çà s’est passé en mars………….


Il y a eu 332 ans le 22 /03/2019 :

Un  » couac  » de trop :

Ce 22 mars 1687 , le compositeur Jean Baptiste Lully  répète son  » fameux  » Te Deum …Soudain , un musicien fait une fausse note …Furieux , Lully , voulant frapper le sol avec sa canne se blesse au pied ! Un abcès se forma , le gangrène s’étend et le musicien meurt quelques semaines plus tard !

Ironie du sort : l’œuvre qu’il dirigeait était destinée à remercier Dieu de la guérison de Louis XIV , après une opération ….!

P.S : Né Giovanni Battista Lulli, Jean-Baptiste Lully est venu à monde à Florence le 28 novembre 1632. Arrivé en France à 13 ans, il intègre le service de la duchesse de Montpensier puis celle-ci le fait entrer dans sa « Compagnie des violons de Mademoiselle ». Frondeuse, elle tombe en disgrâce en 1652 et le roi Louis XIV engage Lully dans la « Grande Bande des Violons du Roi ». Il devient ensuite surintendant de la musique royale et composera un ballet dans lequel le Roi dansera et représentera le Soleil. Molière et Lully créeront le genre de la comédie-ballet dont « Le Bourgeois gentilhomme » et son ballet turc est un bon exemple. Bien qu’ayant largement contribué à la musique religieuse et de scène, il reste connu comme le vrai créateur de l’opéra français.

Vidéo  » le TE DEUM :

Les  » sans abri  »


  Extrait d’un article lu chez  » Gavroche  »  :

    L’adresse ? Elle change. Les sans-abri dorment dans différents endroits. Ils dorment sur les bancs et sur les trottoirs, sous les arcades des marchés et sous les ponts de la Seine,  dans les escaliers du métro et sur les fortifications. Ils dorment partout où seulement il y a moyen d’étendre son corps fatigué…..S.D.F

  
« Puis, ils meurent. Alors, ils ont enfin une adresse exacte. »tombe

Adresse de Gavroche :  mercator60@live.fr

Visitez son blog : Vous ne le regretterez pas !

Pour finir…..


un poème de  Y Chodzko  ?

Un rêve

Je dormais d’un sommeil hanté d’étranges rêves
Le corps las du combat, secoué de frissons,
Je rêvais d’une femme et ses paroles brèves
Restent dans mon esprit gravées comme des sons.

Elle était jeune et belle et ses yeux d’émeraude
Laissaient tomber sur moi un regard attendri,
Je sentais dans ma main sa main superbe et chaude,
Elle me dit : Je suis la Vie et j’ai souri.

Plus tard je la revis sur un champ de bataille
Qui maintenant mon bras me montrait l’ennemi,
Des palmes de lauriers enguirlandaient sa taille,
Elle me dit : Je suis la Gloire et j’ai frémi.

Et puis je l’ai revue inhumaine et farouche,
Les yeux étincelant d’un triomphant mépris,
Elle a glacé mon sang d’un baiser sur la bouche,
Elle m’a dit : Je suis la Mort et j’ai compris.

Octobre 1914 tranchée

Samedi…..


   La nuit de vendredi , j’ai très mal dormi ( aucun intérêt penserez vous ) , effectivement sauf que j’ai  » fait  » des cauchemars …..Autrefois , çà m’arrivait très souvent , mais , plus depuis longtemps : Ma mère morte ! Et Léone, ma grand-mère me tenant la main devant le cercueil ouvert cercueil….( surement dus à la lettre et aux photos jointes  reçu de maman hier  ) ….Je me suis réveillé en sueur ne parvenant pas à me débarrasser de ces  » images  » ………….

   Comme prévu , cet après-midi , j’ai téléphoné pour prendre des nouvelles , j’ai eu mon père qui m’a dit que ma mère se reposait , dormait ….Lui ai dit que je rappellerais dans la semaine…..( je suis angoissé , ai peur ) …..Je suis bien conscient qu’il faudra que çà arrive un jour, la mort nous attend tous mais…..

   Les photos reçues , mes problèmes  » financiers  » actuels m’ont rappelé mon enfance : Toutes les fins de mois , l’argent manquait à la maison : Alors il fallait tout de même acheter de quoi manger  ( et picoler pour le père ) ….évidemment, c’est nous les enfants qui étions envoyés chez les petits commerces du villages ( SPAR , Familistère )SPAR . Alain ( le militaire et moi en étions chargés )…..La liste de course en main, nous entrions dans le magasin , attendions qu’il n’y ait plus de client , puis présentions la liste à la dame en disant :  » Maman demande que vous le marquez s’il vous plait  » (  » marquer = noter sur la liste des achats dus )…..

Devant notre air ….pitoyable , elle nous servait  en disant à chaque fois :  » vous direz à vos parents que c’est la dernière fois  »  ( je me souviens encore du  visage de cette femme dont le fils était un de mes amis )……Bref , c’est la joie , çà  » baigne  » ( mais dans quoi ?)

Lettre d’une jeune fille …..


Dans celle-ci, l’Australienne écrit que c’est « une chose étrange » que d’accepter de mourir si jeune. Elle implore les gens d’arrêter de porter autant d’attention au « stress insignifiant de la vie », de se plaindre moins et « d’apprécier leur bonne santé ».

Voici quelques passages traduits de sa lettre:
« C’est une chose étrange que de réaliser et d’accepter votre mortalité à 26 ans. C’est simplement l’une de ces choses que l’on ignore. Les jours passent et on s’attend à ce qu’ils continuent passer, jusqu’à ce que l’inattendu se produise. Je m’imaginais toujours vieillir, ridée et grise, probablement à cause de ma grande famille (beaucoup de gamins) que je projetais de construire avec l’amour de ma vie. J’en ai tellement envie que ça fait mal.
C’est la vie, c’est fragile, précieux et imprévisible et chaque jour est un cadeau, pas un droit donné.

J’ai 27 ans maintenant. Je ne veux pas y aller. J’aime ma vie. Je suis heureuse… Je le dois à mes proches. Mais le contrôle est hors de ma portée (…)
Je veux juste que les gens cessent de porter autant d’attention au stress insignifiant de la vie, et qu’ils essayent de se rappeler que nous avons tous le même destin à la fin. Alors faites ce que vous pouvez pour que votre temps en vaille la peine (…)
Toutes ces fois où vous vous plaignez de choses ridicules (je l’ai beaucoup remarqué ces derniers mois), pensez à quelqu’un qui est vraiment confronté à un problème. Soyez reconnaissant que ce ne soit qu’un problème mineur et surmontez-le. C’est une chose de reconnaître qu’un problème est agaçant, mais essayez de ne pas vous enfoncer et d’avoir un impact négatif sur les autres (…)
Une fois que vous avez fait cela, sortez et prenez une grande respiration de cet air frais, inspirez profondément, regardez à quel point le ciel est bleu et à quel point les arbres sont verts. C’est tellement beau. Pensez à quel point vous êtes chanceux de pouvoir le faire – respirez (…)
« Rappelez-vous que la santé ce n’est pas que le physique. Faites aussi en sorte de trouver votre bonheur mental, émotionnel et spirituel (…) »
Holly Butcher termine sa lettre en demandant à ceux qui la lisent de faire don de leur sang: « c’est ce qui m’a aidée à rester vivante une année de plus, une année que je serai éternellement reconnaissante d’avoir passée sur Terre avec ma famille, mes amis et mon chien. Une année à travers laquelle j’ai vécu quelques uns des meilleurs moments de ma vie. »

Puissance du  » subconscient « ?


Cela  se passe dans les années 50. Sur un bateau anglais.

    Un homme entre dans une chambre froide. Et quelques secondes plus tard, « CLAC ! » La porte s’est refermée.

   L’homme se retourne. Il essaye d’ouvrir la porte, tape, hurle. Mais personne ne lui répond. Il est coincé dans la chambre froide !ch congélation

  Il sait deux choses : en quelques heures, avec cette température, il va mourir de froid. Et personne n’ouvrira la porte avant plusieurs jours.

  Il trouve alors un petit bout de métal grâce auquel il va écrire ce qu’il ressentira heure par heure.

  Quelques jours plus tard, ses collègues ouvrent le réfrigérateur et le trouvent mort de froid.

À côté de lui, le récit détaillé de son agonie.

  Il est emmené à la morgue, où il présente tous les signes d’une personne morte de froid.

 Jusqu’ici, l’histoire n’est pas extraordinaire. Un détail avait cependant échappé au défunt : le système de réfrigération de la chambre froide n’était pas en marche !

L’homme était tellement persuadé qu’il allait geler qu’il en est mort.

 » pompes funèbres  » ….


Sourire….

La légende veut que le terme  » croque mort  » vient du fait qu’autrefois , pour s’assurer que le défunt était bien mort , un employé des pompes funèbre mordait l’orteil de défunt afin de constater que ce dernier ne réagissait pas à la douleur ….Mais ?

L’ histoire qui suit (quelque peu  » osée  » ) expliquerait plus l’origine de l’expression  » pompe funèbre  » :

Il faut savoir que cette fonction de croque-mort, qui était considérée comme une vraie charge, au même titre que celle de bourreau, se transmettait de père en fils. Mais, il advint un jour dans un hameau que le croque mort du lieu mourût sans progéniture mâle. Sa fille ainée reprit donc sa charge, après réunion et aval favorable du conseil des sages du hameau.
Le premier présumé mort, dont on lui demanda de vérifier le décès, avait était atteint d’une grave maladie des membres inférieurs puis d’une gangrène, ce qui avait conduit les barbiers-chirurgiens de l’époque à l’amputer des deux jambes jusqu’à mi-cuisse. La jeune fille examina cette situation nouvelle sans se démonter pour autant et mordit avec précaution le premier membre inférieur qu’elle put trouver.
Ce fut à cette époque et dans ces circonstances très précisément qu’on abandonna le terme de croque mort pour le remplacer par celui de pompe funèbre.

 

???


C’est une macabre découverte qui a été faite sur les berges de l’Allier, sur la commune de Mariol. Alerté via Facebook, Gérard Marsoni, le maire de Mariol, s’est rendu sur place. « Ses pattes étaient attachées avec du fil électrique. Il y avait un câble en acier en forme de boucle autour de l’animal comme si on l’avait tracté » explique-t-il encore sous le choc.

« C’est impressionnant. L’animal a-t-il subi cela de son vivant ? » s’interroge le maire qui a porté plainte contre X pour barbarie. « L’animal était ligoté, entravé » insiste-t-il. Une enquête de gendarmerie est en cours et les services vétérinaires sont attendus sur place mardi matin. Objectif : tenter d’identifier l’animal, la date du décès ainsi que l’origine de la mort de l’animal.

ane