Poisson d’avril ;non : Ce n’est pas le jour …


     STOP , le poisson rouge , pyromane et pompier à Pontarlier : Tout commence un jour ordinaire en 2015  ..Eliane, la propriétaire de la  » bestiole  » , s’est absentée ….Le poisson est donc seul pour garder la maison lol . Son bocal poisson rougeest posé sur la table en osier dans le salon exposé plein sud ,et avec l’été indien exceptionnel de novembre 2015 , le soleil tape vitre de l’appartement et bocal de STOP le poisson , provoquant un double effet de loupe …..La tabletable de salon commence à prendre feu ….Un voisin voyant un dégagement de fumée à travers la porte appelle les pompiers ; une dizaine d’hommes sont mobilisés ….Pendant ce temps là , dans la maison , la table s’est complètement embrasée et, du même coup , fait chauffer le bocal du poisson qui finit par exploser ( le bocal , pas le poisson ! ) => l’eau du bocal éteint le début d’incendie naissant  ….Pompier pyromane , le poisson s’est donc sacrifié pour sauver l’appartement de sa maitresse ? Même pas : L’histoire ne finit pas en  » queue de poisson  » ( frit ? ) : Eliane a retrouvé sa petite bête suffocante mais vivante dans une flaque d’eau noirâtre !!

plus de commentaire ?


çà fait X temps que je n’ai plus de com sur ce blog ! Pourquoi ????

=>Sondage perso :

A votre avis : 

  1) Je ne garde qu’un blog ( le plus ancien ? )

2 ) J’arrête les deux ?

   3 ) Je garde Le tout  ?

  4 ) Je continue à visiter et commenter les blogs amis , même si je n’ai plus de blog  .?

4 ) J’arrête le TOUT ! 

Réponses ici ou : marin-francis08@outlook.com 

fralurcy085903@gmail.com

Pourquoi ?…..


   Les biscuits  » Petits Lu  » mesurent 7cm ?..pub LU 1pub LULU

Tout démarre en 1846 à Nantes. Un certain Jean-Romain Lefèvre et sa femme Pauline-Isabelle UtileJ.R Lefèvre ont repris la pâtisserie nommée  » La fabrique de biscuits   ».
Ils rebaptisent leur société LU en prenant les deux initiales de leur nom de famille. Le succès est immédiat.
   Mais ce ne sont pas les inventeurs du Petit Beurre. Ce sera l’œuvre de la deuxième génération, celle de Louis, le cadet des trois enfants. Louis Lefèvre-Utile L.F Utile invente ainsi le Petit Beurre LU en 1886 en s’inspirant des productions anglaises de l’époque.

   Ce nouveau biscuit se vend extraordinairement bien mais il ne pense pas à protéger la recette. Aussi de nombreuses copies sont vendues par d’autres pâtisseries. C’est ce qui explique que la mention suivante figure sur le paquet:  » LU, Véritable Petit Beurre, Nantes  ».
   En 1900, l’entreprise nantaise voit son travail récompensé: elle obtient le Gand Prix lors de l’Exposition Universelle à Paris. Puis dans la seconde moitié du 20e siecle LU rachète de nombreuses marques dont Heudebert, Palmito… Aujourd’hui, LU en compte une quarantaine dont Prince, Petit Ecolier, Mikado, ou encore Granola.

    Le biscuit LU mis au point par Louis, parce qu’il peut être mangé à n’importe quelle heure, symbolise le  » temps  » qui passe. Ainsi on trouve sur le biscuit lui-même des caractères du temps.!!!!!
  Le petit beurre compte 52 petites dents, pour représenter le nombre de semaines dans une année.
   Quant aux 4 coins du biscuit, ce sont les 4 saisons. Les 24 petits trous, les heures de la journée. Enfin, sa taille de 7 cm est une référence directe aux 7 jours de la semaine (en réalité pour être très exact il mesure 65 mm de long et 54 mm de large).
    N.B :L’épaisseur de 8 biscuits est égale à la largeur, ce qui permet de réaliser un paquet de section carrée.

C’était le 27 novembre 1520….


 François de MagellanMagellan franchit le détroit qui portera son nom à bord de  » La Victoria  » ..Il est le premier à relier les océans Atlantique et pacifique par la mer ….

L’expédition commandée par Magellan a pour objectif de rallier l’archipel des Moluques par l’ouest en contournant le continent américain.
    Elle est financée par l’Espagne qui pourrait ainsi avoir accès à ces îles aux épices sans traverser l’océan Indien qui est sous contrôle portugais.

     Magellan connaît l’existence d’un océan entre le nouveau monde et l’Asie et il dispose d’informations sur la côte de l’Amérique du Sud jusqu’à la hauteur du Rio de la Plata.
   La présence de cette profonde baie approximativement à la même latitude que la pointe sud de l’Afrique, laisse espérer à Magellan l’existence d’un passage à travers le nouveau continent.

  La flotte de cinq navires quitte l’Espagne le 20 septembre 1519.
Au mois de décembre elle fait une première escale de quelques jours dans la baie de l’actuel Rio de Janeiro.
   À la mi-janvier les navires atteignent le Rio de la Plata. Magellan comprend rapidement que cette baie ne constitue pas un passage à travers le continent et doit lutter contre une partie des équipages qui souhaite faire demi-tour.

Poursuivant sa route vers le sud la flotte rencontre des conditions météorologiques de plus en plus difficiles. Fin mars Magellan décide d’attendre la fin de l’hiver austral dans une baie bien abritée, la baie de San Julian.
  Au cours de ces 5 mois d’hivernage l’explorateur fait face avec brutalité à une mutinerie, puis l’un des navires, le Santiago, chargé d’explorer une baie voisine fait naufrage.

La flotte repart en août. À la fin du mois d’octobre elle atteint une large baie dans laquelle la puissance des courants laisse penser qu’il s’agit du passage recherché.
    Un mois de navigation est nécessaire pour traverser ce labyrinthe de canaux au cours duquel l’équipage du San Antonio se mutine et décide de reprendre le chemin de l’Espagne.
   Les trois navires restant trouvent l’ouverture sur une nouvelle mer le 27 novembre.

     La traversée du Pacifique est extrêmement longue et éprouvante. Après trois mois et demi de navigation les équipages, minés par la faim et le scorbut, atteignent l’archipel des Mariannes où ils peuvent partiellement se ravitailler avant de continuer leur voyage vers l’ouest.

     L’expédition prend pieds aux Philippines le 17 mars 1521.

      Par ses précédents voyages ( sept ans de campagnes militaires en Inde ) Magellan avait remarqué le goût prononcé des indigènes pour les bibelots ; il en choisit donc quelques-uns pour les troquer avec les natifs : 20 000 cloches et clochettes, 400 douzaines de couteaux  » made in Germany  » (de qualité médiocre), et près de 900 miroirs sont emmenés ; les autochtones découvriront avec stupéfaction leur image pour la première fois de leur vie .Mais Magellan est tué quelques semaines plus tard dans un affrontement avec des populations locales.

   Compte tenu des nombreuses pertes en hommes un des trois navires est brûlé. Les deux derniers – le Trinidad et la Victoria Replique de Victoria ( réplique de la Victoria ), atteignent l’archipel des Moluques, le but de l’expédition, le 28 novembre.

    Chargés d’épices, les deux navires prennent alors deux directions opposées pour le retour. Le Trinidad échouera à retraverser le Pacifique d’ouest en est tandis que la Victoria décide de rallier l’Espagne par l’océan Indien.
Il passe le cap de Bonne-Espérance le 18 mai, remonte l’Atlantique, fait une escale aux Iles du Cap-Vert et parvient en Espagne le 6 septembre 1522 pratiquement trois ans après son départ.

   Cette expédition qui a réussi la traversée d’un océan immense et totalement inconnu, constitue l’une des plus grandes prouesses de l’histoire de la navigation. Elle apporte surtout la preuve qu’il est possible de faire le tour de la terre par la voie maritime.

____________________________________________________________________________

 

    Fernand de Magellan (Fernão de Magalhães en portugais, Fernando de Magallanes en castillan),  » très probablement  » né à Porto aux environs de 1480 et mort sur l’île de Mactan aux Philippines le 27 avril 1521, est un navigateur et explorateur portugais de l’époque des Grandes découvertes. Il est connu pour être à l’origine de la première circumnavigation de l’histoire ( achevée en septembre 1522 sous les ordres de Juan Sebastián Elcano après trois ans de voyage ) en ayant navigué vers l’ouest pour rejoindre les Moluques, découvrant sur son chemin le détroit qui porte son nom aujourd’hui.
    Au XVe siècle, ( contrairement à certaines idées reçues ), le fait que la Terre soit ronde était connu depuis l’Antiquité . Au IIIe siècle av. J.-C., Ératosthène Eratosthèneen avait mesuré la circonférence avec un degré d’exactitude remarquable. Même si les écrits des Grecs, hormis ceux d’Aristote, perdirent leur autorité, ce savoir perdura pendant tout le Moyen Âge. Le Traité de la Sphère de Joannes de Sacrobosco, écrit à Paris en 1224, fut largement divulgué dans tous les cercles savants sans que l’Église n’y trouve à redire. Le premier globe connu, c’est-à-dire le plus ancien conservé, est celui réalisé à Nuremberg par Martin Behaim en 1492.
   À cette époque également, l’Europe avait développé un goût pour les épices exotiques, ce qui a favorisé, outre l’intérêt de géographes, celui d’explorateurs et de commerçants. Magellan était convaincu que les Moluques (îles aux Épices) se trouvaient dans la moitié du globe qui revenait à la couronne d’Espagne à la suite du traité de Tordesillas qui partageait le monde entre Castillans et Portugais depuis 1494