C’était le 10 octobre…..


……..1789:  » Avec ma machine ,je vous fais sauter la tête en un clin d’oeuil ,et vous ne souffrez point »

Qui a dit ça ? C’est Joseph Ignace Guillotin

J.I Guillotin

le 10 octobre 1789 ! ( il y a environ 233 ans)

Il dit la citation ci-dessus pour défendre son projet de réforme du droit pénal qu’il proposa à l’Assemblée ,le député et médecin Guillotin . Par souci d’égalité et pour des raisons humanitaires ,il souhaite que la décapitation devienne le seul moyen d’éxécution et préconise l’utilisation d’un appareil mécanique …Mais , malgré ses talents d’orateur ,Guillotin mettra environ deux ans à faire accepter son idée. Le 10 octobre 1791 , l’Assemblée décrète :  » Tout condamné à mort aura la tête tranchée  » .Le 25 avril 1792,la guillotine tranche sa première tête . Et jusqu’à sa mort en 1814 le médecin regrettera cette machine  » Tache involontaire de savie  »

_____________________________________________

guillotine (La guillotine typique : les deux montants verticaux, reliés par une traverse, comportent une rainure dans laquelle coulisse le couperet maintenu en haut par une corde et qui glisse dans la lunette maintenant la tête.)

_______________________________________________

La première exécution est enfin prévue pour le 25 avril 1792 en place de Grève. Il s’agira de Nicolas Jacques Pelletier

Pelletier ?

, condamné à mort trois mois auparavant pour l’agression d’une personne en pleine rue, à laquelle il tentait de voler des assignats . Moreau, un juge de ce tribunal, écrit à Roederer :  » Son crime a été public, la réparation devrait être prompte, et une pareille lenteur, surtout au milieu de cette ville immense, en même temps qu’elle ôte à la loi l’énergie qu’elle doit avoir, compromet la sûreté du citoyen  ». Roederer s’adresse la veille à La Fayette , commandant-général de la garde nationale pour s’assurer ce jour-là de  » la main-forte  » car il pressent que ce nouveau mode d’exécution attirera la foule, et il lui demande en conséquence de laisser sur place les gendarmes plus longtemps après l’exécution, jusqu’à l’enlèvement de la guillotine et de l’échafaud.

Pelletier fut donc le premier homme à être  » monté sur mademoiselle  »,( surnom donné à une guillotine n’ayant pas encore servi ).  » La Chronique de Paris » signale l’événement :  » Hier, à trois heures de l’après-midi, on a mis en usage, pour la première fois, la machine destinée à couper la tête des criminels . La nouveauté du spectacle avait considérablement grossi la foule de ceux qu’une pitié barbare conduit à ces tristes spectacles  » Si les journaux s’indignent quelque peu, Prudhomme

, Prudhomme ?

loue l’instrument  » qui concilie le mieux ce qu’on doit à l’humanité et ce qu’exige la loi  » et il ajoute  » du moins tant que la peine capitale ne sera pas abolie  ». La foule,restée calme , fut étonnée de la rapidité de l’outil et de son efficacité, mais la majorité des curieux furent déçus de la brièveté du spectacle.!!!

Klik !

Un Béarnais …


……..sur le trône de Suède ! (les commentaires ne sont pas nécessaires ; billet surtout pour tester ma connection )

Qui aurait pu croire que Jean Bernadotte

J.B. Bernadotte ,né à Pau le 26 janvier 1763 , deviendrait roi de Suède et de Norvège sous le nom de Charles XIV ( en suédois,Karl XIV ) et de Karl III en Norvège (en norvégien ,Karl II /Johan) ?

Certainement pas son père ,un procureur palois issu d’une antique famille de Maurcor,près de Morlaàs en Béarn , ni même son son grand-oncle ,abbé laïc de Sirex dans les Hautes-Pyrénées . Il suffit de 38 ans pour que le simple soldat du roi de france devienne général sous la Convention ,ambassadeur puis ministre durant le Directoire ,maréchal d’empire et prince de l’Empire avant d’accèder aux trônes scandinaves…où sa descendance règne toujours ….

_________________________

Un peu plus d’info sur cet homme:

Il s’engagea dans l’armée française en 1780 et connut un avancement rapide sous la Révolution française , atteignant le grade de général  en 1794 après avoir longtemps végété dans des fonctions subalternes. Il se distingua à plusieurs reprises sur les champs de bataille et occupa également, pendant une courte période, le poste de ministre de la Guerre. Ses relations avec Bonaparte  furent houleuses, mais les deux hommes se réconcilièrent en 1804 et Bernadotte fut élevé à la dignité de maréchal d’Empire, la plus haute distinction militaire du pays. Il participa aux campagnes napoléoniennes  à la tête d’un corps d’armée, mais son inaction le jour de la bataille d’Auerstaedt en 1806 et le mauvais comportement de ses troupes à celle de Wagram en 1809 lui attirèrent les critiques de l’Empereur.

En 1810, il fut choisi par le Parlement suédois comme héritier du roi Charles XIII

Charles XIII ?

vieux, malade et sans enfants, prenant alors le nom de Charles Jean et le titre de régent du royaume. Alors que sa nomination laissait entrevoir une amélioration des relations entre la France et la Suède ainsi que la possibilité pour cette dernière de recouvrer la Finlande , le nouveau prince héritier conduisit la politique étrangère  suédoise dans une direction totalement opposée en s’alliant avec la Russie et le Royaume -Uni contre l’Empire français . Il accepta d’entrer dans la Sixième Coalition  contre Napoléon en 1813, prenant personnellement la tête de l’armée du Nord, et obtint en contrepartie que la Norvège fût cédée à la Suède. Cette revendication fut satisfaite par le traité de Kiel de 1814, ratifié quelques mois après la victoire des Alliés à la bataille de Leipzig Les Norvégiens s’étant rebellés contre la domination suédoise, Charles Jean mena unebrève campagne militaire  qui se solda par la convention de Moss et l’entrée de la Norvège dans une union personnelle Russie avec la Suède

 » logo d’une union personnelle /états »?

Il monta sur les trônes suédois et norvégien en février 1818 après la mort de Charles XIII/II. En tant que nouveau souverain, Charles Jean s’efforça d’améliorer l’économie du pays en équilibrant le budget intérieur avec le paiement de la dette extérieure  et en développant les infrastructures, avec par exemple la construction du canal Göta

 canal Göta ?

. Il essaya également de rapprocher la Norvège de la Suède par le biais d’un projet de fusion territoriale mais se heurta à l’opposition du Parlement norvégien. La politique étrangère qu’il mit en œuvre permit de maintenir les droits de doune  à un niveau relativement acceptable, et le royaume connut sous son règne une période de paix sur le plan intérieur tout en adoptant une attitude neutre  dans les affaires internationales. Ses adversaires libéraux lui reprochèrent cependant son entêtement, particulièrement manifeste au cours des années 1830, ce qui incita le roi à effectuer certaines concessions dans les dernières années de son règne. Il mourut en 1844 à l’âge de 81 ans et fut remplacé par son fils .Oscar 1er

Oscar 1er ?

Jeunesse :

Maison natale de Bernadotte à Pau :

Jean-Baptiste Bernadotte naquit le 26 janvier 1763 à Peau , au sud-ouest du royaume de France  . Il était le dernier d’une fratrie de trois enfants qui comprenait un frère, Jean, et une sœur, Marie, issus du mariage d’Henri Bernadotte et de Jeanne de Saint-Jean. La famille Bernadotte appartenait à la bourgeoisie de robe et était établie à Pau depuis plusieurs générations.

L’enfant naquit prématuré et il fut baptisé dès le lendemain à l’église. Prénommé Jean à sa naissance, il reçut en complément le nom de Baptiste en l’honneur de saint Jean -Baptiste . Son père,avocat  de profession, exerçait la charge de procureur du roi dans un petit tribunal de province. Sa fortune était si peu considérable qu’il dut attendre l’âge de 43 ans pour se marier, et il mourut peu de temps après le 17e anniversaire de son fils cadet.

Le nouveau-né fut confié pendant un an aux soins d’une nourrice à quelques kilomètres de Pau. Ses relations avec sa mère ne furent sans doute pas très bonnes car il ne lui rendit visite qu’une seule fois après son engagement dans l’armée Il fut éduqué chez les bénédictins

bénédictins ?

mais il est possible qu’il reçût une partie de son instruction au domicile familial, comme cela se faisait couramment à l’époque. À l’âge de 15 ans, il commença à travailler comme apprenti chez Jean-Pierre de Batsalle, un avocat réputé de Pau.

Première édition du festival de Cannes


Le 20 septembre 1946: ( il y a 76 ans)

Aujourd’hui, le festival de Cannes s’affirme comme la manifestation la plus prestigieuse du cinéma mondial ,appréciée autant pour la qualité des œuvres en compétition que par son étalage de clinquant et de luxe. J’apprends avec surprise ,qu’ il doit sa naissance à une initiative du Front Populaire …..

Une première édition mal tombée :

Le festival de Cannes (affiche de Jean-Gabriel Domergue)  »Irrité  »par la mainmise hitlérienne et mussolinienne sur la  »Mostra de Venise  », née en 1932, le gouvernement français décide de créer un festival du cinéma concurrent.

Cannes est le lieu choisi ……

Ce village de pêcheurs a été mis à la mode sous le règne de Louis-Philippe par l’aristocratie anglaise, rapidement suivie par l’aristocratie russe. Il est devenu à la Belle Époque une station balnéaire cossue avec une enfilade de grands hôtels de luxe sur le boulevard de la Croisette, à l’est du vieux port.

L’idée du festival en revient au ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts Jean Zay

Jean Zay

. Tout est prêt pour l’heureux événement : affiches, sélection de films avec en vedette  »Le Magicien d’Oz  »

affiche du film  » le magicien d’oz »

(Victor Fleming). Louis Lumière

Louis Lumière ?

se voit attribuée la présidence du festival. ……

Hélas, l’ouverture, prévue le 1er septembre 1939, est reportée en catastrophe à cause de l’invasion de la Pologne le même jour.

Donc , c’est seulement après la Seconde Guerre mondiale, sept ans plus tard, le 20 septembre 1946, que Cannes reçoit stars américaines, réalisateurs et journalistes pour la plus grande joie des badauds. Les Français y voient une revanche sur la défaite et les mauvais jours, alors que le pays vit encore la période difficile de la reconstruction et du rationnement.

Le tapis rouge est enfin déroulé……

Le premier festival se tient au Casino Rühl, entre le vieux port et la Croisette.

Starlette sur la Croisette à Cannes (octobre 1946Le Grand Prix est remis à un film de René Clément

René Clément ?

qui exalte la Résistance française : La Bataille du Rail

La Bataille du Rail (affiche du film)

. Il consiste en une œuvre d’artiste.

Mais en 1954, un concours est organisé entre les meilleurs joaillers de la ville pour imaginer un trophée. Le projet retenu, celui de Lucienne Lazon

Lucienne Lazon ?

, est un bijou de 118 grammes d’or de 18 carats en forme de palme, la palme étant le symbole de Cannes. La Palme d’Or 

palme d’ or

récompense depuis  le lauréat du festival.

L’année suivante, en 1947, le casino est démoli et remplacé par un somptueux Palais des Festivals. Inauguré le 11 septembre 1947, à la veille du deuxième festival, il sera à son tour démoli et remplacé en 1983 par un nouvel édifice dans un style très contemporain qui lui vaut d’être surnommé le  » bunker  ».

Palais des festivals ( 1983 ? )

Mais le rêve reprend toujours le dessus. 

Un tapis rouge accueille les invités et les vedettes à l’entrée du Palais des Festivals et les photographes immortalisent la montée des  » vingt-quatre marches de la gloire  » avant la cérémonie d’ouverture, selon un rituel devenu incontournable.

La désignation du jury et de son président, la sélection des films en compétition et bien sûr la soirée des récompenses font chaque année la Une des médias.( mais en mai 1968 ,le festival sera interrompu par solidarité avec le mouvement étudiants )

Au fil des années d’autres manifestations tout aussi populaires se sont greffées: la Semaine de la critique, la Quinzaine des réalisateurs, le Marché du film de Cannes…

En ce début du XXIe siècle, la population de Cannes voit sa population tripler de 70 000 à plus de 200 000 habitants pendant les douze jours de la manifestation, laquelle se tient désormais au mois de mai.

Comment s’organisaient les obsèques des rois ?….


( Après les funérailles de Elisabeth II ? )

Les rois aussi connaissent les affres du trépas. Comme Charles VIII

Charles VIII ?

, victime d’une porte mal placée !, ou Louis X

Louis X ?

, d’un vin trop froid ou encore la reine Elisabeth II

Elisabeth II ?

. Et leurs funérailles, elles, sont des superproductions.

Effectivement , la mort des rois donne lieu à des spectacles en grande pompe. Effigies de cire, messes interminables, on ne lésine sur rien pour marquer les esprits. Quand on est roi, il faut savoir tirer sa révérence avec panache. L’agonie, la mort, puis les funérailles des têtes couronnées donnent lieu à un show somptueux destiné à glorifier non pas le défunt, mais l’idée même de la monarchie. Après l’enterrement, tout n’est pas fini, un deuil d’un an commence à la cour.

Les six étapes d’une fin royale:

De l’art de mourir avec grâce L’après-midi du 3 mai 1774,Louis XV , souffrant d’un mal atroce, examine les pustules qui couvrent son corps.  » Il regarda les boutons de sa main avec attention, raconte le duc de Croÿ, et dit : “C’est la petite vérole.” Personne ne répondit.  » Les médecins et la cour le savent, le roi est condamné. Un rituel immuable démarre. Confession à l’abbé de la cour, réception des descendants, dernières volontés et consignes laissées à l’héritier, litanie de messes… L’agonie du roi est mise en scène et scrupuleusement épiée par les chroniqueurs.  » Le roi mourant ne pense pas seulement, à l’heure fatidique, à l’immortalité de son âme, mais à l’image qu’il laissera de lui-même et de son règne. Bien mourir est aussi le moyen de parachever une œuvre, de parfaire un portrait, voire d’infléchir le jugement de la postérité  » ( Patrice Gueniffey dans Les Derniers Jours des rois ). Le 9 mai 1774, l’état de Louis XV s’aggrave fortement. On lui administre l’extrême-onction. Il pousse son dernier soupir le lendemain, à 15 h 15, devant une foule de courtisans ( la famille royale a été exclue pour éviter toute contagion ). Comme le dit l’adage,  »le mort saisit le vif  » : le roi ne meurt pas, car son statut est aussitôt transmis à son héritier. Un officier paraît au balcon et clame :  » Le roi est mort, vive le roi !  », reprenant la formule prononcée pour la première fois en 1498, à la mort de Charles VIII.

Le cadavre offert aux regards :

Même mort, le corps du roi possède toujours le caractère spécial que lui a conféré l’onction du sacre. A partir de la mort de Philippe Auguste en 1223, il est exposé publiquement. Sceptre à la main et couronne sur la tête, le corps recouvert d’un drap d’or, Philippe Auguste est offert aux regards, pour mieux être glorifié mais aussi pour dissiper d’éventuels doutes sur les causes de la mort, en ces temps troublés.

Mais la vue d’un cadavre peut choquer. Alors, en 1422, aux funérailles de Charles VI, le roi est pour la première fois représenté par une effigie en cire. Cette  » mode  » venue d’Angleterre permet de ne pas montrer la décomposition du corps, lorsque les funérailles tardent. La dépouille de Philippe III, mort en 1285 à Perpignan, n’arrive à Paris que le 3 décembre, deux mois après son décès, car de nombreux hommages lui ont été rendus en cours de route =>A l’arrivée, il ne doit pas être beau à voir… Merci l’effigie ! Cette statue de cire prolonge en fait virtuellement la vie du roi, puisqu’elle est censée être  » habitée  » par l’âme du défunt. Ainsi, en 1610, on sert à manger à Henri IV (ou plutôt à son effigie revêtue des habits du sacre )pendant plusieurs jours aux deux repas. Conséquence insolite: la présence de l’effigie interdit celle du nouveau monarque aux funérailles de son prédécesseur, car il y aurait alors  » deux rois  » de France dans la même pièce ! (Henri II assistera en cachette au passage du cortège funèbre de son père, François Ier, caché dans une maison rue Saint-Jacques à Paris ).

Un convoi funèbre de 1500 mètres de long !

Après avoir été exposés, les corps des monarques sont transportés à la basilique de Saint-Denis. Pourquoi s’éloigner de 9 km du centre de Paris ? En 639, Dagobert est le premier à se faire inhumer dans ce lieu considéré comme sacré, car Denis, célèbre martyr chrétien, y serait mort. Mais c’est Louis IX qui officialise son statut de nécropole royale. Il y fait installer 16 tombeaux destinés à accueillir les corps des premiers souverains, transférés le 12 mars 1264. Louis IX lui-même y est enterré le 22 mai 1271. Pour s’y rendre, on mise sur le gigantisme : le cortège grandiose qui mène François Ier à Saint-Denis en 1547 est long d’1,5 km ! Des  » escales  » sont organisées le long du chemin, notamment à Paris, où une messe est souvent célébrée. Très pieux, Louis XIII, va rompre avec ces processions grandiloquentes : fini la parade royale, son corps sera conduit de nuit à Saint-Denis, tiré par huit chevaux, et sans passer par Paris et Notre- Dame .

Idem pour Louis XIV : le 9 septembre 1715, son corps est installé sur un char drapé de velours noir. A 19 heures tapantes, le convoi s’ébranle, les carrosses transportant la famille royale et le gratin de la cour à sa suite.

Superproduction à l’abbaye !

Sous Louis XIV, les funérailles à l’abbaye royale de Saint-Denis ont tout du grand spectacle : elles sont d’ailleurs organisées par l’administration des Menus-Plaisirs. L’église prend des airs de théâtre, des loges sont installées dans les tribunes, des tissus de deuil sont tendus, le catafalque est entouré de milliers de bougies. Il faut marquer les esprits. Avant d’être inhumé, le cercueil du Roi-Soleil est resté exposé treize jours. Un office est ensuite donné, qui dure cinq heures pour Louis XIV. Puis, son cercueil en bois est enseveli dans la nécropole située sous l’abbaye, dans le caveau des Bourbons. La plupart des membres de cette dynastie sont représentés par des gisants, statues funéraires qui figent pour l’éternité les têtes couronnées à l’état de cadavres.

____________________________________________________

Le corps royal en morceaux

Selon une tradition remontant à la mort de Philippe le Bel en 1314, les restes des rois de France sont divisés en trois (corps, entrailles et cœur). Ces parties seront envoyées dans des sépultures distinctes, ce qui multiplie les lieux où honorer le défunt monarque. Le cœur est très précieux : en 1380, à sa mort, Charles V offre le sien à Rouen, pour renforcer la présence royale dans la région ; celui de Louis XIII est enterré à l’église Saint-Louis-des-Jésuites, à Paris, tandis que ses entrailles reposent à Notre-Dame.

P.S:

  • Le cœur d’Anne de Bretagne repose au musée Dobrée de Nantes (Loire-Atlantique) dans un écrin en or.
  • La jambe de Catherine de Médicis, réputée « fine et délicate », est visible, en de rares occasions, au musée Tavet-Delacour de Pontoise (Val-d’Oise).
  • Un morceau du bras de Saint-Louis est exposé dans un bras reliquaire, à la collégiale Saint-Louis du château de Castelnau, à Prudhomat, dans le Lot.
  • Une voûte crânienne sciée, une mâchoire et un fragment de la cloison nasale de Louis XI sont conservés dans la crypte de la basilique Notre-Dame-de Cléry- Saint-André, dans le Loiret.

Un an de deuil à la cour

Pour le successeur du défunt, la tristesse (de façade) est de mise. Les nouveaux rois portent généralement le deuil en pourpre, une couleur d’affliction, comme Henri II à la mort de son père. Mais l’habit évolue au fil du temps du deuil officiel :  » L’année de deuil se décompose en deux périodes de grand et de petit deuil  », explique Raphaël Masson, conservateur en chef au château de Versailles, (sur le site leroiestmort.com )…… Pendant le grand deuil, le roi (Louis XIV) portera des bas violets, des manchettes longues dites “pleureuses” et bannira tout bijou ou ornement brillant. Même les boutons de son habit seront recouverts de violet. Au bout de quelques mois, il abandonnera les pleureuses, quittera le drap pour de la soie et pourra de nouveau porter des ornements de diamants. Le passage au petit deuil sera ensuite marqué par la reprise des bas blancs.  »

Les Kamikazes….( billet qui risque d’être long)


1) Que signifie  » Kamikaze  » ?

Depuis la seconde Guerre mondiale , il signifie  » suicidaire  » : Comme chacun le sait ,c’était le surnom des pilotes japonais précipitant leur avion sur les navires ennemis. À l’origine, ce terme, symbolisant la victoire, voulait dire  » vent divin  ». Il se réfère à un ouragan  qui, le 15 août 1281, détruisit la flotte mongole de Koubilaï Khan

Koubilaï Khan ?

venue envahir le Japon.

2)D’où vient le phénomène des kamikazes?

Ces hommes et ces femmes qui choisissent de mourir, le corps ceinturé d’explosifs pour devenir des « martyrs » de leur cause, visent sans distinction militaires et civils. Un phénomène inédit en France. ( Aujourd’hui ,ce sont surtout des kamikazes islamistes)

D’où vient le phénomène des attentats-suicides à la ceinture bourrée d’explosifs ?

Il se rencontre dans tous les endroits où il y a des luttes avec des engagements violents sous-tendus par des convictions tant politiques que religieuses. L’action de ceux que j’appelle les « nouveaux volontaires de la mort » a pris une réelle ampleur depuis le Moyen-Orient jusqu’en Afghanistan ou au Nigeria. Beaucoup d’attentats-suicides où un individu devient lui-même une arme ont lieu en Afghanistan: depuis dix ans, ce type d’actions surviendrait tous les deux jours.

3)De quand date ces opérations suicides?

Les kamikazes japonais ont donné leur nom à ce phénomène lors de la guerre du Pacifique en 1941, puis, dans les années 1950 au Vietnam, les communistes ont aussi procédé de cette façon. Les kamikazes sont présents dans l’ensemble des pays musulmans, dans le cadre du conflit  »israélo-palestinien  », bien sûr, mais aussi au Sri Lanka, avec la guérilla des Tigres noirs tamouls entre 1990 et 2000. Cette unité spéciale se composait de cadres spécialement sélectionnés et entraînés pour des missions de commando suicide contre des cibles militaires et civiles. Le phénomène de kamikaze islamiste serait inédit en France.

Même une femme peut être kamikaze ,une était présente parmi les terroristes de Saint-Denis le 18 novembre.

Cette féminisation est-elle aujourd’hui une réalité?

Ce serait une première en France , mais pas ailleurs. Dans le Caucase, les « veuves noires » ont conduit des opérations suicides durant la seconde guerre de Tchétchénie, en 1999-2000. Elles ont aussi participé à des prises d’otages en Ossétie du Nord à l’école de Beslan en 2004. Elles portaient là aussi des ceintures d’explosifs. Dans les rangs des Tigres noirs tamouls, les femmes furent très actives. Cette pratique, courante dans les années 1990 et jusqu’à une date récente (2010) est aussi constatée dans les rangs du  » P K K » (Parti des travailleurs kurdes): la majorité des attentats suicides perpétués en Turquie dans les années 2000 le furent par des femmes. Le Jihad islamique a lui aussi ses « combattantes de Dieu », même si dans le monde arabo-sunnite, il est rare que ce genre de mission soit assumé par une femme. Traditionnellement, culturellement, c’est une affaire d’hommes. Dans certains pays , pour une femme, c’est aussi paradoxalement une forme extrême d’émancipation.

4) La formation de ces « volontaires de la mort »? :

Le « volontaire de la mort » commet ces actes en pleine possession de ses moyens de manière à atteindre sa cible. Il doit savoir évaluer la situation dans laquelle il se trouve, le moment de faire détoner la ceinture dont il est porteur. Cela suppose un endoctrinement et un embrigadement intenses. Leur conviction doit être suffisamment forte pour que l’auteur de l’attentat aille jusqu’au bout de son acte sans blocage moral face aux victimes militaires et civiles. Un sursaut d’humanité peut se produire. D’où l’importance d’une dynamique de groupe qui isole l’individu de son contexte familial pour l’inscrire dans un groupe nouveau, composé de compagnons tendus vers le même but et appelés à devenir des « martyrs de la foi ».

Avion  » kamikaze  » ?

_________________________________________

Yasuke : l’histoire du samouraï noir :

Arrivé dans l’archipel à la fin du XVIe siècle, l’esclave Yasuke est affranchi par l’unificateur du Japon, qui l’intègre à sa garde personnelle.

 » Le père Alexandre avait amené des Indes un valet maure, aussi noir que sont les Éthiopiens de Guinée, mais natif du Mozambique, de ceux qu’on nomme  »Cafres  ».  » Au printemps 1581 dans son palais de Kyoto , l’unificateur du Japon Oda Nobunaga n’en croit pas ses yeux. Jamais il n’a vu cela. L’homme qui se tient devant lui a la peau noire ! Poursuivant son récit, le jésuite François Solier écrit :  » Ne pouvant croire que cette couleur fut naturelle, Nobunaga crut qu’on l’avait ainsi peint pour plaisir. Mais après l’avoir fait dépouiller, tout nu jusques à la ceinture, et examiné le tout, il reconnu la vérité.  »

1,82 m, une taille impressionnante pour les Nippons de l’époque

Côté japonais, le chroniqueur Ota Gyuichi décrit un individu  » en bonne santé, beau et d’un bon comportement  » qui mesure pas moins de 6 shaku (1,82 m), taille impressionnante pour les Nippons de l’époque. En grand général, Nobunaga sait apprécier la bravoure d’un individu au premier coup d’œil. Entre les deux hommes, le courant passe. L’esclave noir, nommé Yasuke, est arrivé au Japon depuis presque deux ans, et sait désormais parler le japonais. Le seigneur le complimente et lui fait remettre une belle somme d’argent. Cet instant est historique car Nobunaga fait libérer l’esclave pour le prendre à son service. Son propriétaire, un jésuite italien tout juste toléré dans l’archipel, n’a d’autre choix qu’obtempérer.

La curiosité pour les Africains dans le Japon médiéval est rapportée par le Portugais Jorge Alvares qui, en 1547, écrivait déjà :  » Les Japonais se réjouissent de voir des Noirs, en particulier les Cafres. Certains viennent les voir d’aussi loin que 15 à 20  »Leguas’ (100-130 km) et expriment beaucoup d’égards envers eux en restant trois ou quatre jours.  »

Promu samouraï, il devient conseiller et garde du corps

Chaleureux accueil qui n’est pas le lot de tout étranger si l’on en croit le journal de bord de 1613 du capitaine anglais John Saris :  » Dans les villes du Japon que nous avons visitées, des enfants et des vagabonds se sont rassemblés et nous ont poursuivis en criant “Traîtres d’étrangers” ! Surnommés  » hommes aux cheveux rouges  », Anglais et Hollandais sont partout objets de moqueries en raison de leur physique encore plus étrange aux yeux des Nippons que celui des « barbares du Sud » portugais, arrivés au Japon dans les années 1540. Nés dans des pays esclavagistes, les missionnaires européens ne voyaient aucun mal à débarquer en compagnie de leurs propres esclaves indiens, malais ou africains.

Capturé sur l’île de Mozambique, Yasuke, aussi surnommé Kuro-san (kuro signifiant  » noir  »), a été l’un de ces malheureux. Ota Gyuichi note qu’en mai 1581 l’affranchi suit Nobunaga dans son château d’Azuchi. Promu samouraï, il devient alors son conseiller et garde du corps. L’aventure est de courte durée car Nobunaga, vaincu l’année suivante par la trahison de son vassal Matsuhide, s’inflige le suicide rituel. Yasuke entend poursuivre le félon, mais à son tour il est vaincu. Matsuhide aurait alors déclaré :  » Cet homme noir est un animal. Il ne sait rien et n’est pas japonais. Il n’y a pas lieu de le tuer !  »

La pop culture ? remet Yasuke en lumière

Racisme ou compassion ? En ces temps de justice expéditive, il est plutôt rare d’accorder la vie sauve aux vaincus. Or Yasuke est épargné. Ce qu’il advint de lui ensuite se perd dans les limbes de l’Histoire, avant que son extraordinaire aventure n’entre dans la légende. La pop culture le remet aujourd’hui en lumière : en 2019, Yasuke a prêté son nom à un album du groupe I A M, et en 2021, il est le héros d’une BD et d’une série animée sur Netflix.

Klik !

.

Les inventions des anglais !


 »So smart » ! Il faut bien le reconnaître, nos voisins ont du génie. Le rugby, les passages cloutés et le métro ne sont qu’une partie
de leurs trouvailles…

Ce sont les Anglais qui ont dénudé les jambes des femmes! En 1962, dans sa boutique de King’s Road, à Londres, la jeune styliste Mary Quant

Mary Quant ?

raccourcit sérieusement ses jupes pour  » permettre aux femmes de courir librement après un bus  ». Lignes simples, couleurs vives, bon marché… le succès est immédiat et la minijupe

devient l’étendard de la libération des femmes.

La pop music :

Le 3décembre 1965, les Beatles sortent  » Rubber Soul  », un album qui signe l’acte de naissance de la pop music, en livrant une mélodie riche, originale et retravaillée en studio. Incarnation d’une jeunesse populaire, le courant pop s’inscrit dans les nouvelles pratiques de consommation et la culture de masse. Pour l’artiste londonien des sixties Richard Hamilton

Richard Hamilton ????

, l’art pop est  » populaire, éphémère, jetable, bon marché, produit en série, jeune, spirituel, glamour (…) et rapporte gros  ».

Le train :

21 février 1804, Pays De Galles. Pour la première fois, un train à vapeur

un train à vapeur

s’élance sur des rails, à 8kilomètres-heure. Conçue par l’ingénieur anglais Richard Trevithick

Richard Trevithick ?

, la locomotive tracte 10tonnes de fer et wagons transportant une soixantaine de personnes. La course au rail est lancée! En 1825, dans les Midlands, la première ligne ferroviaire à usage commercial est ouverte.

Les W-C :

1592. La reine Élisabeth 1ère d’Angleterre, en visite chez le poète John Harington

John Harington ?

, découvre une chaise d’aisance étonnante. Sur le toit, une réserve d’eau est reliée aux toilettes par un tuyau qui, lorsqu’on ouvre le robinet, chasse le contenu vers une fosse extérieure. C’est la toute première chasse d’eau. La reine en équipe aussitôt son palais de Richmond. En 1775, Alexander Cummings

Alexander Cummings ?

y ajoute un siphon, empêchant la remontée des puanteurs

1ère toilette ????

, et fait breveter le système. Au XIXesiècle, avec la généralisation de l’eau courante et du tout-à-l’égout, les W-C (pour  »water-closets  ») se répandent dans les logis.

Le bifteck :

L’ amour de la viande , c’est aux anglais qu’on le doit! Leur passion pour le bœuf rôti (roast beef) est telle qu’au XVIIIesiècle, au théâtre, le personnage de Jacques Rosbif est l’incarnation de l’Anglais typique.  » Le beefsteak est un mets qui mérite bien qu’en temps de paix l’on passe la Manche pour connaître  », écrit en 1803 le gastronome Grimod de La Reynière dans son Almanach des gourmands. Après la défaite de Napoléon, les troupes anglaises à Paris finissent par convaincre les chefs d’ajouter rosbif et biftek à leur carte.

Le savez vous ?


Quelques questions /devinettes :

1) La bataille de Waterloo (1815) a fait ,selon les estimatins ,entre 10000 et 40 000 morts. Pourtant , un seul squelette a été retrouvé sur les lieux ! Où sont passés les cadavres ?

1: Ils ont été dévorés par des colonies d’insectes nécrophages .

2: Ils ont été inhummés par les  » bégines  » du Saint-Repos ( une congrégation belge )

3: Ils auraient servi d’engrais en Agleterre .

2) Une équipe de scientifiques de l’université d’Oldengourg (Allemagne) vient de trouver de nouveaux alliés pour traquer la pollution aux microplastiques en ville ;quel allié ?

1: Les toiles d’araignée, qui capturent les particules.

2: Les platanes qui les absorbent dans leur écorce .

3: Les pies ,qui collectionnent les plastique de couleur.

3) Comment les grands dauphins parviennent ils à se reconaître entre eux ?

1: Is obsevent la forme et la couleur de la tache sombre autour des yeux .

2: Ils goûtent l’urine de leurs congénères .

3: Leur nageoire dorsale présente des stries particulières à chaque individu .

4)Il y a 150 ans naissait Serge de Diaghilev , le fondateur des ballets russes .Quand il produisit  » Le Sacre du Printemps  » au théatre des Champs-Elysée à Paris en 1913 ,ce fut le scandale , et le chahut des spectateurs couvre la musique .Pourquoi ?

1: Loeuvre est jugée  » barbare  » et  » cacophonique  ».

2: Les tenues des danseurs sont jugées indécentes.

3: Son chorégraphe ,Nijinsky,avait suscité la polémique en déclarant à la presse :  » un dieu danse à travers moi  »

Les réponses très, très bientôt .

La poudre de perlimpinpin ?


Un remède prétendument extraordinaire mais aux vertus complètement imaginaires.
Une solution présentée comme miraculeuse, mais qui ne sert à rien.

Origines :

   »Perlimpinpin » est un mot qui date de la première moitié du XVIIe siècle mais dont l’étymologie est inconnue. Il s’est aussi écrit  »prelimpinpin ».
  Certains le comparent à une formule magique comme  »abracadabra ».
Est-ce parce que ceux qui, autrefois, vendaient des poudres diverses en prétendant qu’elles étaient des remèdes extrêmement efficaces contre tout et n’importe quoi, les présentaient comme des produits un peu magiques ?
Toujours est-il que ces poudres se sont aussi, et à juste titre, appelées « poudre de charlatan ».
Par extension, l’expression peut s’appliquer à tout ce qui est censé apporter une solution à quelque chose et qui s’avère complètement inefficace.

Exemples :

 » Et cela marche, commercialement tout du moins, puisque la cure représente 36 % du chiffre d’affaires de la société, qui vise surtout les personnes âgées. Mais pour la direction des fraudes, qui a conduit la procédure, et pour le procureur, Jean-Pascal Oualid, on n’est pas loin de la « poudre de perlimpinpin ».  »

KLIK ……………..

parce-que ce n’est pas vraiment …


…… mon cas ces derniers jours :

 » un boute-en train  » ? :

Signification :

Une personne qui excite à la joie ou amuse ceux avec lesquels elle se trouve

Origine:

Certains de ceux qui connaissent bien un des sens anciens du verbe  »bouter », c’est-à-dire  »mettre  » (« bouter le feu ») et qui auraient l’esprit mal tourné pourraient tout de suite imaginer que notre homme est un spécialiste des parties fines dans un wagon.
Mais ce serait alors faire preuve d’une imagination un peu déplacée.
Si, effectivement,  »boute » vient bien du verbe  »bouter » avec le sens de  »mettre », le « en train » n’a rien à voir avec la SNCF.

En effet, au XVIIe siècle, « en train » voulait dire « en action, en mouvement » et « mettre en train », c’était « préparer à agir » ou « stimuler ». À la même époque, « être en train » signifiait aussi « être dans de bonnes dispositions physiques ou psychiques ».
Or, n’est-ce pas le rôle du boute-en-train que de stimuler son entourage et de le rendre joyeux ?

Le dictionnaire de l’Académie Française de 1762 nous indique que le boute-en-train était aussi un oiseau (tarin)

oiseau (tarin) ?

qui servait à faire chanter les autres, alors que l’édition de 1832 du même dictionnaire écrit que, dans un haras, le boute-en-train est un cheval qui est destiné à mettre une jument en chaleur !!!!!(mais qui, hélas pour lui, ne pourra pas bouter son pénis dans le train arrière de la jument ainsi excitée, ce rôle étant réservé à l’étalon qu’on veut accoupler avec la jument

).heuuu!

Des animaux……


……plein de talents :

Les albatros, de super espions

Les albatros, de super espions

Les meilleurs, à en croire les services chargés de surveiller la pêche commerciale dans les mers du Sud. Dans le cadre du projet Océan Sentinel (sentinelle de l’océan), des chercheurs du CNRS et de l’université de La Rochelle ont équipé 169 albatros des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) de  » mouchards  » électroniques. Des appareils qui détectent l’écho radar des navires de pêche. Dans l’immensité déserte des mers australes, les capitaines fraudeurs coupent la balise qui signale en permanence leur position, le temps d’aller pêcher dans des zones interdites. Mais ils laissent leur radar , qui évite les collisions, allumé. Et c’est ce qui les trahit, quand les albatros curieux se rapprochent d’eux. De novembre 2018 à mai 2019, 30 % des bateaux survolés par ces »drones à plumes  » sur 47 millions de kilomètres carrés avaient éteint leur système d’identification. Un indicateur imparable de la pêche illégale.

L'abeille, championne de surf

L’abeille, championne de surf

Tout le monde ( ou presque ) a déjà vu une abeille se débattre dans l’eau d’une piscine en été.

Si on regarde mieux : Ce qui ressemble à une noyade est plutôt une démonstration virtuose de jeux nautiques. En été, l’hyménoptère a besoin d’eau pour en rapporter à sa ruche !

Une ruche ?

, ou pour rafraîchir son corps. Mais si l’abeille tombe à l’eau, ses ailes mouillées l’empêchent de décoller. Deux chercheurs de l’Institut californien de technologie viennent de montrer comment l’abeille bat des ailes et s’en sert comme de rames ou d’hydrofoils pour se soulever au-dessus de l’eau. En effet, ces battements provoquent autour de l’insecte des vaguelettes asymétriques qui l’aident à se propulser. Il peut ainsi parcourir entre cinq et dix mètres grâce aux turbulences qu’il génère. Suffisant pour lui permettre de rejoindre le bord du point d’eau avant de se hisser au sec. Attention : si elle n’est pas tirée d’affaire au bout d’une dizaine de minutes, l’abeille téméraire se noiera.

Les flamands roses, des amis fidèles ? :

Dans le cas des flamants roses ,

flamants roses

…la réponse est oui. Et même des amis pour la vie ! C’est ce qu’a découvert une équipe de chercheurs dirigée par Paul Rose, écologiste comportemental de l’université d’Exeter (Royaume-Uni). Pendant cinq ans, ils ont observé et photographié des colonies de quatre des six espèces de flamants répertoriées. Ils ont ainsi constaté que les oiseaux s’organisent en sous-ensembles de deux, trois ou six. Il s’agit des couples, bien entendu, . Ils restent à proximité les uns des autres et, a contrario, évitent soigneusement leurs  » ennemis  » au sein de la colonie. Les auteurs de l’étude citent le cas de deux inséparables copines, faisant ensemble leurs nids comme leurs parades nuptiales. La couleur du plumage serait un important critère d’affinité :  »qui se ressemble s’assemble  »

Le truc du maki et du lézard pour draguer

Le truc du maki et du lézard pour draguer

Le maki, ou lémur catta, est le plus connu des lémuriens de Madagascar, avec sa longue queue annelée. Des biochimistes japonais viennent de découvrir que ce primate attire les femelles en sécrétant une délicate senteur aux notes florales ! A la saison des amours, le mâle frotte l’épaisse fourrure de sa queue avec des glandes odorantes situées sur ses poignets. En agitant son appendice, il diffuse l’irrésistible fragrance…

Pour révéler les talents d’un autre maître parfumeur, les scientifiques ont mené une expérience en Grèce. Ils ont exilé des lézards des murailles sur des îlots de la mer Égée dépourvus de prédateurs. Libérés de cette menace et après quatre générations seulement, les mâles ont produit des composés aromatiques complexes assez puissants pour faire tourner la tête de leurs conquêtes, sans craindre d’attirer un prédateur !

Le requin-baleine cache bien son âge

Le requin-baleine cache bien son âge:

C’était jusqu’ici  » une colle  » pour biologiste marin. Le plus grand des poissons (20 mètres de long pour un poids de 34 tonnes) est cartilagineux. On sait que de nouvelles couches de cartilage se déposent régulièrement, comme les anneaux de croissance d’un troc d’arbre . Mais on ignorait le rythme du processus : tous les six mois ? Tous les ans ?

Des chercheurs australiens viennent de trouver une réponse, qui doit autant à l’archéologie qu’à… la géopolitique. L’idée est de se servir des éléments radioactifs retombés après les essais nucléaires menés dans l’atmosphère par les grandes puissances pendant la guerre froide. Utilisant la même méthode de datation que les archéologues, les chercheurs ont mesuré la concentration de carbone 14 dans chaque anneau de croissance des vertèbres de requins-baleines. Connaissant la vitesse à laquelle ce radio-élément se dégrade, ils ont pu déterminer sans conteste que le poisson forme une nouvelle couche de cartilage chaque année. Et on sait maintenant qu’un individu peut vivre plus de cent ans.!!!!