Bénédiction par larguage !


  400 litres d’eau bénite largués d’un avion pour bénir tout un village américain

   En Louisiane   Louisiane carte, aux États-Unis, le révérend Matthew Barzare est à la tête d’une paroisse isolée, dans une zone rurale. Alors, pour bénir un maximum de familles, il a chargé un pilote de pulvériser par avion près de 400 litres d’eau bénite sur les champs, magasins, églises et écoles. Du jamais vu là-bas !

     On connaissait la pulvérisation de pesticides par avion, interdite en France depuis 2010. On connaissait un peu moins la pulvérisation d’eau bénite par avion… C’est pourtant ce qui s’est passé en Louisiane, aux États-Unis, et plus précisément à Cow Island, dans la paroisse du Vermillon.
 » C’est une paroisse isolée, et c’est une façon de rassembler les gens pendant les vacances, a expliqué le révérend Matthew Barzare au quotidien britannique The Guardian. C’est une grande surface à couvrir, et nous mesurons par le nombre de familles, plutôt que par la superficie.  »
Près de 400 litres d’eau
   L’idée émane d’Eryn Detraz, un missionnaire originaire de Cow Island, désormais exilé dans l’Ohio. Le révérend a validé l’initiative, et le 22 décembre, les fidèles de l’église Sainte-Anne se sont réunis sur l’aérodrome. Pour l’occasion, le révérend a béni près de 400 litres d’eau. Les membres de la congrégation ont ensuite chargé un petit avion, en vérifiant que tous les pesticides avaient été évacués.!!
    Le révérend a donné les instructions au pilote, lui demandant de se concentrer sur les zones du sud-ouest de la Louisiane, où de nombreuses personnes se rassemblent, et de viser notamment les magasins, les écoles, où les églises dont il est responsable.

 Les croyants se sont réunis à l’aérodrome pour fêter la pulvérisation.

     L’idée était également de bénir les récoltes. Un vieux rituel de plusieurs générations pour l’église :  » Cette tradition vient de ce que nous appelons les Quatre-Temps, des jours de jeûne au commencement des quatre saisons. Les prêtres catholiques se déplaçaient dans les paroisses rurales, en particulier au moment des récoltes, et bénissaient les champs et les récoltes, ainsi que la communauté qui s’en occupait  », détaille le révérend au Guardian. Il n’est cependant par prouvé que les champs soient plus fertiles avec cette tradition…
  Le révérend veut en faire une tradition de Noël
    Sur la page Facebook du diocèse de Lafayette, l’Église catholique a publié des photos de l’événement, ce qui a incité les internautes à proposer l’initiative pour d’autres régions que la Louisiane.
    Selon les croyants, la bénédiction aérienne serait également bénéfique sur les tronçons de routes très fréquentés. Les personnes présentes ont également pu repartir avec des bouteilles individuelles d’eau bénite par le religieux.

croyants bouteilles

 

   De son côté, le révérend s’est dit surpris de la portée de cette pulvérisation :   »  Nous ne nous attendions pas à avoir autant de publicité. C’était juste une petite chose que nous faisions dans la paroisse, et le diocèse a affiché les photos sur Facebook.  »
   Avec ce succès, Matthew Barzare voit même les choses un peu plus grandes :  » Nous prévoyons de le refaire l’année prochaine. Avec plus de 1 100 litres, nous pourrons bénir une région beaucoup plus grande qu’avec nos 400 litres.  »  Un événement si populaire, que le révérend a l’intention d’en faire une tradition de Noël, pour sa paroisse de 200 familles  ».

avion

çà s’est passé il y a ….


environ 121 ans: Le 26 décembre 1898 ,Pierre et Marie Curie ….couple-curie

annonçaient qu’ils avaient réussi à extraire du radium et employaient pour le première fois le terme de  » radioactivité  » ……

L’histoire commence par les recherches du physicien français Antoine-Henri Becquerel    Bequerel. En 1896, Becquerel fait une découverte sur le minerai appelé  » pechblende  » . La pechblende contenait de l’uranium. Becquerel a découvert que la pechblende dégageait un rayonnement qui agit comme la lumière. La principale différence étant cependant que le rayonnement de la pechblende n’est pas visible à l’œil humain. La découverte de Becquerel entraina  une vive émotion parmi les scientifiques.

   De nombreux physiciens ont alors arrêté leurs propres recherches et ont commencé à étudier cette nouvelle curiosité. Parmi eux, il y avait la jeune Marie Sklodowska Curie, une étudiante diplômée. Marie était née à Varsovie, en Pologne, sous le nom de Marya Sklodowska. En 1891, elle s’installe à Paris pour étudier la physique. Trois ans plus tard, elle rencontra un autre physicien, Pierre Curie ; et les deux se  marient en 1895. Marie et Pierre étaient particulièrement intéressés à en apprendre davantage sur la pechblende, et durant leurs recherches, pas moins de 7 tonnes de pechblende ont été passées au crible.

  Quelques jours avant les fêtes de Noël en 1898, Pierre Curie écrivit pour la première fois dans son cahier le mot  » radium  »  pour désigner un nouvel élément que son épouse Marie et lui-même avaient péniblement découvert dans leur laboratoire délabré de Paris. Le radium est un élément métallique blanc brillant, luminescent, rare et hautement radioactif. Le nom vient du mot latin  » radius  », qui signifie  » rayon  ». Le cahier dans lequel le nom apparaît pour la première fois reste aujourd’hui  hautement radioactif et dangereux. radium

    Bien que se soit  Henri Becquerel qui a poussé les Curie à mener des recherches sur la pechblende , si Becquerel a su identifier le thorium dans ce minerai, il n’a pas encore su nommer le phénomène qui le faisait  » briller  ». On attribue cette découverte à Marie Curie qui, en approfondissant le phénomène observé par Becquerel, a constaté que non seulement l’uranium, mais aussi l’élément thorium était à l’origine de ces effets. Elle a alors inventé le mot  » radioactivité  » pour décrire la propriété de ces deux éléments.

Marie Curie a , parait il , gardé un échantillon de radium à côté de son lit un échantillon  qui lui servait de veilleuse ! !

_________________________________________

     Les recherches de Marie Curie ont  commencé dans un petit espace de stockage au rez-de-chaussée de l’école de physique et chimie où Pierre enseignait. Il n’y avait alors que des murs de briques, une ou deux chaises branlantes et quelques tables de travail en bois. Ils ont construit leur propre   » chambre d’ionisation  » à partir de caisses d’épicerie en bois. Le 17 février 1898, elle testa un échantillon de pechblende noire lourde qui, selon elle, émettait un rayonnement d’une force inattendue. En juillet, la même année, le couple avait découvert deux nouveaux éléments : le  » polonium  » en honneur à Marie d’après sa Pologne natale.

marie-curie

Cependant , le polodium n’avait pas réussi à expliquer toutes les radiations de la pechblende. En menant des expériences plus poussées sur le minerai, ils ont ensuite découvert le radium.  Leur découverte du radium fut annoncée  dans un article publié à l’Académie Française des Sciences le 26 décembre 1898. Par la suite, Marie Curie a mis au point une méthode permettant de séparer le radium de ses résidus radioactifs, permettant ainsi d’étudier de plus près ses propriétés thérapeutiques.

Les Curie : une réussite familiale :
   L’unité de la radioactivité a finalement été nommée  » curie  »  en l’honneur de Pierre Curie, qui s’est tragiquement tué dans un accident de rue à Paris en 1906, alors qu’il n’avait que 46 ans. Mais avant cela, les Curie et Becquerel se sont partagé le prix Nobel de physique en 1903 pour leurs travaux de recherche associés portant sur ce que le comité Nobel a qualifié de  » phénomène de rayonnement  ». Ainsi, Marie Curie est devenue la première femme qui reçu un prix Nobel.

marie-pierre

( photo = les époux Curie )

P.S : Marie Curie a également remporté un prix Nobel de chimie en 1911, pour ses recherches sur le radium. La fille Curie, Irène  I Joliot, a  épousé le physicien français Frédéric Joliot F.Joliot. Elle et son mari ont reçu le prix Nobel de chimie en 1935 pour leur découverte que la radioactivité pouvait être produite artificiellement dans le laboratoire. Et en 1936, Marie Curie est décédée, à l’âge de 66 ans, d’une leucémie provoquée par les radiations auxquelles elle a été exposée tout au long de sa vie.!

________________________________________
Marie est convaincue qu’il ne faut pas déplacer les blessés mais qu’il faut transporter des appareils vers le front. Elle décide de créer des unités radiologiques mobiles en équipant des voitures avec le matériel nécessaire. Elle récupère plus de 200 véhicules (donnés ou prêtés par de riches bienfaiteurs), sollicite l’aide de constructeurs d’appareils mais aussi de carrossiers. Dans son entreprise, elle va également bénéficier du soutien financier de l’Union des Femmes de France et du Patronage National des Blessés. Ce qu’on va appeler les   » Petites Curies  »Petites Curies abritent alors une dynamo 110 volts/15 ampères, un appareil à rayons X Drault, le matériel photographique nécessaire, des rideaux, quelques écrans très rudimentaires et plusieurs paires de gants destinées à protéger les mains des manipulateurs. La dynamo ( actionnée par le moteur de la voiture ) permet d’alimenter le tube à rayons X. Dans chaque  » Petite Curie  », on trouve un médecin, un manipulateur et un chauffeur. Il s’agit de civils non mobilisés. L’imposant véhicule petite curie 1 ne peut dépasser les 50 kms/heures, les trajets à son bord sont longs et pénibles

A l’aide de ses petites unités radiologiques Marie Curie se rend elle-même sur les zones de combat, à Creil, Funnes, Joinville, Poperinghe, Amiens, Reims et Verdun. Dès Octobre 1914, sa fille Irène la rejoint. Très autonome, elle sera laissée au front et prendra la tête des opérations. Cela permet à Marie de former des manipulatrices en radiologie (les radiologues les plus compétents ayant été mobilisés). Il s’agit en général de jeunes filles de   » bonne famille  », d’infirmières ou de femmes de chambre. En deux ans, Marie enseignent à 150 élèves les bases de mathématiques élémentaires, de physique et d’anatomie. Ces manipulatrices sont envoyées dans les zones de combat à la fin de leur formation.
    Ce système d’imagerie aura permis d’extraire rapidement un certain nombre de projectiles. Grâce aux  » Petites Curies  », plus d’un million de blessés auront été secourus.

  Plus encore, cette utilisation aura permis  » d’assigner à la radiologie, en tant que moyen de diagnostic médical, une place conforme aux services qu’elle est susceptible de rendre, non seulement en temps de guerre mais aussi en temps de paix  »

   Marie Curie est également un personnage public malmenée par l’exposition de sa vie privée dans le cadre de  » l’affaire Langevin  » en 1911. La presse à scandale de l’époque publie des lettres échangées entre Marie Curie et Paul Langevin, et accusent  » l’étudiante polonaise  » de briser un ménage français. Ébranlée par une campagne aux accents xénophobes, la guerre de 1914-1918 va être l’occasion pour elle de manifester clairement son patriotisme.

La radiologie au service de la Défense nationale :
Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Marie Curie  cherche à protéger ce à quoi elle tient le plus : ses filles et  » son  » radium. Ainsi, elle envoie Irène et Eve en Bretagne, dans l’Arcouest auprès de des amis . Une fois ses filles en sécurité, Marie Curie se rend à Bordeaux munie d’une valise en plomb contenant l’étalon radium. Elle  constate alors  que très peu d’hôpitaux disposent d’appareils à rayons X et de médecins formés à leur utilisation. Or, en temps de guerre ces appareils prennent une importance toute particulière, permettant de repérer des fractures et de localiser balles et éclats d’obus avant toute chirurgie. Marie Curie trouve alors la forme que prendrait son engagement :  » Ayant voulu, comme tant d’autres, me mettre au service de la Défense nationale dans les années que nous venons de traverser, je me suis aussitôt orientée du côté de la radiologie  ».
  Le travail de Marie Curie va tout d’abord consister en un recensement des appareils disponibles. Elle va également se faire former aux rudiments de l’examen radiologique par le Docteur Béclère. Mi-août 2014 (dix jours après le début des hostilités), elle obtient une attestation du Ministère de la Guerre pour mettre en place un équipe de manipulateurs pour les services de radiologie. Elle devient directrice du service de radiologie de la Croix Rouge, une nouvelle aventure peut commencer.