Une fille a…..


….. (aurait) ? accouché à l’âge de 5 ans !!!tétinetétine

Donner la vie : C’est un acte qui demande une certaine maturité, aussi bien physique que psychique…..
     …..Ou pas… En effet, à ce jour, la plus jeune mère recensée dans l’histoire de la médecine est une Péruvienne âgée de seulement… 5 ans et 7 mois, au jour de son premier accouchement.

Une maman précoce :

    Il y a des histoires dont on peine à admettre qu’elles sont vraies . Celle de Lina Medina Résultat d’images pour Lina Medinaen fait partie :

     Née en 1933, cette Péruvienne est en effet ( encore à ce jour ) la plus jeune maman recensée dans l’Histoire de l’humanité, puisqu’elle a donné la vie, le 14 mai 1939, à l’âge improbable de 5 ans, 7 mois et 17 jours.

    Si on ne connaît pas le père de ce bébé (et encore moins les circonstances de sa conception), il est communément admis que la (très) jeune maman a eu ses premières règles à l’âge de 3 ans.

   La grossesse fut découverte au bout de 7 mois, après que les parents de la fillette l’ont emmenée dans l’hôpital de la ville de Pisco, craignant qu’elle ait développé une tumeur à l’abdomen.

   Arrivée à terme, la grossesse aboutit finalement à la naissance d’un garçon, par césarienne, du fait de la petite taille du pelvis de la Péruvienne.

Le mystère reste entier

   Pesant 2,7 kilogrammes à la naissance, Gerardo (le fils de Lina) fut nommé ainsi en hommage au médecin qui avait participé à l’accouchement.

   Ayant très peu de différence d’âge avec sa mère, son enfance fut ( sans surprise )  très particulière.
  En effet, alors que Lina s’adonnait encore à des loisirs d’enfant, Gerardo grandit en pensant que cette petite fille était sa grande sœur. Ce n’est qu’à l’âge de 10 ans qu’on lui révéla ( à sa grande surprise ) la vérité.

   Lina, quant à elle, poursuivit son parcours de manière plus classique, jusqu’à avoir un deuxième fils, à l’âge bien plus mûr de 39 ans.

       À ce jour, il est toujours impossible de savoir si ( enfant ) elle fut réellement fécondée au cours d’un rapport sexuel ou si ( cas bien plus rare ) elle aurait été l’hôte d’un jumeau parasite, ayant achevé sa croissance sous la forme d’un fœtus in fœtus.

    Ce mystère a fait de la Péruvienne l’objet d’un culte dans son pays, la fillette étant parfois comparée à la Vierge Marie.!!!!

 

Urne  » Pringles  » !!!


     Tout le monde  ou presque  connaît les Pringles, ces petites chips ondulées , aux saveurs variées , particulièrement appréciables à l’heure de l’apéritif. L’inventeur de son célèbre tube reste, néanmoins, méconnu du grand public. Pourtant, sa destinée est peu commune, puisqu’après avoir été incinéré, une partie de ses cendres fut placée… dans un des tubes de ces célèbres chips.!

Un homme à l’origine d’une innovation bien utile :

    Mondialement connue, la marque des Pringles se caractérise par des chips finement incurvées, entreposées dans un tube droit très solide de type  »canister  » (c’est à dire : un emballage de forme cylindrique dont l’ouverture se situe à de ses extrémités).pringles

Cet emballage tubulaire n’a rien d’anodin, puisqu’il a été conçu et breveté par un spécialise du conditionnement des aliments : le chimiste Fredric John BaurRésultat d’images pour Fredric Baur  .

    Très résistant, grâce à son film métallique intérieur couplé à un film cartonné extérieur, l’ensemble permet ainsi aux chips de rester compactes ; tout en étant protégées des éventuels chocs extérieurs.

    Ainsi, très performante, cette méthode de conditionnement (brevetée en 1970) crée immédiatement une tendance dans le domaine des emballages de produits vendus dans les supermarchés.

     Couronné de succès, son inventeur, quant à lui, poursuit sa route en mettant au point des huiles de friture, ou encore de la crème glacée lyophilisée.

     À l’issue d’une carrière bien remplie, le chimiste soumet toutefois une demande bien étrange à son fils aîné, Larry Baur.

Une dernière volonté vraiment spéciale :

       Se sachant sur la fin, l’homme atteint de la maladie d’Alzheimer insiste, en effet, pour qu’une partie de ses cendres soient disposées dans un tube de Pringles.

    Sans surprise, ses fils croient d’abord à une mauvaise blague, mais devant l’abnégation de leur père, doivent se résoudre à respecter sa dernière volonté.

     Ainsi, lorsque Fredric Baur rend l’âme en 2008 (à l’âge de 89 ans), son corps est incinéré et une partie de ses cendres est déposée dans un tube de Pringles, lui-même placé dans un caveau situé dans l’Arlington Memorial Gardens (à Cincinnati) ; aux côtés d’une urne plus classique contenant également les restes du défunt.

     Bien qu’elle puisse sembler farfelue, cette ultime demande était en fait l’expression de la fierté de Fredric Baur. Celle d’avoir été un des inventeurs (de l’ombre) les  » plus influents   » ?? de son siècle.

Pourquoi / superstition ?


Le pain aurait pu être  » malsain  » lol 
Je ne sais si cette » coutume » existe encore ni existe partout , mais chez mes parents et ma grand-mère , au moment des repas , avant de couper le pain , la maitresse de maison le marquait d’une croix sur la face » plate » …Et surtout , il ne fallait jamais poser le pain à l’envers ! La croix, je présume que c’était une façon de bénir la pain ….
Mais , pourquoi ne surtout pas le poser » à l’envers » ?
En fait , cette superstition daterait du moyen âge et perdurerait jusqu’à nos jours .
Au moyen – âge ,la peine capitale était monnaie courante , il y avait donc beaucoup de bourreaux , mais le bourreau étant un homme , il mangeait du pain comme tout un chacun …Le boulanger lui réservait donc un pain. Afin de le reconnaître et de ne pas lui servir celui d’un client ordinaire , le commerçant mettait sa miche à l’envers . Ce pain , disait on , portait en lui le mauvais oeuil et personne n’aurait voulu en manger n’y même s’en approcher !
    Aujourd’hui ,si d’aventure un pain est posé à l’envers , les croyant s’empressent de le marquer d’une croix à l’aide d’un couteau avant de le manger ( ma grand-mère le faisait )…..je présume que le bourreau , lui , ne voyait pas d’inconvénient à manger le pain de qui que ce soit …

Paris insolite…………!


 

Pierres tombales, boulet de canon et Statue de la Liberté : 10 infos que vous ne connaissiez pas sur Paris ! ( En tous cas , moi , je ne savais pas !)

    Vous pensez bien connaître Paris ?

      La capitale cache pourtant des centaines de secrets.  En voici 10. Certains sont sous le nez des prisiens depuis toujours et pourtant ils passent  devant sans même vous en rendre compte. Peut-être que la prochaine fois, ils lèveront  la tête pour observer les détails de la ville Lumière. Si vous avez prévu un voyage pour découvrir la capitale ou si vous souhaitez simplement (re)découvrir la ville, ceci peut être intéressant . Des pavés de Notre-Dame à la Statue de le Liberté en passant par un film Disney : Quelques anecdotes que je ne connais pas sur Paris.

  1 ). Prendre un verre sur des pierres tombales :
    Le 26 rue Chanoisse, juste à côté de Notre-Dame, a une histoire un peu particulière. En effet, la cour de l’immeuble est constituée de… pierres tombales ! Ces dernières appartenaient à des moines enterrés dans l’un des nombreux cimetières de l’Île de la Cité. Quand des grands travaux d’aménagement ont été réalisés au 18ème siècle, les cimetières ont été rasés, mais les Parisiens ont fait des économies en recyclant les pierres tombales. On y trouve maintenant un petit café. Mais la rue Chanoisse abrite bien d’autres secrets. On y trouve par exemple la maison de Racine ou encore celle du poète Joachim du Bellay. Mais aussi une histoire bien plus sombre. Cette rue aurait abrité un barbier et un charcutier peu scrupuleux. Le premier coupait la gorge de ses clients tandis que l’autre les transformait en pâtés.Paris insolite 1

  2) . Souvenirs de la Révolution :
Saviez-vous qu’on peut encore trouver des vestiges de la Bastille ? La célèbre prison qui a marqué la Révolution française est encore présente dans la vie des Parisiens. Il ne reste que les fondations d’une tour, cachées derrière les arbres du square Henri Galli (4ème arrondissement). Ces vestiges ont été redécouverts en 1899 pendant la première vague de construction du métro parisien.

 

3.) Walt Disney à Paris :
   Vous avez déjà vu le film Ratatouille ? Alors vous reconnaîtrez forcément cette boutique. Le plus célèbre dératiseur de Paris a inspiré les studios Disney pour une scène du film. On y voit Rémy qui découvre ce que les hommes sont capables de faire aux rats. Les animaux morts sont les mêmes depuis 1925 ! La boutique est toujours en activité et se trouve dans le quartier des Halles (au cas où vous auriez des problèmes de nuisibles) .Paris insolite 4

4.) Interdit d’interdire :
    Il n’y a aucun panneau STOP à Paris. Jusqu’en 2013, on en trouvait un seul, dans le 16 ème arrondissement, mais il a été retiré. C’est la priorité à droite qui est reine à Paris, ce qui rend plus dur le travail des moniteurs d’auto-école. En septembre 2018, Anne Hidalgo était tombée dans le panneau (c’est le cas de le dire) quand Rémi Perrot lui avait posé la question.Paris insolite 5

5.) Alerte générale à Paris :
   Située au 1 rue Royale, à côté de l’église de la Madeleine, cette affiche est un vestige de la Première Guerre mondiale. Il s’agit d’un avis de mobilisation générale destiné aux soldats et aux nouvelles recrues de l’armée. L’affiche originale était trop abîmée, elle a donc été remplacée par une copie protégée par un cadre du même bleu que celui des uniformes français.Paris insolite 6

6). Un kilomètre à pied, ça use, ça use  lol 
Saviez-vous que le point de départ de toutes les routes de France se trouve… sur le parvis de Notre-Dame ? En effet, juste devant la cathédrale, on trouve une plaque indiquant l’emplacement du kilomètre zéro. Un point qui marque en quelque sorte le centre de la France. Et dire que des millions de touristes marchent dessus sans s’en rendre compte !parvis
7). Quel boulet !
   Sur la façade de la bibliothèque Forney (4ème arrondissement) on peut retrouver… un boulet de canon. Il est arrivé là le 28 juillet 1830 pendant la Révolution de juillet. Les Parisiens ne l’ont jamais décroché et il est donc incrusté dans le mur depuis presque 190 ans !

boulet

 

8) Le mètre de Paris
    À la Révolution, l’Académie des Sciences souhaite imposer un nouveau système de mesure. Jusque-là, on mesurait avec des pieds et des pouces. Mais ce n’était pas assez précis. Avec le mètre, on obtient une mesure beaucoup plus stable. Pour représenter le mètre et que la population l’intègre, l’Académie créée 16 mètres étalons qu’elle disperse dans tout Paris. Celui du 36 de Vaugirard dans le 6ème est le dernier encore à sa place d’origine.mètre Paris

  9). Vieille branche
   À côté de la cathédrale Notre-Dame de Paris, se trouve le plus vieil arbre de la capitale. C’est un Robinier d’Amérique du Nord planté en… 1601 ! Il faisait plus de 15 mètres de haut et en 2010, un banc circulaire a été installé pour le protéger car  » le vieux monsieur » est fragile. Depuis plus de 400 ans, il veille patiemment sur le square Réné-Viviani avec Notre-Dame de Paris comme voisine.

vieille branche

 

  10). Paris – New York en 3 arrêts de métro
Pas besoin d’aller à New York pour voir la Statue de la Liberté. On peut  même faire un   »combo  » en allant rendre visite à celle du pont Grenelle. En effet, derrière elle se trouve la Tour Eiffel. Sinon, on peut aussi en voir une au jardin du Luxembourg. Ces deux statues de la Liberté parisiennes sont en réalité des maquettes tests pour celle de New York.Statue liberté Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

130 chats dans un appartement de 25 m2!


  C’est une bien curieuse découverte faite par la police du commissariat du 14e arrondissement de Paris : 130 chats retenus de force dans un studio de 25 m2.

La propriétaire des chats a été placée en garde à vue. 
Maltraitance caractérisée
Mais qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête de cette femme d’une soixantaine d’années ? Dans son studio de 25 m2, elle retenait prisonniers 130 chats. Selon  le journal  Le Parisien qui rapporte cette information, les policiers du quartier ont été appelés par un voisin qui souhaitait dénoncer le comportement de cette femme, qui avait jeté violemment un chaton depuis sa fenêtre du 3e étage.

« Quand les policiers sont entrés dans le studio, ils ont eu une vision saisissante », raconte une source proche du dossier, dans les colonnes du quotidien. « Des chats partout, cadavériques, sous-alimentés, ça sentait mauvais ! Comme déco, poursuit cette source, on avait un matelas effroyable de saleté, un frigo, deux litières pour 130 chats, des crottes partout et aucune nourriture. » Une scène d’horreur.

pièce chats

 

 

La femme a été hospitalisée
La propriétaire des lieux a donc été interpellée et placée en garde à vue puis hospitalisée en psychiatrie à l’hôpital Sainte-Anne, dans le 14 e arrondissement. Elle avait été retrouvée « pieds nus et en guenilles ». De son côté, la fondation 30 millions d’amis a été mobilisée pour prendre en charge les chats, qui étaient pour la plupart terrorisés. La maltraitance de ces bêtes ne faisait en effet aucun doute.

   La fondation est donc à présent à la recherche de familles d’accueil pour tous ces chats, qui ont besoin de beaucoup d’affection. Quant au chaton qui avait été jeté du 3e étage, il a été retrouvé « polytraumatisé et en sang », selon un haut fonctionnaire de police. Il a été transporté aux urgences vétérinaires mais son état était trop grave, il n’a pas survécu.