Pour moi ,et mes lecteurs éventuels ..


 

Moi je bosse toute la s’maine
En pensant à ma fiancée
Elle est dans les pompes funèbres
Au service publicité
C’est à coup de méthodes nouvelles
Qu’elle a grossi sa clientèle
Sa vocation est manifeste
Dans l’art d’accommoder les restes
Elle a un cercueil-service
Avec marbre pelle et pioche
Elle vend des bières en plastique
Qu’on emporte dans sa poche
Ses slogans ont un succès fou
‘’Mourez vous ferez des jaloux’’
On vend l’ mini-frigo mortuaire
Où vous pourrez garder l’ grand-père

Marie trompe la mort
Marie trouve l’amour
Je t’aim’rai jusqu’au dernier jour

Et si t’as la flemme de mourir avant moi
C’est moi qui f’rai le premier pas

Autour de sa maisonnette
Y a des allées de graviers
Pour la rendre plus coquette
Elle y a planté des cyprès
Le samedi soir quand on est seuls
Elle me dit viens dans mon linceul
On s’allume deux petits cierges
C’est tout d’ suit’ la fête la fête à l’auberge
Chaque fois que j’ la visite
J’y envoie un billet d’ faire-part

Une couronne bénite
Ou un joli foulard noir
Et j’obtiens par ces attentions
Quelques petites concessions
L’âme câline elle m’achemine
En convoi funèbre à l’usine

Marie trompe la mort
Marie trouve l’amour
Je t’aim’rai jusqu’au dernier jour
Et si t’as la flemme de mourir avant moi
C’est moi qui f’rai le premier pas

En rev’nant de chez Régine
Enterrer ma vie d’ garçon
J’épouserai ma blondine
Et on f’ra un p’tit gueuleton
Poularde demi-deuil d’abord


Crêp’s flambées fromage tête-de-mort
Un corbillard pour tout carosse
On ira en voyage de noces

Marie trompe la mort
Marie trouve l’amour
Je t’aim’rai jusqu’au dernier jour
Et si t’as la flemme de mourir avant moi
C’est moi qui f’rai le premier pas

Une autre , magnifique d’actualité et émouvante…:

 

Une dernière : (  » au nom de dieu  » )  Celle- ci , !!!! hummmmm!

Les paroles 

Depuis la nuit des temps
On s’étripe gaiement
Au nom de Dieu.
On continue pourtant
En faisant toujours mieux.
Il est jamais content.
On lui a fait des églises
Pour calmer son courroux
Couroucoucou,
Des temples et des Mecque
Ou des femmes et des mecs
L’honorent à genoux.

Parmi tous ces mordus
Ces millions de fanas
Toutes ces brebis

Y a ceux qui adorent Jésus
Ceux qui préfèrent Allah
D’autres leur canari.
Si t’es athée, sais-tu

Pour ces gars, t’es foutu.
Turlututu.
Ils disent que tu te goures
Et que Dieu est amour
Et après, ils te tuent.

On brûla les sorciers
Les homos, sans-papiers
Les francs-maçons
Et, même, on fit becqueter
A de pauvres lions
Blandine et les Garçons.
Le Bon roi Saint-Louis
Massacra les harkis

Jusqu’à Tunis
Puis revint sous le gui
Mettre l’étoile aux Juifs
Et rendre l’injustice.

Charles-Neuf, le catho
Offrit aux parpaillots
Au nom de Dieu
La Saint-Barthélemy.
Les Irlandais, depuis
N’ont pas fait beaucoup mieux.
Monsieur Christophe Colomb
Qui, l’vendredi, n’aimait
Que le poisson
Grilla au chalumeau
Le grand Géronimo
Qui mangeait du bison.

« Pas de préservatif. »
Dit le souv’rain Pontife
Au nom de Dieu
Et cette manière sage
De réduire le chômage
En fit un homme heureux.
Pis y a ces fous de Dieu
Qui, au nom d’la vertu
Chapeau pointu
Egorgent bravement
Des femmes et des enfants
En lisant le Coran.

Depuis la nuit des temps
On s’étripe gaiement
Au nom de Dieu.
On continue pourtant
En faisant toujours mieux.

Il est jamais content.
Si ce Dieu juste et bon
N’envoie ses oraisons
Qu’à des tueurs
Doit-on penser qu’alors
L’oraison du plus fort
Est toujours la meilleure ?
Doit-on penser qu’alors
L’oraison du plus fort
Est toujours la meilleure ?