Il y a environ …..


109 ans…..

Le 30 octobre 1910  :

  Mr Henri Dunant  décédait  ( 8 mai 1828 – 30 oct. 1910 )   à l’ âge de 82 ans   …..

     Tout commence au soir du 24 juin 1859  : Un homme arrive à proximité du champs de bataille de Solférino  après l’affrontement entre les troupes françaises de Napoléon III et les troupes piémontaises …..Environ 30 000 victimes , blessés ou morts , se trouvent encore sur le champ de bataille , sans que quelqu’un ne les secourt, leurs  » prête assistance  » …..Ce que voit cet homme l’ébranle profondément et  il organise alors spontanément avec des volontaires de la population civile locale ( principalement des femmes ) , la prise en charge des soldats blessés et malades . 

   Dans la ville voisine de Castiglione delle Stiviere  , il met en place un hôpital dans l’ église ; de nombreux blessés y sont conduits …..Mais , il constate très vite que tout manque : personnel , compétence ,matériel médical et nourriture ….Il ne veut pas faire de différence entre les soldats ( se fiche de leur nationalité ) …..Les femmes du village le soutiennent via une phrase devenue populaire :   » Tutti fratelli  » ( tous frères ) . En plus , il réussit à obtenir des Français que les médecins autrichiens faits prisonniers puissent aider à la prise en charge des blessés …

   Cet homme, c’est Henri Dunant de Genève ….Suite à cette  » expérience , il écrit  » Un souvenir de Solférino  » publié en 1862 , où il décrit la bataille , les souffrances et le chaos des jours suivants . 

  Un an plus tard , il participe à Genève  à la fondation du comité international  de secours aux militaires blessés , qui prendra en 1876 le nom de Comité international de la Croix rouge (  » drapeau   » de la croix rouge  ) ……..qui se rapproche ( logiquement ? ) du drapeau suisse

 

Très vieille vidéo : Ambulance sur champ de bataille :

La croix rouge ……


croix rouge emblèmeIl y a environ 156 ans ( En février 1863 ) apparaissait cet emblème :Celui de la croix rouge  ( ne pas confondre avec drapeau Suissequi est le drapeau Suisse ….)

Comme on le constate , le premier dérive du second … Logique puisque c’est Henri Dunant  Dunantet des citoyens de Genève qui fondèrent ,en 1863 , le Comité international de la Croix Rouge . Dès 1864 des sociétés nationales sont crées  dont la croix rouge française .

Comme chacun sait , la Croix Rouge vient en aide aux blessés de guerre et aux personnes en difficulté …..C’est la plus ancienne organisation humanitaire existante après l’Ordre de Malte …………

 » Vieille vidéo  croix rouge sur champs de bataille  »

 

Un congrès …….pour une utopie?


Les Anarchistes du monde entier se retrouve ce week-end pour leur congrès en Suisse!

 

L’affiche:

– Ce week-end se tient le congrès mondial des anarchistes en Suisse. Oui,vous avez bien lu, en Suisse, à Saint Imier, pour être précis. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, la Suisse a une longue histoire en ce qui concerne les anarchistes. En effet, dès 1864, des organisations locales de «l’association internationale des travailleurs» ont été créées dans le Jura suisse, notamment à La-Chaux-de-Fonds, Le Locle et à St. Imier. Les sujets qui seront discutés lors de ce congrès n’ont pas beaucoup changé depuis cette époque – il s’agit toujours de la répression et de l’exploitation des plus faibles par les plus riches. Mais aujourd’hui, les anarchistes ne se limitent plus à déplorer l’état des choses, mais ils demandent des mesures concrètes pour que l’Europe et le monde puissent sortir de la crise.

     140 ans après le premier congrès anarchiste à St. Imier, la condition des ouvriers dans les usines et ailleurs n’a pas beaucoup changé. Par contre, plus personne ne parle aujourd’hui des idées communistes après l’écroulement des systèmes communistes dans les pays de l’est qui en fin de compte, n’avaient pas grande chose à voir avec le communisme : Il s’agissait de systèmes plus proches de la dictature que du communisme.

     Comment se présente aujourd’hui le mouvement anarchiste, dont on ignore même l’existence ?

 

     A St.-Imier, les anarchistes proposent des solutions assez pragmatiques à la crise actuelle. Le conseil donné aux pays en crise : «Ne remboursez pas un cent !», tout en demandant des actions radicales, mais non-violentes comme des grèves générales ou la résistance civile. Pour Aristid Pedraza, l’un des intellectuels de ce mouvement, une telle démarche pourrait mettre un terme à la crise de l’Europe. Même son de cloche chez Fred Gautheron qui lui, voit la solution dans «un communisme libertaire sans barrière entre les classes.» Pour ce faire, il suffit que «les travailleurs opprimés se solidarisent pour lutter de manière non-violente.» Cela sent bon le discours intellectuel et peu réaliste qui explique peut être aussi, pourquoi ce vieux mouvement politique n’a jamais connu le moindre succès?. En même temps, il faut tirer son chapeau – les anarchistes restent accrochés à leurs idées et ne se laissent pas perturber. Par rien et par personne. Et on prend les paris : en 2152, dans 140 ans, le prochain «Congrès mondial de l’anarchie» aura lieu à St.Imier.