…………


parodie de LES AMOUREUX DES BANCS PUBLICS – Georges Brassens : Par Stéphane Ternoise

Les véreux d’la République

Les gens qui voient tout en noir
Disent que c’est notoire
Pas un pour racheter
Celui qui s’est laissé piéger s’est laissé coffrer
Mais je continue à faire
Le tri dans les affaires
Ceux qui font leur devoir
Je n’veux pas les voir dans l’ même sac que les moutons noirs

Refrain :
les gros véreux qui fricotent sur le fric public
Fric public, fric public
En s’foutant pas mal d’la République
Des braves gens honnêtes
les gros véreux qui fricotent sur le fric public
Fric public, fric public
En osant nous parler d’éthique
Leur p’tites gueules j’y suis allergique

Quand viennent les jours du scrutin
Ils battent les chemins
Respirent not’ air impur
Jurent qu’ils f’ront repeindre les murs et l’bonheur du quartier
Et repartent tranquillement
Chez ces gens-là on ment
C’est l’prix d’la sinécure
Pour garder l’eau du bain ils noieraient même le bébé

les gros véreux qui fricotent sur le fric public
Fric public, fric public
En s’foutant pas mal d’la République
Des braves gens honnêtes
les gros véreux qui fricotent sur le fric public
Fric public, fric public
En osant nous parler d’éthique
Leur p’tites gueules j’y suis allergique

Quand quelqu’un de vraiment bien
S’aventure sur ce ch’min
Ils l’excluent du parti
On en rient tell’ment qu’il abandonne le malheureux
Ça veut être le roi d’la ville
Du département de la région du pays
Ça veut nous voir tout tremblant
Ces gens sont pas heureux

les gros véreux qui fricotent sur le fric public
Fric public, fric public
En s’foutant pas mal d’la République
Des braves gens honnêtes
les gros véreux qui fricotent sur le fric public
Fric public, fric public
En osant nous parler d’éthique
Leur p’tites gueules j’y suis allergique

Quand ces rimes auront tourné
Qu’elles seront méditées
Pour tous ces mécréants
Le jour du scrutin le verdict sera sans retour
Ce s’ra la déconvenue
Les roitelets seront nus (roit’lets)
Sur un d’leurs fameux bancs
Ils pourront méditer sur leur sale vie sans amour

les gros véreux qui fricotent sur le fric public
Fric public, fric public
En s’foutant pas mal d’la République
Des braves gens honnêtes
les gros véreux qui fricotent sur le fric public
Fric public, fric public
En osant nous parler d’éthique
Leur p’tites gueules j’y suis allergique

Parodie ….De Mr S.Ternoise ….


A chanter sur l’air de  » les amoureux des bancs publics  » de Mr Brassens….

Les gens qui voient tout en noir

Disent que c’est notoire

Pas un pour racheter

Celui qui s’est laissé piéger s’est laissé coffrer

Mais je continue à faire Le tri dans les affaires

Ceux qui font leur devoir

Je n’veux pas les voir dans l’ même sac que les moutons noirs

les gros véreux qui fricotent sur le fric public Fric public, fric public

En s’foutant pas mal d’la République

Des braves gens honnêtes les gros véreux qui fricotent sur le fric public

Fric public, fric public

En osant nous parler d’éthique Leur p’tites gueules j’y suis allergique

Quand viennent les jours du scrutin Ils battent les chemins

Respirent not’ air impur Jurent qu’ils f’ront repeindre les murs et l’bonheur du quartier

Et repartent tranquillement. Chez ces gens-là on ment

C’est l’prix d’la sinécure

Pour garder l’eau du bain ils noieraient même le bébé les gros véreux qui fricotent sur le fric public Fric public, fric public

En s’foutant pas mal d’la République

Des braves gens honnêtes les gros véreux qui fricotent sur le fric public Fric public, fric public

En osant nous parler d’éthique Leur p’tites gueules j’y suis allergique

Quand quelqu’un de vraiment bien S’aventure sur ce ch’min

Ils l’excluent du parti On en rient tell’ment qu’il abandonne le malheureux

Ça veut être le roi d’la ville Du département de la région du pays

Ça veut nous voir tout tremblant Ces gens sont pas heureux les gros véreux qui fricotent sur le fric public

Fric public, fric public En s’foutant pas mal d’la République

Des braves gens honnêtes les gros véreux qui fricotent sur le fric public Fric public, fric public

En osant nous parler d’éthique Leur p’tites gueules j’y suis allergique

Quand ces rimes auront tourné Qu’elles seront méditées

Pour tous ces mécréants Le jour du scrutin le verdict sera sans retour

Ce s’ra la déconvenue Les roitelets seront nus (roit’lets)

Sur un d’leurs fameux bancs

Ils pourront méditer sur leur sale vie sans amour les gros véreux qui fricotent sur le fric public Fric public, fric public En s’foutant pas mal d’la République

Des braves gens honnêtes les gros véreux qui fricotent sur le fric public Fric public, fric public

En osant nous parler d’éthique Leur p’tites gueules j’y suis allergique

L’original :