Un Sourire pour finir………


  Un petit garçon rentre de l’école en pleurs et dit à son père  » le prof de géographie m’a mis un zéro .

Le père : « Ha bon et pourquoi ? Tu ne savais pas ta leçon ? »

L’enfant :  » Le zéro seulement parceque je ne savait pas où se trouvait la Pologne ! »

Le père:  » On va trouver , passe moi la carte de la région parisienne  » …..

L’enfant :  » Tu crois que c’est en France ?  » carte france

Le père :  » J’en suis même sur : Cherches la région parisienne ! »

L’enfant :  » Ah! et pourquoi ?

Le père  :  » Et bien j’ai un collègue polonais qui travaille avec moi  et il arrive tous les matins à vélo  » !homme à vélo

Boof……….

 » mnémotechnique « ………..


    Même si aujourd’hui ,sur le net , il y a des correcteurs d’ orthographe , on ( je ) écrit encore des courrier  » à la main  » ; là  même si on maîtrise bien notre langue, il arrive qu’on hésite sur la façon d’écrire un mot , alors , on cherche dans ce bon vieux Larousse ou autre dictionnaire dico…..

je viens de découvrir une astuce pour un genre de mot  ( mieux que rien ) : Les mots contenant la lettre  » P  »  : 

Tout le monde sait que le vélo véloa deux pédales  , aussi étrange que çà puisse paraître ,  » le vélo a deux pédales  » cache une astuce orthographique  : Si vous ne vous ne vous souvenez jamais combien de  » p  » prennent les mots  » développement  »  ,  » enveloppe « enveloppe etc…..Il suffit de vous souvenir que : Si le mot comprend le mot VELO , ( déVELOppement , enVELOppe etc ) alors , il prend deux  » p  » ( comme les deux pédales du vélo  ) 

Pfff  On peut dire qu’écrire devient un sport ! 

Pour m’endormir serein……..Je suis bien….


La voiture de mon enfance

 

Pour me rendre à mon bureau
J’avais acheté une auto
Une jolie traction avant
Qui filait comme le vent
C’était en juillet trente-neuf
Je me gonflais comme un bœuf
Dans ma fierté de bourgeois
D’avoir une voiture à moi
Mais vint septembre, et je pars pour la guerre
Dix mois plus tard, en revenant
Réquisition de ma onze chevaux légère
« Streng verboten »
Provisoirement

Pour me rendre à mon bureau
Alors j’achète une moto
Un joli vélomoteur
Faisant du quarante à l’heure
A cheval sur mon teuf-teuf
Je me gonflais comme un bœuf
Dans ma fierté de bourgeois
D’avoir une moto à moi
Elle ne consommait presque pas d’essence
Mais presque pas, c’est beaucoup trop
Voilà qu’on me retire ma licence
J’ai dû revendre ma moto

Mais pour me rendre à mon bureau
Alors j’achète un vélo
Un très joli tout nickelé
Avec une chaîne et deux clefs
Monté sur des pneus tous neufs
Je me gonflais comme un bœuf
Dans ma fierté de bourgeois
D’avoir un vélo à moi
J’en ai eu tour à tour une douzaine
On m’ les volait périodiquement
Comme chacun d’eux valait l’ prix d’une Citroën
Je fus ruiné très rapidement

Pour me rendre à mon bureau
Alors j’ai pris le métro
Ça ne coûte pas très cher
Et il y fait chaud l’hiver
Alma, Iéna et Marbœuf
Je me gonflais comme un bœuf
Dans ma fierté de bourgeois
De rentrer si vite chez moi
Hélas! Par économie de lumière
On dut fermer bien des stations
Et puis ce fut la ligne tout entière
Qu’on supprima sans rémission

Pour me rendre à mon bureau
J’ai mis deux bons godillots
Et j’ai fait quatre fois par jour
Le trajet à pied aller-retour
Les Tuileries, le Pont-Neuf
Je me gonflais comme un bœuf
Fier de souffrir de mes cors
Pour un si charmant décor
Hélas, bientôt, je n’aurai plus d’ godasses
Le cordonnier ne ressemelle plus
Mais en homme prudent et perspicace
Pour l’avenir j’ai tout prévu

Je vais apprendre demain
A me tenir sur les mains
J’irai pas très vite, bien sûr
Mais j’userai plus mes chaussures
Je verrai le monde de bas en haut
C’est peut-être plus rigolo
J’y perdrai rien par surcroît
Il est pas drôle à l’endroit
Pour peu que sur le trottoir, j’aie la chance
De mettre la main en plein dedans
En plein dedans de la chose que je pense
Je serai l’homme le plus content

Ça me portera bonheur
Et ça me donnera du cœur
Pour attendre patiemment
Ma future traction avant