Un sourire ?


  Un jeune mari rentre chez lui un soir , et sa femme lui saute au cou en lui disant :  » Chéri , j’ai une grande nouvelle : je suis en retard d’un mois , je crois que nous allons avoir un bébé !  »  » J’ai fait le test chez le médecin aujourd’hui , mais tant qu’on en n’est pas vraiment  sur , on ne dit rien à personne ! « 

 Le jour suivant, un contrôleur E.D.F sonne chez elle car ils n’ont pas payé leur dernière facture d’électricité …..facture

 Le contrôleur :  » Bonjour , vous êtes bien Mme Durand ? Mme , vous avez un mois de retard ! « 

« Mais, comment le savez vous ?  » balbutie la jeune femme….

 » C’est noté sur nos registres  » répond le contrôleur 

 » Absolument, c’est vrai  » dit la femme ….

Le soir, elle raconte çà à son mari qui , fou de rage , se précipite dès le lendemain aux bureaux de l’E.D.F …

 » Qu’est ce que c’est que cette histoire  !  » hurle  -t – il  » Vous inscrivez dans vos registre que ma femme à un mois de retard ; de quoi vous mêlez vous ! « 

Le contrôleur :   » ce n’est pas bien grave , vous n’avez qu’ à l’acquitter et on en parle plus  » 

  Le mari :  » La quitter ? Il n’en est pas question , je ne la quitterais jamais , ni maintenant ni plus tard ! « 

Le contrôleur :   » dans ce cas, je vous préviens , si vous refuser de l’acquitter , on va vous la couper ! « 

Le mari :  » Quoi , me la couper ? Mais que deviendra ma femme « 

Le contrôleur :  » Je ne sais pas…..Elle n’aura qu’à utiliser des bougies  » bougies

 


 ( Elle est tout de même riche notre langue française ! Mais phonétiquement , elle amène parfois de sérieuses confusions ! )

Francis

 

 

 

Confusion…………


Comme quoi il ne faut jamais couper la parole aux gens qui sonnent à la porte!Clin d'oeil
À cause de la stérilité du mari, les Smith ne pouvaient pas avoir d’ enfants et ils décidèrent un jour de faire appel à un père de substitution pour agrandir la famille. Le jour où le père de substitution devait arriver, Monsieur Smith embrassa sa femme et dit : Je m’ en vais. Le type sera bientôt là et je préfère ne pas voir ça. Une demi-heure plus tard, par hasard, un photographe de bébés faisant du porte-à-porte sonne à la porte en espérant pouvoir vendre ses services. – Bonjour Madame, je viens pour …

– Oh non, pas besoin d’ explication. Je vous attendais.

– Vraiment?, demande le photographe, Très bien.

Vous savez donc que je suis un spécialiste des bébés?

– C’est ce que mon mari et moi avons espéré. Entrez donc et prenez un siège.

Après un moment, rougissante, elle demande : Eh bien, où commençons-nous?

– Remettez-vous en à moi. Habituellement, j’ essaye deux fois dans la baignoire, une sur le canapé et éventuellement deux sur le lit. Parfois, le sol du salon c’ est sympa aussi.

– Vous pouvez vraiment faire ça où : baignoire, sol du salon?

Pas étonnant que ça n’ ait pas marché pour Harry et moi…

– Madame, aucun de nous ne peut garantir un bon résultat à chaque fois. Mais si nous essayons plusieurs positions et que je prenne six ou sept angles, je suis certain que vous serez satisfaite des résultats.

– Mais ça fait beaucoup de … , s’ étrangla Madame Smith

– Madame, selon ma méthode, un homme doit prendre son temps. Je pourrais entrer et sortir en 5 minutes mais vous seriez déçue, j’ en suis sûr.

– Je ne savais pas, dit tranquillement Madame Smith.

Le photographe ouvrit sa sacoche et sortit un album de photos de bébés.

– Celui-ci a été fait sur le toit d’ un bus à Londres.

– Oh, mon Dieu!, s’ exclama Madame Smith, triturant son mouchoir.

– Et pour ces jumeaux, ça s’ est passé exceptionnellement bien quand vous considérez combien ça pu être difficile pour la mère.

– Elle a eu des difficultés?, demanda Madame Smith.

– J’ en ai bien peur. J’ ai finalement dû l’ emmener à Hyde Park pour faire correctement le boulot. Les gens se sont agglutinés sur 4 ou 5 rangs, se poussant pour avoir la meilleure vue.

– 4 ou 5 rangs?, demanda Madame Smith, les yeux écarquillés d’étonnement.

– Oui, répondit le photographe, et pendant plus de 3 heures. La mère criait et hurlait sans arrêt. J’avais du mal à me concentrer. Quand il a commencé à faire sombre, j’ai pu enfin commencer. Et puis, quand les écureuils ont commencé à mordiller mon équipement, j’ai juste eu le temps de le remballer.

Madame Smith se pencha : Vous voulez dire que les écureuils mâchèrent votre… hum… équipement?

– Exact. Bon, madame, si vous êtes prête, je vais installer mon trépied et nous pourrons commencer.

– Trépied?

– Oh oui, j’ai besoin d’utiliser un trépied pour maintenir mon CANON. Il est vraiment trop gros pour que je puisse le tenir longtemps… Madame? Madame? Oh mon Dieu, elle s’est évanouieRire