A mes lecteurs éventuels de juger :


Suite du billet  » humains moutons  » du 11/08/2020 )

Le Berger et le Loup : Conseils d’un berger pour tondre le peuple……   
      Un regard sans fard et sans concession porté sur la façon de manipuler les masses au XXIe siècle et les travers humains rendant la chose aisée :

    On peut utiliser les méthodes de berger chez des humains. En effet, la différence entre le comportement des moutons et celui des humains, c’est que justement il n’y a aucune différence. Le secret est là. Il n’est pas ailleurs.

    Donc quand  » on  » veut faire passer une loi, impopulaire, qui ne fait pas plaisir, eh bien on le fait pendant que la population a peur. Par exemple, on parle de crise climatique, de crise de la dette, de crise financière, de tempêtes, de canicule, de terrorisme, de crise sanitaire, etc.

moutons

Ainsi :

    À cause du coronavirus, on a réussi à confiner, non pas des milliers de moutons, mais des milliards d’humains, sur toute la planète, sur toute la Terre. Des humains. Confinés comme des animaux. Des humains déshumanisés. Et le pire, le plus révoltant, le plus dramatique, c’est que les chefs rebelles  »ferment leur gueule  » . Les grands chefs acceptent aussi leur confinement.

  La seule solution pour s’évader de ce piège machiavélique serait un réveil collectif. Mais perdre son temps à essayer d’éclairer les blaireaux , cela ne sert à rien, car lorsqu’on explique la stratégie dont sont victimes les moutons, soit le mouton est déjà éveillé, et dans ce cas toutes les explications sont inutiles, soit le mouton ne comprendra rien à ce qu’on lui raconte

 » les lendemains  »


Lorsqu’on subit l’échec on est dans le malheur ,

La plus grande détresse est la peine du cœur .

Il faut garder l’espoir , sans perdre confiance .

Demain apportera sa manne d’espérance .

L’avenir montrera le prix du dévouement …

Qui fût toujours donné pour l’environnement .

Servir, mais sans compter , pour le bonheur des autres ,

Voulant pour eux , être le meilleur des  apôtres .

Gardez la tête haute en étant malheureux

Et savoir préserver son honneur  » vertueux  » ,

C’est le sort qui revient à l’homme politique

Quand la force du peuple exige qu’il abdique .

Ainsi se fait l’histoire , impitoyablement ,

Avec ses jours sereins , ses bouleversements .

Mais afin d’honorer sa valeur disparue ,

On inscrira son nom , au pignon d’une rue .