La me….de dans les avions ?


  Ne vous emm…dez pas à lire ni commenter ce billet ( comme d’ habitude  ) !

    Selon une idée reçue, les déchets des toilettestoilette avion dans les avions sont évacués de la plus simple des façons: largués en plein vol. Une trappe existerait donc sous l’avion, qui permettrait de s’alléger de cette matière inutile.
   Heureusement pour les habitants des zones survolées, c’est faux !avion en vol
Quand vous tirez la chasse en plein vol, un liquide antibactérien est envoyé dans la cuvette pour nettoyer les parois, et de façon quasi simultanée une valve s’ouvre et aspire (en faisant beaucoup de bruit d’ailleurs) l’ensemble de votre production. Celle-ci atteint ensuite un réservoir où toute la matière est liquéfiée et stockée. Une fois l’avion au sol, une pompe vient vider le réservoir.

   Mais les toilettes telles que nous les connaissons n’ont pas toujours existé à bord des avions. Au début de l’aviation, il y avait simplement un seau muni d’un couvercle. Les premières toilettes modernes avec le système d’aspiration actuel ont été installées en 1982.( 37 ans seulement ! )
    Une autre  question que ceux qui ont déjà pris l’avion se sont souvent  posée : Pourquoi donc trouve-t-on encore des cendriers dans les toilettes des avions alors qu’il est interdit d’y fumer depuis plus de 20 ans ? Ces cendriers ont été maintenus pour réduire le risque d’incendie à bord. Il y a en effet toujours des passagers qui ignorent l’interdiction et essayent de fumer secrètement en vol. Il est donc judicieux de maintenir les cendriers par mesure de sécurité. Sinon les fumeurs jèteraient probablement leurs mégots dans les poubelles pour essuie-mains ce qui pourrait provoquer des incendies.
   Pour preuve : Il y a une quarantaine d’années, un Boeing 707 de la compagnie aérienne brésilienne Varig entre Rio de Janeiro et Paris, s’est écrasé avec 123 de ses passagers alors qu’un feu s’était déclaré a bord certainement dans les toilettes à cause d’une cigarette.

marin-francis08@outlook.com

fralurcy085903@gmail.com

 » égo – promesse  » ……


 

  Je promets ; de Me pardonner mes erreurs , de continuer à m’améliorer, d’accepter que je ne suis pas parfait , de montrer dans mes choix et mes actions ,que je ME respecte , de ne jamais laisser mes doutes et mes peurs m’empêcher de faire ce que j’ai envie , d’être reconnaissant envers la vie et envers les autres et surtout , de toujours croire en moi ! 

  Ce ne sera pas facile crois moi …..

Pourquoi ?………………..


Dans les pubs, pourquoi les aiguilles des montres sont-elles réglées sur 10 h 10 ?10 h10

     Selon les psychologues, les aiguilles  placées de cette façon évoquent le sourire, ce qui encouragerait l’acte d’achat. A 3 h 40 (sur les chiffres 4 et 8), elles produiraient l’effet inverse.

     D’autre part , 10 h 10 dessine une image harmonieuse, car sa symétrie est presque parfaite. Disposées ainsi, les aiguilles laissent aussi apparaître le nom de la marque. Quant à la trotteuse, positionnée entre les chiffres 5 et 7, elle doit former une étoile avec les deux autres aiguilles. Tout en veillant à ne pas cacher ni les petits cadrans des chronos des montres de sport ni le dateur. Si l’affichage est numérique, aucune règle ne prévaut. Toutefois, les publicitaires tiennent compte de la signification particulière des chiffres ? : pour le marché asiatique, par exemple, le chiffre 8 est privilégié car il est censé porter bonheur.

 A mon humble avis , c’est du grand n’importe quoi ! ( sauf peut-être qu’elles laissent voir le nom /marque )

Pourquoi la bataille de Los Angeles est un mystère ?


     Plusieurs mois après l’entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, est survenue la bataille de Los Angeles qui  est un événement mystérieux au cours duquel les forces armées américaines ont combattu des objets volants non identifiés.
Toujours dépourvu d’explications définitives, cet épisode de l’histoire militaire américaine fascine encore de nombreux historiens et amateurs d’ufologie.

L’apparition de mystérieux objets volants 

OVNI

 

? Que ..


…va faire la femme qui s’approche du cercueil !

Il y a des gens qui n’ont vraiment aucun respect

 

   La scène captée par la caméra de surveillance de ce salon funéraire est hallucinante ! En effet, une femme inconnue de la famille de la défunte entre dans le salon et s’approche du cercueil. Alors on pense spontanément qu’elle vient se recueillir auprès de cette vieille dame… Mais pas du tout ! Elle est là pour la piller ! Elle va lui voler la bague qu’elle a au doigt…

    La voleuse n’a pas été retrouvée pour l’instant. La famille est outrée, non pas pour la bague mais pour le geste odieux que cette femme a eu envers cette femme qui reposait en paix.

 

 

 

Sourires ?


   Une mère amène ses deux jumeaux jumeaux chez le médecin :  » Ils ont attrapé un gros rhume docteur , ils éternuent toutes la journée   » 

Après les avoir examinés , le docteur médecin 1dit :  » Je crois que c’est plus grave qu’un simple rhume , madame , c’est plutôt une allergie . Vous avez des animaux à la maison ?  » 

                                                                                         » Oui , nous avons deux chats .  »Chats

 » Eh bien , le problème vient de là ! Il va falloir vous en séparer .  »

  » Mais enfin , docteur , qui donc va bien vouloir me prendre deux gamins de 12 ans  ?  » 

___________________________________________________________

  Un père essaie d’apprendre la politesse à sa fille :

    » Bon , si tu marches sur le pied d’une dame , qu’est ce que tu dois faire ?  »

 » Je lui demande pardon ?  »

 » Très bien , et si cette dame te donne un euro car tu as été poli ?  »

 »Euh………Facile ! Je lui marche sur l’autre pied !  »

 

Un sourire …. » écolo  » ?


   Suite aux attaques répétées des loups loupcontre les troupeaux de moutons,mouton une réunion entre bergers, représentants de l’état et écologistes a eu lieu.
   Aux bergers qui réclamaient l’organisation de battues destinées à tuer le maximum de loups pour en contrôler la population, les écologistes ont présenté une alternative.
   La solution « plus humaine » préconisée par les Verts était celle-ci:
« Capturons les loups vivants, faisons une vasectomie aux mâles puis relâchons les. Ainsi, les loups opérés garderont leur instinct de mâles, il feront comme d’habitude leurs saillies sur les femelles, mais par contre, les femelles ne seront plus fécondées, c’est de cette manière que la population sera le mieux contrôlée. »
   Lorsque le représentant des écolos eut terminé son exposé, les bergers prirent quelques secondes pour réfléchir à la proposition, puis un vieux fermier qui avait fait le déplacement, se leva d’un bond, prit son chapeau et le claqua par terre en s’adressant au représentant des Verts:
  « Écoute gamin, je crois que t’as pas bien saisi le problème: les loups, ils ne baisent pas nos moutons… ils les bouffent ! »

C’était il y a..129 ans ….


     Le 9 octobre 1890, dans le parc du château de Gretz-Armainvilliers , propriété du banquier Péreire, Clément Ader (49 ans)   » s’élève au-dessus du sol  » à bord d’un engin à moteur.
   Baptisé Éole, cet engin en forme de chauve-souris permet à l’inventeur français d’accomplir un bond de 50 mètres, à quelques dizaines de centimètres du sol.!!!
  Le lieu de l’exploit, au milieu de l’actuel terrain de golf Clément Ader, est aujourd’hui classé. Il rappelle en effet le véritable début de l’aviation, quand un homme a réussi à s’envoler à bord d’un engin à moteur plus lourd que l’air.

Éole, le premier avion
 

    Éole, » chauve-souris géante  », a une longueur de 4,6 mètres et une envergure de 13,7 mètres. Ses ailes articulées en soie élastique, sur une armature en bois, ont une surface totale de 29,2 m2. Avec une masse à vide de 167 kg et une charge utile de 85 kg (poids du pilote), il présente une masse au décollage de 252 kg. L’engin est équipé d’un moteur à vapeur, avec un brûleur à alcool et deux couples de cylindres d’une puissance totale de 20 CV ainsi que d’une hélice en bambou à quatre pales de 2,6 mètres.

Les débuts cafouilleux de l’aviation :
    Avant Clément Ader, les hommes n’avaient réussi à s’envoler qu’à bord de montgolfières ou aérostats (ballons remplis d’un gaz plus léger que l’air ambiant et dont le poids total était inférieur au poids d’un même volume d’air). Leur technique se fondait sur le vieux principe d’Archimède ( » tout corps plongé dans un fluide – eau, air… – reçoit de bas en haut une poussée égale au poids du fluide ainsi déplacé  »).
  En 1840, un industriel anglais ingénieux, William Henson, est le premier à tenter de surmonter cette limite théorique. Il conçoit un engin volant dont le poids serait compensé par une force ascensionnelle produite par l’énergie mécanique (moteur à vapeur + hélice). Assisté par un savant de ses amis, John Stringfellow, il dépose un brevet le 29 septembre 1842.

    En 1847, les deux inventeurs tentent de faire décoller leur  » machine aérienne à vapeur  », dénommée  » Ariel  ». Bien que la piste d’envol soit un plan incliné, ils n’y réussissent pas et, découragés, renoncent à toute autre tentative.
   Parmi les autres précurseurs de l’aviation figure Jean-Marie Le Bris. Ce marin breton conçoit en 1856 une  » barque ailée  » sans moteur (en fait, un planeur).
   En faisant tirer son engin par un cheval, face au vent, il arrive à se hisser au-dessus du sol. L’événement se déroule près du village de Tréfeuntec, non loin de Douarnenez.
    Les essais de Jean-Marie Le Bris furent  décrits en 1863 par Gabriel de La Landelle. Et celui-ci invente pour l’occasion le mot aviation, promis à un succès mondial, à partir du latin avis, qui signifie oiseau.
   Un autre marin breton, Félix du Temple, réalise un modèle réduit motorisé, avec un mouvement d’horlogerie mû par la vapeur et actionnant une hélice. Un essai a lieu à Toulon. L’engin prend son élan sur un plan incliné avec un jeune homme à son bord. ‘ ‘ Modeste succès  ».
Un ingénieur imaginatif
    L’heure de Clément Ader a sonné :  Né à Muret, au sud de Toulouse, le 2 avril 1841, il aurait dès l’âge de 14 ans tenté de voler avec un costume d’oiseau ! Devenu ingénieur, il devient conducteur de travaux aux Ponts et Chaussées puis aux Chemins de fer du Midi.
   En 1868, il dépose un brevet pour améliorer le cerclage de fer des vélocipèdes par un bandage en caoutchouc (l’ancêtre du pneumatique) mais l’idée de voler comme les oiseaux ne le quitte pas.
   Dans les années 1880, dans son atelier de la rue Jasmin, à Paris, il construit patiemment son futur aéroplane. Pour cela, il se procure deux roussettes des Indes (variété de chauve-souris géante) et observe leur vol pendant de longues heures.
Première tentative d’envol :
    Le 19 avril 1890, Clément Ader dépose un brevet d’invention ayant pour titre :  » Appareil ailé pour la navigation aérienne dit : Avion  » . ( Il invente pour l’occasion le mot avion, en s’inspirant du mot aviation de Gabriel de La Landelle.)
   Le brevet décrit l’appareil qui va voler le 9 octobre suivant : Un journaliste écrit :   » L’avion N° 1 portant le nom d’Éole, et monté par Monsieur Ader son inventeur, a perdu terre et s’est soutenu dans l’air sur ses ailes en rasant le sol sur une distance d’environ cinquante mètres avec le seul recours de sa force motrice  »
   Après son essai de Gretz-Armainvilliers, l’inventeur améliore son engin et renouvelle la tentative l’année suivante au camp militaire de Satory, près de Versailles. Mais le vent déporte Éole II. C’est un échec.

   Clément Ader intéresse le ministère de la Guerre à son projet et obtient quelques crédits contre la promesse d’emporter deux hommes à 300 mètres d’altitude.
   Il construit alors  un nouvel engin, baptisé Avion III, avec deux moteurs à vapeur de 40 chevaux et se lance sur la piste le 14 octobre 1897, à Satory, en présence de deux généraux. Hélas, un coup de vent le déporte sur le côté. C’est un nouvel échec

    (on peut encore voir Avion III au Conservatoire national des Arts et Métiers, à Paris).
    L’inventeur renonce à poursuivre ses essais et se retire dans ses vignes en suivant de loin les progrès de l’aviation à laquelle il a donné un nom. ( Il est vrai que ses orientations techniques avaient peu de chance de déboucher sur un réel succès.)
   Dans les années 1890, en parallèle avec les essais plus ou moins heureux de Clément Ader, deux Allemands, les frères Otto et Gustav Lilienthal, réalisent des planeurs en s’inspirant, comme Ader, du vol des oiseaux.
  Leurs travaux, comme ceux de Clément Ader, vont inspirer deux Américains, les frères Wright. Grâce à leur savoir-faire technique et à leur détermination, l’aviation va enfin prendre son essor.

???????Humiliant !


   Un homme a été accusé de vol à l’étalage à cause de son sexe. Celui-ci étant imposant, le personnel du magasin a pensé qu’il cachait un objet volé dans son pantalon…!

banane 1

 

  Un « renflement » suspect dans son jean. Un Anglais de 46 ans, Steve Whitehurst a été victime d’une mésaventure assez gênante. En effet, il a été accusé de vol à cause de la taille imposante de son pénis. Mais que s’est-il vraiment passé ?

  Selon le quotidien britannique The Sun, le vitrier avait acheté pour près de 400 livres (450 euros) de vêtements chez Scott Menswear en compagnie de sa conjointe Mandy Shenton et de son petit-fils de 18 mois.

  La responsable lui a posé des questions indiscrètes

     Arrivant en caisse pour régler ses achats, les choses se sont compliquées. La caissière a commencé à lui poser des questions indiscrètes sur ce qu’il avait dans son pantalon. « J’avais un jean très serré ce jour-là », explique Steve avant d’ajouter « il y avait un renflement, oui, mais ce n’est pas illégal. C’est comme ça que je suis fait ».

  Peu importe les explications que l’homme donnait à la directrice du magasin, elle ne le croyait pas. « La responsable a commencé à m’agresser. Elle ne voulait pas me laisser partir. Je n’arrêtais pas de lui dire que c’était mon pénis », explique l’homme au magazine anglais.

  Face à l’insistance de la gérante, Steve Whitehurst a laissé tomber son pantalon devant tout le monde : « J’ai montré mon caleçon en disant que je n’avais rien à cacher. Mais elle a continué en me demandant  »C’est quoi cette bosse? »

  Pour prouver son innocence, il a du se rendre dans une cabine d’essayage et montrer son sexe à un agent de sécurité : « C’était si humiliant. Ce qu’ils ont fait à Steve était dégoûtant », déplore sa petite amie.

   Le couple a donc décidé de porter plainte contre le groupe propriétaire de l’enseigne sports. Pour se  » dédouaner  » des faits, un porte-parole de la société a expliqué au Sun : « Le client en question affichait un comportement suspect et, lorsque le gérant du magasin l’a confronté, il est devenu injurieux (…) À aucun moment, un collègue n’a demandé au client d’enlever ses vêtements ».