histoire de …..


Le 2 février, c’était la Chandeleur !
    La Chandeleur trouve des origines à la fois païennes et chrétiennes. La «festa candelarum» en latin, « fête des chandelles » désignait une fête en l’honneur du dieu Pan, durant laquelle les Romains organisaient de grandes processions en portant des chandelles.

    Vers le 5 ème siècle elle devient la fête de la présentation de Jésus au Temple et de la purification de la Vierge, quarante jours après Noël.

   Et les crêpes ? Par leur forme ronde et dorée, elles rappellent le disque solaire et évoquent les jours plus longs et le retour du printemps. soleil

  Avant le Ve siècle, les paysans purifiaient leur terre en portant des flambeaux avant les semailles. La farine excédentaire servait à confectionner des crêpes, symbole de prospérité pour l’année à venir.
La forme et la couleur de la crêpe évoque le Soleil enfin de retour après la nuit de l’hiver .On dit aussi que le pape Gélase 1er, qui christianisa la Chandeleur, réconfortait les pèlerins arrivés à Rome avec des crêpes. Enfin la crêpe protège en outre la récolte de la moisissure et le foyer du malheur.
  Les crêpes sont donc liées à la Chandeleur. crêpe

   A l’époque romaine, on fêtait vers le 15 février, le dieu de la fécondité Lupercus, car c’était le début de la saison des amours chez les oiseaux ! Les celtes aussi fêtaient la fin de l’hiver début février.
 Voici pourquoi de nombreux dictons sont nés à propos de ce jour de février, sur le même thème comme « A la Chandeleur, L’hiver s’apaise ou reprend vigueur »,

  « A la Chandeleur, pluvieuse ou claire, – Quarante jours d’hiver avons à faire. »

 » Chandeleur borgnette – Vendange est faite. « 

« Quand pour la Chandeleur, le soleil luit, – Quarante jours d’hiver suivent. »

etc…….

  A noter qu’à cette période, les jours allongent et le blé en herbe croît sérieusement !

Et ……….Chandeleur ou pas , le solitaire s’en va coucher de ce pas , ne sachant si ce samedi il reviendra………

 

Anniversaire


  Ce mardi 28 juin , ce sera l’anniversaire de ma mère….Quelle importance penseront les éventuels lecteurs de ce billet ….

   En effet, çà n’a pas d’importance : Je sacrifierais à la tradition en lui téléphonant , là où çà pose problème , c’est que je ne connais, ne me souviens pas de son âge …..Je vais donc devoir biaiser , être hypocrite en espérant qu’elle ne me pose pas la question :   » Sais tu au moins  l’âge que j’ai  mon grand ?  » ( Elle m’a déjà fait le tour ! ) ….Bahh on verra…..

Noël est avant tout la fête des /pour les enfants


Laissez rêver les petits enfants…………

La tradition du Père Noël reste dans nos mémoires bien, au-delà de l’âge de raison. Certes, elle fut un peu ,beaucoup transformée, un peu galvaudée, un peu utilisée à des fins de « gros sous », notamment par Coca Cola. Malgré tout, elle reste un symbole fort pour nos petites têtes blondes et brunes. Ce devrait être une fête  avant tout religieuse à l’heure où la religion elle-même se transforme et est également assez malmenée…….Par les religieux entr’autre

Alors perpétuons ce rituel, autant que faire se peut, et oublions les excès en tout genre. Ne retenons que les effets

que nous offrons à nos enfants subjugués par l’habit blanc et rouge du Père Noël qui a encore de belles années devant lui. Laissons vivre ces mythes comme celui de « Dracula » qui a vu le jour en Angleterre ou bien encore « Nessie » qui attire beaucoup de touristes sur le Loch qui porte son nom. Que ne ferions-nous pas pour voir pétiller les yeux de nos enfants ou petits-enfants! Que ne ferions-nous pas pour voir leurs yeux se remplir de joie, de bonheur et enfin de larmes car l’émotion est trop forte. Ne tuons ni le Père Noël ni les autres mythes, au contraire, alimentons le suspens, l’extraordinaire, l’irréel!