Sans intérêt sauf pour moi et ????


Il y a pffff: 103 ans ….

Le 24 août 1916 à Monte-Carlo (principauté de Monaco)

     Naissait Léo Ferré, chanteur  » rebelle et anarchiste  »,  au foyer d’un cadre du casino ! Comme ses cadets Georges Brassens et Jacques Brel, il a mis de la musique sur la poésie (Apollinaire, Prévert, Aragon…) et fait aimer celle-ci au grand public.
    Ses chansons, qui parlent d’amour davantage que de révolution, continuent de vivre sans que souvent l’on garde le souvenir de leur auteur : Avec le temps, C’est extra, L’Affiche rouge…

   Mr Ferré est mort  le 14 juillet 1993 à Castellina in Chianti ( Italie ) âgé de 77ans donc…

Mourir un 14 Juillet pour quelqu’un qui se dit anarchiste !!!! =  » clin d’oeuil  » du destin  ? 

__________________________________________________

Castellina in Chianti :

Castellina in Chianti est situé en Toscane à mi-chemin entre Florence et Sienne. C’est ici que Léo Ferré,  s’installa au début des années 70.

Les origines de Castellina in Chianti remontent à l’époque étrusque. Il est encore possible, de nos jours, de voir les vestiges de ce peuple, qui s’était établi dans la campagne de Castellina in Chianti depuis le Ve siècle av. J.-C.

tombe etrusque( tombe étrusque )

urne funéraire etrusque an ( urne funéraire étrusque )
   

Envoûté par la beauté des collines toscanes et le charme de ses villages de pierre, Léo Ferré Léo toscane eut un coup de coeur pour une vaste demeure Maison Toscane entourée par 15 hectares de vignes et d’oliviers

 

  Dans cet environnement privilégié Léo devient une sorte de patriarche adulé, adouci par l’âge, qui cultive son jardin, adore cuisiner et fait tourner son imprimerie.

   Dès 1975 il multiplie les tournées, avec ardeur et passion, jusqu’ à la fin de l’été 1992 où, à 76 ans, il doit annuler ses engagements.

_______________________________________________________

Sa veuve, Maria Christina Diaz produit notamment la cuvée San Donatino Poggio Al Mori, un excellent Chianti, reconnaissable à son étiquette ornée d’une chouette dessinée par Pablo Picasso.Chianti

Le Logo  » coq noir  » :

logo coq noir

La légende du Coq Noir (Gallo Nero) serait liée au bourg de Castellina in Chianti : la République de Sienne et celle de Florence décidèrent d’organiser une course de cavaliers dont le départ serait donné par le chant d’un coq, dans le but de mettre fin aux luttes incessantes pour s’emparer de ce territoire.

Les Siennois gavèrent un coq blanc pour qu’il chante plus fort, tandis que le choix des Florentins se porta sur un coq noir, qu’ils laissèrent à jeun. Affamé et épuisé, le coq noir chanta bien avant l’aube et très fort, au son de ce chant le cavalier florentin se mit en route jusqu’à Castellina in Chianti.

__________________________________________________

Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie le visage et l’on oublie la voix
Le coeur, quand ça bat plus, c’est pas la peine d’aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c’est très bien
Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre qu’on adorait, qu’on cherchait sous la pluie
L’autre qu’on devinait au détour d’un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D’un serment maquillé qui s’en va faire sa nuit
Avec le temps tout s’évanouit
Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
Même les plus chouettes souvenirs ça t’as une de ces gueules
A la Galerie je farfouille dans les rayons de la mort
Le samedi soir quand la tendresse s’en va tout seule
Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre à qui l’on croyait pour un rhume, pour un rien
L’autre à qui l’on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l’on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l’on se traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien
Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie les passions et l’on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid
Avec le temps…
Avec le temps, va, tout s’en va
Et l’on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l’on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l’on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l’on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment
Avec le temps on n’aime plus.

 

Il y a eu 107 ans le 06/02/2019


   Le 6 février 1912 naissait ……celle qui allait devenir la maîtresse d’un des hommes des plus monstrueux que l’histoire ait connu : Eva Braun !

  Au contraire des hommes politiques actuels, Adolf Hitler eut de son vivant le souci de dissimuler sa vie personnelle. Il ne veut donner de lui que l’image immaculée d’un homme voué à son peuple. Et cette vision n’est pas sans exercer une trouble séduction sur les hommes et plus encore les femmes…

   Célibataire et sans enfant, il ne s’affiche jamais en public avec une quelconque compagne et c’est seulement dans le privé qu’il daigne se montrer en compagnie de sa maîtresse Eva Braun.EvaBraun

   Potiche ou complice active du démon, on sait peu de chose d’Eva Braun, qui précéda Hitler dans la mort juste après l’avoir épousé dans son bunker le 30 avril 1945. ( elle avait 33 ans)  Il est vrai que son existence officielle fut des plus discrètes.

     Née en 1912, Eva Braun devint vendeuse chez le photographe officiel du parti nazi, Hoffmann, installé à quelques encablures du quartier général du NSDAP, le parti nazi, à Munich. C’est là qu’en 1929, elle rencontra Hitler, de 23 ans son aîné.

   Quand devint-elle sa maîtresse ? Impossible de le savoir, d’autant qu’elle dut braver l’opposition de son père, farouchement hostile aux nazis. Et le devint-elle vraiment ?…

   Les employés chargés de nettoyer le Berghof, résidence de Hitler dans l’Obersalzberg auraient conclu de l’examen des draps de lit ? ! qu’il ne se passait rien entre le Führer et Eva Braun. ?

Cette observation, si évasive soit-elle, confirme un aspect longtemps occulté de la personnalité de Hitler : son impuissance sexuelle.

  Autour de lui papillonnaient des bourgeoises d’âge mûr, qui le maternaient et le couvraient de cadeaux, aussi bien que des jeunes filles en fleur, telle Eva Braun.

   Le Führer se montrait avenant et galant envers les unes et les autres comme il avait appris à l’être dans la société viennoise. Mais il n’est jamais allé au bout de l’acte sexuel si l’on en croit les témoignages concordants des femmes qui l’ont approché et qu’a relevés l’historien François Kersaudy  (Hitler, Perrin, 2011). Sans doute se satisfaisait-il par quelques formes perverses de voyeurisme.

   Cette impuissance allait de pair avec les nombreuses phobies d’une personnalité trouble : manie de la propreté, répulsion pour les contacts physiques, nourriture exclusivement végétarienne, ni tabac, ni alcool  ( lol déjà ! )… Mais elle n’empêchait pas Hitler d’envoûter tous ceux qui l’approchaient, par la voix, la gestuelle et le regard.

Les femmes de son entourage sont les premières à pâtir de cet envoûtement. 

   Plusieurs furent conduites au suicide.

     Le drame le plus notable est le suicide de sa nièce  « Geli »  gelidont il a fait son jouet. Angelika « Geli » Raubal est la fille de sa demi-soeur. Elle monte à Munich en 1924 avec sa mère pour tenir la maison de son oncle …..

    Hitler se prend d’affection pour elle. Il la séquestre et se montre d’une jalousie maladive. Poussée à bout, la jeune fille se suicide avec le revolver du Führer le 18 septembre 1931, à 23 ans, laissant planer un court instant le soupçon que Hitler aurait pu la tuer au cours d’une dispute.

    Eva elle-même fait en 1932 une tentative de suicide avec un pistolet, puis une seconde, en 1935 à l’aide de somnifères. Les motivations n’en sont pas exactement connues. Sa position n’est sans doute pas toujours facile : Hitler refuse de l’épouser car il souhaite rester célibataire pour continuer à attirer les femmes.

    » Les acteurs de cinéma, explique-t-il, perdent de leur aura auprès des femmes en se mariant  », il ne veut pas connaître leur sort. Eva Braun n’a donc aucune existence officielle en Allemagne, la presse n’en parle jamais. Aux États-Unis, le magazine Time ne dévoile son existence qu’en 1939.

   Pourtant, elle accompagne Hitler dans nombre de sorties et promenades, mais parmi les secrétaires. Lorsque Hitler séjourne, parfois longuement, au Berghof, leur intimité s’y fait plus visible, parmi des invités au courant de leur relation.      

    

    Jeune femme sportive et dynamique, Eva apprécie la danse, le grand air et la baignade. Elle aime également fumer, boire et bien manger. Autant de traits qui auraient dû l’éloigner de son « amant ».

La dernière question qu’on peut se poser : E. Braun  savait elle tout ? ( les camps de concentrations , holocauste etc.……)