred Sauvy …..

Résultat d’images pour Alfred Sauvy démographe
A. Sauvy

.….pour désigner l’ensemble des pays pauvres qui se distinguent des pays développés et du monde communiste ( par référence au  »tiers Etat  » de la révolution française )...A Bandoeng se retrouvent la Chine de Mao Zedong / Tsé – Tung )

Résultat d’images pour Mao Zedong
Mao

……et Zhou Enlai , l’Inde de Nehru

Résultat d’images pour jawaharlal nehru
Nehru

,l’Egypte de Nasser

Résultat d’image pour nasser
Nasser ?

le Cambodge de Sihanouk…. Et un seul pays industrialisé : Le Japon . La Yougoslavie du maréchal Tito

Tito

, état communiste rival de l’URSS figure parmi les  » vedettes  » de la conférence .

L’Afrique est très mal représentée car la plus grande partie de ce continent est encore colonisée ..Seules l’Egypte, l’Ethiopie et le Libéria sont indépendants . L’Algérie, engagée dans la guerre d’indépendance est représentée par Hocine Aït Ahmed

Résultat d’images pour hocine aït ahmed
Hocine Aït Ahmed

Carte = Le Tiers Monde à Bandoeng :

Le rêve du  » non – alignement ‘:

Lors de la conférence , la Yougoslavie et l’Inde et l’Egypte revendiquent leur  » non- alignement  » , à égale distance des deux  » super puissances  » ( les USA et l’URSS ) ,ces leaders prônent le rassemblement des pays pauvres , la lutte contre le colonialisme et la ségrégation raciale ,la lutte contre Israël et l’établissement de relations commerciales équitables entre les pays développés et les pays pauvres

La conférence ?

Leurs revendications  » rencontrent un écho enthousiaste  » dans l’élite intellectuelle des pays occidentaux , notamment chez Jean Paul Sartre

Résultat d’images pour Jean-Paul Sartre
Sartre

Mais deux ans plus tard , une conférence  » afro-asiatique  » au Caire se solde par la confusion du fait de la présence de l’URSS . Tito organise une nouvelle conférence en septembre 1961  » chez lui  » , à Belgrade , conférence d’où sont exclus les soviétiques . C’est à l’issue de cette conférence que nait le mouvement des pays non – alignés ( sous- entendu : Non alignés ni sur Moscou ni sur Washington …..Aujourd’hui , la solidarité entre les pays pauvres d’Afrique et d’Asie n’évoque plus qu’un  »romantisme révolutionnaire obsolète  » …L’unité du  » Tiers- Monde  » n’a pas survécu à l’implosion du monde communiste ,à l’échec des expériences progressistes dans les pays en voie de développement et aussi au naufrage de l’Afrique plus le  » décollage  » économique de l’extrême orient

Tous égaux ?


Les paroles :

On les a crus 2019

On les a crus les experts
Ils savaient ce qu’il fallait faire
Z’avaient des diplômes
Du baratin le décorum
Présentés comme des sur-hommes

On a cru les technocrates
Avec eux nos routes seraient droites
Nous serions heureux
En marchant en rang derrière eux
Fallait juste fermer les yeux

On a cru les candidats
A chaque élection c’est comme ça
La main sur le cœur
L’intérêt général blabla
Puis tais-toi sale électeur

On a cru les pollueurs
Ils nous apportaient le bonheur
Y’avait pas d’soucis
Ils la respectaient notre vie
Aucun danger c’est écrit

On a cru nos diplomates
De la paix les acrobates
Soyez rassurés
La compréhension du monde
Tournait dans leur tête bien ronde

On les a crus les menteurs
Quand ils juraient sur leur honneur
Tout p’tit Cahuzac
Se croyant plus grand que Balzac
Même pris la main dans le sac…

Refrain :
Devine devine
Qui fut roulé dans la farine
Devine devine
Qui profite des rapines
Démocraties qu’on assassine

Stéphane Ternoise

C’était il y a …


…..environ 116 ans !

22 janvier 1905 : Funérailles de Louise Michel

Louise Michel

Résultat d’images pour Louise Michel

anarchiste et militante active de l’extrême-gauche, est morte le 9 janvier précédent à Marseille, victime d’un  »coup de froid  ». Ses funérailles rassemblent une foule de plusieurs milliers de personnes à Paris, le dimanche 22 janvier 1905… le même jour que la première révolution russe.

L’égérie de la Commune de Paris sera inhumée au cimetière de Levallois, au nord-ouest de la capitale.

Les funérailles de Louise Michel à Paris le 22 janvier 1905 (Albert-Pieters Desteray)

__________________________________________________

Louise Michel, née le 29 /05/1830 à Vroncourt – la – Côte ( Haute Marne ) et morte le9 /01/1905 à Marseille , est une militante anarchiste et l’une des figures majeures de la Commune de Paris  . Première à arborer le drapeau noir  , elle popularise celui-ci au sein du mouvement anarchiste.

Préoccupée très tôt par l’éducation, elle enseigne quelques années avant de se rendre à Paris en 1856. Là, à 26 ans, elle développe une activité littéraire, pédagogique, politique et activiste importante et se lie avec plusieurs personnalités révolutionnaires du Paris des années 1860. En 1871, elle participe activement aux événements de la Commune de Paris, autant en première ligne qu’en soutien. Capturée en mai, elle est déportée en Nouvelle – Calédonie où elle s’éveille à la pensée anarchiste . Elle revient en France en 1880, et, très populaire, elle multiplie les manifestations et réunions en faveur des prolétaires. Elle reste surveillée par la police et est emprisonnée à plusieurs reprises, mais poursuit inlassablement un activisme politique important dans toute la France jusqu’à sa mort à l’âge de 74 ans.

Elle représente une figure importante de la Commune de Paris  et de l’enseignement révolutionnaire des années 1860, constitue encore aujourd’hui une personnalité influente dans la pensée révolutionnaire et anarchiste.

Elle enseigne dans le quartier du Château – d’Eau , dans la pension de madame Voillier avec laquelle elle entretient des rapports presque  » filiaux  ». Commence alors pour elle une période d’activité intense. Pendant les quinze ans qui suivent, elle poursuit régulièrement son activité d’enseignante. En 1865, elle ouvre une école (un externat) au 24 rue Houdon puis un autre cours rue Oudot en 1868. Elle se montre favorable à des idées très nouvelles comme des écoles professionnelles et des orphelinats laïcs.

Intéressée par la littérature, elle publie plusieurs textes, et notamment des poèmes qu’elle signe sous le pseudonyme d’Enjolras. Elle aurait probablement aimé vivre de sa plume, si les temps le lui avaient permis. Dès le mois d’août 1851 elle aurait rencontré Victor Hugo . Elle entretient avec lui une correspondance de 1850 à 1879, et lui adresse quelques poèmes. Louise est entièrement sous le charme. On prétend même qu’il lui aurait donné une enfant, Victorine, placée en nourrice à sa naissance; cette hypothèse reste cependant très discutée. Victor Hugo la dépeint telle  »Judith  la sombre Juive  » et  » Aria  la Romaine  » dans son poème Viro Major, femmes aux destins exceptionnels et tragiques.

Elle s’introduit dans les milieux révolutionnaires et rencontre à cette époque Jules Vallès , E. Varlin ,Raoul Rigault et Emile Eudes , collabore à des journaux d’opposition comme  »Le Cri du peuple  » .  Elle devient sociétaire de l’Union des poètes ; en 1869 , elle est secrétaire de la Société démocratique de moralisation, ayant pour but d’aider les ouvrières. À cette époque, Louise est blanquiste  , c’est-à-dire adepte du mouvement révolutionnaire et républicain socialiste fondé par Auguste Blanqui .

(Le Blanquisme)=

Le blanquisme est un courant politique dont le nom vient de la personne d’Auguste Blanqui , socialiste français du 19 ème siècle .

Blanqui affirmait que la révolution   devait résulter  d’une impulsion donnée par un petit groupe organisé de révolutionnaires, qui donneraient le  » coup de main  » nécessaire à amener le peuple vers la révolution. Les révolutionnaires arrivant ainsi au pouvoir seraient en charge d’instaurer le nouveau système..

En août 1870 , à 40 ans, en pleine guerre franco prussienne , elle manifeste contre l’arrestation des blanquistes Eudes et Brideau . En septembre, après la chute de l’Empire, elle participe au Comité de vigilance des citoyennes du 18 ème arrondissement  dont elle est élue présidente ; elle y rencontre Théophile Ferré , dont elle tombe passionnément amoureuse. Dans Paris affamé, elle crée une cantine  pour ses élèves. Elle rencontre Clémenceau , maire de Montmartre . On assiste alors à d’étonnantes manifestations : femmes, enfants, gardes fédérés entourent les soldats qui fraternisent avec cette foule joyeuse et pacifique. Louise Michel fait alors partie de l’aile révolutionnaire la plus radicale aux côtés des anarchistes, et pense qu’il faut poursuivre l’offensive sur Versailles pour dissoudre le gouvernement d’Adolphe Thiers  qui n’a alors que peu de troupes. . Elle n’est pas suivie et le projet avorte.

La Commune

Louise a quarante ans quand éclate la Commune de Paris ; elle y est très active. Selon une anecdote fameuse, en  janvier 1871, en habit de garde nationale, elle fait feu sur l’Hôtel – de – Ville . Propagandiste, garde au 61e bataillon de Montmartre, ambulancière, et combattante, elle anime aussi le Club de la Révolution à l’église Saint-Bernard de la Chapelle. Les 17 et 18 mars, elle participe activement à l’affaire des canons de la garde nationale sur la butte  Montmartre

En avril-mai, lors des assauts versaillais contre la Commune, elle participe aux batailles  Sur la barricade de Clignancourt , en mai, elle participe au combat de rue dans lequel elle tire ses derniers coups de feu ; elle se rend pour faire libérer sa mère, arrêtée à sa place. Elle assiste alors aux exécutions et voit mourir ses amis, parmi lesquels son ami Théophile Ferré (exécuté avec Louis Rossel), auquel elle fait parvenir un poème d’adieu : les Œillets rouges .Elle réclame la mort au tribunal, et c’est sans doute en l’apprenant que V. Hugo lui dédie son poème Viro Major. Entre 1871 et 1873, elle passe vingt mois en détention à l’abbaye d’Auberive   (transformée en prison) et se voit condamnée à la déportation. C’est le temps où la presse versaillaise la nomme la Louve avide de sang ou la Bonne Louise.(Deux appellations contradictoires)

La déportation

Louise Michel à Nouméa

Embarquée en août 1873 pour être déportée en Nouvelle – Calédonie  , elle chante avec d’autres communards  » Le Temps des cerises  en regardant s’éloigner la côte, le voyage dure quatre mois . À bord, elle fait la connaissance de H. Rochefort , célèbre polémiste, et de Nathalie Lemel , elle aussi grande animatrice de la Commune ; c’est sans doute au contact de cette dernière que Louise devient anarchiste . Elle reste sept années en Nouvelle-Calédonie, refusant de bénéficier d’un autre régime que celui des hommes. Elle crée le journal Petites Affiches de la Nouvelle-Calédonie et édite Légendes et chansons de gestes canaques. Elle cherche à instruire les autochtones kanaks et, contrairement à certains Communards qui s’associent à leur répression, elle prend leur défense lors de leur révolte, en 1878  Elle obtient l’année suivante l’autorisation de s’installer à Nouméa  et de reprendre son métier d’enseignante, d’abord auprès des enfants de déportés, puis dans les écoles de filles.

 »Le Tigre  » Clemenceau , qui lui vouait une grande admiration, continuait de lui écrire durant sa déportation et lui adressait des mandats.!!!!!!

Retour en France

De retour à Paris début  novembre 1880, elle est chaleureusement accueillie par la foule. Elle y reprend son activité d’infatigable militante, donnant de nombreuses conférences, intervenant dans les réunions politiques. Deux mois après son retour, elle commence à faire publier son ouvrage La Misère sous forme de roman feuilleton, qui remporte un vif succès.

Elle ne prend que médiocrement part à l’agitation provoquée par l’affaire Dreyfus (s’agissant pour elle de protéger le  » frère  » Henri Rochefort, ici attaqué), mais se réclame jusqu’à sa mort du mouvement anarchiste. C’est le 18 mars 1882, lors d’un meeting salle Favié à Paris, que Louise Michel, désirant se dissocier des socialistes autoritaires et parlementaires, se prononce sans ambigüité pour l’adoption du drapeau noir   par les anarchistes (socialistes libertaires),  » Plus de drapeau rouge mouillé du sang de nos soldats. J’arborerai le drapeau noir, portant le deuil de nos morts et de nos illusions  ».

Ce nouvel engagement est bientôt concrétisé par l’action : le 9 mars 1883, elle mène aux Invalides,, une manifestation au nom des « sans-travail » qui dégénère rapidement en pillages de trois boulangeries et en affrontement avec les forces de l’ordre. Elle se rend ,alors , aux autorités quelques semaines plus tard, est condamnée en juin à six ans de prison assortis de dix années de surveillance de haute-police, pour  » excitation au pillage  ». En janvier 1886, le président de la République ,Jules Grévy , la gracie. Pourtant dès août, elle est de nouveau emprisonnée pour quatre mois à cause d’un discours prononcé en faveur des mineurs de Decazeville , aux côtés de J. Guesde , Paul Lafargue et Susini. Refusant de faire appel, elle est finalement relâchée en novembre suite à une remise de peine.

Attentat contre Louise Michel en 1888

En janvier 1887, elle se prononce contre la peine de mort  (déjà!), en réaction à la peine capitale à laquelle vient d’être condamné son ami Duval. Le 22 janvier 1888, après avoir prononcé dans l’après-midi un discours au théâtre de la gaité du Havre , elle est attaquée dans la soirée à la salle de l’Élysée par le  »  chouan  » Pierre Lucas qui lui tire deux coups de pistolet ; blessée à la tête, elle refuse de porter plainte contre son agresseur.

En avril 1890, Louise Michel est arrêtée à la suite d’un discours qu’elle a prononcé à Saint – Etienne et de sa participation à un meeting qui entraîna de violentes manifestations à Vienne. Un mois plus tard, elle refuse sa mise en liberté provisoire, car ses co-inculpés restent en prison. Elle finit par tout casser dans sa cellule, un médecin demande alors son internement comme  » folle  ». Le gouvernement, qui craint des histoires, s’y oppose. Elle a alors 60 ans. Finalement, elle est libérée et quitte Vienne pour Paris début juin. En juillet, Louise se réfugie à Londres où elle gère une école libertaire pendant quelques années. À son retour le 13 novembre 1895, elle est accueillie par une manifestation de sympathie à la gare Saint-Lazare . 

Pendant les dix dernières années de sa vie, Louise Michel, devenue une grande figure révolutionnaire et anarchiste, multiplie les conférences à Paris et en province, accompagnées d’actions militantes et ce malgré sa fatigue ; en alternance, elle effectue des séjours à Londres en compagnie d’amis. En 1895, elle fonde le journal » Le Libertaire  » en compagnie de Sébastien Faure. Le 27 juillet 1896, elle assiste à Londres au congrès international socialiste des travailleurs et des chambres syndicales ouvrières. Très surveillée par la police, elle est plusieurs fois arrêtée et emprisonnée, et condamnée à six ans d’incarcération et libérée au bout de trois sur intervention de Clemenceau , pour revoir sa mère sur le point de mourir.

Quelques mois avant sa mort, d’octobre à décembre 1904, Louise Michel alors âgée de 74 ans, se rend en Algérie avec Ernest Girault pour une tournée de conférences.

Elle meurt en janvier 1905 à Marseille  d’une pneumonie lors d’une tournée de conférences ; le matin du 21 janvier, ses funérailles drainent à Paris une foule de plusieurs milliers de personnes. De nombreux orateurs prirent la parole et, parmi eux, le Vénérable de la Loge de la Fraternité Universelle. Insignes et emblèmes maçonniques fleurirent sa tombe, de sorte que l’anarchiste S. Faure  fit observer qu’elle n’avait jamais appartenu à aucune association, pas même anarchiste, puisque ce mouvement n’était pas encore structuré en fédération. Un témoin oculaire, affirme cependant qu’elle avait  adhéré à l’Ordre maçonnique mixe international  » le droit humain  » fondé en 1893. Elle y fut invitée, un an avant sa mort, y prononça un discours de réception, n’y fut pas  » initiée  » mais en quelque sorte  » cooptée  » le 20 juillet 1904, les membres de ladite loge s’estimant honorés par son acquiescement à leur requête et retenant que son action la dispensait du rite d’initiation. Quand on lui demanda pourquoi elle ne s’y était jamais présentée, elle répondit :  » Il y a longtemps que j’aurais été des vôtres si j’avais connu l’existence de loges mixtes, mais je croyais que, pour entrer dans un milieu maçonnique, il fallait être un homme.  »

PROBLEME !!!!!

JE NE PEUX PAS LIRE / REPONDRE AUX COMS ! ET NE PEUX PAS ECRIRE DE NVEAU BILLET NI PASSER SUR D’AUTRES BLOGS ?????!!!!

C’était il y a environ …..


.…68 ans : Le  » complot des blouses blanches  » :

13 janvier 1953 : Staline et le complot des blouses blanches

Ce matin-là, les russes découvrent dans le journal officiel du Parti communiste soviétique un article qui explique comment plusieurs médecins de renom ont assassiné des hauts cadres du gouvernement. Le point commun de la plupart des inculpés : ils sont juifs. Des arrestations massives commencent alors chez les médecins. Mais l’affaire se termine brusquement à la mort de Staline, comme si celui-ci en était l’initiateur…En fait , il s’agissait d’une machination montée par le NKVD pour le régime stalinien ; l’affaire fut abandonnée deux mois après la mort de Staline

! ( Le NKVD avait pour but de contrôler la population soviétique, afin de détruire toute opposition au régime et d’appliquer la terreur   sur tout le pays afin qu’encore une fois l’opposition ne se fasse pas entendre )

Le 13 janvier 1953 , les russes lisent dans le journal officiel du parti communiste soviétique un article intitulé  » Sous le masque des médecins universitaires , des espions tueurs et vicieux .  » !

Environ un an avant , Staline avait déclaré au  » Politburo  » Tout sioniste est l’agent du service de renseignement américain. Les nationalistes juifs pensent que leur nation a été sauvée par les États-Unis, là où ils peuvent devenir riches, bourgeois. Ils pensent qu’ils ont une dette envers les Américains. Or parmi mes médecins, il y a beaucoup de sionistes.  » . Semion Ignatiev

Semion Ignatiev
Ignatiev

nommé récemment ministre de la Sécurité de l’État, est chargé de mettre en œuvre les accusations et d’obtenir des aveux.

Un groupe de médecins dont 6 juifs qui ont soigné des membres du parti communiste sont accusés d’avoir empoisonné Andreï Jdnav ( mort en 1948 ) et Alexandre Chtcherbakov ( mort en 1945 ) , les médecins sont aussi accusés d’être sur le point d’assassiner d’ autres importantes personnalités soviétiques . Une femme médecin ( Lida Timachouk ) est décorée de l’ordre de Lénine pour avoir dénoncé le groupe ! ( Parmi les meurtriers présumés, on retrouve le médecin personnel de Staline ainsi que le général et médecin-chef de l’Armée soviétique.)

L’affaire eut amena un important  » retentissement international  » et indigna le  » bloc  » de l’ouest . A. Einstein , Winston Churchill plus d’autre personnalités envoyèrent des télégrammes de protestation au ministère des Affaires étrangères exigeant une enquête ….. Début février 1953 , une bombe explose à la délégation soviétique de Tel-Aviv .Bien que Ben Gourion

Résultat d’images pour David Ben Gourion
Ben-Gourion

ait fait des excuses , l’Union Soviétique cesse ses relations diplomatiques avec Israël début février 1953 ….

Les partis communistes des pays occidentaux affiliés au  » Kominform  » , ont ordre de soutenir la condamnation des médecins ….Auguste Lecoeur publie le 22janvier un communiqué dans le journal  » L’Humanité  »  » Lorsque , en Union Soviétique, est arrêté le groupe des médecins assassins travaillant pour le compte des services d’espionnage terroriste anglo-américains , alors , la classe ouvrière applaudit de toutes ses forces  »

Le 5 mars 1953 , Staline meurt ( d’une hémorragie cérébrale ) , mais les arrestations continuent . G.Malenkov est élu président du conseil et déclare lors de la réunion du  » Présidium du soviet suprême  » qu’il faut en finir avec le culte de la personnalité .Lavrenti Beria est élu vice -président et récupère les attributions de Semion Ignariev , puis met fin à  » l’affaire des médecins  » . entre temps , début mars, un des médecins est soumis à un interrogatoire , puis un second mi-mars lors de ces interrogatoires , un général leurs apprend que l’affaire est terminée . Fin mars , c’est la Pravda qui publie un grand article sur le 85 ème anniversaire de Gorki sans plus mentionné qu’il a été empoisonné , alors que c’était régulièrement mentionné en début d’année ….Le 3 avril 1953 , le présidium du Soviet suprême  » décide  » que le  » complot des médecins  » n’a jamais existé er que ces derniers sont réhabilités , la décision n’est pas publiée car L.Beria veut ‘annoncer lui même pour en tirer un  »bénéfice politique  » :  » L’arrestation des neuf médecins était  » illégale  » et  » sans fondement  » , les aveux ont été obtenus par des moyens strictement interdits par la loi  » !!!!.

C’était il y a environ ….


76 ans……

La Libération de Paris

Le vendredi 25 août 1944, à 15h 30, le général Philipe Leclerc de Hauteclocque 

Résultat d’images pour Philippe Leclerc de Hauteclocque

(43 ans) reçoit à Paris, devant la gare Montparnasse, la capitulation des troupes d’occupation de la capitale.

Le document est signé par le général Dietrich von Choltitz

Résultat d’images pour Dietrich von Choltitz

, commandant du 84e corps d’armée. Il est aussi contresigné par le colonel Henri Rol-Tanguy,

Résultat d’images pour Henri Rol-Tanguy

chef régional des FTP-FFI (Francs-tireurs et partisans des Forces Françaises de l’Intérieur).

De Gaulle, Leclerc et Chaban-Delmas (de dos) à la gare Montparnasse, le 25 août 1944Une heure plus tard, le général Charles de Gaulle  lui-même arrive à la gare et Leclerc lui remet l’acte de capitulation.……

Il se rend ensuite à l’Hôtel de Ville où il est reçu par Georges Bidault

Résultat d’images pour Georges Bidault

, président du Conseil national de la Résistance. Comme celui-ci lui demande de proclamer le rétablissement de la République, de Gaulle rétorque qu’elle n’a jamais cessé d’exister.!

Sur le perron, devant une foule enthousiaste et joyeuse, sous un beau soleil , il célèbre en des  » termes flamboyants  » la Libération de Paris : Le fameux   » Paris martyrisé ! mais Paris libéré  » . Aussitôt ,son discours improvisé est retransmis à la radio.

Le soir, de Gaulle s’installe au ministère de la Guerre en qualité de chef du gouvernement provisoire de la République française et le lendemain, le chef de la France libre descend en triomphe les Champs-Élysées, suivi de Leclerc et de ses fidèles de la première heure auxquels il a recommandé de se tenir derrière lui.….? !

Dans une joyeuse pagaille, acclamé par deux millions de Parisiens, il arrive à la Concorde. Là éclatent des coups de feu sporadiques. Puis le général gagne Notre-Dame pour un Te Deum passionné.???

S’insurger ou attendre ?

La Libération de Paris avait débuté le 10 août 1944 avec la grève des cheminots, tandis que les troupes allemandes commençaient de plier bagage.

Le général Pierre Koenig, chef d’état-major des Forces Françaises de l’Intérieur, souhaite qu’un soulèvement populaire précède l’arrivée des troupes alliées dans la capitale mais il est conscient des risques qu’il représente.

En effet, quelques jours plus tôt, le 1er août, les résistants de Varsovie ayant fait le même choix ont subi une répression d’une extrême violence. D’autre part, le risque existe d’un affrontement entre les gaullistes pilotés par Jacques Chaban-Delmas

Résultat d’images pour Jacques Chaban-Delmas

et les communistes sous les ordres du colonel Rol-Tanguy.

Des combats sporadiques éclatent un peu partout. Le 19 août 3.000 policiers de Paris rejoignent la Préfecture de police de l’île de la Cité, au cœur de la capitale, en tenue civile et avec leur arme de service et le drapeau tricolore est hissé au sommet du bâtiment. Mais les Alliés n’étant pas attendus dans la capitale avant le 1er septembre, les gaullistes jugent l’insurrection prématurée. Ils le font savoir à Rol-Tanguy par le biais d’une note transmise par l’intermédiaire de Jacques Chaban-Delmas…

Après une violente discussion, les représentants du Comité national de la Résistance décident de négocier une trêve avec l’occupant. ( Dans les faits, elle ne sera appliquée que de façon sporadique puis plus du tout.)

Lourd bilan :

Entre le 10 août et l’entrée des troupes du général Leclerc le 25 août suivant, la Libération de la capitale aura causé la mort de 76 soldats de la 2e division blindée ainsi que de 901 résistants des FFI et de 3.200 Allemands (12.800 soldats allemands sont aussi faits prisonniers).

Parmi les drames les plus désolants : 35 garçons et filles qui avaient maladroitement confié à un agent double leur désir de combattre. Dans la nuit du 16 au 17 août, ils sont livrés par celui-ci à la Gestapo  qui les fusille sans délai près de la cascade du bois de Boulogne.

A mes lecteurs éventuels de juger :


Suite du billet  » humains moutons  » du 11/08/2020 )

Le Berger et le Loup : Conseils d’un berger pour tondre le peuple……   
      Un regard sans fard et sans concession porté sur la façon de manipuler les masses au XXIe siècle et les travers humains rendant la chose aisée :

    On peut utiliser les méthodes de berger chez des humains. En effet, la différence entre le comportement des moutons et celui des humains, c’est que justement il n’y a aucune différence. Le secret est là. Il n’est pas ailleurs.

    Donc quand  » on  » veut faire passer une loi, impopulaire, qui ne fait pas plaisir, eh bien on le fait pendant que la population a peur. Par exemple, on parle de crise climatique, de crise de la dette, de crise financière, de tempêtes, de canicule, de terrorisme, de crise sanitaire, etc.

moutons

Ainsi :

    À cause du coronavirus, on a réussi à confiner, non pas des milliers de moutons, mais des milliards d’humains, sur toute la planète, sur toute la Terre. Des humains. Confinés comme des animaux. Des humains déshumanisés. Et le pire, le plus révoltant, le plus dramatique, c’est que les chefs rebelles  »ferment leur gueule  » . Les grands chefs acceptent aussi leur confinement.

  La seule solution pour s’évader de ce piège machiavélique serait un réveil collectif. Mais perdre son temps à essayer d’éclairer les blaireaux , cela ne sert à rien, car lorsqu’on explique la stratégie dont sont victimes les moutons, soit le mouton est déjà éveillé, et dans ce cas toutes les explications sont inutiles, soit le mouton ne comprendra rien à ce qu’on lui raconte

Humains / moutons ……


  Un regard sans fard et sans concession porté sur la façon de manipuler les masses au XXIe siècle et les travers humains rendant la chose aisée : un anthropomorphisme inversé qu’un La Fontaine, en son temps, n’aurait sans doute point renié

  On peut utiliser les méthodes de berger chez des humains. En effet, la différence entre le comportement des moutons et celui des humains, c’est que justement il n’y a aucune différence. Le secret est là. Il n’est pas ailleurs.

  Donc quand on veut faire passer une loi, impopulaire, qui ne fait pas plaisir, eh bien on le fait pendant que la population a peur. Par exemple, on parle de crise climatique, de crise de la dette, de crise financière, de tempêtes, de canicule, de terrorisme, de crise sanitaire, etc.

 À cause du coronavirus, on a réussi à confiner, non pas des milliers de moutons, mais des milliards d’humains, sur toute la planète, sur toute la Terre. Des humains. Confinés comme des animaux. Des humains déshumanisés. Et le pire, le plus révoltant, le plus dramatique, c’est que les chefs rebelles ferment leur gueule. Les grands chefs acceptent aussi leur confinement.

  La seule solution pour s’évader de ce piège machiavélique serait un réveil collectif. Mais perdre son temps à essayer d’éclairer les blaireaux. Cela ne sert à rien, car lorsqu’on explique la stratégie dont sont victimes les moutons, soit le mouton est déjà éveillé, et dans ce cas toutes les explications sont inutiles, soit le mouton ne comprendra rien à ce qu’on lui raconte…

Il n’y a pas de…


 » sots métiers » :

   L’assemblée nationale  Résultat d’images pour assemblée nationale hémicycle images est un édifice particulier..per son histoire , bien entendu , mais aussi par les rites et coutumes qui l’animent ….Une de ces coutumes est officiellement connue sous le nom de  » Service du verre d’eau   » , elle consiste ( comme sont nom le laisse supposer ) , à servir des verres d’eau aux  » orateurs à la bouche  sèche   » . Des fonctionnaires sont dédiés à ce service et doivent s’assurer que personne ne manque de salive  lol …

Comme écrit au début de ce billet : Il n’y a pas de sot métiers de la République , et il faut parfois savoir…….se mouiller !