Attendre…..


  Après avoir appris que l’interdit bancaire va être levé , je me suis dit  » et bien j’ai l’impression d’avoir attendu 107 ans  » ( je ne sais pas si cette expression est utilisée partout ? )

Du coup je me suis demandé d’où elle vient :

Il semblerait ( après recherche sur le Net et dans un livre ) que : 

Pourquoi dit-on « attendre 107 ans » ?

Cette expression qui date du Moyen Age a pour origine la construction interminable aux yeux des parisiens de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Son chantier débuta en 1163 et se serait terminé en 1270 ( soit 107 ans )! Les habitants de la capitale aurait ainsi fait passer dans le langage courant l’expression de leur lassitude face à la lenteur de la construction.

Publicités

Pour la XXXXème fois ce soir :


  J’ai regardé la télé qui passait  » il était une fois dans l’ouest  » ….Pourquoi ? parce que je pense que ce n’est pas un western banal….Un mystère règne jusqu’à la fin ( qui est  » l’homme à l’harmonica  » ? pourquoi l’irlandais avait il acheté ce terrain au milieu du désert ?? ) etc…….

Je trouve personnellement que ce film est plus  » profond  » qu’il ne parait ….

En plus , la musique = top ( toujours à mon avis ) 

 

Résumé :

Le film décrit deux conflits qui ont lieu autour de Flagstone, une ville fictive dans l’Ouest américain : une lutte autour de l’arrivée du chemin de fer et une vengeance contre un tueur froid.

Harmonica.

Un mystérieux joueur d’harmonica (Charles Bronson) arrive en train. C’est la longue scène d’ouverture du film, où l’on voit trois tueurs vêtus de cache-poussière (« long dusty coats » dans la version originale, de longs manteaux poussiéreux) envoyés par Frank l’attendre à la gare sous la chaleur. La séquence se prolonge pendant l’arrivée du train filmée de très loin. Quand le train s’éloigne, le joueur d’harmonica et les tueurs se trouvent face à face. Le joueur d’harmonica les abat tous les trois, tout en étant blessé. Pendant toute la suite du film, il ne sera connu que sous le nom de l’homme à l’harmonica.

  La trame principale du film a pour objet une lutte pour La source fraîche (Sweetwater en version originale), une propriété sur un terrain quasi-désertique près de Flagstone. Pendant longtemps, on se demande pourquoi le propriétaire Peter McBain (Frank Wolff) a fait construire ici une ferme pour s’y installer avec ses trois enfants. C’est beaucoup plus tard dans le film qu’on comprend que McBain a acheté ce terrain car il contient la seule source de la région. Il prévoyait que quand le chemin de fer arriverait, il devrait obligatoirement passer par cette propriété pour alimenter en eau ses locomotives à vapeur. McBain avait aussi acheté une grande quantité de matériaux de construction pour pouvoir construire une gare et des bâtiments alentour.

  Et effectivement la ligne de chemin de fer du magnat Morton (Gabriele Ferzetti) doit bien passer par Sweetwater. Morton envoie son âme damnée Frank (Henry Fonda) pour intimider McBain. Mais Frank et ses complices tuent McBain ainsi que ses trois enfants. Pour faire accuser du meurtre Cheyenne (Jason Robards) et sa bande vêtue de cache-poussière, il en laisse un morceau sur les lieux de son forfait.

   Jill (Claudia Cardinale) une ancienne prostituée, que McBain a épousée à La Nouvelle-Orléans, arrive à Flagstone en train par la ligne nouvellement créée. Évidemment, elle ne trouve personne à son arrivée et elle loue une carriole pour rejoindre son mari. Cela donne une séquence dans les collines de Monument Valley aux formes si caractéristiques. Arrivée à Sweetwater, elle découvre toute la famille massacrée et se retrouve héritière de la propriété. Elle décide tout de même de ne pas rentrer en ville et de rester à Sweetwater.

  Dans une auberge sur le chemin de Sweetwater, Harmonica rencontre Cheyenne et sa bande qu’il prend pour la bande de Frank à cause des cache-poussière qu’ils portent, avant que Cheyenne ne démente que les tueurs aient été envoyés par lui. Les deux hommes entretiendront par la suite une forme de sympathie à distance à travers leur collaboration. Arrivé à Sweetwater, Harmonica abat deux hommes envoyés par Frank pour tuer Jill. Il explique à Cheyenne que Jill perdra ses droits sur Sweetwater si, au minimum, la gare n’est pas construite quand le train arrivera. Cheyenne met alors ses hommes au travail pour construire les bâtiments à partir des matériaux disponibles achetés par Mc Bain.

  Frank s’oppose de plus en plus à Morton, ce qui est facilité par l’infirmité de ce dernier, atteint d’une tuberculose des os. Après avoir enlevé Jill et couché avec elle, il la force à lui vendre la propriété à vil prix lors d’enchères en intimidant les autres acheteurs. Mais Harmonica fait une offre très supérieure, de cinq mille dollars, basée sur l’argent de la prime pour la capture de Cheyenne qui était recherché. Après avoir repoussé une nouvelle tentative d’intimidation par Frank, Harmonica redonne la ferme à Jill. À ce stade, certains des hommes de Frank payés par Morton, qui veut reprendre le contrôle de la situation, essaient de tuer Frank. Mais Harmonica les en empêche afin de garder ce privilège pour lui-même. Morton et les autres hommes de Frank sont tués à bord du train du magnat par la bande de Cheyenne.

     Frank se rend alors à Sweetwater pour affronter lui-même Harmonica. Les deux hommes vont s’affronter dans un duel. À ce moment, le motif de la vengeance d’Harmonica est révélé dans un flashback (retour en arrière). Quand Harmonica était enfant, Frank a tué son frère aîné de façon cruelle : il l’a fait pendre à une corde attachée au sommet d’une arche (tournée à Texas Hollywood) debout sur les épaules du jeune garçon et a enfoncé un harmonica dans la bouche de celui-ci. Harmonica tire le premier et blesse mortellement Frank. Juste avant de mourir, Frank lui demande encore une fois qui il est. Il lui enfonce alors l’harmonica dans la bouche.

  Débarrassés de Frank, Harmonica et Cheyenne vont dire au revoir à Jill, qui supervise la construction de la gare alors que les équipes de poseurs de rails se rapprochent de Sweetwater. Cheyenne s’effondre alors, révélant qu’il a été touché par Morton quand lui et ses hommes se battaient contre ceux de Frank à bord de son train.

   Un train amène des rails et le film se termine alors que Jill va donner à boire aux ouvriers. Harmonica s’éloigne en emportant le corps de Cheyenne sur son cheval.

Verrais-je Camille après ????


    D’une manière générale, les grands-parents bénéficient d’un droit de visite et d’hébergement de leurs petits-enfants. Ce droit ne peut leur être refusé que pour des motifs graves. Ils ont par ailleurs une obligation alimentaire envers leurs petits-enfants dans le besoin.

  Droits des grands-parents :

Les grands-parents ont un droit de visite et d’hébergement de leurs petits-enfants, mais aussi le droit d’échanger une correspondance avec eux et de participer à leur éducation dans la mesure où ils ne se substituent pas aux parents.

Ces droits restent valables :

En cas de divorce des parents ;

dans le cas d’un enfant né hors mariage
lorsque le petit-enfant est adopté.
Il peut aussi arriver que les grands-parents se voient confier la garde de leurs petits-enfants :???????????grand-père -petite fille

en cas de divorce des parents si l’enfant ne peut pas rester au domicile de l’un des deux ;

si les parents sont déchus de l’autorité parentale. Dans ce cas, les grands-parents doivent respecter le droit de visite des parents.
Ces droits ne peuvent être retirés par le juge que pour des motifs graves.

Dans quels cas les grands-parents ne peuvent-ils pas exercer leurs droits ?

Le juge peut refuser aux grands-parents le droit de visite et d’hébergement de leurs petits-enfants si :

l’enfant lui-même refuse de voir ses grands-parents ;

les rapports entre les parents et les grands-parents sont très mauvais et risquent de perturber l’enfant en le faisant évoluer dans un climat de crise ;

Une rencontre entre l’enfant et ses grands-parents présente un caractère dangereux pour lui

Les grands-parents sont manifestement inaptes à s’occuper et surveiller convenablement l’enfant.

Les parents peuvent-ils faire obstacle aux relations de l’enfant avec ses grands-parents ?

Les père et mère ne peuvent, sauf motif grave, faire obstacle aux relations d’un enfant avec ses grands-parents.

   Si aucun accord ne peut intervenir à l’amiable entre les parties, les relations sont réglées par le juge aux affaires familiales. Cette situation peut se produire, en cas de divorce, pour les parents de l’époux qui n’a pas obtenu la garde de l’enfant.

  Cela arrive aussi en dehors d’une procédure de divorce lorsque, sans raison valable, les grands-parents sont empêchés d’avoir des relations normales avec leurs petits-enfants.

Qui statue en cas de conflit entre parents et grands-parents ?

  C’est le juge aux affaires familiales du tribunal de grande instance dont dépend le domicile de l’enfant qui statue.

  Il examine d’abord l’intérêt de l’enfant et peut ordonner une mesure d’enquête sociale avant de rendre sa décision. Il peut aussi entendre l’enfant et doit le faire si celui-ci en fait la demande au tribunal de grande instance ou au juge aux affaires familiales à la suite du divorce des parents.

J’ai un fils formidable !!!


   Emmanuel est donc venu ce midi comme chaque semaine …..( le  » fameux  » couscous en boite ). 

 Après le  » bonjour , comment çà va ?  » lol et ma réponse   » mal très mal  » , il m’a bien évidemment demandé des détails …. J’ai commencé par le plus insignifiant : La télé lol , ( depuis quelques jours, je ne peux voir que quelques chaines ) …..Là , il prends son téléphone (  » smart- phone ? » ) smart phone???? et en quelques secondes , la télé  » revint à elle  » : Ne manquent que 2 ou 3 chaines , comment c’est possible çà ????? Un portable n’est pas une télé-commande ?  Bref …

Vint alors le plus grave : L’interdit bancaire !

   Je lui explique les faits :  » Il faut que je paie 325 euros environ et en espèces pour que l’interdit soit levé  » . Ce n’est pas une somme énorme , mais sans C.B ni chéquier ????? Comment me les procurer ? 

  Manu : » c’est tout ?  » Moi :  » ben oui apparemment  » . Alors !!!  Il me dit  » attends je reviens  » , et sort illico ……

Quelques minutes après , il revint avec une liasse de billets billets banque= à 320 euros !!!( pris au distributeur de la banque postale justement ) ….. » Tiens prends çà et tu vas à la poste , surtout demandes un reçu , et tu m’envoies un texto pour me dire comment çà a été , O.K ? « 

Moi , la gorge serrée , je n’ai pu que lui dire merci ……..

Il est parti sans même boire un café ( avec tout çà , il était en retard pour le travail )….

J’ai attendu l’heure de l’ouverture du bureau de poste et y suis allé …..C’est la jeune femme qui  » suit  » mon dossier qui était au guichet  ,elle m’accueillit par  un  » bonjour , vous avez des nouvelles ?  » Moi : » Oui  » en posant les billets sur le comptoir …En comptant l’argent , elle me lança un  » vous avez l’enveloppe ?  » ???? 

Tu parles que j’ai pensé à une enveloppe ! 

  Alors elle m’en a vendu une , m’a dit quelle adresse mettre dessus  » , a encaissé le prix de l’enveloppe plus quelques centimes de frais ?  » puis m’a donné le reçu…………

Théoriquement , encore une semaine environ et ce sera bon : Plus d’interdit bancaire ouffffffffffff!!!!!!

Sitôt rentré, j’ai envoyé le texto à Emmanuel …..

  Vous pouvez imaginer que c’est là que je ressens l’Amour qui nous lie , je ne regrette pas, ne regretterais jamais d’avoir demandé et obtenu la garde de  » mon » bébé de 6 mois en 1981 !!!!Il y a 37 ans déjà …….

P.S :C’est d’autant plus touchant , qu’il a aussi beaucoup de problèmes personnels de son côté en ce moment ……..

 

1er MAI………….


Là où j’ai vécu de nombreuses années : Fourmies 59610 …

    Le 1er mai 1891 à Fourmies, la police tire sur des ouvriers. Une semaine plus tard, dans un discours devenu célèbre, Clemenceau rendra hommage aux victimes.

Ville industrielle du Nord de la France, Fourmies est le théâtre, le 1er mai 1891, d’un événement sanglant. Pour la seconde fois en France, le 1er mai est une journée consacrée à la manifestation, avec pour principale revendication la journée de huit heures et la hausse des salaires.

 Mais à Fourmies, alors qu’a lieu une manifestation pacifique d’ouvriers, la troupe mobilisée par les patrons locaux ouvre le feu sur la foule. Le bilan est de dix morts (dont deux victimes de 11 et 14 ans) et de trente-cinq blessés.

  Le journal  » l’Intransigeant  » écrit:

       Sous prétexte d’arrêter une émeute qui, en réalité, n’était qu’une manifestation pacifique de la classe des travailleurs, des arrestations illégales avaient été opérées dans l’après-midi. Tout à coup, sans provocation de la part des ouvriers, un gendarme tire un coup de revolver qui excite la colère de la foule. Les ouvriers poussent des cris, des huées. […] Subitement, l’officier qui commande la troupe ordonne un feu de peloton et les soldats tirent sur les ouvriers. Sept de ces malheureux sont tués sur le coup ; on relève des blessés de tous côtés ; plusieurs sont dans un état extrêmement grave. »

   Les députés ouvrent un débat à l’Assemblée nationale. Le 8 mai, Georges Clemenceau, clémenceaualors député radical du Var, prononce un discours à la Chambre qui restera célèbre: 

   « Monsieur le président du conseil, qui pourrait soutenir, ici ou devant l’Europe, devant le monde civilisé, que les faits qui se sont passés à Fourmies avant la fusillade justifient la mort de ces femmes, de ces enfants, dont le sang a pour si longtemps rougi le pavé ! […] Il y a quelque part, sur le pavé de Fourmies, une tache de sang innocent qu’il faut laver à tout prix ! »

    Rendant hommage aux victimes, il annonce la venue d’un « quatrième État » qui « se lève et qui arrive à la conquête du pouvoir ». L’expression, qui désigne le prolétariat, fait référence aux trois États de l’Ancien Régime (noblesse, clergé, Tiers Etat).

« Je dis que le fait capital de la politique actuelle, c’est l’inévitable révolution qui se prépare.  Ce quatrième État, vous devez ou bien le recevoir par la violence, ou bien l’accueillir à bras ouverts. . Le moment est venu de choisir. Si vous lui opposez la violence, c’est la guerre civile que vous léguez à vos enfants. Si vous l’accueillez avez un sentiment sincère de cordialité, si vous l’encouragez, si vous l’aidez, si vous écoutez ce qu’ont à dire ces travailleurs, pour chercher à démêler ce qui est immédiatement applicable et ce qui doit fatalement attendre alors, il faut être indulgent. Quand un malheur comme celui de Fourmies s’est produit il faut que la première parole qui s’échappe de vos lèvres soit : oubli ! Apaisement ! paix ! Je vous le demande, où prendrions-nous le droit d’être implacables ? »

   Clemenceau réussira à faire voter l’amnistie des manifestants arrêtés. On peut penser que c’est  avec la fusillade de Fourmies, que  le 1er mai s’enracinera dans la tradition du mouvement ouvrier.

 

Certains événements…


passés ou présents aident à relativiser mes petits ennuis …

Ce soir , j’ai regardé la télé qui proposait un film basé sur une vérité historique  : Il s’agit bien sur de  » La rafle  » : 

La rafle du Vel’ d’Hiv’ (Vélodrome d’Hiver) ..Un épisode dramatique de l’histoire de la France , événement qui laisse à mon avis, une tache indélébile dans l’histoire de notre pays :

Mi avril 1942 , Pierre laval , chef du gouvernement de Pétain nomme R.Bousquet ( secrétaire général de la police nationale ) . A la demande de la Gestapo , ce dernier va organiser environ 3 mois plus tard l’arrestation massive des juifs français et étrangers ( ces derniers sont déjà fichés depuis septembre 1940 et doivent porter une étoile jaune  )juif

5000 policiers aidés d’un millier de miliciens fascistes du parti populaire français ( PPF) . Deux jours après le 14 juillet , c’est le début du cauchemar . Dans la nuit du 16/07 , tous les juifs de Paris et de sa banlieue sont réveillés par des coups violents frappés à leurs portes ;  » on  » leurs donne une demi-heure pour préparer leurs valises …..Tous, y compris enfants, vieillards , malades ou handicapés sont embarqués dans des autobus . Les couples sans enfant et les célibataires sont emmenés à Drancy , au camp d’internement du nord de Paris . Les autres sont parqués près de la tour Eiffel  , au vélodrome d’Hiver .vélodrome

Là , plus de 8000 personnes , traitées comme du bétail tenteront de survivre pendant une semaine privés d’eau potable , de vivres et de sommeil ( à cause des projecteurs allumés jours et nuit ). Puis ,les familles sont transférées dans le Loiret ( Pithiviers ?)…Début août, ils seront déportés au camp d’extermination d’Auschwitz . Sur les 13000 personnes , seuls 25 adultes restèrent en vie !

Ce n’est qu’en 1995 que J.Chirac reconnut la responsabilité de l’état français ( il dit :  » Ce jour là , la France , patrie des droits de l’homme  accomplissait l’irréparable  » 

   Cependant , certains juifs ont pu échapper à la rafle  grâce à des actes de solidarité ( des policiers ont laissés fuir leurs prisonniers, des personnes ( concierges, voisins etc…ont ouvert leur porte et caché des personnes …) Une seule personne , femme d’une vingtaine d’années , Anna Traub a réussi à s’échapper du Vel’ d’Hiv ………………………

A mon avis , nous devons rester vigilants en voyant ce qui se passe aujourd’hui ( la recrudescence du racisme , le Lepen et compagnie etc…..)

 

J.Higelin


 

  Dans « Le Berceau de la vie » (1994), Jacques Higelin chantait que « la mort est toujours proche »… tout en invitant aussitôt à « frapper du pied claquer de doigts, chanter la folie la jouissance l’amour de la vie ».

    Jacques Higelin s’est éteint ce vendredi 6 avril à l’âge de 77 ans. 

Le jour qui vient…
Jacques Higelin disait encore en 2013 ne pas redouter la mort. « Comme disent les gens : ‘j’espère qu’il ne t’arrivera rien’. Moi, j’espère qu’il m’arrivera plein de choses, avant de mourir, avant de partir, y compris la mort, qui doit être un instant incroyable, confiait-il, ajoutant avoir « ressenti ça deux fois », mais ne pas avoir voulu « déranger, pour ça ». L’artiste parlait de la mort sans tabou, en souriant, regardant devant.

Les paroles:

Vingt-quatre heures sur vingt-quatre
Tournent les machines
Qui s’encrassent et se détraquent
Se calaminent
Et souvent tombent en panne
Vingt-quatre heures sur vingt-quatre
Mon cœur bat
Mon cœur bat
Et quand il tombera en panne
Surtout ne t’inquiète pas
Car le tien continuera de battre
Comme le cœur de mes frères
D’amour et de colère
A travers le mien
O bébé
La mort est toujours proche
La mort est toujours là
J’ai l’cerveau qui résonne
Comme une vieille cloche félée
baby bébé

 

La mort est toujours proche
La mort est toujours là
J’comprends pas c’qu’on m’reproche
Ni qui je suis ni c’que j’fous là
Mais bébé la mort
la mort est le berceau de la vie
laisse moi te..

Rouler une galoche
à la santé de l’amour fou
Pour compenser toutes ces taloches
Que la vie a filé
A mon papa
Garde le feeling au bout des doigts
Au bout des seins
Au creux des hanches
Et laisse le monter sur mes planches
Surtout ne le retiens pas
Loin des nostalgies résignées
Fais voir ta grâce et ta beauté
Dignes et jolies
Dignes et jolies
S’éclater sur le bois de mes planches
Frapper du pied claquer de doigts
Chanter la folie la jouissance
L’amour de la vie
Digne et jolie
Jusq’uà c’que mon cœur flanche

Oh bébé
la mort est toujours proche

Bébé baby
La mort est le berceau de la vie

Je ne peux plus dire je t’aime :

Les paroles:

Je ne peux plus dire je t’aime
Ne me demande pas pourquoi
Je ne ressens ni joie ni peine
Quand tes yeux se posent sur moi
Si la solitude te pèse
Quand tu viens à passer par là
Et qu’un ami t’a oubliée

   Après en être tombé….il  » y est remonté :
 
Tombé du ciel à travers les nuages
Quel heureux présage pour un aiguilleur du ciel
Tombé du lit fauché en plein rêve
Frappé par le glaive de la sonnerie du réveil
Tombé dans l’oreille d’un sourd
Qui venait de tomber en amour la veille
D’une hôtesse de l’air fidèle
Tombée du haut d’la passerelle
Dans les bras d’un bagagiste un peu volage
Ancien tueur à gages
Comment peut-on tomber plus mal ?

Tombé du ciel rebel aux louanges
Chassé par les anges du paradis originel
Tombé d’sommeil perdu connaissance
Retombé en enfance au pied du grand sapin de Noël
Voilé de mystère sous mon regard ébloui
Par la naissance d’une étoile dans le désert
Tombé comme un météore dans les poches de Balthazar
Gaspard ou Melchior les trois fameux rois mages
Trafiquants d’import export

Tombés d’en haut comme les petites gouttes d’eau
Que j’entends tomber dehors par la f’nêtre
Quand je m’endors le coeur en fête
Poseur de girouettes
Du haut du clocher donne à ma voix
La direction par où le vent fredonne ma chanson

Tombé sur un jour de chance
Tombé à la fleur de l’âge dans l’oubli

C’est fou c’qu’on peut voir tomber
Quand on traîne sur le pavé les yeux en l’air
La semelle battant la poussière
On voit tomber des balcons
Des mégots, des pots d’fleurs
Des chanteurs de charme
Des jeunes filles en larmes
Et des alpinistes amateurs

Tombés d’en haut comme les petites gouttes d’eau
Que j’entends tomber dehors par la f’nêtre
Quand je m’endors le coeur en fête
Poseur de girouettes
Du haut du clocher donne à ma voix
La direction par où le vent fredonne ma chanson

Tombé sur un jour de chance
Tombé par inadvertance amoureux
Tombé à terre pour la fille qu’on aime
Se relever indemne et retomber amoureux
Tombé sur toi, tombé en pâmoison
Avalé la ciguë goûté le poison qui tue

L’amour, l’amour encore et toujours

De beaux moments….


 Même pendant les guerres :

   ( je me demande pourquoi les guerres m’intéressent tant ces derniers jours ? )

  Henriette était une jeune femme bordelaise qui adorait sa ville …Pratiquement chaque jour, elle allait admirer le port port bordeaux. Un jour, Heinz , un marin de l’armée allemande lui fit remarquer qu’elle n’avait rien à faire là ….Après avoir échangé quelques mots ,banalités ; les deux jeunes gens se quittèrent en bons termes malgré leur appartenance à des camps opposés …

Ils se revirent souvent et…….devinrent amants , faisant de leur mieux pour vivre leur Amour au milieux de la tourmente ….

Alors que la défaite allemande se faisait de plus en plus certaine ,ses supérieurs ordonnèrent à Heinz de faire sauter le port où il avait rencontré sa dulcinée . Non seulement il refusa devant le nombre de victimes potentielle , mais il fit sauter à la place la réserve  de munitions allemande avant de s’enfuir !!!!

  Ayant obtenu sa naturalisation française et récompensé par la France à la fin de la guerre pour ses actes , il put revenir et épouser Henriette avec qui il vécu jusqu’à sa mort en 2010 !

 

 

Le Schindler nippon……


  Tout le monde ou presque connait O.Schindler  ( un film lui a rendu hommage :  » la liste de Schindler   » )Schindler Par contre Chiune Sugighara nippon est moins connu ….

   Ce japonais consul adjoint en Lituanie au début de la seconde guerre mondiale , est parvenu à sauver environ 6000 juifs en leurs délivrant des visas  pour le Japon via l’U.R.S.S . De Tokyo , la plupart furent envoyés à Shanghaï  où ils ont attendu la fin de la guerre . Sugighara  fut forcé à démissionné en 1946 pour avoir enfreint les ordres de ses supérieurs .Il a été reconnu Juste parmi les nations par le gouvernement israélien en 1984 …deux ans plus tard , il décédait……

En Janvier de cette année , le premier ministre Japonais ( Shinzo Abe ? je crois ) a rendu officiellement hommage à ce monsieur , connu comme le Schindler nippon…..