Une des raison qui ….


font que je préfère vivre seul  :

 » Sans la politesse, on ne se réunirait que pour se battre. Il faut donc ou vivre seul ou être poli. » 

( La politesse : Pour moi , c’est un réflexe , mais aussi un hypocrisie souvent …

Les réunions : Surtout en famille , si je dis ce que je pense, la dispute éclate ……)

J’ai donc choisi de vivre seul ………..de  » trier mes relations  » , aussi bien familiale qu’ amicales ….ermite.jpeg

 » Qu’allait il faire dans cette galère  »…


Comme chacun sait , l’expression est employée pour désigner un homme qui s’est embarqué dans une mauvaise affaire
   Cette expression devrait son origine à une scène des Fourberies de Scapin, où le vieux Géronte, apprenant que son fils Léandre est retenu dans une galère turque, d’où il ne peut sortir qu’en donnant cinq cents écus qu’il le prie de lui envoyer, s’écrie jusqu’à six fois :  » Que diable allait-il faire dans cette galère  » ?

Scapin ( scapin )
Cette scène, que tout le monde connaît, est imitée d’une scène du Pédant joué, où le principal personnage, placé dans la même situation que Géronte, et obligé de compter cent pistoles pour le rachat de son fils, dit aussi à plusieurs reprises :  » Que diable aller faire dans la galère d’un Turc ? »  Mais l’imitation est bien supérieure à l’original, et si l’esprit de Cyrano de Bergerac a trouvé le refrain auquel reviennent toujours les deux avares, c’est le génie de Molière qui l’a rendu comique, et en a fait un proverbe qu’on n’oubliera probablement  jamais.

Et moi ! Dans quelle galère je me suis  » fourré  » en mettant ces billets tous plus nuls les uns que les autres !

KLIK

 » le train de la vie  »


train 

A la naissance , on monte dans le train et on rencontre nos parents 

On croit qu’ils voyageront toujours avec nous ,pourtant, à une station , ils descendent du train nous laissant seuls continuer le voyage….

Au fur et à mesure que le temps passe , d’autres personnes monteront dans le train.

Et elles seront importantes : Notre fratries , ,nos amis , nos enfants et même l’Amour de notre vie .

Beaucoup démissionneront (et même éventuellement , l’amour de notre vie ) ,et laisseront un vide plus ou moins important ….

D’autres seront si discrets qu’on ne réalisera pas qu’ils ont quitté leurs sièges….

Ce voyage   »en train » sera plein de joies, de peines , d’attentes ,de bonjour, d’au revoir et d’adieux .

Le succès serait d’avoir de bonnes relations avec tous les passagers , pourvu qu’on donne le meilleur de nous – même..

Nous ne savons pas à quelle station nous descendrons ,alors vivons heureux, aimons et pardonnons…

Il est important de le faire car, lorsque nous descendrons du train , nous ne devons laisser que de beaux souvenirs à ceux qui continueront leur voyage..

Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions  » le ciel  » de ce voyage fantastique .

Aussi ,merci d’être passager de  » mon train  » .

Et si je dois descendre à la prochaine station , je suis content d’avoir fait un  » bout de chemin  » avec vous …

Je veux dire à chaque personne qui lira ce texte que je les remercie d’être dans ma vie et de voyager dans  mon train .

Jean d’Ormesson .J.D'Ormesson

 

Prémonition ?


 » Il existera dans les prochaines générations des méthodes permettant de contraindre  le peuple à aimer sa servitude . Ces méthodes généreront une dictature sans larme dans laquelle apparaîtront des camps de concentration sans douleur à l’échelle de sociétés toutes entières . Le peuple y sera privé de toute liberté mais s’en réjouira car une propagande et un bourrage de crâne permanent l’empêchera de concevoir toute volonté de rebellions . Ce résultat sera atteint par des drogues pharmacologiques et ce sera la dernière des révolutions . »

Aldous Huxley . Huxley ( Né le 26/07/1894 , mort le 22/11/1963  = 69 ans )

En bref :

   Aldous Huxley naît en 1894 au sein d’une famille de scientifiques qui le pousse à faire de grandes études. Il suit ainsi des cours à Eton, puis à Oxford et montre des capacités intellectuelles remarquables.

  Il se lance tout d’abord dans la poésie, dès 1918, avant de se tourner vers le roman. Il s’y plaît à exposer avec humour une vision du monde pessimiste. Ses œuvres sont autant de critiques contre la société moderne et utilisent toujours avec brio la satire. Dans cette optique, il publie de nombreux romans dont le plus célèbre reste le Meilleur des mondes (1932), où il pose la question obsédante de l’avenir de l’espèce humaine. Il publie également : Contrepoint (1928), Les Diables de Loudun (1952), Le Ciel et l’Enfer (1956), etc.

   Pendant la guerre, il s’installe avec sa femme en Californie et poursuit ses publications, jonglant entre essais et articles de presse. Il s’éteint en 1963.

__________________________________

 » Il y avait quelque chose qui s’appelait la démocratie. Comme si les hommes étaient égaux autrement que physico-chimiquement ! … » A.Huxley

______________________________________

 

P.S : Si vous êtes passés , ou quand vous passerez …..Prenez le temps de lire les vidéos mises en commentaire par Aphadolie : C’est passionnant !

 »Il ne faut pas jeter la manche après la cognée  » ?


   Ne pas se décourager dans la lutte avec les difficultés de la vie, ni renoncer à une entreprise parce qu’on a rencontré un obstacle ( N.B : Facile à dire , mais……)

   Le regret des biens qu’on nous ôte ne nous rend pas seulement insensibles à la jouissance de ce qu’on nous laisse, il nous en dérobe la vue et souvent même nous y fait trouver un excès d’infortune.

 On donne comme explication de ce proverbe le découragement de certaines personnes qui, ne pouvant réussir dans une entreprise, renoncent aux moyens dont ils se servaient et éprouvent  par dépit une perte plus grande que si ils avaient insisté ….

   Il serait plus sage devant des difficultés, de conserver son sang-froid et son courage en poursuivant avec persévérance le but qu’on s’est  » préposé  ».

   Ce proverbe déjà connu au XVIIe siècle, est tiré de l’apologue du bûcheron qui laissa tomber le fer de sa cognée et qui jeta le manche le trouvant inutile. Voici le commencement de la fable de La Fontaine :

Un bûcheron perdit son gagne-pain,
C’est sa cognée et, la cherchant en vain.
Ce fut pitié là-dessus de l’entendre.

Dans le même sens , Sénèque, aurait dit :  »Et post malam segetem serendum est  », ce qui signifie  :   » Après mauvaise récolte, il faut semer encore.  »

Anti……..conformiste ..


antisocial

Nikola Tesla :

    Nikola Tesla (en serbe cyrillique : Никола Тесла), né le 10 juillet 1856 à Smiljan dans l’Empire d’Autriche (actuelle Croatie) et mort le 7 janvier 1943 à New York, est un inventeur et ingénieur américain d’origine serbe. Il est notoirement connu pour son rôle prépondérant dans le développement et l’adoption du courant alternatif pour le transport et la distribution de l’électricité.
  Tesla a d’abord travaillé dans la téléphonie et l’ingénierie électrique avant d’émigrer aux États-Unis en 1884 pour travailler avec Thomas Edison Edison puis avec George Westinghouse, qui enregistra un grand nombre de ses brevets. Considéré comme l’un des plus grands scientifiques dans l’histoire de la technologie, pour avoir déposé quelque 300 brevets couvrant au total 125 inventions1 (qui seront pour beaucoup attribuées à tort à Edison)2 et avoir décrit de nouvelles méthodes pour réaliser la  »conversion de l’énergie  », Tesla est reconnu comme l’un des ingénieurs les plus créatifs de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Quant à lui, il préférait plutôt se définir comme un découvreur.

  Robot Bateau de Tesla : Tesla crée le 1er  » robot  » télécommandé, qu’il présente au Madison Square Garden à New-York. le bateau télécommandé sans fil, qu’il nomme  » teleautomaton ». Brevet déposé en 1898
Ses travaux les plus connus et les plus largement diffusés portent sur l’énergie électrique. Il a mis au point les premiers alternateurs permettant la naissance des réseaux électriques de distribution en courant alternatif, dont il est l’un des pionniers. Tesla s’est beaucoup intéressé aux technologies modernes se focalisant sur l’électricité qui était le noyau de ses inventions. Il est connu pour avoir su mettre en pratique la découverte du caractère ondulatoire de l’électromagnétisme (théorisé par James Clerk Maxwell en 1864), en utilisant les fréquences propres des composants des circuits électriques afin de maximiser leur rendement.
De son vivant, Tesla était renommé pour ses inventions ainsi que pour son sens de la mise en scène, faisant de lui un archétype du « savant fou ». Grand humaniste qui se fixait comme objectif d’apporter gratuitement l’électricité dans les foyers et de la véhiculer sans fil3,4, il resta malgré tout dans un relatif anonymat jusqu’à plusieurs décennies après sa mort. Son œuvre trouve un regain d’intérêt dans la culture populaire depuis les années 1990. En 1960, son nom a été donné au tesla (T), l’unité internationale d’induction magnétique. En 2003, le constructeur automobile de voitures électriques Tesla Inc. est créé, le nom de la marque faisant référence à Nikola Tesla.
Son lieu de sépulture est à Belgrade, en Serbie, dans le musée Nikola Tesla.

 

Essayer encore ?


  La plupart d’entre nous sont bourrés de bonnes intentions et pourtant nous n’arrivons qu’à décevoir les autres, et nous-mêmes. Que reste-t-il, alors, sinon essayer encore ? C’est la seule chance qui nous reste. Vivre, c’est essayer.

Douglas Kennedy D.Kennedy

  Après avoir lu cette phrase , je crois que je vais continuer à écrire sur mes blogs  ( commentaires ou pas  ) et……bien sur , visiter les blogs que j’aime …….

P.S : Douglas Kennedy, né le 1ᵉʳ janvier 1955 ( 30 jours avant moi  lol ) à New York, est un écrivain américain qui décrit de manière très acerbe certains aspects des États-Unis d’Amérique. Il dénonce notamment leur puritanisme religieux

 

Les mots / maux ……


Valable aussi sur le net , les blogs ?   clavier P.C

    » On est à une parole de la catastrophe, du désespoir, de l’humiliation de l’autre et de soi. On est aussi à une prononciation de l’illumination, de l’engouement, de la répercussion du bien… Choisissez bien vos mots… Ils ont de l’Écho !  »
– Hitokiri Steven San