Le  » vrai  » James Bond ?


 »My name is Bond, James Bond » : cette phrase n’a pas été prononcée qu’au cinéma.
En effet, selon des archives polonaises récemment dévoilées, un espion britannique du nom de James Bond aurait bien officié de l’autre côté du le rideau de fer, en Pologne communiste, durant les années 1960.

Un curieux homonyme……

James Bond, ce ne serait pas que du cinéma. C’est en tout cas ce que confirment des archives publiées par  » l’Institut polonais de la mémoire nationale » (IPN).

En effet, deux ans après la sortie du premier film où parait l’agent 007, un espion homonyme aurait été envoyé en Pologne par les services secrets britanniques ; pour enquêter derrière le rideau de fer.

Basé à Varsovie dès le 18 février 1864 !, James Albert Bond

était officiellement un simple archiviste travaillant à l’ambassade britannique.
Cependant, contrairement au héros de Ian Fleming, l’homme (né en 1928) n’était pas vraiment discret ni  »glamour »……..

……..très porté sur l’alcool et les femmes, il ne réussit pas à remplir sa mission et fut donc rappelé au pays seulement après un an de service.

Un agent de seconde zone :

Identifié par les services de contre-espionnage communistes, l’espion n’était pas non plus une menace majeure pour le régime en place.

En effet, James Albert Bond n’était qu’un  »agent de bas niveau ayant simplement un nom très médiatisé  ».

De plus, même si le Britannique avait tenté de rejoindre (entre octobre et novembre 1964) les installations militaires basées à Bialystok et Olsztyn (à l’est de la Pologne, non loin de la frontière avec l’Union soviétique), il restait tout de même très prudent et évitait soigneusement de côtoyer la plupart des citoyens polonais.

Personne , encore aujourd’hui , ne sait si c’est le nom de l’agent qui avait mis la puce à l’oreille des services locaux.

Ce qui est sûr, par contre , c’est que Ian Fleming

Résultat d’images pour Ian Fleming
Fleming

(lui-même ancien agent secret britannique) avait choisi le nom du héros de ses histoires, en hommage… à l’ornithologue américain James Bond

James Bond 1974.jpg

(le romancier anglais possédait un de ses livres traitant des oiseaux des Caraïbes).lol !

Pourquoi les sirènes…..


( pas les  »femmes poissons  »

Résultat d’images pour sirène images

lol ) , mais celles qui appellent le pompiers  »au feu  » entre autres …. ressemblent elles au cri du loup ?

D’après une étude récente , il y a des ressemblances troublantes entre les sons de certaines sirènes d’alarme et les hurlements des loups. Involontaire, cette coïncidence pourrait résulter de l’évolution de l’espèce humaine.

Des sirènes imitant le hurlement du loup :

L’équipe de chercheurs à l’origine de cette étude a écouté des dizaines d’alarmes, de provenances diverses ( aussi bien des sirènes d’ambulance que de celles des systèmes d’alerte , de pompiers etc…..).

Un son provoquant la peur :

Les modulations du hurlement des loups ont certainement été fixées par l’évolution naturelle , pour les rendre plus efficaces, elle en a fait aussi un signe de danger pour d’autres espèces. Ainsi, les proies du loup ont appris à interpréter ce cri comme une menace imminente.

La même chose pour l’homme? Aujourd’hui, il n’a plus à craindre aucun des animaux qui peuplent la nature. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Jusqu’au début du XIXe siècle, les loups rôdaient aux alentours des villages, surtout quand les hivers étaient rigoureux.

Dans l’imaginaire collectif, le loup, associé à maintes légendes, représentait une menace pour la collectivité. Il n’est donc pas impossible que le hurlement de cet animal ait imprégné l’inconscient humain, au point de l’associer à un redoutable danger.

On peut donc , peut-être en conclure que le choix des sons pour les sirènes d’alarme a peut-être été influencé, de manière involontaire, par le réflexe de défense que l’évolution nous aurait appris à associer aux hurlements des loups………?

.

le  »loto-bouse  », où jouer avec une bouse de vache peut rapporter gros…..


…le village de Semousies, près d’Avesnes-sur-Helpe   ( près de là où j’ai longtemps vécu ) , organise depuis deux ans un loto très particulier : des cases sont tracées dans une pâture, des vaches sont lâchées, et leurs bouses désignent les numéros gagnants. Voici le loto-bouse ! :

    Prenez une pâture, tracez-y des cases numérotées, laissez des vaches s’y promener et attendez qu’elles fassent leurs besoins : vous venez de faire un loto-bouse! Un concept qui se développe dans plusieurs régions de France et qui pourrait devenir une spécialité du petit village de Semousies, près d’Avesnes sur Helpe.

   Deuxième loto-bouse organisé par le village, et ça  » cartonne  » : les 2500 cases avaient toutes été réservées plus d’un mois à l’avance. Au bord de la « grille », le maire de Semousies, Jérôme Beugnies  , lance la partie. « On lâche les vaches au milieu de la pâture, il y a un délai de quinze secondes, et on attend ensuite les bouses! » Reste à savoir combien de temps les vaches mettront à « bouser » mais ça, même Marie, leur propriétaire, n’en sait rien. « Si elles sont stressées, ça peut aller vite, mais ne peut pas les forcer. Elles ont leur caractère! »

La première bouse tombe au bout de… deux minutes. L’organisation se rend alors sur place pour déterminer la case gagnante.

« La bouse est tombée en plein milieu d’une case, c’est parfait! » s’exclame Maître Delval, huissier de justice. Car l’organisation du jeu est prise très au sérieux. « Là c’est facile. Mais si la bouse tombe entre deux cases, il faut mesurer de quel côté il y a le plus de bouse pour déterminer le gagnant. »

Bouser peut rapporter gros !

Et on peut gagner gros: des chèques cadeaux de 300 et 500 euros, ainsi que deux chèques voyage de 1000 et 1500 euros! Il aura fallu deux heures aux quatre vaches pour « bouser » dans la case de leur choix. Après vérification, ce sont Aimé et Marie-Françoise qui remportent le gros lot. « On ne s’y attendait pas. C’est vraiment une bouse qui rapporte! ». Le couple pensera peut-être à Hidda, la vache qui les a fait gagner, lorsqu’ils s’envoleront pour la destination de leur choix.

Ching Shih a marqué l’histoire de la piraterie ?Pourquoi ….


Quelques femmes se sont illustrées dans l’histoire de la piraterie. La Chinoise Ching Shih

est probablement l’une des plus connues ( pas moi ? ! ). En effet, cette femme pirate a littéralement terrorisé le mers de Chine au début du XIXe siècle ; au point d’inspirer encore régulièrement dans des œuvres de fictions diverses.

Alcôve et piraterie :

Le parcours de Ching Shih n’a rien d’un long fleuve tranquille….

.

Alcôve et piraterie….

Avant d’être une pirate redoutée , la Chinoise a d’abord été… une prostituée officiant dans un bordel flottant, stationné dans le port de Canton (ville où Ching Shih serait née en 1775).

 » bordel  » flottant ?

Cependant, sa vie bascule lorsqu’elle est capturée par les hommes du redoutable pirate Cheng .

Amoureux de la jeune demoiselle, le chef pirate la demande en mariage (1801) et celle-ci accepte de devenir son épouse.

Cependant ,une légende raconte, que la cantonaise exigea que son futur époux la laisse commander une de ses flottes, une fois qu’elle serait mariée (ce que Cheng aurait accepté).

Cette décision n’avait rien d’anodin, puisque après la mort de Cheng (emporté par un typhon), Ching Shih (littéralement,  »la veuve de Ching ») pris étonnamment le contrôle des opérations.

Cœur de pirate…….

Dès son entrée en fonction, la pirate cantonaise s’illustre par son calme et son tempérament calculateur.
Elle se remarie par exemple à Chang Pao ( le fils adoptif de son défunt époux ) et l’installe à la tête de sa flotte.

Par ces subtils jeux d’alliances, la pirate finit ainsi par commander une armada absolument gigantesque pour son époque.
En effet, finalement, ce sont plus de 1800 navires et 60 000 hommes qui lui obéissent (étalés sur un territoire maritime allant de la Malaisie à la Corée).

En plus d’imposer un commandement vertical (appuyé sur un véritable code de la piraterie), Ching Shih ordonne régulièrement le pillage de navires marchands ainsi que la mise à sac de villages rétifs à sa flotte (qu’on nomme alors  »les drapeaux rouges » ).

Lassée par une vie aussi éprouvante, Ching Shih finit cependant par rompre face au gouvernement chinois ; en acceptant de prendre sa retraite, vers la fin de sa vie.

Pouvant disposer de son large butin, elle revient ainsi à ses premières amours… en gérant une maison close.!

Riche et respectée, elle rendra finalement l’âme en 1844, à l’âge de 69 ans.

J’ai lu que…..


 » On  » dit que Néron

Résultat d’images pour Néron
a incendié Rome , mais ce serait faux !?

Le 18 juin de l’an 64 ,Rome fut victime d’un tragique incendie qui dura plusieurs jours , des milliers d’habitations , bâtiments publics et constructions anciennes furent détruits …..

Résultat d’images pour rome en 64 incendie illustrations

On lit que Néron aurait incendié Rome volontairement sa capitale pour pouvoir la reconstruire et bâtir une  » Néropolis  »….Mais d’autres dont Tacite

Résultat d’images pour tacite

, sont plus prudents …Ils font savoir qu’on ignore si la catastrophe est due au hasard ou non et soulignent que Néron était absent quand le feu s’est déclenché .

Pourtant , si Néron a pris toute une série de mesures pour secourir les victimes , le bruit de sa culpabilité s’est répandu….On raconte aussi que l’empereur , en costume de théâtre , aurait , face à la ville en feu , chanté sur le thème de la prise de Troie , envouté par la beauté des flammes !

Ceci dit , l’opinion des historiens de nos jours es tout autre : On considère que les origines du feu furent accidentelles ( au cœur d’un été particulièrement chaud ) .Si l’incendie offrit à Néron l’occasion de  » remodeler  » Rome , cela ne signifie pas qu’il en eut l’initiative …..

Hélène Jegado …..


Souvent présentée comme  »la plus grande tueuse en série de l’histoire de France  », Hélène Jegado est une cuisinière française qui donnait la mort à ses victimes par empoisonnement. Parmi ses cibles, on trouve près de 100 personnes, dont 60 ont succombé à ses repas fatals.

Une cuisinière sans histoire :

Sous ces airs de modeste cuisinière, Hélène Jegado fut une véritable calamité pour les personnes qui l’entouraient..

Née en 1804, à Plouhinec (dans le Morbihan),issue d’une famille de cultivateurs pauvres , la Bretonne ne semblait pas prédestinée à figurer dans les faits divers. , elle commença très rapidement la carrière de domestique et devint également cuisinière.

C’est sous ces professions que la jeune femme parcourut la Bretagne et finit par être embauchée par l’abbé Le Drogo, dans le presbytère de Guern (Morbihan), en juin 1833.

Trapue, le visage couvert de bubons, Hélène Jegado ne paie alors pas de mine et n’attire pas la méfiance de son employeur. Pourtant, après quelques remontrances, la cuisinière ( qui avait tendance à consommer de l’alcool sans permission ) décide de se venger de la pire des manières :

Moins d’une semaine après une dispute, le père de l’abbé rend l’âme à l’âge de 66 ans.
Le début d’une véritable hécatombe, puisque la jeune nièce de l’abbé (âgée de seulement 7 ans) et l’abbé lui-même succombent également à d’atroces souffrances.

Cauchemar en cuisine….

Pendant près de 18 ans, l’étrangère cuisinière parcourt donc la Bretagne en compagnie d’un mystérieux coffret en bois, dans lequel se trouvent de nombreuses épices (dont un certain  »sel fou », qui lui servait à masquer l’amertume du poison qu’elle plaçait dans les plats).

Enfants, adultes, vieillards : personne n’échappe aux préparations maléfiques qu’elle concocte sans motif particulier.

Cependant , après plusieurs décès suspects,  »la Jégado » fait toutefois l’objet d’une enquête approfondie. Lorsque l’autopsie des victimes révèle la présence massive d’arsenic, la Bretonne est alors confondue par la police (malgré son déni constant).

Condamnée à mort, elle est finalement guillotinée sur le Champ-de-Mars de Rennes, le 26 février 1852 ; avant que son corps  » atypique  »ne fasse l’objet de dissections poussées.

Croquis de la Jegado fait lors de son procès

C’était il y a environ…


….507 ans…

Le 25 septembre 1513, le conquistador espagnol Vasco Núñez de Balboa

Résultat d’images pour vasco nunez de balboa

(38 ans) serait arrivé après plusieurs jours de marche à travers la cordillère d’Amérique centrale en vue d’un océan encore inconnu des Européens.

Il le baptise  » Grande mer du Sud  » ( » mar del Sur  » en espagnol ) et, pénétrant dans ses eaux, en prend possession au nom du roi d’Espagne.

Six ans après les rapports de voyage d’ Amerigo Vespucci , (traduits sur une carte du géographe Waldseemüller  ) , il démontre ainsi , que les terres découvertes par Christophe Colomb constituent bien un Nouveau Monde , séparé de l’Asie par un grand océan . L’océan Pacifique , colonisé depuis des siècles par les ancêtres des Polynésiens, devient une réalité pour les européens. Son nom actuel lui sera donné huit ans plus tard par Magellan

Résultat d’images pour magellan images

quand le grand navigateur portugais aura découvert la voie maritime permettant d’y accéder.

Qui était Balboa :

Après une jeunesse désordonnée, Balboa a quitté en 1500 son Estrémadure

Résultat d’images pour estrémadure
L’Etrémadure …

natale pour participer à la colonisation de l’île d’Hispaniola (Saint-Domingue).  En 1509, pour échapper à ses créanciers, il se joint clandestinement à une expédition destinée à porter secours à une petite colonie espagnole, sur la côte sud-américaine, près du golfe de Darién ( ou golfe de Panamá ) .

Toléré à contrecœur par le chef de l’expédition (l’adelantado) Fernández de Enciso

Résultat d’images pour fernández de enciso
F. de Enciso ?

, Balboa se rend populaire auprès de ses compagnons par son charisme et sa connaissance du pays. Avec le concours d’Indiens locaux, il transfère la colonie vers des terres fertiles et paisibles, proches de l’isthme de Panamá. 

Jugé trop rigide, Enciso est désavoué par ses hommes et ces derniers portent à leur tête Balboa qui s’octroie bientôt le titre de gouverneur de la nouvelle colonie, Santa Maria de Darién. Il poursuit de difficiles explorations dans l’actuelle Colombie en quête d’un mythique pays de l’or. Il apprend alors de la bouche des Indiens qu’il existerait une  »grande mer du Sud » de l’autre côté de la chaîne de montagnes (la cordillère qui traverse du sud au nord l’isthme centre-américain). 

Balboa se sait mal vu à Madrid du fait de sa promotion illégale par voie de mutinerie. Pour se donner une nouvelle légitimité, il décide de partir sans tarder à la découverte de cette mer. Il monte pour cela une expédition d’environ 200 Espagnols, bientôt renforcée par quelques centaines d’Indiens. La traversée de l’isthme de Panamá et le franchissement de la cordillère s’effectuent en un peu plus de trois semaines, ( entrecoupés de quelques combats avec les Indiens de rencontre ). 

Enfin, la petite troupe, du haut d’un col, découvre à ses pieds l’étendue maritime tant rêvée. C’est la preuve qu’il est possible de franchir l’obstacle américain et d’atteindre enfin les riches terres à épices d’Asie !

Ingratitude :

De retour à Santa Maria, Balboa n’est guère récompensé. La couronne espagnole, qui n’a pas oublié l’atteinte portée à son autorité, envoie dans la colonie une expédition de 1500 hommes, la plus importante qui ait jamais jusque-là traversé l’Atlantique. Balboa s’incline et remet la charge de gouverneur au commandant de l’expédition, Pedro Arias Dávila.

Résultat d’images pour pedro arias dávila

Il se console de sa rétrogradation en caressant le projet de reprendre l’exploration de la  » grande mer du Sud  ». Le nouveau gouverneur, jaloux de ses succès, l’en empêche mais consent tout de même à lui céder l’une de ses filles en mariage. La réconciliation ne va pas durer plus de deux ans. L’explorateur est arrêté sur ordre du gouverneur par un certain Francisco Pizarre

Résultat d’images pour francisco pizarro

 . Après un long procès, il est décapité avec quatre de ses compagnons à Acla (Panamá actuel) le 15 janvier 1519.!

 » Le café de l’enfer  » ! ?


Le café de l’Enfer…….

Entrée du café de l'Enfer

( Entrée du café de l’Enfer )

Le café-cabaret de l’Enfer, qui n’existe plus de nos jours, était implanté au 53 Boulevard de Clichy à Paris, il était considéré comme le pionnier des cafés-cabarets à thème. Créer à la fin du 19ème siècle, son activité continua jusqu’au milieu du 20ème siècle.

D’après un témoignage datant de 1899, les clients du café-cabaret étaient accueillis par ces mots :  » Entrez et soyez damné !  ».
Les serveurs du café de l’enfer étaient tous vêtus en démon. Un autre
témoignage explique qu’une commande de trois cafés noirs enrichis de cognac se transformaient en :  »Trois chocs bouillonnants de péchés en fusion, avec une pincée de soufre, intensificateur  ».

Juste à côté du café de l’Enfer, on pouvais trouvé le café  » Le Ciel  ».

L'enfer - attraction unique
Le café de l’Enfer

Le café de l’enfer au 53 Boulevard de Clichy

card1
Le café de l’Enfer

Le café de l’Enfer et à côté, le café  » Le ciel  »

le café cabaret l'enfer
Intérieur du café de l'enfer

Intérieur du café de l’enfer

Serveur du café de l'enfer

Serveur du café de l’enfer

Acteur représentant Mephisto

Acteur représentant Méphisto

C’était il y a…


.…environ 38 ans : la peine de mort est abolie en France …

Robert Badinter (53 ans) à la tribune de l'Assemblée nationale, défendant son projet d'abolition de la peine de mort, le 17 septembre 1981
Badinter .

Le 18 septembre 1981, l’Assemblée nationale vote la loi d’abolition de la peine de mort présentée par le garde des Sceaux, Robert Badinter …

369 députés votent en sa faveur et 113 s’y opposent. Cette initiative met la France au diapason des autres pays d’Europe occidentale. C’est la principale mesure qui reste des deux septennats du président François Mitterrand ..

Un long chemin….

Dès la fin du XVIIIe siècle, la peine de mort fait l’objet d’une contestation qu’on peut qualifier de courageuse. Elle vient d’un jeune marquis italien, admirateur de Montesquieu, Cesare Beccaria

Résultat d’images pour cesare beccaria

. Dans un opuscule publié sous le manteau en 1764, Des délits et des peines, il écrit :  » L’État n’a pas le droit d’enlever la vie. La peine de mort est une survivance de rigueurs antiques et un anachronisme dans une société policée. Elle n’est pas seulement inutile parce que sa valeur d’exemple est nulle, elle est aussi nuisible  » .

Sa protestation est relayée par Voltaire  et même par Robespierre   (qui changera assez vite d’avis).

La Révolution française accomplit un pas décisif vers la modulation des peines en introduisant la privation de liberté, la prison.

En effet, jusque -là dans tous les pays du monde, l’incarcération était réservée aux prévenus en attente de jugement. Les délinquants et criminels étaient sanctionnés soit par une amende, soit par une peine infamante (bannissement, fers, carcan ou pilori), soit par une mutilation, soit enfin par la peine de mort. Le code de procédure pénale voté par l’Assemblée législative en 1791 ajoute à cet éventail de peines la prison, avec une durée variable selon le délit ou le crime. ( Il va dès lors devenir possible de réserver la peine capitale aux crimes les plus graves )...

Les premiers à délaisser furent les premiers à délaisser la peine de mort. La Finlande entame le mouvement dès 1826, suivie par la Norvège en 1875, le Danemark en 1892, la Suède en 1910. Les Pays-Bas l’abolissent en 1850. Née en 1830, la Belgique applique la peine de mort avec réticence, le roi usant généralement de son droit de grâce. La peine capitale est systématiquement commuée en détention à perpétuité à partir de 1950 et officiellement abolie en 1996. La Suisse entame le processus d’abolition en 1874. Plus surprenant, le Portugal l’abolit en 1867 et l’Italie en 1890 (Mussolini la rétablira brièvement). Parmi les pays européens tard venus à l’abolition figure l’Allemagne (1949).

France : essais successifs….

Après tentative infructueuse de Guizot

Résultat d’images pour François Guizot

, le républicain Jules Simon

Résultat d’images pour Jules Simon

tente une nouvelle fois en 1870 de faire passer l’abolition.

Au  » tournant du siècle  », les présidents de la République Emile Loubet

Résultat d’images pour Émile Loubet

 (1898-1906) et Armand Fallières

Résultat d’images pour Armand Fallières

 (1906-1913) usent systématiquement de leur droit de grâce, en résistant avec courage à la pression de l’opinion publique. Le garde des sceaux Aristide Briand veut transformer l’essai en faisant passer une simple loi :  » La peine de mort est abolie  », mais l’opposition se déchaîne !

En 1939, le gouvernement interdit les exécutions publiques. Celles-ci auront désormais lieu dans la cour des prisons. Mais dès lors, pendant l’Occupation, on ne rechignera plus à exécuter des femmes, ce qui n’était plus arrivé depuis 1906… Et à la Libération, la peine de mort n’est plus limitée à des crimes de sang mais étendue à des vols à main armée.

La guillotine revient en force pendant la guerre d’Algérie . On compte ensuite de moins en moins d’exécutions et, en 1970, année sans exécution, le  » sombre rituel  » paraît voué à tomber en désuétude. Mais l’exécution de Buffet et de son complice Bontemps

Résultat d’images pour buffet , bontemps
Buffet / Bontemps

, le 28 avril 1972, anéantit les espoirs des abolitionnistes, parmi lesquels maître Badinter, avocat de Bontemps.

Le 10 mars 1976, une nouvelle condamnation envoie à l’échafaud Christian Ranucci, un jeune homme de 20 ans accusé du meurtre d’un enfant. Christian Ranucci

Résultat d’images pour Affaire Christian Ranucci

se voit refuser sa grâce par le président Valérie Giscard d’Estaing , dont l’esprit d’ouverture se heurte à la pression croissante de la fraction conservatrice de son camp. Du coup, le rival socialiste du président va faire de ce thème de l’abolition le marqueur de sa campagne de 1981 et même de son double septennat

La peine de mort dans le monde (2015):

La peine de mort a été unanimement répudiée par les États européens et le Canada ainsi que de nombreux États latino-américains et plusieurs États d’Afrique subsaharienne et d’Océanie. La Russie ou encore l’Algérie ont instauré un moratoire sur son application...

Au total, en 2009, 140 des 192 membres de l’ONU ont aboli ou suspendu la peine de mort, ou bien ne l’appliquent qu’à des cas très particuliers (crimes contre l’humanité en Israël, crimes militaires…). Mais ces pays ne rassemblent que 40% de la population mondiale et constituent la fraction la moins dynamique de la planète ! Mais l’essentiel de l’Asie et les pays les plus peuplés du monde (Chine, Inde, Indonésie, États-Unis, Pakistan, Japon, Bangladesh, Nigéria, Égypte etc) continuent d’appliquer la peine de mort sans état d’âme. 

des crapauds exploseraient ?


    crapeaudDes promeneurs allemands ont été très surpris de trouver, aux abords d’un étang, les cadavres déchiquetés de centaines de crapaud. L’aspect des restes donnait l’impression que les animaux avaient explosé. Comment expliquer un tel phénomène?

….

À la vue des viscères éparpillés et des débris de chair répandus sur le sol, les randonneurs ont pensé que les animaux avaient explosé. En effet, on sait que les crapauds, quand ils sont menacés, peuvent enfler et augmenter de volume.

Cette métamorphose découragerait leurs prédateurs, et notamment les serpents, qui renonceraient à avaler une proie aussi imposante.

   Mais aucun zoologue n’a encore vu de crapaud exploser. Et il est possible que les promeneurs n’aient pas été témoins d’un tel spectacle. La taille démesurée des animaux, les sons particuliers qu’ils émettent ainsi que l’état de leurs cadavres leur auraient suggéré une telle explication.

   D’autre par , la mort des crapauds ne serait pas due non plus à la présence, dans les eaux de l’étang, d’un champignon, d’une algue ou d’un virus. En effet, les analyses effectuées n’ont rien révélé de suspect.

La faute aux corbeaux ? Résultat d’images pour images corbeaux mangeant un crapaud

En fait, les crapauds n’auraient pas succombé à une explosion mais à l’attaque de certains prédateurs. Les responsables seraient les corbeaux. Ces animaux très astucieux auraient trouvé le moyen de se repaître des crapauds sans en être incommodés.

   En effet, la chair des crapauds n’est guère alléchante, à cause des toxines libérées par leur peau. Mais les corbeaux sont très friands de leurs viscères, et notamment du foie. Aussi ont-ils imaginé un stratagème pour le dévorer sans toucher la peau.

  Ces oiseaux se sont aperçus qu’en perçant le ventre des batraciens, ceux-ci se vident aussitôt de leurs viscères. Les corbeaux n’ont plus qu’à se saisir du foie, délaissant le reste.

   Cette hypothèse serait confirmée par la découverte de cicatrices caractéristiques sur le ventre des crapauds morts. Cette hécatombe pourrait aussi s’expliquer par l’habitude qu’ont les crapauds, à une certaine période de l’année, de quitter les eaux des étangs pour aller pondre leurs œufs. Cette migration les rendrait très vulnérables aux attaques des prédateurs.