Pourquoi Nicolas Sarkozy, condamné à un an ferme…..


……., n’ira pas en prison

Il est ressorti libre du tribunal correctionnel de Paris. Libre, malgré une lourde condamnation à trois ans de prison, dont un an de prison ferme, pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire  » des écoutes  ». Mais si Nicolas Sarkozy échappe à une mise en détention, ce n’est pas par privilège d’ancien chef de l’État

C’est d’abord parce que sa condamnation n’est pas définitive. Nicolas Sarkozy a en effet décidé de faire appel de la peine prononcée ce lundi 1er mars. Donc L’ancien leader de la droite sera rejugé lors d’un nouveau procès.

De plus, le tribunal correctionnel de Paris n’a pas prononcé de mandat de dépôt. Ce qui signifie que la personne condamnée doit être immédiatement placée en détention ( comme le fut le cas de l’ancien secrétaire d’état Georges Tron )

Résultat d’images pour Georges Tron

, incarcéré au terme de l’audience lors de son jugement en appel.

Dans le cas où la peine de Nicolas Sarkozy serait aggravée en appel, un aménagement ne serait plus possible. En effet ,la réforme pénale de mars 2020 a abaissé le seuil maximal pour un aménagement à 12 mois. Il était encore de 24 mois en 2018, quand l’ancien ministre Jérôme Cahuzac (PS), condamné à deux de prison ferme et deux ans avec sursis, a pu bénéficier d’un aménagement de peine sous forme de bracelet électronique

Résultat d’images pour image bracelet électronique

Ce qui compliquerait tout de même les activités de Nicolas Sarkozy, qui exerce aujourd’hui comme membre de conseils administrations et comme conférencier…..

Défenseur du durcissement de l’aménagement des peines :

Heureusement pour l’ancien chef de l’État, le droit actuel est tout de même plus clément que ce qu’il préconisait lui-même, en 2015, alors qu’il s’apprêtait à concourir pour la primaire de la droite. Dans un entretien avec les journalistes , il se prononçait alors pour durcissement :

‘ Je souhaite qu’il n’y ait pas de mesures d’aménagement de peine pour les peines supérieures à 6 mois.  »

Aujourd’hui Nicolas Sarkozy doit se réjouir de ne pas avoir été écouté. D’autant plus qu’il n’est pas tiré d’affaire. Sarkozy retrouvera les juges, dès le 17 mars, au procès de l’affaire  » Bygmalion  » , qui portaient sur les frais de sa campagne présidentielle de 2012.

çà s’est passé dans la région oùj’habite :


Il y a en viron 79 ans :

Ouverture du procès de Riom :

Le 19 février 1942, au coeur de la Seconde Guerre mondiale,

19 février 1942 :

Ouverture du procès de Riom

Le 19 février 1942, au coeur de la Seconde Guerre mondiale, un procès politique et très médiatique s’ouvre à Riom, petite ville proche de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme),Riom qui est devenue la capitale judiciaire de la  » zone libre  » …

À la suite de la défaite de 1940, le gouvernement de Vichy entend juger les responsables de » l’impréparation » de l’armée et poursuit quelques-uns des dirigeants de l’entre-deux-guerres.Léon Blum  et Édouard Daladier, qui ont présidé les gouvernements duFront populaire avant l’invasion allemande, ainsi que le généralissime Maurice Gamelin, qui a conduit les forces armées à la reddition, sont au banc des accusés.

Léon Blum au procès de Riom (1942)Les Allemands qui appuient cette initiative voudraient que les accusations portent sur la responsabilité de la France dans le déclenchement du conflit.

La défense de Blum et Daladier rappellent habilement que le chef de l’État, le maréchal Pétain  , avait été Ministre de la Défense et membre du Conseil supérieur de la Guerre en 1934. À ce titre, il avait donc une grande part de responsabilités dans l’impréparation de l’armée : il avait ainsi réduit le budget militaire de 20% et arrêté la ligne Maginot aux Ardennes. Le Front populaire, au contraire, avait fortement relancé l’armement de la France…

Se retournant contre ses instigateurs, ce  » procès-boomerang  » irrite au plus haut point Hitler. Le 21 mars, l’ambassadeur allemand Otto Abetz

exige sa suspension et le 15 avril, le procès est  » temporairement  » suspendu. Pierre Laval

Résultat d’images pour Pierre Laval

est rappelé au gouvernement le lendemain .

Un procès politique et très médiatique s’ouvre à Riom, petite ville proche de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), devenue la capitale judiciaire de la  » zone libre  ».

À la suite de la défaite de 1940, le gouvernement de Vichy entend juger les responsables de l’impréparation de l’armée et poursuit quelques-uns des dirigeants de l’entre-deux-guerresLéon Blum et Édouard Daladier

Résultat d’images pour Édouard Daladier

, qui ont présidé les gouvernements duFront populaire  avant l’invasion allemande, ainsi que le généralissime Maurice Gamelin

Résultat d’images pour généralissime maurice gamelin

, qui a conduit les forces armées à la reddition, sont au banc des accusés.

Léon Blum au procès de Riom (1942)Les Allemands appuient cette initiative mais voudraient que les accusations portent sur la responsabilité de la France dans le déclenchement du conflit.

La défense de Blum et Daladier rappelle habilement que le chef de l’État, le maréchal Pétain , avait été Ministre de la Défense et membre du Conseil supérieur de la Guerre en 1934. À ce titre, il avait donc une grande part de responsabilités dans l’impréparation de l’armée : il avait ainsi réduit le budget militaire de 20% et arrêté la ligne Maginot aux Ardennes. Le Front populaire, au contraire, avait fortement relancé l’armement de la France…

Se retournant contre ses instigateurs, ce  » procès – boomerang  »  énerve au plus haut point Hitler. Le 21 mars, l’ambassadeur allemand Otto Abetz exige sa suspension et le 15 avril, le procès est  » temporairement  » suspendu. Le lendemain,Pierre Laval  est rappelé au gouvernement.

Ca s’est passé un 9 Décembre….


Ca s’est passé un 9 Décembre il y a 46 ans , à Paris :

Un procès qui fit du bruit en 1974 ( parait il car je ne m’en souviens pas ) :

Pierre Goldman parait au palais de justice de Paris

Résultat d’images pour pierre goldman

. Il est jugé pour le braquage de plusieurs pharmacies Bd Richard Lenoir ….de vol à main armée il est accusé aussi d’avoir tué deux pharmaciennes.

A l’origine , cet homme était ( se disait ? ) activiste d’extrême gauche , mais il a dérivé dans le grand banditisme . A la fin du procès , il va  » écoper  » de 12 ans de réclusion criminelle . Journalistes , écrivains et ….les gens en général ont des avis différents ; Pour les uns , c’est un procès politique , pour d’autres P.Goldman est un  » simple  » criminel . Il est soutenu par les milieux gauchistes ….Mitterrand ,Signoret, Sartre ,Maxime le Forestier entre autres …Son procès ,comme on dit ,  » déchaine les passions  » . D’après ce que j’ai lu , il est rejugé en 1976 et suite à des réductions de peine sort de prison .

Trois ans plus tard , il est abattu dans le 13 ème arrondissement de Paris . Qui l’a tué ? Plusieurs hypothèses : Le SAC ( Service d’Action Civique ) , des caïd de la pègre ou même des agents secrets …..( J’ai cherché pour trouver la réponse , si on sait aujourd’hui , mais rien trouvé ? )….

Par contre , j’ai lu que Pierre Goldman est le demi-frère de Jean Jacques Goldman qui 20 ans plus tard écrira une chanson en hommage à son frère ( quelle chanson ? ), et que la chanson de Maxime le Forestier  » la vie d’un homme  » se rapporte à son histoire :


Les paroles :

A ceux qui sont dans la moyenne,

A ceux qui n’ont jamais volé,

A ceux de confession chrétienne,

A ceux d’opinion modérée,

A ceux qui savent bien se plaindre,

A ceux qui ont peur du bâton,

A tous ceux qui n’ont rien à craindre,

Je dis que Pierre est en prison.

Dormez en paix, monsieur le juge.

Lorsque vous rentrez du travail,

Après le boulot, le déluge,

Tant pis pour les petits détails.

Aujourd’hui, cette affaire est close.

Une autre attend votre réveil.

La vie d’un homme est peu de chose

A côté de votre sommeil.

Soyez contents, jurés, notables,

Vous avez vengé proprement

La vie tristement respectable

Que vous meniez depuis longtemps.

Qu’on vous soit différent suppose

Par obligation qu’on ait tort.

La vie d’un homme est peu de chose

A côté de votre confort.

Soyez satisfait, commissaire,

Vous n’avez pas été trop long

Pour mettre un nom sur cette affaire.

Tant pis si ce n’est pas le bon.

Tant pis si chez vous, on dispose

De moyens pas toujours très clairs.

La vie d’un homme est peu de chose

A côté d’un rapport à faire.

Rassurez-vous, témoins du drame,

Qui n’étiez pas toujours d’accord

Puisqu’aujourd’hui on le condamne

C’est donc que vous n’aviez pas tort.

Vous êtes pour la bonne cause.

Vous avez fait votre devoir.

La vie d’un homme est peu de chose

A côté de votre mémoire.

Tu n’aimes pas la pitié,

Pierre, Aussi je ne te plaindrai pas.

Accepte juste ma colère,

J’ai honte pour ce peuple-là.

Je crie à ceux qui se reposent,

A ceux qui bientôt t’oublieront.

La vie d’un homme est peu de chose

Et Pierre la passe en prison.

_______________________________

Quand cette chanson est sortie , elle m’a beaucoup plu , mais je ne connaissais pas l’histoire qui en est l’origine .

c’était il y a….59 ans


Le 11 avril 1961, le monde occidental a les yeux fixés sur Jérusalem où s’ouvre le premier procès d’un criminel nazi depuis les procès de l’après-guerre, à Nuremberg. Dans le box de l’accusé se tient un petit homme chauve et myope de 55 ans, Adolf Eichmann.

   Le procès de ce bureaucrate consciencieux et à l’intelligence médiocre met en lumière la  » banalité du mal  », selon la forte expression de la philosophe Hannah Arendt.

Le  » crime de bureau  » d’un employé exemplaire

  Le futur acteur de la Solution finale est né le 19 mars 1906 à Solingen, en Rhénanie. Sa famille s’installe à Linz, en Autriche, et en avril 1932, devenu représentant de commerce après de médiocres études, il entre au parti nazi autrichien.

   Deux ans plus tard, il est contraint de retourner en Allemagne pour échapper à la traque des nazis par le gouvernement autrichien de Dollfus. Il entre alors au Bureau des affaires juives comme modeste employé mais son zèle lui vaut d’en gravir assez vite les échelons jusqu’au sommet.

Adolf Eichmann (1906-1962) en uniforme de lieutenant-colonelEn 1937, Eichmann noue des contacts avec l’Agence Juive en vue de faciliter l’émigration des Juifs allemands vers la Palestine. Dans le même temps, à Vienne puis à Prague, sous occupation allemande, il organise l’expulsion de plusieurs dizaines milliers de Juifs après avoir été dépouillés de leurs biens au profit des SS.

   Adolf Eichmann entre à la Gestapo en 1940 et prend la tête du Service central de l’émigration du Reich, au sein de l’Office central de sécurité (RSHA) dirigé par Reinhard Heydrich. Il est un exécutant consciencieux qui n’hésite pas à se rendre sur le terrain et payer de sa personne.

   Sa principale mission se déroule toutefois à la fin de la guerre, en mars-décembre 1944, à Budapest, en Hongrie. Il y organise de sa propre initiative la déportation massive et l’extermination des Juifs hongrois.

    Eichmann est arrêté par les Alliés après la guerre mais arrive à s’évader en février 1946. Avec la complicité de milieux ultra-conservateurs, il s’enfuit en Argentine avec sa famille et mène une vie modeste.

   Le 23 mai 1960, le Premier ministre israélien David Ben Gourion annonce d’une voix émue à la  » Knesset  » (la chambre des députés) l’arrestation d’Adolf Eichmann.

Comme Israël a aboli la peine de mort sauf dans les cas prévus par une loi de 1950 (crime contre le peuple juif, crime contre l’humanité et crime de guerre), le prévenu sait qu’il encourt la peine capitale.

    Sans trop de surprise, il est condamné à mort et pendu à Jérusalem le 31 mai 1962 ( âgé de 56 ans ). Ses cendres sont dispersées en mer au-delà des eaux territoriales. L’effet le plus notable du procès est de libérer enfin la parole des rescapés des camps.

Après avoir vu un film.. » le 7ème juré  »


Aucun commentaire : Je les bloque !!!!! ( fralurcy085903@gmail.com )

Comment est choisi le jury lors d’un procès ?

    Dans un procès, le jury est l’ensemble des citoyens appelés à titre temporaire à participer à l’exercice de la justice en cour d’assises pour rendre un verdict dans un procès criminel. Alors comment est choisi le jury ? Qui peut être sélectionné ?

La liste annuelle des jurés:

   Pour désigner les jurés (les citoyens qui composent le jury), le maire de chaque commune procède à un tirage au sort en public avec les noms sur les listes électorales. Les concernés doivent être âgés de plus de 23ans. Dès que le tirage effectué, les personnes tirées au sort reçoivent une lettre les notifiant qu’elles peuvent être mobilisables durant l’année à venir pour un procès.

   Ensuite, il est établi une liste annuelle des jurés dans le ressort de chaque cour d’assise donc dans chaque département par un second tirage au sort. Le nombre de jurés pour chaque département variera en fonction du nombre d’habitants (1 juré pour 1300 habitants), pour Paris, il sera de 1800 jurés.

Les jurés titulaires et les jurés suppléants :

    Ensuite, au moins un mois avant le début du procès, une commission présidée par le président du tribunal de grande instance procède à un autre tirage au sort dans lequel 40 noms sortiront. Ces derniers sont alors désigné jurés  » titulaires  ».     En parallèle, il sera aussi tiré au hasard 12 jurés  » suppléants  » pour la constitution d’une liste spéciale avec des personnes qui seront en mesure de siéger si un juré titulaire est empêché.

   Tout citoyen choisi reçoit une convocation venant de la gendarmerie ou d’un huissier de justice. Le juré devra toutefois attendre l’ouverture du procès pour savoir s’il est réellement membre du jury. Quand une nouvelle session d’assise est ouverte, un autre tirage au sort est effectué. Dans le cas d’un procès en première instance, le nombre de juré sera de 9, et 12 pour un procès en appel.

   N.B : durant tout le processus de sélection du jury, la défense peut s’opposer à la désignation d’une personne choisie.

    Il est en principe impossible de refuser d’être juré.

    Seuls cas de dispense admis : avoir plus de 70 ans, ne plus habiter le département où se déroule l’affaire, avoir déjà été juré dans le même département au cours des cinq dernières années, ou être atteint d’une maladie grave (justifiée par un certificat médical) incompatible avec le rôle de juré (surdité, impossibilité de rester assis longtemps…).Si vous êtes dans l’un de ces cas, il faut adresser une demande de dispense au président de la cour d’assises, dès réception de votre convocation.

    Si la dispense est refusée, vous n’avez alors plus d’autre choix que de remplir au mieux votre mission… Non sans avoir prêté serment auparavant.

_________________________________________________

Film  » le 7 ème jurés : Résumé …

     Au début des années 60, Grégoire Duval, un respectable pharmacien de province, assassine une jeune femme dans un moment de folie. Personne ne l’ayant vu commettre son crime, il décide de garder le silence tandis que Khader Boualam, le dernier amant de la jeune femme, est accusée du crime à sa place. Ironie du destin, Grégoire Duval est alors nommé juré au procès de Khader Boualam, avec la charge de juger un crime qu’il a commis lui-même. Bouleversé par le sort de l’ouvrier arabe, un coupable idéal aux yeux de la bonne société de la ville dont le racisme est exacerbé par la fin de la guerre d’Algérie, Grégoire va alors s’engager sur le chemin de la rédemption. S’illustrant à l’audience, il démontre le manque de rigueur de l’enquête criminelle et la faiblesse du dossier à charge : l’issue du procès devient incertaine. Mais en cherchant à innocenter Khader, Grégoire dérange l’ordre social. Et souvent, l’ordre importe plus que la vérité !

________________________________________________________________

Qui est Adolphe Sax ?


  Pour finir :   ( Cette après midi : Médecin , et Manu vient manger , alors repos , surtout pour le médecin ) 

  Chacun sait que ce Belge (1814-1894), qui fit carrière à Paris, a inventé le saxophone, dont la famille compte sept instruments qui se nomment, en allant du plus petit au plus grand, soit du plus aigu au plus grave: le sopranino, le soprano, l’alto, le ténor, le baryton, le basse et le contrebasse. L’on sait moins que Sax fut sans doute l’un des plus grands facteurs d’instruments de l’histoire pour avoir aussi créé d’autres instruments à vent, comme le saxhorn, le saxotromba, le saxtuba… et avoir perfectionné pratiquement tous ceux de son époque, faux et fragiles pour la plupart. Sa première grande invention fut une nouvelle clarinette basse (1838). Il fut aussi à la base de la réforme des musiques militaires, dans un état assez lamentable avant lui. La commission militaire française chargée de la concrétiser, en 1845, proposa entre autres au ministre de la Guerre d’augmenter l’allocation des musiques de cavalerie avec …le fruit de l’impôt sur le fumier.

    Sax s’intéressa aussi à d’autres domaines que celui de la musique. En 1855, il conçut un mortier capable de propulser des bombes de 500 kilos à une distance suffisante pour rester à l’abri de l’artillerie adverse. De quoi, en cette année de guerre contre la Russie, réduire l’armée ennemie en chair à saucisse et dévaster Sébastopol. En 1867, à l’Exposition universelle de Paris, il présente ses  » goudronnières  » à vapeur, ou  » émanateurs hygiéniques », appareils censés guérir des maladies de poitrine et des voies respiratoires par inhalation de goudron, de créosote ou autres substances antiseptiques.

   Sax avait prévu deux autres applications: la conservation des denrées périssables dans les magasins et la purification de l’air dans les hôpitaux. Elles furent cautionnées par l’Académie de Sciences et Pasteur lui-même leur a manifesté de l’intérêt. À la même occasion, il dévoila ses plans d’une salle de concert ovoïde, gigantesque, révolutionnaire du point de vue acoustique et visuel.     

    Le théâtre wagnérien de Bayreuth en serait inspiré. Il inventa aussi un nouveau sifflet de chemin de fer et un énorme orgue à vapeur capable de diffuser de la musique dans tout Paris, depuis une hauteur. Le monstre d’acier pouvait aussi servir pour l’inauguration de nouvelles lignes de chemin de fer: placé à l’avant d’une locomotive, il devait être entendu dans toute une province. L’invention resta à l’état théorique, mais elle fut alors approuvée par des spécialistes.

    Parmi toutes les percussions que Sax a améliorées, il y a le triangle, comme le prouve  une lettre adressée de Baden-Baden par Berlioz à Richard Polh le 28 août 1861 :

 » Liszt m’a dit que vous désirez un triangle; en voilà un de Sax qui vient servir pour la première fois dans l’introduction d’Harold. Il est fait à l’image de Dieu, comme tous les triangles, mais, de plus que les autres triangles, de plus que Dieu surtout, il est juste…  »

Procès fleuve

    Dès qu’il arriva dans la capitale, en 1842, Sax s’attira la haine des facteurs d’instruments à vent de Paris, puis de presque toute la France, qui craignaient sa concurrence.

    Constitués en ligue, ils lui intentèrent un procès en 1846 parce qu’ils contestaient la validité de la plupart de ses brevets, dont celui du saxophone. Sax en sortit vainqueur en 1854, puis passa à l’offensive contre ses persécuteurs qu’il accusa de contrefaire ses instruments, ceux-là mêmes qu’ils critiquaient. Ce nouveau bras de fer, qui s’acheva lui aussi à l’avantage de Sax, se prolongea jusqu’en 1867. Ces 21 ans de procès, durée sans précédent dans les annales de la justice française, occupèrent au moins 41 tribunaux. Les visites de l’inventeur dans les prétoires n’étaient pas terminées pour autant, à croire qu’il s’y complaisait. Sans compter les problèmes financiers qui l’y ramèneront, cet inlassable plaideur a intenté et gagné, de 1858 à 1876, au minimum cinq procès pour des affaires qui ne concernent pas la facture instrumentale. Signalons celui qui aboutit à interdire à la cantatrice Marie Sasse, le 13 avril 1866, d’utiliser le nom de Saxe ou Sax comme nom d’artiste. La Cour d’appel de Paris débouta toutefois l’inventeur dans sa réclamation de dommages et intérêts. Cette décision n’empêcha pas le chroniqueur Jean-Petit de s’indigner :

     » …il y a en France, et surtout en Allemagne, nombre de familles qui possèdent légalement le nom de Sax au même titre que l’éminent facteur d’instruments. Celui-ci est-il bien certain que ceux-là ne seraient pas très fiers de porter le même nom qu’une femme de talent? Voyez-vous un Sax quelconque intervenant dans ce sens? Mais Monsieur Sax a été plus loin dans ses prétentions, il a contesté le droit d’écrire son pseudonyme avec un « e » muet à la fin, et le tribunal lui a encore donné raison sur ce point. Le roi de Saxe, comme l’a dit un journaliste et comme l’ont répété les avocats, est le seul à ne pas avoir réclamé.» La voix, ajoute-t-il à l’adresse de l’inventeur, est «un instrument avec une intelligence et une âme, plus mélodieux que ne le seront jamais vos cuivres, vos soufflets et toutes vos ingénieuses machines, et vous lui refusez votre nom qu’il daigna prendre. Cela n’est pas logique. Vous avez tort d’avoir raison. »

Alphonse Sax féministe

    Alphonse Sax (1822-1874), un des cinq frères d’Adolphe, fut aussi inventeur, dans le domaine musical principalement, sans avoir jamais égalé le génie ou connu la notoriété d’Adolphe. Installé aussi à Paris, il se brouilla avec lui. Son idée la plus saugrenue fut la création d’un orchestre d’instruments à vent pour femmes. Non seulement la pratique des instruments devait leur permettre de gagner honorablement leur vie, mais aussi les prémunir contre la phtisie, dont la plupart de ses dix frères et soeurs étaient morts. Pour preuve, les trois seuls rescapés étaient ceux qui en jouaient. Son intention était de faire entendre un tel orchestre à l’Exposition de Paris, en 1867, mais des raisons financières l’en dissuadèrent. Ce projet, jugé ridicule dans une société machiste, lui valut d’être caricaturé en femme jouant d’un gros instrument en cuivre !

 

 

 

 

C’était il y a……


Cent ans :

   Le 12 janvier 1920 :

Naufrage du paquebot  » Afrique  » , le  » Titanic français  »

    Dans la nuit du 11 au 12 janvier 1920 , le paquebot  » Afrique  »  sombrait au large des côtes françaises . Sur les 602 personnes à bord , 568 périrent noyées , et 34 ont survécu au naufrage …( Le navire assurait la liaison entre Bordeaux et Dakar au Sénégal ) ….Parmi les victimes , il y avait environ 200 tirailleurs sénégalais

paquebot-afrique (1) ( Le paquebot Afrique . Carte postale des années 1910 )

  Le paquebot entreprenait son 58ème voyage à destination des comptoirs coloniaux français en Afrique . Mais , alors que les lumières des côtes françaises sont encore visibles ,le navire est pris dans une tempête et submergé par les vagues . Privés d’électricité , ses moteurs à l’arrêt , le bateau avec ses 500 tonnes de marchandises et surtout 600 passagers ! Au large de la Vendée

  La catastrophe ne fut évoquée que sommairement dans le journaux  et passa ainsi relativement inaperçu , malgré le lourd bilan humain ….

   Par exemple : Le  » Journal des débats politiques et littéraires  » écrit :  » L’Afrique , qui avait quitté Bordeaux vendredi soir , essuya une violente tempête dans le golfe de Gascogne . Au large de la Coubre , une voie d’eau se déclara . Les foyers des machines furent noyés  et les cabines de première classe inondées . Le  » Ceylan  » se porta le samedi au secours de  » l’Afrique  » , mais l’état de la mer ne permettant ni remorquage , ni transbordement , les commandant des deux navires décidèrent de fuir la tempête qui devenait de plus en plus forte  ( les bateaux se dirigèrent vers le nord ) .  » Ainsi , ils arrivèrent à l’ouest du plateau des  » Roches – Bonnes  » . C’est contre ce massif rocheux que l’Afrique , dont le gouvernail n’obéissait plus , vint  » toucher  » et donner de la bande vers 3 heures du matin . Heure à laquelle le commandant de l’Afrique envoya , utilisant le télégraphe sans fil  ce dernier message :  » Je coule . Suis exactement entre les  » roches des Barges  » , le  » banc des Roches – Bonnes et les Baleines , à la pointe de l’île de Ré  »  

   Un navire , le  » Ceylan  » louvoya dans le triangle indiqué … et ,au levé du jour , rencontra diverse épaves et put recueillir des naufragés regroupés sur des radeaux …D’autres remorqueurs à vapeur , venus des côtes françaises aidèrent le Ceylan dans sa tâche de sauvetage . Mais la tempête était si violente que l’un des remorqueurs (  » l ‘ Hippopotame  » ) renonça , rebroussa chemin . On constata que de nombreux passagers réfugié sur les radeaux furent engloutis par les vagues et d’autres , affolés s’étaient jetés dans la mer  !

naufragés ( Le naufrage du paquebot  Afrique , reconstitué d’après le témoignage d’un rescapé.)
Dessin paru dans  » Le Miroir  » du 25 janvier 1920

  Pendant des semaines, les corps des victimes  s’échouèrent sur les côtes françaises. Certains sont même repêchés dans les filets des chalutiers mais le drame ne suscite pas beaucoup d’émoi et les naufragés restent dans l’anonymat. La faute d’abord à la compagnie maritime qui multiplie les déclarations mensongères à la presse et qui minore le nombre de victimes!

   La faute revient en partie au contexte de l’époque expliquera l’historien Daniel Duhand , auteur d’un film sur le sujet.  » Là, on se trouve après la Première Guerre mondiale. Les gens en ont marre des catastrophes et puis ça tombe juste le weekend des élections présidentielles. Voilà pourquoi c’est tombé un  » petit peu  » dans l’oubli.  »!!!!

 

  Une très longue procédure judiciaire va opposer les familles des victimes à la compagnie maritime des chargeurs réunis. Et finalement, après douze années de guérilla, les demandes d’indemnisation des familles sont refusées ! La catastrophe et les disparus tombent définitivement dans l’oubli et aucune enquête ne fera la lumière sur les causes de l’accident.

   Mais 100 ans plus tard, Luc Corlouër, dont le grand-cousin était maître d’équipage sur le navire, a son idée sur la question.  » On sait qu’il y a un moteur qui a été noyé et donc le bateau s’est arrêté. On sait que la mer était démontée. On sait que le navire n’était pas dans un état formidable. Donc la conjonction de ces évènements à conduit à la catastrophe, à la tragédie.  »

   Cent ans après le drame, l’épave du paquebot gît toujours par 40 mètres de fond. La plupart des victimes reposent dans les cimetières de l’île de Ré, la terre la plus proche des lieux du naufrage….