Epidémie ( peste )


.
   Extrêmement dévastatrice, l’épidémie de peste bubonique qui frappa Londres, au XVIIe siècle, fit près de 100 000 victimes. Désemparées face à sa propagation, les autorités britanniques eurent alors une idée étrange : celle de rendre le tabagisme obligatoire, même chez les écoliers ….(  le tabac étant alors considéré comme un médicament naturel, efficace face à ce fléau.)ImageEnfant avec une cigarette dans la bouche assis sur une mini chaise à côté d'un coq

Londres frappée par la peste :

 En 1665, une grande épidémie de peste bubonique frappe l’Europe et, notamment, la ville de Londres.peste

   Probablement propagée par des navires néerlandais ( infestés de puces et de rats porteurs du virus ) la maladie fait, au total, près de 100 000 morts dans la capitale anglaise ; soit , à peu près, à 20 % de sa population.

  Afin de limiter la contagion, plusieurs dispositions sont prises par le pouvoir central.
Ainsi, les personnes infectées ne peuvent pas sortir de chez elles,( tiens ,déjà le  » confinement  » ? ) tandis que la porte de leur demeure est marquée d’un motif (une croix blanche, rouge, ou encore l’inscription  »Lord have mercy  » (  »Dieu est miséricordieux » en français).

   Cependant, les autorités ne se limitent pas  à ces simples mesures relevant du bon sens.
Les médecins de l’époque pensent, en effet, que fumer du tabac est un excellent préservatif contre la peste.

    Cette croyance provient probablement , selon les historiens , des travaux menés par le médecin néerlandais Isbandis de Diemerbroeck qui attribuait au tabac des vertus médicinales, depuis l’épidémie de Nimègue (1635-1636).

Un remède de fortune……

   Afin de contenir la propagation de la maladie, les médecins anglais obligent alors la population (adultes, comme enfants !) à fumer massivement du tabac.

   Associé à la diffusion  ( dans chaque habitation ) de vapeurs issues d’un mélange de vinaigre et de plantes aromatiques, cette décision est censée représenter le principal remède devant ce fléau qui semble irrésistible

   Très pointilleuses, les autorités vont même jusqu’à fouetter les élèves du collège d’Eton qui refusent de fumer du tabac régulièrement.!

  Cependant, toutes ces mesures restent inefficaces et le salut de l’Angleterre n’advient, finalement, qu’après l’arrivée du pic de contamination, au cours du mois de septembre de l’année 1665.

Un dénouement brutal qui reste encore inexpliqué aux yeux des historiens actuels.

______________________

Pas de commentaire depuis plus de 5 jours : Comme prévu ; je les bloque !

marin-francis08@outlook.com

fralurcy085903@gmail.com

Je vous laisse juger…..


Complément :

  En instrumentalisant une létalité que nous savons désormais erronée, en abreuvant la population d’une pléthore de données « scientifiques » censées justifier des mesures coercitives, en favorisant l’éclosion de polémiques ( pénurie de masques, respect des protocoles habituels d’élaboration de traitements… ) visant à faire diversion, les instances politiques décisionnaires se sont rendues coupables de crime… à tout le moins contre l’intelligence des plus lucides des Français

  Dans un passionnant entretien vidéo de plus d’une heure réalisé le 25 avril dernier, Jean-Dominique Michel, anthropologue médical de nationalité suisse ayant exercé 15 ans dans le domaine de la santé publique, décrypte sans concession quelques-uns des tenants et aboutissants des dispositions adoptées par plusieurs pays occidentaux regardant la  » crise sanitaire  » découlant du Coronavirus : une mise en perspective intellectuellement salutaire, pointant les manquements et mensonges confinant à une véritable et non moins funeste imposture politique.

   Pour mémoire et afin de rappeler le contexte, d’une létalité ( proportion de décès par rapport au nombre de personnes infectées ) de 3,4 % scandée par l’OMS le 4 mars dernier  et d’une étude de l’Imperial College à Londres estimant le 12 mars à 500 000 le nombre de victimes potentielles sur le sol français, ces deux estimations ayant constitué le socle des décisions gouvernementales relatives aux restrictions de liberté de circulation et au sabordage économique de notre pays ( un des épidémiologistes de l’Institut Pasteur rapportant le 15 mars dernier que  » les observations de terrain coïncident avec les prédictions du modèle et ont tout autant concouru au processus de décision  » ), nous sommes désormais passés, selon les résultats de travaux menés par l’Institut Pasteur  rendus publics le 21 avril, à 0,5 %, une étude émanant de l’Université de Californie du Sud et relayée par Associated Press  ce même 21 avril évaluant quant à elle cette même létalité à environ 0,35 %.

Un crieur des morts au XVIIe siècle. Gravure de 1856
Un crieur des morts au XVIIe siècle. Gravure de 1856

   À l’heure où, sans nul doute à seule fin de maintenir le peuple dans l’état de sidération nécessaire à l’acceptation de mesures tant ubuesques que drastiques, les très médiatiques  » crieurs des morts  » du XXIe siècle ( exerçant encore à la fin du XVIIe siècle, le crieur des morts s’en allait par les rues, par les carrefours, annoncer au son d’une clochette, la nuit autant que le jour, les décès et les heures d’enterrement ) à la solde des instances gouvernementales se font un devoir d’égrener quotidiennement, et sans rougir de l’indécente comparaison historique, le nombre de victimes d’une crise sanitaire supposément  » sans précédent  », gardons à l’esprit que la  » grippe espagnole  », sévissant au début du XXe siècle, fit 20 à 50 millions de morts dans le monde ( soit 2,5 à 5 % de la population ), le choléra du milieu du XIXe siècle ayant quant à lui entraîné plus d’un million de décès pour la seule Europe, et la peste noire au XIVe siècle étant de son côté responsable de la mort de 6 millions de Français, soit le tiers de la population que comptait alors notre pays. !

   Sachant qu’à ce jour, on attribue officiellement au Coronavirus le décès d’un peu plus de 200 000 personnes dans le monde, soit 0,003 % de la population, que devons-nous en conclure ? Tout rapprochement de la crise sanitaire actuelle avec les fléaux antérieurs évoqués relève-t-il d’une surprenante méconnaissance historique ou d’une coupable désinformation ?

   Pressentant que le chiffon rouge de la  » pandémie  », agité par l’OMS, aurait de moins en moins le vent en poupe et que le paramètre létalité aurait bientôt vécu son heure de triste gloire, les autorités gouvernementales françaises ont d’ores et déjà changé leur cheval de bataille, attirant désormais l’attention des confinés de Français sur un autre chiffre plus à même d’inoculer de nouveau l’effroi, justifiant notamment la poursuite mortifère de la mise sous perfusion économique de certains secteurs d’activité, les entraves visant spécifiquement la religion catholique ou encore l’extension du  » masquage  » de la population ( moyen, parmi tant d’autres, de jauger du degré de domestication d’un peuple ) .

   Car, toujours selon les résultats de l’étude de l’Institut Pasteur publiés le 21 avril dernier, à peine 6 % des Français  auraient été contaminés par le virus ( chiffre qui ne devrait pas laisser de nous interroger, le virus annoncé comme hautement contagieux ayant librement circulé depuis au moins janvier en France, soit durant deux mois et demi avant un confinement au demeurant poreux ), laissant ainsi planer le redoutable spectre d’une  » deuxième vague  », plus meurtrière encore. Pourtant, selon des travaux réalisés par l’Université d’Oxford , environ 50 % de la population britannique avait déjà contracté le virus fin mars… Si la Grande-Bretagne n’est certes pas la France et si nous pensions qu’un simple tunnel les séparait, faudrait-il désormais compter avec un gouffre mathématique et sanitaire pour le moins… singulier ?

Un mois déjà …..


……que ma mère est décédée et…..je ne cesse d’y penser  , de penser à ce que je lui ai dis et n’aurais pas du lui dire , à ce que je ne lui ai pas dit et aurais du lui dire ….

Les cauchemars de mon enfance reviennent !!!  ( il y avait très longtemps  ! ) , j’essaie de  » compenser  » en parlant plus avec mon père ( qui vient d’ avoir 88 ans ) , maman aurait atteint ses 87 dans 2 mois ( le 28 juin ) , je sens qu’à lui aussi elle manque ….( Il va tous les jours sur sa tombe ) ……

Je bloque les commentaires : Inutiles 

marin-francis08@outlook.com

Fallait oser !?


   Le 7 juin 1977, le Royaume Uni célèbre le 25e anniversaire de l’accès au trône d’Élisabeth II    . Mais sur la Tamise, face au palais de Westminster, les Sex Pistols Sans titre  donnent un concert à bord d’une péniche. Shocking ! Le groupe joue le titre sulfureux qui leur a apporté la célébrité, God Save the Queen, dont les paroles détournent crûment l’hymne anglais :  » Dieu sauve la reine et son régime fasciste !  »  Elles font mouche car, derrière les festivités monarchiques, l’inflation et le chômage règnent. Et le mouvement punk, dont les Sex Pistols sont les hérauts, rappelle bruyamment aux Anglais cette réalité-là, à l’aube des années Thatcher.

La vidéo :

Les paroles ( + traduction )

God Save The Queen (Dieu Sauve La Reine )

God save the queen
Dieu sauve la reine
The fascist regime
Le régime fasciste(2)
They made you a moron
Ils ont fait de toi un connard
A potential h-bomb
Une bombe H potentielle

God save the queen
Dieu sauve le reine
She ain’t no human being
Elle n’est pas un être humain
There is no future
Il n’y a pas de futur
In england’s dreamland
Dans le pays féerique d’ Angleterre(3)

Don’t be told what you want
Qu’on te dise pas ce que tu veux
Don’t be told that what you need
Qu’on te dise pas ce dont tu as besoin
There’s no future there’s no future
Il n’y a pas de futur Il n’y a pas de futur
There’s no future for you
Il n’y a pas de futur pour toi

[Chorus]
[Refrain]
God save the queen
Dieu sauve la reine
We mean it man
Nous le pensons vraiment, mec
We love our queen
Nous aimons notre Reine
God saves
Dieu sauve

God save the queen
Dieu sauve la reine
‘cos tourists are money
Parce que les touristes, c’est du fric
And our figurehead
Et notre emblème
Is not what she seems
N’est pas ce dont elle a l’air

God save history
Dieu sauve l’histoire
God save your mad parade
Dieu bénit ta parade folle
Oh lord god have mercy
Oh Seigneur Dieu Sois Miséricordieux
All aims are paid
Toutes les finalités sont payées

When there’s no future
Quand il n’y a pas d’avenir
How can there be sin
Comment peut-il y avoir du péché ?
We’re the flowers in the dustbin
Nous sommes les fleurs dans le benne à ordures
We’re the poison in your human machine
Nous sommes le poison dans ta machine humaine
We’re the future you’re future
Nous sommes le futur, ton futur(4)

(Chorus)
(Refrain)

God save the queen
Dieu sauve la reine
We mean it man
Nous le pensons vraiment, mec
There is no future
Il n’y a pas de futur
And england’s dreaming
Et l’Angleterre rêve

No future no future no future for you
Pas de futur Pas de futur Pas de futur pour toi
No future no future no future for me
Pas de futur Pas de futur Pas de futur pour moi
No future no future no future for me
Pas de futur Pas de futur Pas de futur pour moi

 

_______________________________________________

Pas de commentaires depuis plus de 5 jours => comme prévu , je les bloque !

marin-francis08@outlook.com

fralurcy085903@gmail.com

C’était il y a …..


environ 51 ans : Le 28 avril 1969 …..

   Le général de Gaule annonçait sa démission à la suite de l’échec du référendum sur la régionalisation  et le réforme du Sénat  : Le  » non  » l’ avait emporté avec 53,71 % des voix …….Carte

Discours annonçant le référendum du 27 avril, et la volonté du président de se retirer si la réponse des Français est négative :

__________________________________________________________________________________

    Le titre 1er du projet constitutionnaliserait l’existence des régions comme collectivités territoriales. Il s’agirait des circonscriptions d’action régionale créées en 1960, plus la Corse.

   Leurs compétences seraient élargies, en matière d’équipements collectifs, de logement et d’urbanisme surtout. Pour exercer ses compétences, la région pourrait ester en justice, recourir à l’emprunt, passer des contrats, prendre des participations dans des sociétés d’économie mixte, créer, gérer ou concéder des établissements publics et conclure des conventions avec d’autres régions.

Les conseils régionaux seraient composés :

   – Aux trois cinquièmes, des députés élus dans la région et des conseillers régionaux territoriaux, élus par les conseils généraux (un par département, pour trois ans) et par les conseils municipaux ou leurs délégués (les autres, pour six ans) ;

    – Aux deux cinquièmes, des conseillers régionaux socio-professionnels, désignés par des organismes représentatifs, pour six ans.

   Des dispositions particulières seraient prises pour la région parisienne, la Corse et les départements d’outre-mer.

   L’autorité exécutive de la région reviendrait au préfet de région, qui préparerait et présenterait le projet de budget de la collectivité.

_____________________________________________

   Pour le sénat :Résultat d’images pour sénat français en 1969  illustrations

 

La réforme du Sénat : ( pratiquement copié /collé )

 Le titre  projet organiserait la fusion du Sénat et du Conseil économique et social en un nouveau Sénat exerçant une fonction consultative et ne disposant d’aucun pouvoir de blocage.

La nécessité d’une seconde chambre consultative représentant les collectivités territoriales et les organisations économiques, familiales, intellectuelles avait été énoncée par le général de Gaulle dans son discours de Bayeux le 16 juin 1946 et rappelée durant sa présidence et à plusieurs reprises, à Alain Peyrefitte notamment .

À propos du rôle du Sénat, les principaux changements proposés étaient, en résumé, les suivants :

     – l’intérim du président de la République serait exercé par le Premier ministre et non par le président du Sénat ;

     – la déclaration de guerre et la prorogation de l’état de siège seraient autorisées par l’Assemblée nationale ;

       – les sénateurs n’auraient plus l’initiative des lois, et n’émettraient que des avis ;

       – les projets et propositions de loi seraient présentés en premier lieu au Sénat, qui pourrait en proposer l’adoption, le rejet ou l’amendement, avant d’être soumis à l’Assemblée nationale ; après cela, le gouvernement ou l’Assemblée nationale pourraient les renvoyer au Sénat ;

        – les lois organiques seraient adoptées à la majorité absolue des députés ;

        – les sénateurs ne pourraient plus poser de questions au gouvernement ;

        – en ce qui concerne la Haute Cour de justice, seule la réunion des sénateurs représentant les collectivités territoriales jouerait un rôle (avec l’Assemblée nationale), et non le Sénat ;

      – les projets et propositions de révision constitutionnelle seraient adoptés à la majorité absolue des députés puis soumis au référendum ; cependant, les projets de révision pourraient être soumis à nouveau à l’Assemblée nationale, qui ne pourrait les ratifier qu’à la majorité des deux tiers de ses membres.

     Les sénateurs seraient élus ou désignés pour six ans, contre neuf à l’époque. Ils devraient être âgés d’au moins vingt-trois ans, contre trente-cinq à l’époque.

La composition du Sénat serait la suivante :

    – 173 sénateurs représentant les collectivités territoriales de métropole (160) et d’outre-mer (DOM : 7, TOM : 6), élus, les régions étant les circonscriptions électorales, par des grands électeurs (députés, conseillers régionaux territoriaux, conseillers généraux, délégués des conseils municipaux) pour 159 d’entre eux au scrutin proportionnel à la plus forte moyenne sans panachage ni vote préférentiel et pour les 14 autres au scrutin majoritaire à deux tours ; cette partie du Sénat serait renouvelée par moitié tous les trois ans ;

   – 4 sénateurs représentant les Français établis hors de France, désignés par le Conseil supérieur des Français de l’étranger ;

   – 146 sénateurs représentant les activités économiques, sociales et culturelles, désignés par des organismes représentatifs, à raison de 42 pour les salariés, 30 pour les agriculteurs, 36 pour les entreprises, 10 pour les familles, 8 pour les professions libérales, 8 pour l’enseignement supérieur et la recherche et 12 pour les activités sociales et culturelles.

Pas de réaction,commentaire depuis 5 jours : Je les bloque !

marin-francis08@outlook.com

fralurcy085903@gmail.com

De quoi être surpris !


   Cette attestation de déplacement en cas d’épidémie date de 1720 ! A l’époque , une terrible épidémie de peste s’abat sur Marseille . Malgré des mesures de déplacement et de confinement , toute la Provence fut bientôt touchée par le fléau => Pour se déplacer les habitants doivent se justifier d’une attestation de déplacement ! ( Similaire à l’époque actuelle  ) ….

Illustrations : Attestation / département du Gard datant du 4 novembre 1720  !

   Cette attestation autorise le déplacement d’un certain Alexandre Coulomb consul de 28 ans de taille médiocre aux cheveux châtains à quitter sa localité de Remoulins où il n’y a aucun soupçon de mal contagieux pour ce rendre à Remoulac  , puis se rendre à Blauzac dans le Gard . 

A l’époque , une terrible épidémie de peste touche Marseille !

  Alors, trop tardivement, les échevins prennent des mesures : évacuation des cadavres et des malades, maisons scellées, isolement… Les élites, elles, s’éloignent de la cité maudite. Drôle de similitudes avec l’époque actuelle. Le 31 juillet, un arrêt du parlement d’Aix-en-Provence ordonne le confinement de la ville à l’intérieur de ses remparts. Plus personne ne peut la quitter. Début août, il meurt 50 personnes par jour. Les premiers tombereaux apparaissent. Bientôt, on compte 100 décès quotidiens, puis 300, 500, 1 000 !

   Quatre mois après le retour à Marseille du Grand-Saint-Antoine, le 14 septembre 1720, un arrêt du Conseil d’Etat interdit de quitter la ville sans certificat sanitaire. Le quart de l’armée française  est envoyé pour établir un cordon sanitaire. Mais la barrière n’est pas étanche et le fléau atteint Aix, Arles, Toulon puis Apt. Toute la Provence est touchée. 120 000 malheureux de la région perdront la vie.

Comme prévu : Pas de commentaire depuis plus de 5 jours : Je les bloque .

marin-francis08@outlook.com

fralurcy085903@gmail.com

 

Pour finir…


….sur une note positive :

   » Salade de gens bons  »

Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise personne,
Il suffit de les mélanger pour formée une salade composée bien fraîche.
Une cuillère de vinaigrette crue et seule,
Vous trouverez ça piquant et désagréable en bouche,
Alors que, mélangée avec du chèvre, une tomate et une feuille de salade,
Vous trouverez ça délicieux.

Il faut parfois faire confiance aux aliments,
De façon à ce qu’ils se mélangent et forment un picnic,Résultat d’images pour illustrations assiette avec crudités
confiance aux gens,
Ils pourraient vous surprendre.  Résultat d’images pour illustrations groupes de personnes

Auteur ???

 

 » Autodéfense…visuelle  » !


Un vrai traumatisme !

  Pas pour une habitante de Yarmouth ( U.S.A ) ,Patricia Mulkeen âgée de 91 ans , mais pour son cambrioleur , Joseph Parent ,âgé , lui , de 28 ans seulement …Il faut savoir que le jeune voleur / cambrioleur ne s’attendait certainement pas à être surpris par la vieille dame alors qu’i s’affairait dans la salle à manger en pleine nuit pour y dérober quelques  »babioles  » …..Et encore moins à ce que la nonagénaire soit dans le plus simple appareil ….C’est armée de sa seule lampe de poche et nue comme un ver……Mature female nude seated studio : Photo( photo du net lol ).

…..que la vénérable Mme Mulkeen s’est levée après avoir entendu un bruit …..C’est donc entièrement dénudée qu’elle s’est bientôt trouvée nez à nez avec le jeune homme ….Estomaqué , Résultat d’images pour illustrations jeune cambrioleurcelui-ci a lâché les quelques objets volés , a bredouillé des excuses , puis s’est enfui dans la cave ! Où les policiers n’ont pas eu de mal à le  » cueillir  » ..

   Selon Jack , le mari de Patricia , Joseph n’a pas supporté la vue :  » Pour un jeune homme , c’est un sacré choc ! Cela a suffi à le faire défaillir !  » ……….Pas sur que l’héroïne apprécia le compliment du mari  !?? 

Comme prévu , pas de commentaire depuis plus de cinq jours => je les bloque !

D’actualité ?


L’éternuement vitesse ? ….qu’est ce qui  se passe quand on éternue…

On éternue à près de 50 km/h  Résultat d’images pour illustration '' atchoum '' personnage dessin animé

   D’où le  » atchoum  » parfois très sonore que l’on pousse au moment de cette expiration brusque ! Les éternuements, en dehors d’un contexte de rhume ou d’allergie, interviennent lorsque le système de purification nasal commence à dysfonctionner. Ils permettent de faire circuler l’air dans le nez et de redynamiser les petits cils de la muqueuse nasale, censée piéger les impuretés. Les gouttelettes de mucus et autres microbes sont projetés dans un rayon de1,50m en moyenne et jusqu’à 9m de l’éternueur.!

Mary Mallon…..


…..Première porteuse saine d’une maladie infectueuse !

 

Début du XXe siècle, sur Long Island, une belle maison de vacances occupée par une riche famille et ses nombreux domestiques ; décor paisible mais bientôt inquiétant….

    Au cours de l’été 1906, la moitié des personnes occupant la villa tombe malade, ils sont atteints de vomissements, de diarrhées et de fortes fièvres. Le diagnostic est rapide, la typhoïde est en train de ravager la famille. Pour percer le mystère et l’origine du fléau, le père engage alors un célèbre médecin à l’allure de détective, George Soper  Résultat d’images pour George Soper médecinle  » guerrier des épidémies  »comme on le surnomme.

La cuisinière était malade sans le savoir

  Les soupçons se tournent rapidement vers les domestiques et une en particulier,       Mary Mallon Afficher l’image source , une cuisinière embauchée trois semaines avant que la première personne ne tombe malade. Soper s’intéresse surtout à un dessert que Mary Mallon prépare, une crème glacée aux pêches. Contrairement aux plats chauds, qui éliminent les bactéries, celui-ci comporte tous les microbes que la cuisinière transmet de ses mains sales. George Soper enquête sur cette femme nord-irlandaise de 37 ans et retrace son parcours. Entre 1900 et 1906, Mallon a travaillé pour plusieurs familles, laissant derrière elle de nombreux malades de la typhoïde !

    Les autorités la retrouvent et lui demandent de faire des tests, ce qu’elle refuse obstinément. Elle finit par être emmenée de force à l’hôpital et le verdict tombe, Mary Mallon est porteuse de la bactérie Salmonella typhi, à l’origine de la typhoïde, mais ne présente aucun symptôme de la maladie. Elle est mise en quarantaine sur une petit île du Bronx. Les médecins proposent de lui retirer la vésicule biliaire afin de stopper les contaminations mais elle refuse, persuadée de ne pas être malade.

Mary Typhoïde, un nom pour l’éternité !?

   A partir de 1909, la presse la surnomme  » Mary Typhoïd  », il faut savoir qu’après avoir été isolée et perdu un procès qu’elle avait intenté au département de santé de la ville de New York, elle finit par être relâchée à condition de ne plus exercer la profession de cuisinière. Mais Mallon persiste, elle ne peut exercer une autre profession et ne se pense pas malade, alors elle travaille dans différents hôtels, provoquant une recrudescence du nombre de cas dans la ville durant l’année 1915.

 Placée de nouveau en quarantaine, elle ne quittera plus l’île North Brother et mourra en 1938 près de 25 ans après cette seconde  » mise en retrait de la société  ». Le cas Mallon a permis de mettre au jour le profil des porteurs asymptomatiques qui, en toute innocence, représente un grand danger pour la population.

   Alors que le coronavirus pose la question de la gestion des personnes atteintes sans symptômes, le débat sur l’adéquation entre autonomie personnelle et santé publique revient d’ actualité.!