Jack l’éventreur ………..


   À partir de fragments d’ADN et de tests génétiques, des scientifiques britanniques ont pu résoudre l’un des plus grands mystères de l’histoire criminelle: l’identité du tueur de Whitechapel.

Un portrait d'Aaron Kosminski qui serait en réalité Jack l'Éventreur.

   Le mystère durait depuis plus de 130 ans. L’identité de celui qui se serait lui-même surnommé «Jack The Ripper» (Jack l’Éventreur), pour avoir égorgé et éventré plusieurs femmes dans un quartier de Londres en 1888, a enfin été dévoilée. Il s’agirait de Aaron Kosminski, barbier et émigré polonais, âgé de 23 ans au moment des faits. Deux scientifiques britanniques, Jari Louhalainen de l’université de Liverpool et David Miller de l’université de Leeds, travaillaient sur l’identification du plus célèbre tueur en série depuis 2007. Leur travail vient d’être publié par la revue Journal of Forensic Scienceset accuse donc celui qui était déjà considéré comme le principal suspect.

   Pour établir l’identité du tueur, les chercheurs se sont basés sur le châle retrouvé par les enquêteurs dans la nuit du 30 septembre 1888, sur le corps de Catherine Eddowes, la quatrième victime de Jack l’Éventreur. Après l’avoir analysé, ils y ont découvert du sang et du sperme dont ils ont extrait les ADN mitochondrial, c’est-à-dire l’ADN hérité de la mère.

   Les deux scientifiques ont alors procédé à des tests génétiques sur les descendants vivants connus du principal suspect identifié par Scotland Yard à l’époque, Aaron Kosminski, décrit comme quelqu’un de paranoïaque et souffrant d’hallucinations. La comparaison ADN ayant fonctionné, les deux scientifiques confirment ainsi que la police avait vu juste, même si cette dernière avait dû relâcher le suspect faute de preuves.

Aaron Kosminski était déjà connu de la police !

    En 1888, entre la fin du mois d’août et le début du mois de novembre, cinq prostituées avaient été assassinées dans le quartier de Whitechapel, à Londres. Cinq meurtres tous imputables à la même personne car présentant plusieurs similitudes. Jack l’Éventreur agissait toujours la nuit, tuait ses victimes en les égorgeant, puis les éventrait en leur ôtant certains organes comme l’utérus ou les reins. La légende raconte que le tueur écrivait ensuite à la police et aux journaux pour raconter ses crimes et signait lui-même «Jack The Ripper».

   En 2014 déjà, le détective privé Russell Edwards avait mené son enquête et sorti un livre intitulé «Jack l’Éventreur démasqué» dans lequel il affirmait que le jeune barbier polonais Aaron Kosminiski était bien l’auteur de ces crimes. Il avait par ailleurs acquis le châle de la quatrième victime en 2007 pour le confier au scientifique britannique Jari Louhelainen, auteur de la récente étude.

  Malgré ces résultats scientifiques probants, la certitude sur l’identité du célèbre meurtrier n’est pas entière. Certains scientifiques contestent ces résultats, questionnant notamment l’authenticité du châle. Aaron Kosminski, lui, n’a pas été inquiété. Il est mort trente ans après les faits, en 1919, interné dans un asile.

çà se…..


SERAIT ??? Passé en 2015 :

   Deux Polonais ( restés anonymes ) ,chercheurs de trésors amateurs Prétendent avoir découvert l’emplacement d’un train rempli d’or datant de la seconde guerre mondiale ….Ceci , dans l’une des galeries souterraines de la région de Walbrzych ? Ces galeries servaient d’usine d’armement et de cache pour les trésors nazis…galerie

   Les galeries, creusées par des prisonniers , courent sur des centaines de Kms => Certaines d’entre elles n’ont jamais été explorées …. Les deux  » héros  » auraient tenté de négocier avec le gouvernement polonais pour obtenir , conclure un accord satisfaisant ( financier ?) avant d’indiquer l’endroit précis de leur découverte , sans ( dit – on ) résultat ……….Mais , ce train chargé d’or alimente de nombreuses rumeurs dans la région , les  » études  » géophysiques que ces deux personnages auraient réalisées pour le localiser sont toujours largement contestées par les chercheurs de l’académie des Mines ….

Alors  , vrai ou faux ? Le gouvernement aurait il bien trouvé le train et le trésor et gardé sans n’en parler à personne ? N’y avait il ni train ni cargaison  » dorée » ? Mystère………..

 Si le train existe : Montant auto-estimé du butin = plusieurs millions de dollars.

Peu de détails
Zygmunt Nowaczyk s’est cependant abstenu, au cours d’une conférence de presse retransmise en direct, de toute autre précision sur la découverte qui avait relancé les spéculations sur le mystère de trains censés contenir des trésors nazis et disparus dans la région à la fin de la guerre.

« L’endroit est gardé secret », a ajouté M. Nowaczyk qui a poussé la prudence jusqu’à éviter de parler d’un train, lui préférant le terme de « trouvaille » qui, quoi qu’elle représente, appartient à l’Etat polonais, en vertu d’accords passés avec l’Allemagne.
  Le conseiller juridique des découvreurs qui souhaitent rester anonymes, Jaroslaw Chmielewski, a indiqué qu’ils avaient informé officiellement les autorités régionales et centrales et « décrit les paramètres de leur trouvaille », censée être une rame blindée longue de 120 à 150 mètres.

Quoi qu’il en soit, il est sur ,  qu’ à la fin de la Deuxième guerre mondiale, les nazis en déroute ont vraisemblablement tenté de soustraire aux armées soviétiques un fabuleux trésor amassé par le IIIe Reich. Selon d’anciennes rumeurs, colportées depuis 70 ans, 300 tonnes d’or, de bijoux, d’argent et d’armes auraient ainsi été rassemblées dans un train. Le convoi s’évanouit dans la nature entre Wroclaw (à l’époque Breslau) et Walbrzych.         D’aucuns avancent que ses traces s’arrêtent près du château de Ksiaz, à trois kilomètres seulement du cabinet d’avocats où les deux chasseurs de trésor sont allés déclarer leur découverte. 

  Une rame de chemin de fer blindée de 150 mètres de long ne disparaît pourtant pas comme ça, sans laisser de trace… Elle aurait été tractée dans de mystérieuses galeries désormais inaccessibles, construites par le régime nazi et connues sous le nom de code Riese (Géant)