çà s’est passé il y a environ 110 ans ……


  Ce jour-là, un commissaire, accompagné de trois policiers, pénètre dans une maison bourgeoise de Poitiers. Ils y découvrent Blanche Monnier, 52 ans. Elle est ligotée sur son lit et dans un état de faiblesse extrême : Blanche est squelettique et ne pèse que 25 kilos !

L’odeur est pestilentielle. Il faut vous dire que personne n’avait plus entendu parler d’elle depuis 25 ans !

Elle était séquestrée ? Mais par qui ?
   Par sa propre mère, qui cachait Blanche dans une chambre du second étage aux fenêtres condamnées pour, semble-t-il, dissimuler les troubles mentaux de sa fille, en proie à des crises d’hystérie et qui était  » tombée  » amoureuse  d’un républicain, quand la famille Monnier était royaliste.!

Blanche Monnier : la Séquestrée de Poitiers( quelques images / photos )

  Personne n’était au courant ?
    Si ! Et c’est tout le scandale de l’affaire. Le frère de Blanche, Marcel, vivait dans la maison et n’a rien dit. Deux bonnes aussi étaient dans le secret, puisqu’elles nourrissaient Blanche. Tous seront acquittés au procès, la notion de « non-assistance à personne en danger » n’existant pas encore dans le droit de l’époque. La mère, quant à elle, est morte quelques jours après son arrestation. On ne saura jamais vraiment pourquoi elle avait séquestré sa fille.

Comment fut elle découverte ?
   Il y  avait quelques rumeurs qui circulaient dans ce quartier de Poitiers, et une lettre anonyme a alerté les autorités. Malheureusement, il était bien trop tard. Blanche Monnier fut placée dans un hôpital où elle finira ses jours sans retrouvrer la raison.      

  C’est André Gide qui a popularisé cette affaire, à travers un livre intitulé :  » La séquestrée de Poitiers  ». Cette affaire n’est pas sans en rappeler d’autres, plus récentes, comme l’affaire Fritzl ou celle de Natascha Kampusch. ( d’autres terribles histoires…)

Sortez  » couvert  »


Bien sur il ne sagit pas ici de la pub pour des préservatifs !

Mais de compte bancaire , de MON compte !

  J’ai mal géré mon  » budget  » , ai oublié que quelques prélèvements  » tombaient  » ces derniers jours ! 

  Résultats, mon compte bancairerelevé banque est à découvert …..et le restera au moins jusqu’ à la première semaine de juin .

   Conséquences : Gentillesses des commerçants  mises  » à contribution  » ,crédits… ( pitié ? ) et restriction des dépenses disons  » pas nécessaires  » comme une part de l’alimentaire , moins de cigarettes etc….Plus factures ( non prélevées  » automatiquement  » ) non payées  !

Enfin , il y pire que moi ……mendiant

Rapt…..


de religieuses pour fonder un abbaye ! ?

  La fondation de l’ abbaye du Paravis

se fit d’une façon étrange : En 1130 , le prieur de Bergerac , sur la demande de l’abesse , venait d’expédier  pour Fontevrault 30 religieuses …Ces dernières voyageaient sur la Garonne  lorsque deux seigneurs envoyés par l’évêque d’Agen , s’emparèrent de la  » sainte barque  » et des religieuses , et les retenant dans l’église ,en formèrent la communauté religieuse du même nom ( Paravis) . Comment ces braves dames se trouvaient elles sur la Garonne ? ( Ce n’était pas le chemin le plus court pour atteindre l’Anjou  ) . A cette époque , les chemins n’étaient pas surs ( brigands et autres  êtres  » malfaisants  » y oeuvraient couremment  ) , possible aussi que les religieuses ne trouvèrent pas la protection voulue auprès des châteaux des environs ? Elles durent donc faire de nombreux détours , revenir plusieurs fois en arrière . 

   L’évêque d’Agen , instigateur du méfait , s’excusa même , dit on via une lettre envoyée à l’abesse de Fontevrault  dans laquelle il la priait de ne pas  » médire  » sur sur ce qu’il avait fait ….

La famille Paravis dota ce monastère entr’autre de leur terre de Paravis se disant  » désireuse d’échanger le transitoire pour le permanent , le mortel pour l’éternel , et la terre pour le ciel  » ! Cependant , ces  » pieux sentiments  » ne passèrent pas à tous ses descendants  : Vers 1247 , un certain Guillaume de Paravis envahit l’abbaye , et la pilla  tuant tous ses défenseurs  !…..

Malgré ce crime , le baron sauva sa tête , mais il lui fallut pour cela céder aux religieuses offensées ses terres situées près du château de Feugarolles , affranchir tous les habitants de Paravis de toutes sortes d’impôts , péages et leurs permettre  » la coupe dans tous ses bois  » ( sauf les gros arbres ) que ce soit pour le chauffage, travail et logement . Enfin, des bornes furent posées autour du bourg et du monastère du Paravis pour en écarter les éventuels complices du seigneur  encore hostiles …………

 » ron ron  » hummm….


  Cali est sur mes genoux là ….assoupie ? Ronronnant en tout cas …..Et c’est très agréable….

 

C’est peut-être de la  » ronronthérapie  » ? 

  En effet , j’ai lu que les ronronnements du chat ont des effets bénéfiques sur notre santé : Le chat émet, lorsqu’il ronronne , des fréquences situées entre 20 et 50 Hz qui favorisent la sécrétion de la sérotonine , un  » neurotransmetteur  » impliqué notamment dans la qualité du someil et de l’humeur . Véronique Aïache  , auteur du livre   » la ronronthérapie  » , considère le ronronnement du chat comme un puissant anti stress , un régulateur de la tension artérielle et un  » booster  » des défenses immunitaires plus un soutien  » psychomoteur  » ……Alors …Peut-être n’aurais je bientôt plus besoin de ce fichu traitement anti – épileptique

 

 

 » Tic tac  » …..lol


    A Besançon ,  en Franche-Comté , la tradition de l’horlogerie remonte au 17ème  siècle. Au fil du temps, cette passion envahira la ville, qui produira jusqu’à 90 % des montres françaises en 1880.
   La tradition débute  avec sa célèbre horloge à pendule, mais les débuts de la renommée franc-comtoise se situent au 17 ème siècle , avec l’arrivée des horlogers suisses dans la capitale de la région, Besançon.

   Dès lors, une passion horlogère envahira la ville, qui produira jusqu’à 90 % des montres françaises en 1880.
   Si les guerres et les crises du XXe siècle ont mis fin à cette industrie florissante, il reste encore dans la cité bisontine quelques artisans horlogers garantissant  ces traditions, mais aussi innovateurs.Besançon temps

Philippe Vuillemin est directeur de la dernière manufacture française fabriquant les mécanismes des fameuses horloges comtoises  .

 

 

La guerre de ………


sept ans : ( suite à » naissance de Montréal » ) pffffffff! Confus ce billet !

    La guerre de Sept Ans (1756-1763), nommée par  les Anglais  » French and Indian War  »  (la guerre contre les Français et les Indiens), fut  la principale guerre du XVIIIe siècle. C’est aussi, d’une certaine manière, la première guerre mondiale !
Les début de la guerre :
Les hostilités avaient débuté deux ans avant la déclaration de guerre officielle avec une  » petite  » bataille  dans les forêts du Nouveau Monde : Une poignée de Virginiens sous le commandement d’un certain… George Washington G.Washington (22 ans), attaque une délégation française et tue son chef, Jumonville, dans le but de s’emparer de Fort-Duquesne, ( fort qui tient la vallée de l’Ohio, la « Belle Rivière »).
En réaction, Londres, qui n’arrive pas à l’emporter sur terre, ordonne la saisie de 300 navires de commerce français dans différents ports, partout dans le monde. La guerre générale devient dès lors inévitable… En prévision de celle-ci, le gouvernement anglais prend toutes les  précautions. C’est ainsi qu’il ordonne la déportation des Acadiens francophones susceptibles de trahir la couronne.
  Une guerre mondiale avant l’heure ?
( Se déroulant sur le continent européen mais aussi en Amérique, en Afrique, aux Indes et sur les mers, en impliquant toutes les grandes puissances européennes, cette guerre sera plus tard considérée par les historiens comme la première guerre mondiale !)
Elle est provoquée d’une part par l’amertume des Français qui, dans la guerre de la Succession d’Autriche (1740-1748) ont  » travaillé pour le roi de Prusse  » et sont ( outre-mer ), de plus en plus en concurrence avec les Anglais ; d’autre part par la soif de revanche des Autrichiens qui se sont vus enlever la Silésie par le roi de Prusse Frédéric II pendant la guerre précédente.
Mi janvier 1756, le roi d’Angleterre Georges II (également Électeur de Hanovre ?) signe à Westminster un traité de « neutralité » avec le roi de Prusse. Du coup, l’impératrice Marie-Thérèse et le roi de France Louis XV  » enterrent  »  officiellement une rivalité de 250 ans  (qui remontait à Charles Quint et François 1er ) et concluent le 1er mai 1756 un  » renversement des alliances  » prenant ainsi à rebours leurs opinions publiques. Ils s’allient à la tsarine Élisabeth, fille de Pierre le Grand, ainsi qu’à la Suède, la Saxe et l’Espagne.
  Retournements nombreux : 
La guerre commence très mal pour les Français. Le prince de Soubise est battu par Frédéric II à Rossbach en  novembre 1757 malgré l’écrasante supériorité numérique de son armée. Habile stratège, Frédéric II bat  les Autrichiens à Leuthen, le 5 décembre de la même année et les Russes à Zorndorf le 25 août 1758. Cela lui vaudra de porter désormais le qualificatif de Frédéric le Grand !
Mais la Prusse finit par être submergée sous le nombre des assaillants. Elle est un moment sur le point de disparaître après sa défaite à Kunersdorf, sur l’Oder, le 12 août 1759. Le roi Frédéric II est blessé et manque d’être capturé. Les troupes russes s’offrent même le plaisir  de défiler à Berlin.
    Heureusement pour la Prusse, la Russie se retire   » inopinément  » du conflit à la mort de la tsarine Élisabeth début  janvier 1762. Son neveu le nouveau tsar Pierre III, fervent admirateur de Frédéric II, n’a rien de plus pressé que de se retirer de la coalition contre la Prusse, sauvant son héros d’une situation désespérée. Il lui restitue la Poméranie et la Prusse-orientale.
La France de Louis XV et l’Autriche de Marie-Thérèse négligent de tirer profit de  leurs victoires et permettent ainsi ,  à Frédéric II de se ressaisir et même de reconquérir la Silésie.
A la même époque , les Anglais, dont la situation n’était guère plus brillante que celle des Prussiens, portent à la tête de leur gouvernement un homme d’une grande énergie, William Pitt l’Ancien (Pitt The Elder), 49 ans.

 

Les Français lui opposent un secrétaire d’État aux Affaires étrangères de talent, le duc de Choiseul.
La guerre outre-mer :
Outre-mer où  les Anglais sont très actifs, les choses se gâtent pour les coalisés. Fort-Duquesne est pris en 1758 par les Anglais et rebaptisé Pittsburgh en l’honneur de leur Premier ministre (c’est aujourd’hui une grande métropole industrielle du Middle West). Plus grave, la France perd sa colonie de la Nouvelle-France malgré le sacrifice de Montcalm devant Québec.
La guerre sévit aussi aux Indes où les Anglais ne tiennent pour encore que Bombay, Madras et Calcutta, tandis que les Français, grâce à Dupleix, dominent la moitié du sous-continent.
En juin 1757, une armée anglo-indienne commandée par Robert Clive bat l’armée du  souverain du Bengale (  » nabab  » ), alliée aux Français, à Plassey, près de Calcutta. Le 16 janvier 1761, Lally-Tollendal capitule à Pondichéry, l’un des derniers comptoirs qui restent aux Français.
La paix va venir des dissensions internes et de la lassitude, principalement en Angleterre. Bien que populaire dans son pays, William Pitt doit démissionner à l’automne 1761, un an après que George III (22 ans) ait succédé à son grand-père George II.

      Son successeur à la tête du gouvernement est le favori du nouveau roi, Lord Bute, qui reproche à Pitt de trop vouloir en faire sur le continent européen.
Il entame les pourparlers de paix, au scandale de l’opinion qui espérait cueillir plus d’avantages de ses efforts.
Ceux-ci sont suspendus à cause de l’entrée en guerre de l’Espagne aux côtés de la France et la guerre ne se terminera qu’en 1763 avec deux traités, à Paris et Hubertsbourg, qui  » dessineront  » pour un siècle et demi le nouveau visage de l’Europe.
L’Angleterre, lourdement endettée par l’effort de guerre, décide de taxer les colons américains qui en sont les principaux bénéficiaires. Quoi de plus normal, après tout ? Mais lesdits colons ne l’entendent pas de cette oreille. « No taxation without representation » (pas d’impôt sans représentants au Parlement), proclament-ils, ( ce qui ne manque pas non plus de logique )… Il va s’ensuivre une nouvelle guerre, dix ans plus tard, et l’indépendance des États-Unis d’Amérique.

 

 

Montréal ……. » naissance  »


     Montréal, métropole de l’actuelle province du Québec, est née le 17 mai 1642 sur une  grande île située au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la Rivière-des-Prairies.
Une idée de Samuel de Champlain  ….
  

En 1615, Samuel de Champlain suggère  l’idée d’un poste sur le fleuve Saint-Laurent en vue de promouvoir la religion catholique parmi les Indiens de la Nouvelle-France… et de développer le commerce de la fourrure.

  L’idée fut reprise sous le règne de Louis XIII par le baron de Fancamp et Jérôme de la Dauversière, un habitant de La Flèche. Ces derniers songent à une grande île sur le fleuve, à 1500 km à l’intérieur des terres, que l’explorateur Jacques Cartier J Cartier a repérée un siècle plus tôt, le 2 octobre 1535, et baptisée « Mons realis » (Mont royal en latin).
  Le 9 mai 1641, deux navires quittent La Rochelle pour la Nouvelle-France (le Québec actuel).
  À bord des navires, une cinquantaine de personnes sous la direction de deux catholiques fervents, le gentilhomme Paul de Chomedey de Maisonneuve et l’infirmière ? Jeanne Mance.
  L’expédition passe l’hiver à Québec et atteint le site de Montréal l’année suivante.

Aussitôt arrivés, les colons construisent une clôture.

   La messe de fondation a lieu le lendemain, dimanche 18 mai 1642. Le nouvel établissement est consacré à la Vierge et prend le nom de Ville-Marie (une dizaine d’années plus tard, il ne sera plus connu que sous le nom de Montréal).
  Cependant ,les débuts sont très pénibles et la ville doit se défendre contre les Iroquois, farouches ennemis    des Français depuis leur rencontre

 

malheureuse avec Samuel de Champlain. L’arrivée de nouveaux colons permetra de fortifier la colonie.Montreal 1647( croquis ,Montréal en 1647 )

  Vers 1653, le gouverneur Maisonneuve maisonneuve ramène de France une centaine de soldats pour mieux protéger sa ville. Celle-ci connaît enfin le calme avec la Grande Paix de 1701 conclue avec les Indiens.
   Montréal devient bientôt la plaque tournante du commerce des fourrures, « l’or de la Nouvelle-France ».

Le temps des Anglais  :

   Mais arrive la guerre de Sept Ans… La ville est assiégée par trois armées anglaises et se rend sans combattre le 18 septembre 1760. Comme l’ensemble de la Nouvelle-France, elle passe alors à la couronne britannique. Deux siècles après sa naissance, la ville  compte 45.000 habitants.
  Au milieu du XIXe siècle, c’est une cité en pleine expansion, qui tire sa richesse non plus du commerce des fourrures mais de son port fluvial accessible aux navires transatlantiques.portport 1
   Beaucoup d’immigrants y affluent et le maire de la ville voulant prendre  acte de cette nouvelle réalité en dote la ville d’un drapeau qui rappelle la diversité de ses habitants avec la fleur de lys française, la rose anglaise, le chardon écossais et le trèfle irlandais drapeau Montreal

Prix littéraire……….près de…..


  Là où je vis!

      Depuis 1986 , à l’occasion des journées du livres qui ont lieu pendant la seconde quinzaine de mai , la ville de Saint-Amand- Montrond dans le Cher décerne le prix Alain Fournier à un jeune écrivain n’ayant pas publié plus de trois romans …..

     Quelques romanciers , aujourd’hui bien connus , ont reçu ce prix ( Philippe Delerme en 1990 ,Amélie Nothomb en 1993 et Joël Elgloff en 2000 (  prix du livre Inter en 2005  ). Ce prix a été créé pour le centenaire de la naissance d’ Alain Fournier …Pourquoi A. Fournier ? On présume que c’est parceque son père était un instituteur du Berry ( proche de l’Allier )

   En effet , fils d’un instituteur du Berry ,Alain Fournier A.Fournier( de son vrai nom : Alban-Henri Fournier ) est l’auteur d’un seul livre : livreLe grand Meaulnes qui fut selectionné pour le prix Goncourt en 1913 ,année où la concurrence fut importante : J’ai lu qu’au dixième tour de scrutin ,  » Le grand Meaulnes  » obtint 5 voix alors qu’il en fallait 6 , et , surprise , au 11ème tour, le prix fut attribué à Marc Elder pour  » Le peuple de la mer  »

 

 

A.Fournier fut mobilisé en août 1914 , il est mort dans les environ de Verdun le 22 septembre 1914 ( il avait 22 ans ) …..Son corps ne fut retrouvé et identifié , qu’en 1991  ; il avait été enseveli dans une fosse commune creusée par les Allemands …Sa tombe est maintenant dans le cimetière militaire de Saint-Rémy -la-Calonne et son nom figure au Panthéon de Paris dans la liste des écrivains morts au champ d’honneur pendant la 1ère guerre mondiale …….

L’école qu’il a fréquentée enfant et où son père était instituteur est aujourd’hui transformée en  » musée du Grand Meaulnes  »…..

 

Heureux ceux qui ne souffrent d’aucune maladie …..


    Ce jeudi , en début d’après-midi , je suis allé à la pharmacie pour obtenir les comprimés nécessaires au traitement de mon épileptie ( muni de mon ordonnance bien entendu ) ….Entré dans la pharmacie , je présente la dite ordonnance à une des employée et là…….Elle me dit :  » il vous faut le tout  ?  » 

Moi : » non , seulement celui-ci   » ( le plus important )….

  Et là !  Cette  » brave » jeune fille  me dit ( en consultant son ordinateur )   :  » Mais non , il doit vous en rester  » !!!! J’insiste bien sur , mais elle n’en démord pas ! ….Du coup , j’eu un doute  et lui proposais de rentrer pour contrôler …..Mais après avoir tout regardé / inventorié : Pas de médoc ! => Re pharmacie ….Mais la  » miss  » ne voulait rien entendre , l’ordi dit que je doit encore en avoir , c’est que je dois en avoir ! Alors, en désespoir de cause , je lui demande  de m’en VENDRE une boite …..

Là elle accepte , disant qu’elle me la donne  » en avance sur la prochaine ordonnance  » ou je ne sais quoi ….Mais…..Après s’être tournée vers le  » présentoir  »  : Il n’ y en a plus !… » Peut-être demain  » me dit elle …..Je suis reparti sans dire ni merci ni  » au revoir  » 

  Conséquence : Malaise en fin d’après midi , avec perte de connaissance ! ( C’est Emmanuel qui m’a  » réveillé  » : Il venait avec son amie et la fille de celle- ci qui voulait voir Cali …(Il a la clé => il sont entrés alors que j’étais dans les  » vaps  ») .

  Là j’ ai pris le dernier comprimé , j’ y retournerais ce vendredi  en espérant avoir le médicament ….Sinon…..

 » Avec elle, j’ai appris que la maladie est plus mortelle que la mort elle-même. »

     Citation de Christophe Léon ?

 

Ouverture de…


la tour Eiffel au public Le 15 mai 1889 ( il y a environ 130 ans ! )

Destinée à commémorer le centenaire de la Révolution française lors de l’exposition unniverselle de 1889 ,la  » Dame de fer  »Tour Eiffel 1889 devait être détruite vingt ans plus tard .   Mais,Gustave Eiffel

  parvint à la  » sauver  » en démontrant l’intérêt scientifique qu’elle pouvait avoir : Télégraphie,radio , et….télévision….Il obtint  » gain de cause  » lol …..Aujourd’hui , le monument accueille plus de 7 millions de touristes par ans !