çà s’est passé ( encore ! ) il y a…….


100 ans :

   Le 23  Avril 1919  ; la durée légale de la journée de  travail fut officiellement  » plafonnée  » à 8 heures et celle de la semaine de travail à 48 heures !

  Le contexte économique de l’après-guerre, propice aux revendications ouvrières en raison de la reconstruction du pays, permet le vote  » enthousiaste  »  de la loi des 8 heures. Elle est adoptée le 23 avril 1919, ( non sans quelques péripéties ) , la Chambre et le Sénat s’opposant sur son principe. Cette loi « contre-feu » intervient à quelques jours des célébrations du Premier Mai, qui ont fait de la journée de 8 heures un mot d’ordre central.
   Elle a une portée générale, s’appliquant aux salariés hommes et femmes. Elle énonce le principe de la journée de 8 heures et de la semaine de 48 heures, et consacre ainsi l’expression des « trois 8 » : 8 heures de travail, 8 heures de loisirs, 8 heures de sommeil pour l’ouvrier. L’ouvrier peut aménager son temps de travail de façon à bénéficier d’une journée et demie de repos : c’est ce qu’on appelle la « semaine anglaise ».
   La loi précise en outre que la diminution du temps de travail n’implique pas une diminution de salaire. Elle prévoit également des dérogations à la journée de 8 heures lorsque certaines circonstances propres à l’activité en question le justifient. D’une façon générale, la loi est bien appliquée et permet de stimuler encore la forte productivité déjà induite par la reconstruction. Elle ne sera remise en cause qu’à la veille de la Seconde Guerre mondiale, en raison de l’effort de guerre.