Comme je n’ai rien ….


.…..mis sur mes blogs ( ni ailleurs ) cette nuit ,si c’était dire / parler , on pourrais dire que ce fut  » motus et bouche cousue  »

Je me suis demandé d’où venait cette expression ?

motus et bouche cousue:

motus ; pas un mot ! ; reste discret ; ne rien dire  ; garder le secret

Origine et définition :

On comprend facilement l’utilisation de la formule « bouche cousue ! » pour demander à quelqu’un de se taire, car celui qui a son orifice buccal fermé par du fil à coudre a forcément beaucoup de mal à prononcer le moindre mot (ou à hurler de douleur).
Cette version initiale ,parait il ,daterait du XVe siècle.
Quant à  »motus », apparu en 1560, ce n’est pas du véritable latin, mais une simple transformation plaisante de  »mot » (peut-être par rapprochement avec  »mutus » qui veut dire  »muet »). Car dès 1480, ce mot s’emploie aussi seul sous la forme d’une exclamation avec le sens de « pas un mot ! »

Le mot signifiait  »chut! pas un mot! » au XVe siècle. Un sens que l’on retrouve seul, jusqu’au XIXe siècle.  »Motus! Je veux jouer ce jeu-là sans qu’on n’en sache rien (…) n’en dites rien aux Cruchot, ça les taquinerait », écrivait par exemple Balzac dans Eugénie Grandet, en 1834.
Il est fréquemment utilisé en renforcement de la locution initiale pour donner notre expression.

Compléments heuuuuu !

À ceux qu’on voudrait sevrer de leur fâcheuse habitude de ….sodomiser les mouches, on dirait plutôt « botus et mouche cousue ».

Exemple :

 »Hitler, son grand truc, quand les ouvriers rouspètent, c’est de les foutre sous les drapeaux. Comme ça, motus, bouche cousue !  »
Jean-Paul Sartre ( Le sursis – 1945 )

 » pour des prunes  »


( parceque j’en ai acheté il y a peu )

Tout le monde connait et emploie cette expression qui signifie   » pour rien   » , mais d’où vient elle ?

J’ai lu que :

En 1147, en pleine période des croisades.

Des milliers de soldats de toute l’Europe emmenés par le roi Louis VII partirent pour conquérir la Terre Sainte. 

Cette expédition militaire sera un cuisant échec.

En 1150, Louis VII

Résultat d’images pour louis vii of france

rentre en Occident sans avoir connu la moindre victoire.

La légende raconte que les Croisés, pour ne pas rentrer bredouilles, ramenèrent en Europe des pruniers de Damas

.

Dans les tavernes, c’est la risée populaire :   »ils sont partis pour des prunes !   » disent les gens ……

Ce serait ainsi qu’ est née l’expression qui, de nos jours, signifie :   » pour rien   »

Je n’en ai jamais mangé mais …..


.…le steak tartare ?

Un steak tartare ..

Qu’est ce que c’est , et…d’où vient il , d’où vient ce nom ?

Le steak tartare est une recette à base de viande de bœuf ou de viande de cheval crue, généralement hachée gros, ou coupée en petits cubes au couteau (d’où l’appellation de tartare au couteau) 

On trouve plusieurs théories sur les origines du steak tartare , et plusieurs histoires et légendes entourent l’existence de ce plat  »mythique  ».

Son nom viendrait d’un peuple nomade du Moyen Age originaire d’Asie centrale : les Tartares . Ces tribus des steppes avaient parait il , pour habitude, lors de leur voyage de découper une pièce de viande puis de la placer sous leur selle afin de l’attendrir et d’évacuer le trop-plein de sang. Ensuite, ils la dégustaient en la hachant avant , pour l’attendrir encore plus.

( Vidéo = les  »Huns  » , pas trouvé les  » autres  » lol )

Une autre histoire explique que le steak tartare tel que nous le connaissons aujourd’hui nous proviendrait plus probablement de la ville de Hambourg, en Allemagne, où l’on servait un plat de viande hachée assaisonnée et généralement crue, accompagné d’oignons et de chapelure.

( perso , je préfère la première explication ( plus originale ,amusante )

Donc je m’en tiens à :

Ce sont bel et bien les peuples nomades d’Asie centrale qui ont inspiré, de très loin, l’inventeur du steak tartare. ( Aujourd’hui l’Asie centrale c’est le Kazakhstan, le Kirghizistan et la Mongolie.)

Dans ces pays, on mange beaucoup de viande, essentiellement de la viande de cheval ou de mouton. ( L’une ou l’autre ou les deux, ces viandes ne sont pas particulièrement réputées pour leur tendresse, sauf si on les fait mijoter en ragoût pendant des heures ).

Ces peuples d’Asie Centrale ont très longtemps été nomades, passant leurs journées à chasser, se déplaçant de steppe en steppe. Que fait-on lorsque l’on a pas le temps de s’arrêter pendant des heures pour faire  » la popote  » ? lol Et bien on mange de la viande crue.

Un procédé bien précis :

Seulement, pas facile de croquer à pleine dents dans un steak de cheval. Les Tartares coupaient donc la viande en fines tranches, qu’ils plaçaient ensuite entre leur selle et le dos du cheval, avec du gros sel dessus pour en chasser le sang. Et une fois la viande attendrie grâce à ce stratagème, ils hachaient la viande menue et la mangeait avec les doigts, tout simplement.

N.B : le plat traditionnel au Kazakhstan, s’appelle Bishbarmak. Il est à base de viande de cheval et de mouton (cuite). Et la traduction littérale de  » Bishbarmak  », en langue kazakhe, c’est  » cinq doigts”, pour rappeler qu’il se mange avec la main…

Ce serai dons cette façon de consommer la viande, attendrie, purgée de son sang, puis hachée menue, qui a inspiré l’inventeur du steak tartare. 

Je n’en mangeais jamais car il est bien connu qu’il faut bien cuire la viande de bœuf ou de porc avant de la consommer pour ne pas ‘ attraper le  » vers solitaire  » ( ou ténia ) ….Je connais car j’en ai attrapé un il y a longtemps !

 » Tu me cours sur…..


…..le haricot  » ……

Je ne sais pas si cette expression est employée par  » tout un chacun  » ,mais chez moi , oui …( en ce moment , pour moi , c’est le cas pour pas mal de trucs ) …..

 » Tu me cours sur le haricot  » , chez moi , çà signifie  » tu m’énerve , m’embête  » ( avec tes questions , demandes etc…)

Comme je l’écris , c’est souvent le cas ces jours – ci pour moi , alors je me suis demandé d’où vient cette expression , le rapport entre un haricot et les nerfs etc….

Comme souvent , l’expression vient de l’argot : Le haricot désignerait ici (pour rester dans le domaine  » argotique  » ) ,  » l’arpion  » , le  »pinglot  » , c’est à dire le pied !

Résultat d’images pour images d'un pied

Il s’agirait , peut-être , de l’argot des tranchées ? …..

Est ce la forme du pied qui a fait penser à la graine ,

Résultat d’images pour image graine de haricot
haricot

ou celle du gros orteil pointant par le trou de la chaussette ?

Résultat d’images pour images gros orteil dans chaussette trouée

Pour ce qui est de  » tu me cours  » , ce serait une forme ancienne , qui viendrait de  »courir sus  » ( aux Anglais par exemple ) . D’autre part , si les poilus de 14-18 ont vécu  » la fin des haricots  » , cette expression est beaucoup plus ancienne : On la doit peut- être aux matelots : Quand les vivres venaient à manquer , on compensait en avec des haricots à tous les repas . En effet , comme les lentilles et les fèves , le haricot ( alias  » fayot  » , mot venant du provençal  » faiol  ») est un plat de pauvres …( çà explique peut -être le fait que j’en mange pas mal ? lol ) , plat de ceux qui travaillent pour des haricots , c’est à dire pour  » trois fois rien  » , pour des  » tripettes  » !

 » Tripette  » ?

Ce mot désigne une petite  »tripe », ce boyau animal qu’on prépare souvent soit à la mode de Caen lorsqu’on en a un paquet, soit en paquets lorsqu’on en a en Provence.

Au XVIIe siècle, le verbe  »triper » voulait dire « fouler aux pieds » et, par extension,  »mépriser ».
Et comme on accorde peu de valeur à ce qu’on méprise, il est possible que ce soit à partir de ce verbe que le substantif  »tripette » ait été utilisé pour désigner des choses sans aucune valeur…..

La gentrification?


  • Sens 1 Sociologie La gentrification est un phénomène social qui se caractérise par la transformation des habitants d’un quartier dont la catégorie sociale augmente ….  
  •  En d’autres termes , la  gentrification voit le profil social d’un lieu se modifier , s’embourgeoiser . 
  • Exemple :L’évolution des comportements n’est que le résultat de la gentrification du quartier . 
  • .Synonymes : embourgeoisement, enrichissement…….

Exemple ? :

 »Couvre-feu  »…


D’où vient le couvre-feu ?

Depuis samedi , le couvre-feu est avancé à 18 heures ( perso , çà ne me dérange pas beaucoup car je ne sors pratiquement pas ) , mais je me suis  » amusé à chercher d’où vient le  » couvre – feu  » , bien que tous , je résume le savent …..Mais çà m’occupe .

De puis le moyen-âge , toutes les époques de l’histoire ont été  » traversées » par ce couvre – feu ( souvent aux époques  » sombres  » ) : En septembre 1943 , les nazis instaurent un couvre-feu sous contrôle pour toute la France , il a pour but d’obliger les gens à rester chez eux et d’empêcher ainsi tout rassemblement et toute forme de révolte …évidemment certains français ( voir le film  » la traversée de Paris  » ) ne le respectent pas au risque de leurs vies ..

Mais  » çà  » date d ‘une époque bien plus lointaine : Le moyen-âge . Et il avait pour but d’éviter les incendies nocturnes , les habitants , dès le 13 ème siècle , sont  » priés  » de rentrer chez eux le soir pour couvrir leur foyer ..A l’époque évidemment , seul le foyer ( feu dans l’âtre ) réchauffait l’intérieur et , souvent , les gens laissaient le feu se consumer la nuit , ce qui amenait beaucoup d’incendies dans les maisons ( alors en bois ) Résultat d’images pour images intérieur maison au moyen-âgec’étaient les cloches d’églises qui sonnaient pour avertir du moment de l’extinction des feux . J’ai lu que c’est Guillaume le Conquérant Résultat d’images pour Guillaume le Conquérant qui a instauré cette obligation au cours de la conquête de l’Angleterre en 1066 , pour éviter toute révolte de la part des anglais . Ayant trouvé cette mesure efficace ,le roi aurait décidé de  » l’exporter  » en Normandie .

La coutume a parfois traversé les siècles :

Aujourd’hui , une dizaine de communes françaises feraient encore sonner leurs cloches les soir ! A Pont – Audemer , les cloches du beffroi s’ébranlent toujours à 22 heures ! Ceci en vertu d’un texte de G.le Conquérant qui stipule ne tolérer aucun mouvement, aucune lumière après 20 heures……..( Que les habitants suivent cette consigne m’étonnerait ! )

Ce mot désigne aussi un instrument ,objet qui servait à recouvrir les braises au moment de ce coucher :

Résultat d’images pour le '' couvre - feu '' objet du moyen-âge

Bientôt….


Le solitaire , ( encore plus solitaire ces derniers temps ) , que je suis atteindra ses…..66 balais . Employé dans le sens courant ,çà signifie avoir un an de plus ….Cela, tout le monde le sait , mais d’où vient cette expression ? Quel rapport entre un balai et l’année anniversaire ?

  Ce choix  » ménager  » pour évoquer son âge a toujours une origine reste bien floue, il y a beaucoup d’hypothèses : (humoristique, historique, philosophique, étymologique,…) et beaucoup de personnes se sont penchées sur la question!

1 ) l’explication  » terre-à-terre  »: dans l’ancien temps, la coutume était d’utiliser un balai par an. Donc lorsque l’on fêtait son anniversaire, cela correspondait à un balai supplémentaire.

2 ) Une expression imagée qui dit que plus on vieillit, plus on a acheté de balais au cours de sa vie.

3 )  Une explication humoristique: … c’est à force de dire: j’ai X ans et des poussières! L’expression « et des poussières » serait apparue vers 1938 dans le langage courant. Il serait donc possible, bien , qu’ utilisant une bonne dose d’esprit etbalais.jpg  d’humour, que l’expression « balais » pour signifier « ans » soit apparue en réaction à celle-ci,( elle est dans le dictionnaire depuis 1976 ). Il faut avouer que le parallèle entre les expressions « j’ai 29 ans et des poussières » et « j’ai 30 balais » est intéressant!( Perso , c’est celle qui me semble la plus plausible )

4 ) l’explication métaphorique: les voitures-balais, à l’origine, servait lors des courses cyclistes à récupérer les derniers coureurs en difficulté. Aujourd’hui ce terme s’utilise pour désigner les véhicules qui suivent les grandes manifestations pour nettoyer ou bien la dernière voiture d’un cortège de mariés. Il pourrait donc s’agir d’une  »Métaphore probable sur la voiture-balai, qui “ramasse” les années ? »

5 ) Enfin , l’explication étymologique: le mot balai (= »année d’âge ») serait tiré du mot gitan « babel » qui signifie « en arrière, en dernier, plus tard » .

Voilà , à chacun de choisir . ( enfin non, personne ne lis jamais donc presque personne ne choisira ) ,

 »Ressembler au bon Dieu de Giblou » ?


Ressembler au bon Dieu de Giblou =

Comparaison populaire qui s’emploie en parlant d’un individu mal accoutré de plusieurs pièces d’habillement en mauvais état, qu’il porte l’une sur l’autre

Elle aurait pour fondement une tradition qui dit que les habitants de Giblou ou Gembloux, petite ville de Belgique, près de Namur, avaient coutume d’envelopper la statue de l’enfant Jésus de chiffons de toute espèce.

Exemple de  » ressembler au dieu de Giblou  »

Cette coutume n’était pas particulière aux gens de Giblou. Il y avait autrefois, en divers pays, des paroisses où l’on représentait le Dieu des pauvres couvert de haillons, afin de leur faire mieux comprendre par ce symbole frappant que sa divinité s’était unie à leur misère, pour la consoler et la protéger.

On dit aussi en proverbe : Le bon Dieu de Giblou a plus de ventre que de force. Hélas ! ce Dieu, en recommandant d’avoir soin des pauvres, en se déclarant leur protecteur, en s’assimilant à eux, n’est pas parvenu à les soustraire aux tribulations de leur sort, et c’est pour cela qu’on dit que le Dieu de Giblou a plus de vertu que de force.!

D’où vient cette expression …..


……Qu’on entend souvent sans faire attention à son origine :  » Le tiers monde  » : L’expression  » pays du tiers-monde  » a été créée en 1952 par Alfred Sauvy

Résultat d’images pour Alfred Sauvy
Notre époque – Alfred SauvRésultat d’images pour Alfred SauvyRésultat d’images pour Alfred Sauvy<<<=====A. Sauvigny .

, un démographe français. Toujours largement utilisée aujourd’hui, elle déclenche parfois certaines polémiques, tant ses contours sont flous et sujets à interprétation.

L'expression pays du tiers-monde, inventée par le démographe Alfred Sauvy, désigne les pays les plus pauvres de la planète. © Claude Waddell, Wikimedia Commons, DP
L’expression pays du tiers-monde, inventée par le démographe Alfred Sauvy, désigne les pays les plus pauvres de la planète
Alfred Sauvy invente l’expression pays du tiers-monde:

Le 14 août 1952, le démographe français Alfred Sauvy publie un article intitulé  »Trois mondes, une planète  », dans les colonnes de l’hebdomadaire L’Observateur,( devenu aujourd’hui Le Nouvel Observateur ) . Alors qu’à cette époque, le monde est plongé dans la guerre froide   qui oppose les États-Unis à l’URSS, Alfred Sauvy affirme que cette vision du monde est une forme de négation de l’existence d’un troisième monde qui regroupe les pays dits sous-développés.

C’est alors qu’il imagine l’expression  » pays du tiers-monde  », en référence au Tiers-État et écrit cette phrase :  » Car enfin, ce tiers-monde ignoré, exploité, méprisé comme le Tiers-État, veut, lui aussi, être quelque chose.  »

L’expression  » pays du tiers-monde  » amène des polémiques….

Dès la parution de l’article, l’expression est largement reprise ,non sans quelques polémiques partout sur la planète. En effet, elle ne correspond pas à une définition précise, et il est souvent difficile de savoir quels sont les pays faisant partie ou non du tiers-monde. Selon que l’on se place d’un point de vue économique, démographique, politique ou géographique, les pays en voie de développement ou du tiers-monde ne sont pas toujours les mêmes. Cette expression a d’ailleurs pratiquement disparu du lexique de l’économie, même si elle reste très utilisée, notamment par les médias.

En 1969, le père Joseph Wresinski
a inventé l’expression  » quart-monde  » pour désigner les personnes les plus défavorisées et qui ne bénéficient pas des mêmes droits que leurs compatriotes, quelle que soit leur nationalité.

Dans la même optique : Guénon

René Guénon : lire » les trois mondes  »