De qui est cette citation….


 » Prémonitoire  » ?

«Des jeunes gens antisémites, ça existe donc, cela ? Il y a donc des cerveaux neufs, des âmes neuves, que cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? Quelle tristesse, quelle inquiétude pour le XXe siècle qui va venir»

Publicités

Belle  » fable « 


( déjà mis ? )

Un jour, dans une contrée lointaine, un homme extrêmement fortuné envoya son fils à la campagne car il voulait que son fils connaisse la pauvreté. Pendant 3 jours, son fils vécut chez une famille pauvre, en pleine campagne . Une fois de retour à la maison, voici la conversation qui eut lieu entre l’homme fortuné et son fils :père fils

« Alors, c’était comment ? » demanda le père.

« J’ai trouvé ça bien ! » répondit le fils.

« Et as-tu remarqué des différences entre notre maison et la leur ? » demanda le père.

« Oh oui, Papa ! Il y a plein de différences ! » répondit le fils avec une voix pleine d’enthousiasme .

 Il continua : « Nous, on a un chien à la maison. Mais eux, ils en ont quatre !

  « Nous, on purifie de l’eau pour remplir notre piscine. Mais eux, ils ont un grand étang, rempli d’eau fraîche et limpide — et il y a même des poissons dans l’étang !

   « La nuit, on a des lampes pour illuminer notre jardin. Eux, ils ont la lune et les étoiles pour illuminer leurs champs !

  « Notre jardin est limité par des murs, mais le leur n’a pas de limites. C’est comme si leur jardin se fondait dans l’horizon !

  « Nous, on écoute des CD à la maison. Chez eux, on écoute les gazouillis des oiseaux et les bruits de la nature !

   « Notre maison est entourée de murs. Chez eux, la porte est toujours ouverte pour accueillir les amis !

     « En ville, on est tous connectés les uns aux autres par les smartphones et les ordinateurs. À la campagne, les gens sont connectés à la nature et à leur famille ! »

    Le père fut bien étonné par la conclusion de son fils : « Papa, merci de m’avoir montré à quel point nous sommes pauvres. »

   « Certaines personnes sont tellement pauvres qu’elles ne possèdent rien d’autre que de l’argent. »

 Notre bonheur, la nature qui nous entoure : voilà des choses que l’argent ne peut pas acheter.

   Pourquoi les choses que l’on peut acheter avec de l’argent auraient-elles plus de valeur que les choses que l’argent ne peut même pas acheter ?

   Lorsque vous commencerez à apprécier, à leur juste valeur, les personnes qui vous entourent et les choses que vous possédez déjà, vous arrêterez de courir après « le standing des riches ».

   Pourquoi ?

    Parce que vous saurez que vous possédez déjà tout ce dont vous avez réellement besoin !Si vous êtes une personne fortunée, posez-vous ces questions :« Suis-je en train de me déconnecter de mes proches, de mes amis, de ma famille et de ce monde ? »

   « Est-ce normal de vouloir toujours plus d’argent et de le voir comme une fin en soi ? »

 

Funeste méprise ou????


   Si se tromper de porte ou d’étage en regagnant son appartement constitue un micro-incident sans conséquence (clé qui ne rentre pas dans la serrure, voisin ou voisine qui ne comprend pas quel est ce bruit sur le palier), cette méprise relativement commune a mené à un drame absolument terrible, survenu jeudi dernier.

  Ce soir là , en rentrant chez elle après son service, une officière de la police de Dallas policières’est tout simplement trompée d’appartement. Une enquête tentera de déterminer si la fatigue est à l’origine de cette erreur relativement anodine.

       Elle est alors entrée dans l’appartement de son voisin, qu’elle a pris pour un intrus. On ignore encore comment elle a pu entrer aussi facilement dans un logement qui n’était pas le sien, mais on peut imaginer que la porte n’était tout simplement pas fermée à clé.

Vraie méprise ou crime raciste?

   Sans hésiter, la policière a alors sorti son arme de service, qu’elle a utilisée pour abattre l’homme. Botham Jean, 26 ans, est mort sur le coup. Son nom s’ajoute à la longue liste des hommes noirs abattus par la police américaine. Si rien ne permet actuellement d’affirmer que la couleur de peau de la victime ait eu une influence sur l’acte commis par la policière, l’enquête tentera également de faire la lumière sur ce point.

  Décrit comme un homme sans histoires, Botham Jean serait la deuxième personne tuée par Amber Guyger, la policière texane ayant abattu en mai 2017 un homme nommé Uvaldo Perez, qui lui avait volé son Taser.

  Diplômé de l’université de Harding (Arkansas), Jean travaillait comme consultant pour une grosse entreprise depuis  2016. Il est décrit par son entourage comme un fervent catholique et un chanteur de talent.

Beaucoup plus sérieux !


  Comment vit-on lorsque l’on découvre que son nom, son prénom, sa date de naissance ne sont que mensonge ? Lorsque l’on apprend que sa famille n’est pas sa vraie famille ? Ces questions existentielles, des centaines d’Argentins nés pendant la dictature du général Videla, entre 1976 et 1983, se les posent.

  En Argentine, pendant la période noire de la dictature, près de 500 bébés ont été arrachés par la junte militaire à leurs parents, des opposants de gauche qui étaient arrêtés, torturés et souvent exécutés. Les jeunes mères, accusées « d’être des militantes actives de la machinerie du terrorisme », selon les termes du dictateur Jorge Videla, étaient tuées de sang froid ou jetées à la mer, depuis un avion militaire en plein vol… Selon les organisations de défense de droits de l’Homme, en Argentine, environ 30 000 opposants ont été tués ou ont disparus sous le régime militaire, entre 1976 et 1983.

  Les nouveau-nés, qui avaient souvent vus le jour en prison ou dans des maternités clandestines, étaient donnés comme butin de guerre à des familles de militaires ou de proches du régime. Adoptés, on leur attribuait un nouveau nom et une nouvelle date de naissance. Une identité factice.

   En 1983, alors que le chapitre de la dictature se referme et qu’un gouvernement civil est élu démocratiquement, un groupe de femmes, « les Grands-mères de la place de Mai », se lance activement à la recherche de leurs petits-enfants disparus. Aujourd’hui, 40 ans après le putsch de 1976 qui a porté la junte militaire au pouvoir, et grâce à un travail d’enquête titanesque, aux témoignages et aux tests ADN, 119 personnes ont pu retrouver leur véritable identité et leur famille biologique

Zut ! la vidéo n’est déjà plus visible ni ici ni sur You tube ?????? 
Bahh étant donné l’absence de commentaire , ce n’est pas grave ……………..

 

Le mendiant………..


Mendiant

     » La station assise ou allongée lors qu’elle constitue une entrave à la circulation publique est interdite » précise un arrêté mis en application à Besançon depuis le 9 juillet.

 

« La consommation d’alcool, la mendicité accompagnée ou non d’animaux, les regroupements ainsi que la station assise ou allongée lorsqu’elle constitue une entrave à la circulation publique sont interdites ». Ce texte est tiré de l’arrêté municipal mis en place depuis le 9 juillet et valable jusqu’au 30 juillet, du lundi au samedi de 10 h à 20 h. Durant les fêtes de fin d’année, l’arrêté reprendra effet du 23 novembre au 31 décembre. Le centre-ville, et plus particulièrement la Grande-rue, rue des Granges, place Pasteur, place du Huit-Septembre, pont Battant et rue Battant, quai de Strasbourg et place Jouffroy d’Abbans, rue Champrond sont concernés. En cas d’infraction, la police peut octroyer une amende de 38 euros. 

   Après la publication d’un article de l’Est Républicain, révélant le texte en question, les réactions hostiles à la décision de l’équipe municipale et les attaques contre Jean-Louis Fousseret, maire LREM  ???de Besançon se multiplient.           Samedi, un rassemblement est organisé place Pasteur pour protester contre l’arrêté en question. Sur les réseaux sociaux, certaines voix s’élèvent pour dénoncer une mesure jugée « anti-sociale », dans une ville traditionnellement ancrée à gauche.
 

 

Ma boulangère me manque…………….


  Comme j’ai déjà du l’écrire ,  » ma  » boulangerie habituelle est fermée jusqu’au 1er août , donc je suis obligé d’aller à l’autre boulangerie (en haut du village près de mon ancien magasin )….Bien entendu , comme la propriétaire ne me connait pas : Pas de pain réservé pour moi ….Bref, j’y suis allé tout à l’heure , la gérante /propriétaire est loin d’être aussi aimable , accueillante que la  » mienne  » …….Voyant qu’il ne restait que peu de pain sur le  » présentoir  » , je lui demandais ce qu’il lui restait …Elle : » Ce que vous voyez là  » ! Voyant un semblant de pain ( d’habitude j’achète des « baguettes  » ) , je lui demandais ce qu’ était ce pain ? Elle : » un pain aux céréales  » , moi:  » C’est à dire  ?  »   Elle: « Avec des céréales  » !!!!! Pfffff inutile d’insister ; j’en achetais un ,payais  et partis sans même un  » au revoir  » ……… (quand je suis passé acheter mes cigarette , j’ai dit à mon  » ex boulangère  » devenue buraliste  :  » j’ai hâte de voir votre fils rentrer de vacances  car là haut, ce n’est pas la joie  » ), j’eu droit à un gentil sourire de sa part accompagnant quelques mots confirmant l’ouverture de MA boulangerie le 1er août ….

Ceci n’est pas une pub pour la marque  » Vanish  » loin de là !


   Oui, nous sommes en 2018, et il existe encore des gens qui commettent des actes gratuits envers des gens de couleur ou de religion différente. En Angleterre, cette vidéo a suscité l’indignation et la colère chez les musulmans. On y voit un homme qui se filme. Il tient une bouteille en spray de détachant de la marque Vanish. En arrière plan, on voit une femme voilée. Ce que va faire l’homme ensuite m’ a dégoûté …A vous de  » voir » 

Une femme voilée se fait asperger de détachant

Ainsi, comme on peut le voir dans la vidéo en haut de l’article, l’homme tient la bouteille et dit : « j’espère que ce truc fonctionne vraiment« . En France, le slogan de la marque Vanish est « pour que les tâches s’évanouissent« . Il se dirige alors vers une femme voilée qui faisait tranquillement ses courses sans rien demander à personne. Ainsi, l‘homme va jusqu’au bout de son acte et asperge le dos de la femme voilée. Et il en est fier, visiblement : « ah non, ça ne marche pas« , affirme-t-il alors.

 

Un acte raciste en Angleterre

L’homme a tout de suite posté la vidéo de son oeuvre sur les réseaux sociaux. Beaucoup se sont indignés par son acte gratuit, bête et totalement raciste. Ainsi, on peut lire : « tu n’as pas honte ? Tu es fier de toi ? Tu ne pouvais pas la laisser tranquille ? Elle t’as fait quoi de mal ? » ou encore : « J’ai honte d’être anglais comme toi…Comment tu peux faire ça ! Il est temps de grandir ! Abruti ! » Malheureusement, certains tolèrent cet acte raciste, et voient en ce geste une franche rigolade : « énorme ! Mais vu que t’as fais ça sur une arabe, tu es accusé de racisme ! On ne peut plus rigoler ! » Bah voyons… ……….

 

 

Rescapée des camps voyant des  » sans – abri » ……..


   Frania Eisenbach Haverland est née en Pologne il y a quatre-vingt-douze ans. Rescapée de la Shoa, elle n’avait jamais voulu revoir son pays natal avant d’y consentir accompagnée de sa petite-fille en mai 2018 ….. 90% des juifs polonais ont été exterminés pendant la Seconde Guerre mondiale, parmi lesquels soixante membres de sa famille.

   Chaque survie est une somme de hasards ou de miracles, chaque libération une épopée différente. Frania est libérée près de Prague. Après avoir survécu à l’enfer des camps nazis, elle rejoint la France en 1945 à bord d’un avion militaire et découvre un pays qui lui est totalement inconnu. Trois jours passés à l’hôtel Lutetia à Paris, où reviennent tous les déportés, et voilà la jeune fille seule dans la capitale libérée depuis déjà dix mois.

 » J’étais dans la même situation ! « 

« Je voyais des personnes âgées, des bébés, je n’en avais pas vus depuis six ans, des femmes chapeautées, les gens étaient souriants… Je me suis dit qu’ici il n’y a pas eu de guerre, se souvient la survivante des camps d’extermination. Et je ne savais pas quoi faire de moi. J’ai erré dans les rues de Paris, ne sachant pas où j’étais. Je ne savais pas ce qu’était le métro. J’ai vu des gens descendre les escaliers et je les ai pris par curiosité. J’ai voyagé jusqu’au terminus, et puis dans l’autre sens. J’ai passé toute une journée comme ça dans le métro à observer les gens. »

« Il a l’air d’avoir froid, dit l’arrière-grand-mère en découvrant un homme allongé sous une couverture de survie sur la pelouse d’un parc, au pied d’un arbreHomeless man on bench pop art vectorJ’étais dans la même situation. Je dormais sur un banc. Je ramassais des bouts de pain dans le bac à sable où jouaient les enfants. Je les mettais dans mon soutien-gorge. C’était un progrès pour moi d’avoir un soutien-gorge car on n’en avait pas dans les camps. Je me demande, quand il va faire frais la nuit… cette couverture n’est pas suffisante. Qui mieux que moi peut le comprendre ? On ne peut pas imaginer ces moments où on ne sait pas quoi faire de sa personne, et, qu’après les camps de concentration, il faut encore vivre ça… »

 

Relations humaines


   Comme je l’ai déjà écrit sur mes blogs,  » ma  » boulangère a repris le bureau de tabac où je vais chaque jour…..

Je ne sais pas si je l’ai déjà écrit , mais elle a deux fils ( à ma connaissance ) ; l’aîné a repris la boulangerie , le second, beaucoup plus jeune est  » malade  » , je dirais autiste mais…. Bref, quand elle tenait la boulangerie , je ne voyais pratique ment jamais ce deuxième fils , mais maintenant, il est pratiquement toujours assis près de sa mère dans le bureau de tabac…..

 Déjà , je trouve çà bien de la part de cette femme : Elle assume le fait que son enfant soit  » anormal  » …….

La plus grande partie des clients ignorent le garçon , voir détournent le regard . Lui ne dit rien …..

Là où je suis surpris , c’est que quand j’entre , il me dit  » bonjour  »  et contrairement aux autres personnes , je lui réponds avec un sourire et parfois un  » tu vas bien  » …..Difficile à exprimer , mais le fait qu’il me dise bonjour , me   réponde à sa façon ( un geste de la main accompagné d’un sourire ) me fait du bien . En sortant, je me dis que c’est peu de chose , mais j’espère que le fait que je ne le considère pas comme un  » objet posé là  » lui fait du bien aussi ………Sa mère me gratifie aussi souvent d’un sourire ………

Pourquoi les autres clients l’ignorent ils ? Détournent les yeux ? Ils ne comprennent pas que ce pourrait être leur enfant qui pourrait être comme ce garçon ? Pourtant, un  » bonjour  » , un sourire , çà ne coûte rien ? 

Voilà , je me déconnecte : Visite de Manu ce midi ( escalope de veau + pommes de terre et petits pois ) lol , oblige…..

Bon mercredi à vous qui par hasard passeriez ……..